Archive pour la catégorie 'Berulle'

Bérulle et l’établissement des carmélites en France

27 avril, 2014

Sous l’impulsion de madame Acarie et du père Beaucousin, un chartreux de Vauvert ,

Bérulle part en Espagne chercher  des carmélites ,

ce qui ne se fit pas sans mal car les carmes s’opposaient à ce projet  

**

La sœur Anne de Jésus

  est un espagnole qui fut la première fondatrice en France   

Puis il y eut Anne de saint Barthélemy  qui fonda Pontoise

**

En quelques années furent ainsi fondées  plusieurs  carmels en France

Il est vrai que selon les constitutions, chaque carmel ne doit pas dépasser une vingtaine de religieuses

**

Anne de Saint Barthélemy

fut une vraie conseillère spirituelle et un soutien pour Bérulle

Pourtant ils étaient bien différents

Bérulle est un homme de grande culture qui a participé à tous les courants intellectuels et spirituels de son siècle

**

Anne ne sait presque rien et ce qu’elle sait,

elle le doit à sainte Thérèse qui lui a même appris à lire et à écrire …

Elle n’a pas le caractère bien trempé d’Anne de Jésus

Elle est toute soumise et toute offerte à l’action divine

C’est elle qui écrit sur Bérulle

« Son naturel est fort opposé au commandement » 

 et c’est ce naturel qui inspirera la constitution de l’oratoire

qui est sans doute une des congrégations où l’on commande le moins 

**

Est-ce pour cela qu’Anne de st Barthélemy aurait tant voulu

que  la congrégation de Bérulle soit au service des carmélites 

(Voir :Jean Dagens : Bérulle edt Desclée.. p 216 ss)

Bérulle et le « fiat de Marie »

23 avril, 2014

Vie de Jésus

Bérulle publie en 1628 une étonnante vie de Jésus qui se termine avant la naissance de Jésus 

C’est en fait une méditation sur l’incarnation

Bérulle ne sépare pas la dévotion à la vierge de la dévotion à l’incarnation

**

L’incarnation dépend totalement de la volonté de Marie

Dieu attend l’humble parole

« Je suis la Servante du seigneur »

Et son « fiat »

Marie est ainsi à l’origine de la re-création de l’homme

**

La maternité de Marie  contient 2 naissances

La naissance en la Vierge à Nazareth

La naissance  hors de la vierge à Bethléem

**

En la première le père lui donne le fils

En la seconde elle donne le fils au monde

**

En la première elle adhère au père au Verbe  et au saint esprit

En la deuxième elle adhère au vouloir du père de donner son fils au monde 

Elle adhère au vouloir du  fils qui veut  naître au monde

Voir :Jean Dagens : Bérulle edt Desclée.. p 358 ss

Bérulle : La vénération de « Jésus historique »

23 avril, 2014

 Saint Paul

dit dans une épître

Aussi bien on ne connaît plus le Christ selon la chair

Et au cours des siècles

des mystiques ont vraiment voulu estomper le « Jésus historique »  

**

Saint Augustin

Saint Augustin s’attache plus au mystère de l’incarnation de Jésus qu’à la vie du Jésus historique

Le christ est objet de contemplation seulement en tant que fils de Dieu

La méditation de la vie du Christ doit être abandonnée au profit de la contemplation pure

**

Saint Bernard

Au 12 é siècle

Saint Bernard réagit et affirme que l’âme doit avant tout imiter le Christ

 La sainteté c’est former le Christ en nous

« Pour moi vivre c’est le Christ »

**

Le chartreux Guerric d’Igny est du même avis que Bernard

**

François d’Assise et Bonaventure

Au 13é siècle

François reçoit les stigmates

Bonaventure médite sur la passion et déclare que  

«  même si le contemplatif a perdu de vue le Christ de l’histoire,

c’est quand même  l’humanité  déifié que l’âme contemple

**

Maître Eckhart

Lui c’est autre chose !

Il met carrément  en question la dévotion envers l’humanité du Christ  car Jésus dit

« il est bon pour vous que je m’en aille » (Jn XVI,7)

Eckart commente

« Sa forme humaine est un obstacle dés qu’on s’y attarde avec dilection …il ne faut pas s’enliser dans le chemin de son humanité qui nous guide vers la voie de la déité

**

Ste Thérèse d’Avila

Au 16é siècle Thérèse et bien d’autres réagissent

contre les disciples d’Eckart  qui visent à une contemplation pure et  excluent même l’image du Christ

En 1576 , on interdit même aux jésuites de lire Tauler , Ruysbroeck Suso et Harphius

**

Benoit Canfeld

Il est  un des maîtres en spiritualité de Bérulle

 Tout en appréciant Harphius ,Benoît est aussi très attaché à la dévotion affective de la passion du Christ

**

Il écrit  que la passion du Seigneur doit être perpétuellement tenue sous nos yeux et contemplée

Il suit ainsi de près, l’opinion de Bonaventure

**

La passion :

C’est le livre

où l’extérieur est à l’intérieur

la faiblesse force ,la tristesse joie, le mépris majesté ,l’ignominie gloire ,la pauvreté opulence ,les tourments  délices

 Mais qui a foi simplement à ce qui a été dit

(voir Dagens Bérulle p 312)

**

Bérulle

Comme Canfeld ,Bérulle insiste sur la dévotion aux mystères  de Jésus

**

Le premier couvent des carmélites en France a été dédié à l’incarnation

« toutes nos maisons sont dédiées chacune à quelque état ,ou mystère ,comme à l’incarnation ,au repos de Jésus en Marie à la nativité ,à la vie souffrante … »  

Cliquez ICI   

12