Archive pour la catégorie 'Religieux'

Une épopée romantique en Afrique au 19 é siècle

17 janvier, 2014

C’est peu connu !

C’est romantique !

C’est religieux !

généreux !

**

Finalement c’est beau !

Ils étaient jeunes

fervents

Ils étaient fous de Dieu

très pacifiques

…..Il vont presque tous mourir !

**

Ils étaient 12

envoyés  en Afrique par le père Libermann

qui venait de fonder une nouvelle congrégation missionnaire

pour annoncer la bonne nouvelle aux « pauvres noirs »   

**

Parmi eux

yJean Bessieux

Jean Roussel et Francis Bouchet

Leopold de Régnier ,ancien avocat

Paul Laval fils converti d’un pasteur protestant

Louis Maurice et Louis Audebert

Denis Pindar ….

Il voulaient évangéliser au prix de  leur vie

**

Mais  pendant tout le voyage, Louis Maurice a le mal de mer

 **

Arrivé au cap Palmas (actuel Liberia ) en novembre 1843

.. enthousiastes et imprudents

vêtus de noir,  soutane et large chapeau

mangeant à l’Africaine, ris bouilli et igname

ils commencèrent très tôt à avoir les fièvres du pays

**

En moins de 2 semaines 

sur les 12 missionnaires 

sept étaient malades

**

Le 30 décembre M de Régnier mourait le premier

après avoir écrit

Je me mets au lit . M. Bessieux a la fièvre ..Grégoire est à moitié mort

quand ce serait à recommencer, je le ferais mille fois pour l’amour de Jésus et Marie

 puis en janvier 1844  ce fut  Denis Pindar et Jean Roussel qui rendirent l’âme 

**

Les survivants affaiblis ne se découragèrent pas

Ils reprirent le bateau et débarquèrent à 45 Km de Bassam (actuel Liberia)

On tient  à se débarrasser de tous nos effets ,on les charge tous sur un radeau

mais par malheur tout absolument est mouillé ;

Quelle n’est pas notre désolation

Cependant que « sa volonté soit faite » ND 5,228

  **

Cependant Audebert et Laval partirent à pied jusqu’à Bassam

Il est 7 heures du soir .Nous marchons doucement le long de la mer ,

au milieu d’un sable bien fatiguant

enfin avec beaucoup de fatigue et de soif

,nous arrivons au premier  village ,à 10 h du soir

Notre arrivée  réunit un grand nombre de noir que la curiosité attire

Ils se tiennent à la porte de notre case pour nous regarder dormir  …

Il y avait grande abondance de souris ,tourlourous ,lézards qui nous passaient à chaque instant à la figure ..ND 5 p232

**

C’est alors que

M Boucher meurt à bord du bateau « l’Eglantine » dont le capitaine Gence était un infâme personnage

Quand il mourut le capitaine  le fit jeter brusquement à l’eau 

sans boulet aux pieds pour le faire couler

et en disant tout haut ,

vous allez voir le beau bain de pieds qu’il va prendre( ND5 p355)

**

En juillet 1844  Laval et Audebert à qui on doit le récit de toutes ses morts décèdent  à leur tour

Audebert est mort à Grand Bassan en juillet 1844 après 15 jours de dysenterie

qui le faisait aller à la selle 60 fois par jour

Laval est mort aussi de dysenterie 8 jours après M Audebert  (ND5 347)

 **

Pas bien glorieux tout cela

Que de souffrance ! Que de petites miséres

Ce fut la fin de leur triste expédition

Il restait Bessieux parti au Gabon et qui deviendra par la suite l’evêque de toute la région

**

Ce ne  sont pas des héros comme les jésuites Issac Jogue ou Jean de Brebeuf martyr au canada

non ce sont  plutôt des farfelus

des saints innocents

des grands adolescents

**

Mais quelle générosité !

quel enthousiasme !

quelle foi ! 

François Libermann : Un homme de paix

15 janvier, 2014

 François Libermann un des fondateurs des « pères du saint Esprit »

 

au cours du 19 é siècle

fut un homme de paix

Cliquez ICI

**

Libermann : Un homme de paix

Il a été  rejeté par son Père qui était rabbin

Il a été refusé au sacerdoce car il était épileptique 

Il était naturellement angoissé à cause de sa maladie

Les premiers missionnaires qu’il envoie en mission meurent prématurément

 

Comment donc pouvez il vivre en paix ?

