Archive pour la catégorie 'le livre des Nombres et le lévitique'

Mardi de la 5é semaine de carême :Le serpent d’airain ; Nb( 21, 4-9)

4 avril, 2017

En ces jours-là, les Hébreux quittèrent Hor-la-Montagne par la route de la mer des Roseaux en contournant le pays d’Édom. Mais en chemin, le peuple perdit courage. Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël. Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! » Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !

 **

En ces jours-là, les Hébreux quittèrent Hor-la-Montagne par la route de la mer des Roseaux en contournant le pays d’Édom. Mais en chemin, le peuple perdit courage. Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »

 

  L’épreuve du désert

Pour passer de la terre d’Egypte à la terre promise

Dieu éprouve les Hébreux

…une terre promise cela se mérite

…Pour être fils de Dieu ,il faut combattre 

**

Mis les hébreux  sont fatigués

ils n’en peuvent plus d’être dans le désert

il n’ont plus confiance  

ils n’ont plus la foi

**

Nous aussi  ,,, ?

souvent nous sommes fatigués, découragés

on ne comprend pas ce que Dieu veut

Jésus lui-même a aussi été fatigué 

Pére éloigne de moi cette coupe

et non

que ta volonté soit faite

serpent-d'airain Palmagiovanni 

Le serpent

 Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël.

On le connait le serpent !

le menteur  qui a tenté Adam et Eve

et qui leur a dit de refuser le volonté de Dieu

**

Ce n’est pas dDeu qui nous envoie ces morsures brûlantes  

Diue ne punit pas !

Ces morsures sont les conséquences de notre refus

Sans Dieu ,sans confiance ,on perd la paix ,la joie les fruits de l’Esprit

Ces morsures ce sont les morsures  du péché

la colère ,la jalousie ,l’angoisse ,les inquietudes

ces morsures entrainent la mort de la vie spirituelle 

Nous sommes morts

Nous  ne sommes plus des enfants de Dieu

**

 Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. »

Mais qui peut nous sauver ?

Qui peut nous guérir 

nous rendre courage et force

qui peut crucifier à jamais le serpent

l’auteur du mal

**

 Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! » Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !

 

C’est le serpent qui meurt sur la croix

C’est le Christ qui vit

quand il s’écrie

père je remet mon âme entre tes mains

aprés avoir dit à Gethsémani

père non ce que je veux mais ce que tu veux

**

Regardons la croix

alors nous serons pardonnés

Père pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font

**

Evangile : Jn (8,21-30)

Notre sauveur est Dieu lui même  

Il est le fils de Dieu

car il  fait la volonté du père

je ne fais rien par moi-même, …je fais toujours ce qui lui plaît

Cliquez ICI 

 

Nombres (24, 2-7.15-17) : Un astre se lève, issu de Jacob, un sceptre se dresse, issu d’Israël. »

14 décembre, 2015

En ces jours-là, levant les yeux, le prophète païen Balaam vit Israël qui campait, rangé par tribus. L’esprit de Dieu fut sur lui, et il prononça ces paroles énigmatiques : « Oracle de Balaam, fils de Béor, oracle de l’homme au regard pénétrant, oracle de celui qui entend les paroles de Dieu. Il voit ce que le Puissant lui fait voir, il tombe en extase, et ses yeux s’ouvrent. Que tes tentes sont belles, Jacob, et tes demeures, Israël ! Elles s’étendent comme des vallées, comme des jardins au bord d’un fleuve ; le Seigneur les a plantées comme des aloès, comme des cèdres au bord des eaux ! Un héros sortira de la descendance de Jacob, il dominera sur des peuples nombreux. Son règne sera plus grand que celui de Gog, sa royauté sera exaltée. » Balaam prononça encore ces paroles énigmatiques : « Oracle de Balaam, fils de Béor, oracle de l’homme au regard pénétrant, oracle de celui qui entend les paroles de Dieu, qui possède la science du Très-Haut. Il voit ce que le Puissant lui fait voir, il tombe en extase, et ses yeux s’ouvrent. Ce héros, je le vois – mais pas pour maintenant – je l’aperçois – mais pas de près : Un astre se lève, issu de Jacob, un sceptre se dresse, issu d’Israël. »

