Archive pour la catégorie 'Liturgie'

5é dimanche Ordinaire(A) : Le sel et la lumière (Mt 5, 13-16)

5 février, 2023

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. » –

 

Voue êtes le sel de la terre

c’est la 2é Lecture

Vous êtes la lumière du monde.

C’est la première lecture

 

2023-Ordinaire-A-5é-Dimanch

Deuxième lecture : le sel (1 Co 2, 1-5)

 Frères, quand je suis venu chez vous je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu avec le prestige du langage ou de la sagesse. Parmi vous, je n’ai rien voulu connaître d’autre que Jésus Christ, ce Messie crucifié. Et c’est dans la faiblesse, craintif et tout tremblant, que je me suis présenté à vous. Mon langage, ma proclamation de l’Évangile, n’avaient rien d’un langage de sagesse qui veut convaincre ; mais c’est l’Esprit et sa puissance qui se manifestaient, pour que votre foi repose, non pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu

Le sel donne du goût

le goût de vivre

Quel goût !

Le goût des fruits de l’Esprit Saint

 ‘amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité,

la douceur, la tempérance;(Gal 5)

 le courage pour lutter contre le mal en nous et autour de nous

« Voyez comme il s’aiment ! (Actes 4)

 

Le sel pique

 qui fait frémir l’huître qui en reçoit  

je n’ai rien voulu connaître d’autre que Jésus Christ, ce Messie crucifié.

c’est le langage de la croix

le messie crucifié

Est ce que nous comprenons vraiment ce langage ?

Acceptons nous nos croix nos souffrances , nos echecs ,nos faiblesses

« celui qui ne porte pas sa croix ne peut être mon disciple .. ».

 

Le sel conserve

e sel conserve la foi d’ Abraham d’Issac de Jacob

la foi de Marie qui conservait tout cela en son coeur

la foi du centurion

« Dis seulement , une parole et mon fils sera guéri »

il ne mourra pas

La  foi du centurion qui au pied de la croix ; s’écrit

 Vraiment cet homme est  le fils de Dieu

Malgré  l’echec d’ une humanité crucifiée  

 

Le sel donne de la tension

les médecins nous le disent .Le sel augmente la tension

le sel divin nous donne la puissance de l’Esprit Saint

si nous le supplions humblement

c’est l’Esprit et sa puissance qui se manifestaient, pour que votre foi repose, non pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

 

Des petits granulés blancs

que l’on verse sur les aliments

 c’est dans la faiblesse, craintif et tout tremblant, que je me suis présenté à vous.

image de l‘humilité et de la pureté

Soyons humbles:

Tout vient de Dieu

y compris la pureté

nous sommes justifiés par la mort du Christ notre lumière

 

Première lecture ; La Lumière (Is 58,6-10)

Ainsi parle le Seigneur : Partage ton pain avec celui qui a faim, accueille chez toi les pauvres sans abri, couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable. Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici. » Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi.

 

La lumière

Quoi de plus lumineux que le Christ lui même

Le christ transfiguré sur la montagne

« celui ci est mon fis bien aimé écoutez le »

mais surtout a lumière qui jaillit de la croix

une lumière qui nous révèle l’amour immense que Dieu nous porte

 

Le Christ en croix c’est le soleil levant qui chasse les ténèbres de la nuit

le pardon de Dieu ,la miséricorde de Dieu

ce n’est pas perçu par nos yeux de chair mais par les yeux de notre coeur

Lumineux ..Aveuglant !

 

Une lumière chaleureuse

A nous maintenant de témoigner

Partage ton pain avec celui qui a faim,

partage pas seulement ton pain mais aussi ta foi qui illumine ton coeur

accueille chez toi les sans abri

comme le Seigneur nous accueille

‘Il est mon berger ..sur des herbes vertes il me fait reposer  

 

alors non seulement tu illumineras les yeux de celui que tu aides

mais plus encore ton coeur débordera de joie

ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront

 

la lumière ne jaillira pas de ton coeur

mais proviendra de l’Esprit Saint

Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche.

