Archive pour la catégorie 'AT Bible'

Les 5 premiers chapitres de « la sagesse » dans la bible

14 novembre, 2017

Le livre de la sagesse fut écrit en grec

un siécle avant Jésus Christ

Il ne se trouve pas dans la bible hébraïque

Il n’est peut être pas  connu par Jésus

**

Pourtant

c’est étonnant

on y trouve toute la nouveauté et la fraicheur des évangiles

dans les 5 premiers chapitres

**

On ne connaît pas l’auteur

ce n’est pas un prophète

mais il annonce déjà la « Bonne nouvelle »

 

Sagesse

On ne connaît pas l’auteur  

mais il est vraiment inspiré par le saint Esprit  

quand il annonce avant Jésus

que Dieu est un père

le juste se vante d’avoir Dieu pour père. (2,16).

et que nous sommes les enfants de Dieu

le juste  se nomme enfant du Seigneur (2,13 )

**

La résurrection

alors que les sadducéens ou les grecs d’ l’aréopage

ne croient pas en la résurrection

ce sage nous parle de la résurrection  

Dieu a créé l’homme pour qu’il soit incorruptible (2,23 )

**

La confiance

Il nous invite à croire et à aimer  

Les âmes des justes, sont dans la main de Dieu (3,1)

à la suite de Jésus qui du haut de la croix s’écrit

père je remet mon âme entre tes mains

**

Les béatitudes  

les premiers  seront les derniers

Heureux les pauvres et les petits

Heureuse la femme stérile, celle qui est sans tache (3,13)

**

La paix  

Un juste, même s’il meurt avant l’âge, connaîtra le repos. (4,7)

**

 le jugement

l’espoir de l’impie est pareil à la balle emportée par le vent,ou à l’écume légère que chasse l’ouragan ;
il se dissipe comme fumée au vent, il s’évanouit comme le souvenir de l’hôte d’un jour….Mais les justes vivent pour toujours ;leur salaire dépend du Seigneur et le Très-Haut prend soin d’eux.(5,15)

**

Tout cela n’est ce pas déjà l’évangile ?

la sagesse nous invite à y croire

Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre,entretenez de droites pensées sur le Seigneur,avec simplicité de cœur, cherchez-le.(1,1)

 

La Sagesse (1,1-2,22) :Dieu est un père

13 novembre, 2017

 

La sagesse

Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre, ayez sur le Seigneur des pensées droites, cherchez-le avec un cœur simple, car il se laisse trouver par ceux qui ne le mettent pas à l’épreuve, il se manifeste à ceux qui ne refusent pas de croire en lui

La sagesse c’est chercher le Seigneur avec un cœur  simple

c’est croire en l’Esprit qui règne sur l’Univers  

**

L’Esprit saint

L’Esprit saint, éducateur des hommes, fuit l’hypocrisie,  Car Dieu scrute ses reins, avec clairvoyance il observe son cœur, il écoute les propos de sa bouche. L’esprit du Seigneur remplit l’univers :

C’est l’Esprit saint qui nous donne cette sagesse

Il est là !

Il connaît les reins et les cœurs  

Dans la bible les reins sont les sièges des sentiments

et le cœur le siège des pensées

**

lui qui tient ensemble tous les êtres, il entend toutes les voix.Il écoute tout, même le chuchotement des murmures ne lui échappe pas….Gardez-vous donc du murmure inutile ;pour ne pas médire, retenez votre langue,

l’Esprit voit tout, sait tout

tout ce qui est caché en nous

il nous connaît mieux que nous mêmes

**

La vie

Cet Esprit saint est Vie  

les impies  disent entre eux, « Elle est courte et triste notre vie ;il n’y a pas de remède quand l’homme touche à sa fin
et personne, à notre connaissance, n’est revenu de l’Hadès.


..Nous sommes nés à l’improviste
et après, ce sera comme si nous n’avions pas existé.
Le souffle dans nos narines n’est qu’une fumée,
la pensée, une étincelle qui jaillit au battement de notre cœur.
…Notre nom sera oublié avec le temps
et personne ne se rappellera nos actions.
..Notre vie aura passé comme un nuage, sans plus de traces,
elle se dissipera telle la brume
chassée par les rayons du soleil
et abattue par sa chaleur.

C’est Gai !

Voilà l’espérance de ceux qui ne croient pas

 

La-Sagesse

mais ceux qui croient c’est la vie qui triomphe

C’est un  sage, 50 ans avant la venue du Christ, qui le dit

Nous sommes les enfants de Dieu 

et Dieu est « notre père »  

le juste  déclare posséder la connaissance de Dieu
et il se nomme enfant du Seigneur.
…Il proclame heureux le sort final des justes
et se vante d’avoir Dieu pour père.

