Archive pour la catégorie 'AT Bible'

Exode (4,1-13) : Le bâton de Moïse, la lèpre et le sang

20 juillet, 2017

Le bâton

le Seigneur dit à Moïse : « Qu’as-tu à la main ? » – « Un bâton », dit-il.    « Jette-le à terre. »

le baton du berger

est un soutien pour la marche du pélerin 

et un signe d’autorité pour conduire son troupeau

**

Moise doit jeter son baton et prendre celui de Dieu

C’est Dieu qui le  soutiendra

c’est Dieu qui l’aidera à conduire son troupeau

 

Bâton-de-Moïse

Il le jeta à terre : le bâton devint serpent et Moïse s’enfuit devant lui. 

sans Dieu, nous ne sommes soutenus que par le serpent des origines

qui nous conduit vers les abimes

**

Le Seigneur dit à Moïse : « Etends la main et prends-le par la queue. » Il étendit la main et le saisit : le serpent redevint bâton dans sa main  « C’est afin qu’ils croient que le Seigneur t’est apparu,..

Faire donc confiance qu’en Dieu seul

même s’il nous dit de prendre le serpent par la queue

qui est le meilleur moyen de se faire piquer

**

Le Dieu de leurs pères, Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. »

le père de la foi

le père des victimes

le père de l’église

**

La lépre  

Le Seigneur lui dit encore : « Mets donc la main dans ton sein. » Il mit la main dans son sein et la retira : sa main était lépreuse, couleur de neige. 

Nous sommes pécheurs

au plus profond de nous même

notre cœur est corrompu  

notre  esprit est dans les ténèbres

Sans Dieu nous sommes que lèpre

**

Le Seigneur dit : « Remets la main dans ton sein. » Il remit la main dans son sein et la retira de son sein : elle était redevenue normale. – 

Dieu seul nous rendra la pureté des origines

que nous avons perdu en écoutant le serpent

« Alors, s’ils ne te croient pas et n’entendent pas la voix du premier signe, ils croiront à la voix du signe suivant.

mais le plus beau des signes est le suivant  

**

L’eau et le sang

Alors, s’ils ne croient pas plus à ces deux signes et n’entendent pas ta voix, tu prendras de l’eau du Fleuve et la répandras à terre ; l’eau que tu auras prise au Fleuve, sur la terre deviendra du sang. »

L’eau et le sang

La parole de Dieu …et son sacrifice

Les noces de Cana …et le Golgotha

Y a t il une plus grande preuve de l’Amour de Dieu ?

**

Et maintenant, va, JE SUIS avec ta bouche et je t’enseignerai ce que tu devras dire. »

Si nous y croyons il faut l’annoncer

Dieu est notre force ,notre soutien  

Dieu est notre rédempteur  

Dieu est Amour 

Exode (3, 13-20) : Le nom de Dieu ?

20 juillet, 2017

**

**

Le nom de Dieu

Ils vont me demander quel est son nom ; que leur répondrai-je ? »

Dieu dit à Moïse : « Je suis qui je suis.

Tu parleras ainsi aux fils d’Israël :

“Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : YHWH.”

 

Yahweh

YHWH (sans voyelle)

Selon le choix des voyelles le nom change de sens

YaHWe  =   le Dieu des catholiques

YeHoWa  = le Dieu des témoins  de Jehovah

**

Ce nom voudrait dire selon les théologiens

Je suis celui qui suis (l’Etre)    pour les catholiques

Je suis avec (mon peuple)        pour les protestants

Je suis ce que je suis ( refus de répondre )

**

Mystère

Pendant des siècles on a cherché à comprendre

Comment pouvons nous avoir une telle prétention ,

A bas ! les scribes et les docteurs de la loi

A bas ! les intellectuels et les grands penseurs !

**

Dieu est un mystère qui nous fit trembler et nous fascine  

« mysterium trémendum et fascinans »

 

Il est trop grand

nous sommes trop petit

**  

Dans la suite du récit

Dieu se révèle davantage

Il se met à notre niveau

Il est un Dieu très proche 

près de nous

**

Le Dieu de nos pères

 Dieu dit encore à Moïse : «Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est  le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob.”

Abraham  est le patriarche qui a toujours fait confiance

il est le père de la foi

il a déjà compris que Dieu est un Pére

**  

lsaac veut dire « elle a ri »

car sa mère à l’annonce de sa naissance a ri

en retrouvant l’espérance et la joie de vivre   

Dieu nous donne la vie

**

Jacob est surnommé « Israël » qui veut dire « il a combattu avec Dieu »

il a été familier avec Dieu

il n’a pas eu peur de Dieu

il a compris que Dieu seul est vraiment proche de nous

Dieu seul peut satisfaire  pleinement notre cœur

« J’ai vu Dieu et je suis encore vivant »

Cliquez ICI 

**

Le sauveur

Un Dieu qui rassemble

 Va, rassemble les anciens d’Israël.

Un Dieu qui connaît notre misère 

 Il m’a dit : Je vous ai visités et ainsi j’ai vu comment on vous traite en Égypte. J’ai dit : Je vous ferai monter de la misère qui vous accable en Égypte vers le pays …ruisselant de lait et de miel.”

