Archive pour la catégorie 'Isaïe'

L’Avent : Période de désir : On attend le descendant de Jessé (Is11,1-10)

29 novembre, 2016

L’avent est  une période d’attente et non de pénitence

C’est le temps du désir

on attend un sauveur

on attend un libérateur

**

Le temps du désir

En ce jour-là, un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines.

On a besoin de lui

Dieu l’a promis à Jessé

le père de David

 

jessé

Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur – qui lui inspirera la crainte du Seigneur.

On a besoin de lui

de son esprit , de sa sagesse ,de son discernement

pour comprendre sa volonté

On a besoin de son conseil et de sa force

pour suivre ses commandements

**

Il ne jugera pas sur l’apparence ; il ne se prononcera pas sur des rumeurs. Il jugera les petits avec justice ; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays.

On a besoin de sa tendresse et de son pardon

**

Le berger

Du bâton de sa parole, il frappera le pays ; du souffle de ses lèvres, il fera mourir le méchant. La justice est la ceinture de ses hanches ; la fidélité est la ceinture de ses reins.

Ona besoin d’un berger comme David qui avant d’être roi était un berger  

son bâton c’est sa parole

son souffle  c’est la vie

il nous enseignera la justice et la fidélité

**

La paix
Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira. La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le boeuf, mangera du fourrage. Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra ; sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main. Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer.
et surtout il nous donnera la paix

**

Ce jour-là, la racine de Jessé sera dressée comme un étendard pour les peuples, les nations la chercheront, et la gloire sera sa demeure.

Isaïe (Ch36 à 39) :Le siège de Jérusalem par Sennachérib en 701 avt JC

15 juillet, 2016

Le siège de Jérusalem par Sennachérib est un événement majeur  qui a lieu sous le règne du roi Ezéchias(716-687)

**

Ezéchias

Il est le roi le plus loué après David

Après lui ,il y en a pas eu de semblable (2R 18,35)

Il élimine  tous les hauts lieux (2R 18,4)

Il purifie le temple

C’est lui qui ouvrit les portes du temple (Ch29,3)

Il célèbre la Pâque et réorganise le culte

**

Le siège de Jérusalem  

En 701 Sennachérib attaque l’Egypte

et en passant

assiège Jérusalem pendant plusieurs mois

 

Assyriens

Le récit de ce siège est raconté dans le livre des rois (2R18,13-20,19)

et repris, presque  mot à mot dans le livre d’Isaïe (Is36-39)

**

On conseille au roi de se rendre

mais Ezéchias écoute Isaïe qui lui dit

Ainsi parle le Seigneur : Ne crains pas les paroles que tu as entendues et par lesquelles les serviteurs du roi d’Assyrie m’ont outragé. Voici ce que je vais lui souffler : sur une nouvelle qu’il apprendra, il retournera dans son pays. Je le ferai tomber par l’épée dans son propre pays. » (Is 37,5)

**

Sûr de sa foi

Isaïe prononce un oracle contre Sennachérib

Elle te méprise, elle se moque de toi,
la vierge, fille de Sion.
Elle hoche la tête derrière ton dos,
la fille de Jérusalem.

 

Qui as-tu insulté et outragé ?
Contre qui as-tu élevé la voix
et porté si haut tes regards ?
Contre le Saint d’Israël.
Par tes messagers, tu as insulté le Seigneur

(Is 37,22)

.**

Jérusalem est sauvé

L’ange du Seigneur sortit et frappa dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt-cinq mille hommes. Le matin, quand on se leva, c’étaient tous des cadavres, des morts ! Sennakérib, roi d’Assyrie, décampa : il s’en retourna à Ninive où il resta. Or, comme il se prosternait dans le temple de Nisrok, son dieu, ses fils le frappèrent de l’épée (Is37,36)

En 420 avt J.C. Hérodote  raconte que le camp de Sennachérib fut envahi par les rats (peste) .et tous les soldats moururent de la peste

**

pendant ce siège, Ezéchias fut malade

et pria le seigneur qui lui répondit par la parole d’Isaie

  J’ai entendu ta prière et j’ai vu tes larmes. Je vais ajouter quinze années au nombre de tes jours. 6Je te délivrerai, ainsi que cette ville, des mains du roi d’Assyrie. Je protégerai cette ville. 

