Archive pour la catégorie 'Religieux'

Michel de Certeau : Faut il réformer les jésuites ?

13 septembre, 2014

Michel de Certeau

dans son livre

« la fable mystique » (p 336 ss )

raconte qu’au début du 17è siècle

les jésuites furent submergés par une vague

de jeunes pères « mystiques »

qui critiquaient l’activisme de leurs confrères

**

Les jésuites étaient ils fidèles à l’esprit de leur fondateur ?

Cette question taraudait

le général des jésuites, Claude Aquaviva

qui demande dés 1605 aux diverses  provinces de sa compagnie

d’envoyer un rapport sur la situation spirituelle de leur communauté

**

Le rapport d’Aquitaine

Dans le rapport d’Aquitaine qui est le plus long

Il est écrit que : 

« Les supérieurs s’intéressent trop peu à la formation spirituelle de leurs sujets

et pratiquent un autoritarisme tout extérieur et très dommageable

**

Les jésuites  n’accordent pas à l’oraison et à la lecture spirituelle

le temps prévu par les règles et les tiennent souvent pour une occupation de novices

**

Les religieux apparaissent trop enclins à exceller dans les sciences

et sont  préoccupés davantage par les travaux intellectuels que par la pratique des vertus

**

Expliqué par l’urgence des tâches et par la pénurie des ouvriers

la véritable racine des déficits au sein de la compagnie 

vient du fait que la loi du travail l’emporte sur celle de la contemplation 

**

Le Père Coton

Un autre rapport important est celui du pére Coton

Cliquez ICI

**

Son texte amorce la longue tradition spirituelle des pères Lallemant et Surin

 jusqu’ à Caussade et Grou

**

Le père Coton écrit

« Il  faut d’abord des bons supérieurs

Ensuite et surtout

il faut se connaître en toute humilité

lire assidument des livres spirituels

s’unir à Dieu,

marcher en sa présence 

être fidèle aux motions du cœur ,

avoir une vie tendue vers Dieu seul ,l’unique nécessaire

**

Il faut donner la primauté à « l’affectus » sur « l’effectus »

C’est-à-dire que les mouvements intérieurs de l’esprit

passent avant l’intérêt objectif que présentent les activités sociales

**

Obéir non pas à l’appel de l’action

mais a l’appel de Dieu

C’est l’inversion d’une stratégie qui fixerait les tâches de chacun d’après un intérêt public

L’important n’est pas des changer les tâches

mais de changer les cœurs

**

Formules chocs du père Coton

Vouloir Dieu selon Dieu  

Goûter Dieu (Deo frui)

 au lieu d’utiliser Dieu ( (Deo uti)

quitter Dieu pour Dieu 

cliquez ICI

**

L’esprit mercenaire tire profit de la référence divine à des fins de promotion personnelles

Se préserver de l’esprit de luxure qui détourne l’amour de Dieu en amour de soi  

Michel de Certeau : Quitter Dieu pour Dieu

13 septembre, 2014

Voici une formule « choc »

« Quitter Dieu pour Dieu » 

 Michel de Certeau

en parle longuement 

dans son livre «La fable mystique » p 354

car elle est souvent employée au cours du 17è siécle

soit par des actifs comme Vincent de Paul

soit par les  « spirituels » jesuites

 **

Cette formule est  peut être une allusion à la vocation d’Abraham

Quitte ton pays ta famille  et la maison de ton père

et va vers le pays que je t’indiquerai (Gen ; 12,1)

**

Vincent de Paul

 Au cours d’un entretien avec les filles de la charité saint Vincent disait

Servant les pauvres on sert Jésus christ

Oh mes filles que cela est vrai !

Vous servez jésus christ en la personne des pauvres

Une sœur ira dix fois le jour voir des malades et dix fois par jour elle y trouvera Dieu

Allez voir les pauvres forçats à la chaine et vous y verrez Dieu 

Servez les petits enfants, vous trouverez Dieu…

Les pauvres sont nos maitres, ce sont nos rois …

parce que notre Seigneur est dans les pauvres

**

Il est ainsi parfois nécessaire 

d’abandonner le Dieu qu’on trouve à l’oraison

pour le Dieu qu’on sert dans l’action

**

Les Jésuites « spirituels »  

Certains « spirituels » jésuites

dont le père Surin et le père Lallemant

ont préféré l’interprétation suivante de Thérèse d’Avila

**

Quitter Dieu  c’est accepter  le désert ,l’aridité ,

et le vide parfois ressenti au cours des oraisons 

Quitter Dieu devient l’indice d’une aridité spirituelle

et d’une désappropriation parfaite

**

Il faut quitter les consolations pour chercher Dieu purement sans profit

Accepter  d’être privé de Dieu par amour de Dieu

**

Les Jésuites « actifs »