Un Dieu  vainqueur du mal

Or, je sais, moi, que le roi d’Égypte ne vous laissera pas partir

 Aussi j’étendrai la main, je frapperai l’Égypte par toutes sortes de prodiges

 Après cela, il vous permettra de partir. »

Exode (3, 1-6.9-12) : Le buisson ardent ,les souliers et le voile

19 juillet, 2017

En ces jours-là, Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiane. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb. L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme d’un buisson en feu. Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer. Moïse se dit alors : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ? » Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! » Il dit : « Me voici ! » Dieu dit alors : « N’approche pas d’ici ! Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » Et il déclara : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. » Moïse se voila le visage car il craignait de porter son regard sur Dieu. Le Seigneur dit : « Maintenant, le cri des fils d’Israël est parvenu jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font subir les Égyptiens. Maintenant donc, va ! Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. » Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon, et pour faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » Dieu lui répondit : « Je suis avec toi. Et tel est le signe que c’est moi qui t’ai envoyé : quand tu auras fait sortir d’Égypte mon peuple, vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. »

 **

Berger

En ces jours-là, Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiane. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb

Moïse est un berger

Il est le pasteur qui mènera son peuple à l’Horeb

comme les disciples de jésus qui étaient des pécheurs

et qui deviendront pécheurs d’homme  

 

buisson-ardent-300x273

Buisson

 L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme d’un buisson en feu. Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer.Moïse se dit alors : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ?

Moïse  est étonné

« l’étonnement c’est le commencement de la connaissance »(Aristote)

Sommes nous étonnés ?

devant le feu

le feu de Dieu

**

le feu de Dieu

c’est l’amour  

un feu qui ne consume pas

comment est ce possible ?

**

Voyons nous ce feu ?

Moise fait un détour

il s’interroge  

il se pose des questions 

Voyons nous le feu de l’amour Dieu dans les œuvres du créateur ,

Voyons nous ce feu de Dieu en lisant les évangiles ,

en regardant la croix ?

en subissant la croix ?

**

Le nom

Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! » Il dit : « Me voici ! »

Qand on s’interroge

Quand on médite  

Quand on prie

alors Dieu nous appelle par notre nom

**

Les sandales

Dieu dit alors : « N’approche pas d’ici !

N’essaie pas de comprendre Dieu avec tes propres moyens ,ta raison ,ton intelligence  

**

Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » Et il déclara : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. »

Retire tes sandales

Dieu seul peut nous aider à marcher

Avançons les pieds nus… comme les plus pauvres  

comme les patriarches dans le désert

**

Les pied nus ….sans autre aide que le Seigneur qui nous conduit

**

Le voile

Moïse se voila le visage car il craignait de porter son regard sur Dieu.

Porter un regard sur Dieu

c’est avoir la prétention de le définir de l’analyser ,de l’imaginer , de le juger   

quelle insulte !

**

Craindre Dieu c’est au contraire l’honorer

s’incliner

accepter de ne pas le voir ni le comprendre

se mettre un voile sur les yeux de notre raison

sur les yeux de notre imagination

sur les yeux de notre suffisance  

« Père que ton nom soit sanctifié »

et non profané par botre regard 

**

Le sauveur

 Le Seigneur dit : « Maintenant, le cri des fils d’Israël est parvenu jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font subir les Égyptiens. Maintenant donc, va ! Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. » Moïse dit à Dieu

Qui  donc est Dieu ?

On ne sait rien de  son être

On sait qu’il veut nous sauver

on sait qu’il veut nous liberer

on sait qu’il est amour

le feu de l’amour

**

 « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon, et pour faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » Dieu lui répondit : « Je suis avec toi.

Dieu est avec l’homme humble

qui met toute sa confiance en son amour 

(Exode 2, 1-15a) :Naissance de Moïse

18 juillet, 2017

Récit de l’enfance

En ces jours-là, un homme de la tribu de Lévi avait épousé une femme de la même tribu. Elle devint enceinte, et elle enfanta un fils.

Ce récit est comme les récits  de l’enfance de Jésus

dense ,riche en symboles ,

et de renseignements sur l’enfant qui vient de naître

…. mais il est court ,bref

Dés le chapitre suivant

on passera  au buisson ardent

à l’essentiel

**

Voyant qu’il était beau,

Il est beau

 « Dieu vit que cela était bon »

en hebreu « tov » 

« le plus beau des enfants des hommes »

**

elle le cacha durant trois mois.

 3 ceomme les 3 jours entre la mort et la résurrection

Moise ne sera pas tué

 

moise-sauve-des-eaux-273x300

La corbeille

 Lorsqu’il lui fut impossible de le tenir caché plus longtemps, elle prit une corbeille de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de goudron. Elle y plaça l’enfant

Moise n’est pas mis dans une crèche

mais dans une corbeille

**

La corbeille  à la forme de l’arche de Noé

or en hebreu « teva » veut dire à la fois « arche » et « le mot »  

Moise est donc mis dans « le mot »  dans le « Verbe »  

il n’est pas le Verbe fait chair

mais il annoncera la parole

**

,Elle  déposa la corbeille au bord du Nil, au milieu des roseaux. La sœur de l’enfant se tenait à distance pour voir ce qui allait arriver.

