Archive pour la catégorie 'Basile de Césarée'

Basile de Césarée : L’Hexaméron(4) . La mer

7 janvier, 2012

  Dans sa 4é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

Basile  décrit la beauté

et l’immensité de la mer

**

. La mer présente un beau spectacle, lorsque, dans le calme le plus tranquille,

on voit sa surface blanchir;

 ou lorsque, ridée par des vents doux,

 elle offre une couleur de pourpre ou d’azur

; lorsqu elle ne bat point violemment le rivage voisin, mais qu’elle le caresse , pour ainsi dire, par des embrassements pacifiques.

**

 La mer est encore  belle aux yeux de Dieu, parce qu’elle s’introduit dans les entrailles de la terre, et nous transmet l’eau dont nous avons besoin.

 Elle est belle encore, parce qu’étant le réservoir des fleuves, elle les reçoit de toutes parts dans son sein, sans que cependant elle passe ses bornes.

 Elle est belle encore , parce qu’elle est la source et  l’origine des eaux suspendues dans les airs.

 Echauffée par les rayons du soleil , elle laisse échapper par l’évaporation une eau volatilisée:

 cette eau, attirée à une certaine hauteur, et refroidie ensuite,

 se résout en pluie et engraisse la terre

**

 et encore parce qu’elle rapproche les contrées les plus éloignées les unes des autres, en facilitant aux navigateurs un commerce utile

. Elle nous apprend par eux ce que nous ignorions; elle enrichit le commerçant, et fournit sans peine aux besoins de la vie, en procurant à ceux qui ont trop, l’exportation de leur superflu, et à ceux qui n’ont pas assez , l’importation de ce qui leur manque

Morale

Que si la mer est belle aux yeux de Dieu , si elle mérite son approbation,

 Combien n’est pas plus belle encore cette assemblée chrétienne, 

dans laquelle les voix réunies des hommes, des femmes et des enfants,

 semblables aux flots qui viennent se briser sur le rivage,

 élèvent jusqu’au ciel les prières que nous adressons au Très-Haut!

 Un calme profond met cette assemblée à l’abri des tempêtes,

 parce que les esprits malins ne peuvent la troubler en y introduisant les hérésies

 

Basile de Césarée : L’Hexaméron.(5) Les plantes

6 janvier, 2012

La 5é homélie de Basile sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

est considéré par beaucoup

comme étant la plus belle

**

 1) Morale

Lorsque vous voyez l’herbe des champs et sa fleur,

 songez à la nature humaine, et rappelez-vous la comparaison qu’emploie le sage Isaïe :

Toute chair, dit-il, est comme l’herbe, et toute la gloire de l’homme est comme la fleur de l’herbe (ls. 40. 6. ).

**

Cette comparaison a semblé au Prophète la plus propre à exprimer la brièveté de notre vie, l’instabilité et la fragilité des joies et des prospérités humaines.

 L’homme qui aujourd’hui jouit d’une santé brillante,

 dont le teint fleuri répond à la fleur de la jeunesse,

 qui est plein de force et de vigueur,

dont on ne peut soutenir la fougue ;

 ce même homme, demain, n’est plus qu’un objet de pitié,

 flétri par le temps ou consumé par la maladie.

 

2) Description

La seule plante du blé est suffisante pour occuper tout notre esprit,

 pour  contempler l’art de celui qui l’a faite,

pour  examiner comment la tige est fortifiée d’espace en espace par des nœuds ,

 par des espèces de liens qui l’aident à supporter le poids des épis

**

C’est pour cela que l’avoine sauvage est plus faible dans sa tige, parce que sa tête n’est pas chargée, au lieu que la nature a lié fortement la tige du blé par intervalles.

Elle a enfermé le grain dans des étuis, pour qu’il ne pût pas être aisément enlevé par les oiseaux voleurs ;

 de plus, elle a muni les épis de barbes, comme de pointes, pour les défendre contre les attaques des petits animaux.

