Archive pour la catégorie 'AT Bible'

JOB : La puissance de Dieu et l’ innocence de Job

26 septembre, 2021

Chapitre  26 :  Dieu est puissant

C’est lui qui étend le  ciel sur le vide,

qui suspend la terre au-dessus du néant.

Il emmagasine les eaux dans ses nuages,

sans que les nuées éclatent sous leur poids.

Il couvre le visage de la pleine lune,

en tirant sur elle un rideau de nuages.

il a tracé un cercle autour de l’océan,

À sa menace, les colonnes du ciel

chancellent, prises de stupéfaction.

Qui comprendra le tonnerre de ses exploits ?

 

Chapitre  27 : Job est innocent

Job reprit son discours et dit :

Un coupable ne ferait pas appel à Dieu

Je jure  par le Dieu souverain qui me remplit d’amertume :

Tant qu’il y aura en moi un peu de respiration,

et le souffle divin dans mes narines,

mes lèvres ne diront rien d’injuste,

ma langue n’exprimera rien de faux.

 

jamais je ne renoncerai à me dire innocent !

En conscience, je n’ai pas honte de ma vie.

 

Les méchants

Voici le sort que Dieu réserve aux méchants,

l’héritage que les tyrans recevront du Dieu souverain.

Si leurs fils se multiplient, c’est la guerre qui les tuera,

Si l’un d’eux amasse de l’argent comme de la poussière

qu’il entasse donc ! c’est  un innocent qui se partagera l’argent.

En le voyant, on applaudit à sa ruine,

partout où il va, on ricane.

    

Chapitre 28 : Dieu est sage

 il existe un lieu pour trouver l’argent,  un endroit où purifier l’or.

(la pierre philosophale)

 

L’alchimiste

Sous terre, le mineur met un terme à l’obscurité,

jusqu’à l’extrême limite, il fouille la pierre foncée et sombre.

Il creuse un tunnel loin des lieux habités.

Loin des humains, en des endroits oubliés des passants,

suspendu à des cordes, il se balance.

 

C’est de la terre que sort le pain,

mais, en dessous, elle est bouleversée comme par un feu.

C’est dans ses roches que se trouvent le saphir et la poussière d’or.

 

La richesse des humbles

Ce sentier souterrain, l’oiseau de proie ne le connaît pas,

l’œil du faucon ne le perçoit pas.

Les grands fauves n’y ont pas cheminé,

le lion n’y a pas marché.

 

Mais l’humain affronte la roche la plus dure,

il remue les montagnes jusqu’à la racine.

Dans le roc, il perce des galeries,

il voit de ses yeux tout ce qui est précieux.

Il va jusqu’à tarir les sources des cours d’eaux

et il amène au jour ce qui était caché.

 

la Sagesse, où se trouve-t-elle ?

L’humain n’en connaît pas le prix,

elle est introuvable au pays des vivants.

Elle se dissimule aux yeux de tout vivant,

 

chapitre 29 : Bonheur d’autrefois et misère d’aujourd’hui

 Job reprit son discours et dit :

Comme je voudrais retrouver le passé,

ce temps où Dieu veillait sur moi,

quand sa lampe brillait sur ma tête,

et, qu’à sa lumière, j’avançais dans l’obscurité.

 

Chapitre 30 : La misère d’aujourd’hui

 Et maintenant, je suis la risée
de plus jeunes que moi,
me voici devenu leur fable.
Sans se gêner, ils me crachent au visage.

Chapitre 31 :Innocence de Job

Ne voit-il pas, lui, ma conduite ?
Ne tient-il pas le compte de tous mes pas ?

Ai-je fait route avec le mensonge,
mon pied s’est-il hâté vers la fraude ?

Est-ce que je repoussais la demande des pauvres,
laissais-je languir les yeux de la veuve ?

Si j’ai placé dans l’or ma confiance,
si j’ai dit au métal fin : « Tu es ma sécurité »,

L’étranger ne passait pas la nuit dehors :
j’ouvrais mes portes au voyageur.

 

JOB :Le souffle de Dieu (Job 32 et 33)

25 septembre, 2021

 Elihou s’était retenu de parler à Job parce que les autres étaient plus âgés que lui. 