En hébreux « Sof «  veut dire à la fois « jonc » et « infini »  

la parole de Dieu est éternelle

**

Les hébreux  

La fille de Pharaon descendit au fleuve pour s’y baigner, tandis que ses suivantes se promenaient sur la rive. Elle aperçut la corbeille parmi les roseaux et envoya sa servante pour la prendre. Elle l’ouvrit et elle vit l’enfant. C’était un petit garçon, il pleurait. Elle en eut pitié et dit : « C’est un enfant des Hébreux. »

Le nom Hébreu était  un surnom méprisant donné aux juifs par les égyptiens

cela veut dire « les poussiéreux »  

car quand ils arrivaient du désert  ,les juifs étaient recouverts de poussière et de sable  

**

La femme du pharaon  

La soeur de l’enfant dit alors à la fille de Pharaon : « Veux-tu que j’aille te chercher, parmi les femmes des Hébreux, une nourrice qui, pour toi, nourrira l’enfant ? » La fille de Pharaon lui répondit : « Va. » La jeune fille alla donc chercher la mère de l’enfant.

la femme du pharaon  

est à la fois reine et vierge

elle est femme du pharaon

elle n’est pas la mère de l’enfant

**

La fille de Pharaon dit à celle-ci : « Emmène cet enfant et nourris-le pour moi. C’est moi qui te donnerai ton salaire. » Alors la femme emporta l’enfant et le nourrit.

Elle est semblable au  bon Samaritain   

 il sortit deux pièces d’argent, les donna à l’aubergiste et dit: ‘Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.’(Luc 10, 34)

**

Le  nom de Moïse

Lorsque l’enfant eut grandi, elle le ramena à la fille de Pharaon qui le traita comme son propre fils ; elle lui donna le nom de Moïse, en disant : « Je l’ai tiré des eaux. »

c’est le traducteur qui le dit  

car  en Egyptien « Mose » veut dire « celui qui est comme Dieu »

**

Or vint le jour où Moïse, qui avait grandi, se rendit auprès de ses frères et les vit accablés de corvées. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu, l’un de ses frères. Regardant autour de lui et ne voyant personne, il frappa à mort l’Égyptien et l’enfouit dans le sable.

Moïse est aussi le sauveur

Il défend les pauvres opprimés par les puissants  

**

Le lendemain, il sortit de nouveau : voici que deux Hébreux se battaient. Il dit à l’agresseur : « Pourquoi frappes-tu ton compagnon ? » L’homme lui répliqua : « Qui t’a institué chef et juge sur nous ? Veux-tu me tuer comme tu as tué l’Égyptien ? » Moïse eut peur et se dit : « Pas de doute, la chose est connue.

Moise est aussi prince de la paix et de la justice

**

La fuite en exil

 Pharaon en fut informé et chercha à faire tuer Moïse. Celui-ci s’enfuit loin de Pharaon et habita au pays de Madiane.

Moïse fuit l’Egypte

et Jésus fuit en Egypte  

 L’ange dit à Joseph « fuis en Egypte et restes-y jusqu’à ce que je te parle, car Hérode va rechercher le petit enfant pour le faire mourir.» (Mtt2, 13)  

Maintenant je peux mourir, puisque tu es vivant (Gen.46, 1-30)

14 juillet, 2017

En ces jours-là, Israël, c’est-à-dire Jacob, se mit en route pour l’Égypte avec tout ce qui lui appartenait. Arrivé à Bershéba, il offrit des sacrifices au Dieu de son père Isaac, et Dieu parla à Israël dans une vision nocturne. Il dit : « Jacob ! Jacob ! » Il répondit : « Me voici. » Dieu reprit : « Je suis Dieu, le Dieu de ton père. Ne crains pas de descendre en Égypte, car là-bas je ferai de toi une grande nation. Moi, je descendrai avec toi en Égypte. Moi-même, je t’en ferai aussi remonter, et Joseph te fermera les yeux de sa propre main. » Jacob partit de Bershéba.

**

Une église en marche

Ses fils l’installèrent, avec leurs jeunes enfants et leurs femmes, sur les chariots que Pharaon avait envoyés pour le transporter. Ils prirent aussi leurs troupeaux et les biens qu’ils avaient acquis au pays de Canaan. Jacob arriva en Égypte avec toute sa descendance. Ainsi donc, ses fils et ses petits-fils, ses filles et ses petites-filles, bref toute sa descendance, il les emmena avec lui en Égypte

Tous les fils de Jacob  se dirigent  joyeusement vers l’Egypte

là où se trouve la nourriture en abondance

là où siége Joseph

le sauveur qui distribue le pain à ceux qui ont faim

**

N’est ce pas l’image de tous les croyants qui marchent ensemble ,en paroisse,  vers le sauveur

Le mot « paroisse » vient d’un verbe grec « paroiko » qui veut dire marcher ensemble

C’est en paroisse  qu’on partage le pain de vie

**

L’église nous montre Jésus

 Jacob avait envoyé Juda en avant vers Joseph, pour préparer son arrivée dans le pays de Goshèn.