 

Quoi de plus chaleureux que cet amour venant de Dieu

Si tu cries,

il dira : « Me voici. »

Si tu fais disparaître le geste accusateur,

tu ne sear pas condamner

si tu n’a pas de parole malfaisante,

tu trouveras la paix

 

Proclamons notre foi

On ne doit pas se taire

la foi est source de paix

Cette foi , cette lumiére…  on ne la laisse pas sous le boisseau ..on la crie 

on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison..De même, que votre lumière brille devant les hommes

 Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres, homme de justice, de tendresse et de pitié. L’homme de bien a pitié, il partage ; il mène ses affaires avec droiture. Cet homme jamais ne tombera ; toujours on fera mémoire du juste. Il ne craint pas l’annonce d’un malheur : le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur. Son cœur est confiant, il ne craint pas. À pleines mains, il donne au pauvre ; à jamais se maintiendra sa justice, sa puissance grandira, et sa gloire ! (Ps 111)   

4é Samedi Ordinaire : Reposez vous un peu (Mc 6, 30-34)

4 février, 2023

En ce temps- là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

 

La foule

Encore un foule sans berger

une foule qui accourt de partout

, à pied, de toutes les villes, ils accoururent

à la recherche de la vérité , de la lumière ,de la paix ,du bonheur

Qui peut nous conduire, nous sauver ,nous enseigner ?

Non seulement la foule ,mais aussi ses propres disciples

l’on n’avait même pas le temps de manger.

 

2023-Marc-4é-Samedi

La retraite

Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu.

oui vraiment nous avons besoin d’une bonne retraite

mais pas en foule

seul à seul

face à Dieu

à l’écart

Un temps de repos pour enfin réfléchir sérieusement sur notre destinée ,

et donner un sens à notre vie

 

A l’écoute du Seigneur

Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

 

Lecture:le Dieu de la paix (He 13, 15-17.20-21)

Frères, en toute circonstance, offrons à Dieu, par Jésus, un sacrifice de louange, c’est-à-dire les paroles de nos lèvres qui proclament son nom. N’oubliez pas d’être généreux et de partager. C’est par de tels sacrifices que l’on plaît à Dieu. Faites confiance à ceux qui vous dirigent et soyez-leur soumis ; en effet, ils sont là pour veiller sur vos âmes, ce dont ils auront à rendre compte. Ainsi, ils accompliront leur tâche avec joie, sans avoir à se plaindre, ce qui ne vous serait d’aucun profit.  … Que le Dieu de la paix, lui qui a fait remonter d’entre les morts, grâce au sang de l’Alliance éternelle, le berger des brebis, le Pasteur par excellence, notre Seigneur Jésus, que ce Dieu vous forme en tout ce qui est bon pour accomplir sa volonté, qu’il réalise en nous ce qui est agréable à ses yeux, par Jésus Christ, à qui appartient la gloire pour les siècles des siècles. Amen. – Parole du Seigneur.

 

A l’écoute du Seigneur

Ce que firent les Hébreux , ces anciens prêtres du temple ,devenus chrétiens

ils se sont retirés à l’écart

à Alexandrie,en Egypte

ils ont lu et relu les écritures

ils ont lu et relu l’épitre de Paul que nous lisons depuis presque un mois

Faites confiance à ceux qui vous dirigent

 

Le Dieu de la paix,

il nous rend la vie

grâce au sang de l’Alliance éternelle,

 

Le berger des brebis, le Pasteur par excellence,

prêtre selon l’ordre de Melchisedeck

Lui seul peut nous justifier par sa mort

 

il nous guide et nous montre

tout ce qui est bon pour accomplir la volonté de Notre Père ,

 

C’est ainsi que nous trouverons enfin le repos

une bonne retraite

et le bonheur  éternel en louant le Seigneur

à qui appartient la gloire pour les siècles des siècles

 

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi ton bâton me guide et me rassure. (ps22)

 

4é Vendredi Ordinaire : Jean ,le voilà ressuscité (Mc 6, 14-29)

3 février, 2023

En ce temps-là, comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean, celui qui baptisait : il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. » Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. » Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! » Car c’était lui, Hérode, qui avait donné l’ordre d’arrêter Jean et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse. En effet, Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. » Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ; cependant il l’écoutait avec plaisir. Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée. La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. » Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. » Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. » Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. » Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison. Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau. – Acclamons la Parole de Dieu.

