Archive pour la catégorie 'AT livres de la sagesse'

JOB (8-10) : Pourquoi la souffrance ?: Réponse de Bilbad

28 septembre, 2016

Après avoir tout perdu

sa fortune

sa famille

sa santé

Job se plaint

Pourquoi donc un telle souffrance ?

3 sages vont tenter de lui répondre

dont Bilbaz 

 

 Bildad

 

Bilbad :Job est coupable 

Bilbad est un jeune

sûr de lui sûr

sûr de ce qu’il a appris

il n’a pas d’expérience

 mais il sait.

**

Il ne s’excuse pas avant de prendre la parole

il est brutal, en colère

Ressasseras-tu toujours ces choses en des paroles qui soufflent la tempête ?

Job et ses fils sont des pécheurs  

Si tes fils ont péché contre lui, il les a livrés au pouvoir de leur crime.

**

Bilbad est un dogmatique

sans expérience

il interroge les anciens

Interroge donc les générations d’antan, sois attentif à l’expérience de leurs ancêtres.

il cite les  proverbes

« Le jonc pousse-t-il hors des marais,le roseau peut-il croître sans eau ?

**

Il conclut

avec un rien de sous entendu

que Job est coupable

puisqu’il est puni 

Dieu ne méprise pas l’homme intègre,ni ne prête main-forte aux malfaiteurs.

 **

Job répond

Certes, je sais qu’il en est ainsiComment l’homme sera-t-il juste contre Dieu ?

Dieu est grand

Lui qui déplace les montagnes à leur insu, qui les culbute en sa colère, il ébranle la terre de son site,et ses colonnes chancellent...Il fabrique l’Ourse, Orion,et les Pléiades et les Cellules du Sud..

Comment pouvons nous le comprendre ?

 passe près de moi et je ne le vois pas ;il s’en va, je n’y comprends rien.si même je suis juste, à quoi bon répliquer ?

**

Le procès

C’est mon accusateur qu’il me faut implorer.

mais justement Job n’a pas compris  

Dieu ne l’accuse pas

Dieu l’éprouve

**

mais comment pouvons nous comprendre ?

Même si j’appelle, et qu’il me réponde, je ne croirais pas qu’il ait écouté ma voix.
….Suis-je innocent ? je ne le saurai moi-même.
…Il faut que je sois coupable !Pourquoi me fatiguer en vain ?

**

Je dirai à Dieu : Ne me traite pas en coupable, fais-moi connaître tes griefs contre moi.

Voila l’erreur

Job  n’est pas puni !

Dieu le met à l’épreuve

C’est bien dit

au début du récit (Ch 1)

 **

Job en vient à douter de l’amour de Dieu  ?

Prends-tu plaisir à m’accabler,
..Tes mains, elles m’avaient étreint ; ensemble, elles m’avaient façonné de toutes parts, et tu m’as englouti.
..Pourquoi donc m’as-tu fait sortir du ventre ?

Comment ne pas douter de l’amour de Dieu

en voyant la souffrance des hommes ?

Job (Ch.4 à 7): Pourquoi la souffrance ? Réponse d’Eliphaz

28 septembre, 2016

Après avoir tout perdu

sa fortune

sa famille

sa santé

Job se plaint

Pourquoi donc un telle souffrance ?

3 sages vont tenter de lui répondre

dont Eliphaz  

 

Eliphaz

 

Eliphaz : Dieu est juste

Eliphaz est  un sage

il s’excuse  de prendre la parole

c’est un homme âgée qui parle d’expérience

Dieu est juste  mais il nous éprouve  

**

Eliphaz lui dit (ch 4)

Te met-il pour une fois à l’épreuve, tu fléchis ! Tu t’es fait l’éducateur des foules,
tu savais rendre vigueur aux mains lasses….Que maintenant cela t’arrive, c’est toi qui fléchis.

Les justes ne sont pas exterminés

et les mortels peuvent ils être justes ?

 Le mortel serait-il plus juste que Dieu, l’homme serait-il plus pur que son auteur ?

**

Confiance

Quant à moi, je m’adresserais à Dieu,c’est à Dieu que j’exposerais ma cause.

La souffrance n’est pas, une punition

c’est un épreuve qui nous purifie !

c’est un bienfait !

Vois : Heureux l’homme que Dieu réprimande !
C’est lui qui, en faisant souffrir, répare ,lui dont les mains, en brisant, guérissent
.