Jacob  est le père des 12 tribus de l’ancienne alliance

comme l’église est « la nouvelle alliance » rassemblée autour des12 disciple de Jésus

Jacob envoie Juda vers Joseph

L’église nous envoie vers Jésus

**

 Jésus vient vers nous

Quand ils furent arrivés dans le pays de Goshèn, Joseph fit atteler son char et monta à la rencontre de son père Israël.

Joseph se dirige vers ses frères

Et maintenant Jésus ,notre frère, vient vers nous

meurt sur la croix

nous tend la main

et nous rend la vie

Lève toi  

nunc-dimittis

 Dès qu’il le vit, il se jeta à son cou et pleura longuement dans ses bras. Israël dit à Joseph : « Maintenant que j’ai revu ton visage, je peux mourir, puisque tu es encore vivant ! »

ce sont les mêmes paroles que celles du  vieillard Siméon  quand il prit l’enfant Jésus dans ses bras

Maintenant, Maître, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix selon ta parole. car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations Et gloire de ton peuple, Israël. (Luc 3,29)

Joseph se fait reconnaître Genèse (44, 18-45,5)

13 juillet, 2017

En ces jours-là, Juda et ses frères, les fils de Jacob, avaient été ramenés devant Joseph. Juda s’approcha de lui et dit : « De grâce, mon seigneur, permets que ton serviteur t’adresse une parole sans que la colère de mon seigneur s’enflamme contre ton serviteur, car tu es aussi grand que Pharaon ! Mon seigneur avait demandé à ses serviteurs : “Avez-vous encore votre père ou un autre frère ?” Et nous avons répondu à mon seigneur : “Nous avons encore notre vieux père et un petit frère, l’enfant qu’il a eu dans sa vieillesse ; celui-ci avait un frère qui est mort, il reste donc le seul enfant de sa mère, et notre père l’aime !” Alors tu as dit à tes serviteurs : “Amenez-le-moi : je veux m’occuper de lui. Si votre plus jeune frère ne revient pas avec vous, vous ne serez plus admis en ma présence.” Donc, lorsque nous sommes retournés auprès de notre père, ton serviteur, nous lui avons rapporté les paroles de mon seigneur. Et, lorsque notre père a dit : “Repartez pour nous acheter un peu de nourriture”, nous lui avons répondu : “Nous ne pourrons pas repartir si notre plus jeune frère n’est pas avec nous, car nous ne pourrons pas être admis en présence de cet homme si notre plus jeune frère n’est pas avec nous.” Alors notre père, ton serviteur, nous a dit : “Vous savez bien que ma femme Rachel ne m’a donné que deux fils. Le premier a disparu. Sûrement, une bête féroce l’aura mis en pièces, et je ne l’ai jamais revu. Si vous emmenez encore celui-ci loin de moi et qu’il lui arrive malheur, vous ferez descendre misérablement mes cheveux blancs au séjour des morts.” » Joseph ne put se contenir devant tous les gens de sa suite, et il s’écria : « Faites sortir tout le monde. » Quand il n’y eut plus personne auprès de lui, il se fit reconnaître de ses frères. Il pleura si fort que les Égyptiens l’entendirent, et même la maison de Pharaon. Il dit à ses frères : « Je suis Joseph ! Est-ce que mon père vit encore ? » Mais ses frères étaient incapables de lui répondre, tant ils étaient bouleversés de se trouver en face de lui. Alors Joseph dit à ses frères : « Approchez-vous de moi. » Ils s’approchèrent, et il leur dit : « Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour qu’il soit emmené en Égypte. Mais maintenant ne vous affligez pas, et ne soyez pas tourmentés de m’avoir vendu, car c’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé ici avant vous. »

 ** 

Joseph

 Je suis Joseph !

Joseph c’est le Christ  

Cliquez ICI 

**

Est-ce que mon père vit encore ? » Mais ses frères étaient incapables de lui répondre, tant ils étaient bouleversés de se trouver en face de lui

Croyons nous vraiment que Dieu est Notre Père  et que Jésus est notre frère ?

Croyons nous vraiment qu’il est Amour ?

Sommes nous bouleversés ?

**  

Lors Joseph dit à ses frères : « Approchez-vous de moi. »

Approchons nous 

Regardons Jésus  sur la croix

Dieu est amour

**

Mais alors !

Pourquoi tant de mal dans le monde

les injustices ,la guerre

le mal qui vient du péché des hommes

 **

Pourquoi les catastrophes naturelles

les tornades ,les tremblements de terre, les tsunamis  

mystère ! .

On ne comprend pas

Dieu est il vraiment amour

**

Felix Culpa

 

Dieu-m'envoie

Ils s’approchèrent, et il leur dit : « Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour qu’il soit emmené en Égypte. Mais maintenant ne vous affligez pas, et ne soyez pas tourmentés de m’avoir vendu, car c’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé ici avant vous. »

Le mal ? Quel mystére !

