Archive pour la catégorie 'Daniel'

Daniel 9 :La prophétie des 70 semaines

2 décembre, 2017

 

La demande de pardon

Ce chapitre  9 du livre de Daniel commence par une prière de toute beauté

Daniel demande pardon !

« Ah ! Seigneur, toi, le Dieu grand et redoutable qui garde l’alliance et la fidélité envers ceux qui l’aiment et gardent ses commandements !  Nous avons péché, nous avons commis des fautes, nous avons été impies et rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes décisions.  Nous n’avons pas écouté tes serviteurs les prophètes qui ont parlé en ton nom à nos rois, nos princes, nos pères et tout le peuple du pays. ….A toi, Seigneur, la justice, et à nous la honte sur la face en ce jour……

**

Le message de Gabriel (9,20)

C’est  l’ange de l’annonciation qui lui répond

l’ange  qui annonce à Marie qu’elle sera la mère du sauveur qui nous apporte le pardon

 je parlais encore en prière, quand Gabriel, cet homme que j’avais vu précédemment dans la vision, s’approcha de moi d’un vol rapide au moment de l’oblation du soir. Il m’instruisit et me dit : « Daniel, maintenant je suis sorti pour te conférer l’intelligence.  Au début de tes supplications a surgi une parole et je suis venu te l’annoncer,

**

homme de prédilection

 car tu es l’homme des prédilections ! Comprends la parole et aie l’intelligence de la vision !

Dieu aime l’homme qui prie humblement

il aime les pauvres

il aime ceux qui l’écourent et savourent sa parole

ils ont des oreilles et comprennent

**

70 fois 7 fois le pardon

et voici la grande prophétie

Daniiel

Soixante-dix semaines ont été fixées

70 semaines =70 fois 7 jours

70 ans le temps de  l’exil  

le temps de l’épreuve

le temps d’une vie  

70 ans en fait le compte ,80 est un exploit(Ps)

 le temps du pardon

Jésus dit :

Il faut pardonner 70 fois 7fois (Mtt 18,15)

Sur ton peuple et sur ta ville sainte,

Pour faire cesser les crimes

Et mettre fin aux péchés,

Pour expier la faute

Et amener la justice éternelle,

Pour accomplir la vision et la prophétie

Et pour oindre le Saint des saints.

 

Nos péchés seront pardonnés  

Il sera mis fin aux péchés

Nous serons tous justifiés par la foi (st paul )

la vie éternelle nous est promise

les prophéties seront accomplies

par la mort et la résurrection du Christ

le Saint des saints

qui est le vrai messie  « oint »

**

Commentaire du scribe  

Ce chapitre  9 a été  écrit par un scribe lors de la persécution des juifs par Antiochus Epiphane

Il interprète donc la  prophétie en fonction de ce qu’il a vécu

Depuis le surgissement d’une parole en vue de la reconstruction de Jérusalem, jusqu’à un messie-chef, il y aura sept septénaires.

ce messie chef c’est Judas Maccabée qui purifie le Temple

Cliquez ICI  

Pendant soixante-deux septénaires, places et fossés seront rebâtis, mais… après soixante-deux septénaires, un oint sera retranché,

cet oint peut être Onias

Le bienfaiteur de la cité, le protecteur de ses frères de race, le zélé observateur des lois,. (2mcc 4,2)

 

 Quant à la ville et au sanctuaire, le peuple d’un chef à venir les détruira …Il imposera une alliance à une multitude pendant un septénaire, et pendant la moitié du septénaire, il fera cesser sacrifice et oblation 

Antiochus Epiphane ne détruit  pas le temple  mais le profane

 mais sa fin viendra dans un déferlement, et jusqu’à la fin de la guerre seront décrétées des dévastations.

Il  s’en repend en mourant

Cliquez ICI  

**

 Les chiffres 

Ce scribe a voulu commenter la valeur des chiffres

Son explication est incompréhensible

Il dit n’importe quoi !

et avec son verbiage il a laissé perplexe des générations de lecteurs

qui n’ont plus fait attention à la vraie prophétie  qui annonce la venue du sauveur

Daniel (5, 1-28) : Le festin de Balthasar

29 novembre, 2017

Ces jours-là, le roi Balthazar donna un somptueux festin pour les grands du royaume au nombre de mille, et il se mit à boire du vin en leur présence. Excité par le vin, il fit apporter les vases d’or et d’argent que son père Nabucodonosor avait enlevés au temple de Jérusalem ; il voulait y boire, avec ses grands, ses épouses et ses concubines. On apporta donc les vases d’or enlevés du temple, de la maison de Dieu à Jérusalem, et le roi, ses grands, ses épouses et ses concubines s’en servirent pour boire. Après avoir bu, ils entonnèrent la louange de leurs dieux d’or et d’argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre.Soudain on vit apparaître, en face du candélabre, les doigts d’une main d’homme qui se mirent à écrire sur la paroi de la salle du banquet royal. Lorsque le roi vit cette main qui écrivait, il changea de couleur, son esprit se troubla, il fut pris de tremblement, et ses genoux s’entrechoquèrent. On fit venir Daniel devant le roi, et le roi lui dit : « Es-tu bien Daniel, l’un de ces déportés amenés de Juda par le roi mon père ? J’ai entendu dire qu’un esprit des dieux réside en toi, et qu’on trouve chez toi une clairvoyance, une intelligence et une sagesse extraordinaires. J’ai entendu dire aussi que tu es capable de donner des interprétations et de résoudre des questions difficiles. Si tu es capable de lire cette inscription et de me l’interpréter…

**

Cliquez ICI

 

festin-de-Balthasar

Que retenir de ce récit surréaliste

Peu importe l’histoire !