Alors Elihou, prit la parole et dit à Job

 Je suis un jeune, moi,  et vous, des vieux.

Aussi craignais-je et redoutais-je de vous exposer mon savoir.

En réalité, dans l’homme, c’est le Souffle,
l’inspiration de Shaddaï, qui rend intelligent.

Etre un ancien ne rend pas sage,
et les vieillards ne discernent pas le droit.
Chapitre 33

Dieu parle d’abord d’une manière
et puis d’une autre, mais l’on n’y prend pas garde :
dans le songe, la vision nocturne,
lorsqu’une torpeur accable les humains,
endormis sur leur couche.

Alors il ouvre l’oreille des humains
Parfois, il les réprimande par la douleur,

Alors ils avouent  

« J’avais péché, j’avais violé le droit,
mais lui ne s’est pas conduit comme moi.
Il a racheté mon existence au bord de la fosse
et ma vie contemplera la lumière ! »

Chapitre 34 : Dieu est Juste

Dieu serait-il méchant,? – Pensée abominable !
Non, en vérité, Dieu n’agit pas méchamment,
S’il ne pensait qu’à lui-même,
s’il concentrait en lui son souffle et son haleine,
toute chair expirerait à la fois
et l’homme retournerait en poussière.

Il veille sur les nations comme sur les hommes,
ne voulant pas que règne l’impie,
ni que l’on tende des pièges au peuple.
Le Seigneur des saisons  

Considère les cieux et vois,
contemple les nues, comme elles te dominent !
Si tu pèches, le touches-tu ?
Multiplie tes révoltes, que lui fais-tu ?

Si tu es juste, en profite-t-il,
reçoit-il de toi quelque chose ?
Ta méchanceté n’atteint que tes semblables,
ta justice ne profite qu’à des hommes.

Chapitre 36

Le Seigneur de l’automne

Il attire les gouttes d’eau,
puis les filtre en pluie pour son déluge
que les nues déversent
et répandent sur la foule des hommes.

Chapitre 37

Le Seigneur de l’hiver

Ecoutez, écoutez donc vibrer sa voix,
et le grondement qui sort de sa bouche.

Sous tous les cieux il le répercute
et sa foudre frappe les extrémités de la terre.
Puis son rugissement retentit,
sa majesté tonne à pleine voix,
et il ne retient plus les éclairs
dès que sa voix s’est fait entendre.

Puis le beau temps emporte les nuages
et disperse les nuées chargées d’éclairs..

Le Seigneur de l’été

Sais-tu l’équilibre des nuages,
merveilles d’un savoir sûr ?

l’assistais-tu pour laminer les nues,
solides comme un miroir de métal ?

Soudain, on ne voit plus la lumière,
elle est obscurcie par les nues,
puis un vent a soufflé et les a balayées.

Du nord arrive une clarté d’or,
autour de Dieu, une effrayante splendeur.

 

Yahwé : (Job 38-40))

25 septembre, 2021

   Le Seigneur répondit à Job du sein de l’ouragan et dit :

 Qui est celui qui obscurcit mon projet par des discours insensés ?

ceins donc tes reins, comme un brave :
je vais t’interroger et tu m’instruiras.

Où est-ce que tu étais quand je fondai la terre ?
Dis-le-moi puisque tu es si savant.

Le souverain de la mer

J’ai brisé son élan par mon décret,
et je lui ’ai dit : « Tu viendras jusqu’ici, pas plus loin ;
là s’arrêtera l’insolence de tes flots ! »

les monts

As-tu parvenu jusqu’aux réserves de neige,
et les réserves de grêle, les as-tu vues,

le ciel

Connais-tu les lois des cieux,,

les vivants  ,

Qui a mis dans l’ibis la sagesse,et donné au coq l’intelligence ?
Qui donc prépare au corbeau sa provende
quand ses petits crient vers Dieu

Chapitre 39

 Sais-tu le temps où enfantent les bouquetins ?
As-tu observé les biches en travail,
….Qui mit en liberté l’âne sauvage,
….qui délia les liens de l’onagre
…Est-ce toi qui donnes au cheval la bravoure,
…Est-ce sur ton ordre que l’aigle s’élève

Chapitre 40

Job

La main sur la bouche  Job répondit alors au Seigneur

je ne fais pas le poids, que te répliquerai-je ?
Je mets la main sur ma bouche.