**

3 )Utilité des plantes

Comme Linné,  Basile  ressent le besoin de classer les plantes en familles et espèces

**

les plantes qui soignent

certaines plantes contiennent des poisons

 Quoi ! les brebis et les chèvres savent fuir les herbes qui nuisent à leur vie ;

elles savent , par le seul instinct, distinguer ce qui leur est contraire ;

et vous, qui avez la raison, qui avez l’art de la médecine, lequel vous fait connaître les plantes salubres;

vous est-il bien difficile, je vous le demande, d’éviter les poisons !

**

l’art de la médecine a su les tourner à notre avantage, et les employer à la guérison de certaines maladies.

**

. Les médecins se servent de la mandragore pour ramener le sommeil fugitif,

 de l’opium pour apaiser les douleurs violentes.. 

 

Les plantes qui nourrissent

Ces plantes   renferment une multitude d’aliments qui nous sont propres, soit dans l’herbe même , soit dans les racines , soit dans les fruits , aliments venus d’eux-mêmes, ou par les soins de l’agriculture.

.

On vit des prairies couvertes d’une grande abondance d’herbes ,

 des campagnes fertiles chargées de moissons ondoyantes ,

qui , dans le balancement des épis, offraient l’image d’une mer dont les flots sont agités ;

l’on vit une grande multitude d’herbes de toute espèce, de légumes et d’arbustes,

se répandre sur toute la surface de la terre.

**

Pour une description plus moderne cliquez ICI

Basile de Césarée : L’Hexaméron.(5) Les arbres

6 janvier, 2012

La 5é homélie de Basile sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

commence par la description de diverses plantes

et de leurs utilisations

**

Dans cette 2é partie de son homélie

Basile s’attarde sur les arbres et en particulier la vigne

« Pour faire un arbre mon Dieu que c’est long »(Brassens) 

**

Que la terre produise , dit l’Ecriture, des arbres fruitiers qui portent du fruitiers, et qui renferment leur semence en eux-mêmes selon leur espèce et leur ressemblance sur la terre.

**

On vit sortir tous les grands arbres, les pins, les sapins, les cèdres, les cyprès et autres ;

 et  toutes les espèces d’arbustes.

**

la rose était sans épine :

 l’épine a été ajoutée depuis à la beauté de cette fleur, afin que la peine, pour nous, soit près du plaisir,

 et que nous puissions nous rappeler la faute qui a condamné la terre à nous produire des épines et des ronces.

**

L’olivier, qui donne pour fruits l’olive, dont l’huile qu’on en exprime répand la joie sur le visage (Ps. 103. 15.).

**

La vigne qui produit le vin, lequel est fait pour réjouir le cœur de l’homme

**

Vous savez que le seigneur se nomme lui-même la vigne, son Père le vigneron ( Jean. 15. 1.), et que nous autres qui sommes entrés dans l’Eglise par la foi, il nous appelle les sarments.

 Il nous exhorte à produire beaucoup de fruits,

**

 

 Que d’espèces d’arbres qui étaient  propres,

les uns à nous donner des fruits,

 les autres à échauffer nos foyers,

d’autres qui servent à la construction de nos demeures,

d’autres à la fabrication des navires!

 Quelle variété dans la disposition des parties de chaque arbre !

**

Quelles diversités dans les écorces!

les unes sont unies, les autres sont raboteuses;

les unes sont légères, les autres épaisses.

**

 Ce qui étonne, c’est que les arbres éprouvent les mêmes changements que l’on observe dans l’adolescence de l’homme et dans sa vieillesse. Sont-ils, pour ainsi dire, dans la vigueur et dans la fleur de l’âge? leur écorce est fort lisse :

commencent-ils à vieillir? elle se ride en quelque manière et devient plus rude.