**

Les oracles de Balaam

Ces oracles  sont vénérables

et font parti des plus vieux textes de la bible

Cliquez ICI

**

Que voit il ?,

En ces jours-là, levant les yeux, le prophète païen Balaam vit Israël qui campait, rangé par tribus

Il voit un peuple en errance  

des migrants

des poussiereux (Hébreux veut dire les poussiereux)

qui campaient dans le désert  

en bas de la montagne

 **

Les yeux perçants

 Oracle de Balaam, fils de Béor, oracle de l’homme au regard pénétrant, oracle de celui qui entend les paroles de Dieu. Il voit ce que le Puissant lui fait voir, il tombe en extase, et ses yeux s’ouvrent.

 Dieu lui fait voir une autre réalité

**

 Que tes tentes sont belles, Jacob, et tes demeures, Israël !

C’est un peuple de croyant

le peuple de Jacob

le peuple d’Israël  

qui a Yahvé pour Dieu

**

Elles s’étendent comme des vallées, comme des jardins au bord d’un fleuve ; le Seigneur les a plantées comme des aloès, comme des cèdres au bord des eaux !

Un peuple  épanoui ,joyeux

car ce peuple s’abreuve  avec l’eau vive de la parole de Dieu

un peuple que Dieu bénit  

la haut

sur la montagne  

**

Le sauveur

Un peuple qui a la foi

«  la foi qui sauve »   

et Dieu lui promet un sauveur

Un héros sortira de la descendance de Jacob, il dominera sur des peuples nombreux. Son règne sera plus grand que celui de Gog, sa royauté sera exaltée. »

**

L’étoile

 

oracle-de-Balaam

 . Ce héros, je le vois – mais pas pour maintenant – je l’aperçois – mais pas de près : Un astre se lève, issu de Jacob, un sceptre se dresse, issu d’Israël. »