**

Le cantique d’Ezéchias (Is 38,10 )

Après cette victoire miraculeuse et cette guérison

le roi  ne pouvait que rendre grâce par un cantique joyeux

que les moines chantent régulièrement au cours des offices

**

Ce cantique fut ensuite maintes et maintes fois repris par les auteurs des psaumes qui en citent de nombreux passage

 

 11J’ai dit : je ne verrai plus le SEIGNEUR sur la terre des vivants.
Je ne pourrai plus voir un visage d’homme
parmi les habitants du pays où tout s’arrête.( ps 27,13)

je crie jusqu’au matin ( ps 90)

Il est aussi cité par Job

Comme le lion, il a broyé tous mes os.(Job 10,16)

Comme l’hirondelle ou le passereau, je pépie,je roucoule comme la colombe (ps 69,4)

…Mes yeux levés vers toi n’en peuvent plus (Ps 121)

…Tu t’es attaché à ma vie pour que j’évite la fosse (Ps 103)

…Car le séjour des morts ne peut pas te louer (Ps 6,6)

Les versets suivants sont cités par Paul (2 Cor 5)Pierre(2P1,13) et Job(7,6)

12Ma vie est arrachée et emportée loin de moi
comme une tente de berger.
Comme un tisserand,
j’arrive au bout du rouleau de ma vie

En outre dans de nombreux psaumes

il est fait allusion de la défaite de Sennachérib devant Jérusalem 

Isaïe (24,1-27,12): L’apocalypse

14 juillet, 2016

Ce passage connu sous le nom « d’apocalypse d’Isaïe »  

est un résumé de la doctrine du prophète  

Dieu est 3 fois saint

Cliquez ICI

 **

SI on refuse d’écouter Dieu

si on le rejette 

le monde sera en deuil  

Mais si au contraire, nous avons foi en lui

si nous sommes humbles  

alors ,nous trouverons la paix de l’âme

et nous participerons au festin du royaume

**

La souffrance du monde (Is 24)

 La terre en deuil se dégrade,
le monde entier dépérit et se dégrade,
avec la terre dépérissent les hauteurs.
La terre a été profanée sous les pieds de ses habitants,
car ils ont transgressé les lois,
ils ont tourné les préceptes,
ils ont rompu l’alliance perpétuelle

…la « cité du néant » est en ruine

**

Ce n’est que violence

La terre se fissure,

La terre craque,

La terre est secouée,

La terre titube comme titube l’ivrogne,

Elle vacille comme une cabane ;

Son crime pèse sur elle,

Elle tombe et ne se relève plus.

**

La prière des pauvres (Is 25)

Seigneur 

la cité forte est en une ruine,

la ville des nations tyranniques te craint.

Car tu as été un refuge pour le faible,

Un refuge pour le pauvre dans la détresse,

Un abri contre la pluie battante,

Un ombrage contre la chaleur ;

**

Le festin du royaume

Raphael-festin-du-royaume

Sur cette montagne

L’Éternel des armées fera

pour tous les peuples,

Un festin de mets succulents,

**

Le voile du temple sera déchiré et l’on verra Dieu face à face

Sur cette montagne, il anéantit

Le voile qui voile tous les peuples,

La couverture qui couvre toutes les nations

 

Le sauveur (Is 26)

En ce jour l’on dira :

Voici notre Dieu,

C’est en lui que nous avons espéré

Et c’est lui qui nous a sauvés ;

Réjouissons-nous de son salut !

 

La joie ;

En ce jour, on chantera ce cantique dans le pays de Juda :

Nous avons une ville forte ;

Il nous donne le salut pour murailles et pour rempart.

