Archive pour la catégorie 'Religieux'

Que veulent donc les jésuites ?

2 février, 2014

Le 15 août 1534, 6 amis gravissent  avec Ignace de Loyola ,la colline de Montmartre,à Paris .

et dans la chapelle dite des martyrs, s’engagent par  un vœu solennel

à partir à Jérusalem

et à se mettre ensuite au service du souverain pontife,

**

 Ordination à Venise

Ils se retrouvent tous à Venise pour embarquer vers la terre sainte en 1537

C’est à Venise que Ignace et la plupart de ses compagnons sont ordonnés prêtres

mais suite aux guerres et autres événements

« l’année étant écoulée et comme ils n’avaient pu s’embarquer ,

ils décidèrent d’aller à Rome

**

Mais que veulent ils donc ces premiers membres de la société de Jésus

ces futurs jésuites ?

**

C’est flou !

Ils font les «  exercices spirituels »

Ils veulent être pauvres

Ils veulent aller à Jérusalem

**

Ils refusent les honneurs

Ils ne veulent pas vivre en communauté comme des moines

A Paris ils ont tous fait les « exercices spirituels »chez eux

**

La prière est dite par chacun en son particulier

ni chants ni orgues

mais une intense vie d’oraison intérieure 

**

Obéissance au pape

Ils se présentent au pape Paul III Farnése

un vrai pape de la renaissance

vivant dans l’opulence 

**

Ce « pauvre » pape fut éberlué

et resta bouche bée 

car voila des prêtres qui lui demandent rien

Ils veulent aucune faveur

rien ,absolument rien

**

Ils veulent seulement se mettre à son service

et obéir

perinde  ac cadaver  

Paul III fut conquis !

**

Ensuite ,Ignace mit beaucoup de temps à rédiger des constitutions 

qui ne furent adoptées qu’au moment de l’élection du 2é supérieur général

**

Puisqu’ils ne veulent rien

leur vocation va se préciser

que peu à peu 

en fonction des événements 

voulus par Dieu

cliquez ICI 

Qu’est ce qu’un jésuite ?

2 février, 2014

 Un homme de prière  

cela va de soi

le jésuite est l’homme des « exercices spirituels »

le jésuite est obéissant

perinde ac cadaver

pour la gloire de Dieu »

**

Un homme d’étude

A Paris, les 7 premiers jésuites  étaient des « gueux »

mais des étudiants très doués

**

A Rome, les novices  se  multiplièrent très vite

Ignace  en faisait d’abord des saints

puis il les envoyait dans diverses universités pour y prendre des grades

**

C’est ainsi qu’il deviendront les champions de la lutte contre les protestants

comme le père Favre ou le père Diego Lainez qui sera une vraie star au concile de Trente

Cliquez ICI

**

 En Espagne dans la seule année 1558 ,

34 docteurs de l’université d’Alcala , avaient renoncé à la gloire et à la richesse de la terre pour embrasser l’humilité et la pauvreté dans la compagnie de Jésus 

**

Un enseignant

Tout ces savants

Tout ces saints

 vont donc être choyés, sollicités par les rois

**

On leur demande d’ouvrir des collèges

surtout en ce temps où les protestants  sont partout  

**

A Paris, ils ouvriront le collège de Clermont occupé maintenant par le collège  Louis le grand ,

Evidemment ce n’est pas sans difficultés

les universités ou le parlement de Paris  ne voyaient pas cela d’un bon œil 

**

La mission

François Xavier, le premier, partit pour les Indes

et on connaît la suite

an Chine, avec Ricci

ou en Amérique du sud, chez les Guarani

**

Souplesse

Ils savent s’adapter à toutes les  situations

malin comme un jésuite

Pour certains, ils sont « pacifiants »

pour d’autres, terrifiants

C’est selon !

 

Le père Diego Laynez (1512-1565)

1 février, 2014

Le père Jacques (ou Diego) Lainez  est  un Jésuite espagnol.

qui fut un des théologiens les plus importants du concile de Trente

cliquez ICI

**

Le père Laynez à Venise

Avant  d’aller à Trente

il avait été envoyé à Venise

pour prêcher la bonne doctrine

contre les protestants 

qui y devenaient de plus en plus influents

**

A Venise ,il fit l’admiration de tous

Il prêchait le matin à tour de rôle ,dans les diverses églises ,

le soir il expliquait l’évangile selon saint jean, dans l’église du Sauveur

**

Son éloquence était telle que le peuple attendait des heures à la porte des églises 

Son succès fut tel qu’il réussit à persuader le peuple de Venise, cette année là

de se priver des fêtes annuelles

et de les remplacer par des exercices spirituels   

**

Supérieur général

En 1556 il  succède à Ignace de Loyola

comme supérieur général de la société de jésus 

**

Concile de Trente

Cliquez ICI 

**

Sous son généralat, les Jésuites pullulèrent à une vitesse foudroyante

un tsunami !