 

La réponse de Job à Eliphaz (ch 6)

Ce que dit Eliphaz semble raisonnable   

mais  quand un homme souffre

peut il comprendre des paroles de sagesse

aussi Job continue à se plaindre

Il se révolte !

**

Job accuse Dieu

Que Dieu daigne me broyer, qu’il dégage sa main et me rompe !

Personne pour aider le pauvre

Quelle est ma force pour que je patiente ?Serait-ce donc le néant, ce secours que j’attends ?
Toute ressource m’a-t-elle échappé ?

**

Les sages ne comprennent pas

Ils disent  n’importe quoi !

Eclairez-moi, et moi je me tairai.En quoi ai-je failli ? Montrez-le-moi !

…D’ailleurs, une critique venant de vous, que critique-t-elle ?

..Vous iriez jusqu’à tirer au sort un orphelin,à mettre en vente votre ami.
**

Y a-t-il de la perfidie sur ma langue ?
Mon palais ne sait-il pas discerner la détresse ?

**

La prière (ch 7)

Job se révolte,

Il ne comprend pas

mais il croit en Dieu et s’adresse à lui

S’il a fauté dieu ne peut il pas pardonner  

 Ai-je péché ? Qu’est-ce que cela te fait,…? Pourquoi m’avoir pris pour cible ?
En quoi te suis-je à charge ? Ne peux-tu supporter ma révolte, laisser passer ma faute ?

**

Pourtant Eliphaz lui a bien ditt

que sa souffrance n’était pas une punition

mais une épreuve et une purification  

 Heureux l’homme que Dieu réprimande !
C’est lui qui, en faisant souffrir, répare,
lui dont les mains, en brisant, guérissent.

Job (1, 6-22) : Le combat des fils de Dieu… un sens à la vie

26 septembre, 2016

Le jour où les fils de Dieu se rendaient à l’audience du Seigneur, le Satan, l’Adversaire, lui aussi, vint parmi eux. Le Seigneur lui dit : « D’où viens-tu ? » L’Adversaire répondit : « De parcourir la terre et d’y rôder. » Le Seigneur reprit : « As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’a pas son pareil sur la terre : c’est un homme intègre et droit, qui craint Dieu et s’écarte du mal. » L’Adversaire riposta : « Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? N’as-tu pas élevé une clôture pour le protéger, lui, sa maison et tout ce qu’il possède ? Tu as béni son travail, et ses troupeaux se multiplient dans le pays. Mais étends seulement la main, et touche à tout ce qu’il possède : je parie qu’il te maudira en face ! » Le Seigneur dit à l’Adversaire : « Soit ! Tu as pouvoir sur tout ce qu’il possède, mais tu ne porteras pas la main sur lui. » Et l’Adversaire se retira.Le jour où les fils et les filles de Job étaient en train de festoyer et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné, un messager arriva auprès de Job et lui dit : « Les bœufs étaient en train de labourer et les ânesses étaient au pâturage non loin de là. Les Bédouins se sont jetés sur eux et les ont enlevés, et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » Il parlait encore quand un autre survint et lui dit : « Le feu du ciel est tombé, il a brûlé troupeaux et serviteurs, et les a dévorés. Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » Il parlait encore quand un troisième survint et lui dit : « Trois bandes de Chaldéens se sont emparées des chameaux, ils les ont enlevés et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » Il parlait encore quand un quatrième survint et lui dit : « Tes fils et tes filles étaient en train de festoyer et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné, lorsqu’un ouragan s’est levé du fond du désert et s’est rué contre la maison. Ébranlée aux quatre coins, elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. »Alors Job se leva, il déchira son manteau et se rasa la tête, il se jeta à terre et se prosterna. Puis il dit : « Nu je suis sorti du ventre de ma mère, nu j’y retournerai. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris : Que le nom du Seigneur soit béni ! »

**

Le jour où les fils de Dieu se rendaient à l’audience du Seigneur, le Satan, l’Adversaire, lui aussi, vint parmi eux. Le Seigneur lui dit : « D’où viens-tu ? » L’Adversaire répondit : « De parcourir la terre et d’y rôder. » Le Seigneur reprit : « As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’a pas son pareil sur la terre : c’est un homme intègre et droit, qui craint Dieu et s’écarte du mal. » L’Adversaire riposta : « Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? N’as-tu pas élevé une clôture pour le protéger, lui, sa maison et tout ce qu’il possède ? Tu as béni son travail, et ses troupeaux se multiplient dans le pays. Mais étends seulement la main, et touche à tout ce qu’il possède : je parie qu’il te maudira en face ! » Le Seigneur dit à l’Adversaire : « Soit ! Tu as pouvoir sur tout ce qu’il possède, mais tu ne porteras pas la main sur lui. » Et l’Adversaire se retira.

