Archive pour la catégorie 'AT livres de la sagesse'

Le livre de la Sagesse

4 octobre, 2021

livre-de-la-sagesse

Chapitre  1 

Vous qui gouvernez la terre, aimez ce qui est juste ! Dirigez vos réflexions vers le Seigneur avec droiture, recherchez-le d’un cœur sincère. 

Des raisonnements tordus éloignent de Dieu …Gardez-vous donc de critiquer inutilement, évitez de tenir des propos malveillants ; Celui qui calomnie les autres cause sa propre perte.

 

Chapitre 2 : les impies

Chapitre 4   : Le juste  

Mieux vaut n’avoir pas d’enfant et faire le bien !

les enfants des justes laisseront un souvenir immortel,

Au contraire, les enfants des gens méchants n’aboutiront à rien,

 

chapitre 5

Parabole : Le riche et Lazare

A la fin des temps le juste se tiendra debout, avec une grande assurance, devant ceux qui l’ont tourmenté et qui se sont moqués de ses peines.En le voyant, ils seront stupéfaits de le voir sauvé contrairement à ce qu’ils attendaient. Le cœur angoissé, ils gémiront, ils regretteront leur conduite et ils se diront les uns aux autres

 Chapitre 6  :Les rois

Écoutez donc, vous les rois, ! Ouvrez l’oreille, vous qui dominez des foules

c’est le Seigneur qui vous a donné le pouvoir ;c’est le Très-Haut qui vous a donné l’autorité. Il examinera vos actes, il observera attentivement vos intentions. 

 Chapitre 7 :Jésus ou Salomon ?

Je suis moi aussi un homme mortel, égal à tous,modelé de terre.Dans le ventre d’une mère, j’ai été sculpté en chair…J’ai aspiré l’air qui nous est commun…Je suis tombé sur la terre où l’on souffre pareillement :.. mon premier cri fut des pleurs….Aucun roi n’a débuté autrement dans l’existence. Pour tous, il n’y a qu’une façon d’entrer dans la vie comme d’en sortir.

Chapitre 8 :  l’Eglise, épouse du Christ

Elle s’étend avec force d’une extrémité du monde à l’autre,
elle gouverne l’univers avec bonté.
C’est elle que j’ai aimée et recherchée dès ma jeunesse,
j’ai cherché à en faire mon épouse et je suis devenu l’amant de sa beauté.

Chapitre 9  Prière pour obtenir la Sagesse

Pére ,près de toi se tient la Sagesse qui connaît tes œuvres,
et qui était présente lorsque tu créais le monde.
Fais-la descendre des cieux saints,du trône de ta gloire, daigne l’envoyer,pour qu’elle peine à mes côtés et que je connaisse ce qui te plaît.

Chapitres 10 à12)  Le rôle de la Sagesse dans l’HISTOIRE  

La Sagesse a protégé celui qui fut formé en premier, le père du monde, celui qui avait été créé. Ensuite, quand il tomba dans le péché, elle l’en arracha   et elle lui donna la force de dominer tous les êtres.Mais un homme méchant se détourna de la Sagesse avec colère. Il causa sa propre perte en tuant son frère dans un accès de fureur. …

 Chapitres 13 à 15  : Les idoles

Une relecture des chapitres  13 à 15 du livre de la sagesse  en pensant  à ce que nous vivons maintenant en ce 21é siécle est stupéfiant …On s’y croirait 

Un monde qui rejette Dieu et qui adore des idoles

   (Chapitres  16 à 20 ) : La paix des  croyants ; la peur de incroyants

C’était déjà un temps de détresse, de pandémie,,des réfugiés qui fuient  leurs pays et meurent en mer  des changement climatiques  …

Seigneur ,personne n’échappe à ton pouvoir. 

ils ont été assaillis par des pluies torrentielles, des grêlons, des orages terribles, et ils furent exterminés par le feu. 

.Chapitre 17 : l’obscurité

Seigneur, des gens sans instruction se sont égarés. 

Dans leur méchanceté, ils croyaient tenir en leur pouvoir le peuple qui t’appartient. Ils devinrent alors prisonniers de l’obscurité,

 Agriculteur, berger, ouvrier occupé à de pénibles travaux en pleine campagne, chacun était saisi par le même fléau, sans pouvoir échapper à son sort : 

Tous étaient liés par la même chaîne, celle de l’obscurité.

Chapitre 18 : La colonne de feu 

Au lieu de l’obscurité, tu as donné aux tiens une colonne de feu pour les conduire sur un chemin inconnu.

 Un grand nombre de leurs enfants périrent tous ensemble, dans les flots tumultueux de la mer. 

Partout on entendait les plaintes déchirantes de ceux qui pleuraient leurs enfants. 

 Chapitre 19 et 20 : Les refugiés

les impies ,alors qu’ils étaient encore en deuil , prirent une nouvelle décision, qui était absurde : ils se mirent à poursuivre comme des fugitifs ceux qu’ils avaient suppliés de partir.

 Tandis que le peuple de Dieu  devait faire l’expérience d’un voyage extraordinaire,

Toute la création, fut façonnée à nouveau,   

Un nuage couvrit leur camp de son ombre protectrice

et les flots impétueux firent place à une plaine verdoyante. 

