Archive pour la catégorie 'Religieux'

Bosch : L’œil qui nous regarde au centre « du jardin des delices »

30 juillet, 2014

Le jardin des délices de Bosch

C’est le monde !

C’est la vie !

c’est la faute !

entre le volet du triptyque qui représente la création

et le volet qui représente le jugement

Cliquez ICI    

**

La vie

On y voit de tout

Des mammifères : lion, panthère ,chameau ,ours, cerf, sanglier..

Des oiseaux : hérons, coqs, poules, chouettes …

Des fruits : fraises, cerises baies …

Cliquez ICI 

Des hommes et des femmes ,blancs et noirs

**

C’est la vie

Les fontaines ,les bains ,les fêtes des fous ,le carrousel des cavaliers .. ;

et le manège tourne et danse

Comme le dieu Shiva à la tête de chouette  

Bosch-Shiva

 

L’œil

Michel de Certeau

 dans son livre « la fable mystique » (P95ss)

voit au centre du tableau un œil qui  nous regarde

(la sphère bleue étant la pupille de l’œil )

Bosch-Oeuil**

Car ce monde de débauche ou d’amour

ce monde qui tourne et danse

autour de la fontaine de jouvence

n’est ce pas le monde du spectateur  qui le regarde ?

**

Cette vie trépidante

entre naissance et mort est notre vie

et nous sommes regardés  

l’œil  était dans la tombe et regardait Caïn 

Bosch : Les bulles du jardin des délices

30 juillet, 2014

Que de bulles

Que de globes

dans le jardin des délices de Bosch

Il y en a partout

cliquez ICI 

**

Michel de Certeau,

écrit  dans son livre « la fable mystique » (P95ss)

 **

L’homme s’enferme dans son globe

dans son univers intérieur

dans son ego

il s’emprisonne volontairement

pour satisfaire ses désirs

**

Bosch-les-bulles

 

ou au contraire l’homme  tente de se libérer

de s’en sortir 

Sort il ou entre t il ?

il se libére  ou il s’enferme ?

 

Bosch : Les fraises du jardin des délices selon Michel de Certeau

29 juillet, 2014

Les fraises, les mûres, les cerises

pullulent dans « le jardin des délices » de Bosch

cliquez ICI

**

Pourquoi donc ?

Serait vraiment ce qu’il y a de plus intime chez la femme ?

**

Michel de Certeau,

écrit  dans son livre « la fable mystique » (P95ss)

qu’il n’y a rien à interpréter dans ce tableau

et que Bosch nous trompe en voulant nous faire croire

que son œuvre est pleine de mystère

**

Michel de Certeau ajoute

 On peut aller aux fraises, ramasser les mûres , suivre les cerises ou cueillir la framboise

le premier nom connu de ce tableau fut

« la peinture de la fraise »

**

Ce titre nous fait tout comprendre

et nous découvre ce qu’il y a d’équivoque dans tous ces fruits

« une jolie petite corbeille de fruits rouges

semblables à de grosses fraises mûres à point

c’est le symbole de l’impureté »

**

Bosch-les-fraises

« Objets de possession goulue ou blason de ce corps féminin 

au milieu duquel est assisse

une fraise ou une cerise

que nul ne voit

ne touche aussi (Clement Marot)

Les chartreux de Cologne et les Jésuites

25 avril, 2014

Il existe un lien très fort entre les chartreux et les jésuites

Dés le début de la compagnie de Jésus 

 **

Saint  Ignace 

Après avoir été blessé à Pampelune

Ignace devait se reposer

Pour occuper le temps

il lisait ce qu’on lui donnait

**

Ainsi il lut tout à fait par hasard

« la grande histoire  de Jésus »

écrite par Ludolph le chartreux

Cliquez ICI 

**

Il en fut bouleversé

Il la lut et la relut

et sa méditation fut à l’origine  des « exercices spirituels »

**

Les chartreux de Cologne

A peu prés à la même époque, au  début du 16é siècle

les chartreux de Cologne éditèrent et diffusèrent les œuvres de  Tauler , Suso, Maître Eckhart , Ruysbroeck … et autres mystiques flamands

