Archive pour la catégorie 'Jonas'

27ème Mercredi Ordinaire: Dieu pardonnait aux habitants de Ninive (Jon 4, 1-11)

11 octobre, 2023

 Quand il vit que Dieu pardonnait aux habitants de Ninive, Jonas trouva la chose très mauvaise et se mit en colère. Il fit cette prière au Seigneur : « Ah ! Seigneur, je l’avais bien dit lorsque j’étais encore dans mon pays ! C’est pour cela que je m’étais d’abord enfui à Tarsis. Je savais bien que tu es un Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment. Eh bien, Seigneur, prends ma vie ; mieux vaut pour moi mourir que vivre. » Le Seigneur lui dit : « As-tu vraiment raison de te mettre en colère ? » Jonas sortit de Ninive et s’assit à l’est de la ville. Là, il fit une hutte et s’assit dessous, à l’ombre, pour voir ce qui allait arriver dans la ville. Le Seigneur Dieu donna l’ordre à un arbuste, un ricin, de pousser au-dessus de Jonas pour donner de l’ombre à sa tête et le délivrer ainsi de sa mauvaise humeur. Jonas se réjouit d’une grande joie à cause du ricin. Mais le lendemain, à l’aube, Dieu donna l’ordre à un ver de piquer le ricin, et celui-ci se dessécha. Au lever du soleil, Dieu donna l’ordre au vent d’est de brûler ; Jonas fut frappé d’insolation. Se sentant défaillir, il demanda la mort et ajouta : « Mieux vaut pour moi mourir que vivre. » Dieu dit à Jonas : « As-tu vraiment raison de te mettre en colère au sujet de ce ricin ? » Il répondit : « Oui, j’ai bien raison de me mettre en colère jusqu’à souhaiter la mort. » Le Seigneur répliqua : « Toi, tu as pitié de ce ricin, qui ne t’a coûté aucun travail et que tu n’as pas fait grandir, qui a poussé en une nuit, et en une nuit a disparu. Et moi, comment n’aurais-je pas pitié de Ninive, la grande ville, où, sans compter une foule d’animaux, il y a plus de cent vingt mille êtres humains qui ne distinguent pas encore leur droite de leur gauche ? » –.

 2023-Ordinaire-A-27é-Mercre

Le pardon

Dieu est un père

le père de l’enfant prodigue

Il est bon

Je savais bien que tu es un Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour,

 

le Christ pardonne

père pardonne leur ,car ils ne savent pas ce qu’ils font

il est l’agneau qui enlève les péchés du monde

 

L’esprit Saint est un esprit d’amour et de paix

c’est lui qui entraine Jonas

Si Ninive se convertir ce n’est pas grâce à Jonas

il n’a aucun mérite

c’est avec la puissance de l’Esprit Saint que le monde se convertira

 

Jonas

Il ne pardonne pas

Il est en colère

Quand il vit que Dieu pardonnait aux habitants de Ninive,…Jonas trouva la chose très mauvaise et se mit en colère.

 mieux vaut pour moi mourir que vivre. »

» Jonas sortit de Ninive .. il fit une hutte et s’assit dessous

As-tu vraiment raison de te mettre en colère ? »

 

il est en colère pour des petites choses

en colère au sujet de ce ricin ?

il se prend pour un juste qui se bât pou les bonnes causes

 

Mais Dieu notre père connaît la misères des foules manœuvrées par des puissants qui font la guerre

comment n’aurais-je pas pitié de Ninive, la grande ville, où il y a plus de cent vingt mille êtres humains qui ne distinguent pas encore leur droite de leur gauche ? » –.

 

Prends pitié de moi, Seigneur, toi que j’appelle chaque jour. Seigneur, réjouis ton serviteur : vers toi, j’élève mon âme ! Toi qui es bon et qui pardonnes, plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent, écoute ma prière, Seigneur, entends ma voix qui te supplie. Toutes les nations, que tu as faites, viendront se prosterner devant toi et rendre gloire à ton nom, Seigneur, car tu es grand et tu fais des merveilles, toi, Dieu, le seul.( ps 85)

 

Évangile : Notre père (Lc 11, 1-4)

Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. » Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : “Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.” »

 

Pére

Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous.

Ne jugez pas et vous ne serez pas jugé

Pardonner 77 fois 7 fois

 

27ème Mardi Ordinaire : Le roi quitta son manteau (Jon 3, 1-10)

10 octobre, 2023

La parole du Seigneur fut adressée de nouveau à Jonas : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. » Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser. Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! » Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac. La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre. Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands : « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas. Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence. Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère ? Et alors nous ne périrons pas ! » En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés. –

 

Ninive

Encore quarante jours, et Ninive sera détruite

40 jours pour de convertir

40 c’est le temps pour passer de la terre des esclaves à la terre promise

le temps de la conversion


il fallait trois jours pour la traverser.

3 jours le temps pour passer de la mort à la vie

pour ressusciter avec le Christ

le temps de la rédemption

 

2023-Ordinaire-A-27é-mardi

Le roi

Notre roi c’est le Christ

il se leva de son trône,

lui de condition divine

il quitta son manteau,

en prenant notre nature humaine

il se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre

en prenant sur lui toutes nos fautes

un roi couronné d’épines

« l’agneau qui enlève les péchés du monde »

 

Jonas

Ne serait il pas en ce moment le pape François qui a convoqué un synode pour reformer notre église

afin que nous soyons capables d’annoncer « la bonne nouvelle » à un monde qui a tellement besoin de paix et d’amour .?