L’important c’est la leçon qui nous est destinée  

**

 Le rejet de Dieu

Tu t’es élevé contre le Seigneur du ciel…..vous avez entonné la louange de vos dieux d’or et d’argent,

Tu n’ a pas écouté la parole de Dieu

Tu as préféré l’argent, les honneurs, le pouvoir

les selfi ,les loisirs, les fausses jouissances

**

La main

tu n’as pas rendu gloire au Dieu qui tient dans sa main ton souffle et tous tes chemins

Pourtant Dieu te tend la main sans cesse

il t’a tout donné  le souffle ,la vie ,la grâce  

Il te tend la main comme il a tendu la main à la fille de jaïre  

 Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »(Mc5,42)

il veut notre bonheur notre selut notre ressurection  

**

L’inscription  

 C’est pourquoi il a envoyé cette main et fait tracer cette inscription. En voici le texte : Mené, Mené, Teqèl, Ou-Pharsine. et voici l’interprétation de ces mots :

**

Méné,mené

Mené (c’est-à-dire “compté”) :

Sans Dieu  tout est vain !

a quoi sert la vie sans Dieu  

À tes yeux, mille ans sont comme hier,

c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;

dès le matin, c’est une herbe changeante :

elle fleurit le matin, elle change ;

le soir, elle est fanée, desséchée.

 

Le nombre de nos années ? soixante-dix,

quatre-vingts pour les plus vigoureux !

(Ps 89)

** 

Teqèl

(c’est-à-dire “pesé”) : tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé trop léger ;

la balance du jugement  

le poids de notre amour !

avons-nous aimé ?

j’avais faim, et vous m’avez pas  donné à manger;

j’avais soif, et vous m’avez pas  donné à boire;

j’étais un étranger, et vous m’avez pas  accueilli;

j’étais nu, et vous m’avez pas habillé;

j’étais malade, et vous m’avez pas visité;

j’étais en prison, et vous êtes pas venus jusqu’à moi!

(Mtt25)

**

Ou-Pharsine

(c’est-à-dire “partagé”) :

sans amour il n’y a que division ,séparation ,rejet

sur terre

Vous serez détesté de tous à cause de mon nom (Luc 21,18)  

dan l’au-delà

Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle.»(Mtt25) 

Daniel (7, 15-27) : : « La quatrième bête,

28 novembre, 2015

Moi, Daniel, j’avais l’esprit angoissé, car les visions que j’avais me bouleversaient. Je m’approchai de l’un de ceux qui entouraient le Trône, et je l’interrogeai sur la vérité de tout cela. Il me répondit et me révéla l’interprétation : « Ces bêtes énormes, au nombre de quatre, ce sont quatre rois qui surgiront de la terre. Mais ce sont les saints du Très-Haut qui recevront la royauté et la posséderont pour toute l’éternité. » Puis je l’interrogeai sur la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, cette bête terriblement puissante, avec ses dents de fer et ses griffes de bronze, qui dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait. Je l’interrogeai sur les dix cornes de sa tête, et sur cette corne qui lui avait poussé en faisant tomber les trois autres devant elle – cette corne qui avait des yeux, et une bouche qui tenait des propos délirants – cette corne qui était plus imposante que les autres. Je l’avais vue faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux, jusqu’à la venue du Vieillard qui avait prononcé le jugement en faveur des saints du Très-Haut, et le temps était arrivé où les saints avaient pris possession de la royauté. À ces questions, il me fut répondu : « La quatrième bête, c’est un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes. Il dévorera toute la terre, la piétinera et l’écrasera. Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume-là. Un autre roi surgira ensuite ; il sera différent des précédents, et il renversera trois rois. Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut, il persécutera les saints du Très-Haut, et il entreprendra de changer la date des fêtes et la Loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Puis le tribunal siégera, et la domination sera enlevée à ce royaume, qui sera détruit et totalement anéanti. La royauté, la domination et la puissance de tous les royaumes de la terre sont données au peuple des saints du Très-Haut. Sa royauté est une royauté éternelle, et tous les empires le serviront et lui obéiront. »

 

 

La 4é Bête

 « La quatrième bête,… dévorera toute la terre, la piétinera et l’écrasera…Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut, il persécutera les saints du Très-Haut, et il entreprendra de changer la date des fêtes et la Loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps.

