Archive pour la catégorie 'Bourdaloue'

Bourdaloue médite: La conversion de Marie Madeleine

2 octobre, 2014

Le jeudi de la 5è semaine de carème

prononça un sermon sur la conversion de Madeleine

**

Marie Madeleine ne demande qu’à se convertir

 Madeleine est la seule qui s’est adressée à Jésus-Christ sans autre vue que d’obtenir la rémission de ses péchés.

Plusieurs, encore charnels, recouraient à lui pour des grâces purement temporelles,

pour être guéris de leurs maladies,

pour être délivrés du démon qui les tourmentait ;

mais Madeleine déjà chrétienne et d’esprit et de cœur,

ne cherche, que la guérison de son âme; ..et  ne lui demande point d’autre miracle que celui de sa conversion.

**

Aimer Dieu

De tous les sentiments dont le cœur de l’homme est capable,

il n’y a, selon saint Bernard,

que l’amour de Dieu par où l’homme puisse rendre en quelque manière,

si l’on ose ainsi parler, la pareille à Dieu ;

.. En tout autre sujet, ce réciproque de la créature à l’égard de son Créateur ne nous peut convenir.

Par exemple, quand Dieu me juge, je ne puis pas pour cela entreprendre de le juger;

 quand il me commande, je n’ai pas droit de lui commander :

mais quand il m’aime, non-seulement je puis, mais je dois l’aimer.

**

Au pied de la Croix

Pourquoi ce Dieu-Homme réside-t-il personnellement dans nos temples et sur nos autels,

si ce n’est afin que chaque jour, dégagée des pensées du siècle ,

je me fasse aussi bien que Madeleine un exercice de me tenir à ses pieds,

de converser avec lui, de lui ouvrir mon cœur,

**

Madeleine savait trop ce qu’elle devait à ce Dieu crucifié ,

pour s’éloigner de lui lorsqu’il accomplissait sur la croix l’ouvrage de son salut.

Elle savait trop ce qu’elle devait à la croix de ce Dieu mourant ;

que cette croix avait été par avance la source de son bonheur ;

 qu’en vertu des mérites anticipés de cette croix, Jésus-Christ lui avait dit : Femme , vos péchés vous sont remis ;

 et que c’était enfin sur cette croix que cette parole si salutaire allait être authentiquement confirmée.

**

Marie-Madeleine-1

De là, bien loin de se scandaliser comme les disciples, ni d’avoir comme eux horreur de la croix,

elle la révère, elle l’adore, elle s’en approche, elle l’embrasse, elle la serre étroitement.

. Ainsi ce fut sur la croix que Madeleine reconnut plus que jamais Jésus-Christ pour son Sauveur

**

Amour de la croix

 

être fidèle à Dieu dans l’affliction et dans la souffrance ;

 être constant dans son amour, tandis qu’il nous éprouve par la croix;

 lui demeurer toujours uni, lorsqu’il semble nous délaisser;

 persévérer dans ses voies, lorsque nous n’y trouvons que des épines et des difficultés,

 c’est à quoi nous oblige le souvenir d’une grâce aussi précieuse que celle de notre conversion.

**

 Mais n’avoir pour Dieu de constance et de fidélité

qu’autant qu’il nous fait trouver de goût dans son service ;

n’être à Jésus-Christ et ne se déclarer pour lui que lorsqu’il n’en coûte rien;

ne le suivre que jusqu’à la cène, et l’abandonner lâchement au Calvaire,

 c’est oublier qu’on a été pécheur, c’est ne payer le plus grand de tous les bienfaits que d’une reconnaissance apparente

** 

Aimer  non pas cette croix extérieure sur laquelle vous expirâtes,

 et dont j’honore l’image sur vos autels;

mais la croix intérieure et personnelle que j’ai à porter,

 cette humiliation que vous m’envoyez,

 cette disgrâce que je n’attendais pas,

 cette perte de biens qui me désole,

cette maladie qui m’afflige,

cette persécution que l’on me suscite.

**

Si je l’aime ce Dieu de paix, il me suffira;

 et non-seulement il me suffira,

 mais tout, hors de lui, me deviendra insipide,

 et mon plus grand plaisir sera de me priver pour lui de tous les plaisirs.

Bourdaloue : Comment écouter les prédicateurs ?

30 septembre, 2014

Le dimanche de la sexagésime

Bourdaloue expliqua à ses auditeurs

comment faire pour bien écouter un sermon

 Cliquez ICI 

**

Les prédicateurs sont  la bouche de Dieu 
Ce ne sont pas eux qui parlent …c’est Dieu

**

La parole du prédicateur

Si, au lieu d’écouter Dieu qui me parle dans la prédication de l’évangile ,

je m’arrête seulement à l’homme qui parle et qui  n’est que son ministre ,

je n’entends pas la parole  de Dieu

 puisque je fais abstraction de Dieu

**

C’est ce qui arriva aux Juifs. 