….Inexcusable erreur des impies…et ils ne connaissent pas les secrets desseins de Dieu,

2 Novembre : Commémoration des défunts (Sg.3,1-9)

2 novembre, 2017

La vie des justes est dans la main de Dieu, aucun tourment n’a de prise sur eux.Celui qui ne réfléchit pas s’est imaginé qu’ils étaient morts ; leur départ de ce monde a passé pour un malheur ; quand ils nous ont quittés, on les croyait anéantis, alors qu’ils sont dans la paix.Aux yeux des hommes, ils subissaient un châtiment, mais par leur espérance ils avaient déjà l’immortalité.Ce qu’ils ont eu à souffrir était peu de chose auprès du bonheur dont ils seront comblés, car Dieu les a mis à l’épreuve et les a reconnus dignes de lui.Comme on passe l’or au feu du creuset, il a éprouvé leur valeur ; comme une offrande parfaite ,il les a accueillis.Au temps de savisite,ils resplendiront :comme l’etincelle qui court sur la paille ,ils avancent..Ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur comprendront la vérité ; ceux qui sont fidèles resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde.

** 

La mort

ce n’est pas une fin

 c’est un passage

une résurrection

on le sait

on le croit

c’est notre espérance

 

les-défunts

Une offrande parfaite

comme une offrande parfaite ,il les a accueillis.

Dans ce texte qui est écrit 100 ans avant Jésus Christ  

la mort c’est bien mieux qu’un simple passage

c’est une offrande

on s’anéantit en Dieu

on se présente devant Dieu

et Dieu nous accueille

La vie des justes est dans la main de Dieu,

Il nous reçoit entre ses mains

comme un cadeau

**

La présentation

le jour de la circoncision de Jésus.Marie a présenté Jésus au monde

Elle a offert Dieu au monde

Le jour de notre mort

nous sommes à notre tour offert à Dieu

**

Le jour de la mort c’est loffrande supreme

nous avons ette offert à Dieu le jour de notre bapteme par nos parents   

 de nouveau nous nous offrons ,

nous nous confions à Dieu le jour de notre mort

« en tes mains Seigneur ,je remets mon esprit

**

L’or

 Comme on passe l’or au feu du creuset, il a éprouvé leur valeur

Cette offrande doit d’bord être purifiée par le feu

par une épreuve

la même épreuve que Jésus à Gethsémani

Aimons nous assez ?

Acceptons nous la volonté de Dieu au cours de nos épreuves  

nos souffrances ,

pére non ce que je veux mais ce que tu veux !

**

La paille

Ils resplendiront ..comme l’étincelle qui court sur la paille

La paille c’est quoi ?

Rien ! 

mais la paille prendra feu  

Les plus humbles des hommes ,les plus pauvres des hommes ,resplendiront

Ils resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde. 

Baruch (4,7- 5,9) Jérusalem quitte ta robe de tristesse

7 octobre, 2017

 

Jérusalem

La ville de la paix

la ville  du temple

la ville du « saint des saints »

la ville de Dieu

**

Jérusalem abandonnée

c’est Dieu qui gémit

**

Peut on parler  des gémissement d’un Dieu qui se sent abandonné , délaissé ?  

C’est stupide !

c’est ridicule l

**

Peut on parler d’un Dieu seul  dans l’univers  

Peut on parler de la  solitude de Dieu ?

Mystère !

**

Peut on parler d’un Dieu qui a besoin de nous

qui a besoin de notre amour

qui a besoin d’une mère Marie

qui a besoin de notre tendresse ?

 **

Baruch , disciple de Jérémie

disciple  de celui qui ne cesse pas ses « jérémiades »  

nous parle pourtant des gémissements de Jérusalem

et donc ,indirectement  des gémissements de Dieu

qui se retrouve seul  

dans le Saint  des Saints

dans une ville vide

abandonnée par les exilés

**

vous avez exaspéré votre Créateur
en sacrifiant à des démons et non à Dieu ;

vous avez oublié le Dieu éternel qui vous a nourris,
vous avez affligé aussi celle qui vous a élevés, Jérusalem.

et pourtant

je les avais élevés avec joie,
mais je les ai laissés partir dans la tristesse et la souffrance.

La solitude de Dieu  

Que personne ne se réjouisse
si je suis veuve et abandonnée de beaucoup.
J’ai été rendue déserte à cause du péché de mes enfants,
parce qu’ils se sont écartés de la Loi de Dieu ;

ils n’ont pas connu ses prescriptions,

ils n’ont pas marché sur les chemins des préceptes de Dieu
ni suivi les sentiers de l’éducation conforme à sa justice.