Une petite étoile dans la nuit

Une petite lumière

On sait maintenant que c’est l’étoile de Noel

 **

Continuons donc d’avancer

de progresser

en ayant la foi en l’avenir  

Ce sauveur , ce héros

c’est Dieu lui-même

incarné

C’est l’amour

lumière

au sein de nos ténèbres 

Nombres (13, 1– 14,35) : La terre promise où ruisselle le lait et le miel

5 août, 2015

En ces jours-là, dans le désert de Parane, le Seigneur parla à Moïse. Il dit : « Envoie des hommes pour explorer le pays de Canaan que je donne aux fils d’Israël. » Au bout de quarante jours, ces envoyés revinrent, après avoir exploré le pays. Ils allèrent trouver Moïse, Aaron et toute la communauté des fils d’Israël, à Cadès, dans le désert de Parane. Ils firent leur rapport devant eux et devant toute la communauté, et ils leur montrèrent les fruits du pays. Ils firent ce récit à Moïse : « Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. Vraiment, il ruisselle de lait et de miel, et voici ses fruits. Cependant le peuple qui l’habite est puissant, ses villes sont fortifiées et très grandes. Nous y avons même vu des descendants d’Anaq. Les Amalécites habitent le pays du Néguev ; les Hittites, les Jébuséens et les Amorites habitent la montagne ; les Cananéens habitent le bord de la mer et les rives du Jourdain. » Caleb imposa silence au peuple qui faisait face à Moïse et il dit : « Allons-y ! Montons prendre possession de ce pays. Oui, nous nous en rendrons maîtres. » Mais les autres hommes de l’expédition répliquèrent : « Nous ne pouvons pas marcher contre ce peuple, car il est plus fort que nous. » Et, s’adressant aux fils d’Israël, ils se mirent à dénigrer le pays qu’ils avaient exploré : « Le pays que nous avons parcouru pour l’explorer est un pays qui dévore ceux qui veulent s’y installer. Tous les hommes que nous y avons vus sont de très haute taille. Nous y avons même vu des géants, des fils d’Anaq, des descendants de géants. À côté d’eux, nous avions l’air de sauterelles, et c’est bien ainsi qu’ils nous voyaient. » Alors toute la communauté éleva la voix, se mit à crier ; et le peuple pleura cette nuit-là. Le Seigneur parla à Moïse et à son frère Aaron. Il dit : « Combien de temps aurai-je affaire à cette communauté mauvaise qui récrimine contre moi ? Les récriminations des fils d’Israël contre moi, je les ai entendues. Tu leur diras : Aussi vrai que je suis vivant – oracle du Seigneur –, je vous traiterai selon vos paroles mêmes qui sont arrivées jusqu’à mes oreilles. Vous tous qu’on a recensés, les hommes de vingt ans et plus, vous qui avez récriminé contre moi, vos cadavres resteront dans ce désert. Vous avez exploré le pays pendant quarante jours, chaque jour vaudra une année : vous porterez donc le poids de vos fautes pendant quarante ans, et vous saurez ce qu’il en coûte d’encourir ma réprobation. Moi, le Seigneur, j’ai parlé. Oui, c’est ainsi que je traiterai cette communauté mauvaise liguée contre moi. Dans ce désert, tous finiront leur vie : là, ils mourront. »

**

Le lait et le miel

 Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. Vraiment, il ruisselle de lait et de miel, et voici ses fruits.

Le lait est la boisson des nomades

de ceux qui sans cesse sont toujours  en route

parfois loin des points d’eau

**

Nous sommes tous nomades sur cette terre

nous sommes tous de passage

tendus en avant vers  la terre promise

où ruiselle le lait et le miel

**

 Le miel est le symbole de la douceur, de la bonté,

Les paroles aimables sont un rayon de miel » (Pr 16,24);

 « Les paroles de Yahvé sont plus douces que le miel » (Ps 19,11);

« Ta promesse est douce à mon palais, plus que le miel à ma bouche » (Ps 118,10);

 Qu’y a-t-il de plus doux que le miel? » (Jg 14,18);

**

Les fruits de l’esprit

Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ; .(Gal 5,22)

**

Courage !

Allons y !

pour acquérir ces fruits de l’Esprit

et gouter la parole de Dieu

 Caleb imposa silence au peuple qui faisait face à Moïse et il dit : « Allons-y ! Montons prendre possession de ce pays. Oui, nous nous en rendrons maîtres. »

**

Certes nous sommes faibles

 Nous ne pouvons pas marcher contre ce peuple, car il est plus fort que nous.

…À côté d’eux, nous avions l’air de sauterelles,

**

La foi

mais nous ne croyons pas !

nous avons pas la foi !

 Combien de temps aurai-je affaire à cette communauté mauvaise qui récrimine contre moi ?

Jésus dira la même choses dans les évangiles  

Hommes de peu de foi combien de temps encore devrais je vous supporter (Mtt17,17)

**

Remarque sur Cades

Les Hébreux ne vont pas errer  dans le désert pendant 40 ans

ils vont la plupart du temps  se regrouper  à Cades  près du Sinaï

 

exode

Au bout de quarante jours, les envoyés revinrent, après avoir exploré le pays. Ils allèrent trouver Moïse, Aaron et toute la communauté des fils d’Israël, à Cadès, dans le désert de Parane.

Le mot « Cades » vient du mot « Qadosch » qui veut dire saint

Cades est donc la ville  sainte

**

Régulièrement, les hébreux sortaient  de la ville avec leur troupeau

Ils allaient  vers le mont d’Horeb

où Moïse recut les tables  de la loi

ou bien  vers les bords de la mer

où chaque année les cailles revenaient d’Europe et s’abattaient sur le rivage  

12