Pour d’autres jésuites 

au lieu de chercher Dieu

il faut  chercher la gloire de  Dieu

ce qui les a conduit

à sortir  de leur intérieur

pour des tâches extérieures  

**

Faute de pouvoir s’entretenir avec Dieu

les actifs s‘investissent davantage dans les taches institutionnelles

 et supposent que par leur service

 ils quittent Dieu pour Dieu 

Michel de Certeau et l’exégèse

12 septembre, 2014

La crise du biblisme ,c’est une chance  

En 1973

au cours d’un colloque

sur la crise du biblisme

Michel de Certeau intervint plusieurs fois et déclara

**

L’exégèse

Au moment de la crise du « modernisme »

Au début du 20e siècle

L’exégèse ,en brisant le carcan d’une certaine théologie

fut une vraie libération

Mais cette libération avait aussi quelque chose de dangereux

Car

1 ) Le rôle accordé aux exégètes  est à l’origine d’un nouveau modernisme 

L’exégète est le savant

Il est le nouveau clerc, le spécialiste 

et l’évangile devient la propriété d’une élite

**

2) La vérité est dans le texte du passé 

Elle ne se trouve dans la vie présente du lecteur 

Le texte doit « parler » à moi ,maintenant

**

3) L’exégète occulte la question sur Dieu

car ce qui intéresse l’exégète ,c’est un objet historique ,

la vie de Jésus à travers celle des premières  communautés

**

On retrouve donc chez Certeau,  cette grande peur de toute autorité qui s’impose

Ainsi s’explique sa sympathie  à l’égard du mouvement américain  people   

**

Le texte accessible à Tous

Certeau ajoute

Le texte  nous dit des choses sans qu’il soit besoin d’interprètes

Ce que les réformés ont déjà maintes fois affirmé

L’ignorance religieuse elle même  rend à ce texte sa capacité d’être tout à coup,

sous le mode de la surprise ,

ce qui dit quelque chose à quelqu’un

Ce choc biblique se rencontre chez quantité de gens

**

Ces études exégétiques ont rendu la bible étouffante pour un chrétien

Le déploiement de la méthode exégétique et historique

a exercé un véritable terrorisme

*

Le texte renvoie à quelque chose d’autre non saisissable qui me déloge et m’interroge

Ce texte qui me parle  provoque un  exil ou une ex-stase 

 (Michel de Certeau ou la différence Chrétienne edt cerf p78ss)  

Michel de Certeau et la théologie : Autrement ! l’Autre, les Autres

12 septembre, 2014

L’historien

Michel  de Certeau est avant tout un historien

L’historien des mystiques ,

des Autres qui vivent autrement  

mais il est aussi le témoin de son temps

**

Il voit bien que depuis Vatican 2 et Mai 68

les théologiens se cherchent , se différencient,

et ne répondent plus au besoin du monde

L’Eglise  s’exile de l’histoire »

en dehors du monde

**

L’histoire

L’Histoire se réalise dans le monde du travail ,

dans le monde des pauvres des opprimés

et non plus dans le corps institutionnel de l’Eglise

C’est pourquoi dans « le christianisme éclaté »(1974)

Michel de Certeau écrit

Des chrétiens de plus en plus nombreux

sont d’autant moins pratiquants

qu’ils sont plus croyants

et que les militants des grands mouvements chrétiens

quittent les institutions chrétiennes

**

Que l’église ne soit plus le corps du sens

Que les chrétiens soient les veufs de l’institution ecclésiale,

telle est la question de fond 

**

Mais pour reprendre un mot du Père Surin

cet effacement historique du christianisme

est un heureux naufrage

**

Cependant Michel de Certeau est persuadé que le christianisme est « pensable »

dans notre monde post-chrétien

**

L’Autre et les autres, autrement

Le christianisme est un expérience de l’altérité

Le christianisme prononce des paroles « autre »

et il nous parle de l’Autre

et nous pousse vers les autres

**

Le discours théologique

La théologie doit renoncer à énoncer des vérités substantielles

sur Dieu ,le monde et l’homme

Elle doit témoigner de cet Autre que nous nommons Dieu

Et présenter le christianisme comme une religion de l’altérité 

**

La théologie donne un sens à l’histoire et devient parole

Car l’histoire est une écriture et non une parole

l’écriture c’est du passé

la parole  s’inscrit dans le présent

et se découvre dans l’interprétation des récits écrits

 

( Michel de Certeau ou la différence chrétienne  centre Thomas More edt. du cerf )