**

les fruits

Qui pourrait épuiser les variétés des fruits mêmes,

 Nul discours ne pourrait exprimer toutes les différences de leurs saveurs

 Comment la même eau se forme-t-elle en vin dans la vigne et en huile dans l’olivier?

Autre est la douceur dans la vigne, autre dans le pommier, dans le figuier, dans le palmier.

**

 Et quelles sont les diversités des couleurs?

 Considérez  comment parmi les arbres ,les uns sont toujours verts , les autres se dépouillent.

Parmi ceux qui sont toujours verts, les uns perdent leurs feuilles, les autres les conservent.

 

cliquez ICI pour une interprétation plus moderne de l’Hexaméron

Basile de Césarée : L’Hexaméron(6), L’influence des astres

6 janvier, 2012

Au quatrième jour Dieu dit : Que des corps lumineux

soient faits dans le firmament du ciel

**

Dans sa 6é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

 Basile se pose d’abord diverses questions

**

Il commence

en relevant  une contradiction

dans le récit de la création

**

Si la création de la lumière a précédé, pourquoi dit-on maintenant que le soleil a été créé pour éclairer la terre ?

**

 Dieu a créé d’abord la substance de la lumière, et il produit maintenant le corps du soleil pour servir de véhicule à la lumière créée avant lui.

 Et de même que le feu est distingué de la lampe ,

 que l’un a la vertu d’éclairer,

 et que l’autre est faite pour communiquer la lumière à ceux qui en ont besoin :

 ainsi des corps lumineux reçoivent l’être maintenant pour servir de véhicule à une lumière pure, simple et immatérielle

**

Basile ensuite parle

de l’influence des astres dans notre vie quotidienne

**

La météo

Les corps lumineux reçurent l’ordre de séparer le jour de la nuit.

Dieu a commandé au soleil de mesurer le jour, et a chargé la lune de régler la nuit lorsqu’elle se montre à nous toute entière

**

Et qu’ils servent de signes pour marquer les temps, les jours et les années.

Les signes que donnent les deux corps lumineux sont nécessaires dans la vie humaine

 et pourvu qu’en interrogeant ces signes on se tienne dans les bornes dune sage retenue,

 une longue expérience fera trouver des observations utiles.

 On peut acquérir beaucoup de connaissances sur la pluie et sur la sécheresse, sur les vents en général et sur les vents en particulier, sur les vents violents et sur les vents doux.

**

Qui est-ce qui ignore combien ces observations sont utiles dans la vie ?

Le navigateur qui prévoit ce qu’il a à craindre des aquilons, peut retenir son vaisseau dans le port.

 Le voyageur qui s’attend à des changements dans l’air, peut éviter les effets du mauvais temps.

Les laboureurs occupés de la semence des grains et de la culture des plantes peuvent choisir les moments les plus favorables pour leurs travaux.

**

L’Astrologie

certains  emploient les paroles de l’Ecriture pour soutenir la science astrologique

; ils disent que notre vie dépend du mouvement des cieux,

et qu’en conséquence les devins tirent, des astres , des pronostics pour ce qui doit nous arriver

**

Que disent-ils donc ?

que l’emplacement  de telles planètes avec les astres du zodiaque, produit telle naissance.

**

 Les inventeurs de l’astrologie ont prétendu que celui qui était né dans tel instant indivisible, devait commander les villes et les peuples,

 être distingué pas ses richesses et par sa puissance ;

 que celui qui était né dans tel autre instant,

 devait mendier sa vie, errer de ville en ville, aller de porte en porte pour chercher sa nourriture journalière.

**

Ne doit-on pas se moquer, et de ceux qui s occupent de cette science chimérique, et de ceux qui consultent avec avidité ces prétendus savants ,

comme s’ils pouvaient leur apprendre quel sera leur sort ?

 

Un tel, disent-ils, aura les cheveux crépus et de beaux yeux, car il est né sous le bélier ; et telles sont les qualités visibles de cet animal.