**

La  misère des exilés   

une nation venue de loin,
une nation impudente et de langue étrangère,
des gens qui n’eurent ni respect du vieillard

ni pitié de l’enfant,

qui emmenèrent les enfants chéris de la veuve
et la réduisirent à la solitude en la privant de ses filles.
**

Gémissement de Dieu

Moi, me voici donc abandonnée et déserte ;
j’ai quitté la robe de la paix,
j’ai mis mon vêtement de suppliante ;

**

Les cris

Mystère de la solitude de Dieu

d’un Dieu rejeté

détresse des hommes sans Dieu

 

Les cris des hommes sont aussi les cris de Dieu

Mystère  de l’union intime et vitale  entre Dieu et chacun d’entre nous

pour sortir de cette solitude

 

Dieu n’est pas seul

Il est avec nous

Nous ne  sommes pas seul

Dieu est avec nous

 

Prenez courage, enfants ! Criez vers Dieu,
et il vous arrachera à la domination, aux mains de vos ennemis ;

car moi, j’ai placé dans l’Eternel l’espérance de votre salut,
et le Saint m’a envoyé une joie :
la miséricorde vous viendra bientôt de la part de l’Eternel votre sauveur.

je vous ai laissés partir dans la souffrance et la tristesse,
mais Dieu vous rendra à moi dans la joie et l’allégresse pour toujours.

Gardez courage, enfants, et criez vers Dieu,
car celui qui vous a conduits là se souviendra de vous.

 

Baruch

Quitte ta robe de tristesse

Dieu n’est pas seul

Nous ne sommes pas seuls

chantons

Cliquez ICI

 **

Jérusalem, quitte ta robe de souffrance et d’infortune
et revêts pour toujours la belle parure de la gloire de Dieu.

justice et gloire

Couvre-toi du manteau de la justice, celle qui vient de Dieu,
et mets sur ta tête le diadème de la gloire de l’Eternel ;

splendeur

car Dieu va montrer ta splendeur à toute la terre qui est sous le ciel,

paix

et il te donnera ce nom pour toujours : « Paix-de-Justice et Gloire-de-piété. »

Joie

Debout, Jérusalem, place-toi sur la hauteur et tourne ton regard vers l’Orient :
Vois tes enfants, rassemblés du soleil couchant jusqu’au Levant par la parole du Saint ;
ils se réjouissent que Dieu se souvienne ;

ils sortirent de tes portes à pied, poussés par des ennemis,
mais Dieu les fait revenir vers toi,
portés glorieusement comme un trône royal.

Car Dieu a ordonné que toute haute montagne soit abaissée, ainsi que les dunes sans fin ;
il a fait combler les ravins pour que la terre soit aplanie
et qu’Israël puisse avancer d’un pas assuré, dans la gloire de Dieu.

Sur son ordre, les forêts aussi, et chaque arbre odoriférant, ont préparé leur ombrage pour Israël.

Car Dieu guidera Israël, dans la joie, à la lumière de sa gloire,
accompagné de la miséricorde et de la justice qui sont les siennes.

Baruch (1,15-22) : Le rejet de Dieu

6 octobre, 2017

Baruch

ce nom veut dire « le Béni »

il était le secrétaire de Jérémie 

Jérémie fit appel à Baruch, fils de Nériya, et celui-ci écrivit dans le rouleau, sous la dictée de Jérémie, toutes les paroles que le Seigneur lui avait adressées.( jer 36,4)

Cliquez ICI  

**

mais « le livre de Baruch » est écrit en grec

et daterait selon les exégètes du temps de Maccabées

L’auteur  de ce livre aurait  pris le nom de Baruch

selon une habitude des écrivains de l’époque

**

Toujours est il que cet auteur est un « fan » de Jérémie  

il le cite abondamment

 

La-honte

La Honte

comme Jérémie  Baruch a honte

à nous la honte sur le visage comme on le voit aujourd’hui : honte pour l’homme de Juda et les habitants de Jérusalem, pour nos rois et nos chefs, pour nos prêtres, nos prophètes et nos pères(1,15);

Les juifs

les fils de Jacob trahissent

ils ont trahi au temps de Jérémie

ils ont trahi aux cours de l’exil

ils trahissent encore à l’époque des Maccabées

c’est une honte !

**

Nous n’avons pas écouté Dieu  

dans notre légèreté, nous n’avons pas écouté sa voix(1,18)

ils n’ont pas écouté les prophètes

**

Nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, à travers toutes les paroles des prophètes qu’il nous envoyait(1,21)

Ils n’ont pas écouté Jérémie

nous n’avons pas écouté sa voix qui nous disait de marcher selon les commandements que le Seigneur a placés devant nous. (2,10)

**

En exil ,ils n’ont pas écouté Dieu

 nous n’avons pas écouté ta voix qui nous disait de servir le roi de Babylone ; (2,24)

**

Le salut

Sans  Dieu ce n’est que malheur

ils n’ont pas écouté la voix du Seigneur leur Dieu, alors les malheurs se sont collés à nous.( 3,5)