**

En acceptant

« Que ta volonté soit faite »  

c’est ainsi qu’il écrit à son frère

Les véritables chrétiens se contentent

 de tout ce que leur père céleste leur donne

car ils savent que tout ce qu’il leur envoie ,leur est bon et utile  (LS  3 à son frère)

**

..sa maladie

je peux  vous assurer que ma chère maladie est pour moi un grand trésor

,préférable à tous les biens que le monde offre à ses amateurs .

Ces biens du monde  ne sont propres qu’à nous  éloigner de Dieu

 Pour moi, j’espère que si notre Seigneur me continue la grâce qu’il m’ a faite jusqu’à présent

,je mènerai une vie pauvre et uniquement à son service ;

Alors je serai plus riche que si je possédais le monde entier

et je défie le monde de me trouver un homme plus heureux

car qui est plus riche que celui qui ne veut rien avoir ?

Qui est plus heureux que celui dont les désirs sont accomplis ? (LS3 p 10)

 

Le sacerdoce

Que je sois prêtre ou gueux, tout ce que j’ai est à Dieu et à personne d’autre que lui

**

Ses parents

J’allais oublier de vous parler de nos parents 

Leur endurcissement vous afflige  et moi aussi ,mais que pouvons nous faire  ?

Espérons en la miséricorde de Dieu LS3

**

ayant ainsi su si bien trouver la paix en acceptant la volonté de Dieu

Libermann peut devenir un « docteur » éminent de la paix

et bien conseiller tous les inquiets qui s’adressent à lui  

cliquez ICI  

**

Ses lettres spirituelles (LS)

Beaucoup de ses lettres commencent par ce souhait

 Que la paix du seigneur soit avec vous LS 40

Tenez votre âme dans une grande paix et une grande douceur devant Dieu (LS 46)

Que la paix et l’amour de Notre Seigneur remplisse votre âme (LS54)

Libermann: Se détacher de tout

14 janvier, 2014

Libermann le maitre de la paix

nous enseigne  dans ses lettres spirituelles

que pour avoir la paix intérieure

pour vivre sans inquiétude

il faut d’abord se détacher de tout

**

Se détacher de tout

Libermann ne dit pas de renoncer à tout

Il dit ne pas s’attacher !

Dans un lettre destinée à son frère ainé qui a des enfants il écrit

Il est vrai que vous devez épargner  pour votre famille et avoir quelque biens

  c’est absolument nécessaire ,

mais vous devez en détacher votre cœur et vos affections qui doivent être à Dieu seul (LS3)

**

En étant détaché  de tout bien , on se sent libre ,sans inquiétude, en paix

Au cours de la révolution de 1830 un séminariste se plaint car des voleurs ont pénétrés dans sa chambre

Libermann lui écrit 

Il me semble que vous vous inquiétés pour bien peu de chose

 Il faut être indifférent à toutes ces petites misères (LS7)

**

A un séminariste malade il écrit

Tenez vous en une parfaite tranquillité  et ne  désirez pas trop ardemment d’être guéri ,

mais remettez vous totalement à Dieu

**

Ne pas être indifférents à ce qui se passe dans le monde

 mais ne pas s’en inquiéter

 

Ainsi ,au cours de la révolution de 1830, Libermann écrivait

Tenez  vous toujours dans le calme  le silence intérieur et la paix ,

Ne vous laissez pas troubler par les choses qui se passent dans le monde

 ..Vous n’avez qu’une chose à faire 

qui est de plaire à Dieu et de faire sa volonté

Il ne faut pas se tourmenter sous prétexte que les intérêts de la religion sont menacés (ND5p 18)

**

Se détacher  de soi même 

Il faut vous renoncer jusqu’au dernier retranchement de l’amour propre

qui se recherche toujours lui même (LS 61)

**

Il n’y a rien de meilleur que les humiliations

les croix sont de l’or pur ,mais les humiliations sont des perles et des pierres précieuses ….

