Archive pour la catégorie 'Gaule et France'

Saint Germain d’Auxerre et Les barbares

3 juillet, 2012

Au cours du 5é siecle

en Gaule

les barbares arrivent en masse

par vagues

il y avait bien encore le général romain Aetius  

pour leur faire obstacle

mais bien souvent

seuls les évêques osent encore intervenir

pour au moins limiter les massacres 

**

Saint Léon à Rome aurait fait reculer Alaric

Saint Aignan à Orléans aurait arrêter  Attila.

Cliquez ICI

**

Constance de Lyon dans « sa vie de Saint Germain »

raconte avec des termes épiques

les gestes de saint Germain

qui s’oppose aux saxons en Grande Bretagne  

puis aux Alains en Gaules

**

Les saxons

Germain étaient partis  en Grande Bretagne avec saint Loup de Troyes

pour lutter contre les pélagiens

Cliquez ICI

C’est alors que les Saxons entreprirent une guerre contre les Bretons

**

Les saxons ayant réunis leurs forces ,entreprirent une guerre contre les bretons ….

Ceux-ci jugeant avec effroi que leur parti était inférieur

,réclamèrent le secours des saints  prélats…

Germain se proclame alors chef de guerre ….(Constance de Lyon : vie de saint geramin 17)

**

C’est par la prière  que les évêques obtiennent la victoire

tandis que les ennemis étaient sans inquiétude

les évêques lancent un alléluia 3 fois répétés

Tous reprennent d’une seule voix

et l’écho des gorges montagneuses

 multiplie la clameur poussée en la répercutant dans les airs

(On croirait entendre le « Allah Agbar » des musulmans)

La colonne ennemie est alors terrassée par la panique ..

**

Les évêques  triomphent

d’avoir obtenu la victoire par la foi

et non par les forces humaines (Vie de saint Germain 18)

**

Les Alains

Quand Germain fut de retour en Gaule

Le peuple lui demande d’intervenir

auprès de Goar le roi des Alains

qui envahit tout le pays

**

Sans retard  Germain  part en hâte …

Déjà les cavaliers bardés de fer encombraient toute la route .. 

;mais pourtant notre évêque se porte à leur rencontre

 jusqu’à ce qu’il put s’approcher du roi lui m^me ..

**

Au moyen d’un interprète

 il lui adresse d’abord une prière suppliante

puis il apostrophe celui qui le repousse

enfin de sa main tendue ,il saisit la bride du mors et arrête là toute l’armée.

Devant cette attitude Dieu voulut que le féroce roi ,

au lieu de s’en irriter ,en éprouvât  de l’admiration 

Il considère avec stupéfaction cette intrépidité

il rend hommage à son attitude respectueuse

il est troublé par son inébranlable résolution…

**

Les préparatifs de guerre et le mouvement des armes

 font place  à l’affabilité d’un entretien,toute fierté abandonnée ….(Vie de Saint Germain 28)

**

C’est beau !

C’est noble !

Ce geste de l’évêque qui saisit la bride du mors

fut souvent reproduit par les peintres

qu ce fut à propos d’ Attila, d’ Euric ou de Goar 

Saint Germain d’Auxerre , le protecteur de sa cité

3 juillet, 2012

En Gaule

au 5é siècle

les cités se retrouvaient sans chef

sans tête

sans protecteur

**

Ce sont les évêques

souvent exemplaires

qui durent prendre la relève

des anciens gouverneurs et autres sénateurs 

**

Ce fut le cas de Germain à Auxerre

qui plusieurs fois intervint

soit à Arles auprès du préfet des Gaules

soit à Ravenne

auprès de l’empereur

pour défendre les sujets de sa cité

**

Germain  intervient à Arles

 Dans la « vie de saint Germain » Constance de Lyon écrit  

Germain  avait coutume de protéger sa cité

tant auprès de la majesté divine que parmi les tempêtes de ce monde

En effet le paiement d’un  impôt extraordinaire et d’innombrables contraintes

 avaient accablé ses concitoyens ….