J’ai parlé une fois, je ne répondrai plus,
deux fois, je n’ajouterai rien.   

Cantique des cantiques : 1é Poéme : la nouvelle alliance

8 septembre, 2021

 

Je suis noire

et belle aussi !

comme les tentes des bédouins,

comme les tapisseries de luxe.

 

Filles de Jérusalem,

ne me regardez pas comme ça, parce que ma peau est brune :

c’est le soleil qui m’a brûlé :mes frères se sont fâchés contre moi

et ils m’ont imposé de surveiller les vignes.

 les vignes de l’ancienne alliance

la loi de Moïse

 

Ma vigne

Mais ma vigne à moi,

c’est la nouvelle alliance  ,l’amour

 

mon pasteur

mes brebis me connaissent et je connais mes brebis

 Toi que mon cœur aime, dis-moi

où tu fais paître ton troupeau,

où tu le mets au repos, vers midi.

Ainsi je n’aurai pas l’air

de vagabonder .

 

Avec le bon pasteur je ne m’égare pas

il est le chemin ,le vérité ,la vie

 avec le bon pasteur je conduis  ton troupeau

près des cabanes de bergers.

 et les Seigneur de répondre

« qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la bonne nouvelle »

 

Ma tendre amie,

tu as aussi belle allure

que le cheval de parade

attelé au char du pharaon.

Tes joues sont belles

entre tes boucles d’oreilles.

Ton cou est élégant

sous ton collier de perles.

  

la nouvelle alliance ; l’amour

tu es beau, tu es magnifique.

Notre lit, c’est la verdure,

les branches des cèdres  forment les poutres de notre maison,

et les cyprès en sont les cloisons.

Et moi, je suis une fleur

..un lys des vallées.

 

Oui, un lys  parmi les ronces, telle est ma tendre amie

 parmi les jeunes filles !

 

Un pommier parmi les arbres de la forêt, tel est mon bien-aimé

parmi les jeunes hommes !

À son ombre, j’ai plaisir à m’asseoir et je trouve à ses fruits délicieux

comme Marie ,la soeur de Marthe à Béthanie

un goût délicieux

.

Il m’a conduite au palais de l’ivresse,

et l’étendard qu’il déploie sur moi,  c’est l’amour.

car je suis malade d’amour ! »

 

Sa main gauche soutient ma tête,

son bras droit enlace ma taille.

 

filles de Jérusalem,

au nom des gazelles et des biches en liberté,

je vous le demande instamment :

n’éveillez pas, ne réveillez pas

mon aimée

avant qu’elle le veuille !

Cantique des cantiques : 2é poème (ct2, 8 ) C’est lui qui arrive

7 septembre, 2021

 

Écoutez, c’est mon bien-aimé, c’est lui qui arrive !

Il franchit d’un bond les montagnes et saute par-dessus les collines.

On dirait une gazelle ou un jeune cerf

Le Verbe  s’est fait chair  Il est venu parmi nous   .

 

Le voici qui s’arrête derrière notre mur,

il cherche à voir à travers la fenêtre,

il jette un coup d’œil à travers le treillage.

 

Le Verbe

Et maintenant il me parle :

L’hiver est passé, la pluie a cessé, elle s’est éloignée.

On voit les champs se couvrir de fleurs ;

c’est le temps où tout chante. On entend dans le pays la tourterelle qui roucoule.

Les premiers fruits grossissent sur les figuiers,

les vignes sont en fleur et répandent leur parfum.

Allons, ma tendre amie,   ma belle, viens !

 

Ma colombe blottie au creux des rochers, cachée dans la falaise,

dans la grotte de Bethleem,le jour de Noel 

montre-moi ton visage ;

fais-moi entendre ta voix, elle est si agréable,

et ton visage est si joli ! »

 

Il est parti ;il  reviendra

À la fraîcheur du soir, quand les ombres s’allongeront,

tu reviendras, mon bien-aimé, semblable à une gazelle ou à un jeune cerf

sur les monts séparés.

 

chapitre 3 : A la recherche du bien aimé pour faire sa volonté

 

Sur mon lit, pendant la nuit,je cherche celui que mon cœur aime,

je le cherche, et je ne le trouve pas.