Quand Laynez  meurt en 1565 ,à l’âge de  53 ans

alors que la compagnie n’existait que depuis 24 ans

les jésuites possédaient   130 maisons et plus de 3500 membres  

**

Il eut pour successeur Francois de Borgia 

 

Le Père Laynez au concile de Trente

1 février, 2014

Au concile de Trente , arrivèrent 3 prêtres dont la pauvreté extérieure

 contrastait avec le luxe et l’éclat qui les environnaient

**

L’étonnement fut immense,

la compagnie de Jésus n’avait encore que 5 ans d’existence

 elle comptait  peu de profès

et c’était à elle que le pape demandait des théologiens chargés de porter la parole en son nom

**

L’un des prêtres  était le père Laynez et n’avit que 34 ans

L’autre était Salmeron qui en avait 31 (Daurignac histoire de la compagnie de Jésus)

**

les deux 2 représentants du pape étaient humbles ,réservés ,mais brillants

**

On se souvient surtout du discours sur l’eucharistie ,

prononcé par le Père Laynez en 1562

 

Les orateurs du concile parlait de leur place pour éviter les déplacements

mais quand ce fut le tour de Laynez qui devait parler de l’eucharistie ,

les cardinaux, à la demande des évêques,

 firent poser pour lui une chaire pour que nul ne perdit un mot de son discours

 

Alors que les orateurs ne pouvaient parler qu’une heure

on permit à Laynez de parler pendant  2 heures et demi

tant était  devenue grande sa réputation

* *

Il monta dans une chaire préparée pour lui

et tous les regards se fixèrent  sur ce jésuite

dont l’apparence était  si pauvre et si humble

 et dont le célébrité était européenne 

Laynez n’en fut pas ému

La seule gloire qu’il venait chercher au milieu de cette assemblée

 composées des personnages les plus illustres et des hommes les plus savants

 était la gloire de Dieu

Le seul triomphe qu’il ambitionnait

 était  celui de l’église

Il parla pensant 2 heures et demi …

Jamais il ne s’était montré plus éloquent ,

jamais sa logique ne fut plus vigoureuse (Daurignac p 95)

« La doctrine spirituelle » du père Louis Lallemant (1588-1635)

31 janvier, 2014

Le père Louis Lallemant, (1588 -1635),

fut longtemps maitre des novices et instructeur du « troisième an »

 qui est une année de retraite qu’effectuent les jésuites à la fin de leur formation 

Cliquez ICI

Ses conférences ont été rassemblées  par un de ses disciples, le P. Rigoleuc.

dans un recueil intitulé :   « la doctrine spirituelle »

**

La doctrine spirituelle

Le père Lallemant énonce 7 principes

**

1) Dieu seul peut nous rendre heureux

 Nous avons dans notre cœur un vide que toutes les créatures  ne sauraient remplir

Il  ne peut être rempli  que de Dieu

**

2) Il faut donc chercher Dieu  en toutes choses et ne chercher que lui seul

**

3) La garde du cœur

Il faut sans cesse se purifier le cœur

Cliquez ICI 

4) Etre docile à la conduite de l’esprit 

Cliquez  ICI 

5) Avoir une vie intérieure profonde

Cliquez ICI

6) Etre en permanence  uni au Christ par la connaissance ,par amour par imitation

Union qui se réalise en particulier  au cours de l’eucharistie 

cliquez  ICI

7) l’importance de l’oraison  

 

 

 

Le père Louis Lallemant :Se laisser conduire par l’Esprit

31 janvier, 2014

Dans son livre sur la « doctrine spirituelle » le père Lallemant insiste sur 2 principes

La garde du cœur  et la direction de l’esprit 

Les deux éléments  de la vie spirituelle sont la purgation du cœur et la direction du saint esprit

**

Le saint Esprit

Il faut  se laisser conduire par l’esprit

les grâces de l’Esprit pénètrent doucement dans les âmes qui sont possédées par Dieu ,

les remplissant  de cette admirable paix qui accompagne toujours l’esprit de Dieu

**

Le Saint Esprit nous console dans les tentations ,dans les traverses et les afflictions de cette vie

L’onction qu’il répand dans les âmes les anime ,les fortifie …

Elle adoucit leurs peines et leur fait trouver des délices dans les croix

**

J’ose bien assurer ,dit Richard de Saint Victor,

qu’une seule goutte de ces divines consolations peut faire ce que tous les plaisirs du monde ne sauraient faire .