Cliquez ICI 

**

En 1543 ces mêmes chartreux 

demandèrent  à Pierre le Févre

de les initier aux « exercices » de saint Ignace 

et dédièrent  leur édition d’Harphius

« à Ignace de Loyola ,supérieur de la société du nom de Jésus

et à tous les pères et frères de la même société

**

Canisius  

Pierre Canisius ,un autre jésuite

surtout connu pour avoir rédiger le catéchisme de Trente 

avait publié «  les institutions Taulériennes »

à Cologne  avant son entrée chez les jésuites

 (Jean Dagens Bérulle p 85ss)   

Le catéchisme de Canisius et celui du concile de Trente

3 avril, 2014

Dés 1548 Paul III proposait de publier un catéchisme

à l’usage des enfants et des adultes  illettrés

comme Luther l’avait déjà fait en Allemagne en 1529

Cliquez ICI

**

Le catéchisme de Canisius 

en 1558  l’empereur Ferdinand à son tour pense faire rédiger

« Une théologie pour les nuls »

Ce fut un jésuite  Pierre Canisius » qui en fut chargé

**

Il en fit même Trois

un catéchisme supérieur, un catéchisme pour enfants,  un catéchisme moyen

**

Le catéchisme romain

En 1561 ,lorsque le concile se rouvrit

les manuels de Canisius si bien adaptés à tous les âges étaient diffusés partout

En 1563 les pères du concile proposèrent   donc de le prendre pour modèle

pour en rédiger un nouveau avec les conclusions du concile

Une commission fut formée

**

Quelques jours avant sa mort,

 Seripando repartit entre les théologiens la rédaction des divers chapitres

Les espagnols sont chargés d’expliquer le credo

et les français assurent  l’explication du pater…

**

Cette répartition  des tâches était bien  compliquée ! 

Tout se complique en assemblée 

et  lors de la clôture du concile ,ce travail n’était qu’une ébauche

Il fut envoyé à Rome et Pie IV chargea ses théologiens de le terminer 

**

Ce « catéchisme romain » ne fut terminé que sous Pie V

il est divisé en 4 parties :  le credo ,les sacrements ,les commandements ,le pater

(Dumeige  histoire des conciles 11 p 560 )

 

En fait  on retrouve le plan de Luther 

Luther et les jésuites : Des frères ennemis

5 février, 2014

Les dominicains

« ces chiens du Seigneur »

s’attaquèrent aux cathares

au 13é siècle

**

Plus tard

au 16é siècle

ce sont les jésuites qui s’en prennent  aux protestants

surtout à Calvin, il est vrai,

celui-ci ayant fréquenté les mêmes écoles qu’Ignace à Paris 

**

Luther et les jésuites  

Il est intéressant de comparer la vie de ces frères ennemis

cliquez ICI

**

Car ils sont frères ,ces hommes de la renaissance !

Ignace comme Luther sont des hommes de feu !

Les deux sont des hommes de Dieu !

**

Anticléricalisme  

Les deux sont des révoltés ,scandalisés par les fastes du Vatican

par les Borgia ,les Médicis

et même par les Farnése

bien qu’ Ignace va promettre fidélité à Paul III

 **

Luther se bat contre les indulgences

Les Jésuites ne voulaient pas de « bénéfices »  

et refusent de devenir des évêques

**

L’évangile ,rien que l’évangile

Luther ne voulait que les Ecritures

Pour moi je ne désire qu’une seule chose

c’est la parole divine

cliquez ICI 

**

Ignace  propose les « exercices spirituels »

qui sont en fait de longues méditations sur les évangiles

 **

Humilité

Luther avait un grande conscience de son péché

D’où on anxiété

et ses études sur la grâce à partir de l’épitre aux Romains

**

Quand Luther se marie ,il écrit 

Par ce mariage je me suis rabaissé et avili à tel point que je l’espère

,les anges doivent rire et que tous les démons doivent pleurer

cliquez ICI

**

Les premiers jésuites sont renommés pour leur pauvreté

Cliquez ICI

**

L’obéissance

Luther écrit

l’obéissance vaut mieux que la sainteté de tous les chartreux

,quand bien même ils se tuent à force de jeûner

cliquez ICI

**

Inutile de rappeler la fameuse devise des jésuites

« perinde ac cadaever » 