 

Oui, je veux me lever,parcourir la ville, les rues, les places,

partir à la recherche de celui que mon cœur aime.

Je le cherche, et je ne le trouve pas.

 

Mais je rencontre les gardes,qui font leur ronde dans la ville :

« Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? »

 

À peine les ai-je dépassés, que je trouve celui que mon cœur aime.

Je lui prends la main ,je ne le lâcherai plus avant de l’avoir fait entrer

dans la maison de ma mère, dans la chambre de celle qui m’a conçue.

 

qui cherche trouve …..

 

 

 

Cantique des cantiques :3é Poème : L’Esprit repose sur elle

6 septembre, 2021

Ce sont les fruits de l’ Esprit  qui donnent à la ‘Bien aimée » une telle fraicheur

 

et des parfums exotiques de toutes sortes ?

 

La sagesse de Salomon

 Le roi Salomon s’est fait construire

un siège à porteurs en bois du Liban.

Il a fait faire les supports en argent,

le dossier en or,

le siège en tissu de luxe.

il est tout à la joie. »

mais qu’est ce donc par rapport à la sagesse de le bien aimée .

 

La bien aimée (Chapitre 4 )

 Que tu es belle, ma tendre amie,  que tu es belle !

Derrière ton voile

au plus profond de ton être

un  cœur immaculée

 

la bonté

tes yeux ont le charme des colombes

le regard d’une mère qui regarde ses enfants

.. un  troupeau de chèvres  qui dévale du mont Galaad.

 

La joie

Un ruban rouge : ce sont tes lèvres ;  ta bouche est ravissante.

le sourire  …la joie silencieuse ;;le bonheur

une  tour de David, bâtie toute ronde.

Tour de David  priez  pour nous !

 

la paix 

À la fraîcheur du soir, quand les ombres s’allongeront,

je compte bien venir à ta montagne de myrrhe et à ta colline d’encens.

 

Pleine de grâce

Ma tendre amie, tu es toute belle, il n’y a en toi aucun défaut !

Viens avec moi, ma fiancée,

quitte les monts du Liban  et  viens avec moi ;

descends des sommets de l’Amana,

du Senir et de l’Hermon.

Fuis ces repaires de lions,

ces montagnes pour panthères.

 

La bonté des regards 

Par un seul de tes regards

tu me fais battre le cœur,

ma sœur, ma fiancée,

par un seul mouvement de ton cou.

 

La tendresse

Que de beauté dans tes caresses,

ma sœur, ma promise !

Que de beauté dans tes caresses,

 

Les douces paroles :Fiat

Ma fiancée, du miel

coule de tes lèvres,

et ta langue cache

un lait parfumé de miel.

 

La paix

Tu es mon jardin privé,

ma sœur, ma fiancée,

ma source personnelle,

ma fontaine réservée.

 

Les fruits de l’Esprit

sont un verger de paradis

planté de grenadiers aux fruits exquis.

Il embaume les parfums du henné et du nard,

du nard et du safran,

du laurier et de la cannelle

 

Le jardin a une source,

une fontaine d’eau vive

la parole de Dieu

celui qui boira de cette eau n’aura plus jamais soif

 

Cantique des cantiques :4é poème : La prière : avec le Bien aimé

5 septembre, 2021

 J’étais endormie,

mais mon cœur restait en éveil.

J’entends un bruit !

C’est mon bien-aimé

qui frappe à la porte : 

Entends tu le Seigneur qui frappe à ta porte

veillez et priez pour ne pas entrer en  tentation

  « Ouvre-moi,

ma sœur, ma tendre amie,

ma colombe, ma parfaite.

 

la priére

J’ai retiré mes vêtements,

je me suis humilié..;dépouillé de mon orgeuil 

Je viens de me laver les pieds,

j’ai demandé pardon

 et maintenant  Il est là ,prés de moi 

 

Mon bien-aimé passe la main

par le trou de la porte,

et j’en ai le cœur battant.

 

D’un bond je suis debout

pour ouvrir à mon bien-aimé.

Mes mains et mes doigts

ruissellent d’huile de myrrhe,

quand je saisis la poignée du verrou.

 

J’ouvre à mon bien-aimé ;

mais il est parti, il n’est plus là.