C’est par là que passa tout ton peuple.  

ils bondissaient comme des agneaux, en chantant les louanges du Seigneur, qui les avait délivrés. 

 tandis que des  châtiments attendaient ceux qui avaient reçu des étrangers avec hostilité,

 En effet, après avoir fêté les nouveaux arrivants et leur avoir assuré l’égalité des droits, ils les accablèrent par la suite de durs travaux ! 

 

JOB : 1é Cycle les fléches

3 octobre, 2021

 chapitre 4: Les  flèches 

 

Job

 

Ta foi en Dieu ne doit-elle pas être la source de ta confiance,

et l’intégrité de ta conduite, la raison de ton espérance ?

 

Un message m’est venu comme en secret,

mon oreille en a perçu le murmure,

lorsqu’en rêve, la nuit, les pensées sont confuses

et que l’engourdissement tombe sur les humains.

 

…Un souffle est passé sur mon visage, qui m’a donné la chair de poule.

Quelqu’un se tenait là,…une forme était devant mes yeux.

Un silence d’abord, puis j’entendis une voix qui disait :

 

 « Un humain serait-il plus juste que Dieu,

un mortel, plus pur que son créateur ? »

 

Chapitre 5

 L’injustice, en effet, ne sort pas naturellement de la terre,

la misère ne germe pas du sol.

C’est l’être humain qui est né pour vivre la misère,

 

Dieu , LUI  qui fait de grandes choses, impossibles à sonder,

des merveilles qu’on n’arrive pas à compter.

Lui qui répand la pluie sur la face de la terre,

Il brise les projets des gens rusés ;

C’est lui qui prend au piège les sages à leur propre ruse ;

le plan des gens tordus se trouve dépassé.

 

Il y a un espoir pour le faible,

et l’injustice n’a plus rien à dire.

Oui, heureux celui que Dieu corrige !

 

  C’est LUI  qui fait souffrir, puis il répare ;

  C’est lui qui frappe,  puis il guérit.

il te sauvera de l’angoisse,

Dans la famine, il te sauvera de la mort ;

 

Chapitre 6 : les flèches de Dieu

(perso : Dieu nous a créé avec de l’argile 

et sur terre il continue à nous transformer en  nous éprouvant)

 Les flèches du Dieu souverain sont en moi,  ..j’en absorbe le venin ;

les terribles armées de Dieu s’alignent contre moi.

 Ai-je assez de force pour attendre ? À quoi bon continuer à vivre ?

Ai-je moi, la force des pierres, ou un corps de bronze ?

 

Chapitre 7  Pourquoi le Mal

 Le temps de l’humain sur la terre n’est-il pas une corvée ?

Sa vie n’est-elle pas comme celle d’un ouvrier ?

 

Dès que je suis couché, je me dis : « Quand me lèverai-je ? »

La soirée n’en finit pas.

Je suis envahi de cauchemars jusqu’au matin.

Ma vie passe plus vite que la navette d’un tisserand ;

 

si je me dis : « Mon lit me consolera,

dormir soulagera ma plainte »,

tu me terrifies par des rêves,  par des visions tu m’épouvantes.

Je n’en peux plus : je ne vivrai pas toujours.

 

Puisque mes jours sont un souffle, ne t’occupe pas de moi !

Qu’est-ce que l’humain, pour que tu lui donnes tant d’importance,

et que tu fixes ton attention sur lui ?

 

 Chapitre 8 :  La justice

 Dieu fausserait-il la justice ?

 

Chapitre  9 : Les remarques  justifiées de Job

  Qui donc est Dieu . ?

qui donc est celui qui tue des innocents 

qui nous donne des juges malfaisants  

 

Dieu supprime aussi bien l’innocent que le coupable.

Quand un désastre soudain sème la mort,

il se moque de la détresse des innocents.

 

Dans un pays livré au pouvoir des méchants,

il oblige les juges à fermer les yeux.

 

De toute façon, je serai déclaré coupable ;

alors pourquoi me fatiguer en vain ?

Car Dieu n’est pas un être humain comme moi,

pour que je lui réponde, pour que nous allions ensemble au tribunal.

 

Chapitre 10    Ma vie me dégoûte !

 Je dirai à Dieu

Vois-tu les choses avec les yeux d’un être de chair ?

Ton point de vue ne serait-il que celui d’un humain ?

pour que tu cherches à connaître ma faute,

et pour que tu t’efforces de découvrir mon péché ?

 

C’est Toi qui m’as façonné comme de l’argile, il faut t’en souvenir,

tu me ferais retourner à la poussière !

 

Dans le ventre de ma mère, tu m’as formé,

comme on verse le lait pour le faire durcir comme du fromage.

Tu m’as revêtu de peau et de chair,

 

tu cachais une arrière-pensée.

u voulais me prendre sur le fait dès que je commettrais une faute,

ne pas me tenir pour innocent de mon tort.

 

Chapitre 11 : La Vérité  

 Prétends-tu découvrir les profondeurs de Dieu,

saisir jusqu’à la perfection du Dieu souverain ?

Elle est plus haute que le ciel, …plus profonde que le séjour des morts,

plus vaste que la terre,…plus large que l’océan.