Les desseins de Dieu son insondables

Certes ,il ya le mal ,

mais …et nous y croyons de toutes nos forces

Dieu est Amour   

Il se joue du mal

il le transforme en un bien plus grand encore

**

Joseph a été vendu

c’est un mal

ses frères sont ainsi sauvés de la famine

c’est un plus grand bien

 **

Le baiser de Jésus

Judas a trahi c’est un mal

mais grâce à lui Jésus meurt sur la croix pour nous

C’est Inouï !

**

Pourquoi parler du baiser de Juda au lieu du baiser de Jésus ?

A cause de nos fautes ,jésus nous embrasse tous

oui vraiment

Dieu est amour

là ou le péché abonde,la grâce surabonde (St Paul)

« Felix culpa » chantons nous le soir de Pâque  

**

La grandeur du pardon

Pardonner

Que c’est dur !

C’est ce qu’il ya de plus dur

c’est ce qu’il y a de plus beau 

 

Rencontre de Joseph et de ses frères (Gen.(41, 55-42, 24)

12 juillet, 2017

En ces jours-là, tout le pays d’Égypte souffrit de la faim, et le peuple, à grands cris, réclama du pain à Pharaon. Mais Pharaon dit à tous les Égyptiens : « Allez trouver Joseph, et faites ce qu’il vous dira. » La famine s’étendait à tout le pays. Alors Joseph ouvrit toutes les réserves et vendit du blé aux Égyptiens, tandis que la famine s’aggravait encore dans le pays. De partout on vint en Égypte pour acheter du blé à Joseph, car la famine s’aggravait partout. Les fils d’Israël, c’est-à-dire de Jacob, parmi beaucoup d’autres gens, vinrent donc pour acheter du blé, car la famine sévissait au pays de Canaan. C’était Joseph qui organisait la vente du blé pour tout le peuple du pays, car il avait pleins pouvoirs dans le pays.En arrivant, les frères de Joseph se prosternèrent devant lui, face contre terre. Dès qu’il les vit, il les reconnut, mais il se comporta comme un étranger à leur égard et il leur parla avec dureté. Il les retint au poste de garde pendant trois jours. Le troisième jour, il leur dit : « Faites ce que je vais vous dire, et vous resterez en vie, car je crains Dieu. Si vous êtes de bonne foi, que l’un d’entre vous reste prisonnier au poste de garde. Vous autres, partez en emportant ce qu’il faut de blé pour éviter la famine à votre clan. Puis vous m’amènerez votre plus jeune frère : ainsi vos paroles seront vérifiées, et vous ne serez pas mis à mort. » Ils acceptèrent, et ils se disaient l’un à l’autre : « Hélas ! nous sommes coupables envers Joseph notre frère : nous avons vu dans quelle détresse il se trouvait quand il nous suppliait, et nous ne l’avons pas écouté. C’est pourquoi nous sommes maintenant dans une telle détresse. » Roubène, alors, prit la parole : « Je vous l’avais bien dit : “Ne commettez pas ce crime contre notre jeune frère !” Mais vous ne m’avez pas écouté, et maintenant il faut répondre de son sang. » Comme il y avait un interprète, ils ne se rendaient pas compte que Joseph les comprenait. Alors Joseph se retira pour pleurer.

 **

Joseph

Le « fils  bien aimé »

Celui-ci est mon fils bien aimé écoutez le  

Il  porte une tunique sans couture

une tunique brodée

comme celle du grand prêtre

mais couverte de sang  

comme celle de Jésus  

à la fois prêtre et victime

**

Joseph au fond du puits

le puits de la samaritaine  

source de Vie

« Celui qui boira ce cette eau n’aura plus jamais soif »

**

Joseph le dernier né

les derniers sont  les premiers  

 

Joseph

Joseph notre frère

‘Il vint à la rencontre de ses frères  dans le desert

nous avons tous un même Père  

**

La famine

et le peuple, à grands cris, réclama du pain

Nous rejetons Dieu  

nous l’ignorons

et maintenant nous avons faim

faim de Dieu

faim d’amour

Sans Dieu nous mourrons

**

Les 3 jours en prison

Il les retint au poste de garde pendant trois jours. Le troisième jour, il leur dit : « Faites ce que je vais vous dire, et vous resterez en vie,

Dieu est prêt à pardonner

Il est prêt à nous rendre la Vie au bout de 3 jours ..