Vous ne parviendrez peut être jamais au véritable abandon sans les humiliations (LS 65 )

 

Lui-même s’en remet totalement à Dieu,

quand il est question de le renvoyer du séminaire de saint Sulpice ,à cause de sa maladie    

Vous me demandez si je reste au séminaire

 Je n’en sais rien !

Je ne sais pas si le supérieur me gardera ou non

Il m’a gardé jusqu’à présent par pitié

 Que voulez vous qu’on fasse de moi je suis inutile à tout ( LS 7)

**

Finalement

Laissons aux enfants du siècle , les inquiétudes et les troubles

Notre occupation est de ne voir que Dieu seul

 dans la paix et le calme le plus profond

**

Cependant dans sa lettre LS 45 le père Libermann

insiste sur le renoncement

plutôt que sur le détachement

ce qui peut être dangereux

pour un jeune esprit généreux  

Cliquez  ICI  

Le père Libermann et le renoncement (LS 45 )

14 janvier, 2014

La lettre 45 du père Libermann destinée à un jeune séminariste

est certes très édifiante

mais peut être d’autant plus dangereuse  

**

Il faut renoncer à Tout

car Dieu seul compte !

**

Le renoncement total

Dans sa lettre au séminariste  il dit

Le bon Dieu ne nous a pas mis sur terre pour jouir  et pour nous contenter ,

mais pour souffrir et lui plaire en toute chose

**

Libermann a renoncé à tout

et quand son père rabbin l’a renié

il a dû être effondré ,déchiré

Cliquez ICI

mais Dieu ne nous a pas créé pour souffrir

mais plutôt pour l’adorer 

Cliquez ICI

Libermann va trop loin

**

Le détachement

Les moines vraiment renoncés du 12é siécle

préféraient  parler de détachement

Hugues de st Victor disait

Aimes toi !

Cliquez ICI

Bernard aussi

Cliquez ICI

**

Mais Libermann finit aussi par employer le verbe détacher 

Il faut se détacher de soi et de toute créature

et ne plus vivre que pour Dieu seul

Personne n’a le cœur plus libre ,plus gai ,plus ouvert ,plus simple, plus paisible

 que les personnes  qui se donnent tout à Dieu

**

Libermann est ainsi souvent excessif

ainsi quand il dit en mourant

Dieu s’est tout l’homme c’est rien

Cliquez ICI

**

Oui ! Dieu c’est tout !

mais l’homme n’est pas rien

Il est fils de Dieu

**

Les études

Dangereux aussi de reprendre les conseils de l’auteur de ‘l’imitation de Jésus Christ’ qui était alors très lu à Saint Sulpice

Libermann écrit en effet

La passion de l’étude et les désirs naturels de curiosité ou d’ambition ne doivent pas rentrer en ligne de compte

**

Hugues de saint Victor disait qu’au niveau des études

rien n’est superflu  

Cliquez ICI 

 

Libermann « que la Volonté de Dieu soit faite »

13 janvier, 2014

Le père Libermann dans ses lettres spirituelles

ne cesse de répéter que  pour trouver la paix

il faut et il suffit de s’abandonner à Dieu

de lui faire confiance ,et de faire sa volonté

**

Nous autres, nous ne sommes que de misérables instruments de sa divine volonté

Tout ce que nous avons à faire est d’attendre en  toute paix et  tranquillité  la volonté de Dieu (LS 5)

**

Maintenez  votre âme pure et nette de toutes choses créées :

Oubliez vous vous mêmes ;

Modérez vous en toutes choses et en toutes circonstance

Appliquez vous doucement et paisiblement à conserver vos âmes

 dans cette nudité et ce dépouillement universel

 dans cette modération intérieure et cette liberté douce ,tranquille et recueillie ,

dans cette paix,  ce repos, cet abandon à Dieu….