…et pour leur tranquillité et leur repos ,

il se lance dans les fatigues d’un voyage par terre ,

afin de chercher à obtenir des adoucissements pour sa cité … ( vie de saint Germain 19)

**

C’est ainsi  que la ville d’Arles accueillit l’arrivée du bienheureux

..le recevant comme l’apôtre de son temps

A cette époque la cité était administrée par son évêque Hilaire

un homme de grande valeur par ses diverses vertus

…C’était en effet un torrent d’éloquence divine

 Enflammé  par la foi et un ouvrier infatigable pour l’enseignement divin (Vie de saint Germain 23)

 **

Germain  rapporta à sa propre cité le dégrèvement souhaité (24)

 

Germain intervient à Ravenne

 

Plus tard c’est à Ravenne même

chez l’empereur lui même  

qu’il se rend pour défendre le pays armoricain

**

Germain aurait assurément gagné selon son gré la cause du pays armoricain ,

qui avait imposé la nécessité de ce voyage

  en obtenant l’amnistie et la paix générale

 si la perfidie d’un meneur n’avait ramené

 ce peuple instable et indisciplinée à sa révolte passée Vie de saint geramin 40)

Saint Loup évêque de Troyes (+478) : Un ancien moine face à Attila

2 juillet, 2012

Loup évêque de Troyes est né à Toul en 383

 Moine de  Lérins

Il devient moine à Lérins

après avoir été marié avec la sœur de Hilaire d’Arles

**

Il retrouve à Lérins 

Hilaire d’Arles son beau frère qui est un proche parent d’Honorat

Vincent de Lérins son frère

En somme ! une véritable clique !

**

Evêque de Troyes

Il devient évêque de Troyes en 426.

Le saint évêque Lupus,

 le premier sans contredit des pontifes gallicans,

 le maître de sa profession,

 (Sidoine Apollinaire lettre 7, 13)

**

Sidoine Apollinaire ne peut cacher son admiration et lui écrit

tu es, sans contredit, le premier de tous les pontifes du monde,

 quand la foule de tes collègues se soumet à tes prérogatives, et tremble devant tes censures;

 lorsque, en face de ta gravité, les vieillards eux-mêmes n’ont qu’un sens d’enfant;

 lorsque tu t’es exercé dans la rude milice de Lerins,

 et qu’après neuf lustres passés sur le siège apostolique, les saints de l’un et de l’autre ordre te vénèrent,

 dans leurs camps spirituels, comme un capitaine fameux

**

…. Toi, la règle des mœurs; toi, la colonne des vertus; et, s’il est permis à un coupable de donner des louanges, toi, la sainte et véritable douceur,…

 tu n’as pas été avare des avertissements dont tu repaissais une âme fragile et à jeun;

du cellier de ta vaste charité, tu m’as donné la mesure de l’humilité qu’il me faut avoir.

(Sidoine Apollinaire Livre 6 lettre 1)

**

Voyage en grande Bretagne

Il part ensuite avec Germain d’Auxerre

en grande Bretagne

pour convertir les pélagiens

Cliquez ICI

**

Attila

En 451 Attila envahit la Gaule

passe devant Paris, assiege Orléans 

Cliquez ICI

**

Loup envoie à Attila des clercs en ambassade auprés du Hun

Mais en vain !

Les prêtres sont massacrés

**

Loup s’y rend donc en personne

Sa ville est épargnée

Mais la région est en ruine

 **

Il  meurt à Troyes en 478 ou 479.

Loup de Troyes et Germain d’Auxerre en grande Bretagne

2 juillet, 2012

En 429

Les pélagiens font des ravages en grande Bretagne

Loup  et Germain d’Auxerre sont alors envoyés outremer

pour lutter contre cette nouvelle hérésie

**

Il nous reste un récit de ce voyage

qui est une  véritable épopée

dans « la vie de saint Germain d’Auxerre »

écrite par Constance de Lyon  

**

Comme saint Paul

dans les « actes des apôtres

les 2 évêques  affrontent une terrible tempête   

« les matelots renonçaient à leurs manœuvres  vaines…

C’est la prière et non plus les forces humaines qui dirigeait le navire

**

Mais Germain dort ,,comme Jésus sur le lac de Galilée   …
Le chef lui même ,le pontife,épuisé ,succomba à la fatigue et au sommeil

 …la tempête déchaînée redoubla de violence ….
A ce moment là, le bienheureux Loup ,et tous les passagers pris de panique

,éveillèrent le vieillard pour qu’il  affronte la fureur des éléments

( Constance de Lyon ,vie de st germain III,13)

Et ce fut de nouveau miracle de la tempête apaisée

**

Cette tempête n’était  qu’un aperçu de ce qui les attendait en  Grande Bretagne

Il y  avait chez ces évêques  comme chez les apôtres,

la renommée et le prestige qu’ils devaient à leur valeur morale,

la science qu’il avaient acquises par leur culture ….