**

La vie des moines

Luther dit que les vœux ne sont pas évangéliques

Cliquez ICI

 **

Les jésuites ne veulent pas vivre comme les moines et s’astreindre à l’office

**

Enseignement

Luther  traduit la bible en allemand

et rédige un catéchisme pour le peuple

clqiuez ICI

**

Les jésuites n’ont cessé de créer  des collèges

**

Le nom des jésuites

Les jésuite  se sont appelés « la compagnie de    Jésus »

Or dans une lettre à son pére

Luther avait  écrit à propos des religieux    

« On les appelle plus des chrétiens

 ,mais des bénédictins ,des dominicains des franciscains …

ils font état  de ces hommes dont ils portent le nom

 plus que du Christ

Cliquez ICI 

Les premiers jésuites étaient ils juifs ?

5 février, 2014

En 1492 les « rois très catholiques » espagnols

 avaient  décrété que les juifs devaient

soit se faire baptiser ,

soit être expulsé 

**

Les Espagnols se méfiaient donc des convertis

car ils ne croyaient pas en  leur sincérité 

**

Ignace de Loyola  

Ignace non seulement n’avait pas ce préjugé

mais  il aurait déclaré  

qu’il tiendrait pour une grâce spéciale de Notre Seigneur .

.de descendre d’un lignage juif qui le ferait rentrer dans la parenté  du Christ et de sa mère

 …et cela était dit avec un telle émotion que les larmes ruisselèrent sur son visage 

**

Ignace choisit même ,comme secrétaire ,un juif

Juan de Polanco (1517-1576)

qui joua un rôle très important

puisqu’il a  rédigé en espagnol  « les constitutions de la compagnie de Jésus » sous la conduite d’Ignace

et devient en 1572 ,à  la mort de François Borgia ,vicaire Général de l’Ordre

Cliquez ICI

 **

Diego Laynez :un supérieur juif  

Les intimes d’Ignace étaient évidemment Pierre Favre  et François Xavier

avec qui il avait prononcé les premiers  vœux à Montmartre 

mais il considérait que le plus talentueux  de ses disciples était Diego Laynez 

qui devint  son successeur à la tête de la compagnie

Cliquez ICI 

**

Mais Diego était d’origine juive 

et les espagnols ne voulaient donc pas en entendre parler 

et  déclaraient

Ce que l’historien prétend de la naissance de ce grand homme est d’abord faux

…et même si cela se trouvait vérifié

marquer d’une telle infamie l’un des fondateurs de la compagnie

 ne servirait à rien et  causerait le plus grand dommage ..

 **

Ce courant antisémite était si important chez les jésuites espagnols 

que le supérieur du collège de Cordoue écrivit à François de Borgia 

Ceux qui ont la vocation entrent au monastère dominicain 

qui est un couvent de « caballeros »

tandis que seuls les juifs se font jésuites

**

C’était il est vrai au 16é siècle

le siècle des guerres de religion

**

Au 19é siècle les esprits en France étaient moins sectaires  

**

Libermann : Le spiritain juif

Un autre juif  qui s’était  converti

fonde  en France en 1841

la société du « saint cœur de Marie »

qui deviendra par la suite la congrégation des spiritains 

**

Il ne lui a jamais été reproché d’être juif

Cliquez ICI

 mais il semble que les jésuites n’aimaient pas beaucoup Libermann

Ignace de Loyola : Le vagabond boiteux (1491-1556)

5 février, 2014

Qui donc était Ignace de Loyola ?

Cliquez ICI

** 

Un Noble farfelu

Ignace est un homme qui  ne cherchait que sa propre gloire

Il l’avoue  lui même dans son autobiographie dictée bien plus tard

Jusqu’à la 26é année de sa vie ,il fut un homme adonné aux vanités du monde

et qui principalement se délectait  dans l’exercice des armes avec un grand et vain désir de gagner de l’honneur

**

Un  boiteux

Lors du siège de Pampelune par les français en 1521

Il se bat avec acharnement avec fougue ,malgré tout   

**

Une bombarde l’atteignit à une jambe, la brisant toute ,

et comme le boulet passa entre ses 2 jambes,

l’autre aussi fut durement blessée

Il est mal opéré

et  malgré la douleur intense de l’intervention sans anesthésie

il réclame à corps et à cris une 2é opération pour retrouver  son allure de beau garçon qui plait aux filles

Son frère plus âgé s’épouvantait et déclarait qu’une telle douleur ,lui-même n’osera pas la souffrir ….

