Archive pour la catégorie 'Gaule et France'

Les évêques de la Gaule du 5é siècle remplacent souvent les anciens préfets de l’empire romain

9 juillet, 2012

Au cours du 5é siècle

l’empire romain

est en pleine déconfiture

**

Décadence, turbulence, destructions ! 

Plus de  gouvernement !

Plus de fonction publique !

Des populations  ruinées et affamées ! 

Plus d’armées pour arrêter les barbares !

**

Ce sont les évêques qui reprennent la relève

des croyants qui avait déjà connu les arcanes du pouvoir

en tant que préfet ou administrateur 

**

Saint Léon à Rome aurait fait reculer Alaric

Saint Aignan à Orléans aurait arrêter  Attila.

Saint Germain d’Auxerre s’oppose aux Alains

**

L’évêque s’occupait de tout  

Désarmé mais courageux

il restait au milieu des siens

**

Saint Loup évêque de  Troyes

est le plus vénéré de tous

cliquez ICI

**

Mamert évêque de Vienne

institue les rogations 

pour éloigner les calamités

Cliquez ICI

**

Eucher évêque de Lyon

un écolatre

cliquez ICI

** 

Sidoine Apollinaire , évêque de Clermont

homme de lettre

témoin de son temps

nous met au courant des événements 

cliquez ICI

**

Hilaire évêque d’Arles

la capitale gallo romaine

revendique la primauté 

 Cliquez ICI

 **

Germain d’Auxerre

Voyage

Il va en grande Bretagne avec Saint Loup  

Puis à Ravenne pour intervenir auprès de l’empereur

Cliquez ICI

 

Les divisons administratives de la Gaule au 5é siècle

8 juillet, 2012

Beaucoup de palabres vont diviser

les évêques de Gaule

au moment de la chute de l’empire romain

et des nouvelles divisions administratives établies par les barbares

**

Les diverses provinces gauloises

Il faut bien l’avouer 

On a du mal à s’y reconnaître

d’autant plus que le nom des provinces

peuvent parfois nous induire en erreur 

**

Que la «  premier lyonnaise « soit la province de Lyon

Ok !

Mais que la « 2é lyonnaise » soit la province de Rouen

C’est étonnant !

Quant à la  3é lyonnaise, c’est autour de Tours

**

Que « la première Belgique » soit Tréves

OK !

Mais que « la seconde Belgique » soit la province de Reims

Il faut le savoir

**

Au moment ou les évêques de Vienne ou d’Arles

ou ceux d’Aix et de Marseille  se disputent

pour avoir la primauté

Il faut savoir que

« la province Viennoise » a pour capitale Vienne

et non plus Arles comme au temps de romains

Hilaire d’Arles a donc tort  en se déclarant le chef spirituel de sa province

Cliquez ICI

**

Restent « la première Aquitaine » autour de Bourges

La « 2é aquitaine » autour de Bordeaux

La « première Narbonnaise » autour de Narbonne

Et puis ….et puis

La « 2é Narbonnaise » autour d’Aix en Provence

**

En prime !

la  « province Senonienne »

a  pour métropole Sens

Elle comprend Chartres

pas encore illustre pour sa cathédrale

et Auxerre rendu célèbre  par saint Germain

**

La hiérarchie des évêques

Un moment

Arles, Avignon, Marseille ,Vaison, Valence

dépendent de Vienne

**

Ils s’ensuit des palabres entre Arles et Vienne

Puis  avec Marseille

**

Pourquoi Sidoine évêque de Clermont intervient il à Bourges ?

Car la métropole de « la première Aquitaine » est Bourges

Et Clermont dépend de Bourges

**

 Patient évêque de Lyon se rend à Chalon (Jabert p 32)

pour nommer un évêque Jean dont parle Sidoine (1ettre IV epitre 25)

Par contre on ne sait  pas grand-chose sur les évêques ariens

 et leurs origines sociales

A-t-on brulé leurs archives ?