Et les voici jetés à la brûlure du jour et au gel de la nuit, ils sont morts dans de cruelles souffrances, par la famine, l’épée et l’exil ;(2,25)

**

avec Dieu c’est le salut

Et maintenant, Seigneur Dieu d’Israël, toi qui fis sortir ton peuple du pays d’Egypte par ta main forte, avec des signes et des prodiges, avec une grande puissance et par ton bras étendu, toi qui t’es fait un nom comme on le voit aujourd’hui(2,11)

**

Les anawims

Cliquez ICI

c’est l’âme affligée à l’extrême,

ce qui marche courbé et affaibli,

c’est le regard qui vacille,

et l’âme affamée

qui te rendront gloire et justice,

Seigneur !(2,18)

 

Comme Jérémie et ses disciples  

Comme Baruch

pleurons nos fautes

et revenons vers Dieu

heureux ceux qui pleurent ils seront consolés

**

Le pardon

car le Seigneur, lui ,nous écoute

il pardonne

. Je leur donnerai un cœur et des oreilles qui entendent,  ils me loueront dans le pays où ils ont été déportés et ils se souviendront de mon nom.  Et je les ferai revenir dans le pays que j’ai promis à leurs pères Abraham, Isaac et Jacob ;J’établirai pour eux une alliance éternelle, afin que je sois leur Dieu et qu’ils soient mon peuple ; et je ne ferai plus sortir mon peuple (2,34) 

 

Néhémie (8, 1-12) : La lecture de la loi par Esdras

5 octobre, 2017

En ces jours-là, tout le peuple se rassembla comme un seul homme sur la place située devant la porte des Eaux. On demanda au scribe Esdras d’apporter le livre de la loi de Moïse, que le Seigneur avait prescrite à Israël. Alors le prêtre Esdras apporta la Loi en présence de l’assemblée, composée des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre. C’était le premier jour du septième mois. Esdras, tourné vers la place de la porte des Eaux, fit la lecture dans le livre, depuis le lever du jour jusqu’à midi, en présence des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre : tout le peuple écoutait la lecture de la Loi. Le scribe Esdras se tenait sur une tribune de bois, construite tout exprès. Esdras ouvrit le livre ; tout le peuple le voyait, car il dominait l’assemblée. Quand il ouvrit le livre, tout le monde se mit debout. Alors Esdras bénit le Seigneur, le Dieu très grand, et tout le peuple, levant les mains, répondit : « Amen ! Amen ! » Puis ils s’inclinèrent et se prosternèrent devant le Seigneur, le visage contre terre. Les Lévites expliquaient la Loi au peuple, pendant que le peuple demeurait debout sur place. Esdras lisait un passage dans le livre de la loi de Dieu, puis les Lévites traduisaient, donnaient le sens, et l’on pouvait comprendre.Néhémie le gouverneur, Esdras qui était prêtre et scribe, et les Lévites qui donnaient les explications, dirent à tout le peuple : « Ce jour est consacré au Seigneur votre Dieu ! Ne prenez pas le deuil, ne pleurez pas ! » Car ils pleuraient tous en entendant les paroles de la Loi. Esdras leur dit encore : « Allez, mangez des viandes savoureuses, buvez des boissons aromatisées, et envoyez une part à celui qui n’a rien de prêt. Car ce jour est consacré à notre Dieu ! Ne vous affligez pas : la joie du Seigneur est votre rempart ! » Les Lévites calmaient tout le peuple en disant : « Cessez de pleurer, car ce jour est saint. Ne vous affligez pas ! » Puis tout le peuple se dispersa pour aller manger, boire, envoyer des parts à ceux qui n’avaient rien de prêt, et se livrer à de grandes réjouissances ; en effet, ils avaient compris les paroles qu’on leur avait fait entendre.

 

Ce fut un grand jour… ce jour là !

une véritable résurrection

La nouvelle loi  est proclamée

par Esdras le nouveau Moise

quand les juifs revinrent de Babylone

après 70 ans en exil

Cliquez ICI

**

La porte des eaux

En ces jours-là, tout le peuple se rassembla comme un seul homme sur la place située devant la porte des Eaux.

Tout un peuple

le peuple de Dieu est réuni  

devant  la porte des eaux

 

Esdras va nous verser de l’eau vive

l’eau qui jaillit du puits de Jacob

l’eau promise à la samaritaine

la parole de Dieu  

**

La liturgie de la parole   

Le prêtre Esdras apporta la Loi en présence de l’assemblée, composée des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre. C’était le premier jour du septième mois…

C’est solennel !

grandiose !

on apporte le livre en procession

 

Esdras

Esdras, fit la lecture dans le livre, depuis le lever du jour jusqu’à midi, tout le peuple écoutait la lecture. Le scribe Esdras se tenait sur une tribune de bois, construite tout exprès. Esdras ouvrit le livre ; tout le peuple le voyait, car il dominait l’assemblée. Quand il ouvrit le livre, tout le monde se mit debout.