Ouvrez les portes,

Qu’elle entre, la nation juste,

 

La Paix

tu assures la paix, la paix,

Parce qu’il se confie en toi.

 

L’Amour

Tel est le désir de l’âme.

Mon âme te désire pendant la nuit,

Mon esprit aussi, au-dedans de moi te cherche,

 

L’esprit saint agira en nous

Car tout ce que nous faisons

C’est toi qui l’accomplis pour nous.

**

C’est l’ Esprit saint qui donne la vie

Comme une femme enceinte, sur le point d’accoucher,

Souffre et crie dans ses douleurs,

Ainsi avons-nous été, loin de ta face, ô Éternel !

Nous avons conçu, nous avons souffert,

Et quand nous enfantons, ce n’est que du vent :

Nous n’avons pas produit d’actes salutaires pour la terre,

Et, les habitants du monde ne sont pas venus à la vie.

**

La résurrection

Que tes morts revivent !

Que mes cadavres se relèvent !

Réveillez-vous et tressaillez de joie,

Habitants de la poussière !

Car ta rosée est une rosée de lumière,

Et la terre redonnera le jour aux défunts.

 

Dieu est miséricorde (Is 27)

En ce jour-là,

Entonnez le chant de la vigne au vin capiteux

Moi l’Éternel, j’en suis le gardien,

Je l’arrose à chaque instant ;

Nuit et jour je la garde.

Il n’y a pas en moi de colère ;

 

En ce jour, on sonnera du grand cor,

Alors reviendront ceux qui étaient perdus dans le pays d’Assyrie

Et dispersés au pays d’Égypte ;

Ils se prosterneront devant l’Éternel,

Sur la montagne sainte, à Jérusalem.

Isaïe (10,5-16) : La hache se vante-t-elle aux dépens de celui qui s’en sert ?

13 juillet, 2016

Malheur à l’Assyrie, gourdin de ma colère .ce bâton dans sa main, c’est mon indignation. Je l’envoie contre une nation impie, je le dépêche contre le peuple qui m’excède, pour y faire du butin et le mettre au pillage, pour le fouler aux pieds comme la boue des rues. Mais lui, il ne l’entend pas ainsi, son cœur n’en juge pas ainsi,car sa pensée est d’exterminer, de supprimer des nations en grand nombre…..Mais quand le Seigneur aura achevé toute son œuvre sur la montagne de Sion et à Jérusalem, « j’interviendrai, dit-il, contre les prétentions orgueilleuses du roi d’Assyrie et contre l’éclat de son regard hautain, car il s’est dit : “C’est par la force de ma main que j’ai agi et par ma sagesse ; car je suis intelligent. J’ai supprimé les frontières des peuples et pillé leurs réserves. Comme un héros, j’ai fait descendre ceux qui siégeaient sur des trônes….Comme on ramasse des œufs abandonnés, moi, j’ai ramassé toute la terre et il n’y a eu personne pour battre de l’aile, ouvrir le bec ou pépier.”La hache se vante-t-elle aux dépens de celui qui s’en sert ? Est-ce que la scie se grandit aux dépens de celui qui la met en mouvement ? Comme si le gourdin faisait mouvoir celui qui le brandit, comme si le bâton soulevait celui qui n’est pas de bois ! »C’est pourquoi le Seigneur, Dieu de l’univers, enverra contre ses hommes corpulents la maigreur et par-dessous sa splendeur s’embrasera un brasier comme s’embrase un feu.La lumière d’Israël deviendra un feu et son Saint une flamme qui brûlera et dévorera ses ronces et ses épines en un seul jour.

 **

Dieu, le 3 fois saint

Le prophète  Isaie

a réalisé combien Dieu était grand   

Isaïe est effrayé devant la gravité de la faute des hommes qui rejettent Dieu

« je suis un homme aux lèvres impurs.. »  

Cliquez ICI

** 

Maintes et maintes fois

comme un refrain

Isaïe répète le verset

La colère de Dieu  ne s’est pas détournée  et sa main est encore étendue. (Is,9,12 ; 9-,21 ;10-4..)