**…

Les instigateurs de la croyance perverse se tenaient cachés et gémissaient

Ils ont finalement la présomption d’engager la lutte

**

Les vénérables prélats répandirent les flots torrentueux de leur éloquence

 avec des tonnerres apostoliques et évangéliques  …

L’imposture est démontrée

,l’incrédulité est  confondue

 (vie de st Germain III,14)…   

 

Perpétue de Tours (+490 ) et le culte de saint Martin

1 juillet, 2012

Tours !

La ville de saint Martin

Cliquez ICI 

**

Tours !

la ville de  Saint Perpétue

devenu evêque de la ville en 460

**

L’évêque de Tours

Perpetue  nommé Perpet ,

est issu de la haute !

comme Ambroise de Milan

comme tant et tant d’évêques de l’époque

**

Et comme tant d’évêques de l’époque

on trouve dans son hagiographie

les mêmes traits de l’évêque idéal

Le soin des pauvres ,la construction d’églises

L’ouverture de monastères

La lutte contre les hérésies

Le zèle pour une église disciplinée 

Le zèle pour la prière

et pour l’écoute des autres

**

Ton zèle pour les lectures spirituelles,

quoique la bibliothèque de la foi catholique te soit très familière

et par les deux testaments, et par les commentateurs,

tu vas jusqu’à vouloir connaître des écrits qui sont peu dignes d’occuper tes oreilles

(Sidoine Apollinaire lettre VII,lettre 9)

**

Organisation du  culte

Il administre avec soin son église

En réunissant de multiples synodes

**

Il ne badine pas avec le jeûne 

Il institue

depuis le 1 septembre jusqu’à la saint Martin le 11 novembre

2 jours de jeûne par semaine

**

Puis de la saint Martin à Noel

3 jours de jeûne par semaine

Oh ! la ! la !

Sans parler du carême !

**

La basilique de saint Martin

Perpet  évêque de Tours

se devait d’honorer le saint le plus célèbre de la ville

Saint Martin

**

Il construisit donc en 470 une basilique

pour placer le tombeau de Martin

et organiser des pèlerinages en l’honneur

de celui qui avait partagé son manteau avec un pauvre

**

Le lieu ou fut posée cette « chape »

Fut appelée la « chapelle »

**

 « L’évêque Perpétue … fit construire la grande basilique

qui subsiste encore aujourd’hui,

et qui est à cinq cent cinquante pas de la ville

(Grégoire de Tours :Histoire des Francs livre 2)

**

Il fut l’evêque la ville pendant 30 ans et mourut en 490

en laissant un testament  

Révélateur  de son tempérament

Cliquez ICI

 

Le testament de Perpétue evêque de Tours

1 juillet, 2012

Ce testament se trouve dans l’histoire de l’église catholique de France par l’abbé Jager

Livre 5 p491)

**

Les pauvres

« je n’ai point voulu sortir de ce monde

Sans avoir fait de testament 

De peur que les pauvres ne fussent frustrés des richesses que la bonté divine m’a données si libéralement

**

Je donne aux prêtres ,aux diacres et aux autres clerc de mon église la paix de Dieu

Oh ! la vache !

**

Saint Martin

Cependant il lègue plusieurs terres à son église

à condition qu’ avec les revenus de ces terres

on entretienne des lampes devant le tombeau de Saint Martin

**

Par contre

Et c’est remarquable pour son temps

Il assigne une pension sur ses biens à 2 prêtres

qu’il avait déposé et qu’il défend de rétablir    

**

Perpétue  termine en s’adressant de nouveau aux pauvres

 Vous mes délices ,mes très chers frères

 …mes Seigneurs ,pauvres de Jésus Christ

Indignes ,mendiants, malades, veuves, orphelins,

 c’est vous que je constitue et déclare mes héritiers …

**

Le bienheureux Perpétue évêque de la ville de Tours,

 ayant passé trente ans dans l’épiscopat,

 s’endormit en paix (Gregoire de Tours :Histoire des Francs livre 2)

Patient (+480 ) évêque de Lyon

30 juin, 2012

Patient fut évêque de Lyon entre 450 et 480 environ.

**

Encore un evêque issu d’une famille noble et fortunée

comme Perpétue évêque de Tours

ou Sidoine Apollinaire évêque de Clermont

et bien  d’autres encore

qui suite à l’invasion des barbares

ont préféré renoncer à leur fortune

et ont su  très bien s’adapter

 aux nouvelles exigences de la société  

**

Patient devenu évêque de Lyon

selon le schéma suivi par les hagiographes

s’occupe des pauvres,construit des églises 

lutte contre les hérésies

**

Voilà ce qu’en dit

Sidoine Apollinaire dans sa lettre VI,12

**

Les pauvres

, bienheureux pontife,

. . ….Ta vigilance passe dans les provinces étrangères, tu dilates ton affectueuse tendresse pour consoler des infortunes lointaines.