**

Attendez tout de sa main :

Mettez vous simplement à sa divine position ,

pour qu’il fasse de vous absolument et définitivement ce que bon lui semblera

Soyez toujours content tranquille  plein de joie et d’action de gâce ,

sur ce qui lui plaira de vous donner et de ne pas vous donner (LS61)

Se lassez conduire par Dieu

**

C’est Jésus qui est notre vie, notre existence ;

Il faut donc nous tenir en paix et suavité intérieure devant lui ,

pour qu’il agisse selon son unique plaisir  (LS 52)

**

Ne pas se replier sur soi même  

Il ne faut faire aucune attention à vous-mêmes,

 dés que cette attention vous trouble un peu 

 

Dés le moment  que cette attention  à vous même et vos actions propres vous cause des craintes et des inquiétudes c’est signe que Dieu ne veut pas que vous vous repliez sur vous-même

 mais il veut attirer votre attention à quelque chose d’infiniment plus grand que vous

Occupez vous de jésus et de Marie

 aimez les de toute la plénitude de votre âme

et rejetez toute pensées de crainte et de trouble dans votre esprit  (LS 7)

**

 Vous voilà donc agité, troublé, tourmenté, ébranlé de toute part

Vous savez bien que vous devez être purifié de toutes les recherches, de tous les détours de l’amour propre

Tenez vous tranquille et laissez faire le Seigneur

Nous ne vivons par pour nous …c’est Jésus qui est notre vie et notre existence

Il faut donc nous tenir en paix et suavité intérieure  devant lui … (LS 52)

 

Libermann parlera souvent de « l’union pratique »

cette union intime avec Dieu

quand on fait vraiment sa volonté

**

N’y a t il pas un rapport entre cette « union pratique »

et  « la kavana » enseignée dans le talmud ?

http://www.cheela.org/cheela.php?id=40006

Le Père Libermann et l’amour de Dieu

12 janvier, 2014

Le Père Libermann est absolu

seul compte l’amour de Dieu

**

Si nous savons aimer, nous avons tout,  nous pouvons tout

 nous avons tout et nous sommes tout (Lettres spirituelles 7)

**

N’ayez aucune affection pour les créatures (LS 10)

**

Tout pour Dieu

Dans la conduite de notre Seigneur

tout était pour son père

 rien  pour les créatures

 rien pour les vanités

Il était tout à Dieu son père et à Dieu seul (LS10)

**

Comme un  morceau  de fer mais dans le feu est couvert et pénétré de ce feu

avec lequel il semble faire une seule et même chose

ainsi par notre abandon total ,notre union et adhésion parfaite à l’esprit de Jésus

nous en sommes pénétrés, détrempés (LS 53)

**

Il n’y a que Jésus  seul qui peut devenir en nous une hostie d’amour

Ô  incomparable hostie que celle là !

Jésus vivant en nous, dans son esprit de sacrifice

devient en nous une hostie d’amour toujours vivante (LS 54)

**

Aimer son prochain

non pour lui-même mais parce que Dieu l’aime

ainsi Libermann écrit à un séminariste 

 

Je vous aime mon cher ami

 mais j’ai un soin extrême de ne pas m’abaisser jusqu’à la créature

Je vous aime en Dieu ou plutôt j’aime Dieu en vous ;

Je tache de ne pas m’éloigner de Dieu pour descendre jusqu’à vous ,créature

J’aime à vous élever vous même jusque dans le sein de Dieu

 pour ne vous aimer qu’en lui ,par lui et pour lui (LS 9)

**

On croirait lire les moines du 12é siècle

cliquez ICI

**

A l’heure de sa mort Libermann dira

Dieu c’est tout. L’homme n’est rien

cliquez ICI

Un commentaire du père Libermann sur Noel (LS 43)

12 janvier, 2014

Dans un lettre (LS ) écrite à un jeune séminariste

Libermann commente les événements de la nuit de noel  

 **

On peut considérer l’amabilité, la douceur ,la suavité de ce cher enfant :

Il est la merveille et les délices du ciel et de la terre

**

Il faut se remplir de sentiments d’amour, de respect et de tendresse, pour ce cher enfant

,entrer  dans les sentiments de la sainte Vierge ,

voir tout ce qui se passe en elle dans ce beau moment

**

..et ne pas oublier le bon saint joseph qui est souvent négligé

Personne ne pense à lui

 Il ne s’en fâche pas il est vrai ,

mais il pourrait lui aussi nous apprendre de bien belles choses

 

Comme c’est doucereux

Pas mièvre !

Charmant !

c’est romantique 

**

Libermann qui a acheté l’ancienne abbaye cistercienne du Gard

s’inspire t il  des écrits du très tendre Aelred de Rievaulx un cistercien   

Cliquez  ICI

ou bien utilise t il les méthodes préconisées par saint Ignace lors de ses « exercices spirituels » ?