**

Le mal

c’est tout le mystère du mal  dans le monde qui se pose de nouveau à nous

Pourquoi le mal ?

Pourquoi les guerres, aussi violentes du temps d’Isaïe que maintenant  

Cliquez ICI 

**

Une correction

l’Assyrie, gourdin de ma colère ; ce bâton dans sa main, c’est mon indignation. Je l’envoie contre une nation impie,

Dieu corrige

avec l’aide l’Assyrie

il veut remettre son peuple  sur le bon chemin

pour son  bien

pour son  bonheur

comme un père corrige des enfants

**

je le dépêche contre le peuple qui m’excède, pour y faire du butin et le mettre au pillage,

pour le délivrer  des faux biens

pour le détacher des vanités

l’argent, le luxe

**

pour le fouler aux pieds comme la boue des rues.

rabaisser son orgueil

cat le royaume de Dieu est réservé aux  pauvres et aux petits

**

La violence

Mais lui, il ne l’entend pas ainsi, son cœur n’en juge pas ainsi, car sa pensée est d’exterminer,

Dieu ne détruit pas

Il veut notre bien

Il rejette la violence  

**

L’orgueil  

j’interviendrai, , contre les prétentions orgueilleuses du roi d’Assyrie et contre l’éclat de son regard hautain,

 

hache

La hache se vante-t-elle aux dépens de celui qui s’en sert ?

Est-ce que la scie se grandit aux dépens de celui qui la met en mouvement ?
Comme si le gourdin faisait mouvoir celui qui le brandit,comme si le bâton soulevait celui qui n’est pas de bois 

Dieu rejette les orgueilleux

l’orgueil de ceux qui non seulement rejettent dieu

mais se prennent pour Dieu

 **

La lumière d’Israël deviendra un feu et son Saint une flamme qui brûlera et dévorera ses ronces et ses épines en un seul jour.

Finalement la gloire de Dieu illuminera son peuple

car…et c’est encore Isaïe qui le dit

c’est grâce à un enfant ,à un petit, que nous serons sauvés et que nous retrouverons la paix

Car un enfant nous est né,
un fils nous a été donné.
La souveraineté est sur ses épaules.
On proclame son nom :
« Merveilleux – Conseiller, Dieu – Fort,
Père à jamais, Prince de la paix. » (Is 8,5)

Isaïe (7, 1-9) Ne crains pas….ces deux bouts de tisons fumants

12 juillet, 2016

Au temps d’Acaz, roi de Juda, Recine, roi d’Aram, et Pékah, fils de Remalyahou, roi d’Israël, montèrent contre Jérusalem pour l’attaquer, mais ils ne purent lui donner l’assaut. On informa la maison de David que les Araméens avaient pris position en Éphraïm. Alors le cœur du roi et le cœur de son peuple furent secoués comme les arbres de la forêt sont secoués par le vent. Le Seigneur dit alors à Isaïe : « Avec ton fils Shear-Yashoub (c’est-à-dire : “Un-reste-reviendra”), va trouver Acaz, au bout du canal du réservoir supérieur, sur la route du Champ-du-Foulon. Tu lui diras : “Garde ton calme, ne crains pas, ne va pas perdre cœur devant ces deux bouts de tisons fumants, à cause de la colère brûlante du roi d’Aram et du roi d’Israël. Oui, Aram a décidé ta perte, en accord avec Éphraïm et son roi. Ils se sont dit : Marchons contre le royaume de Juda, pour l’intimider, et nous le forcerons à se rendre ; alors, nous lui imposerons comme roi le fils de Tabéel. Ainsi parle le Seigneur Dieu : Cela ne durera pas, ne sera pas, que la capitale d’Aram soit Damas, et Recine, le chef de Damas, que la capitale d’Éphraïm soit Samarie, et le fils de Remalyahou, chef de Samarie. –

 

Contexte historique

  Au temps d’Acaz, roi de Juda, Recine, roi d’Aram, et Pékah, fils de Remalyahou, roi d’Israël, montèrent contre Jérusalem pour l’attaquer, mais ils ne purent lui donner l’assaut. On informa la maison de David que les Araméens avaient pris position en Éphraïm.