Il aura aussi une âme grande, parce que le bélier aime à commander. Il sera libéral et aimera à faire de la dépense, parce que ce même animal dépose sans peine sa toison, et qu’il en reçoit aisément une autre de la nature.

Celui qui est né sous le taureau supportera le travail et sera disposé à la servitude, parce que le taureau est soumis au joug. Celui qui est né sous le scorpion sera violent et prêt à frapper, à cause de sa ressemblance avec cet animal.

**

 Et ces téméraires ne s’arrêtent pas là :

 mais une chose qui dépend de noire volonté, je veux dire la pratique du vice et de la vertu, ils en attribuent la cause aux mouvements célestes.

Il serait ridicule de les combattre sérieusement

**

Quelle folie dans de pareils discours, ou plutôt quelle impiété !

Ni le voleur, ni le meurtrier ne sont coupables, puisqu’ ils ne pourraient retenir leurs mains quand ils le voudraient, s’ils sont poussés à agir par une nécessité inévitable.

**

 Les grandes espérances des chrétiens s’évanouiront, parce que la justice ne peut être honorée ni le péché puni , si l’homme ne fait rien librement.

 Partout ou dominent la nécessité et le destin,

 il ne peut y avoir place au mérite,

qui est le fondement essentiel d’un jugement juste

Basile de Césarée : L’Hexaméron(6), Le soleil et la lune

5 janvier, 2012

Dans sa 6é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

Basile commence par des considérations sur l’influence des astres

**

Dans une 2é partie

il s’attarde davantage sur  le rôle du soleil et de la lune

en admirant la sagesse du créateur

**

Les saisons

Revenons à l’explication de l’Ecriture.

Qu’ils servent de signes, dit-elle, pour marquer les temps, les jours et les années.

Nous pensons que par temps il faut entendre les diverses saisons, l’hiver, le printemps, l’été et l’automne,

**

 L’hiver règne lorsque le soleil est dans la partie australe, et qu’il prolonge les ténèbres de la nuit dans nos contrées,

Arrive le printemps qui fait fleurir tontes les plantes

Après l’été , nous sommes accueillis par la saison de l’automne, qui amortit l’excès du chaud, qui le diminue peu à peu

Telles sont, d’après le cours du soleil, les vicissitudes des saisons qui réglera notre vie.

**

Le soleil et la lune ont été aussi établis pour les années

La lune forme l’année lorsqu’elle a achevé douze fois son cours 

** 

le flux et le reflux de l’océan, qui d’après les observations des peuples maritimes, suit exactement les variations de la lune.

**

Le soleil 

Admirez la sagesse de l’Ouvrier suprême ;

 comment dans une si grande distance,

 il  a donné au soleil  de la chaleur dans une si juste proportion,

que les feux qu’il lance ne sont ni assez forts pour brûler la terre,

 ni assez faibles pour la laisser froide et stérile.

**

La lune

tantôt son disque est entier

 tantôt elle n’en montre qu’une partie.

**.

Dans toutes ces variations de figures, le sage Ouvrier a eu sans doute des vues secrètes.

 En effet, ou il a voulu nous donner un exemple frappant de la fragilité de notre nature, nous apprendre qu’aucune des choses humaines n’est stable,

 mais que, parmi elles, les  unes sortent du néant pour parvenir à leur perfection;

 que les autres ,lorsqu’elles se sont accrues et qu’elles sont arrivées à leur plus haut point, s’altèrent par des diminutions insensibles et finissent par se détruire.

 Ainsi la vue de la lune nous instruit de ce que nous sommes;

**

Je crois aussi que les variations de la lune sont fort utiles

 pour la constitution des animaux et pour les productions de la terre

 car les corps sont disposés différemment lorsqu’elle croit ou lorsqu’elle décroît.