 

Oui, il connaît, lui, les gens faux,…il voit où est le crime.

Si tu étends tes mains vers lui en prière,

Si tu élimines le mal dont tu es responsable

alors, désormais sans tache, tu relèveras la tête

et, purifié comme du métal fondu, tu n’auras plus de crainte.

 

Oui, tu oublieras la peine,

ton existence deviendra plus radieuse que la lumière du midi,

 

Tu reprendras confiance car, effectivement, il y a de l’espoir ;

après avoir connu la honte, tu te coucheras tranquille.

 

Chapitre 12 :  Dieu est Vérité 

C’est  Dieu lui qui tient en sa main le souffle de tout vivant

et l’esprit qui anime tout corps humain.

 

Chez Dieu se trouvent la sagesse et le pouvoir,

à lui le conseil et l’intelligence.   Avec lui la force et le discernement,

 

il fait perdre la raison aux dirigeants.

Il fait marcher pieds nus les prêtres,

il renverse les pouvoirs établis.

Il ôte la parole aux bons orateurs,

et il enlève le bon sens aux vieillards.

Il répand le mépris sur les nobles,

l affaiblit la puissance des tyrans.

 Il fait grandir des peuples, puis il cause leur ruine,

 

Chapitre 13 : fabricants de  mensonge  

 Job dit à Cophar :

Vous êtes des fabricants de mensonges,

Vos arguments sont de la poudre aux yeux,

vos défenses sont comme des murs d’argile.

 

Chapitre 14 : Qui sommes nous ?

La vie que l’être humain a reçu de la femme est fragile,

brève et pleine d’inquiétude.

 

Comme une fleur, l’homme  s’épanouit, puis se fane,

il s’enfuit comme l’ombre que l’on ne peut pas arrêter.

 

pour l’arbre il y a de l’espoir,

si on le coupe il peut se renouveler, ses rejetons ne manquent pas.

Même si sa racine vieillit en terre, si sa souche meurt dans le sol,

dès qu’il sent l’eau il fleurit, et il produit des branches comme une jeune plante.

 

Mais quand une personne meurt, elle n’a plus de force :

un humain expire et il n’est plus.

Ses fils sont-ils honorés ? il ne le sait pas ;

 

sont-ils humiliés ? il ne s’en rend  pas compte

JOB : 2é cycle les flèches

2 octobre, 2021

 

Chapitre  16 Les flèches  

Je suis la cible de Dieu Il m’a poussé à bout : contre moi il grince des dents, Gueule béante contre moi, .. Dieu m’a  jeté en proie à des crapules. J’étais au calme. Il m’a bousculé. Il m’a saisi par la nuque et disloqué, Ses flèches m’encadrent. Il transperce mes reins sans pitié  et répand à terre mon fiel. Pourtant, il n’y avait pas de violence en mes mains, et ma prière était pure.

Chapitre 17

Mon souffle s’affole, mes jours s’éteignent, à moi la tombe !

Chapitre 18 : Le piège  

la lumière du méchant va s’éteindre la lumière s’assombrit sous sa tente et il trébuchera dans ses propres intrigues, Ses pieds le jettent dans un filet il chemine sur des mailles.   Un piège lui saisira le talon, un lacet s’emparera de lui.,  un cordeau se cache à terre, une trappe sur son chemin. En bas, ses racines sécheront, en haut, sa ramure sera coupée. Le voilà, ce lieu où l’on ignorait Dieu ! »

Chapitre 19 

mais sachez donc que c’est Dieu qui  m’a enveloppé dans son filet. Il m’a découronné  ,Il m’a dépouillé de ma gloire,  Il a ôté la couronne de ma tête. Il m’a  excommunié   Mes frères, il les a éloignés de moi, Mes proches ont disparu,..mes familiers m’ont oublié. je suis devenu un intrus à leurs yeux. quand je me lève, ils jasent sur moi. Ah ! si seulement on écrivait mes paroles, si on les gravait en une inscription !

Le rédempteur est  vivant Je sais bien, moi, que mon rédempteur est vivant, que le dernier, il surgira sur la poussière. Et après qu’on aura détruit cette peau qui est mienne, c’est bien dans ma chair que je contemplerai Dieu. C’est moi qui le contemplerai, oui, moi ! Mes yeux le verront, lui, et il ne sera pas étranger. Mon cœur en brûle au fond de moi..  

Chapitre 20  Les impies  

 Çofar de Naama prit la parole   le triomphe des méchants est bref, la joie de l’impie ne dure qu’un instant ? il est mis en fuite comme une vision de la nuit ? il a écrasé et délaissé les pauvres, il a volé une maison au lieu de la bâtir, il arrache la flèche, elle sort de son corps, et dès que la pointe quitte son foie, les terreurs sont sur lui. Le voilà, le sort que Dieu réserve à l’homme méchant, la part que Dieu a décrétée pour lui.  

Chapitre 21

Job  répondit La férule de Dieu les épargne. Or ils avaient dit à Dieu : « Ecarte-toi de nous, connaître tes voies ne nous plaît pas. pourtant le bonheur n’est-il pas en leurs mains ? Est-ce souvent  que Dieu leur assigne pour lot sa colère ? Au jour du désastre le méchant est préservé. Au jour des fureurs il est mis à l’abri. Lui, on l’escorte au cimetière et on veille sur son tertre.