En Assyrie le roi Teglat Phalasar (745) était un tyran  

Il  empalait ses ennemis ,ou les écorchait vifs et tendait les peaux sur les murs des villes qu’il avait vaincus

**

En Israël

Le roi Ozias meurt  de la lèpre en 740

le  roi Achaz règne de 736 à 716

Le roi de Damas (Raçon ) et de Samarie (Pequah) se liguent contre Achaz ,car celui-ci refuse d’entrer dans une coalition contre les a assyriens

En 721 les Assyriens prennent Samarie  

 **

Ezéchias se coalise avec l’Egypte contre l’Assyrie

Il est attaqué en 701 par Sennachérib devenu roi d’Assyrie

mais par suite d’une épidémie les Assyriens lèvent les siège de Jérusalem (Is 37)

 **  

Isaïe prophétisera à partir de 740 et  à l’époque dur roi Ezéchias (716-687)

qui était  un homme pieux ,….le meilleur des rois depuis David

 **

La foi

Alors le cœur du roi et le cœur de son peuple furent secoués comme les arbres de la forêt sont secoués par le vent.

Isaïe est la prophète de la foi

Il a « vu » Dieu, le 3 fois saint

Cliquez ICI 

**

Isaïe a donc une foi inébranlable

Il ne tremble pas comme les feuilles secouées par le vent

il ne craint rien

**

Le Seigneur dit alors à Isaïe : « Avec ton fils Shear-Yashoub (c’est-à-dire : “Un-reste-reviendra”), va trouver Acaz, au bout du canal du réservoir supérieur, sur la route du Champ-du-Foulon.

Isaïe est sûr de l’avenir

un reste reviendra …

**

La paix

Tisons-fumants

 

. Tu lui diras : “Garde ton calme, ne crains pas, ne va pas perdre cœur devant ces deux bouts de tisons fumants, à cause de la colère brûlante du roi d’Aram et du roi d’Israël.

Isaïe a « vu » le Dieu que Moïse a « vu » dans  le buisson ardent

au milieu du feu  

entouré de Séraphims (qui veut dire en hébreu les brulants)  

A coté d’un tel Dieu les rois les plus puissants ne sont que des « bouts de tisons fumants »  

**

Mais vous, si vous ne croyez pas, vous ne pourrez pas tenir.” »

Ayons donc cette foi inébranlable d’Isaïe

qui est source de paix 

Isaïe (6, 1-8) : Saint, Saint, Saint

9 juillet, 2016

L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur qui siégeait sur un trône très élevé ; les pans de son manteau remplissaient le Temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Ils avaient chacun six ailes : deux pour se couvrir le visage, deux pour se couvrir les pieds, et deux pour voler. Ils se criaient l’un à l’autre : « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur de l’univers ! Toute la terre est remplie de sa gloire. » Les pivots des portes se mirent à trembler à la voix de celui qui criait, et le Temple se remplissait de fumée. Je dis alors : « Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures : et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers ! » L’un des séraphins vola vers moi, tenant un charbon brûlant qu’il avait pris avec des pinces sur l’autel. Il l’approcha de ma bouche et dit : « Ceci a touché tes lèvres, et maintenant ta faute est enlevée, ton péché est pardonné. » J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! »

 **

Dieu est le Saint !