 

Une épreuve

Pourquoi la souffrance ?

certainement pas une punition !

mais c’est bien une épreuve

Cliquez ICI 

**

Dieu nous éprouve

Il teste notre amour

Il teste notre foi

C’est un  combat pour la foi (St Paul) 

**

Crois tu  vraiment en un Dieu Bon ?

Avons nous confiance en Dieu

malgré la souffrance

malgré son silence apparent

Crois tu vraiment que Dieu est un père ? 

**

Es tu capable de tout donner

de tout accepter

de tout subir  

de renoncer à tout

uniquement par amour ?

acceptes tu finalement ce combat qui donne un sens à notre vie

**

Aimons nous vraiment Dieu plus que tout ?

Aimons nous Dieu plus que nos biens  ?

Satan dit à Dieu

étends seulement la main, et touche à tout ce qu’il possède : je parie qu’il te maudira en face ! » Le Seigneur dit à l’Adversaire : « Soit ! Tu as pouvoir sur tout ce qu’il possède, mais tu ne porteras pas la main sur lui. ».

Cette épreuve nous anoblit

Quelle noblesse !

Quelle  dignité !

Quelle confiance !

dans la réponse  de Job

Job se leva, il déchira son manteau et se rasa la tête, il se jeta à terre et se prosterna. Puis il dit : « Nu je suis sorti du ventre de ma mère, nu j’y retournerai. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris : Que le nom du Seigneur soit béni ! »
**

Aimons nous Dieu plus que notre vie ?

Un peu plus tard Satan  dit au Seigneur :

Tout ce qu’un homme possède, il le donne pour sa vie. Mais veuille étendre ta main, touche à ses os et à sa chair. Je parie qu’il te maudira en face ! » Alors le Seigneur dit à  Saatn : « Soit ! Il est en ton pouvoir ; respecte seulement sa vie. »

et Job toujours aussi digne

en vrai fils de Dieu

prit un tesson pour se gratter et il s’installa parmi les cendres…..et dit Nous acceptons le bonheur comme un don de Dieu. Et le malheur, pourquoi ne l’accepterions-nous pas aussi ? »

**

 

JOB

 

C’est beau !

C’est magnifique !

« Ecce Homo »

la fierté de Dieu

Dieu créa l’homme à son image..A l’image de Dieu il le créa ..et Dieu  vit que cela était très bon » (Gn 1 27 )

Job est vraiment un fils de Dieu

**

et Quelle bassesse  parmi les Européens qui refusent de donner

 un peu de leur bien

un peu de leur vie

pour les refugiés qui nous demandent asile   

Qohèleth (11,9–12, 8) : Lorsque l’homme s’en va vers sa maison d’éternité

24 septembre, 2016

Souviens-toi de ton Créateur, aux jours de ta jeunesse, avant que viennent les jours mauvais, et qu’approchent les années dont tu diras : « Je ne les aime pas » ; avant que s’obscurcissent le soleil et la lumière, la lune et les étoiles, et que reviennent les nuages après la pluie ; au jour où tremblent les gardiens de la maison, où se courbent les hommes vigoureux ; où les femmes, l’une après l’autre, cessent de moudre, où le jour baisse aux fenêtres ; quand la porte se ferme sur la rue, quand s’éteint la voix de la meule, quand s’arrête le chant de l’oiseau, et quand se taisent les chansons ; lorsqu’on redoute la montée et qu’on a des frayeurs en chemin ; l’amandier est en fleurs, la sauterelle s’alourdit, et la câpre ne produit aucun effet ; lorsque l’homme s’en va vers sa maison d’éternité, et que les pleureurs sont déjà au coin de la rue ; avant que le fil d’argent se détache, que la lampe d’or se brise, que la cruche se casse à la fontaine, que la poulie se fende sur le puits ; et que la poussière retourne à la terre comme elle en vint, et le souffle de vie, à Dieu qui l’a donné.

**

 

Souviens-toi de ton Créateur, aux jours de ta jeunesse, avant que viennent les jours mauvais, et qu’approchent les années dont tu diras : « Je ne les aime pas »

Voici un texte de toute beauté

Pourquoi donc une telle poésie,

pour un moment apparemment si tragique

pour des jours qui nous font peur ?

