Archive pour la catégorie 'Asie Centrale et moyen Orient'

Naipaul : Jusqu’au bout de la foi en Iran

14 juin, 2020

Naipaul

ne à la Trinidad  dans les Caraïbes

mais il est  d’origine indienne

Cliquez ICI

**

En 1998,  après un long voyage

an particulier  en Iran et au Pakistan

il écrit Jusqu’au bout de la foi

Il n’est pas tendre avec les musulmans

gouvernés par des militaires et des politiciens corrompus

Cliquez ICI

il aura quand même le  prix Nobel en 2001

**

l’ Iran

Le pays des persans si illustres

le pays des chiites ,les fils d’Ali

un  pays au passé prestigieux

mais  depuis l’arrivée de Khomeiny  

en février  1979 

l’iran est devenu un autre monde

**

La république  Islamique

instaurée   en  avril 1979 ,

c’est la terreur !

 

L’Ayatollah Khalkhalli

le président du tribunal révolutionnaire islamique

Au début de la révolution, il condamna à mort des centaines d’anciens fonctionnaires du régime Pahlavi…

« Peut être que  25 ans d’études théologiques à Qom lui avait pourri l’esprit et l’avait  complètement  éloigné de la  réalité .. pour le plonger dans le pharisaïsme et la vanité .Ne  l’intéressait que son autorité .. et son travail de bourreau

 (p 195)

Cliquez ICI

**

L’Ayatollah Khomeiny (+1989 )

Cliquez ICI

Khomeiny impose des nouvelles règles  qu’il compile en 5 volumes

 …dix règles sur la manière de regarder les femmes…Comment se couper la barbe… Il est interdit d’écouter  de la musique occidentale en dehors des œuvres classiques  et la musique indienne populaire .. les garçons et les filles n’ont pas le droit de se promener  ensemble (p 216)

Il  y avait une censure  complète : des magazines, des journaux ;.. Des hélicoptères volaient audessus de Théheran à la recherche des antennes paraboliques  (p217)

**

La guerre en Irak

Cette guerre dura de 1980 à 1988

il f allait des combattants  

Les mollahs emmenaient les jeunes dans les mosquées

« Endoctrinés les gamins se mettaient  à scander des slogans et des  prières  tandis qu’on  leur racontait l’histoire  des martyrs de Kerbela ,tragédie et  passion chiite, ressassé sans fin…la victoire du sang sur l’épée car le martyr l’emporte en fin de compte (p227)

 Ces gamins  sont les premiers  bassidji

Au début ,ils ne savaient pas désamorcer les mines et ils envoyaient les bassidji par centaines au déminage

Ils donnaient  aux bassidji une clé qu’ils s’accrochaient  autour du coup .. la clé du paradis (p 227)

 leurs dépouilles  on été  déposée au cimetière des martyrs  ,tous recouverts du drapeau iranien ;Ils étaient  entassés en pyramide (p222 )

Cliquez ICI

 Après la mort de Khomeiny le 3 juin 1989, « l ‘Assemblée des experts » choisit le président sortant, Ali Khamenei

comme Guide de la révolution.

**

Ainsi a évolué l-Iran

mais au Pakistan c’est pire !

cliquez ICI  

 

Naipaul : « Jusqu’au bout de la foi » au Pakistan

13 juin, 2020

Dans son livre : Jusqu’au bout de la foi  Naipaul  nous raconte comment s’est formé un pays qui n’existait pas sur la carte

 **

Le Pakistan  rêvé par Iqbal

La création du Pakistan avait été proposé pour la première fois en 1930 par un poète Iqbal

Cliquez ICI

Selon Iqbal  l’Islam n’a rien à voir avec le christianisme .  Loin d’être un religion de le conscience et de la pratique privée  l’Islam s’accompagne de certains principes juridiques   et crée un certain type d’ordre social (p 242)

 

Une république  est islamique si tout le monde est musulman  

C’est  ainsi que  tous les Hindous et tous les Sikhs ont été chassés du Pakistan  pour que cette terre soit vraiment une  terre d’islam