**

Théologie

On retrouve dans cette lettre les 2 points importants de la théologie de Libermann

le renoncement et la paix

**

Le renoncement

Le sauveur  vient tout nu et  dépouillé de toute chose

il fut revêtu de quelques  vieux langes qui ne lui appartenaient pas …

voila ce qu’il faut imiter

la pauvreté ,l’humilité et la mortification de tout plaisir  et de tout contentement

….l’enfant Jésus s’abandonne déjà à sa grande soif de souffrances et d’humiliations 

**

La paix

La paix et la douceur de l’enfant Jésus

Ces deux vertus sont de celles qui appartiennent à l’enfance de Jésus 

Il était infiniment doux et aimable

**

Il nous fait naitre et vivre à son père

il faut aussi considérer l’abandon de l’enfant entre les mains de sa sainte mère

**

Et c’est charmant !

 Si l’enfant pleurait ,

c’était de voir que nous avions tant de peine à nous abandonner entre les mains du père

 

Première Messe de Libermann à Notre Dame des Victoires

11 janvier, 2014

Le père François Libermann

fondateur de « la société du coeur de Marie »

célébra sa première  messe  à Amiens le 21 septembre 1841

Il avait 39 ans

**

Trois fondateurs ! Une seule messe 

Le samedi suivant, il célébra de nouveau à  Notre dame des Victoires ,assisté de M Desgenettes ,

avec comme servant Le vavasseur, promu au sacerdoce le même jour que lui

et M.Tisserant  ,devenu sous directeur de l’archiconfrérie  du cœur Immaculé de Marie

Cliquez ICI

**

Bessieux 

C’est pas tout !

Un jeune prêtre, Bessieux ,professeur au petit séminaire de saint Pons ,était présent  

Il voulait partir en mission  et était venu se renseigner à Notre Dame des Victoires

Après avoir assisté à la messe du père Libermann son choix fut fait

Il entra au noviciat de la Neuville en Aout 1842

Il est le futur vicaire apostolique des deux Guinée et fondateur des missions en Afrique occidentale et équatorial

Il mourra au Gabon

**

Commencement du noviciat 

Le noviciat de la Neuville  de la nouvelle Congrégation s’ouvrit ce jour là  le 27 septembre

avec Libermann comme directeur et 2 novices Le Vavasseur et Collin in sous diacre ,sorti lui aussi de saint Sulpice

Tisserant retenu dans le diocèse de Paris n’entrera que plus tard     

Le père Libermann est il le fondateur de la congrégation du Saint Cœur de Marie ?

10 janvier, 2014

Qui a fondé la congrégation des missionnaires  du Saint Cœur de Marie

devenue la congrégation des pères du saint Esprit ?

 **

Est-ce Libermann qui a rédigé les constitutions de l’institut ?

Est-ce  Le Vavasseur qui en a eu l’idée ?

Est ce  Tisserant qui les encouragea ?

**

Non ! aucun d’entre eux !

dit Tisserant  lui même

C’est Marie, la fondatrice 

**

Les jésuites  ont pour fondateur saint Ignace

 et pour premier missionnaire, Saint François Xavier

Ici rien de semblable !

**

Pour une œuvre  qui épouvante  par son étendue et sa difficulté

,point d’hommes à prodiges ou à grands talents ;

…Parmi nous, seulement des  gens de bonne volonté ,

réunis ils ne savent pas trop comment ! (Notes et Docuements sur le P Libermann 1 p 592)

**

 Fréderic Le Vavasseur  (1811-1882) 

originaire de  Bourbon (la réunion)

est séminariste à Issy les Moulineaux

http://www.mi-aime-a-ou.com/pere_levavasseur.php

** 

Parti en vacance à Bourbon ,il fut troublé par la misère  des noirs

**

L’état de dégradation et surtout le délaissement des pauvres noirs esclaves de Bourbon

,l’enflamma du désir de procurer  quelques secours spirituels aux négres de son pays :

Il venait de voir de près l’abandon de ces pauvres infortunés

 et son cœur  avait été ému  par ce triste spectacle

**

Revenu en France dans le cours de l’été 1836… il se hâte d’aller voir son ancien guide spirituel pour lui faire part de ses inquiétudes (ND1 p593)