**

Il y a tant de palabres

à propos des évêques qui interviennent

dans les diocèses voisins

que le pape Hilaire (461-468) écrivit une lettre

aux évêques des provinces de Lyon  et des  2 narbonnaises

**

Il leur défend d’empiéter les uns sur les autres

et leur recommande comme remède nécessaire

la tenue de conciles tous les ans

 

Caractéristique des évêques de la Gaule au 5é siecle

7 juillet, 2012

Les évêques du 5é siécle

sont issus de familles nobles 

qui suite à l’invasion des barbares

ont préféré renoncer à leur fortune

et ont su  très bien s’adapter

 aux nouvelles exigences de la société  

**

Ils n’étaient plus sénateurs ou préfets

Ils devinrent évêques

**

Les familles

Ces évêques sont parfois très proches

**

Eucher évêque de Lyon a  2 fils

qui furent tous les 2 évêques

cliquez ICI

**

Avit aussi avait 2 fils

qui eux aussi furent év^éque 

cliquez ICI

**

Lérins

Honorat et Hilaire d’Arles 

moines à Lérins ,étaient parents :

Saint Loup ,le frére de Vincent de Lérins

est marié à la sœur d’Hilaire

donc il est en parenté avec Honorat

**

Beaucoup d’évêques de ce temps

 étaient en relation avec les moines de Lérins

**

Des lettrés

Sidoine Apollinaire est connu pour sa correspondance avec tous les autres évêques

et les grandes personnalités de son temps

Cliquez ICI

**

Avit de Vienne écrit des poèmes

Mamert de Vienne est le frère de Claudien Mamert

le grand philosophe su 5é siècle en Gaule

Cliquez ICI

**

Des homme politiques

Les évêques étaient proches du pouvoir politique

Rémi baptise Clovis

c’est connu !

**

Avit de Vienne baptise Sigismond

le fis de Gondebaud

roi des Burgondes  

**

Des pasteurs

Ces évêques étaient des pasteurs

cela va de soi  

**

 Cette histoire de l’église de la Gaule nous réconcilie avec l’institution

On est loin des discussions vaseuses des byzantins qui ont trahi l’évangile  

**

Avec eux ,plus question de Trinité

de substance

de subtiles distinctions métaphysiques 

mais de  souci des églises 

Hilaire d’Arles (401- 449) et Honorat de Lérins

7 juillet, 2012

 Sa jeunesse : Honorat  de Lérins

 Hilaire est  né en 401

Il est issu d’une riche famille

sans doute très proche de la famille d’Honorat de Lérins 

Il étudie l’éloquence et les belles-lettres.

puis  occupe un poste important dans l’administration impériale

**

Deux 2 sources importantes nous aident  à mieux connaitre les relations entre Hilaire et Honorat 

« la vie de Hilaire d’Arles » écrite par Honorat de Marseille

et « la vie d’Honorat » écrite par Hilaire 

Cliquez ICI 

**

Un jour à l’étonnement de tous

Honorat,le fondateur du monastère de Lérins 

quitte son île  pour aller chercher Hilaire

dans son pays natal

**

L’affection pour un tel fils le ramena vers  sa patrie

 d’où l’avait chassé l’amour céleste (vie de Hilaire d’Arles 2,3 )  

**

Il dit à Hilaire

« mon fils c’est enflammé par une inspiration divine …

que je suis poussé à revenir vers ces lieux (vie de Hilaire 3)

**

Hilaire raconte lui même en écrivant la vie d’Honorat

Il tente de m’amener  d’une main douce à l’amour du Christ  

Quel remous alors s’élevèrent  dans mon cœur (Hilaire  Vie de saint Honorat 23,

**

Qui était donc Hilaire pour Honorat

Serait il un fils selon la chair ?

ce n’est guère possible

Honorat avait quitté son pays vers 380

Hilaire est né en 401

**

Etait il un neveu ?

Mystére !