JOB : 3é Cycle

1 octobre, 2021

 Chapitre 22   : Dieu est  loin  des pauvres  

 Shaddaï s’intéresse-t-il à ta justice,

que gagne-t-il si tu réformes ta conduite ?
Est-ce par crainte pour toi qu’il ira avec toi en justice ?

Dieu n’est-il pas en haut des cieux ?
Vois la voûte étoilée, comme elle est haute.
Tu en as conclu : « Que peut savoir Dieu ?
Peut-il juger à travers la nuée sombre ?

Chapitre 23

 Job dit :

Ah ! si je savais où le trouver,
J’exposerais devant lui ma cause,
j’aurais la bouche pleine d’arguments.
je comprendrais ce qu’il a à me dire.
Lui au moins me prêterait attention.
Mais si je vais à l’orient, il n’y est pas,
à l’occident, je ne l’aperçois pas.
Est-il occupé au nord, je ne peux l’y découvrir,
se cache-t-il au midi, je ne l’y vois pas.

Chapitre 24 : les pauvres

Tous les pauvres du pays n’ont plus qu’à se cacher.
Tels des onagres dans le désert,
ils partent au travail dès l’aube, en quête de pâture.
La nuit, ils la passent nus, faute de vêtement,
ils n’ont pas de couverture quand il fait froid.
du pauvre on exige des gages.
On le fait marcher nu, privé de vêtement,
et aux affamés on fait porter des gerbes.

Dans la ville les gens se lamentent,
le râle des blessés hurle,  et Dieu reste sourd à ces infamies !

Le meurtrier se lève au point du jour,il assassine le pauvre et l’indigent,
et la nuit, il agit en voleur.!

 Chapitre 25

Que dire de l’homme, ce ver,
du fils d’Adam, cette larve ! 

JOB : La puissance de Dieu et l’ innocence de Job

26 septembre, 2021

Chapitre  26 :  Dieu est puissant

C’est lui qui étend le  ciel sur le vide,

qui suspend la terre au-dessus du néant.

Il emmagasine les eaux dans ses nuages,

sans que les nuées éclatent sous leur poids.

Il couvre le visage de la pleine lune,

en tirant sur elle un rideau de nuages.

il a tracé un cercle autour de l’océan,

À sa menace, les colonnes du ciel

chancellent, prises de stupéfaction.

Qui comprendra le tonnerre de ses exploits ?

 

Chapitre  27 : Job est innocent

Job reprit son discours et dit :

Un coupable ne ferait pas appel à Dieu

Je jure  par le Dieu souverain qui me remplit d’amertume :

Tant qu’il y aura en moi un peu de respiration,

et le souffle divin dans mes narines,

mes lèvres ne diront rien d’injuste,

ma langue n’exprimera rien de faux.

 

jamais je ne renoncerai à me dire innocent !

En conscience, je n’ai pas honte de ma vie.

 

Les méchants

Voici le sort que Dieu réserve aux méchants,

l’héritage que les tyrans recevront du Dieu souverain.

Si leurs fils se multiplient, c’est la guerre qui les tuera,

Si l’un d’eux amasse de l’argent comme de la poussière

qu’il entasse donc ! c’est  un innocent qui se partagera l’argent.

En le voyant, on applaudit à sa ruine,

partout où il va, on ricane.

    

Chapitre 28 : Dieu est sage

 il existe un lieu pour trouver l’argent,  un endroit où purifier l’or.

(la pierre philosophale)

 

L’alchimiste

Sous terre, le mineur met un terme à l’obscurité,

jusqu’à l’extrême limite, il fouille la pierre foncée et sombre.

Il creuse un tunnel loin des lieux habités.

Loin des humains, en des endroits oubliés des passants,

suspendu à des cordes, il se balance.

 

C’est de la terre que sort le pain,

mais, en dessous, elle est bouleversée comme par un feu.

C’est dans ses roches que se trouvent le saphir et la poussière d’or.

 

La richesse des humbles

Ce sentier souterrain, l’oiseau de proie ne le connaît pas,

l’œil du faucon ne le perçoit pas.

Les grands fauves n’y ont pas cheminé,

le lion n’y a pas marché.

 

Mais l’humain affronte la roche la plus dure,

il remue les montagnes jusqu’à la racine.

Dans le roc, il perce des galeries,

il voit de ses yeux tout ce qui est précieux.

Il va jusqu’à tarir les sources des cours d’eaux

et il amène au jour ce qui était caché.

 

la Sagesse, où se trouve-t-elle ?

L’humain n’en connaît pas le prix,

elle est introuvable au pays des vivants.

Elle se dissimule aux yeux de tout vivant,

 

chapitre 29 : Bonheur d’autrefois et misère d’aujourd’hui

 Job reprit son discours et dit :

Comme je voudrais retrouver le passé,

ce temps où Dieu veillait sur moi,

quand sa lampe brillait sur ma tête,

et, qu’à sa lumière, j’avançais dans l’obscurité.

 

Chapitre 30 : La misère d’aujourd’hui

 Et maintenant, je suis la risée
de plus jeunes que moi,
me voici devenu leur fable.
Sans se gêner, ils me crachent au visage.