**

C’est en 1839 que Le Vavasseur va vraiment déclencher la fondation de l’œuvre en écrivant une lettre décisive à Libermann 

Cliquez ICI

**

Eugéne Tisserant (1814-45)

fils d’un pharmacien français et d’une mère haïtienne

Il est aussi séminariste  à Issy

Il avait souvent entendu parler des vices du peuple haïtien  fruits de son ignorance et des pernicieux exemples des mauvais prêtres …mais il s’était contenté de gémir devant Dieu et de prier Marie (ND 1 p 594)

**

Un jour Le Vavasseur lui parle de sa préoccupation au sujet des esclaves de  Bourbon

mais plusieurs semaines s’étaient écoulées avant que je reconnus que mon bon confrère avait peut être l’intention de m’intéresser en faveur des noirs de Bourbon (ND1,p 631)

 **

Tisserant adhère donc  au projet de le Vavasseur  et comme il avait une grande dévotion pour Marie

c’est lui qui donnera à la nouvelle congrégation le nom

« Société du saint cœur de Marie »

**

François Libermann (1802-1852)

Il fut

Le troisième que Marie se  choisit dans l’ordre du temps était destiné à en devenir le père et le guide(ND1 595)

**

Le Vavasseur  qui l’avait souvent entretenu du malheur et du délaissement de ses pauvres noirs de bourbon lui écrivit en mars 1839 pour le consulter sur le projet de venir au secours spirituel  des esclaves de cette colonie et des iles environnantes ND1 P598

C’est alors que Libermann prit les choses en main 

Cliquez  ICI

**

Le père Desgenettes

C’est le curé de Notre Dame des Victoires

cliquez ICI 

**

Il est aussi le fondateur de l’archiconfrérie du « cœur Immaculée de marie » pour la conversion des pecheurs

http://www.notredamedesvictoires.com/charles-desgenettes/

Il joua ,sans trop s’en rendre compte ,un rôle important

au début de la société du saint cœur de Marie

en incitant le père Tisserant

à se mettre aux service « des pauvres pécheurs »  

**

C’est à Notre Dame des victoires

que Libermann célébra « une première messe » assisté par Le Vavasseur Desgenettes  

Cliquez ICI   

Lettre de Le Vavasseur à Libermann au sujet de la fondation d’une communauté au service des noirs

8 janvier, 2014

En 1839 ,Le Vavasseur séminariste  à Issy les Moulineaux

après avoir vu la détresse des noirs à Bourbon

ne savait que faire  pour leur venir en aide

Il se confia donc à un professeur du séminaire .le père Pinault

**

Les suggestions de Pinault 

Le Vavasseur n’avait jamais eu l’idée de former une communauté de prêtres

..Libermann n’ avait jamais pensé à une institution qui eut pour but de s’occuper des âmes abandonnées … C’est Pinault qui y pensa (ND1 634)

**

Le Vavasseur reçut l’ avis du vénérable ecclésiastique avec la même reconnaissance que si la sainte Vierge lui avait parlé elle même  et il quitta Pinault  plein de joie et de confiance envers le secours de Marie

 

Quelques jours après en mars 1839 ,il écrivait à Libermann, au noviciat des eudistes ,pour lui proposer un projet

 

Lettre à Libermann

Le Vavasseur propose

 de regrouper une  communauté de prêtres au service des âmes abandonnées

Des prêtres vraiment renoncés et prêt à tous les sacrifices

…C’est pourquoi 

on pourrait les appeler les missionnaires de la sainte croix

ou de toute autre nom selon la volonté de Dieu (ND1 636)

**

Tout en s’occupant des noirs de Maurice et de Bourbon ,les missionnaires seraient à la disposition de la tres sainte  miséricorde pour d’autres desseins ….

**

et Le Vavasseur donne des détails de son projet

Pour ce qui est de leur logement, ils demanderaient  une petite  maison qui pourrait leur  servir de chapelle  et autour on bâtirait de pauvres cases comme celles qu’habitent les noirs ,…. (ND1p 637)

**

Libermann en recevant  cette lettre ne put contenir  sa joie 

et désormais prit les choses en main 

Clqiuez ICI

1...45678