 

D’un côté , dans la salle du banquet

la haine d’Herodiade

la frivolité de Salomé

la manque de courage et irresponsabilité d’Hérode

De l’autre côte , dans la prison, Jean Baptiste seul

 

D’un côté le péché, de l’autre la justice

D’un côté une fausse joie,la tristesse

de l’autre le courage et la paix

 

Qui donc a perdu la tête

Herode ou Jean Baptiste ?

Hérode et les siens connaissaient Elie et les prophètes

Certains disaient, en parlant de Jésus : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. »

 

2023-Marc-4é-Vendredi

 

Hérode lui même croyait en la résurrection

Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »

 oui vraiment !

Jean Baptiste est ressuscité

La justice sera rendu

par Jésus venu pour nous justifier

et par ses disciples qui ne se contenteront pas d’écouter les prophètes comme Hérode

mais qui lutteront à la suite de Jésus pour la justice et pour la paix

 

Lecture : Imitez leur foi (He 13, 1-8)

Frères, que demeure l’amour fraternel ! N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, comme si vous étiez prisonniers avec eux. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités, car vous aussi, vous avez un corps. Que le mariage soit honoré de tous, que l’union conjugale ne soit pas profanée, car les débauchés et les adultères seront jugés par Dieu. Que votre conduite ne soit pas inspirée par l’amour de l’argent : contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu lui-même a dit : Jamais je ne te lâcherai, jamais je ne t’abandonnerai. C’est pourquoi nous pouvons dire en toute assurance : Le Seigneur est mon secours, je n’ai rien à craindre ! Que pourrait me faire un homme ? Souvenez-vous de ceux qui vous ont dirigés : ils vous ont annoncé la parole de Dieu. Méditez sur l’aboutissement de la vie qu’ils ont menée, et imitez leur foi. Jésus Christ, hier et aujourd’hui, est le même, il l’est pour l’éternité.

 

Que demeure l’amour fraternel ! N’oubliez pas l’hospitalité

Pratiquons la justice comme Jean Baptiste

en communion avec tous les disciples du Christ

Souvenez-vous de ceux qui vous ont annoncé la parole de Dieu. Méditez sur l’aboutissement de la vie qu’ils ont menée, et imitez leur foi. Jésus Christ, hier et aujourd’hui, est le même, il l’est pour l’éternité.

 

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ? Qu’une armée se déploie devant moi,…, je garde confiance. Oui, il me réserve un lieu sûr au jour du malheur (ps 26)

Le 2 février : Présentation du Seigneur au Temple (Lc 2, 22-40)

2 février, 2023

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de 84 ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

 

Le jour de noel

il y a 40 jours

ce sont les bergers qui ont d’abord vu la lumière dans les cieux

et qui ont entendu les anges chanter

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime »

Puis ce furent les mages qui ont vu une petite étoile dans la nuit

Ce sont eux ,les bergers ,puis les mages qui les premiers ont vu la lumière

 

2 fevrier 

Aujourd’hui ce ne sont plus des rois qui viennent offrir de l’or,de l’encens et de la myrrhe

c’est un jeune couple qui apportent non seulement

un couple de tourterelles ou deux petites colombes

mais surtout,ils viennent avec un enfant qui est la lumière du monde

 

Ce ne sont plus des rois et des bergers qui vont vers la lumiére , c’est la lumière , Dieu lui même, qui vient vers nous

 

Siméon reçut l’enfant dans ses bras

et comme les prêtres lors de chaque eucharistie il s’est réjoui

« Tu es béni , Seigneur , Dieu de l’univers , nous avons reçu de ta bonté ce pain que tu nous donne

le pain de Bethleem

« Tu es béni , Seigneur , Dieu de l’univers , nous avons reçu de ta bonté ,ce vin que tu nous donne

ce sang qui sera versé sur la croix tandis que le coeur de Marie sera tranpercé

et aujourd’hui nous ajoutons

tu es béni , Seigneur, Dieu de l’univers , nous avons reçu de ta bonté la lumière du monde

une lumière qui nous guide …une lumière qui nous réchauffe

 

et cette fois ci ce ne sont plus les anges qui chantaient mais ce fut Siméon

« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut … lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »

 

Siméon et Anne âgée de 84 ans étaient des consacrés « mis à part »

pour louer le Seigneur

Avec eux … avec Joseph et Marie

avec tout ceux qui se sont « consacrés » au Seigneur

réjouissons nous !