**

La vieillesse est elle donc si triste ?

Tout s’obscurcit

 avant que s’obscurcissent le soleil et la lumière, la lune et les étoiles, et que reviennent les nuages après la pluie 

Apparemment c’est la fin tout

 au jour où tremblent les gardiens de la maison, où se courbent les hommes vigoureux où les femmes, l’une après l’autre, cessent de moudre, où le jour baisse aux fenêtres

Tout se ferme ,tout s’arrête

 quand la porte se ferme sur la rue, quand s’éteint la voix de la meule, quand s’arrête le chant de l’oiseau, et quand se taisent les chansons ; lorsqu’on redoute la montée et qu’on a des frayeurs en chemin ; l’amandier est en fleurs, la sauterelle s’alourdit, et la câpre ne produit aucun effet ;

 

la-maison-d'éternité

 

La maison d’éternité

Lorsque l’homme s’en va vers sa maison d’éternité, et que les pleureurs sont déjà au coin de la rue ; avant que le fil d’argent se détache, que la lampe d’or se brise, que la cruche se casse à la fontaine, que la poulie se fende sur le puits

**

Le fil d’argent se casse

mais peu importe !

l’homme rejoint sa maison d’éternité 

Il rejoint la maison de son père

ce pourquoi il a été créé

**

La lampe d’or se brise

Peu importe !

Plus que de l’or

Plus que de l’argent

l’amour de Dieu dépasse tous les trésors

Vivre avec le Père vaut mieux que tout

**

Le souffle de vie

 la poussière retourne à la terre comme elle en vint, et le souffle de vie, à Dieu qui l’a donné.

L’homme enfin délivré des poussières de la terre

de l’opacité des ténèbres  

respire un air divin

et enfin s’épanouit à tout jamais  

Qohélet (1, 2-11) : Vanité des vanités, tout est vanité !

22 septembre, 2016

Vanité des vanités, disait Qohèleth. Vanité des vanités,! Quel profit l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ? Une génération s’en va, une génération s’en vient, et la terre subsiste toujours. Le soleil se lève, le soleil se couche ; il se hâte de retourner à sa place, et de nouveau il se lèvera. Le vent part vers le sud, il tourne vers le nord ; il tourne et il tourne, et recommence à tournoyer. Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est pas remplie ; dans le sens où vont les fleuves, les fleuves continuent de couler. Tout discours est fatigant, on ne peut jamais tout dire. L’œil n’a jamais fini de voir, ni l’oreille d’entendre. Ce qui a existé, c’est cela qui existera ; ce qui s’est fait, c’est cela qui se fera ; rien de nouveau sous le soleil. Y a-t-il une seule chose dont on dise : « Voilà enfin du nouveau ! » – Non, cela existait déjà dans les siècles passés. Mais, il ne reste pas de souvenir d’autrefois ; de même, les événements futurs ne laisseront pas de souvenir après eux.

**

Vanité des vanités, disait Qohélet. Vanité  des vanités, tout est vanité !

Le nom Qohélet vient du verbe « Qahal » qui veut dire : Rassembler 

Qohelet est donc l’homme qui rassemble la communauté

Quel profit l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ?

L’expression « sous le soleil » se trouve nulle part dans la bible

Par contre elle est employée fréquemment chez les grecs

Elle revient  25 fois dans le livre de Qohèlet

**

Qohelet connaît bien les philosophes Grecs

Il aurait donc vécu après l’arrivée d’Alexandre

vers les années 250

**

Une génération s’en va, une génération s’en vient, et la terre subsiste toujours. Le soleil se lève, le soleil se couche il se hâte de retourner à sa place, et de nouveau il se lèvera. Le vent part vers le sud, il tourne vers le nord ; il tourne et il tourne, et recommence à tournoyer

Las !

Tout est vain !

Tout est absurde !

**

. Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est pas remplie ; dans le sens où vont les fleuves, les fleuves continuent de couler.

Aristote a aussi parlé des fleuves qui se jettent dans la mer sans jamais la remplir

**

Tout discours est fatigant, on ne peut jamais tout dire. L’œil n’a jamais fini de voir, ni l’oreille d’entendre. Ce qui a existé, c’est cela qui existera ; ce qui s’est fait, c’est cela qui se fera ; rien de nouveau sous le soleil. Y a-t-il une seule chose dont on dise : « Voilà enfin du nouveau ! » – Non, cela existait déjà dans les siècles passés. Mais, il ne reste pas de souvenir d’autrefois ; de même, les événements futurs ne laisseront pas de souvenir après eux.