Ceux ci ne peuvent rassasier le cœur ;

et une seule goutte de la douceur intérieure que le Saint Esprit verse dans l’âme ,

la ravit hors d’elle et lui cause une sainte ivresse ( doctrine spirituelle IV,II,1)

**

La raison et L’Esprit Saint

La raison peut nous diriger dans nos actions

mais elle est bien faible et ne suffit pas toute seule

pour nous conduire à notre fin 

Certains la compare aux feux follets qui luisent la nuit

et qui mènent les voyageurs droit aux précipices

car la raison humaine ,si elle n’est pas éclairée par le foi ,est bien basse

et  ne peut nous conduire jusqu’à notre père

**

La foi nous donne une conduite sûre qui n’est pas sujette à l’erreur

**

On compare ceux qui se conduisent par les dons du Saint Esprit

 à un navire qui vogue à pleines voiles ,le vent en poupe 

et ceux qui se conduisent par les vertus ,et non encore par les dons

à une chaloupe qu’on fait aller à force de rames

avec bien plus de travail et de bruit et plus lentement

**

C’est par les dons du Saint Esprit que les saints ne sentent plus les inquiétudes qui les troublaient auparavant  ..et ils jouissent d’un souveraine paix et de la liberté des enfants de Dieu

**

Celui qui est éclairé  de la lumière divine

 reconnaît aisément dans l’évangile et les actes des apôtres,  une souveraine sagesse

car le Saint Esprit y remarque justement ce qu’il faut remarqué

passe ce qu’il faut passer   et entend ce qu’il faut entendre (Doctrine spirituelle IV, III,2 ) 

Le Père Louis Lallemant : La garde du cœur et le discernement

30 janvier, 2014

Dans son livre sur la « doctrine spirituelle » le père Lallemant insiste sur

la garde du cœur  et le discernement

**

Ne serais ce pas ce qu’on appelle maintenant la déconstruction

et Derrida le fait de de-penser ?

** 

La déconstruction  

Nous sommes si plein d’idées fausses et de jugements erronés

d’affections déréglées ,de passions et de malices ,

que nous aurions honte de nous mêmes

si nous nous voyons tels que nous sommes

**

Imaginons un puits bourbeux  ,duquel on retire sans cesse de l’eau ;

Au commencement ce que l’on en tire est  quasiment que de la boue

mais à force de tirer, le puits se purifie et l’eau devient plus clair 

de sorte qu’à la fin on en tire de l’eau forte belle et cristalline

De même ,en travaillant sans cesse à purger notre âme ,

le fond se découvre un peu et Dieu y manifeste sa présence

**

Il faut mieux nous entrainer à la pureté de cœur,

plutôt qu’à l’exercice des vertus  ….

car c’est en purifiant notre cœur

que nous retranchons ce qui empêche l’opération de Dieu ….

et que nous serons parvenus à cette pureté de cœur ,

Alors nous exercerons naturellement les vertus (Doctrine spirituelle III,I,2 )

**

Le discernement

Discerner le vrai du faux

Certains de toute bonne foi se permettent tout ce qui leur parait pas mauvais

 tout ce qu’ils jugent que la raison et le bon sens approuvent.

Ils ne veulent point être scrupuleux ,

se rompre la tête  ….ni rien faire contre le sens commun

**

Or en beaucoup d’affaires, la raison est courte et elle ne suffit pas pour se bien conduire 

De plus cette conduite est purement naturelle ,

Elle est  basse

Elle est bornée 

,**

Discerner le bien du mal

Les vertus morales peuvent dégénéré en vices en fonction des circonstances

….C’est le Saint Esprit qui nous prépare à trouver le juste milieu 

**

Ce qui est bon en un temps ne l’est plus en un autre

Ainsi plusieurs choses qui étaient autrefois en usage dans l’église ,ne le sont plus à présent …

On ne peut pas pour cela blâmer  l’église de relâchement

**

Discerner entre ce qui est utile et ce qui est nuisible  

…Qu’ils aient la lumière de l’Esprit pour connaître les volontés de Dieu (III,IV,2 )

 

Les leçons du père Lallemant sur « la vie intérieure »

29 janvier, 2014

Le père Lallemant, dans sa « doctrine spirituelle » qu’il enseignait  aux jésuites ,au terme de leur formation  insiste sur la nécessité d’avoir une vie intérieure profonde

**

L’oraison

Nous avons beau travailler pour la gloire de Dieu et le service des âmes ,

sans l’oraison il n’y a rien à espérer  de nos entreprises

mais avec le don de l’oraison nous pouvons faire des merveilles …

**

C’est de Dieu que nous devons attendre tout le succès de nos affaires .