Chapitre 31 :Innocence de Job

Ne voit-il pas, lui, ma conduite ?
Ne tient-il pas le compte de tous mes pas ?

Ai-je fait route avec le mensonge,
mon pied s’est-il hâté vers la fraude ?

Est-ce que je repoussais la demande des pauvres,
laissais-je languir les yeux de la veuve ?

Si j’ai placé dans l’or ma confiance,
si j’ai dit au métal fin : « Tu es ma sécurité »,

L’étranger ne passait pas la nuit dehors :
j’ouvrais mes portes au voyageur.

 

JOB :Le souffle de Dieu (Job 32 et 33)

25 septembre, 2021

 Elihou s’était retenu de parler à Job parce que les autres étaient plus âgés que lui. 

Alors Elihou, prit la parole et dit à Job

 Je suis un jeune, moi,  et vous, des vieux.

Aussi craignais-je et redoutais-je de vous exposer mon savoir.

En réalité, dans l’homme, c’est le Souffle,
l’inspiration de Shaddaï, qui rend intelligent.

Etre un ancien ne rend pas sage,
et les vieillards ne discernent pas le droit.
Chapitre 33

Dieu parle d’abord d’une manière
et puis d’une autre, mais l’on n’y prend pas garde :
dans le songe, la vision nocturne,
lorsqu’une torpeur accable les humains,
endormis sur leur couche.

Alors il ouvre l’oreille des humains
Parfois, il les réprimande par la douleur,

Alors ils avouent  

« J’avais péché, j’avais violé le droit,
mais lui ne s’est pas conduit comme moi.
Il a racheté mon existence au bord de la fosse
et ma vie contemplera la lumière ! »

Chapitre 34 : Dieu est Juste

Dieu serait-il méchant,? – Pensée abominable !
Non, en vérité, Dieu n’agit pas méchamment,
S’il ne pensait qu’à lui-même,
s’il concentrait en lui son souffle et son haleine,
toute chair expirerait à la fois
et l’homme retournerait en poussière.

Il veille sur les nations comme sur les hommes,
ne voulant pas que règne l’impie,
ni que l’on tende des pièges au peuple.
Le Seigneur des saisons  

Considère les cieux et vois,
contemple les nues, comme elles te dominent !
Si tu pèches, le touches-tu ?
Multiplie tes révoltes, que lui fais-tu ?

Si tu es juste, en profite-t-il,
reçoit-il de toi quelque chose ?
Ta méchanceté n’atteint que tes semblables,
ta justice ne profite qu’à des hommes.

Chapitre 36

Le Seigneur de l’automne

Il attire les gouttes d’eau,
puis les filtre en pluie pour son déluge
que les nues déversent
et répandent sur la foule des hommes.

Chapitre 37

Le Seigneur de l’hiver

Ecoutez, écoutez donc vibrer sa voix,
et le grondement qui sort de sa bouche.

Sous tous les cieux il le répercute
et sa foudre frappe les extrémités de la terre.
Puis son rugissement retentit,
sa majesté tonne à pleine voix,
et il ne retient plus les éclairs
dès que sa voix s’est fait entendre.

Puis le beau temps emporte les nuages
et disperse les nuées chargées d’éclairs..

Le Seigneur de l’été

Sais-tu l’équilibre des nuages,
merveilles d’un savoir sûr ?

l’assistais-tu pour laminer les nues,
solides comme un miroir de métal ?

Soudain, on ne voit plus la lumière,
elle est obscurcie par les nues,
puis un vent a soufflé et les a balayées.

Du nord arrive une clarté d’or,
autour de Dieu, une effrayante splendeur.

 

Yahwé : (Job 38-40))

25 septembre, 2021

   Le Seigneur répondit à Job du sein de l’ouragan et dit :

 Qui est celui qui obscurcit mon projet par des discours insensés ?

ceins donc tes reins, comme un brave :
je vais t’interroger et tu m’instruiras.

Où est-ce que tu étais quand je fondai la terre ?
Dis-le-moi puisque tu es si savant.

Le souverain de la mer

J’ai brisé son élan par mon décret,
et je lui ’ai dit : « Tu viendras jusqu’ici, pas plus loin ;
là s’arrêtera l’insolence de tes flots ! »

les monts

As-tu parvenu jusqu’aux réserves de neige,
et les réserves de grêle, les as-tu vues,

le ciel

Connais-tu les lois des cieux,,

les vivants  ,

Qui a mis dans l’ibis la sagesse,et donné au coq l’intelligence ?
Qui donc prépare au corbeau sa provende
quand ses petits crient vers Dieu

Chapitre 39

 Sais-tu le temps où enfantent les bouquetins ?
As-tu observé les biches en travail,
….Qui mit en liberté l’âne sauvage,
….qui délia les liens de l’onagre
…Est-ce toi qui donnes au cheval la bravoure,
…Est-ce sur ton ordre que l’aigle s’élève

Chapitre 40

Job

La main sur la bouche  Job répondit alors au Seigneur

je ne fais pas le poids, que te répliquerai-je ?
Je mets la main sur ma bouche.