**

Tout est absurde

Toutes les paroles sont inutiles

A quoi bon vivre !

La vie ne sert à rien !

**

L’auteur

comme les philosophes de l’absurde

semble complétement désabusé

Comme Sartre au 20é s  il semble dire

«Puisque tout est absurde, faisons la fête et mourrons » 

**

Qohelet a dit aussi

Rien de bon pour l’homme, sinon de manger et de boire,. (2,24)

mais sa conclusion sera tout autre !

  Fin du discours : Tout a été entendu.   Crains Dieu et observe ses commandements, car c’est là tout l’homme (12,13)

**

Puisqu’on ne comprend rien

Soyons humble

j’ai prétendu être sage ; mais c’est hors de ma portée (7,23)

Acceptons la volonté de Dieu

 Il ya un temps pour pleurer et un temps pour rire, un temps pour se lamenter et un temps pour danser, (3,4)

Faisons confiance en Dieu

Vivons en paix

le cœur léger

en rendant grâce

Je vois qu’il n’y a rien de mieux pour l’homme  que de jouir de ses oeuvres , car telle est la condition humaine (3,22)   

Livre des Proverbes (ch 10 à 12) :Le grand recueil Salomonien

20 septembre, 2016

Les 9 premiers chapitres des proverbes datent du retour de l’exil

Ce sont des conseils donnés par un père à son fils

Cliquez ICI 

**

Les chapitres (10 à 22) et (25 à29)  appelés les « recueils de Salomon »

sont des proverbes populaires qui peuvent très bien datés de l’époque de Salomon qui selon le livre des rois « prononça

3000 sentences « (1Rois 5,12)  

**

Proverbes (21, 1-6.10-13) : Le méchant

Si on croit en Dieu

Si on écoute sa parole

tout est pur

tout est bon

Le Seigneur dispose du cœur du roi comme d’un canal d’irrigation, il le dirige où il veut. La conduite d’un homme est toujours droite à ses yeux, mais c’est le Seigneur qui pèse les cœurs. Accomplir la justice et le droit plaît au Seigneur plus que le sacrifice.

**

Si on ne croit pas en Dieu  

si on ne l’honore pas

tout devient malsain

tout devient mauvais

 

tigre

 

Le méchant c’est l’orgueilleux, qui ne cherche que son profit

Regarder de haut, se rengorger : ainsi brillent les méchants, mais ce n’est que péché.    Les plans de l’homme actif lui assurent du profit  …Une fortune acquise par le mensonge

Le méchant est sans cœur

le méchant ne désire que le mal ;  il n’a pas un regard de pitié pour son prochain.

Le méchant ne raisonne pas .Il ne réagit que lorsqu’il est puni 

Quand on punit l’insolent, l’étourdi devient sage ; le sage, il suffit de le raisonner pour qu’il comprenne.

Le méchant pervertit tout ce qu’il touche

 le méchant pervertit les autres pour leur malheur.

Il n’entend pas les cris des malheureux 

Il fait la sourde oreille à la clameur des faibles criera lui-même sans obtenir de réponse.

Ce n’est même pas un homme !

c’est un monstre

**

N’est ce pas ce que l’on voit maintenant

dans ce monde moderne  

depuis l’an 2000

**

On ne parle plus de péché

puisque l’on ne croit plus en Dieu

on parle de méchanceté

tous les jours

partout

C’est ignoble !

**

La Syrie..l’Erythrée ..les réfugiés

la politique

tout est sale !

Proverbes (3, 27-34) : Conseil d’un père

19 septembre, 2016

Mon fils, ne refuse pas un bienfait à qui tu le dois, quand ce geste est à ta portée. Ne dis pas à ton prochain : « Va-t’en, tu reviendras, je donnerai demain ! », alors que tu as de quoi. Ne travaille pas au malheur de ton prochain, alors qu’il vit sans méfiance auprès de toi.Ne cherche pas de vaine querelle à qui ne t’a pas fait de mal. N’envie pas l’homme violent, n’adopte pas ses procédés. Car le Seigneur a horreur des gens tortueux ; il ne s’attache qu’aux hommes droits. Malédiction du Seigneur sur la maison du méchant, bénédiction sur la demeure des justes. Il se moque des moqueurs, aux humbles il accorde sa grâce

.