Il est prêt à nous rendre la liberté des fils de Dieu  

**

C’est le moment de se repentir

ils se disaient l’un à l’autre : « Hélas ! nous sommes coupables envers Joseph notre frère : nous avons vu dans quelle détresse il se trouvait quand il nous suppliait, et nous ne l’avons pas écouté. C’est pourquoi nous sommes maintenant dans une telle détresse. »

**

 Alors Joseph se retira pour pleurer

il ne se réjouit pas de la mort du pêcheur

Dieu nous  donne le pain de vie  sans faire payer

Au retour ,lorsqu’ils s’arrêtèrent pour la nuit, l’un d’eux ouvrit son sac pour donner à manger à son âne et trouva son argent déposé à l’entrée du sac.  Il cria à ses frères : « On m’a rendu mon argent ! Il est ici, dans mon sac ! » (43, 27 )

comme il est écrit

Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n’a pas d’argent! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer!  (Is55,1) 

Jacob ,le père des 12 tribus … comme un parfum d’église

10 juillet, 2017

 

Abraham, est  le père de la foi

Jacob est le père des 12 tribus

il est la Tête de l’ancienne alliance  

**

Jésus établira plus tard la nouvelle alliance

avec 1es  12  disciples

il est la tête de l’Eglise

 

Jacob

La promesse

Jacob a soif de Dieu

Peu lui importe les  plats de lentilles   

il veut Dieu  

**

Les anges

Dieu ne cesse de lui rappeler cette promesse   

au cours de sa marche vers la pays de Laban

une marche vers une terre qui n’est plus la sienne

une terre où il se trouve en exil

**

Les anges sont là !

au début du voyage , c’et la vision de l’Echelle

Cliquez ICI 

**

au retour ,   c’est le combat avec Dieu

Cliquez ICI 

**

Dieu est toujours là avec Jacob ,quand Laban se joue de lui

  Il dit à Rachel et à Léa  «  le Dieu de mon père a été avec moi  Vous savez, vous, que j’ai servi votre père de toutes mes forces…Votre père s’est joué de moi, il a changé dix fois mes gages, mais Dieu ne l’a pas laissé me nuire. (Gn 31, 6)

 

Les pierres

Que de symboles avec les pierres

les pierres de l’alliance ! 

**

Jacob pour dormir repose sa tête sur une pierre

Il atteignit un lieu où il passa la nuit, car le soleil s’était couché. Il prit l’une des pierres du lieu, la plaça sous sa tête et se coucha en ce lieu.(Gn 28,11)

Jésus n’aura même pas une pierre pour reposer la tête

**

Rebecca ne peut retirer la pierre  du puits

C’est Jacob qui la déplace

Dès que Jacob vit Rachel,..il s’avança, roula la pierre de dessus l’orifice du puits et fit boire les moutons de Laban (Gn 29 10)

C’est le puits  de la samaritaine

en effet il est écrit  

Jésus  parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph,   là même où se trouve le puits de Jacob. Fatigué du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. (Jn 4 ,6)

Or cette eau  est promesse de vie éternelle 

**

il est écrit aussi que la pierre du puits de Rachel  était lourde

. Il y avait une grande pierre pour boucher l’ouverture du puits (Gn 28, 2).

lourde  comme celle du tombeau de jésus

les femmes  se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre de l’entrée du tombeau ? » Et, levant les yeux, elles voient que la pierre est roulée ; or, elle était très grande. (Mc 16, 2)

or le tombeau ouvert est promesse de vie éternelle

c’est l’évangile  !

**

C’est sur un amas de pierre que les 12 firent alliance

Jacob dit à ses frères : « Ramassez des pierres », et ils prirent des pierres dont ils firent un tas. Ils mangèrent là sur ce tas.et ensuite firent ne alliance avec Laban (Gn 31,45)

Jésus le soir du jeudi saint ,rassembla les 12 pierres de son église et établit la nouvelle alliance , au cours du repas

**

La ruse

Il faut être rusé ,pour entrer dans les royaume Dieu  

plus rusé que les malhonnétes

Le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi en homme avisé. Car les enfants de ce siècle sont plus avisés à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière. (Luc 16, 8)

Jacob fut rusé pour  tromper isaace et recevoir sa bénédiction 

Jacon fut rusé avec Laban qui le trompait 

 **

Un homme de paix

Jacob ne fuit pas devant Esaü

Il ne fuit pas devant  Laban

il est diplomate

il veut la paix

il ne veut pas la guerre

Jacob est un homme de paix

heureux les pacifiques, ils seront appelés fils de Dieu

**

Rachel

Dieu sera enfin honoré

et les idoles rejetées 

Rachel avait pris les idoles et les avait mises dans le bât du chameau. Elle s’était assise dessus (Gn 31,33)

**

Joseph

fut son dernier fils

les derniers seront les premiers et les premiers seront des derniers

C’est déjà l’évangile

**

Joseph pardonne

c’est l’évangile 

L’odeur de Jacob est l’odeur d’un champ que le Seigneur a béni. (Gen.27, 1-5.15-29)