Michel de Certeau : La faiblesse de croire

12 septembre, 2014

Le soixante-huitard

En 1968, Michel de Certeau a pris au sérieux

la révolte des étudiants  

Il  essaie de comprendre « l’insolence des faits »

dans son livre sur le christianisme éclaté publié en 1974

et dans un ensemble de textes  que Luce Giard a rassemblé en 1987

dans un recueil intitulé

la faiblesse de croire

**

Certeau regarde sans concession

 la  désintégration de la société de son temps

et la faiblesse de l’église 

**

Le christianisme éclaté

L’église se morcelle entre traditionalistes, courant Vatican II

nouvelles communautés

L’écart grandit entre les croyances individuelles et les doctrines officielles

entre la foi et la pratique 

Les institutions refusent de s’ouvrir

La hiérarchie et le clergé monopolise la parole et le savoir

On accepte le divorce entre le croire et le faire

**

Comment être chrétien ?

Un chrétien n’est jamais seul

Les chrétiens forment un corps

Tout en ayant des opinions différentes

**

Qu’est ce alors que d’être chrétien  si il n’y a plus de solidarité dans les institutions

et comment réaliser l’union dans la différence ?

La crise des autorités met en cause

la nature de la vérité chrétienne et celle de la société ecclésiale    

Comment donc trouver une unité ?

**

L’Eglise ne serait elle que l’assemblée de ceux qui vont à la messe

ou l’ensemble des baptisés

ou quoi encore ?

Il faut absolument un lien qui rattache les membres de cette église

**

Michel de Certeau parle de naviguer à découvert

sans la protection d’une idéologie garantie par une institution,

C’est le nouveau risque à prendre

le risque d’être chrétien à contre-pied de l’institution

**

( Michel de Certeau ou la différence chrétienne edt. du cerf p 134ss )

Michel de Certeau : La fable mystique

12 septembre, 2014

« La fable mystique »(edt Gallimard) de Michel de Certeau

c’est vraiment mystique !

il faut s’accrocher  pour comprendre !

Enfin bon !

Il y a parfois du bon

**

Les mystiques

Selon Michel de Certeau 

les mystiques vivent des nouvelles expériences

Ils se doivent donc d’inventer un nouveau langage pour se faire comprendre

Cliquez ICI  

**

Les expressions employées par Jean de la Croix peuvent servir d’exemple

Cliquez  ICI 

**

Parmi les expressions étranges employées par les mystiques

il y a les tropes

Cliquez ICI 

**

L’art du 16é siècle

Ce langage mystérieux n’est pas unique au cours du 16è siècle

on trouve de telle étrangeté dans l’art

avec

les maniéristes espagnoles tel que El Greco qui déforme les corps pour suggérer un autre manière d’être 

ou les bêtes hybrides de Bosch avec des corps demi-vache, demi-oiseau

Cliquez ICI  

 

Michel de Certeau : Pourquoi un nouveau langage ?

11 septembre, 2014

Dans son livre « la fable mystique »

Michel de Certeau explique que les mystiques peuvent inventer un nouveau langage

car ils traitent plus d’expérience

que de spéculation

**

Ils insistent davantage

 sur le goût et la faveur divine

que sur le savoir 

**

Saint Bernard (cantique 85) écrit

C’est la grâce qui l’enseigne et non  la langue

…l’humilité est une haute et sublime  vertu

qui mérite ce qu’on ne lui enseigne pas ,

qui est digne d’obtenir ce qu’on ne saurait apprendre 

qui est digne de concevoir par le Verbe et du Verbe

ce qu’elle ne peut expliquer par la parole 

Ce n’est pas qu’elle le mérite ,mais parce  qu’il a ainsi plu au père du Verbe ,

**

Saint Bonaventure dans « l’itinéraire de l’esprit de Dieu » (Ch 7) écrit

Interrogez la grâce et non la doctrine ,

le désir et non l’entendement ,

les soupirs de l’oraison ,non l’étude de la lecture,

l’époux non le maitre 

**

L’expérience surmonte la doctrine

Là ,où la langue n’est pas maîtresse ,mais la grâce

où l’humilité apprend ce qui ne se peut enseigner

où les gémissements de l’oraison servent d’école et d’instruction

où la clarté se fait nuit

où l’obscurité éclaire

Cliquez ICI

Michel de Certeau et Saint Jean de la Croix

11 septembre, 2014

Dans son livre « la fable mystique »

Michel de Certeau parle forcement de Jean de la Croix et du mont Carmel

pour expliquer certains secrets du nouveau  langage des mystiques au cours du 16è siécle (p.185ss)