J’ai parlé une fois, je ne répondrai plus,
deux fois, je n’ajouterai rien.   

9e Samedi ordinaire (B) : Raphael (Tobie (12, 1-20)

5 juin, 2021

Tobith appela son fils Tobie et lui dit : « Mon enfant, pense à donner son salaire à ton compagnon de voyage, et ajoute un supplément. » Tobith appela Raphaël et lui dit : « Accepte comme salaire la moitié de tout ce que tu as rapporté, et va, porte-toi bien ! » Alors l’ange les prit tous deux à part et leur dit : « Bénissez Dieu et célébrez-le devant tous les vivants pour le bien qu’il vous a fait. Bénissez-le et chantez son nom. Annoncez à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et n’hésitez pas à le célébrer. S’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu et les célébrer comme elles le méritent. Faites le bien, et le mal ne vous atteindra pas. Mieux vaut prier avec vérité et faire l’aumône avec justice, qu’être riche avec injustice. Mieux vaut faire l’aumône qu’amasser de l’or. L’aumône délivre de la mort et purifie de tout péché. Ceux qui font l’aumône seront rassasiés de vie, tandis que le pécheur et l’homme injuste sont leurs propres ennemis. Je veux vous révéler toute la vérité, sans rien vous cacher. Je viens de vous dire que, s’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu comme elles le méritent. Eh bien ! Quand tu priais en même temps que Sarra, c’était moi qui présentais votre prière devant la gloire de Dieu, pour qu’il la garde en mémoire, et je faisais de même lorsque tu enterrais les morts. Quand tu n’as pas hésité à te lever, à laisser ton repas et à partir enterrer un mort, c’est alors que j’ai été envoyé vers toi pour te mettre à l’épreuve, mais Dieu m’a aussi envoyé pour te guérir, ainsi que Sarra, ta belle-fille. Moi, je suis Raphaël, l’un des sept anges qui se tiennent ou se présentent devant la gloire du Seigneur. Et maintenant, bénissez le Seigneur sur la terre ! Célébrez Dieu ! Voici que je remonte auprès de celui qui m’a envoyé. Mettez par écrit tout ce qui vous est arrivé. » Alors l’ange remonta au ciel.  

  

1-ord-B-9è-Samedi

Rapha-EL = Dieu guerit

 

Un Guide  

un  messager envoyé par Dieu

Il nous guide sur  le chemin qui mène à Dieu  

pour recevoir l’héritage des enfants  de Dieu

Il nous dévoile les trésors du royaume de Dieu  

S’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu et les célébrer.  

**

Le vieux Tobith rend grâce

Mon enfant, pense à donner son salaire à ton compagnon de voyage,

C’est gratuit ! Un grâce pour tous les croyants

Dieu est toujours là !  toujours présent  quand nous le prions

 

L’échelle de Jacob

Raphael est un  des messagers  qui font le « va et vient »

entre Dieu et nous au cours de nos  prières  

un des anges qui monte et descend  sur l’échelle de Jacob  (Gen 28)

il fait monter nos  prières

et il redescend pour nous combler de grâce

Ce fut à « Beth-el » la maison de  Dieu  

 Quand tu priais en même temps que Sarra, c’était moi qui présentais votre prière devant la gloire de Dieu,

 

L’aumône

L’ange est là quand nous prions

Il est là quand nous partageons !

. L’aumône délivre de la mort et purifie de tout péché

Il est là quand nous nous entraidons

 Quand tu n’as pas hésité à te lever, à laisser ton repas et à partir enterrer un mort,

 C’est alors que Dieu nous  dira  comme le vieux Tobith à la jeune Sarra

viens ma fille ! Entre dans ma maison (12,20)

 

Evangile : La pauvre veuve (Marc 12, 38-44)

Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait comment la foule y mettait de l’argent. Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avança et mit deux petites pièces de monnaie. Jésus appela ses disciples et leur déclara : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. »

 

Cette maison c’est Bethel

la maison de Jacob ,la maison des croyants

le temple de Dieu

des petits ,des humbles

de la pauvre veuve  qui est prêt à tout donner pour Dieu et ses frères

Jésus était là , présent..Il la regardé ..Il l’a aimé

Viens  ma fille…Entre dans  ma maison   

 

 

 

9è Vendredi ordinaire : Les Bénédictions dans le livre de Tobie (Tobie 11, 5-17)