 

La 4é Bête serait selon les savants exégètes qui étudient la Bible

le roi Antiochus Epiphane

Cliquez ICI  

 

W-Blake

La 4e bête

c’est le mal

qui nous ronge

qui nous éloigne de Dieu

mais le fils de l’homme  nous libérera

**

Daniel

« Dan-El » veut dire «  Dieu juge »

ce qui peut vouloir dire aussi

« Dieu discerne » ou « Dieu voit » 

 

Daniel est donc  un voyant

Il « voit »

Il « discerne »

 Dieu à travers tous les événements de son temps

Le mal est là !

Dieu aussi est là

**

et maintenant en 2015

en ces moments bien étranges

qui nous bouleversent

sachons voir l’action puissante de Dieu

**

Oui Dieu est là !

Oui Dieu agit !

il se passe quelque  chose !

Dieu nous réveille

**

Nous voyons le mal !

les terroristes ,les extrémistes ,les attentats

les guerres ,la haine

**

mais le bien aussi est là !

Sachons le voir

La solidarité de tant d’hommes qui accueillent les refugiés  

le pape à Bangui

**

Oui ! le bien triomphera

C’est cela la conclusion du livre de Daniel

c’est en cela que nous croyons !

le tribunal siégera, et la domination sera enlevée à ce royaume, qui sera détruit et totalement anéanti. La royauté, la domination et la puissance de tous les royaumes de la terre sont données au peuple des saints du Très-Haut. Sa royauté est une royauté éternelle, et tous les empires le serviront et lui obéiront. »

**

Daniel est aussi ,avec Job un des  premier à nous parler  vraiment de la résurrection

Cliquez ICI  

Daniel (7, 2-14) ;Les 4 bêtes

27 novembre, 2015

Quatre bêtes énormes sortirent de la mer, chacune différente des autres. La première ressemblait à un lion, et elle avait des ailes d’aigle. Tandis que je la regardais, ses ailes lui furent arrachées, et elle fut soulevée de terre et dressée sur ses pieds, comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné. La deuxième bête ressemblait à un ours ; elle était à moitié debout, et elle avait trois côtes d’animal dans la gueule, entre les dents. On lui dit : “Lève-toi, dévore beaucoup de viande !” Je continuais à regarder : je vis une autre bête, qui ressemblait à une panthère ; et elle avait quatre ailes d’oiseau sur le dos ; elle avait aussi quatre têtes. La domination lui fut donnée. Puis, au cours de la nuit, je regardais encore ; je vis une quatrième bête, terrible, effrayante, extraordinairement puissante ; elle avait des dents de fer énormes ; elle dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait. Elle était différente des trois autres bêtes, et elle avait dix cornes. Comme je considérais ces cornes, il en poussa une autre, plus petite, au milieu ; trois des premières cornes furent arrachées devant celle-ci. Et cette corne avait des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui tenait des propos délirants.


Une histoire

L’auteur de ce livre est un historien poète  

Il raconte l’histoire du peuple juif

d’une façon symbolique

depuis leur exil à Babylone jusqu’au règne d’Antiochus Epiphane

**

Le lion ,l’ours ,la panthère représentent ,Babylone  les Mèdes et la Perse

la bête à 10 cornes représente l’empire d’Alexandre et des 10 rois qui lui ont succédé

dont  Antiochus Epiphane

qui a provoqué la guerre  des Maccabées

Cliquez ICI

** 

Le jugement

Je continuai à regarder : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent. Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des milliers de milliers le servaient, des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l’on ouvrit des livres. Je regardais, j’entendais les propos délirants que vomissait la corne. Je regardais, et la bête fut tuée, son cadavre fut jeté au feu. Quant aux autres bêtes, la domination leur fut retirée, mais une prolongation de vie leur fut donnée, pour une période et un temps déterminés.

le mal sera vaincu

**

Le fils de l’homme

 Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d’homme. Il parvint jusqu’au Vieillard, et on le fit avancer devant lui. Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

Malgré la victoire apparent du mal  l’auteur du livre de Daniel est plein d’espoir  

il croit en  

« la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa descendance, à jamais (Magnificat)

Un sauveur viendra

mais Il faut, , que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, par les grands prêtres et par les scribes, qu’il soit mis à mort et qu’il ressuscite le troisième jour. » (Luc 9,22)

**

Leçon spirituelle  

cette histoire est aussi une apocalypse  

qui nous raconte la lutte entre le bien et le mal au cours du temps et en chacun de nous

 

Les-Bête-de-Daniel

Le lion est en nous quand nous nous voulons dominer les autres

 que nous les méprisons …que nous les jugeons  

L’ours est en nous quand nos convoitons le biens des autres ,

comme l’ours se rassasie de miel

La panthère est en nous

quand la colère nous  submerge

la bête à 10 cornes est en nous

quand nous nous divisons

quand nous semons la zizanie

**

Nous serons aussi jugés

avons nous aimé ?