En partageant le même pain ,le pain de la vie

le même vin ,le vin du royaume de Dieu

à l’écoute du Saint Esprit et non plus à l’écoute des faux prophétes et des sages de ce monde

Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas


Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel ! Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière ! Si tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur, qui subsistera ? Mais près de toi se trouve le pardon pour que l’homme te craigne. Oui, près du Seigneur, est l’amour ; près de lui, abonde le rachat. C’est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.(Ps 129)

 

Évangile:Marthe et Marie (Lc 10, 38-42)

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. » –

 

Avec Marthe , servons nos prochains et surtout les plus pauvres

Avec Marie ,Soyons à l ‘écoute du Christ

 

2

27ème Lundi Ordinaire : Qu’est-ce que tu fais ? Tu dors ? Invoque ton Dieu (Jon 1,1 – 2,11)

9 octobre, 2023

La parole du Seigneur fut adressée à Jonas, fils d’Amittaï : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, et proclame que sa méchanceté est montée jusqu’à moi. » Jonas se leva, mais pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face du Seigneur. Descendu à Jaffa, il trouva un navire en partance pour Tarsis. Il paya son passage et s’embarqua pour s’y rendre, loin de la face du Seigneur. Mais le Seigneur lança sur la mer un vent violent, et il s’éleva une grande tempête, au point que le navire menaçait de se briser. Les matelots prirent peur ; ils crièrent chacun vers son dieu et, pour s’alléger, lancèrent la cargaison à la mer. Or, Jonas était descendu dans la cale du navire, il s’était couché et dormait d’un sommeil mystérieux. Le capitaine alla le trouver et lui dit : « Qu’est-ce que tu fais ? Tu dors ? Lève-toi ! Invoque ton dieu. Peut-être que ce dieu s’occupera de nous pour nous empêcher de périr. » Et les matelots se disaient entre eux : « Tirons au sort pour savoir à qui nous devons ce malheur. » Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas. Ils lui demandèrent : « Dis-nous donc d’où nous vient ce malheur. Quel est ton métier ? D’où viens-tu ? Quel est ton pays ? De quel peuple es-tu ? » Jonas leur répondit : « Je suis hébreu, moi, je crains le Seigneur, le Dieu du ciel, qui a fait la mer et la terre ferme. » Les matelots furent saisis d’une grande peur et lui dirent : « Qu’est-ce que tu as fait là ? » Car ces hommes savaient, d’après ce qu’il leur avait dit, qu’il fuyait la face du Seigneur. Ils lui demandèrent : « Qu’est-ce que nous devons faire de toi, pour que la mer se calme autour de nous ? » Car la mer était de plus en plus furieuse. Il leur répondit : « Prenez-moi, jetez-moi à la mer, pour que la mer se calme autour de vous. Car, je le reconnais, c’est à cause de moi que cette grande tempête vous assaille. » Les matelots ramèrent pour regagner la terre, mais sans y parvenir, car la mer était de plus en plus furieuse autour d’eux. Ils invoquèrent alors le Seigneur : « Ah ! Seigneur, ne nous fais pas mourir à cause de cet homme, et ne nous rends pas responsables de la mort d’un innocent, car toi, tu es le Seigneur : ce que tu as voulu, tu l’as fait. » Puis ils prirent Jonas et le jetèrent à la mer. Alors la fureur de la mer tomba. Les hommes furent saisis par la crainte du Seigneur ; ils lui offrirent un sacrifice accompagné de vœux. Le Seigneur donna l’ordre à un grand poisson d’engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits. Alors le Seigneur parla au poisson, et celui-ci rejeta Jonas sur la terre ferme. 

 

La colombe

Jonas veut dire la « colombe »

C’ est la bien aimée de Dieu ,l’épouse du Christ

C’est l’église

mais bien souvent au cours de son histoire l’Église n’a pas pris la bonne direction

Jonas n’a pas écouté le Seigneur

Il se leva, mais pour s’enfuir … il s’était couché et dormait

Il a semé du vent ..il récolte la tempête

l’église est en détresse

 

et c’est le monde qui nous juge

ce sont les tribunaux laïcs qui nous condamnent

2023-Ordinaire-A-27é-lundi

 

Le capitaine alla trouver Jonas et lui dit :

« Qu’est-ce que tu fais ? Tu dors ? Lève-toi ! Invoque ton dieu.

 

C’est alors que Jonas s’est repenti

« Prenez-moi, jetez-moi à la mer, pour que la mer se calme autour de vous.

Et c’est ainsi qu’au bout de 3 jours ,grâce au sacrifice du Christ sur la croix ie l’egslei revvra

puisse le synode y contribué!

 

Dans ma détresse, je crie vers le Seigneur, et lui me répond ; du ventre des enfers j’appelle : tu écoutes ma voix. Tu m’as jeté au plus profond du cœur des mers, et le flot m’a cerné ; tes ondes et tes vagues ensemble ont passé sur moi. Et je dis : me voici rejeté de devant tes yeux ; pourrai-je revoir encore ton temple saint ? Quand mon âme en moi défaillait, je me souvins du Seigneur ; et ma prière parvint jusqu’à toi dans ton temple saint. (Jon 2-8 )

-

Évangile;l’ aubergiste (Lc 10, 25-37) ,

En ce temps-là, voici qu’un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant : « Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ? » L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » Jésus reprit la parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.” Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même. »

 

Jonas dormait

le bon samaritain veillait

Il a vu nos blessures ,nos trahisons ,nos faiblesses

il vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin

mais il veut notre collaboration

Sans lui nous ne pouvons rien faire ,mais avec lui et comme lui nous devons

aimer et apaiser

La pape à Marseille nous a encore dit de « compatir »

en priant Notre Dame de la compassion

«  il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ;

l’aubergiste c’est l’église

L’Eglise c’est nous !