4 juin, 2021

En ces jours-là, Anna était assise à l’entrée de la cour et surveillait la route par laquelle son fils était parti. Elle le reconnut qui arrivait et cria à Tobith : « Voici ton fils qui revient, et aussi son compagnon de voyage. » Raphaël dit à Tobie, avant que celui-ci ne s’approche de son père : « J’ai la certitude que ses yeux vont s’ouvrir. Étale sur eux le fiel du poisson ; le remède provoquera la contraction des yeux et en détachera le voile blanchâtre. Ton père retrouvera la vue et verra la lumière. » Anna courut se jeter au cou de son fils et lui dit : « Je te revois, mon enfant. À présent, je peux mourir ! » Et elle se mit à pleurer. Quant à Tobith, il se leva et franchit l’entrée de la cour en trébuchant. Tobie alla vers lui, le fiel du poisson à la main. Il lui souffla dans les yeux, le saisit et lui dit : « Confiance, père ! » Puis il lui appliqua le remède et en rajouta. Ensuite, de ses deux mains, il lui retira les pellicules en partant du coin des yeux. Tobith se jeta alors au cou de son fils et lui dit en pleurant : « Je te revois, mon enfant, toi, la lumière de mes yeux ! » Et il ajouta : « Béni soit Dieu ! Béni soit son grand nom ! Bénis soient tous ses saints anges ! Que son grand nom soit sur nous ! Bénis soient tous les anges pour tous les siècles ! Car Dieu m’avait frappé, mais voici que je revois mon fils Tobie. » Tobie entra dans la maison, tout joyeux et bénissant Dieu à pleine voix. Il raconta à son père qu’il avait fait bon voyage, qu’il rapportait l’argent et comment il avait épousé Sarra, la fille de Ragouël : « La voilà qui arrive, ajouta-t-il ; elle est aux portes de Ninive. » Tobith partit à la rencontre de sa belle-fille, aux portes de Ninive ; il était tout joyeux et bénissait Dieu. En le voyant marcher d’un pas ferme et traverser la ville sans que personne le conduise par la main, les habitants furent émerveillés, et Tobith proclamait que Dieu l’avait pris en pitié et lui avait rouvert les  yeux. Quand il arriva près de Sarra, la femme de son fils Tobie, il la bénit en disant : « Sois la bienvenue, ma fille ! Béni soit ton Dieu de t’avoir menée vers nous ! Béni soit ton père ! Béni soit mon fils Tobie et bénie sois-tu, ma fille ! Sois la bienvenue dans ta maison, sois comblée de bénédiction et de joie. Entre, ma fille ! » Ce jour-là fut un jour de joie pour les Juifs qui habitaient Ninive.

 

Tobie

veut dire « Dieu est bon »

 

Tobith était  aveugle .Sarra était veuve 7 fois

mais le récit se termine dans la joie  

la joie des évangiles

 

Tout le monde court  

comme Marie quand elle a rendu visite  à sa cousine

comme  Pierre et Jean quand il se rendirent au tombeau

Le vieux Tobith se lève, trébuche puis court

Les aveugles voient, les boiteux marchent

Les amis se retrouvent

tout le monde revit

(Tobie =Dieu est Bon)

 

1-ord-B-9é-vendredi-f

 

Les Bénédictions

Au cours du récit

tous , fort de leur foi  

et malgré leurs souffrances  

n’avaient cessé de bénir Dieu

 

Sarra avait ouvert sa fenêtre  et avait rendu grâce pour la nature

soit Béni pour toutes tes œuvres ….(Tobie 3,12)

Tobie et Sarra ,le soir des noces prient ensemble

Tu es Béni, Dieu  de nos pères …. ( 8,5)

Il nous donne le pouvoir de donner la vie

Ragouel qui avait dejà creusé la tombe du couple s’écrie

tu es Béni, Seigneur , de m’avoir réjoui…. (8,15)  

Tobith en pleurant se jeta dans les bras de son fils

Béni soit Dieu ! Béni soit son grand nom ! Bénis soient tous ses saints anges ! Que son grand nom soit sur nous ! Bénis soient tous les anges pour tous les siècles

 

Le plus étonnant !

la dernière bénédiction semble faire reférence à la Trinité

 Béni soit ton père !  .. Béni soit mon fils Tobie …et bénie sois-tu, ma fille !

 Sarra (la reine) ,la femme de l’apocalypse couronnée de 12  étoiles ,l’Eglise

Entre ,ma fille ,

dans la famille des croyants ,chez le père et le fils  

**

Evangile : Marc (12, 35-37)

En ce temps-là, quand Jésus enseignait dans le Temple, il déclarait : « Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie est le fils de David ? David lui-même a dit, inspiré par l’Esprit Saint : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : “Siège à ma droite jusqu’à ce que j’aie placé tes ennemis sous tes pieds !” David lui-même le nomme Seigneur. D’où vient alors qu’il est son fils ? » Et la foule nombreuse l’écoutait avec plaisir.

 Comment pouvons nous comprendre les « Ecritures » sans la lumière de l’Esprit Saint ?

 

 

9é Jeudi ordinaire La prière de Tobie et Sarra (6, 10-11 ; 7, 1-17 ; 8, 4-9)