 

Avec l’aide de L’Esprit Saint qui guidait Siméon et Anne, annonçons au monde entier

Jésus est le chemin ,la Vérité ,la vie

il est notre lumière .Il nous donne la paix

 

un nouveau commencement

que la lumière soit

et la lumière fut  !

 

Portes, levez vos frontons, élevez-vous, portes éternelles : qu’il entre, le roi de gloire ! Qui est ce roi de gloire ? C’est le Seigneur, le fort, le vaillant, le Seigneur, le vaillant des combats. Portes, levez vos frontons, levez-les, portes éternelles : qu’il entre, le roi de gloire ! Qui donc est ce roi de gloire ? C’est le Seigneur, Dieu de l’univers ; c’est lui, le roi de gloire. (ps 23

 

4é mercredi Ordinaire: Soyez vigilants (He 12, 4-7.11-15)

1 février, 2023

Frères, vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans votre lutte contre le péché, et vous avez oublié cette parole de réconfort, qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur, ne te décourage pas quand il te fait des reproches. Quand le Seigneur aime q uelqu’un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils. Ce que vous endurez est une leçon. Dieu se comporte envers vous comme envers des fils ; et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ? Quand on vient de recevoir une leçon, on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse. Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon, celle-ci produit un fruit de paix et de justice. C’est pourquoi, redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent, et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux. Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ; bien plus, il sera guéri. Recherchez activement la paix avec tous, et la sainteté sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Soyez vigilants : que personne ne se dérobe à la grâce de Dieu, qu’il ne pousse chez vous aucune plante aux fruits amers, cela causerait du trouble, et beaucoup en seraient infectés.

 

2023-Marc-4é-Mercredi

Soyez vigilants : que personne ne se dérobe à la grâce de Dieu,

Soyez vigilant !

Dieu nous comble de grâce

Dieu de tendresse et d’amour

 

Il est notre père

et parmi ses grâces ,il y a parfois des épreuves

Quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ?

 

Parmi ces épreuves ,il y a les maladies pour nous enseigner la patience

les échecs ,les humiliations pour vaincre notre orgueil

des privations pour lutter contre notre égoïsme

des relations difficiles avec des proches, des voisins , des ennemis pour nous apprendre à aimer

« L’or est purifié par le feu »

 

Recherchez activement la paix avec tous, et la sainteté sans laquelle personne ne verra le Seigneur.

Bienheureux les pacifiques …Ils seront appelés fils de Dieu

Bienheureux les cours purs ,ils verront Dieu

 

Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits ! Comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint ! Il sait de quoi nous sommes pétris, il se souvient que nous sommes poussière. Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent, est de toujours à toujours, et sa justice pour ceux qui gardent son alliance.(ps 102)

 

Évangile;le fils du charpentier (Mc 6, 1-6)

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant. – Acclamons la Parole de Dieu.

  

Jésus aussi a été éprouvé par son père

« père, père ,éloigne de moi cette coupe » 

Non seulement sur la croix ,mais encore tous les jours par nous tous

par ses proches qui le recherchaient en disant « il a perdu la tête »

par les gens de son village

N’est-il pas le charpentier, ?

Ils voulaient le jeter du haut d’un précipice

On le traite de Belzebul ,fils du diable

méprisé par les scribes et les pharisiens

 

et pourtant il est notre frère.

.pas seulement le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon

mais aussi notre frère

Il nous a donné sa mère..

lui ,le fils de Marie

 

En subissant l’épreuve jusqu’à la mort et la mort sur la croix

non seulement le fisl de Marie nous justifie

mais encore il nous montre l’exemple

il nous fortifie

Allons debout !

Lève toi : Marche !

Vous n’avez pas encore résister jusqu’au sang dans votre lutte contre le péché   

4è Mardi Ordinaire : Les yeux fixés sur Jésus (He 12, 1-4)

31 janvier, 2023

Frères, nous aussi, entourés de cette immense nuée de témoins, et débarrassés de tout ce qui nous alourdit – en particulier du péché qui nous entrave si bien –, courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés sur Jésus, qui est à l’origine et au terme de la foi. Renonçant à la joie qui lui était proposée, il a enduré la croix en méprisant la honte de ce supplice, et il siège à la droite du trône de Dieu. Méditez l’exemple de celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle hostilité, et vous ne serez pas accablés par le découragement. Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans votre lutte contre le péché.