J’avais perdu mes moyens lorsqu’il parlait.

Je le cherche, et je ne le trouve pas.

J’ai beau l’appeler, il ne répond pas.

 

les tentations ,les distractions ,les soucis quotidien

toute m’empêche de prier   

Je rencontre les gardes,

qui font leur ronde

sur les remparts de la ville.

Ils me frappent, ils me blessent,

ils m’arrachent mon châle.

  

Filles de Jérusalem,

je vous le demande instamment :

si vous rencontrez mon bien-aimé,

que lui raconterez-vous ?

Que je suis malade d’amour !

Les filles de Jérusalem

 

Le bien aimé

Dis-nous, toi la plus belle des femmes,

qu’a-t-il de plus qu’un autre,

ton bien-aimé ?

Oui, qu’a-t-il de plus qu’un autre, ton bien-aimé

pour que tu nous fasses pareille demande ?

 

Mon bien-aimé

est reconnaissable entre dix mille

à son teint resplendissant et cuivré.

 

Sa tête est d’or, d’or pur.

Ses cheveux bouclés

ondulent comme les fleurs de dattier,

ils sont noirs comme le corbeau.

 

Ses yeux ont le charme des colombes

penchées sur un ruisseau ;

ils semblent baigner dans du lait,

comme logés dans un écrin.

 

Ses joues sont un parterre odorant,

un bouquet parfumé.

Ses lèvres ont l’éclat du lys

où perle une huile de myrrhe.

 

Ses bras sont comme un anneau d’or

incrusté de pierres précieuses.

Son ventre est une plaque d’ivoire

couverte de saphirs.

 

Ses jambes font penser

à des colonnes de marbre blanc,

solidement plantées

sur des socles d’or fin.

Il a fière allure,

comme les monts du Liban ;

il a l’élégance des cèdres.

 

Sa bouche est douce à mon baiser,

tout en lui est désirable !

Tel est mon bien-aimé, filles de Jérusalem,

tel est mon ami !

Cantique des cantiques : 5é poème L’unique Ct ( 6 et 7)

2 septembre, 2021

la plus belle  des femmes  ne peut être que Marie  pleine de grâce

 

Dis nous ,Toi la plus belle des femmes,

où est-il allé, ton bien-aimé ?

Quelle direction a-t-il prise ton bien-aimé ?

Nous voulons le chercher avec toi.

 

Mon bien-aimé est descendu dans son jardin,

sur terre ,il s’est incarné

dans son parterre odorant,

pour y trouver sa pâture

et y cueillir les lys.

le lys immaculé ,  « pleine de grâce »immaculée conception

 

Tu es belle, ma tendre amie,

ravissante comme Jérusalem,

la ville de la paix

.

Derrière ton voile

tes pommettes sont rouges

comme celle d’une jeune fille

timide et humble

 

elle est unique, ma colombe, ma parfaite,

seule fille de sa mère

et son enfant préférée.

Les autres femmes, en la voyant,

vantent son bonheur.

 

Les reines et les concubines du roi

font d’elle cet éloge :

 

« Quelle est donc cette femme,

qui a la fierté de l’aurore,

la beauté de la lune,

l’éclat du soleil,

 

Chapitre 7

 

 Laisse-nous te regarder.

Ton cou ressemble à la tour d’ivoire.

Tour d’ivoire  priez pour nous

 

Ta tête se dresse fièrement

comme le mont Carmel.

Notre dame du mont Carmel !

 

Que tu es belle et magnifique,

mon amour, toi qui fais mes délices !

 

 le parfum de ton souffle

le souffle de l’Esprit saint

comme l’odeur des pommes !

 

Que ta bouche soit comme le bon vin…

le vin de Cana

 

et Marie de répondre

 

Je suis à mon bien-aimé

et ses désirs se portent vers moi.

 

Viens, mon bien-aimé, sortons,

Nous serons de bonne heure aux vignes,

nous verrons si elles bourgeonnent,

si les bourgeons s’ouvrent,

et si les grenadiers sont en fleur.

 

Les pommes d’amour

libèrent leur senteur.

À notre porte nous avons

toutes sortes de fruits exquis,

des nouveaux et des anciens.

Mon bien-aimé, je les ai réservés pour toi. 