**

Le mont Carmel

Carmel veut dire « la science de la circoncision »

le mont Carmel est donc  le mont de la coupure totale 

Il faut renoncer à tout

supprimer toutes les idoles

tous les faux dieux

tous les Baal

**

Jadis,sur cette  montagne

ELIE se cachait dans des lieux silencieux 

Dieu le protégeait  après qu’il eut exterminé les ennemis de Yahvé

puis l’attirait hors des grottes par le bruit d’une brise légère

**

Au 16é siècle cette grotte sera « le château intérieur » de sainte Thérèse

où le sifflement de l’esprit est si doux qu’on l’entend à peine

**

La circoncision

La doctrine de Jean de la Croix consiste à circoncire

à retrancher ,mortifier ,dés-approprier  défaire

comme le glaive d’Elie

**

La parole de Dieu est selon saint Paul

un couteau à double tranchant

car il y a à la fois une circoncision mystique et une circoncision spirituelle

**

L’anéantissement

Jean de la croix parle aussi d’anéantissement

**

Le philosophe et le théologien diront que

s’anéantir c’est se priver de tout être 

de sorte qu’il ne reste de l’être ni existence ni forme ,ni matière …

**

Le mystique dira que l’anéantissement de l’âme est l’abandon de soi même

tel que ni par le souvenir ,ni par l’affection ni par la pensée ,

l’âme se souvient d’elle même ,en tant que créature 

afin de pouvoir se transformer entièrement en Dieu

Cliquez ICI

Michel de Certeau : Les tropes

11 septembre, 2014

Michel de Certeau

dans son livre

« la fable mystique »  

explique  que les mystiques doivent inventer un nouveau langage pour se faire comprendre

**

Les tropes

Parmi ces nouveaux langages il y a les tropes  

Les tropes sont le fruit d’associations mentales

qui conduisent au changement de sens des mots ;

C’est une manière de changer la signification d’un mot

**

Le cruel repos

Ainsi ,il existe une énorme contradiction  entre « Cruel » et « repos »

L’alliance des deux mots veut donc exprimer autre chose

**

Pire !

 « la  cruelle et furieuse quiétude » serait elle  l’excellence de ce repos

Quiconque entend seulement le mot « quiétude »

peut  penser à l’oisiveté ou à la tiédeur

mais une « furieuse quiétude » suppose de la tension

de la force de l’émotion

**

L’alliance des 2 mots

donne à entendre la  perfection ,l’insupportable de l’excellence de cette quiétude

La cruauté c’est l’excès l’énormité, l’incompréhensibilité de cette quiétude

**

La docte ignorance

Il en va de même pour l’expression qu’avait employée Nicolas de Cues

en parlant de la docte ignorance

Cliquez ICI

**

Divers  

Jean de la Croix parle

d’obscure clarté

de brûlure suave

de musique silencieuse ..

Ce sont tous autant de tropes

**

Les mots « fureur » ou « excès » sont fréquemment utilisés par les mystiques   

ou même dans la Bible

quand il est question de perfection ou de divinité

ainsi saint Paul nous parle

« de l’excessive charité dont il nous a aimé »

Bosch : Le jardin des délices : Lire, montrer, écrire

31 juillet, 2014

Michel de Certeau

dans son livre « la fable mystique » p 76ss

déclare qu’il n’y a rien de cacher dans le« jardin mystique » de Bosch

**

Un tableau sans mystères

Bosch nous fait croire qu’il y a un secret dans son jardin

Le spectateur cherche ce secret

il y en a pas 

il n’y a rien de cacher

il suffit de regarder

**

On a dit de Bosch qu’il était délirant

C’est tout l’inverse

Il fait délirer

**

Au cours des siècles des penseurs ont chercher des tas d’interprétations

alchimique ,morale etc ..

Il y en a pas !

du reste Bosch ironise

il se moque des causeurs des prédicateurs au  bec de canard ,des escamoteurs hableurs

des oiseaux qui jacassent

des clercs « poissons » et maquereaux

  Bosch-oiseaux-et-poissons

**

Les conseils de Bosch

Il y aurait selon Michel de Certeau

au bas a gauche de chaque volet du triptyque

comme autant de signatures et de messages

envoyés par le peintre  

qui semble nous dire  

**

Il suffit de lire

bosch-Lire

**

Il suffit de montrer les bulles

Bosch-Montrer

**

Il suffit d’écrire sans se laisser troubler pat le démon de la luxure  

 Bosch-Ecrire

**

Commentaires de Michel de Certeau

Cependant  Michel de Certeau

ne peut pas s’empêcher de donner son interprétation

**

Au centre de ce jardin ,un œil nous regarde

Cliquez ICI

**

Dans ce jardin qui est le monde

nous nous enfermons dans nos bulles

Cliquez ICI 

**

Dans ce jardin nombreuses sont les fraises

et autres fruits de la sensualité  

Cliquez ICI

 

12345...8