 

Le monde va mal !

Aujourd’hui les foules sont en colère

les foules défilent dans les rues de nos villes

une foule inquiète, angoissée

une foule qui a peur de l’avenir ,

 

Qui nous libérera de nos angoisses , de nos peurs

mais surtout de nos maladies , de nos péchés, de nos égoïsmes

Qui nous débarrassera

de tout ce qui nous alourdit et en particulier du péché qui nous entrave ?

 

Sinon Dieu lui même

« je vous donne la paix ..je vous laisse la paix »

La foi est source de paix

« je vous enverrais mon Esprit »

le souffle de l‘Esprit est source de vie, d’espérance et d’amour

 

2023-Marc-4é-Mardi 

Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée,

Ayons la foi !

les yeux fixés sur Jésus, qui est à l’origine et au terme de la foi.

 

Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés ; ils loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent : « À vous, toujours, la vie et la joie ! » La terre entière se souviendra et reviendra vers le Seigneur, chaque famille de nations se prosternera devant lui.(Ps 21)

 

Évangile : La femme et le chef de la synagogue (Mc 5, 21-43)

En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer. Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait. Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré – … cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? » Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela. Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. » Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui- ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? » Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques. Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant. Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! » Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur. Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger. – Acclamons la Parole de Dieu.

 

La femme

Les yeux fixés sur le Seigneur

Comme cette vieille femme perdue dans la foule

seule, angoissée , malade depuis 12 ans

 

et maintenant dans la foule en colère

que de personnes âgées angoissées ,malades

 

Qui pourra leur rendre au moins la paix et la vrai joie qui vient de Dieu

car la vraie paix ,la vraie joie est donnée par Dieu à ceux qui l’écoutent et qui le cherchent

C’est Jésus qui nous la donne

si nous sommes humbles et confiants comme cette femme de l’évangile

« Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal.

 

Le Chef de la synagogue

Dans la foule se trouvent aussi des riches , des puissants comme Jaïre

ils sont inquiets pour l’avenir de leurs enfants

Que vont il devenir ?

Sans foi , sans loi

les yeux non fixés sur Jésus

mais rivès sur leur smartphones

dans ce monde qui évolue si vite

 

Qui pourra donc les sauver et leur montrer le bon chemin

sinon l’Esprit Saint, avec l’aide des parents comme Jaïre qui se tournent vers Jésus

Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive.

Jésus seul est le chemin, la vérité ,la vie

Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi

 

4ème Lundi Ordinaire: La puissance de la foi (He 11, 32-40)

30 janvier, 2023

Frères, sur la puissance de la foi, que dire encore ? Le temps me manquerait pour rappeler l’histoire de Gédéon, Baraq, Samson, Jephté, David, Samuel et les prophètes. Par leur foi, ils ont conquis des royaumes, pratiqué la justice, obtenu la réalisation de certaines promesses. Ils ont fermé la gueule des lions, éteint la flamme des brasiers, échappé au tranchant de l’épée, retrouvé leurs forces après la maladie, montré du courage à la guerre, mis en fuite des armées étrangères. Des femmes dont les enfants étaient morts les ont retrouvés ressuscités. Mais certains autres ont été torturés et n’ont pas accepté la libération qui leur était proposée, car ils voulaient obtenir une meilleure résurrection. D’autres ont subi l’épreuve des moqueries et des coups de fouet, des chaînes et de la prison. Ils furent lapidés, sciés en deux, massacrés à coups d’épée. Ils allèrent çà et là, vêtus de peaux de moutons ou de toisons de chèvres, manquant de tout, harcelés et maltraités – mais en fait, c’est le monde qui n’était pas digne d’eux ! Ils menaient une vie errante dans les déserts et les montagnes, dans les grottes et les cavernes de la terre. Et, bien que, par leur foi, ils aient tous reçu le témoignage de Dieu, ils n’ont pas obtenu la réalisation de la promesse. En effet, pour nous Dieu avait prévu mieux encore, et il ne voulait pas les mener sans nous à la perfection. 

 

2023-Marc-4é-Lundi

 

La puissance de la foi,

Croire en Dieu

faire confiance ,malgré tout

être sûr que Dieu est un père

Quelle force !