 « j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! »

**

si oui

avec le fils de l’homme  mort pour nous sur la croix

 nous  ressusciterons   

Daniel (6, 12-28) :Daniel dans la fosse aux lions

26 novembre, 2015

En ces jours-là, les hommes qui avaient comploté contre Daniel se précipitèrent et le surprirent en train de prier et de supplier en présence de son Dieu. Ils allèrent trouver le roi et lui dirent : « N’as-tu pas fait mettre par écrit cette interdiction : Tout homme qui, dans les trente jours à venir, adressera une prière à un dieu ou à un homme autre que le roi, sera jeté dans la fosse aux lions ? » Le roi répondit : « Oui, c’est la décision que j’ai prise. Et, selon la loi des Mèdes et des Perses, elle est irrévocable. » Ils dirent alors au roi : « Daniel, un des déportés de Juda, ne tient compte ni de toi, ni de ton interdiction, ô roi ; trois fois par jour, il fait sa prière. »En apprenant cela, le roi fut très contrarié et se préoccupa de sauver Daniel. Jusqu’au coucher du soleil, il chercha comment le soustraire à la mort. Les mêmes hommes revinrent à la charge auprès du roi : « N’oublie pas, ô roi, que, selon la loi des Mèdes et des Perses, toute interdiction, tout décret porté par le roi est irrévocable. » Alors le roi ordonna d’emmener Daniel, et on le jeta dans la fosse aux lions. Il dit à Daniel : « Ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, c’est lui qui te délivrera ! » On apporta une plaque de pierre, on la plaça sur l’ouverture de la fosse ; le roi la scella avec le cachet de son anneau et celui des grands du royaume, pour que la condamnation de Daniel fût irrévocable. Puis le roi rentra dans son palais ; il passa la nuit sans manger ni boire, il ne fit venir aucune concubine, il ne put trouver le sommeil. Il se leva dès l’aube, au petit jour, et se rendit en hâte à la fosse aux lions. Arrivé près de la fosse, il appela Daniel d’une voix angoissée : « Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, a-t-il pu te faire échapper aux lions ? » Daniel répondit : « Ô roi, puisses-tu vivre à jamais ! Mon Dieu a envoyé son ange, qui a fermé la gueule des lions. Ils ne m’ont fait aucun mal, car j’avais été reconnu innocent devant lui ; et devant toi, ô roi, je n’avais rien fait de criminel. » Le roi ressentit une grande joie et ordonna de tirer Daniel de la fosse. On l’en retira donc, et il n’avait aucune blessure, car il avait eu foi en son Dieu.Le roi ordonna d’amener les accusateurs de Daniel et de les jeter dans la fosse aux lions, avec leurs enfants et leurs femmes ; or, avant même qu’ils soient au fond de la fosse, les lions les avaient happés et leur avaient broyé les os. Alors le roi Darius écrivit à tous les peuples, nations et gens de toutes langues, qui habitent sur toute la terre : « Que votre paix soit grande ! Voici l’ordre que je donne : Dans toute l’étendue de mon empire, on doit trembler de crainte devant le Dieu de Daniel, car il est le Dieu vivant, il demeure éternellement ; son règne ne sera pas détruit, sa souveraineté n’aura pas de fin. Il délivre et il sauve, il accomplit des signes et des prodiges, au ciel et sur la terre, lui qui a sauvé Daniel de la griffe des lions. »

 

**

Daniel et Darius

sont deux hommes honnêtes

qui suivent leur conscience et les lois de leur pays

**

Daniel

Il suit la loi de Moïse

Daniel, , ne tient compte ni de toi, ni de ton interdiction, ô roi ; trois fois par jour, il fait sa prière. »
En apprenant cela, le roi fut très contrarié et se préoccupa de sauver Daniel. Jusqu’au coucher du soleil, il chercha comment le soustraire à la mort. Les mêmes hommes revinrent à la charge auprès du roi : « N’oublie pas, ô roi, que, selon la loi des Mèdes et des Perses

**

Darius

est un roi fictif  

Qui est il vraiment ?

On ne sait !

Dans ce récit ,Il est humain

et ne veut pas la mort de Daniel

En  apprenant cela, le roi fut très contrarié et se préoccupa de sauver Daniel. Jusqu’au coucher du soleil, il chercha comment le soustraire à la mort.

**

En même temps

il  se doit de respecter les lois de son royaume

 N’oublie pas, ô roi, que, selon la loi des Mèdes et des Perses   toute interdiction, tout décret porté par le roi est irrévocable. » Alors le roi ordonna d’emmener Daniel, et on le jeta dans la fosse aux lions.

**

Or ce n’est pas la loi qui sauve c’est la foi confortée par l’amour

Cliquez ICI  

**

Darius ,un roi humain

Le roi  dit à Daniel : « Ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, c’est lui qui te délivrera ! » Puis le roi rentra dans son palais ; il passa la nuit sans manger ni boire, il ne fit venir aucune concubine, il ne put trouver le sommeil. Il se leva dès l’aube, au petit jour, et se rendit en hâte à la fosse aux lions. Arrivé près de la fosse, il appela Daniel d’une voix angoissée  « Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, a-t-il pu te faire échapper aux lions ? »

**

Daniel un homme de foi

 Daniel répondit : « Ô roi, puisses-tu vivre à jamais ! Mon Dieu a envoyé son ange, qui a fermé la gueule des lions. Ils ne m’ont fait aucun mal, car j’avais été reconnu innocent devant lui ; et devant toi, ô roi, je n’avais rien fait de criminel. »

Daniel a confiance

Il est en paix

Il pardonne

Le roi ressentit une grande joie et ordonna de tirer Daniel de la fosse. On l’en retira donc, et il n’avait aucune blessure, car il avait eu foi en son Dieu.