Ce sont des conseils qu’un père donnait à son  fils

il y a environ 500 ans avant Jésus Christ  

prés de Babylone

pas loin de la Syrie ,aujourd’hui

 

Sage

Ce sont des Juifs ,des Babyloniens , des Syriens

qui ,il y a plus de 20 siècles ont partagés

leurs sagesse avec nos ancêtres des « gaulois »  

 

Ce sont eux qui maintenant  nous demandent de l’aide

comment le leur refuser !

**

mais maintenant !

Les pères conseillent ils encore leurs fils ?

Les fils écoutent ils encore leur père ?

en ce siècle  

sans autorité

sans morale

sans justice 

**

Mon fils. Ne dis pas à ton prochain : « Va-t’en, tu reviendras, je donnerai demain ! », alors que tu as de quoi.

Savons nous accueillir le Syrien ,le réfugié ?

Ne travaille pas au malheur de ton prochain, alors qu’il vit sans méfiance auprès de toi

Ils nous ont fait confiance en venant parmi nous

ne le déçoit pas

**

.Ne cherche pas de vaine querelle à qui ne t’a pas fait de mal.

Il ne cherche pas à te faire du mal

il désire seulement vivre

**

 N’envie pas l’homme violent, n’adopte pas ses procédés. Car le Seigneur a horreur des gens tortueux ; il ne s’attache qu’aux hommes droits.

Qui est violent ?

Celui qui cherche à survivre

ou celui qui le rejette

**

 Malédiction du Seigneur sur la maison du méchant, bénédiction sur la demeure des justes. Il se moque des moqueurs, aux humbles il accorde sa grâce

 

Proverbes (2, 1-9) : Mon fils, accueille mes paroles…l’oreille attentive à la sagesse,

11 juillet, 2016

Mon fils, accueille mes paroles, conserve précieusement mes préceptes, l’oreille attentive à la sagesse, le cœur incliné vers la raison. Oui, si tu fais appel à l’intelligence, si tu invoques la raison, si tu la recherches comme l’argent, si tu creuses comme un chercheur de trésor, alors tu comprendras la crainte du Seigneur, tu découvriras la connaissance de Dieu. Car c’est le Seigneur qui donne la sagesse ; connaissance et raison sortent de sa bouche. Il réserve aux hommes droits la réussite : pour qui marche dans l’intégrité, il est un bouclier, gardien des sentiers du droit, veillant sur le chemin de ses fidèles. Alors tu comprendras la justice, le jugement, la droiture, seuls sentiers qui mènent au bonheur.

**

La vraie sagesse

C’est faire confiance  en la Sagesse de Dieu  

faire confiance en Dieu qui se manifeste en tout lieu

 La Sagesse crie dans les rues ..

car Dieu n’est pas silencieux,

Elle élève sa voix dans les places ;

**

La foi

acceuille-mes-paroles

 

Mon fils, accueille mes paroles, conserve précieusement mes préceptes, l’oreille attentive à la sagesse, le cœur incliné vers la raison.

Avoir foi en la sagesse divine  

en étant chaque jour à son écoute

avec un cœur pur

« Heureux les cœurs purs. Ils verront Dieu »

avec  un cœur humble

Heureux les pauvres, le royaume des cieux est à eux  

**

Du fidéisme ?

Est-ce la foi du charbonnier ?

oh que non !

c’est une foi qui repose sur le raisonnement, sur l’étude ,sur la raison  

il suffit de regarder la création

«  car ce que l’on peut connaître de Dieu est manifeste : Dieu le leur a manifesté. En effet, depuis la création du monde, ses perfections invisibles, éternelle puissance et divinité, sont visibles dans ses œuvres pour l’intelligence ; ils sont donc inexcusables » (Romains 1,19)

**

Chercher

Si tu fais appel à l’intelligence, si tu invoques la raison, si tu la recherches comme l’argent, si tu creuses comme un chercheur de trésor, alors tu comprendras la crainte du Seigneur, tu découvriras la connaissance de Dieu.

« Cherchez et vous trouverez…frappez et on vous ouvrira »  

« Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles.
Il a trouvé une perle de grand prix ; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée. »(Mtt 13,45)

**

Un don

c’est le Seigneur qui donne la sagesse ; connaissance et raison sortent de sa bouche

Finalement la foi est un don de Dieu

c’est une grâce

il faut la demander

humblement en silence

dans le secret de sa chambre

Fie-toi au Seigneur  de tout ton cœur  et ne t’appuie pas sur ton intelligence…Ne sois pas sage à tes propres yeux,( Pv 3,5)

**

La foi nous guide .