Seule méritait  le nom d’islamique  la terre où l’homme le plus juste gouvernait comme l’a voulue le généal Zia  qui avait essayer d’islamiser le pays  …,mais comme bien d’autres avant lui , faute de savoir transformer sa foi personnelle en appareil d’état ,il s’était  finalement contenté d’instaurer une tyrannie  personnelle (p 285)

Cliquez ICI

**

le Djihad

Il n’est pas d’ action plus méritoire que le djihad  au nom d’Allah  

Ce n’est  pas une formule métaphorique 

C’est même un blasphème  que d’y voir une allégorie

 cette tradition donne au musulman, le droit d’agir avec violence (p293)

**

L’histoire  

le passé de ce pays est  entièrement  rayé ,

une histoire complètement oubliée

un  pays rayé de la carte

« Dans les livres d’histoire  ou d’instruction civique, le passé du Pakistan  se réduirait à une épisode de l’histoire de l’islam .Les envahisseurs musulmans et surtout les arabes  deviendraient les héros de l’histoire du Pakistan .Les peuples locaux y seraient à peine  présents  dans leur propre pays ou seulement comme de misérables anonymes balayés par les propagateurs de la foi…Nous nous sommes presque tous inventés , nous les musulmans du sous continent des ancêtres arabes ( p 294)

 

La religion arabe ,la langue arabe,  les noms arabes  … 1200 ans après la conquête de Sind , cette affirmation est   sans appel. Il n’y a probablement jamais eu d’impérialisme comparable  à celui de l’Islam et des arabes

Les Gaulois après 500 ans d’occupation romaine sont redevenus des Gaulois ..mais l’Islam s’efforce d’effacer le passé .Les  croyants finissent  par ne vénérer que la seule Arabie  (p316) 

 Un  seul peuple au ¨Pakistan a du respect pour sa terre ,c’est le peuple Sindhi(p 295)

Cliquez ICI   

Naipaul : « Jusqu’au bout de la foi » chez les Sindhi du Pakistan

12 juin, 2020

Les Sindhi

En 1998,  après un long voyage en Asie 

Naipaul consacre dans son livre Jusqu’au bout de la foi tout un chapitre sur les Sindhi

qui furent les premiers habitants de la région

« le seul  peuple au ¨Pakistan  qui a du respect pour sa terre ,c’est le peuple Sindhi(p 295)

**

Mansura  

Mansura  (appelée «  Brahmnabad  » dans les siècles suivants)  fut la capitale historique du califat musulman du Sindhi , au VIIIe siècle sous le califat Ommeyade puis abbasside de l’an 750 AD à 1006 AD. 

 Cette ville se trouve à 75 kilomètres  au nord-est d’ Hyderabad

Mansura a produit la première traduction du Coran dans la langue Sindhi , il a été largement utilisé dans toute la région de l’ Indus

Cliquez ICI

Mais cette histoire a été  complètement occultée

maintenant on parle  d’un autre lieu qui a pris le même nom

dans la banlieue de Lahore (p283 )

où a enseigné Mawdudi ,dans ‘la djamaat i Islam

Cliquez ICI   

**

Karachi

était la capitale des Sindhi

mais maintenant ,la ville est  envahie par les Muhadjirs

Le peuple Muhajir  sont des immigrants musulmans, d’ origine multi ethnique , et leurs descendants, qui ont migré de diverses régions de l’ Inde après la partition de l’Inde pour s’installer dans l’État nouvellement créé de Pakistan 

et les tensions  entre Sindhis, Pendjabis et  Muhadjirs était  sur le point de s’envenimer (p 296 )

 Cliquez ICI

**

Le héros du roman « la transgression » écrit par Uzama Aslam Khan  s’en plaint

Cliquez ICI  

Khaled Hossein : Les cerfs-volants de Kaboul

9 juin, 2020

Amir et Hassan sont comme 2 frères  mais l’un est  Patchoun  ,l’autre Hazara

Cliquez ICI

L’autre  est  le fils du serviteur  et ne savait pas lire

Je restais un Patchoun et lui un Hazara ;J’étais sunnite et lui chiites .personne n’y pouvait rien changer  (p35)