 

Avec la foi, les patriarches,les juges Moïse, les prophètes ont fait des miracles

Gédéon, Samson, Jephté, David, Samuel et les prophètes.

Et pourtant que de souffrances ,que d ‘échecs

Esclaves en Egypte

40 ans dans le désert

70 ans en exil à Babylone

 

Certes ils ont péché

Ils ont adorés des veaux d’or

mais ils ont toujours cru que Dieu était là avec eux

 

Lors de la traversée de la mer rouge ,il était là

Dans le désert ,il était là dans la nuée ou le feu

a Jérusalem dans le temple, il était là !

Ils y croyaient

 

Et, bien que, par leur foi, ils aient tous reçu le témoignage de Dieu, ils n’ont pas obtenu la réalisation de la promesse.

Ils n’ont pas cru au Verbe qui s’est fait chair

Ils n’ont pas cru en Jésus venu habiter parmi nous

un homme parmi les hommes

un homme crucifié couronné d’épines , rejeté

 

Par sa souffrance

Par sa mort il nous rend la vie

Il nous pardonne

En effet, pour nous Dieu avait prévu mieux encore,

 

Il accueillera tout ceux qui ,malgré tout, ont toujours eu la foi

« espérant contre toute espérance

il ne voulait pas les mener sans nous à la perfection.

 

Qu’ils sont grands, tes bienfaits ! Tu les réserves à ceux qui te craignent. Tu combles, à la face du monde, ceux qui ont en toi leur refuge. Tu les caches au plus secret de ta face, loin des intrigues des hommes. Tu leur réserves un lieu sûr, loin des langues méchantes. Béni soit le Seigneur : son amour a fait pour moi des merveilles ! (ps 30)

 

Évangile : La légion (Mc 5, 1-20)

En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres. Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! » Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! » Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. » Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays. Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer. Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs. Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire. Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

 

Il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser.

Maintenant

en notre temps

nous avons rejetés Dieu

 

Sans la foi, sans la confiance

plus de paix, plus d’amour

mais la guerre et la haine

le mal, le péché ,les angoisses ,la peur

Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup

 

Rejetons les oeuvres de la chair

débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, divisions …(Gal 5)

rejetons les ,comme les cochons qui furent précipités dans la mer

 

Ayons le foi !

Dieu est amour

voici les fruits de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi.

4é dimanche Ordinaire (A) : Le repos de humbles (So 2, 3 ; 3, 12-13)

28 janvier, 2023

Cherchez le Seigneur, vous tous, les humbles du pays, qui accomplissez sa loi. Cherchez la justice, cherchez l’humilité : peut-être serez-vous à l’abri au jour de la colère du Seigneur. Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit ; il prendra pour abri le nom du Seigneur. Ce reste d’Israël ne commettra plus d’injustice ; ils ne diront plus de mensonge ; dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer.

 2023-Ordinaire-A-4é-Dimanch

 

Les Humbles

Cherchez le Seigneur, vous tous, les humbles du pays,.. Cherchez la justice, cherchez l’humilité :

Qui suis je ?

Que sommes nous ?

D’où venons nous ?

Reconnaissons notre petitesse ,notre ignorance

en regardant l’univers, l’oeuvre visible de Dieu

 

Nous avons tout reçu de Dieu,en sa bonté

il nous a créé à son image

Ayons confiance .Dieu est notre Père

Prenons pour abri le nom du Seigneur.

 

Soyons justes…Rendons lui grâce

Ce reste ne commettra plus d’injustice

Ayant trouvé la Vérité ,nous serons en paix

Ils pourront se reposer…Nul ne viendra les effrayer.

 

Le Seigneur fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain, le Seigneur délie les enchaînés. Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés, le Seigneur aime les justes. Le Seigneur protège l’étranger, il soutient la veuve et l’orphelin, le Seigneur est ton Dieu pour toujours. (ps 145)

 

 

Deuxième lecture : le peuple de Dieu (1 Co 1, 26-31)

Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance. Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort ; ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est ; ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu. C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus, lui qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification, rédemption. Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut être fier, qu’il mette sa fierté dans le Seigneur.