**

Daniel est un vrai martyr (=un témoin de la foi )

Sa foi se propage

mais avant tout

chez ceux qui ont le cœur généreux et noble

Alors le roi Darius écrivit à tous les peuples, nations et gens de toutes langues, qui habitent sur toute la terre

: « Que votre paix soit grande !:

 Dans toute l’étendue de mon empire,

on doit trembler de crainte devant le Dieu de Daniel,

 car il est le Dieu vivant,

il demeure éternellement ;

son règne ne sera pas détruit,

sa souveraineté n’aura pas de fin.

 Il délivre et il sauve,

lui qui a sauvé Daniel de la griffe des lions. »

**

Foi en un Dieu d’amour

qui nous donne la paix  

Un Dieu sauveur

Un Dieu qui nous délivre des griffes du lion

Un Dieu qui  nous rend la vie

**

La résurrection

la « résurrection » de Daniel a lieu le matin au lever du jour

comme le jour de Pâque

le roi se leva dès l’aube, au petit jour, et se rendit en hâte à la fosse aux lions

 

 

 Daniel-dasn-la-fosse-aux-li

C’est pourquoi les premiers chrétiens représentèrent souvent

dans les catacombes

Daniel dans la fosse au lion

 pour proclamer leur foi en la résurrection

**

Autre leçon

Nous sommes tous dans la fosse au lion

attaqués par les tentations

Nous serons sauvés que par la foi

alors !

nous vivrons  

Daniel (5, 1-28) : Le festin de Balthasar

25 novembre, 2015

En ces jours-là, le roi Balthazar donna un somptueux festin pour les grands du royaume au nombre de mille, et il se mit à boire du vin en leur présence. Excité par le vin, il fit apporter les vases d’or et d’argent que son père Nabucodonosor avait enlevés au temple de Jérusalem ; il voulait y boire, avec ses grands, ses épouses et ses concubines. On apporta donc les vases d’or enlevés du temple, de la maison de Dieu à Jérusalem, et le roi, ses grands, ses épouses et ses concubines s’en servirent pour boire. Après avoir bu, ils entonnèrent la louange de leurs dieux d’or et d’argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre. Soudain on vit apparaître, en face du candélabre, les doigts d’une main d’homme qui se mirent à écrire sur la paroi de la salle du banquet royal. Lorsque le roi vit cette main qui écrivait, il changea de couleur, son esprit se troubla, il fut pris de tremblement, et ses genoux s’entrechoquèrent. On fit venir Daniel devant le roi, et le roi lui dit : « Es-tu bien Daniel, l’un de ces déportés amenés de Juda par le roi mon père ? J’ai entendu dire qu’un esprit des dieux réside en toi, et qu’on trouve chez toi une clairvoyance, une intelligence et une sagesse extraordinaires. J’ai entendu dire aussi que tu es capable de donner des interprétations et de résoudre des questions difficiles. Si tu es capable de lire cette inscription et de me l’interpréter, tu seras revêtu de pourpre, tu porteras un collier d’or et tu seras le troisième personnage du royaume. » Daniel répondit au roi : « Garde tes cadeaux, et offre à d’autres tes présents ! Moi, je lirai au roi l’inscription et je lui en donnerai l’interprétation. Tu t’es élevé contre le Seigneur du ciel ; tu t’es fait apporter les vases de sa Maison, et vous y avez bu du vin, toi, les grands de ton royaume, tes épouses et tes concubines ; vous avez entonné la louange de vos dieux d’or et d’argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre, ces dieux qui ne voient pas, qui n’entendent pas, qui ne savent rien. Mais tu n’as pas rendu gloire au Dieu qui tient dans sa main ton souffle et tous tes chemins. C’est pourquoi il a envoyé cette main et fait tracer cette inscription. En voici le texte : Mené, Mené, Teqèl, Ou-Pharsine. Et voici l’interprétation de ces mots : Mené (c’est-à-dire “compté”) : Dieu a compté les jours de ton règne et y a mis fin ; Teqèl (c’est-à-dire “pesé”) : tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé trop léger ; Ou-Pharsine (c’est-à-dire “partagé”) : ton royaume a été partagé et donné aux Mèdes et aux Perses. »

**

Le mal

En ces jours-là, le roi Balthazar donna un somptueux festin pour les grands du royaume au nombre de mille, et il se mit à boire du vin en leur présence  Excité par le vin, il fit apporter les vases d’or et d’argent que son père Nabucodonosor avait enlevés au temple de Jérusalem ; il voulait y boire, avec ses grands, ses épouses et ses concubines

Des orgies

des obscénités

une humanité dégradante

indigne des fils de Dieu

**.

On apporta donc les vases d’or enlevés du temple, de la maison de Dieu à Jérusalem, et le roi, ses grands, ses épouses et ses concubines s’en servirent pour boire. Après avoir bu, ils entonnèrent la louange de leurs dieux d’or et d’argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre.