 Il réserve aux hommes droits la réussite :

La foi est un force

 pour qui marche dans l’intégrité, il est un bouclier, gardien des sentiers du droit, veillant sur le chemin de ses fidèles.

« ne quittant jamais le bouclier de la foi, qui vous permettra d’éteindre toutes les flèches enflammées du Mauvais. (Ephesiens 6,16)

**

La foi illumine

 Alors tu comprendras la justice, le jugement, la droiture, seuls sentiers qui mènent au bonheur

**

Pourquoi donc se moquer ?

Jusques à quand les moqueurs se plairont-ils à la moquerie et les sots haïront-ils la connaissance ? (Pv 1,22) 

La Sagesse (18, 14-16 ; 19, 6-9) : La libération

15 novembre, 2015

Un silence paisible enveloppait toute chose, et la nuit de la Pâque était au milieu de son cours rapide ; alors, du haut du ciel, venant de ton trône royal, Seigneur, ta Parole toute-puissante fondit en plein milieu de ce pays de détresse, comme un guerrier impitoyable, portant l’épée tranchante de ton décret inflexible. Elle s’arrêta, et sema partout la mort ; elle touchait au ciel et marchait aussi sur la terre. La création entière, dans sa propre nature, était remodelée au service de tes décrets, pour que tes enfants soient gardés sains et saufs. On vit la nuée recouvrir le camp de son ombre, on vit la terre sèche émerger là où il n’y avait eu que de l’eau ; de la mer Rouge surgit un chemin sans obstacles et, des flots impétueux, une plaine verdoyante. C’est là que le peuple entier, protégé par ta main, traversa en contemplant des prodiges merveilleux. Ils étaient comme des chevaux dans un pré, ils bondissaient comme des agneaux et chantaient ta louange, Seigneur : tu les avais délivrés.

 

 

 

Ce récit écrit un siècle avant Jésus Christ  

est une méditation sur le miracle de la mer rouge

qui eut lieu ,lors de la sortie d’Egypte

au temps de Moïse .

**

Un silence paisible enveloppait toute chose, et la nuit de la Pâque était au milieu de son cours rapide

Ce récit ressemble  étonnamment à une prophétie

sur la passion de Jésus

qui, après avoir célébré la Pâque avec ses disciples,

se rendit la nuit dans le jardin de Gethsémani

**

Gethsémani

alors, du haut du ciel, venant de ton trône royal, Seigneur, ta Parole toute-puissante fondit en plein milieu de ce pays de détresse,

Le  Verbe de Vie

la parole  toute puissante de Dieu

n’est ce pas Jésus Christ ?

Dieu au milieu de notre détresse

« Père, Père éloigne de moi ce calice »  

**

 comme un guerrier impitoyable, portant l’épée tranchante de ton décret inflexible. Elle s’arrêta, et sema partout la mort ; elle touchait au ciel et marchait aussi sur la terre.

Jésus lutte contre le mal

non avec l’épée de Pierre

mais en faisant la volonté du père

« père non ce que je veux »     

**

Le salut

La création entière, dans sa propre nature, était remodelée au service de tes décrets, pour que tes enfants soient gardés sains et saufs. On vit la nuée recouvrir le camp de son ombre,

**

La mer rouge

On vit la terre sèche émerger là où il n’y avait eu que de l’eau ; de la mer Rouge surgit un chemin sans obstacles et, des flots impétueux, une plaine verdoyante.

Grâce à la foi

Grâce à la grâce

Grâce à la crucifixion

on émerge

on respire  

on retrouve la terre ferme

on retrouve l’espoir

**

C’est là que le peuple entier, protégé par ta main, traversa en contemplant des prodiges merveilleux.

Le prodige de la résurrection

La merveille de l’Eucharistie

**

Joie des croyants

joie de ceux qui croient au pardon  

 Ils étaient comme des chevaux dans un pré, ils bondissaient comme des agneaux et chantaient ta louange, Seigneur : tu les avais délivrés.