**

Sa conversion

convalescent Ignace réclame des livres à lire

des livres légers

des romans de chevaliers

On lui donne  l’imitation de Jésus Christ et « la grande vie de Jésus » écrit par Ludolph le chartreux

ce fut le coup de  foudre !

**

Ignace se rend alors à Montserrat

cliquez ICI

Il se dépouille des ses vêtements devant la Vierge noire et se revêt d’un sac

Puis il part à Manrése, pas loin de là

et fait un retraite 

**

L’homme au sac

Désormais Ignace vagabonde

lui, le boiteux

revêtu d’un sac

Il demandait l’aumône chaque jour .il ne mangeait pas de viande, ne buvait pas de vin …

Comme il avait été très occupé de soigner sa chevelure, selon la coutume de ce temps là ,

et qu’elle était fort  belle, il décida de la laisser à l’abandon, selon son état naturel ,

sans la peigner ni la couper..

Pour la même raison, il laissa pousser les ongles de ses mains et de ses pieds

 parce qu’il leur avait donné à eux aussi  autrefois du soin

**

Ainsi accoutré, il partit en pèlerinage à Jérusalem

**

De retour il décide d’étudier

et se rend a Alcala de Hénarés ,la célèbre université

Cliquez ICI

puis à Salamanque

**

C’était l’époque des « illuminés » (Alumbrados ) qui sillonnaient  l’Espagne et critiquaient le clergé dissolu 

Cliquez ICI 

L’inquisition soupçonne Ignace d’en être un

et le questionne longuement 

**

Il décide donc de partir à Paris

pour étudier et  savoir répondre à ceux qui le prenaient pour un fou

Il s’en alla tout seul en emportant quelques livres sur un petit âne

et étudia à Paris pendant 7ans

Cliquez ICI  

Ignace de Loyola à Paris : 7 ans d’étude entre Moyen âge et renaissance

3 février, 2014

Inigo de Loyola

après avoir vécu une jeunesse tumultueuse

arrive à Paris en 1528.

et s’inscrit au collège Montaigu,

où  à 37 ans

il apprend les déclinaisons latines avec les gamins de Paris !

**

Le collège de Montaigu

Cliquez ICI

**

Erasme  garde un très mauvais souvenir de ce collège

où il était passé en 1495

Pour lui c’était le « collège vinaigre »

et il écrit

Tu viens de Montaigu ,la tête couverte de lauriers ?  Non de poux !

**

Rabelais qui y fut aussi,

parle de pouillerie et de grands fouetteurs d’enfants

**

La discipline était de fer 

les conditions de vie ,lamentables

pour ne pas dire ignobles

mais l’enseignement était excellent

**

Quand Ignace vint

le collège était dirigé par Noel Beda

pas tellement apprécié par Erasme qui lui reprochait son intolérance

et l’appelait « le bêta »

**

Collège  sainte Barbe  

En 1529  Inigo  travers la rue

et s’inscrit au collège Sainte-barbe qui se trouve en face

**

C’est pour Ignace une sorte d’entrée dans l’enseignement supérieur

dans un monde beaucoup plus libéral qu’à Montaigu

**

Les étudiants étaient logés en chambre

et Ignace se retrouve dans une chambre

avec Favre et Xavier qui y vivaient depuis 2 ans

**

En 1532 il est reçu bachelier

En 1533 il  devient « Maître ès Arts »  et latinise son nom. Ignace

 **

Entre Moyen âge et Renaissance

Le collège de Montaigu c’est encore le moyen âge

Le collège Sainte Barbe serait le commencement de la renaissance

Ignace baigne donc dans un monde en ébullition

une époque charnière

**

Le monde d’Erasme ,de Budé ,du collège de France ,de Rabelais

des humanistes qui critiquent  une église encore moyenâgeuse et décadente

Le monde des hommes de la réforme qui eux s’attaquent violemment à une église qui les déçoit

**

Le roi François 1er   n’avait rien d’un fanatique

Il parait bien  modéré entre Luther et les inquisiteurs moyenageux

Il était catholique 

mais indulgent pour les protestants

sous l’influence de  sa sœur Marguerite d’Angoulême ,et de sa mère Louis  de Savoie

**

Les papes étaient indignes

**

Ignace plane

Mais à quoi donc pensait Ignace à la fin de ses études ?