Tout le peuple écoute pendant des heures

debout !

comme au pied du Sinaï quand Moïse donna la loi au peuple du désert

c’est moi Yahvé qui t’ai fait sortir de la terre d’Egypte ,de la maison de servitude (exode 20)

**

 Alors Esdras bénit le Seigneur, le Dieu très grand,

Cette lecture est une  bénédiction (=dire du Bien)

et tout le peuple, levant les mains, répondit : « Amen ! Amen ! »

« Amen » veut dire en hébreux « j’ai confiance »  …j’y crois !

**

Puis ils s’inclinèrent et se prosternèrent devant le Seigneur, le visage contre terre. Esdras lisait un passage dans le livre de la loi de Dieu, puis les Lévites traduisaient, donnaient le sens, et l’on pouvait comprendre.

Cette parole est lue

méditée

digérée ensemble

l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toutes paroles venant de la bouche de Dieu  

**

Jour de joie

Néhémie le gouverneur, Esdras qui était prêtre et scribe, et les Lévites qui donnaient les explications, dirent à tout le peuple : « Ce jour est consacré au Seigneur votre Dieu ! Ne prenez pas le deuil, ne pleurez pas ! » Car ils pleuraient tous en entendant les paroles de la Loi.

**

L’Eucharistie

Esdras leur dit encore : « Allez, mangez des viandes savoureuses, buvez des boissons aromatisées, et envoyez une part à celui qui n’a rien de prêt. Car ce jour est consacré à notre Dieu ! Ne vous affligez pas : la joie du Seigneur est votre rempart ! » Les Lévites calmaient tout le peuple en disant : « Cessez de pleurer, car ce jour est saint. Ne vous affligez pas ! »

C’est une eucharistie

le mot « Eucharistie »  voulant dire rendre grâce

**

Moïse puis Esdras rendirent grâce pour la parole de Dieu

et maintenant plus que jamais nous rendons grâce

car le Verbe  s’est fait chair

il est parmi nous avec son corps et son sang      

Ruth (Ch.2et 3) ; La prière de Ruth

26 août, 2017

La prière 

Ruth la Moabite dit à Noémi : « Je voudrais bien aller aux champs glaner des épis .Elle alla donc et entra glaner dans un champ derrière les moissonneurs. Sa chance fut de tomber sur une parcelle de terre appartenant à Booz ….

 

Ruith-prie

La maison du pain

Et Voici que Booz arrivait  justement de Bethléem  

Bethleem c’est  la maison du pain

là ou le Verbe se fera chair 

là est le pain de vie ,

là est la parole de Dieu qui nourrit notre âme

**

Introduction à la prière collective

 Booz  dit aux moissonneurs : « Le SEIGNEUR soit avec vous ! » Ils lui dirent : « Le SEIGNEUR te bénisse ! » 

 **

Le dialogue

Prier c’est dialoguer

Booz dit à Ruth : « Tu entends, n’est-ce pas, ma fille ? Ne va pas glaner dans un autre champ ; non, ne t’éloigne pas de celui-ci.

prier c’est moissonner la parole de Dieu  

Ne quitte pas des yeux le champ qu’ils moissonnent et va derrière eux

Glaner le moindre mot

le plus petit verset

ne rien abandonner

Ne quitte pas des yeux …

La parole de Dieu est semblable à un trésor caché dans un champ  (Mtt13,44)

**

Boire à la source de vie

 Quand tu auras soif, tu iras aux cruches et tu boiras de ce que les domestiques auront puisé. » 

**

L’humble remerciement  

Prier c’est rendre grâce

Alors elle se jeta face contre terre et se prosterna ; et elle lui dit : « Pourquoi m’as-tu considérée avec faveur jusqu’à me reconnaître, moi une inconnue ? »

Le soir du jeudi saint, Jude dira la même chose à Jésus

Pourquoi nous as-tu choisi ?(Jn 17)

**

Booz lui répondit en disant : « On m’a conté et raconté tout ce que tu as fait envers ta belle-mère après la mort de ton mari, comment tu as abandonné ton père et ta mère et ton pays natal pour aller vers un peuple que tu ne connaissais ni d’hier ni d’avant-hier.

Ruth n’a rien fait

mais elle a cru

Elle a tout quitté pour suivre le Dieu d’Israël

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.9Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.…(Eph 2,8)

**

C’est sa foi, sa confiance qui l’a sauvé

Comme Abraham elle a cru

Elle a choisi le peuple de Jacob 

le peuple des croyants

**

Le repas de communion

Booz lui dit : « Approche ici pour manger du pain et tremper ton morceau dans la vinaigrette. » Alors elle s’assit à côté des moissonneurs. Il lui tendit du grain grillé. Elle mangea, fut rassasiée et en eut de reste. 