Des sacrilèges

le mépris des religions

le rejet de Dieu

la course aux idoles

(l’argent ,la puissance )

 

Rembrandt-festin-de-Balthas

La main

Soudain on vit apparaître, en face du candélabre,

car Dieu ne cesse de nous éclairer prés du candélabre

les doigts d’une main d’homme qui se mirent à écrire sur la paroi de la salle du banquet royal.

car Dieu ne cesse de nous mettre engarde 

en nous envoyant des prophètes qui écrivent les Ecritures

Lorsque le roi vit cette main qui écrivait, il changea de couleur, son esprit se troubla, il fut pris de tremblement, et ses genoux s’entrechoquèrent

Dieu ne punit pas

mais il nous fait comprendre dans quel abime nous allons

et nous invite à nous convertir

**

Le mépris de Dieu !

Tu t’es élevé contre le Seigneur du ciel ;tu t’es fait apporter les vases de sa Maison, et vous y avez bu du vin, avec  tes épouses et tes concubines

Le plus grave

ce n’est pas le vin

ce ne sont pas les concubines

**

Vous avez entonné la louange de vos dieux d’or et d’argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre , ces dieux qui ne voient pas, qui n’entendent pas, qui ne savent rien.

Le plus grave c’est le refus de Dieu  

et le choix des idoles  or et argent,  puissance et richesse

qui nous mènent à rien

**

Tu n’as pas rendu gloire au Dieu qui tient dans sa main ton souffle et tous tes chemins.

Alors que c’est Dieu qui nous a tout donné

le souffle et la vie

**

Le jugement

Balthasar reçoit la sentence 

comme nous mêmes la recevrons si  nous rejetons Dieu

**

C’est pourquoi il a envoyé cette main et fait tracer cette inscription. En voici le texte : Mené, Mené, Teqèl, Ou-Pharsine. Et voici l’interprétation de ces mots :

Mené (c’est-à-dire “compté”) : Dieu a compté les jours de ton règne et y a mis fin ;

Dieu ne te rejette pas

C’est toi qui rejette Dieu 

alors tu ne seras plus compté parmi les siens

**

Teqèl (c’est-à-dire “pesé”) : tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé trop léger

Dieu ne te rejette pas

C’est toi qui rejette Dieu 

alors  tu ne pèseras plus lourd aux yeux de Dieu

**

 Ou-Pharsine (c’est-à-dire “partagé”) : ton royaume a été partagé et donné aux Mèdes et aux Perses

 Dieu ne te rejette pas

C’est toi qui rejette Dieu

alors tu seras dans un désarroi complet  

Daniel (Ch 2 ,44-49) : La pierre détachée de la montagne

24 novembre, 2015

Le livre de Daniel  est une apocalypse

c’est-à-dire un livre destiné à rendre l’espoir à des Juifs persécutés 

Cliquez ICI 

**

Il fut écrit lors de la persécution des juifs par Antiochus Epiphane 

au cours de la guerre des Maccabées

et relate les exploits des Juifs au cours de leur exil à Babylone 

Cliquez ICI

**

La statue composite

En ce jour là Daniel expliqua à Nabucodonosor la vision qu’il avit eu 

une énorme statue.., une grande statue, extrêmement brillante et d’un aspect terrifiant. Elle avait la tête en or fin ; la poitrine et les bras, en argent ; le ventre et les cuisses, en bronze ; ses jambes étaient en fer, et ses pieds, en partie de fer, en partie d’argile.

 Cliquez ICI

Vanité !

Tout n’est que vanité

Les puissants s‘installent

dominent

persécutent

font le mal  

puis tour à tour disparaissent

 

Daniel-vision-de-la-statue

D’abord Babylone ,et Nabuchodonosor

puis les perses et  Cyrus

puis Alexandre et les grecs

qui eux mêmes se divisent  

enfin vient Antiochus Epiphane

**

La pierre

C’est alors que Daniel annonce la venue du sauveur

Le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont la royauté ne passera pas à un autre peuple. Ce dernier royaume pulvérisera et anéantira tous les autres, mais lui- même subsistera à jamais. C’est ainsi que tu as vu une pierre se détacher de la montagne sans qu’on y ait touché, et pulvériser le fer, le bronze, l’argile, l’argent et l’or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit ensuite advenir. Le songe disait vrai, l’interprétation est digne de foi. »

Le royaume du Christ roi

de l’amour

des petits

des fils de Dieu  qui font la volonté du père

du sauveur qui pardonne

et qui chasse le mal à tout jamais

Cliquez ICI  

 **

La pierre qui réunit

tous les hommes 

« N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs,
c’est elle qui est devenue la pierre angulaire ;
c’est là l’œuvre du Seigneur :
Quelle merveille à nos yeux ».
(Mtt 21,42)