**

Lorsque la lune décroît, les plantes  se raréfient

 lorsque la lune croît, et qu’elle s’avance vers la plénitude de son disque,

les plantes  se remplissent de nouveau,

parce que sans doute elle leur communique insensiblement

 un certain humide mêlé de chaud qui pénètre jusqu’à l’intérieur.

**

Nos jardiniers savent bien qu’il faut semer les grains quand la lune croît

 Cliquez ICI  pour une interprétation plus moderne de l’Hexaméron

 

Basile de Césarée :L’Hexaméron(7). Les poissons

5 janvier, 2012

 

Dans sa 7é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

Basile parle des reptiles

**

Ce qu’il entend par reptiles

ce sont en fait les oiseaux et les poissons 

qu’il classe dans la même catégorie

**

1) Description 

 que les eaux produisent des reptiles

. Tout ce qui nage sur la surface de l’eau, tout ce qui fend cette même eau dans sa profondeur , est du genre des reptiles , puisqu’il se traîne.

 

 Certains animaux aquatiques , il est vrai , ont des pieds et marchent: ce sont surtout les amphibies, tels que les veaux et chevaux marins, les grenouilles , les crabes , les crocodiles : mais la principale espèce sont. des reptiles nageurs

**

On y voit les animaux vivipares, tels que les veaux marins , les dauphins , les torpilles, et autres semblables , qui sont appelés cartilagineux ;

on y voit les ovipares , tels que presque toutes les espèces de poissons;

 on y voit tous ceux qui ont des écailles ou une espèce d’écorce ou de croûte, tous ceux qui ont des nageoires ou qui n’en ont point :

**

Parmi ces animaux sont ceux qui vivent sur les rivages ou au fond de la mer, seuls ou en troupes ,

ceux qui s’attachent aux rochers ,

les poissons les plus petits et les plus énormes: car la même puissance et un seul ordre ont donné l’être à tout ce qu’il y a de plus petit et de plats grand.

 

l’eau est pour les animaux nageurs ce que l’air est pour les animaux terrestres.

Nous avons un poumon , viscère poreux et spongieux , lequel recevant l’air par la poitrine qui s’étend , évente et rafraîchit notre chaleur intérieure.

Chez les poissons, l’allongement et le resserrement des ouïes ou nageoires qui reçoivent l’eau et qui la renvoient, leur tient lieu de respiration.

 

Il est une espèce aussi étendue que variée;

ce sont les poissons à écailles et à coquilles , tels que les conques , les pétoncles, les strombes , et tous ceux du même genre. Quelques-unes ont une enveloppe moins dure, tels que les crabes , les écrevisses , .

 

. La plupart des cétacées sont vivipares ; par exemple , les dauphins et les veaux marins

.

2) Comportement

Les poissons ont un sort à part , une nature particulière, une vie qui leur est propre , une manière de vivre qui n’appartient qu’il eux. Aussi aucun des animaux nageurs ne se laisse apprivoiser , et ne veut se soumettre à la main de l’homme

**

 Leurs noms , leur nourriture , leurs formes , leur grandeur , les qualités de leur chair , tout cela les distingue les uns des autres , tout cela constitue une infinité d’espèces diverses et de genres différents

**

Que de diversités dans la manière de vivre des poissons et dans celle de se reproduire

 ! La plupart d’entre eux ne couvent pas leurs oeufs comme les oiseaux, ils ne construisent pas de nids, et ne nourrissent pas leurs petits avec soin et inquiétude : mais l’eau reçoit l’oeuf et en fait un animal

**

Chaque espèce de poisson. a sa nourriture particulière Les uns se nourrissent de limon, les autres d’algue , d’autres se contentent des herbes qui naissent dans l’eau

**

3) Morale : les riches et les rusés

. La plupart chez eux se dévorent les uns les autres, et le plus petit sert d’aliment au plus grand. S’il arrive quelquefois que celui qui en a dévoré un plus petit devienne la proie d’un autre, ils sont engloutis tous deux dans le ventre du dernier.