3 juin, 2021
En ces jours-là, quand Raphaël fut entré en Médie et que déjà il approchait d’Ecbatane, il dit au garçon : « Tobie, mon frère », et celui-ci répondit : « Qu’y a-t-il ? » Raphaël reprit : « Nous devons loger cette nuit chez Ragouël. Cet homme est ton parent, et il a une fille qui s’appelle Sarra. » Entré à Ecbatane, Tobie dit à Raphaël : « Azarias, mon frère, conduis-moi tout droit chez notre frère Ragouël. » Raphaël le conduisit donc chez Ragouël. Ils le trouvèrent assis à l’entrée de la cour et le saluèrent les premiers. Il leur répondit : « Grande joie à vous, frères, soyez les bienvenus ! », et il les fit entrer dans sa maison. Tobie et Raphaël prirent un bain, ils se lavèrent, avant de prendre place pour le repas. Puis, Tobie dit à Raphaël : « Azarias, mon frère, demande à Ragouël de me donner en mariage Sarra ma parente. » Ragouël entendit ces mots et dit au jeune Tobie : « Cette nuit, mange, bois, prends du bon temps : toi seul as le droit d’épouser ma fille Sarra, et moi-même je n’ai pas le pouvoir de la donner à un autre homme, puisque tu es mon plus proche parent. Pourtant, je dois te dire la vérité, mon enfant : je l’ai donnée en mariage à sept de nos frères, et ils sont morts la nuit même, au moment où ils allaient s’approcher d’elle. Mais à présent, mon enfant, mange et bois : le Seigneur interviendra en votre faveur. » Tobie répliqua : « Je ne mangerai ni ne boirai rien, tant que tu n’auras pas pris de décision à mon sujet. » Ragouël lui dit : « Soit ! elle t’est donnée en mariage selon le décret du Livre de Moïse ; c’est un jugement du ciel qui te l’a accordée. Emmène donc ta sœur. Car, dès à présent, tu es son frère et elle est ta sœur. À partir d’aujourd’hui elle t’est donnée pour toujours. Que le Seigneur du ciel veille sur vous cette nuit, mon enfant, et vous comble de sa miséricorde et de sa paix ! »             Ragouël appela Sarra, qui vint vers lui. Il prit la main de sa fille et la confia à Tobie, en disant : « Emmène-la : conformément à la Loi et au décret consigné dans le Livre de Moïse, elle t’est donnée pour femme. Prends-la et conduis-la en bonne santé chez ton père. Et que le Dieu du ciel vous guide dans la paix ! » Puis il appela sa femme et lui dit d’apporter une feuille sur laquelle il écrivit l’acte de mariage, selon lequel il donnait Sarra à Tobie conformément au décret de la loi de Moïse. Après quoi, on commença à manger et à boire. Ragouël s’adressa à sa femme Edna : « Va préparer la seconde chambre, ma sœur, et tu y conduiras notre fille. » Elle s’en alla préparer le lit dans la chambre, comme Ragouël l’avait demandé, y conduisit sa fille et pleura sur elle. Puis, elle essuya ses larmes et lui dit : « Confiance, ma fille ! Que le Seigneur du ciel change ta douleur en joie ! Confiance, ma fille ! » Puis elle se retira.    

 

La signification des noms

Ce récit est vraiment un récit pour notre temps

Tobie (Tov YA)  « Dieu est bon

Rapha –El  = Dieu guérit…Il se fait appeler Azarias (Azar_ya) =Dieu a soutenu.

C’était le nom d’un des 3 jeunes de la fournaise   

Ragou-El = ami d Dieu    

 

Les épreuves

le vieux Tobith devient aveugle..la jeune Sarra  est 7 fois veuve

de quoi déprimer !

 

La foi

Tobith gémit, Sarra a des pensées suicidaires …Ils doutent ..IL souffrent..Ils luttent  

comme Jésus à Getsemani

mais finalement ils s’en remettent totalement au Seigneur

« non ce que je veux ,mais ce que tu  veux »

 

Ils suivent les commandements

aussi bien Tobith que Ragouel

 

1-ord-B-9è-Jeudi

La prière

tous prient et rendent grâce

en citant les écritures qui les fortifient

Tobith prie :  ‘Tu es juste Seigneur      ‘ (Tobie 3,2)= (ps119, 137)

Sarra prie : Que tes oeuvres sont grandes , Seigneur   (Tobie 3,11)=ps138,2).

Le jeune couple ,malgré les menaces a confiance  et prie   (Tobie8,5) =(Dn 3 et Gen 2)

 Quand les parents de Sarra eurent quitté la chambre et fermé la porte, Tobie sortit du lit et dit à Sarra : « Lève-toi, ma sœur. Prions, et demandons à notre Seigneur de nous combler de sa miséricorde et de son salut. » Elle se leva, et ils se mirent à prier et à demander que leur soit accordé le salut. Tobie commença ainsi : « Béni sois-tu, Dieu de nos pères ; béni soit ton nom dans toutes les générations, à jamais. Que les cieux te bénissent et toute ta création dans tous les siècles. C’est toi qui as fait Adam ; tu lui as fait une aide et un appui : Ève, sa femme. Et de tous deux est né le genre humain. C’est toi qui as dit : “Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je vais lui faire une aide qui lui soit semblable.” Aussi, ce n’est pas pour une union illégitime que je prends ma sœur que voici, mais dans la vérité de la Loi. Daigne me faire miséricorde, ainsi qu’à elle, et nous mener ensemble à un âge avancé. » Puis ils dirent d’une seule voix : « Amen ! Amen ! » Et ils se couchèrent pour la nuit.

Parce qu’ils ont la foi

Parce qu’ils suivent les commandements

Parce qu’ils lisent les écritures

Dieu leur envoie un ange

 

Evangile : Tu aimeras ! ( Marc 12, 28-34)

En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. » Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

 Avons-nous confiance ,,, la foi source de paix ?

Aimons nous  vraiment Dieu et nos frères ?

Alors ! Nous ne  serons pas loin du royaume de Dieu

12345...7