La sainteté de Dieu

c’est un mystère qui fait trembler mais qui fascine

 « mysterium tremendum et fascinans »

**

Le Seigneur siégeait sur un trône très élevé.Les pans de son manteau remplissaient le Temple

On le croit absent

mais il est omniprésent  

**

Des séraphins se tenaient au-dessus de lui

On se croit seul dans l’univers

mais des séraphins, des chérubins, des principautés

servent Dieu par milliers de myriade

**

On en doute !

mais Dieu n’est il pas au-delà de tout ce que l’on peut imaginer

Ce sont des ‘brûlants’, des êtres de feu

comme les myriades d’étoiles qui remplissent les myriades de galaxies  

 

seraphim

 Ils avaient chacun six ailes :deux pour se couvrir le visage,

Il faut mourir pour voir Dieu

Comment le comprendre ?

Comment l’imaginer ?

Comment le définir

Inutile !

Ce n’est pas possible

Qui est Dieu ?

Je ne sais !

**

Deux pour se couvrir les pieds,

en signe de respect et d’humilité

 et deux pour voler.

pour l’honorer et le chanter

pour sa plus grande gloire  

**

 Le sanctus

Ils se criaient l’un à l’autre : « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur de l’univers ! Toute la terre est remplie de sa gloire. »

Ce chant est le sanctus chanté à la messe

« …Hosanna au plus haut des cieux …béni soit celui qui vient au nom du Seigneur »

**

Les pivots des portes se mirent à trembler à la voix de celui qui criait, et le Temple se remplissait de fumée.

Ce chant de gloire fit trembler les portes du temple

tandis que la fumée de l’encens s’éleva vers le ciel

**

Je dis alors : « Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures : et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers

Comment ne pas se sentir petit devant la  grandeur de Dieu ?

**  

L’un des séraphins vola vers moi, tenant un charbon brûlant qu’il avait pris avec des pinces sur l’autel. Il l’approcha de ma bouche et dit : « Ceci a touché tes lèvres, et maintenant ta faute est enlevée, ton péché est pardonné. » J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! »

Cliquez ICI 

 

Les « chants du serviteur » du prophète Isaïe

21 mars, 2016

Le serviteur

Les juifs exilés à Babylone

bien avant Jésus Christ

priaient et chantaient

le soir au cours des veillées

en l’honneur du serviteur qui viendrait  les sauver

**

Ils nous ont laissé 4 chants

en l’honneur de ce serviteur

**

Un serviteur  bien aimé

Cliquez ICI

**

Un serviteur  lumière des nations

Cliquez ICI

**

Un serviteur livré aux outrages  

Cliquez ICI   

  **

Un serviteur sacrifié

Cliquez ICI  

Premier chant du Serviteur (Isaïe 42,1) Le bien aimé

20 mars, 2016

Voiici mon serviteur que je soutiens

                          ,mon élu que j’ai moi-même en faveur,


C
e fils bien aimé n’est il pas Jésus Christ ?

car le jour du baptême de Jésus

et le jour de la transfiguration

une voix venue du ciel disait 

« celui-ci est mon fils bien aimé écoutez le »

**

J’ai mis sur lui mon esprit sur lui

et Jésus dit à Nazareth

« L’Esprit de Dieu repose sur moi » (Luc 4,18)

il ne criera pas, il n’élèvera pas le ton,

il ne fera pas entendre dans la rue sa clameur ;
il ne brisera pas le roseau ployé,
il n’éteindra pas la mèche qui s’étiole ;
à coup sûr, il fera paraître le jugement.

et Jésus dit

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » Matthieu 11, 28-30

 

Lui ne s’étiolera pas, lui ne ploiera pas,
jusqu’à ce qu’il ait imposé sur la terre le jugement,
et les îles seront dans l’attente de ses directives.
…C’est moi le Seigneur ,
je t’ai appelé selon la justice,
je t’ai tenu par la main,
je t’ai mis en réserve et je t’ai destiné
à être l’alliance du peuple,
à être la lumière des nations,
à ouvrir les yeux aveuglés,
à tirer du cachot le prisonnier,
de la maison d’arrêt, les habitants des ténèbres

.
et Jésus dit dans la synagogue de Nazareth

Aujourd’hui s’accomplit à vos oreilles ce passage de l’Ecriture

(Luc 4,22)

 

Deuxiéme chant du serviteur (Is 49,1): Le serviteur ,lumière des nations

19 mars, 2016

Ecoutez-moi, vous les îles, soyez attentives, populations du lointain :

le Seigneur  m’a appelé dès le sein maternel

dès le ventre de ma mère, il s’est répété mon nom.