.

regardez bien :

Regardez le peuple de Dieu

parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages ou des puissants aux yeux des hommes,

Il y a le serviteur d’Isaïe qui préfigure le » couronné d’épines » ,le crucifié ..un ver

ce qu’il y a de fou dans le monde,

Il y a ceux qui comme Abraham , comme les apôtres ,ont tout quitté pour suivre le Christ et se mettre au service des autres

Ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est

Dieu humilie les orgeuilleux

..qui croient être

 

 Aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu. C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus

Tout vient de Lui..Tout est en lui

Tout est grâce !

, la justice, la sanctification,la rédemption.

 

Évangile : Les béatitudes (Mt 5, 1-12a)

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »

 

Puisse le peuple de Dieu

l’ensemble des croyants être à l’écoute de ce sermon proclamé en haut de la montagne …

cette parole divine venue de cieux

Heureux les pauvres de cœur,

qui ont besoin de Dieu

qui ont faim et soif de Dieu

qui pleurent car sans Dieu le monde va à la dérive

 

Sans Dieu ,il n’ y a pas de miséricordieux

Heureux les miséricordieux

Sans Dieu ,..il n’y a pas de paix

Heureux les artisans de paix

 

Puissions nous enfin trouver notre bonheur en Dieu

. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » –

 

 

 

3é samedi ordinaire: La FOI (He 11, 1-2.8-19)

28 janvier, 2023

Frères, la foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas. Et quand l’Écriture rend témoignage aux anciens, c’est à cause de leur foi. Grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de Dieu : il partit vers un pays qu’il devait recevoir en héritage, et il partit sans savoir où il allait. Grâce à la foi, il vint séjourner en immigré dans la Terre promise, comme en terre étrangère ; il vivait sous la tente, ainsi qu’Isaac et Jacob, héritiers de la même promesse, car il attendait la ville qui aurait de vraies fondations, la ville dont Dieu lui-même est le bâtisseur et l’architecte. Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge, fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance parce qu’elle pensait que Dieu est fidèle à ses promesses. C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort, a pu naître une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, une multitude innombrable. C’est dans la foi, sans avoir connu la réalisation des promesses, qu’ils sont tous morts ; mais ils l’avaient vue et saluée de loin, affirmant que, sur la terre, ils étaient des étrangers et des voyageurs. Or, parler ainsi, c’est montrer clairement qu’on est à la recherche d’une patrie. S’ils avaient songé à celle qu’ils avaient quittée, ils auraient eu la possibilité d’y revenir. En fait, ils aspiraient à une patrie meilleure, celle des cieux. Aussi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, puisqu’il leur a préparé une ville. Grâce à la foi, quand il fut soumis à l’épreuve, Abraham offrit Isaac en sacrifice. Et il offrait le fils unique, alors qu’il avait reçu les promesses et entendu cette parole : C’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom. Il pensait en effet que Dieu est capable même de ressusciter les morts ; c’est pourquoi son fils lui fut rendu : il y a là une préfiguration. 

 

Abraham ,le père de la foi

Grâce à la foi ,Abraham obéit à l’appel de Dieu : il partit vers un pays sans savoir où il allait.

Il a cru, il a fait confiance

Il a tout quitté

il vivait sous la tente, car il attendait la ville qui aurait de vraies fondations,

 

Sara

Elle doutait

mais finalement elle a cru

Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge, fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance parce qu’elle pensait que Dieu est fidèle à ses promesses.

 

Et Nous ?

Avons nous la foi ?

Croyons nous aux promesses de Dieu ?

Croyons nous en la venue du fils de Dieu qui s’est fait homme

C’est tellement invraisemblable !

Et que par la mort, a pu naître une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, une multitude innombrable.

Une multitude de sauvés

sauvés par la foi

Quelle joie !

C’est dans la foi, sans avoir connu la réalisation des promesses, qu’ils sont tous morts ; mais ils l’avaient vue et saluée de loin, affirmant que, sur la terre, ils étaient des étrangers et des voyageurs.

 

Et encore

Grâce à la foi nous supportons nos souffrances ..nos angoisses ,nos doutes, nos incompréhensions face au mal

Grâce à la foi, quand il fut soumis à l’épreuve, Abraham offrit Isaac en sacrifice.

Ce sacrifice c’était encore la réalisation de la promesse divine

le sacrifice de l’agneau de Dieu qui enlève les pèchès du monde

il y a là une préfiguration.