 **

Kaboul en temps de paix

Les 2 enfants s’entendaient  

ils jouaient  ensemble  et  gagnaient les concours lors de la fête des cerfs volants   

mais  en 1975 Amir  qui avait alors 12 ans va trahir Hasan qui avait été agressé par des jeunes pachtouns

..Honteux Amir se tait  . Hassan et son père  se réfugient alors dans le nord du pays chez les Hazara  

 je n’étais qu’un menteur ,un traite et un voleur (p123)

 

En  1979 : l’Union soviétique  envahit militairement le pays

puis de 1992-1996 : c’est la guerre civile

Amir et son père  fuient aux Etats-Unis ..Amir se marie .. devient un écrivain célèbre

 

et pendant ce temps les années passent et la vie en Afghanistan se dégrade .

Subitement Amir est appelé à revenir à kaboul pour défendre son honneur de pachtoun

 **

En  1992,  Massoud futur chef de l’alliance du nord, entre dans Kaboul avec plusieurs milliers d’hommes et   devient ministre de la défense .

pendant la domination de alliance du nord sur Kaboul entre 1992 et 96 pluisieurs  factions avaient revendiqué le contrôle de diverses parties de la ville  …Ils en avaient plus qu’assez  de Gulbuddin Hekmatyar  et de ses hommes qui tiraient rur tout ce qui bougeait ( p 226)

 Cliquez ICI 

 

Le 27 septembre 1996, les Talibans prennent Kaboul,

et ce fut la terreur

En 2001 Amir  reçoit un  appel au secours venu d’Afghanistan … une invitation à se racheter pour avoir trahi son ami Hassan 

il retourne donc à Kaboul

Ce qu’il trouve ..ce sont des ruines  

Cliquez  ICI    

 

Khaled Hussein: Kaboul au temps des talibans (1996-2001)

8 juin, 2020

Dans son roman « les cerfs volants de kaboul » Khaled Hussein nous présente un pays effrayant  

 

Le 27 septembre 1996, les Talibans ont pris   Kaboul,

**

 Dés leur arrivée, les talibans ont interdits le combat de cerfs volants  et plus tard   en 1998 ils ont massacré les Hazars à Mazar é Sharrif   (p241)

Cliquez ICI

Ils  prennent la citadelle de Kaboul  qui avait été occupé par le général Dostum en 1992  C’est de la que les moudjahidin avaient fait pleuvoir leurs bombes  de 1992 et 1996 (p 273)  

Cliquez ICI  

 

Jadaeh Maywand 

c’est la grande avenue de la ville

elle  s’est métamorphisée en gigantesque château de sable  (p 273)

Cliquez ICI

 

Les mendiants   

« son odeur fétide  ,mélange de lait tourné et de pieds  non lavés depuis des semaines  assaillit mes narines au point de me soulever le cœur (p 276)

C’était un  ancien  professeur  d’université en qui en été réduit à mendier

« je donnais des cours sur Hafez … j’ai même été invité  à Téhéran  en 1971 pour faire une conférence  sur Beyel le mystique (p 277)

 Un autre mendiant boitillait sur une jambe  ,l’autre ayant été annulé… il serrait une prothèse dans ses bras … Il la marchandait  …On en tire un bon prix au marché noir  (p 287)

 

L’orphelinat  

Peu de nourriture, pas d’habits, pas d’eau potables .. tout ce dont je dispose à profusion  , ce sont des gamins privés  de leur enfance (p 282)

Malgré  tout , en Afghanistan, le mollah Nasruddin divertissait toujours autant de gens (p 295)

cliquez ICI

 

Les exécutions

dans le stade  de la ville

pendant la mi temps

les footballeurs s’esquivèrent après que l’arbitre eut sifflé le mi temps  …un taliban joufflu à la barbe blanche attendait  près des buts …le taliban se dirigea vers le tas de caillou …et jeta violemment une pierre sur l’homme aux yeux bandés …(p 297)  

 