Daniel (ch 1) : Les enfants hébreux à la cour de Nabuchodonosor

23 novembre, 2015

La troisième année du règne de Joakim, roi de Juda, Nabucodonosor, roi de Babylone, arriva devant Jérusalem et l’assiégea. Le Seigneur livra entre ses mains Joakim, roi de Juda, ainsi qu’une partie des objets de la maison de Dieu. Il les emporta au pays de Babylone, et les déposa dans le trésor de ses dieux. Le roi ordonna à Ashpénaz, chef de ses eunuques, de faire venir quelques jeunes Israélites de race royale ou de famille noble. Ils devaient être sans défaut corporel, de belle figure, exercés à la sagesse, instruits et intelligents, pleins de vigueur, pour se tenir à la cour du roi et apprendre l’écriture et la langue des Chaldéens. Le roi leur assignait pour chaque jour une portion des mets royaux et du vin de sa table. Ils devaient être formés pendant trois ans, et ensuite ils entreraient au service du roi.Parmi eux se trouvaient Daniel, Ananias, Misaël et Azarias, qui étaient de la tribu de Juda. Daniel eut à coeur de ne pas se souiller avec les mets du roi et le vin de sa table, il supplia le chef des eunuques de lui épargner cette souillure. Dieu permit à Daniel de trouver auprès de celui-ci faveur et bienveillance. Mais il répondit à Daniel : « J’ai peur de mon Seigneur le roi, qui a fixé votre nourriture et votre boisson ; s’il vous voit le visage plus défait qu’aux jeunes gens de votre âge, c’est moi qui, à cause de vous, risquerai ma tête devant le roi. »Or, le chef des eunuques avait confié Daniel, Ananias, Azarias et Misaël à un intendant. Daniel lui dit : « Fais donc pendant dix jours un essai avec tes serviteurs : qu’on nous donne des légumes à manger et de l’eau à boire. Tu pourras comparer notre mine avec celle des jeunes gens qui mangent les mets du roi, et tu agiras avec tes serviteurs suivant ce que tu auras constaté. » L’intendant consentit à leur demande, et les mit à l’essai pendant dix jours. Au bout de dix jours, ils avaient plus belle mine et meilleure santé que tous les jeunes gens qui mangeaient des mets du roi. L’intendant supprima définitivement leurs mets et leur ration de vin, et leur fit donner des légumes.À ces quatre jeunes gens, Dieu accorda science et habileté en matière d’écriture et de sagesse. Daniel, en outre, savait interpréter les visions et les songes. Au terme fixé par le roi Nabucodonosor pour qu’on lui amenât tous les jeunes gens, le chef des eunuques les conduisit devant lui. Le roi s’entretint avec eux, et pas un seul n’était comparable à Daniel, Ananias, Misaël et Azarias. Ils entrèrent donc au service du roi. Sur toutes les questions demandant sagesse et intelligence que le roi leur posait, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les magiciens et mages de tout son royaume.

 

 

 

**

 

Le livre de Daniel  est une apocalypse

c’est-à-dire un livre destiné à rendre l’espoir à des Juifs persécutés 

Cliquez ICI 

**

Il fut écrit lors de la persécution des juifs par Antiochus Epiphane  

au cours de la guerre des Maccabées

et relate les exploits des Juifs au cours de leur exil à Babylone 

Cliquez ICI 

**

Daniel et les 3 enfants

Parmi eux se trouvaient Daniel, Ananias, Misaël et Azarias, qui étaient de la tribu de Juda. Daniel eut à coeur de ne pas se souiller avec les mets du roi et le vin de sa table, il supplia le chef des eunuques de lui épargner cette souillure. Dieu permit à Daniel de trouver auprès de celui-ci faveur et bienveillance.

Les enfants respectent la loi

Dieu les protège  

 

3-enfants-de-Babylone

À ces  jeunes gens, Dieu accorda science et habileté en matière d’écriture et de sagesse.

Ils font donc la volonté de Dieu

avec la grâce de Dieu

**

Il s’ensuit  pour eux

le salut, la sagesse

la science, la paix

le bonheur

l’épanouissement

**

Pourquoi donc ne pas rechercher la volonté  du père ?

Pourquoi donc ne pas faire confiance en Jésus Christ ?

il est mort pour nous

il nous donne sa grâce

**

Daniel, en outre, savait interpréter les visions et les songes.

Daniel reçoit plus que la sagesse humaine

il reçoit en plus la sagesse du croyant

qui prie et qui est en contact permanent avec  un Dieu qu’il sait présent prés de lui

**

Le roi s’entretint avec eux, et pas un seul n’était comparable à Daniel, Ananias, Misaël et Azarias. Ils entrèrent donc au service du roi. Sur toutes les questions demandant sagesse et intelligence que le roi leur posait, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les magiciens et mages de tout son royaume.