 

Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur, comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens : salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs, amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte, serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte, afin que, délivrés de la main des ennemis, nous le servions dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours. (Luc 1,69)

 

2023-Marc-3é-Samedi

Évangile:N’ayez pas peur ! (Mc 4, 35-41)

Ce jour-là, le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. » Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait. Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? » – Acclamons la Parole de Dieu.

 

La foi est source de paix

une profonde paix, une paix interieure

la paix , l’espérance dans notre monde aussi tourmenté que le notre

 

Survient une violente tempête.

Jésus semble bien absent

Lui dormait sur le coussin à l’arrière.

Mais il et là !

Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ?

 

3é vendredi Ordinaire : Ne perdez pas votre assurance (He 10, 32-39)

27 janvier, 2023

Frères, souvenez-vous de ces premiers jours où vous veniez de recevoir la lumière du Christ : vous avez soutenu alors le dur combat des souffrances, tantôt donnés en spectacle sous les insultes et les brimades, tantôt solidaires de ceux qu’on traitait ainsi. En effet, vous avez montré de la compassion à ceux qui étaient en prison ; vous avez accepté avec joie qu’on vous arrache vos biens, car vous étiez sûrs de posséder un bien encore meilleur, et permanent. Ne perdez pas votre assurance ; grâce à elle, vous serez largement récompensés. Car l’endurance vous est nécessaire pour accomplir la volonté de Dieu et obtenir ainsi la réalisation des promesses. En effet, encore un peu, très peu de temps, et celui qui doit venir arrivera, il ne tardera pas. Celui qui est juste à mes yeux par la foi vivra ; mais s’il abandonne, je ne trouve plus mon bonheur en lui. Or nous ne sommes pas, nous, de ceux qui abandonnent et vont à leur perte, mais de ceux qui ont la foi et sauvegardent leur âme. –

 

Frères, souvenez-vous ……Vous veniez de recevoir la lumière du Christ :

Vous avez reçu la lumière de la foi

séduits par l’évangile ,la bonne nouvelle

Le sermon sur la montagne

Le pardon de Dieu

La vie éternelle

 

vous avez soutenu alors le dur combat des souffrances,

Le combat contre le mal ,les injustices ,les tentations

Le combat contre les oeuvres de la chair qui polluent notre vie

La colère,les impatiences ,la haine ,la jalousie (Gal 5)

 

en faisant la volonté de Dieu

« Père que ton règne vienne …que ta volonté soit faite

 

vous avez montré de la compassion à ceux qui étaient en prison

pour les prisonniers ,les réfugiés ,les rejetés

vous avez accepté avec joie qu’on vous arrache vos biens

 

2023-Marc-3é-Vendredi

Courage ! soyez fort !

Ne perdez pas votre assurance

Soyez endurant

l’endurance vous est nécessaire pour accomplir la volonté de Dieu

 

C’est la foi qui nous sauve

Celui qui est juste… par la foi vivra

Ce n’est que du bonheur pour notre père

s’il abandonne, je ne trouve plus mon bonheur en lui.

 

Évangile : la graine de moutarde (Mc 4, 26-34)

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. » Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ? Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. » Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

 

La moisson

Ne perdez pas votre assurance

soyez fort !

et quand viendra la moisson à la fin des temps

nous ressusciterons pour la vie éternelle

 

La graine de moutarde

soyons endurant

De petites graines que nous étions le jour de notre naissance

nous ressusciterons dans la gloire des enfants de Dieu

si vraiment nous avons toujours fait confiance en Dieu

 

Nous chanterons alors éternellement à l’ombre des arbres du paradis

comme les oiseaux du ciel qui peuvent y faire leur nid .

 

Fais confiance au Seigneur, agis bien, habite la terre et reste fidèle ; mets ta joie dans le Seigneur : il comblera les désirs de ton cœur. Dirige ton chemin vers le Seigneur, fais-lui confiance, et lui, il agira. Il fera lever comme le jour ta justice, et ton droit comme le plein midi. Quand le Seigneur conduit les pas de l’homme, ils sont fermes et sa marche lui plaît. S’il trébuche, il ne tombe pas car le Seigneur le soutient de sa main. Le Seigneur est le salut pour les justes, leur abri au temps de la détresse. Le Seigneur les aide et les délivre, car ils cherchent en lui leur refuge.(ps 36 )   

12345...120