**

La méditation

De nouveau Ruth médite  

Elle se leva pour glaner…Elle glana donc dans le champ jusqu’au soir. Puis elle battit ce qu’elle avait glané 

 

 Ch 3 :l’offrande totale 

Lave-toi donc, parfume-toi, mets ton manteau et descends sur l’aire. Mais ne te fais pas connaître de cet homme jusqu’à ce qu’il ait achevé de manger et de boire. ..Quand il se couchera, tu sauras le lieu où il se couche : arrive, découvre ses pieds et couche-toi. Lui t’indiquera ce que tu auras à faire. » 

Elle lui dit : « Je ferai tout ce que tu m’as dit. »

comme Marie nous a dit à Cana

« faites tout ce qu’il vous dira »

Elle se parfume

Elle se donne à Dieu

 **

Elle descendit donc sur l’aire et fit tout à fait comme le lui avait commandé sa belle-mère.. ;, au milieu de la nuit, l’homme eut un frisson ; il se pencha donc en avant : voici qu’une femme était couchée à ses pieds !  « Qui es-tu ? » dit-il. Elle dit : « C’est moi, Ruth, ta servante

Comme Marie, Ruth dit

« Je suis la servante du Seigneur » .

**

Alors il dit : « Bénie sois-tu du Seigneur ma fille. Tu as montré ta fidélité de façon encore plus heureuse cette fois-ci que la première, Maintenant donc, ma fille, n’aie pas peur. Tout ce que tu diras je le ferai pour toi. Car tout le monde chez nous sait bien que tu es une femme de valeur.

Sa descendance engendrera un roi et plus tard LE  SAUVEUR 

Ruth (1,1.22) : Où tu iras ,j’irai

25 août, 2017

À l’époque où gouvernaient les Juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléem de Juda émigra avec sa femme et ses deux fils pour s’établir dans la région appelée Champs-de-Moab. Élimélek, le mari de Noémi, mourut, et Noémi resta seule avec ses deux fils, Mahlone et Kilyone. Ceux-ci épousèrent deux Moabites ; l’une s’appelait Orpa (c’est-à-dire : Volte-face) et l’autre, Ruth (c’est-à-dire : Compagne). Ils demeurèrent là une dizaine d’années. Mahlone et Kilyone moururent à leur tour, et Noémi resta privée de ses deux fils et de son mari. Alors, avec ses belles-filles, elle se prépara à quitter les Champs-de-Moab et à retourner chez elle, car elle avait appris que le Seigneur avait visité son peuple et lui donnait du pain. En cours de route, Orpa embrassa sa belle-mère et la quitta, mais Ruth restait attachée à ses pas. Noémi lui dit : « Tu vois, ta belle-sœur est retournée vers son peuple et vers ses dieux. Retourne, toi aussi, comme ta belle-sœur. » Ruth lui répondit : « Ne me force pas à t’abandonner et à m’éloigner de toi, car où tu iras, j’irai ; où tu t’arrêteras, je m’arrêterai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu. » Noémi revint donc des Champs-de-Moab avec sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléem au début de la moisson de l’orge.

 **

Ruth  veut dire « l’amie » ou  celle qui aime

Noémie veut dire « la gracieuse »

 

Ruth

Ne me force pas à t’abandonner et à m’éloigner de toi, car où tu iras, j’irai ; où tu t’arrêteras, je m’arrêterai ;

Par l’intermédiaire de  Noémie,  

Ruth a découvert la grâce de Dieu

elle est prêtre à  tout  pour le suivre

« que ta volonté soit faite »

là où tu iras j’irai

**

ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu.

Ruth choisit Dieu et son peuple  

le Dieu d’Israel  

c’est-à-dire le peuple des croyants

Elle choisit ce Dieu qui a sauvé son peuple de l’esclavage

le dieu de bonté

le Dieu de la liberté  

le dieu de la « gracieuse »

**

Elles arrivèrent à Bethléem au début de la moisson de l’orge.

Elles se retrouvent ainsi à Beth- léem

la « maison du pain »

le pain de Dieu

le Verbe de Dieu

là où Marie « la pleine de grâce »  engendrera celui qui nous donnera toutes les grâces  