Nous sommes ses instruments…ainsi nous ferons d’autant plus de fruits que nous serons plus unis à lui

Or c’est l’Oraison qui nous unit à lui

**

Un homme intérieur fera plus d’impression sur les cœurs par un seul mot animé de l’Esprit de Dieu

qu’un autre par un discours entier  qui lui aura couté beaucoup de travail

et où il aura épuisé toute la force de son raisonnement

**

Par le moyen du recueillement et de l’oraison  nous ferons davantage dans nos fonctions

avec moins de peine ,d’ennui et de danger

et avec plus de perfection pour nous ,

avec plus de profit pour le prochain

et plus de gloire pour Dieu ( Doctrine spiriuelle V,II,2 )

**

La vie cachée

Hélas nous sommes si peu éclairé ou si enchantés de ce qu’il y a  d’éclatant  dans les emplois extérieurs

que nous ne comprenons pas l’excellence ,ni la nécessité  ni le mérite

 de cette vie cachée aux  yeux  des hommes

et qui n’est connu que de Dieu seul

**

Dans nos  fonctions nous ferons de fruits qu’à proportion de notre union avec Dieu

et  notre dégagement de tout amour propre

 **

 Si on nous laisse en repos ,demeurons y volontiers

Dieu sera bien nous trouver ,quelqu’un qui voudra se servir de Nous (Doctrein spirituelleV III,)

Le père Lallemant et l’eucharistie

29 janvier, 2014

Le père Laynez (SJ)

un des premiers jésuites

contemporain d’Ignace de Loyola

avait été chaudement félicité au concile de Trente

 pour avoir fait un éloge magnifique de l’eucharistie

Cliquez ICI

**

Un peu moins qu’un siècle  plus tard ,le pére Lallemant

aussi Jésuite , est tout aussi enthousiaste

en exposant ce mystère

destinée aux Jésuite du 3é ans

**

Nous ne devrions vouloir ,ni voir ,ni admirer autre chose sur terre que le saint Sacrement

Ce miracle de la sainte eucharistie est inouï !

Dans ce mystère eucharistique il semble étendre celui de l’incarnation à chacun de nous

**

La présence réelle

 La présence eucharistique de Notre Seigneur nous est plus avantageuse

que sa présence sensible ne fut aux Juifs

Il est ici jour et nuit comme une hostie vivante devant le père

**

Les juifs ne l’avait qu’en un lieu

S’il était à Jérusalem il n’était pas à Nazareth …

Ici nous l’avons en même temps partout dans nos églises 

Les juifs ne l’avaient qu’en de certains temps ,pour quelques jours , pour quelques heures

Ici nous l’avons à toute heure  (doctrine spirituelle VI ,II, 3)

**

La communion

Au cours de la communion

l’union qui se fait entre nous et Jésus  est semblable à 2 cires fondues ,

qui se mêlent et se confondent ensemble

L’imagination de jésus arrête et régle la nôtre

Son entendement éclaire la nôtre

Sa volonté échauffe et fortifie la nôtre  … (VI II,4)

**

Saint Bonaventure dit

Si après la communion ,vous ne ressentez pas quelques effets de la nourriture spirituelle que vous avez mangé ,

c’est signe que votre âme est malade ,ou qu’elle est morte

Vous avez mis du feu dans votre sein et vous n’en sentez pas la chaleur

Vous avez mis du miel dans la bouche et vous n’en sentez pas la douceur

**

Car il faut approcher de la sainte table avec de bonnes dispositions

en la paix et la tranquillité de l’âme ;

**

Ce que nous devons faire c’est de nous abandonner à l’opération de Notre Seigneur ,

lui laisser effacer nos péchés et en arracher les racines 

Quand cela sera fait et que nous aurons l’âme pure ,alors il nous parlera …(VI,II,5)

Le cardinal Robert Bellarmin (1542-1621)

28 janvier, 2014

Bellarmin est né en 1542

cliquez ICI

**

Un saint

Bellarmin fut béatifié

bien que fortement contesté ,jalousé ,haï

lui ,  « le marteau des hérétiques »

cliquez ICI

**

Les controverses

En 1570 il est ordonné prêtre

et enseigne  la théologie à Louvain.

De 1576 à 1586,  il devient recteur du « collége romain » à Rome

et y  occupe  la chaire d’«Apologétique »;

Son cours sera à l’origine de ses « controverses »

Cliquez ICI

  **

L’inquisiteur

1597  Il est nommé théologien pontifical, consulteur du Saint-Office par Clémént VIII

1599  Il devient recteur de la pénitencerie et cardinal

Il est donc  devint membre des Congrégations du Saint-Office,

 de l’Index, des rites, des évêques et de la propagation de la foi

cliquez ICI

**

1602 : indisposé par la puissance  grandissante le pape l’éloigne de Rome et le nomme

archevêque de Capoue

**

1605 le nouveau pape Paul V le rappelle  à Rome 

1621 Il meurt à Rome 

123456...8