8 juillet, 2017

Isaac était devenu vieux, ses yeux avaient faibli et il n’y voyait plus. Il appela Ésaü, son fils aîné : « Mon fils ! » Celui-ci répondit : « Me voici. » Isaac reprit : « Tu vois : je suis devenu vieux, mais je ne sais pas le jour de ma mort. Prends donc maintenant tes armes, ton carquois et ton arc, sors dans la campagne et tue-moi du gibier. Prépare-moi un bon plat comme je les aime et apporte-le-moi pour que je mange, et que je te bénisse avant de mourir. » Pendant qu’Isaac parlait ainsi à son fils Ésaü, Rébecca écoutait. Ésaü alla donc dans la campagne chasser du gibier pour son père.Rébecca prit les meilleurs habits d’Ésaü, son fils aîné, ceux qu’elle gardait à la maison ; elle en revêtit Jacob, son fils cadet. Puis, avec des peaux de chevreau, elle lui couvrit les mains et la partie lisse du cou. Elle remit ensuite entre ses mains le plat et le pain qu’elle avait préparés. Jacob entra chez son père et dit : « Mon père ! » Celui-ci répondit : « Me voici. Qui es-tu, mon fils ? » Jacob dit à son père : « Je suis Ésaü, ton premier-né ; j’ai fait ce que tu m’as dit. Viens donc t’asseoir, mange de mon gibier ; alors, tu pourras me bénir. » Isaac lui dit : « Comme tu as trouvé vite, mon fils ! » Jacob répondit : « C’est que le Seigneur, ton Dieu, a favorisé ma chasse. » Isaac lui dit : « Approche donc, mon fils, que je te palpe, pour savoir si tu es bien mon fils Ésaü ! » Jacob s’approcha de son père Isaac. Celui-ci le palpa et dit : « La voix est la voix de Jacob, mais les mains sont les mains d’Ésaü. » Il ne reconnut pas Jacob car ses mains étaient velues comme celles de son frère Ésaü, et il le bénit. Il dit encore : « C’est bien toi mon fils Ésaü ? » Jacob répondit : « C’est bien moi. » Isaac reprit : « Apporte-moi le gibier, mon fils, j’en mangerai, et alors je pourrai te bénir. » Jacob le servit, et il mangea. Jacob lui présenta du vin, et il but. Son père Isaac dit alors : « Approche-toi et embrasse-moi, mon fils. » Comme Jacob s’approchait et l’embrassait, Isaac respira l’odeur de ses vêtements, et il le bénit en disant : « Voici que l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que le Seigneur a béni. Que Dieu te donne la rosée du ciel et une terre fertile, froment et vin nouveau en abondance ! Que des peuples te servent, que des nations se prosternent devant toi. Sois un chef pour tes frères, que les fils de ta mère se prosternent devant toi. Maudit soit celui qui te maudira, béni soit celui qui te bénira ! »

**

 

Abraham c’est  le père de la foi

Isaac c’est le fils sacrifié

**

Jacob

Jacob c’est l’assoiffé de Dieu

Jacob veut Dieu

Il se bat pour Dieu

l’ange l’appellera « Israel » ce qui veut dire   

Tu as combattu avec Dieu (Gen 32,22)

il rêve à Dieu

et voit les anges qui vont et vient entre Dieu et la terre  (Gen 28,11)

**

Peu lui importe  la chasse

Peu lui importe un plat de lentille

qu’il offre volontiers à son frère Esau (Gn 25,34)

**

Il veut le droit d’ainesse

il veut comme Jean et Jacques ,les fils de Zebédée

être assis à la droite de Dieu

être un fils de Dieu

**

Le risque

 Jacob entra chez son père et dit : « Mon père ! » Celui-ci répondit : « Me voici. Qui es-tu, mon fils ? » Jacob dit à son père : « Je suis Ésaü, ton premier-né ; j’ai fait ce que tu m’as dit. Viens donc t’asseoir, mange de mon gibier ; alors, tu pourras me bénir. »

Jacob est prêt à tout

Il prend des risques

**

Il se sait coupable

il risque d’être maudit par Isaac

il risque d’être rejeté comme les lépreux qui s’approchent de jésus

il risque !

**  

Isaac lui dit : « Comme tu as trouvé vite, mon fils ! » Jacob répondit : « C’est que le Seigneur, ton Dieu, a favorisé ma chasse. »

Jacob a confiance

il se sait choisi par Dieu

**

Isaac lui dit : « Approche donc, mon fils, que je te palpe, pour savoir si tu es bien mon fils Ésaü ! » Jacob s’approcha de son père Isaac. Celui-ci le palpa

Jacob  n’a pas peur

il ne tremble pas 

il ruse

comme l’intendant  de la parabole de Jésus (Luc 16, 8)

 Le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi en homme avisé. Car les enfants de ce siècle sont plus avisés à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière.

**

Jacob le servit, et il mangea. Jacob lui présenta du vin, et il but.Isaac respira l’odeur de ses vêtements,

l’odeur de Jacob c’est l’odeur de l’amour ,de la vénération

c’est le parfum de Dieu

Jacob

et Isaac le bénit en disant : « Voici que l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que le Seigneur a béni.