Toujours est il que Honorat est très attaché à lui et le sera toujours

**

Hilaire,attiré par la solitude, devient moine à Lérins

Hilaire finalement suivit son nouveau maître  jusqu’à Lérins

**

Il se hâte de m’enfermer au désert

mais déjà à son exemple je désirais rester caché …

IL m’abreuve à cette source abondante de sagesse celeste qui était en lui (hilaire vie de st honorat )

**

Eucher dans un poème destiné à Hilaire écrit

Plus que tout

 ce que je place et que j’aime en vous

C’est ce beau désir de la solitude

(Honorat de Marseille : vie d’Hilaire 6,2)

**

Quand Honorat devint évêque  d’Arles

Hilaire se crut obliger de l’accompagner pour l’aider

Honorat de Marseille écrit

« apres avoir estimé que tu devais l’accompagner quand il fut élevé au pontificat ,

l’amour te ramena à, la solitude du désert (Vie d’Hilaire 8,13)

**

2 ans plus tard à la mort d’Honorat 

Hilaire  avait été appelé à son chevet

Et repartit aussitôt 

Après lui avoir rendu les derniers honneurs ,

Il se hata vers la solitude du désert (vie de Hilaire 9)

Hilaire d’Arles (401-449)

6 juillet, 2012

Hilaire est élu évêque à 29 ans.

Ce qu’il fit ?

Nous le savons surtout grâce à Honorat  de Marseille ,l’évêque de Marseille

qui l’admirait et écrivit

« la vie d’Hilaire d’Arles »

**

Un homme bon et un  ascète  

Avec quelle bonté il soutint les malades

,avec quelles leçons ils instruisit les ignorants …
Tout ce qu’il y a de plus difficile  dans l’élévation du cœur ou  dans la mortification du corps

  …Tout cela il le pratiqua ( Honorat :Vie d’Hilaire X,2)

**

Des qu’il assuma la charge de veilleur

 il montra en lui même

comment la communauté  devait mépriser le monde, dédaigner le corps …
comment elle devait s’épuiser dans la peine, se fatiguer par des travaux manuels
….(Vie X1,1)

 

Un homme compatissant 

IL fit que les vases sacrés servent plutôt au soulagement des captifs qu’à la parure des église(Vie  XI)

Comme saint Ambroise à Milan

cliquez ICI

**

Parfois très autoritaire

Il se montrait inflexible pour les orgueilleux,

terrible pour ceux qui s’enflent de l’iniquité du siècle

**

Par contre  devant la sainte communauté et les hommes parfaits

 il mettait beaucoup d’empressement à se prosterner devant eux

 non seulement de cœur et d’esprit  mais même de corps  (Vie XII)

**

Il chasse de son église le préfet venu l’écouter

 Il s’arrête de prêcher en disant que celui qui avait méprisé ses avertissements salutaires

n’était pas digne de recevoir de la nourriture spirituelle

…Le préfet couvert de confusion sortit  ( Vie XIII)

Encore une fois Hilaire agit comme saint Ambroise de  Milan

Cliquez ICI

**

Son éloquence

Quant à sa prédication ,de quel fleuve d’éloquence elle était faite

 ….comme elle découvrait l’or des sens spirituels ( Vie XIV)

Comme saint Chrysostome et mieux que Augustin  

Si Augustin était venu après lui ,on l’aurait jugé inferieur ( Vie XIV) 

Hilaire d’Arles : Le primat des Gaules ?

6 juillet, 2012

Hilaire ,en tant qu’évêque de Arles

fut très actif et missionnaire

**

En tournée dans la région de la Crau ,tu as baptisé, un par un, des bergers

 en les régénérant  par l’eau du baptême

et à ces baptisés tu as enseigné la rectitude de vie (Honorat de Marseille ,vie d’hilaire XXXI1)

**

Mais Hilaire  fut aussi trop ambitieux  

Il  revendiquait la primature ecclésiale pour la ville d’ Arles

Comme Antioche , Alexandrie , Constantinople en Orient 

ou Carthage en Afrique

**

Oui mais !