Le serviteur d’Isaïe 

fut choisi par Dieu dés le sein de sa mère

et même bien avant

puisqu’il s’agit du Verbe venu su terre 

pour sauver l’humanité entière

Ce verbe n’est il pas celui du prologue de l’évangile de saint Jean ?

Comparons les 2 textes 

**

Le Verbe

« Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement tourné vers Dieu.
Tout fut par lui,
et rien de ce qui fut, ne fut sans lui ».(Jn 1,1)

 

Il a disposé ma bouche comme une épée pointue,
dans l’ombre de sa main il m’a dissimulé.
Il m’a disposé comme une flèche acérée,
dans son carquois il m’a tenu caché

 

Le Verbe était la vraie lumière qui,

 en venant dans le monde, illumine tout homme.(Jn 1,4)

Il m’a dit : « Mon serviteur, c’est toi,
Israël, toi par qui je manifesterai ma splendeur. »

il est venu chez les siens
mais les siens ne l’ont pas reçu

 

Moi je disais : « C’est en vain que je me suis fatigué,
c’est pour du vide, pour du vent,
que j’ai épuisé mon énergie ! »
En fait, mon droit m’attendait auprès du Seigneur,
ma récompense, auprès de mon Dieu

Mais à ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu

 et l m’a dit : « C’est trop peu

que tu sois pour moi un serviteur
en relevant les tribus de Jacob,
et en ramenant les préservés d’Israël ;
je t’ai destiné à être la lumière des nations,
afin que mon salut soit présent jusqu’à l’extrémité de la terre. »

 Et le Verbe s’est fait chair
et il a habité parmi nous
et nous avons vu sa gloire,
cette gloire que, Fils unique plein de grâce et de vérité, il tient du Père.

Troisiéme chant du serviteur (Is 50,4) Le Christ aux outrages

19 mars, 2016

Le serviteur d’Isaïe   

fortifie la foi des faibles

 

Le Seigneur DIEU m’a donné
une langue de disciple :
pour que je sache soulager l’affaibli

car le serviteur  lui même écoute

et se nourrit de la parole  de Dieu

 

il fait surgir une parole.
Matin après matin,
il me fait dresser l’oreille,
pour que j’écoute, comme les disciples

**

Il accepte tout

pour laisser agir en lui ,le saint Esprit 

« sans Lui je ne peux rien faire »

Je peux tout en celui qui me fortifie » (Paul )    

**

Le Seigneur DIEU m’a ouvert l’oreille.
Et moi, je ne me suis pas cabré,
je ne me suis pas rejeté en arrière.

 

Peu importe les sarcasmes !

les moqueries

« pere non ce que je veux mais ce que tu veux »

 

Christ-aux-outrages_Philipp

J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient,

mes joues, à ceux qui m’arrachaient la barbe ;
je n’ai pas caché mon visage
face aux outrages et aux crachats.
**

Dieu est avec lui

« le pére et moi nous ne sommes qu’un »

**

C’est que le Seigneur DIEU me vient en aide :
dès lors je ne cède pas aux outrages,
dès lors j’ai rendu mon visage dur comme un silex,
j’ai su que je n’éprouverais pas de honte

Le serviteur le sait

Il n’a point de honte

Sa souffrance acceptée, assumée

le transforme et fait de lui un fils de Dieu

 

il était un homme faconné dans l’argile

il deviendra  ferme comme le silex

Cliquez ICI

Il est proche, celui qui me justifie !
Qui veut me quereller ?
Comparaissons ensemble !
Qui sera mon adversaire en jugement ?
Qu’il s’avance vers moi !

1234