**

Rebecca

» Pendant qu’Isaac parlait ainsi à son fils Ésaü, Rébecca écoutait

Sara ,elle avait ri  en entendant la promesse des anges

Rebecca ne rit pas

Elle en veut !

comme la mère des Zébédée  

elle  veut la première  place pour Jacob

la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils, et se prosterna, Il lui dit: Que veux-tu? ..Ordonne, lui dit-elle, que mes deux fils, que voici, soient assis, dans ton royaume, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche.…(Mtt 20, 20)

**

Rebecca est l’exemple des mères qui partage leur foi et leur ambition avec leur fils

être de vrais fils de Dieu

Elle même ,a pris des risques en quittant son pays

Elle même , a servi son maitre avec générosité en lui apportant l’eau du puits (Gn 24,1-67) 

Je ne suis qu’un immigré, un hôte, parmi vous .(Gen. 23, 1,19…24, 62-67)

7 juillet, 2017

Sara vécut cent vingt-sept ans. Elle mourut à Kiriath-Arba, c’est-à-dire à Hébron, dans le pays de Canaan. Abraham s’y rendit pour le deuil et les lamentations. Puis il laissa le corps pour aller parler aux Hittites qui habitaient le pays : « Je ne suis qu’un immigré, un hôte, parmi vous ; accordez-moi d’acquérir chez vous une propriété funéraire où je pourrai enterrer cette morte. » Abraham ensevelit sa femme Sara dans la caverne du champ de Macpéla, qui est en face de Mambré, c’est-à-dire à Hébron, dans le pays de Canaan. Abraham était vieux, avancé en âge, et le Seigneur l’avait béni en toute chose. Abraham dit au plus ancien serviteur de sa maison, l’intendant de tous ses biens : « Je te fais prêter serment par le Seigneur, Dieu du ciel et Dieu de la terre : tu ne prendras pas pour mon fils une épouse parmi les filles des Cananéens au milieu desquels j’habite. Mais tu iras dans mon pays, dans ma parenté, chercher une épouse pour mon fils Isaac. » Le serviteur lui demanda : « Et si cette femme ne consent pas à me suivre pour venir ici ? Devrai-je alors ramener ton fils dans le pays d’où tu es sorti ? » Abraham lui répondit : « Garde-toi d’y ramener mon fils ! Le Seigneur, le Dieu du ciel, lui qui m’a pris de la maison de mon père et du pays de ma parenté, m’a déclaré avec serment : “À ta descendance je donnerai le pays que voici.” C’est lui qui enverra son ange devant toi, et tu prendras là-bas une épouse pour mon fils. Si cette femme ne consent pas à te suivre, tu seras dégagé du serment que je t’impose. Mais, en tout cas, tu n’y ramèneras pas mon fils. »Un jour, Isaac s’en revenait du puits de Lahaï-Roï. Il habitait alors le Néguev. Il était sorti à la tombée du jour, pour se promener dans la campagne, lorsque, levant les yeux, il vit arriver des chameaux. Rébecca, levant les yeux elle aussi, vit Isaac. Elle sauta à bas de son chameau et dit au serviteur : « Quel est cet homme qui vient dans la campagne à notre rencontre ? » Le serviteur répondit : « C’est mon maître. » Alors elle prit son voile et s’en couvrit. Le serviteur raconta à Isaac tout ce qu’il avait fait. Isaac introduisit Rébecca dans la tente de sa mère Sara ; il l’épousa, elle devint sa femme, et il l’aima. Et Isaac se consola de la mort de sa mère.

 **

Sara vécut cent vingt-sept ans. Elle mourut à Kiriath-Arba, c’est-à-dire à Hébron, dans le pays de Canaan

Sara vécut 127 ans

C’est beaucoup !

C’est rien face à l’éternité

**

. Abraham s’y rendit pour le deuil et les lamentations.

La mort n’est pas une fin  

les morts ont droit à notre respect

C’est une conviction pour tous les hommes

quelque soit  leur religion

 

immigré

 Je ne suis qu’un immigré, un hôte, parmi vous ;

Nous sommes tous de passage sur terre

destinés à une autre vie

**

Mambré

Abraham ensevelit sa femme Sara dans la caverne du champ de Macpéla, qui est en face de Mambré, c’est-à-dire à Hébron, dans le pays de Canaan.

C’est à Mambré qu’Abraham a reçu les promesses de Dieu

Cliquez ICI 

**

C’était sous un arbre

comme l’arbre de vie du paradis t

comme l’arbre de la croix du Golgotha !

**

Devrai-je alors ramener ton fils dans le pays d’où tu es sorti ? » Abraham lui répondit : « Garde-toi d’y ramener mon fils ! Le Seigneur, le Dieu du ciel, lui qui m’a pris de la maison de mon père et du pays de ma parenté, m’a déclaré avec serment : “À ta descendance je donnerai le pays que voici.”

Soyons certes de ce monde

ne rêvons pas

mais ne l’oublions pas

nous sommes tous destinés à une autre vie

c’est sûr  !

c’est la promesse de vie

**

Ne nous moquons pas

comme Sara qui a ri sous sa tente   

**

La tente de Sara 

 Isaac introduisit Rébecca dans la tente de sa mère Sara ; il l’épousa, elle devint sa femme, et il l’aima. Et Isaac se consola de la mort de sa mère.

La tente de Sara c’est la tente de la promesse

Sous sa tente a été engendré Isaac

Sous sa tente est engendré  Jacob

**

Sous la tente de Dieu ,nous sommes tous engendrés

Sara a ri

mais Dieu continue à nous donner la vie

Lui qui est Vie   

123456...32