Les évêques de Marseille, puis de Vienne revendiquaient aussi ce titre

Que faire ?

**

Eh bien ! Hilaire n’en a que faire,

il agit en chef

Il se démène, il voyage,il commande  

**

Il rejoignait bien souvent saint Germain

 avec qui il traitait de la vie des évêques et de leurs ministres

et aussi de leurs progrès et de leurs écarts (Honorat de Marseille ,vie d’Hilaire XX1)

**

Il consacre des évêques

tel que Maxime de Riez

Il préside des conciles

à Riez (439),Orange (441) Vaison (442) Arles(443).

Il déplace et condamne des évêques

**

Tout cela finit par échauffer  le pape Léon 1

qui lui aussi ne badinait  pas avec les primautés

Lui aussi était un chef !

Cliquez ICI

**

Léon intervint donc

et basta !

dépose Hilaire en 444

Hilaire d’Arles ,Celidoine de Besançon et le pape Léon

5 juillet, 2012

Hilaire était certainement un saint homme

mais en tant qu’évêque de la ville d’Arles

qui était devenue la préfecture des Gaules à la place de Trèves en 395

il voulait commander tous les évêques de la région 

**

C’est alors qu’eu lieu l’affaire de Celidoine

L’évêque de Besançon  

Honorat de Marseille dans « sa vie de Hilaire »

 en parle longuement

**

Certains affirmaient que Célidoine avait pris pour épouse une veuve

mais Céledoine  trouva bon de se rendre à Rome

et là, il affirma qu’il avait  été injustement condamné (Vie d’Hilaire XXI)  

**

Hilaire réagit aussi sec

Son sang ne fit qu’un tour 

ne prêtant pas attention à l’âpreté de l’hiver

 ni aux bruits fracassants des alpes

il se rendit à Rome ….Il résista seul à tant de gens ;

il ne redouta nullement leurs menaces

**

 Ah mais ! Tout cela ne plait pas beaucoup à Léon le pape 

 déjà très échaudé par Hilaire

qui prétendait régenter toute l’église de sa région

**

Et c’est surtout  suite à cette affaire en 444

que Léon décide de déposer Hilaire  

**

Hilaire se soumet

et finalement ne fut peut être pas mécontent de se retirer  dans la solitude

loin de « tous les bruits du monde » 

Dans sa retraite ,parfait en sainteté et tout empressé pour la piété

il se consacra alors tout entier à apaiser l’esprit de saint Léon

….Il s’adonna comme un débutant à l’oraison …(Vie de Hilaire).

 

 

Eucher(370-449) evêque de Lyon

5 juillet, 2012

 Un père de famille

Au cours du 5é siècle

Eucher devenu evêque de Lyon était sénateur

mais quand les barbares envahirent le pays

il préféra abandonner toutes ses propriétés

et se retirer avec son fils à Lérins

laissant à la maison sa femme ,ses 2 filles

et son dernier fils

Cliquez ICI

**

Par la suite ses 2 fils devinrent évêques  

L’un evêque de Genève

L’autre de Vence

Et ses 2 filles se firent religieuses

**

Un moine zélé  

Il fut loué 

Et ce n’est pas rien

par Cassien

qui lui dédia une conférence sur les moines du désert

avec les mots suivants 

 **

Votre perfection brille dans le monde, comme un astre d’une admirable pureté :

 beaucoup de saintes âmes que vous formez par vos exemples, cherchent à l’imiter.

Vous êtes si zélés pour la gloire des grands hommes qui nous ont donné, les premiers, les règles de la vie soli-taire ,

 …que vous desirez …, pour s’édifier de leur vie extérieure , aller au fond de l’Égypte, et quitter les froides provinces de la Gaule.