**

Un seul Père

Ruth ,elle même  

sera grâce à sa foi

grâce à son amour  

 à la source de ce salut

Elle est l’ancêtre de David le  bien aimé

qui lui-même est l’ancêtre du Christ

qui nous révèle que Dieu est notre pére à tous

que l’ont soit juif ou non

**

Nous sommes tous enfants de Dieu enfant du même père

Peu importe si nous sommes Moabites 

Juges (6, 11-24) : Gédéon. Je serai avec toi

22 août, 2017

En ces jours-là, l’ange du Seigneur vint s’asseoir sous le térébinthe d’Ofra, qui appartenait à Joas, de la famille d’Abièzer. Gédéon, son fils, battait le blé dans le pressoir, pour le soustraire au pillage des Madianites. L’ange du Seigneur lui apparut et lui dit : « Le Seigneur est avec toi, vaillant guerrier ! » Gédéon lui répondit : « Pardon, mon Seigneur ! Si le Seigneur est avec nous, pourquoi tout ceci nous est-il arrivé ? Que sont devenus tous ces prodiges que nous ont racontés nos pères ? Ils nous disaient : “Est-ce que le Seigneur ne nous a pas fait monter d’Égypte ?” Mais aujourd’hui le Seigneur nous a abandonnés, en nous livrant au pouvoir de Madiane… » Alors le Seigneur regarda Gédéon et lui dit : « Avec la force qui est en toi, va sauver Israël du pouvoir de Madiane. N’est-ce pas moi qui t’envoie ? » Gédéon reprit : « Pardon, mon Seigneur ! Comment sauverais-je Israël ? Mon clan est le plus faible dans la tribu de Manassé, et moi je suis le plus petit dans la maison de mon père ! » Le Seigneur lui répondit : « Je serai avec toi, et tu battras les Madianites comme s’ils n’étaient qu’un seul homme. » Gédéon lui dit : « Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, donne-moi un signe que c’est bien toi qui me parles. Ne t’éloigne pas d’ici avant que je revienne vers toi. Je vais chercher mon offrande et je la placerai devant toi. » Le Seigneur répondit : « Je resterai jusqu’à ton retour. »Gédéon s’en alla, il prépara un chevreau, et avec une mesure de farine il fit des pains sans levain. Il mit la viande dans une corbeille, et le jus dans un pot, puis il apporta tout cela sous le térébinthe et le lui présenta. L’ange de Dieu lui dit : « Prends la viande et les pains sans levain, pose-les sur ce rocher et répands le jus. » Gédéon obéit. Alors l’ange du Seigneur étendit le bâton qu’il tenait à la main, et il toucha la viande et les pains sans levain. Le feu jaillit de la roche, consuma la viande et les pains sans levain, et l’ange du Seigneur disparut. Alors Gédéon comprit que c’était l’ange du Seigneur, et il dit : « Malheur à moi, Seigneur mon Dieu ! Pourquoi donc ai-je vu l’ange du Seigneur face à face ? » Le Seigneur lui répondit : « Que la paix soit avec toi ! Sois sans crainte ; tu ne mourras pas. » À cet endroit, Gédéon bâtit un autel au Seigneur sous le vocable de Seigneur-de-la-paix.

 **

Gédéon

l’ange du Seigneur vint s’asseoir sous le térébinthe d’Ofra, qui appartenait à Joas,… Gédéon, son fils, battait le blé dans le pressoir, pour le soustraire au pillage des Madianites.

 Gédéon est un juge qui a vécu entre 1200 et 1000

Les juges étaient des gouverneurs de provinces en Israel

avant l’avènement de la royauté et le règne de David

Cliquez ICI 

**

Une lecture adaptée à notre temps

L’ange du Seigneur lui dit : « Le Seigneur est avec toi, vaillant guerrier ! » Gédéon lui répondit : « Pardon, mon Seigneur ! Si le Seigneur est avec nous, pourquoi tout ceci nous est-il arrivé ?…Mais aujourd’hui le Seigneur nous a abandonnés,

Maintenant

c’est la même plainte

Que fait donc Dieu ?

Où est Il ?

Il n’y a que violences ,guerres ,attentats, famines, inondations …

Que de réfugiés sur les routes?

Où donc est Dieu ?

**

Alors le Seigneur regarda Gédéon et lui dit : « Avec la force qui est en toi, va sauver Israël… N’est-ce pas moi qui t’envoie ? »

Dieu est fort

Il nous a promis la force de l’Esprit  

il nous a promis le paraclet

il nous envoie

**

La Foi

 Gédéon reprit : « Pardon, mon Seigneur ! Comment sauverais-je Israël

Mais croyons nous en cette force de l’Esprit saint

Avons nous vraiment la foi ?

la foi qui déplace les montagnes

avec la joie de l’espérance

 

je-serai-avec-toi

L’humilité

Avons nous besoin de Dieu , ?

Mon clan est le plus faible dans la tribu de Manassé, et moi je suis le plus petit dans la maison de mon père ! » Le Seigneur lui répondit : « Je serai avec toi

Etre humble

Etre pauvre

c’est avoir besoin de Dieu

c’est tout attendre de Dieu

Bienheureux les pauvres ,ils verront Dieu

**

Gédéon ne combattra pas avec des milliers d’hommes mais avec seulement 300 contre des milliers

en effet Le Seigneur dit à Gédéon : « Trop nombreux est le peuple qui est avec toi pour que je livre Madiân entre ses mains : Israël pourrait s’en glorifier à mes dépens et dire : “C’est ma main qui m’a sauvé !” 