Jésus-Christ leur annonçait des vérités toutes divines…

 Il avait été envoyé pour cela; 

C’était  le Messie, c’était le Fils unique de Dieu.

 Mais comment le regardaient-ils? 

Cet homme. disaient-ils, n’est-il pas le fils d’un artisan ?

 

Parce qu’ils ne s’élevaient pas au-dessus de ce qui paraissait en lui d’humain

 parce qu’ils ne le considéraient qu’en qualité d’homme, 

de là vient que la parole de Dieu, sortant même de la bouche d’un Dieu

ne faisait  aucune impression sur eux  

 

La parole de Dieu

Cette même parole qui n’est rien en tant qu’elle part de la bouche du prédicateur

, si vous la considérez en tant qu’elle vient de Dieu 

a les qualités les plus agissantes.

 C’est un feu qui dévore et qui consume tout

 C’est un marteau à qui les pierres les plus dures ne peuvent résister

 Mais elle n’a toutes ces propriétés que comme parole de Dieu

 et autant qu’elle tire de lui son origine. 

**

Ainsi

 après la descente du Saint-Esprit sur les apôtres,

saint Luc nous apprend quels fruits merveilleux et abondants produisit tout a coup la

parole de Dieu, prêchée même par des hommes  les plus simples d’entre les hommes. 

**

Se préparer à bien écouter

Il ne faut pas aller écouter un sermon

uniquement pour se divertir

ou pour se faire voir

ou pire pour critiquer

**

Les uns sont coupables parce qu’ils viennent entendre la parole de Dieu 

 sans nulle intention directe et expresse,

…les autres pour en faire le sujet de leur censure.

**

 Car combien y a.-t-il de ces auditeurs qui, par une vaine présomption,

 s’érigeant en juges de l’éloquence chrétienne,

 ne se rendent attentifs à tout ce que nous leur disons,

 que pour critiquer la manière 

dont nous le concevons, dont nous 1 arrangeons,

 dont nous le proposons dont nous l’exprimons,… 

**

Il faut sérieusement s’y préparer

Le saint Esprit ne veut pas que nous nous présentons

devant la chaire de Jésus Christ

sans nous y être préparé

comme lorsque nous allons faire oraison

mais souvent  nous le négligeons

comme si la parole que nous lui adressons

dans l’oraison était plus respectable pour nous

que celle qu’il nous adresse lui-même

 en nous instruisant, ou qu’on nous adresse en son nom. 

**
L
es fruits de la bonne écoute

Alors comme dans une bonne terre, la parole s’ enracine 

elle y fructifie et y rapporte au centuple. 

C’est afin qu’elle vous guérisse de vos erreurs,

 qu’elle vous relève de vos chutes,

 qu’elle vous fortifie dans vos faiblesses,

 qu’elle vous soutienne dans vos tentations,

 qu’elle vous dirige dans toutes vos voies,

 et qu’elle vous mène jusqu’au royaume céleste, 

**.
Si donc, parce que vous manquez,

 ou d’assiduité pour entendre cette sainte parole,

 ou de préparation pour la bien entendre,

 vous vivez toujours dans les mêmes illusions,

 toujours dans les mêmes dérèglements,

 toujours dans les mêmes distractions et les mêmes mondanités

**

Si la parole de Dieu ne sert,

 ni à vous retirer de vos engagements criminels,

 ni à vous réveiller de votre assoupissement et de vos langueurs,

 ni à vous donner une connaissance plus exacte de vos obligations,

ni à vous inspirer plus de zèle et plus de ferveur dans les pratiques du christianisme

cette inutilité ne procède  de nul autre que de vous, 

 

Le sacrilège contre la Parole

Saint Augustin  a mis  en parallèle un chrétien 

qui résiste à la parole de Jésus-Christ,

… avec les Juifs qui versèrent le sang de ce Sauveur 

et attachèrent à une croix son sacré corps ?

 

 Il est vrai, dit ce saint docteur, 

vous ne portez pas comme eux sur sa chair innocente des mains sacriléges,

.. mais quand je suis témoin de l’outrage 

que vous faites à sa parole,

 en la profanant, en la déshonorant

par une vie toute contraire aux grands mystères qu’elle vous révèle 

..que puis-je en  conclure,

 sinon que vous seriez disposé vous-même à le crucifier,

 s’il se montrait encore a vous comme il se fit voir à cette nation ingrate et déicide? 

 

12