Il semble être complètement absent

Il plane ! 

insensible à tout ce qui se passe autour de lui

Il ne pense qu’à ses « exercices spirituels »

à partir pour Jérusalem

et même à jurer  fidélité à des papes indignes 

**

C’est ce qu’il cogite avec ses amis étudiants qui vont le suivre

Cliquez ICI 

Les vœux des 7 premiers jésuites à Notre dame de Montmartre

3 février, 2014

Il étaient  Six 

Ils étaient tous étudiants à Paris

séduits par les « exercices spirituels »

proposés par Ignace de Loyola

**

Pierre Favre (1506 -1546)

Ce savoyard est né en 1506

Très doué ,excellent helléniste

Il voulait d’abord être médecin

Cliquez ICI

 

Il étudia au collège de sainte Barbe à Paris et logeait dans la même chambre qu’Ignace de Loyola

Plus tard il écrira dans son « mémorial »

Nous vivions ensemble dans la même chambre

,à la même table et de la même bourse.

…  Il était mon maître dans les choses spirituelles

   et me montrait la voie pour grandir dans la connaissance de la Volonté de Dieu

aussi finalement  nous devinrent un seul et même être

**

En 1534 ,Ignace de Loyola lui donne les « exercices spirituels »

qu’il médite pendant 40 jours  

 « dans une masure isolée du faubourg  st Jacques »

Il est conquis !

**

Ordonné prêtre en 1534 ,c’est lui qui célèbre la messe à Montmartre dans la chapelle des martyrs

et il est considéré comme le cofondateur des jesuites

**

François Xavier  (1506-1552)

Cliquez ICI

**

Il est brillant, beau, vigoureux ,éloquent dans les disputes ,champion de saut en hauteur

Cependant son biographe écrit 

qu’il demeura chaste  au milieu des périls de la vie universitaire

**

Au début, il se moque  d’Ignace ,ce boiteux grisonnant ,

 « ce nigaud de la rue aux chiens »,

Cette rue était située entre le collège de Montaigu et le collège de sainte barbe*

*

En 1531 il devient professeur de philosophie au collège de Beauvais ,dans le quartier latin

C’est alors qu Ignace  lui aurait dit

A quoi sert à l’homme de gagner  l’univers s’il vient à perdre l’âme

**

Il se convertit

it les « exercices spirituels »

et devient ce que l’on sait

un grand missionnaire aux indes et en Chine 

**

Diego Laynez(1512-65)

un homme petit et frêle

Il ne fait pas le poids  devant François  l’athlète

mais jouera un rôle important au concile de Trente

Cliquez ICI  

**

Alfonzo Salmeron (1515-85)

Il deviendra un grand bibliste

Cliquez ICI

**

Nicolas Alonso dit Bobadilla (1511-90)

Un espagnol

Il sera en première ligne pour combattre les protestants en Allemagne

un  peu soupe au lait

très peu diplomate

Il s’oppose même à Charles Quint

qui le renvoie à Rome

Cliquez ICI

**

Simon Rodriguez (1510-79 )

portugais

Il devait partir aux Indes avec François

mais le roi du Portugal le garda pour lui 

Il fonde alors  le célèbre collège de Coimbra

 qui devient  une pépinière de missionnaires pour les indes

En deux ans ce college comptait 60 péres et novices

Cliquez ICI

**

Leurs engagements

Tous ont le goût des voyages ,

la nostalgie du martyr

Ce sont des aventuriers en quête d’absolu

**

Le 15 août 1534, au petit matin, les 6 amis avec Ignace  gravissent la colline de Montmartre.

et dans la chapelle dite des martyrs, ils  s’engagent par  un vœu solennel,

 au cours d’une messe présidée par Pierre Favre qui venait d’être le premier  ordonné

**

Le jour de la Sainte Marie d’août…

déjà unis  et formés aux exercices spirituels  …

nous allâmes à Notre dame de Montmartre ,prés de Paris

 y faire chacun le vœu de partir pour Jérusalem

à la date qui nous serait indiqué

et de nous placer au retour sous l’autorité du pontife romain  (mémorial de Favre )

 

12345...8