Irak : Un pays entre deux rives

7 juin, 2020

En 2014 ,le  Père Ephrem AZAR, un dominicain Irakien   a fondé en  une  association  appelée «  entre Deux rives

 Cliquez ICI        

Son logo représente une olive entre deux traits qui sont les 2 rives  

**

Ephrem Azar explique ce logo 

 

l’ olive  a l’aspect d’un œil

Dans les langues sémitiques le mot qui dit « l’œil »  veut dire aussi « la source »

Cette source , en Irak , sont celle des deux fleuves ; Le tigre et l’Euphrate  qui irriguent la Mésopotamie

D’autre part l,’olivier est un arbre de paix

Ce sont de très belles images !

 **

 Ne pourrait on pas  aussi s’en servir  pour parler de l’Irak …du pays tout entier

un pays qui redeviendrait paisible

un pays où  chacun  se regarderait avec bienveillance

comme avant !

 

« le dialogue interculturel entre les differentes communautés était le ciment du respect entre chrétiens ,musulmans et Yazidis »(Père Azar )

 

Un pays au passé si riche …depuis  Babylone

un pays où il faisait  bon vivre  …les abbassides …  les milles et une nuit ..

et non ce qu’il est devenu  le pays de Frankenstein

Cliquez ICI

 

Une association chrétienne « entre 2 rives » a été fondé en Irak en 2014

3 juin, 2020

Entre 2 Rives :Cette « passerelle France-Orient » est une association créé par le   Père Ephrem AZAR, un dominicain Irakien né à Qaraqosh  prés de Mossoul

Cliquez ICI

Qaraqoqsh

 était  la plus grande ville chrétienne d’Irak,

elle fut  prise  par Daesch en 2014  et a été libérée en 2017.

**

Il y avait près de 50 000 chrétiens en cette ville  mais maintenant , 45% des familles de Qaraqosh ont quitté l’Irak

comme la plupart des habitants de Sinjar,  qui étaient des villages chrétiens, yazidis et musulmans,

Ils  ont dû fuir précipitamment la plaine de Ninive pour se réfugier en zone Kurde

Cliquez ICI

 **

le pére Azar nous dit

« Qaraqosh, avant, c’était un paradis, il y avait du travail, des gens. Mais maintenant, il n’y a plus grand chose »

Ma culture et mon éducation – comme celles de l’ensemble des habitants de cette région – se sont construites sur la tolérance et le respect de l’autre.

…Sinjar était la capitale religieuses  des  yazidi

… les musulmans avaient du respect pour mon père parce qu’il était Chrétien

…j’ai appris chez eux le ses de  l’hospitalité d’Abraham  père des croyants

 

Le dialogue interculturel entre les différentes communautés était le ciment du bien vivre ensemble qui existait entre les Chrétiens, les Musulmans et les Yazidis. La restauration du dialogue interculturel passe donc par la culture et l’éducation. Entre Deux Rives est une initiative pour contribuer concrètement à la restauration de ce bien vivre ensemble.

Cliquez ICI 

**

Les chrétiens  en Irak   

dans un article publié par la revue ‘Spiritus »  en Mars 2020 le pére Azar  écrit

 l’islam  a besoin de l’évangile  pour rejeter la violence et apprendre à accueillir l’autre qui ne partage pas la même foi que lui ; Dans l’histoire de l’irak, les chrétiens ont toujours été vus  comme des gens de paix et fidèles aux valeurs  humaines J

 Je refuse le prosélytisme . Qaradosh  ville syriaque catholique  a résisté et rejeté les pasteurs évangéliques

Les Chrétiens ont joué un rôle capital dans l’évolution de tous les pays du proche orient ..écoles des filles..  imprimerie ..théâtre , archéologie, médecine ..  mais n’ont jamais pratiqué le prosélytisme .Ils n’ont jamais portés d’armes.Ils ont contribué à construire une cité  multiculturelle et à favoriser  le dialogue

 C’est  pourquoi il faut que les chrétiens reviennent en Irak

L’Irak a besoin d’eux

Parmi eux ,il y avait  des médecins ,des professeurs d’université   …des cadres qui pouvaient rester en toute sécurité ;Ils auraient contribué à restauré le tissu social et à construire le dialogue