Ainsi font les hommes, qui abusant de leur puissance  oppriment ceux qu’ils dominent?

Affamés de richesses, ils engloutissent  les faibles

 Tel homme possédait les biens du pauvre; vous avez envahi ses possessions pour grossir votre opulence : vous vous êtes montré plus injuste que l’injuste, plus cupide que le cupide. Prenez garde d’éprouver le sort des poissons , et de vous trouver enfin pris à l’hameçon , dans la nasse ou dans le filet

.**

Je veux aussi , en vous apprenant les ruses et les artifices d’un faible animal, vous engager à fuir les exemples des méchants.

Le crabe aime beaucoup la chair de l’huître.

 Mais cette proie n’est pas facile à prendre ,

 Que fait-il donc ? Lorsque, dans un lieu paisible, il voit l’huître étaler au soleil ses écailles ouvertes, et se chauffer à ses rayons , il y jette adroitement un petit caillou, les empêche de se refermer , et par-là obtient ce qu’il désire en suppléant à la force par l’adresse.

**

Celui-là ressemble au crabe qui emploie la ruse avec son frère, pour le spolier

**

Je ne dois pas ici omettre la ruse du polype  pour saisir sa proie. Comme il prend la couleur du rocher où il s’attache, beaucoup de poissons en nageant vont tomber sur lui sans y l’aire attention , et deviennent la proie de cet animal rusé.

**

. Fuyez les caractères doubles et trompeurs ; recherchez la vérité, la sincérité, la simplicité.

 cliquez ICI   pour une interprétation plus moderne de l’Hexaméron

 

 

Basile de Césarée :L’Hexaméron(7). Les migrations des poissons

5 janvier, 2012

 

 Dans sa 7é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

Basile parle des poissons

**

Après avoir décrit diverses espèces

il reprend son discours

et une fois de plus

 il dit son émerveillement

et son étonnement

en parlant de la migration de certains poissons

**

Evidemment il va parler de la loi naturelle

en nous inviter

à la suivre

**

Les migrations : La Loi  naturelle

Il est des poissons voyageurs ,

 qui sont envoyés dans des pays éloignés comme d’après une délibération commune ,

 et qui partent tous, pour ainsi dire, à un seul signal.

Avertis et excités par  une loi commune de la nature, ils sortent à la fois de divers golfes

, et s’avancent en hâte vers la mer Septentrionale.

**

Qui est-ce qui les fait partir?

 Le poisson observe fidèlement la loi du Seigneur;

 et les hommes ne peuvent obéir à des préceptes salutaires !

**

 Ne méprisez pas les poissons, parce que ce sont des êtres muets et dépourvus d’intelligence ; mais craignez d’être plus déraisonnable que ces animaux, en vous opposant à l’ordre établi par le Créateur.

Ecoutez les poissons dont la conduite est comme une voix qui vous crie : C’est pour la conservation de notre espèce que nous faisons ce long voyage.

 Ils ne sont pas doués de raison;

 mais ils ont au-dedans d’eux-mêmes une loi forte de la nature qui leur montre ce qu’ils ont à faire

Basile de Césarée :L’Hexaméron (8) ;Les oiseaux

5 janvier, 2012

Dans sa 8é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

Basile parle des reptiles

**

Ce qu’il entend par reptiles

ce sont en fait les oiseaux et les poissons 

qu’il classe dans la même catégorie

**

Les oiseaux et les poissons

Que les eaux produisent des reptiles animés, selon leur espèce ,

et des oiseaux qui volent sur la terre, dans le firmament du ciel, selon leur espèce.

**

 Pourquoi l’Ecriture parle à la fois des animaux  volatiles et des animaux nageurs ?

 c’est qu’il y a entre tous les deux beaucoup de rapport.