Sagesse (7, 22 – 8, 1) : Le Nom de Dieu

12 novembre, 2015

Il y a dans la Sagesse un esprit intelligent et saint, unique et multiple, subtil et rapide ; perçant, net, clair et intact ; ami du bien, vif, irrésistible, bienfaisant, ami des hommes ; ferme, sûr et paisible, tout-puissant et observant tout, pénétrant tous les esprits, même les plus intelligents, les plus purs, les plus subtils. La Sagesse, en effet, se meut d’un mouvement qui surpasse tous les autres ; elle traverse et pénètre toute chose à cause de sa pureté. Car elle est la respiration de la puissance de Dieu, l’émanation toute pure de la gloire du Souverain de l’univers ; aussi rien de souillé ne peut l’atteindre. Elle est le rayonnement de la lumière éternelle, le miroir sans tache de l’activité de Dieu, l’image de sa bonté.Comme elle est unique, elle peut tout ; et sans sortir d’elle-même, elle renouvelle l’univers. D’âge en âge, elle se transmet à des âmes saintes, pour en faire des prophètes et des amis de Dieu. Car Dieu n’aime que celui qui vit avec la Sagesse. Elle est plus belle que le soleil, elle surpasse toutes les constellations ; si on la compare à la lumière du jour, on la trouve bien supérieure, car le jour s’efface devant la nuit, mais contre la Sagesse le mal ne peut rien. Elle déploie sa vigueur d’un bout du monde à l’autre, elle gouverne l’univers avec bonté.

** 

Qui est Dieu?

Quel est son nom ?

Qui sait !

**

1) Le Dieu de Moise

Le Dieu terrible du Sinaï 

Le Dieu qui fait peur

Les juifs n’osaient pas prononcer son nom

du reste imprononçable ,

car sans voyelles

le tétragramme : YHWH

qui devient YaHWeH ouYeHoWaH

« Celui qui Est »

**

Puis vint le temps de philopsohes

le temps des grecs

le temps du livre de la sagesse

**

2 ) le Dieu des Sages

Les philosophes ne savent que dire

Non une définition

mais une litanie

 **

Un esprit

La sagesse est un esprit qui remplit l’univers

Partout !

En tout !

Il y a dans la Sagesse un esprit intelligent et saint, unique et multiple, subtil et rapide ; perçant, net, clair et intact ;….. ferme, sûr et paisible, tout-puissant et observant tout, pénétrant tous les esprits, même les plus intelligents, les plus purs, les plus subtils. La Sagesse, en effet, se meut d’un mouvement qui surpasse tous les autres ; elle traverse et pénètre toute chose à cause de sa pureté

**

Bon

 ami du bien, vif, irrésistible, bienfaisant, ami des hommes ; l’image de la bonté.

**

Vie

 Car elle est la respiration de la puissance de Dieu, l’émanation toute pure de la gloire du Souverain de l’univers

Respiration qui donne la vie

re-spira-tion de l’Esprit

avec Dieu, on respire !

avec Dieu ,on espère !

avec Dieu ,on vit !

 aussi rien de souillé ne peut l’atteindre.

**

Lumière

 Elle est le rayonnement de la lumière éternelle, le miroir sans tache de l’activité de Dieu,

Avec Dieu, notre vie a un sens

En Dieu ,nous croyons !

En Dieu nous avons confiance !

Sa lumière nous guide !

**

D’âge en âge, elle se transmet à des âmes saintes, pour en faire des prophètes et des amis de Dieu. Car Dieu n’aime que celui qui vit avec la Sagesse

Lumière de Dieu

Verbe de Dieu

Sagesse de Dieu

transmise d’âge en âge

par les prophètes

**

Puissance

Comme elle est unique, elle peut tout ; et sans sortir d’elle-même, elle renouvelle l’univers.

Sans Dieu nous n’existons pas !

Sans Dieu ,nous sommes néant !

Il a tout crée

Il renouvelle tout

**

Sagesse victorieuse

 Elle est plus belle que le soleil, elle surpasse toutes les constellations ; si on la compare à la lumière du jour, on la trouve bien supérieure, car le jour s’efface devant la nuit, mais contre la Sagesse le mal ne peut rien. Elle déploie sa vigueur d’un bout du monde à l’autre, elle gouverne l’univers avec bonté.

**

La sagesse était là au commencement du monde

elle est toujours là !

le mal sera vaincu !

**

3 ) le Dieu de l’Evangile  

Dieu-est-amour

 

Abba !  Père !

Quoi de plus grand !

Quoi de plus étrange !

Quoi de plus sublime !

Quoi de plus inattendu !

que Dieu incarné

Dieu  crucifié

Dieu Hostie

**

Dieu est amour

Cliquez ICI 

 

123456