…Tu as souvent essuyé les larmes de ceux dont tu n’as pas vu les yeux..

**

Construction d’églises

 Je ne parle pas de ce sage tempérament avec lequel tu agis;….. Je ne parle pas des magnifiques ornements dont tu embellis l’église qui t’est confiée;

Je ne dis rien des nombreuses, basiliques dont tu as jeté les fondements, ni des richesses dont tu les ornes.

**

La lutte contre les hérésies

 Pendant que ton zèle agrandit le domaine de la foi, le nombre des hérétiques diminue

Les barbares, une fois convaincus par tes discours,

 s’attachent à tes pas, sans pouvoir s’en écarter,

 jusqu’à ce que tu viennes, heureux pêcheur des âmes, à les retirer du gouffre profond de l’erreur.

**

Sa bonté

 ce qui te revient en quelque sorte, c’est l’humanité avec laquelle tu as distribué gratuitement dans les Gaules désolées et partout souffrantes., après l’incursion des Goths, après l’incendie des moissons, un blé acheté de tes propres deniers;

. Nous avons vu les chemins embarrassés des vivres envoyés par toi, nous avons vu sur les bords de 1’Arar et du Rhône plus d’un grenier que tu avais rempli seul.

Ainsi, quoique je ne puisse connaître au juste les actions de grâces que te rendent les habitants d’Arles, de Riez, d’Avignon, d’Orange, de Viviers, de Valence et de Trois-Châteaux, parce qu’il est difficile de mesurer au poids de l’or la reconnaissance de ceux auxquels tu as prodigué des vivres sans en exiger de l’argent, moi, néanmoins, je te remercie beaucoup au nom du peuple Arverne que tu as secouru,

**

Dans un autre lettre destinée à un ami

 Sidoine écrit

On vient de bâtir à Lugdunum une église, dont la perfection est due aux soins du pape Patiens,

 homme saint, courageux, sévère, compatissant,

 et qui, par ses abondantes largesses, par son humanité envers les pauvres,

donne la plus haute idée de sa vertu (Sidoine Apollinaire lettre II,10).

 

Avit de Vienne et Grégoire de Tours expliquent l’origine de la fête des rogations

30 juin, 2012

Avit  devenu évêque de Vienne à la suite de Mamert

explique au cours d’une homélie

prononcée le jour des rogations

l’origine de cette fête inaugurée par Mamert

**

Grégoire de Tours  dans son « Histoire des Francs » (livre 2) écrit

**

Avitus de Vienne  rapporte, dans une homélie sur les Rogations, que ces mêmes Rogations que nous célébrons avant le triomphe de l’ascension du Seigneur, furent instituées par Mamertus, évêque de Vienne, dont Avitus était alors lui-même le pontife, à l’occasion d’un grand nombre de prodiges qui épouvantaient cette ville.

**

 Il y avait souvent des tremblements de terre, et les loups et autres bêtes féroces, entrant par les portes, erraient, sans rien craindre, par toute la ville. Comme ces choses se passaient dans le cours de l’année, l’arrivée de la fête de Pâques fit espérer au peuple fidèle que la miséricorde de Dieu mettrait, le jour de cette grande solennité, un terme à leur épouvante.

**

 Mais la veille même de cette glorieuse nuit, pendant qu’on célébrait les cérémonies de la messe, tout à coup le palais royal, situé dans la ville, fut embrasé du feu divin. Tous furent saisis de terreur, et abandonnèrent l’église, craignant que cet incendie ne consumât toute la ville, et que la terre ébranlée ne s’entrouvrît.

**

 Le saint évêque, prosterné devant l’autel, supplia, en gémissant et pleurant, la miséricorde de Dieu. Que dirai-je ? la prière de l’illustre pontife pénétra jusqu’aux cieux, et le fleuve de larmes qu’il répandait éteignit l’incendie du palais.

**

Pendant que ces choses se passaient, le jour de l’ascension du Seigneur approchant, comme nous l’avons dit plus haut, il prescrivit un jeûne aux peuples, et régla la forme des prières, l’ordre des lectures pieuses, ainsi que la manière de célébrer les Rogations.