**

Eucher écrivit même un fervent « éloge du désert »

Cliquez ICI

**

Un évêque cultivé

Il fut loué aussi par Claudien Mamert, le célèbre Philosophe de l’époque 

qui écrit de lui

 

« D’âge jeune et d’esprit mûr, méprisant la terre et n’aspirant qu’au

ciel, profondément humble et d’un mérite éminent, doué d’une intelligence

pénétrante, d’une science étendue et d’une éloquence débordante,

 il fut sans conteste le plus grand parmi tous les évêques de son temps

**

Le plus grand ? …C’est fort ! 

« Il avait une science étendue ….Une éloquence débordante »

**

Certains  pensent

qu’Eucher soucieux de culture et d’ouverture d’esprit

ouvrit une école épiscopale à Lyon

devançant ainsi tous  les écolâtres du moyen age

qui enseigneront autour des cathédrales  

Vie de Germain d’Auxerre (380-448) par Constance de Lyon

4 juillet, 2012

Germain fut évêque d’Auxerre de 418 à 448

 issu de parents très illustres 

Il épouse une personne de conditions élevée

,remarquable par ses richesses et ses mœurs ( Constance : Vie de Germain 1)

**

Sa vie fut écrite par  Constance de Lyon

à la demande de Patient

Evêque de Lyon

Cliquez ICI

**

On pourrait comparer « la Vie de saint Germain » de Constance

à la « vie de saint Martin » par Sulpice Sévère

Ou  « la vie de saint Ambroise » par Paulin de Milan

**

Touts les 3 ,insistent sur les qualités principales

que devaient avoir tous les bons évêques

qualites qui rendent la plupart  des évêques de Gaules si sympathiques

Des hommes sages ,pieux ,administrateur de leur cité

et ennemis des hérétiques

**

Ainsi fut Germain d’Auxerre

Un homme sage

Rien ne manquât à la perfection de celui qui était destiné

 à être bientôt un pontife successeur des apôtres

L’éloquence le préparait aux prédications ,

la connaissance du droit à la justice

,la compagnie d’une épouse au témoignage de sa chasteté

(vie de saint Germain)

**

 Germain lutte contre les hérétiques

Cliquez Ici

**

Germain lutte contre les barbares

Cliquez ICI

**

Germain protége  sa cité 

Cliquez ICI

**

C’est au cours d’une démarche en faveur des siens

qu’il meurt à Ravenne en présence de l’impératrice

**

L’impératrice ,abandonnant la superbe de son rang

,accourt au chevet  du pauvre ,

s’informe à plusieurs reprise auprès du malade

et lui accorde toutes les faveurs qu’il lui demande;(Vie de saint Germain 42

Saint Germain d’Auxerre : Sa lutte contre le pélagianisme

4 juillet, 2012

Le rôle  de l’évêque

au cours du 5é siècle

en Gaule  

était d’administrer sa cité

de prêcher l’évangile

mais il devait aussi lutter contre les hérésies  

en particulier contre les ariens

si nombreux chez les barbares  

**

Face aux hérétiques ,il fallait des hommes compétents

Instruits

C’est ainsi que saint Loup de Troyes

fut envoyé avec saint Germain d’Auxerre

pour lutter contre les pélagiens

en Bretagne

**

Constance de Lyon dans sa « Vie de Saint Germain » raconte longuement  ce voyage

Cliquez ICI

**

Il y avaient chez ces évêques comme chez les apôtres

la renommée et le prestige qu’ils devaient à leur valeur morale

la science qu’ils avaient acquises par leur  culture ,

les miracles dus à leurs mérites (Vie de saint Germain 14)

**

Lors de leurs discussions contre les pélagiens 

Le peuple était là …les deux partis étaient en présence …

Ici l’autorité divine  ,là, la présomption humaine

Ici la foi,  là l’incrédulité

Là Pelage pour garant

Ici le Christ  

 

….L’imposture est démontrée

 l’incrédulité confondue ( Vie de saint Germain 14)

**

1...67891011