L’Irak s’appauvrit de ces éléments dont il a tant besoin pour se relever  

Uzama Aslam Khan : « Transgression » Une histoire d’amour au Pakistan

25 mai, 2020

Ce roman d’ Aslam Khan  est un vrai thriller dans un pays en guerre

Cliquez  ICI

mais encore un condensé de l’histoire

depuis les parthes jusqu’à nos jours 

Cliquez ICI

un livre sur  la géographie  du Pakistan

Cliquez ICI

mais tout commence par une histoire d’amour

 avec l’arrivée  d(un jeune pakistanais  revenu d’Amérique

 

Danish le journaliste

revenu d’Amérique

l’ordre ne s’est instauré nulle part .L’Occident industrialisé à aussi ses problèmes ( p 31)

c’est une manigance  pour que tout continuer à leur avantage

…Ni le Pakistan ,ni les Etats-Unis Unis ne sont l’endroit idéal pour étudier une presse libre et equitable (p45)

…Mener les combats politiques  sans journal c’est comme  aller à la guerre sans armes (p46)

…la guerre sur le golfe n’a pas été  gagnée uniquement avec des explosifs sur le terrain  mais aussi avec des communiqués de presse (p 47)

 Il n’y a pas eu de marche de protestation  des journalistes américains quand certains ont avoué qu’on leur avait imposé le silence pendant la guerre du golfe ;Ils ont admis que s’ils avaient parlé ils auraient perdu leur travail ; Parler étai courageux de leur part  mais les journalistes d’ici risquaient beacoup plus gros (p391)

…IL ya eu 233 attaques contre le siège d’un journal  en 6 ans (p 390)

 

Selon Danish ,le problème est qu’on a besoin d’aide  .Des mendiants.. voilà ce qu’on est , soit on rejoint les camp des brutes,  soit on reste des mendiants (p393)

**

Anu

Anu est la  mère de Danish ,

Son mari ,un docteur , très savant ,amoureux des coquillages  vient de mourir

et Danish revient  au pays pour son enterrement

Anu est une femme intelligente, traditionnelle  

mais profondément blessée par son mari  qui la méprise  et se moque d’elle devant son fils

 « Si elle avait pu parler avec son fils, cela aurait risquer d’affaiblir le prestige du docteur et d’accroitre le sien (p123)

N’importe qui peut devenir érudit à force de lire  

**

Elle avait été mariée à 16 ans ,n’était allée à l’école que jusqu’ à 13 ans et si elle était assez intelligente  pour comprendre l’anglais, elle le parlait avec un accent  qu’elle détestait quand elle parlait avec des anglophones  (p114)

 

Dia  et Riffat

Lors des funérailles de son père,  Danish aperçoit la fille de Riffat qui s’appelle Dia

 le père de Dia  a été assassiné..

Sa mère  Riffat Mansoor est mal considérée car  trop indépendante 

elle dirige une magangnerie   où on éleve des vers à soie.

Cliquez ICI

elle est tés riche

**

Cette rencontre avec Dia va être fatale

et les commencement d’une tendre histoire d’amour

 

mais au Pakistan 

aimer n’est pas évident

il faut  avant tout respecter les coutumes

pour l’honneur de la famille

Cliquez ICI   

Uzama Aslam Khan : « Transgression » : Un document sur les coutumes du Pakistan

23 mai, 2020

Ce roman est une  histoire d’amour , mais aussi  une véritable mine de renseignements sur les moeurs et les coutumes du Pakistan  

 

Dia aime  Danish

mais   elle n’ a pas le droit …Ce n’est pas la coutume

**

Dia a à la tête  pleine d’entrefilets de journaux sur des filles tuées par leurs oncles et leurs frères pour ce qu’elle a déjà fait  (p418)

tu n’as pas idée de la férocité de la société quand on la défie (p419)

 

Elle est  prête à être quelque chose de plus que la dépositaire  de l’honneur de sa famille . Elle a vingt an et elle est prête à se laisser aimer (p 420)