**

 En effet, de même que les poissons fendent les eaux,

 qu’ils s’avancent par le mouvement de leurs nageoires,

et que, par les diverses inflexions de leur queue,

 dont ils se servent comme d’un gouvernail,

 ils se dirigent en ligne droite et en ligne oblique;

 ainsi les oiseaux nagent dans l’air

 avec leurs ailes de la même manière

**

. Comme donc tous deux nagent également,

 on leur a donné la même origine et on les a fait sortir également des eaux.

**

C’est surprenant ! 

On croirait du Darwin

**

1) Classification

Quelques physiciens ont essayé de classer chaque espèce

.. Mais contentons nous ,de l’usage commun et des distinctions apportées dans les livres saints en oiseaux purs et impurs.

**

 Il est des espèces carnivores,

qui ont une conformation propre à cette manière de vivre , des ongles pointus, un bec recourbé, des ailes rapides, pour pouvoir saisir facilement leur proie, la déchirer et s’en nourrir lorsqu’ils l’ont prise.

**

 Ceux qui vivent de grains sont conformés différemment, ainsi que ceux qui se nourrissent de tout ce qu’ils ,rencontrent,

**

Quelles différences dans tous ces animaux !

 **

2) Comportement des oiseaux

Les oiseaux de proie vivent seuls ; ils ne connaissent de lien et de société que pour la génération.

Presque tous les autres, dont le nombre est infini, se rassemblent en troupes et vivent habituellement en société, tels que les colombes, les grues, les étourneaux, les geais. Dans cette espèce, les uns ne reconnaissent lias de prince et sont comme indépendants ; les autres, tels que les geais , se rangent sous un chef.

**

Il existe une autre différence parmi les oiseaux.

**

Les uns sont indigènes et restent toujours dans le même pays ; d’autres voyagent fort au loin, et changent ordinairement de contrées lorsque l’hiver approche.

. Quelques oiseaux aiment à se trouver parmi les hommes , et choisissent les mêmes demeures que nous ; d’autres habitent les montagnes et les déserts.

**

Les propriétés de la voix sont encore une grande source de variétés.

Les uns sont parleurs et babillards, les autres taciturnes ;

 les uns sont musiciens et ont une voix fort étendue, les autres ignorent absolument le chant et la musique ;

 les uns sont imitateurs, qualité qu’ils reçoivent de la nature, ou qu’ils prennent par l’exercice ; les autres ont une voix unique et qui ne peut changer

**.

 Le coq est fier, le paon est vain ; les colombes et les poules domestiques sont voluptueuses et souffrent le mâle en tout temps : rusée et jalouse, la perdrix aide aux chasseurs à prendre leur proie.

**

Les actions et les manières de vivre forment , comme nous l’avons dit, une infinité de différences. Quelques-uns de ces animaux ont un véritable gouvernement, puisque le caractère propre d’une administration est que tous les individus réunissent leurs forces pour un intérêt commun.

 

3) Un peu de morale

Les soins que donnent les cigognes à leur père âgé suffiraient pour engager nos enfants, s’il voulaient y faire attention, à chérir leurs parents

**.

Que personne ne déplore sa pauvreté et ne désespère d’avoir de quoi se nourrir, parce qu’il n’a laissé dans sa maison aucune ressource ; qu’il ne craigne pas de manquer en considérant l’industrie de l’hirondelle.

On retrouve ici  une leçon des évangiles

**

On dit que la tourterelle une fois séparée de celui auquel elle s’est attachée d’abord, ne s’unit plus à un autre, niais qu’elle reste veuve et refuse de contracter un second hymen pour rester fidèle à son premier époux.

Femmes , apprenez comment, même chez les brutes, l’honneur de la viduité est préféré à l’indécence de plusieurs mariages.

**

 N’imitez pas la cruauté des oiseaux de proie, qui, dès qu’ils voient leurs petits s’essayer à voler , les chassent du nid, en les frappant et les poussant avec leurs ailes, et ne prennent plus d’eux aucun soin.