**

 Tous les sujets d’épouvante s’étant alors dissipés, la nouvelle de ce fait se répandit dans toutes les provinces, et porta tous les évêques à imiter ce qu’avait inspiré à Mamertus sa profonde foi. On célèbre encore aujourd’hui, au nom de Jésus-Christ, ces cérémonies dans toutes les églises, avec componction du cœur et contrition d’esprit.

Mamert évêque de Vienne (+475) institue les rogations

29 juin, 2012

Mamert de Vienne

devint évêque de Vienne en 452

Il meurt en 475 et n’a donc pas vu la chute de Rome qui eut lieu en 476

Il est surtout célèbre pour avoir organisé la procession des Rogations en 470

afin de mettre fin à une série de calamités naturelles

et pour éloigner les barbares

**

Les rogations

Sidoine Apollinaire écrit :

La cérémonie des Rogations.. c’est le vénérable père et pontife Mamert qui, le premier, par un exemple digne de respect, par une épreuve très utile, l’a imaginée, réglée et introduite.

 Il y avait bien, sans doute, auparavant des prières publiques; mais, soit dit sans blesser la foi, elles étaient vagues, tièdes, peu suivies, ; elles avaient pour objet de demander de la pluie ou du beau temps;

.. mais dans celles-ci, instituées par le saint pontife, on jeûne, on prie, on psalmodie, on pleure. (Sidoine Apollinaire Lettre V, 14 )

**

Sidoine écrit à Mamert lui même :

On dit que les Goths sont entrés sur le territoire romain:

nous autres, malheureux Arvernes, nous sommes toujours exposés les premiers à de telles irruptions.

 ….notre seule espérance est dans les Rogations que tu as instituées;

le peuple Arverne vient de les adopter, sinon avec autant de succès, du moins avec un zèle égal à celui de tes peuples, et c’est ce qui le rassure contre les terreurs dont il est environné.

**

….. D’abord, tu ordonnes des. jeûnes à quelques hommes de notre rang, tu leur défends tout plaisir criminel, tu leur annonces des châtiments, tu leur promets des remèdes; tu leur déclares que la peine est imminente, mais que le pardon n’est pas loin; tu enseignes qu’il faut prévenir par de fréquentes prières la désolation dont on est menacé; tu avertis que les furieux incendies qui renaissent sans cesse peuvent être éteints par des larmes sincères, plutôt que par l’eau des fleuves; tu montres que c’est à la stabilité de la foi qu’il appartient de raffermir la terre ébranlée par des secousses terribles...(Sidoine Apollinaire lettre VII ,1 )

**

Mamert ,l’évêque avait un frère aussi célèbre que lui

non pour sa piété

mais pour sa sagesse

et son éloquence

Cliquez ICI 

Claudien Mamert poète et philosophe du 5é siécle

29 juin, 2012

Mamert evêque de Vienne se rendit célèbre

pour avoir institué la fête des rogations

Il avait un frére prêtre

Claudien Mamert le poète et philosophe

décédé en 470

**

Ce qui prouve une fois de plus que les responsables des églises

au  temps de la Gaule

étaient  issus de familles nobles et instruites 

**

Sidoine apollinaire

lui-même de noble famille

lui-même ,écrivain  

lui-même devenu évêque

écrit à propos de Claudien Mamert

**

Claudien  était plein de sagesse et de prudence, docte, éloquent, ingénieux,

 et le plus spirituel des hommes de son temps, de son pays, de sa nation ;

il fut toujours philosophe, sans jamais offenser la religion ;

 et, quoiqu’il ne s’amusât point à faire croître ses cheveux ni sa barbe,

 quoiqu’il se moquât du manteau et du bâton des philosophes,

 quoiqu’il allât même quelquefois jusqu’à les détester,

il ne se séparait cependant que par l’extérieur et la foi de ses amis les Platoniciens.

**

Plein d’affectueux égards pour son frère aîné qui était évêque,

 il le chérissait comme un fils, et le vénérait comme un père.

 Celui-ci, à son tour, l’environnait de la plus haute considération,

 trouvant en lui un conseiller dans les jugements, un collaborateur dans ses églises,

 un procurateur dans ses affaires, un métayer dans ses domaines, un collecteur pour ses tributs, un compagnon dans ses lectures, un interprète dans ses explications, un ami dans ses voyages.

 C’est ainsi que tous deux, par une admirable rivalité, se rendaient les devoirs d’une confiance, d’une fraternité réciproque. 

(Sidoine Apollinaire Lettre IV,11)  

1...7891011