Cliquez ICI  

**

Le culte

Gédéon lui dit : « Si j’ai trouvé grâce à tes yeux…. Je vais chercher mon offrande et je la placerai devant toi. »

Nous ne prions plus

Nous rejetons Dieu

Nous faisons fi du sabbat

Nous rejetons les 2 premiers commandements

avec une telle arrogance

je te dis pas !

**

Le partage   

Gédéon s’en alla, il prépara un chevreau, et avec une mesure de farine il fit des pains sans levain. Il mit la viande dans une corbeille, et le jus dans un pot, puis il apporta tout cela sous le térébinthe et le lui présenta.

Partageons nous

ou est l’Amour ?

**

La paix

Le feu jaillit de la roche, consuma la viande et les pains sans levain,…et le  Seigneur lui  « Que la paix soit avec toi ! Sois sans crainte

la foi ,l’humilité ,l’amour de Dieu et des hommes engendrent la paix

et le feu de Dieu (c’est-à-dire  son Amour) jaillit alors de la roche

c’est-à-dire de tous les cœurs

y compris les cœurs les plus endurcis

Gédéon bâtit un autel au Seigneur sous le vocable de Seigneur-de-la-paix.

Josué (24, 14-29) : Assemblée de Sichem : Choisissez votre Dieu !

19 août, 2017

L’assemblée de Sichem

Le peuple d’Israël

vécut 40 ans  dans le désert avec Moîse   

puis traversa le Jourdain avec Josué

**

Josué rassembla alors toutes les tribus à Sichem

Il rappela tout ce que Dieu avait  fait pour les hébreux dans le désert

et il rendit grâce

Cliquez ICI  

 

Sichem

Choisissez votre Dieu !

Puis Josué ajouta

 Maintenant craignez le Seigneur ; servez-le dans l’intégrité et la fidélité. .. servez le Seigneur. S’il ne vous plaît pas de servir le Seigneur, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir  

**

Lui Seul

Le peuple répondit : « Plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur pour servir d’autres dieux ! C’est le Seigneur notre Dieu qui nous a fait monter, nous et nos pères, du pays d’Égypte, cette maison d’esclavage ;

Grâce  à lui

nous ne  sommes plus des esclaves  du péché  

nous sommes fils de Dieu

des hommes libres !

**

Lui seul

C’est lui qui, sous nos yeux, a accompli tous ces signes et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru, chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés.. Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c’est lui notre Dieu. »

Il nous protége  

Il nous conduit

Il est le chemin

**

Lui Seul
Alors Josué dit au peuple : « Vous ne pouvez pas servir le Seigneur, car il est un Dieu saint, il est un Dieu jaloux, qui ne pardonnera ni vos révoltes ni vos péchés. Si vous abandonnez le Seigneur pour servir les dieux étrangers, il se retournera contre vous, il vous fera du mal, il vous anéantira, lui qui vous a fait tant de bien. »

Sans lui

ce n’est que misère

Il est la Vie

**

Lui Seul  

 Le peuple répondit à Josué : « Mais si ! Nous voulons servir le Seigneur. »… Josué dit au peuple :  Alors, enlevez les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, et tournez votre cœur vers le Seigneur, le Dieu d’Israël. »

Dieu seul

Non plus l’argent !

Dieu seul

Non plus le pouvoir!

Dieu seul

Non plus la luxure ..!.

 Le peuple répondit à Josué : « C’est le Seigneur notre Dieu que nous voulons servir, c’est à sa voix que nous voulons obéir. » En ce jour-là, Josué conclut une Alliance pour le peuple. C’est dans la ville de Sichem qu’il lui donna un statut et un droit.

**

L’alliance
Josué inscrivit tout cela dans le livre de la loi de Dieu. Il prit une grande pierre et la dressa sous le chêne qui était dans le sanctuaire du Seigneur. Il dit à tout le peuple : « Voici une pierre qui servira de témoin contre nous, car elle a entendu toutes les paroles que le Seigneur nous a dites ; elle servira de témoin contre vous, pour vous empêcher de renier votre Dieu.

Une fois de plus l’alliance est gravée sur du roc

**

Sur la table des 10 commandements

gravée sur la pierre

placée dans l’arche d’alliance

puis dans le Saint des Saints   

les 2 premiers commandements sont plus importants que tous le reste

Aimes ton Dieu…consacres lui le jour du sabbat

**

D’abord Dieu

la morale ensuite

Cliquez ICI 

 **

« L’ al-liance » c’est vouloir avant toute chose être « re-lié »à Dieu

un Dieu jaloux c’est-à-dire un Dieu qui nous aime 

1...34567...37