 Il faut louer 1′amour de la corneille pour ses petits ;

**

Voyez comment un oiseau domestique

 vous excite au travail par ses cris aigus qui annoncent de loin le lever dit soleil,

 qui réveillent le voyageur,

 et appellent le laboureur à la moisson

Basile de Césarée :L’Hexaméron (8) ; Les oiseaux de la nuit et les oiseaux aquatiques

5 janvier, 2012

Dans sa 8é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

Basile parle longuement des oiseaux

**

Il n’en finit pas

montrant à la fois son érudition

 et son émerveillement 

**

 Apres avoir classé les oiseaux par genre

Après avoir décrit le comportement de certaines espèces

il ajoute encore d’autres observations sur les oiseaux nocturnes

**

 Vous avez des espèces d’oiseaux qui vivent la nuit, au milieu des ténèbres ;

 d’autres volent pendant le jour , en pleine lumière.

 Les chauves-souris, les hiboux et autres, sont des oiseaux de nuit.

**

 le rossignol veille, et continue toute la nuit ses chants mélodieux :

La chauve-souris est en même-temps un quadrupède et une volatile;

seule parmi les oiseaux, elle a des dents et enfante un animal

**

Morale

Même les oiseaux de la nuit

peuvent nous donner des leçons

**

Les chauves-souris sont unies naturellement entre elles

. suspendues l’une à 1autre,

 union qu’il est si difficile de rencontrer parmi les hommes ,

 dont la plupart aiment mieux s’isoler et ne songer qu’à eux-mêmes,

 que de s’attacher à la société et de travailler pour elle.

**

Voyez  comment ceux qui se livrent à de vaines sciences ressemblent aux yeux du hibou.

La vue de cet oiseau est aussi perçante pendant la nuit que faible et obscure quand le soleil brille:

l’esprit des faux sages est aussi vif et aussi clairvoyant pour contempler de vains objets,

 que pesant et obtus pour comprendre la véritable lumière.

**

.Les oiseaux de l’eau  

. Si vous considérez aussi les volatiles qui se plaisent dans l’eau, vous trouverez une autre conformation.

 Leurs pieds ne sont, ni fendus comme ceux de la corneille,

ni crochus comme ceux des oiseaux carnivores,

mais larges et accompagnés de membranes ,

 afin qu’ils nagent aisément,

 se servant des membranes de leurs pieds, pour s’avancer dans l’eau.

**

 Si vous remarquez comment le cygne, plongeant son cou, tire du fond lie l’eau sa nourriture, vous verrez la sagesse du Créateur, qui lui a donné un cou plus long que ses pieds , afin que le jetant dans l’eau comme la ligne du pêcheur , il y prenne sa nourriture que le fond recèle.

 

Basile de Césarée :L’Hexaméron (8) ;Les abeilles

4 janvier, 2012

Dans sa 8é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

Basile parle des oiseaux

et classe parmi eux les insectes volants

dont les abeilles

qu’il admire et qu’il veut donner en exemple

**

Description des abeilles

 Leur habitation est commune, elles sortent en commun pour le même objet ;

 l’occupation de toutes est la même ;

**

 Leur roi n’est pas élu par les suffrages du peuple,

 parce que l’ignorance du peuple élève souvent à la principauté

le plus méchant homme ;

Chez les abeilles, c’est la nature qui donne au roi  le droit de commander à tous,

**

Imitez le caractère propre de l’abeille,

 qui forme ses rayons sans nuire à personne et sans piller le bien d’autrui.

 Elle recueille ouvertement la cire sur les fleurs ;

 et pompant avec sa trompe le miel qui est répandu

comme une douce rosée, elle le dépose dans le creux des rayons.

Ce miel est d’abord liquide ;

 mais se formant avec le temps,

 il prend enfin la consistance et la douceur qui lui sont propres.

1234