…à ramasser la conque de Venus  (421)

Cliquez ICI 

**

Mais Danish est il différent des autres hommes

tu veux de l’efficacité ,de hygiène  et une presse libre ..mais pas que la modernité profite aux femmes ; Ttu en veux une que tu puisses continuer à mettre à l’épreuve comme ta mère(p 612)

Non ,il ne serait pas celui qui resterait  à la maison  avec les enfants..Jamais ;c’était son travail à elle (p 613)

 

Dialogue entre 2 jeunes filles

Dia  en avait discute longuement avec une amie 

qu’est ce qui te faut croire qu’épouser un étranger va t’apporter le gens de vie que tu veux ? ( p144)

Qui  décide ?

Tu n’as pas de contrôle sur les événements  Alors pourquoi te soucier de faire quelque chose de ta vie ,ma petite (p149)

 

Si une fille refuse un mari

Tu imagines sa vie si elle refuse ? Lever le matin dans une maison hostile ,manger les restes seules , les oreilles bourdonnantes de ragots sournois..  et ça  ce n’est que de la haine silencisues …mais les reproches de sa mère ..(p 296) 

**

Les conciliabules entre les hommes

Les hommes ont d’autres préoccupations. Ils aiment discuter pour discuter

Le but de la conversation  n’est pas d’avoir raison ou tort mais d’échanger le maximum de mots car les mots véhiculent des sentiments comme des pigeons voyageurs (p77)

Le premier ministre  sème la corruption d’une main et achète de l’autre les islamistes (p115)

 

Les Ethnies

Au Pakistan , il y a toujours la puissance des Ethnies

Nous serons toujours des pandjabis ,des pathans, des pachtounes, des mohajirs, des Sindhîs et que sais-je encore mais nous ne serons jamais unis (p112)

 

 

Uzama aslam Khan « Transgression » dans un pays en guerre

22 mai, 2020

Le roman de Aslam Khan est  un roman d’amour entre Danish  et Dia,mais dans un monde en folie de misère, de combats entre ethnies  et d’’attentats  contre les riches

 **

Les gouvernements chancelants ,les conflits interethniques ,l’aide étrangère ,les sanctions contre l’Irak (p453)

Les américains  nous armaient et nous entraînaient à combatre les communistes ,mais maintenant nous n’avons plus qu’à nous battre entre nous (p482)

 **

Salaamat est un sindhi

Il est donc originaire de la province de  karachi

Cliquez ICI

il était pêcheur et protégeait les tortues

les pécheurs  disaient qu’un seul bébé tortue sur une centaine par couvée survivaient aux périls qui les attendaient ( p 190)

**

mais Salaamat est chassé par des pécheurs étrangers

il se rend  donc à karachi

il peint des bus

mais il ;est rejeté  de son propre pays  en tant  qu’étranger 

des milliers de réfugiés  de guerre se déversaient  dans Peshawar tous les jours, repoussant les habitants au sud de Karachi …..et à ce rythme les pathans  finiraient  par chasser les panjabis (p204)

Les Sindhîs sont  devenus des étrangers dans leur propre pays, à Karachi ,envahi par les gens venus du nord

 **

Les américains ? Les afghans ? Qu’est ce qu’on partage avec ces brutes de pathans à cause de leur guerre  

même les arabes du golfe viennent péter chez nous  et les  américains pourquoi on devrait travailler pour eux(p 541)

Salaamat  rejoint un groupe d’hommes amés qui organisent  des attentats pour la libération des Sindhîs  

et contre les riches corrompus

Or parmi ces riches ,il ya le père et la mère de Dia,  ..Riffat qui régit sa magnanerie        

**

Cette  magnanerie est surveillée par des gardiens qui sont les frères de Salaamat

Et ..là aussi travaille sa soeur bien aimée Sumbul  (p617)

Suspense !

C’est par hasard  que bien plus tard , Salaamat  finit par  se retrouver   le chauffeur de Dia et de Danish  devenus des amants 

1...910111213...17