 

Le livre de Daniel dans la Bible

9 mars, 2015

Le livre de Daniel

est un livre très composite

un fourre tout

on y trouve tous les styles

tous  les genres

des rêves  

des fables philosophiques

de l’histoire  

une apocalypse

**

Plan et styles du livre

Une partie du livre est écrite   en hébreux (1,1- 2,4)

Une partie est écrite en araméen  ( 2,4-6,1)

Une autre partie ,de nouveau en hébreu (CH 7à 10) 

et enfin des petits récits sont en grecs

**

Les récits en grecs sont pittoresques

ils sont donc davantage connus et commentés par la tradition

Qui ne   connait pas  le cantique des 3 enfants dans la fournaise ? (3,24-3,90)

Qui ne connaît pas les 3 vieillards  égrillards qui reluquaient la chaste Cézanne ?(ch 13)

**

Quant au récits de Bel et celui du serpent (Ch 14)

ce sont des histoires pleines d’humour

comme les aiment les juifs

pour se moquer  des idolâtres

**

Des rêves   

c’est le cas le la statue composite et des 4 bêtes (ch2 et 7  )

Cliquez ICI 

ou des rêves de Nabuchodonosor  et du festin de Balthasar  (ch 4 et 5)

Cliquez ICI

**

Des fables 

c’est le cas des enfants dans la fournaise et de la fosse aux lions  (ch 3 et 6 )

Cliquez ICI 

**

Histoire d’Alexandre et d’Antiochus Epiphane  

ch 8 et 10

Cliquez ICI 

**

Une apocalypse  ch 12

Cliquez ICI  

Livre de Daniel : La statue composite (Dn 2 ) et les 4 bêtes(ch 7 )

8 mars, 2015

Un doublet

Le récit de la statue composite  (Dn 2)

et celui des 4 bêtes  (Dn 7)

que nous trouvons dans le livre de Daniel

sont- dit on- 2 rêves

que doivent interprétés Daniel

qui pour l’occasion se nomme Baltassar 

**

Ces rêves sont présentés comme des prophéties 

Il était facile pour l’auteur du livre qui vivait à  l’époque d’Antiochus Epiphane, 175 avant JC

de raconter l’histoire depuis la chute de Nabuchodonosor jusqu’à Epiphane

sous la forme d’une prophétie 

**

La statue composite ( ch 2 )

Toi donc, ô roi, tu regardais ; et voici une grande statue. Cette statue était très grande, et sa splendeur, extraordinaire. Elle se dressait devant toi, et son aspect était terrifiant.

32Cette statue avait la tête d’or fin, la poitrine et les bras d’argent, le ventre et les cuisses de bronze, 33les jambes de fer, les pieds en partie de fer et en partie de céramique. (2,32.).

**

la statue en or  c’est Nabuchodonosor

O roi  c’est toi qui es la tête d’or

la statue en argent  ce sont les Perses

Après toi s’élèvera un autre royaume, inférieur à toi ;

la statue en Bronze c’est Alexandre

celui de bronze, qui dominera sur toute la terre.

Puis adviendra un quatrième royaume, dur comme le fer(2,40) :

**

Puis le royaume sera divisé  

en partie en céramique et en partie en fer

ce seront les  Lagides et les Séleucides 

Tu as vu les pieds et les doigts en partie de céramique de potier et en partie de fer :

 ce sera un royaume partagé, et il y aura en lui de la solidité du fer, de même que tu as vu le fer mêlé à la céramique d’argile.

…Pour une part le royaume sera fort, et pour une part il sera fragile. 

 **

Arrive le temps d’Epiphane

Or aux jours de ces rois-là, le Dieu du ciel …pulvérisera et anéantira tous ces royaumes-là, et il subsistera à jamais, 

De même que tu as vu une pierre se détacher de la montagne sans l’intermédiaire d’aucune main et pulvériser le fer, le bronze, la céramique, l’argent et l’or. Un grand Dieu a fait connaître au roi ce qui adviendra par la suite. (2,44..)

**

Les 4 bêtes (ch 7)

Ce deuxième récit est un reprise du précédent

ou l’on retrouve la succession des royaumes

quatre bêtes monstrueuses s’élevaient de la Mer, différentes les unes des autres.

**

Le Lion :Babylone

 La première était comme un lion, et elle avait des ailes d’aigle.

Je regardais, lorsqu’on lui arracha les ailes ;

elle fut soulevée de terre et dressée sur deux pattes comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné.

**

l’ours :Les Médes

 Puis voici une autre bête, une seconde, semblable à un ours :

elle fut dressée sur un côté, ayant trois côtes dans la gueule entre les dents (7,5) 

**

Le léopard: les Perses

Après cela, je regardais, et en voici une autre, comme un léopard ayant quatre ailes d’oiseau sur le dos ;

 la bête avait quatre têtes, et il lui fut donné une souveraineté.

**

Alexandre

, et voici une quatrième bête, redoutable, terrifiante, extrêmement vigoureuse ; elle avait de monstrueuses dents de fer ;

 elle mangeait, déchiquetait et foulait le reste aux pieds ;

elle différait de toutes les bêtes qui l’avaient précédée, et elle avait dix cornes. 

**

La division des Grecs

J’examinais les cornes et voilà qu’entre elles s’éleva une autre petite corne ;

trois des cornes précédentes furent arrachées devant elle.

 Et voilà que sur cette corne il y avait des yeux, comme des yeux d’homme, et une bouche qui disait des choses monstrueuses. (7,8)

ce fut le temps de la persécution d’Antiochus Epiphane 

il proférera des paroles contre le Très-Haut et molestera les Saints du Très-Haut ;

 il se proposera de changer le calendrier et la Loi, et les Saints seront livrés en sa main durant une période, deux périodes et une demi-période. (7,25 )

12