 

Cantique des cantiques :Le Verbe Incarné (Ct 5, 8..)

1 septembre, 2021

Comme j’aimerais

que tu sois mon frère,

nourri au sein de ma mère !

Marie ,la mère de l’église

 

Quand je te rencontrerais dehors,

je pourrais t’embrasser

sans provoquer les critiques.

 

Je te ferais entrer jusque chez ma mère,

et tu m’instruirais.

 

Sa main gauche soutient ma tête,

son bras droit enlace ma taille.

 

Sa naissance

Je te réveille sous le pommier

là où ta mère t’a conçu,

à Bethleeem

là où elle t’a mis au monde.

 

Place-moi comme une marque gravée sur ton cœur,

une marque gravée sur ton bras.

 

Sa passion 

Car l’amour est aussi fort que la mort ;

l’amour crucifié 

la passion aussi impitoyable que le monde des morts

sur le Golgotha .

 

Cet amour  est une fièvre brûlante,

elle frappe comme la foudre.

 comme l’épée qui a transpercé  le cœur divin.

.et il en est sorti du sang et de l’eau

  

Toute l’eau des océans

ne suffirait pas à éteindre l’amour.

Toute l’eau des fleuves

serait incapable de l’emporter

.

Celui qui offrirait tout ce qu’il possède

pour acheter l’amour

ne recueillerait que le mépris.

 

L’église

Nous avons une jeune sœur,

Que ferons-nous pour elle, ?

 

Si elle est un rempart,

nous bâtirons sur elle

des créneaux d’argent.

 

Si elle est une porte,

nous bloquerons cette porte

par une barre de cèdre.

.

Alors, pour lui, je suis

celle qui fait son bonheur.

 

 

 

 

 

 

Judith (7 et 8) : Une femme qui a la foi

27 août, 2021

L’armée d’Holopherne assiège Bétulie ;Holopherne donna l’ordre à toute son armée et à toutes les troupes alliées de s’avancer en direction de Bétulie, et de faire la guerre aux Israélites. Les Israélites  en furent bouleversés

 

La présentation de Judith

Judith était veuve.

Depuis la mort de son mari, elle jeûnait tous les jours,…

Elle était belle et très séduisante. Manassé, son mari, lui avait laissé de l’or..

Elle avait un grand respect pour Dieu.

une femme  courageuse

qui n’a peur de rien

elle a la foi !

 

L’intervention de Judith

Quand elle apprit  que  les anciens de la ville avait promis de livrer la ville aux Assyriens au bout de cinq jours. 

Elle les appela et  leur dit :

 « Écoutez-moi, vous les chefs des habitants de Bétulie.

‘Qui êtes-vous donc, pour défier Dieu comme vous l’avez fait aujourd’hui ? 

Vous mettez à l’épreuve le Seigneur Dieu

Le fond du cœur humain vous est inconnu, ses raisonnements vous échappent.

Comment donc pourriez-vous comprendre le Dieu qui est l’auteur de tout ce que nous voyons ?

Mes frères, ne provoquez pas la colère du Seigneur notre Dieu ! 

Dieu n’est pas comme un être humain ; on ne peut pas le forcer à agir ou l’obliger à négocier. 

Mais nous, nous n’adorons pas d’autre Dieu que le Seigneur.

 Nous espérons donc qu’il ne nous abandonnera pas, ni nous, ni personne de notre peuple. 

 

Montrons aux gens de notre peuple ce qui est en cause :

C’est de nous que leur vie dépend,

c’est sur nous que repose le sort du lieu saint, du temple et de l’autel. 

Pour toutes ces raisons remercions le Seigneur notre Dieu de nous mettre à l’épreuve, comme il l’a fait pour nos ancêtres. 

 

Rappelez-vous comment il a agi envers Abraham ,t comment il a éprouvé Isaac et Jacob

Dieu les a fait passer par le feu,  pour connaître leurs dispositions profondes.

De même, il ne nous a pas punis. »..Il nous teste

 

Judith leur dit alors : « Écoutez-moi :  

Tenez-vous à la porte de la ville cette nuit et laissez-moi sortir avec ma servante.

Ne cherchez pas à savoir ce que j’ai l’intention de faire : je ne vous le dirai pas avant de l’avoir accompli. » –  

12345...50