Archive pour la catégorie 'caréme'

5é Samedi de carême (Jean 11, 45-57) : Le rassemblement des enfants dispersés

24 mars, 2018

En ce temps-là, quand Lazare fut sorti du tombeau, beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui. Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce qu’il avait fait. Les grands prêtres et les pharisiens réunirent donc le Conseil suprême ; ils disaient : « Qu’allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes. Si nous le laissons faire, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saint et notre nation. » Alors, l’un d’entre eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y comprenez rien ; vous ne voyez pas quel est votre intérêt : il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que l’ensemble de la nation ne périsse pas. » Ce qu’il disait là ne venait pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation ; et ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés.À partir de ce jour-là, ils décidèrent de le tuer. C’est pourquoi Jésus ne se déplaçait plus ouvertement parmi les Juifs ; il partit pour la région proche du désert, dans la ville d’Éphraïm où il séjourna avec ses disciples. Or, la Pâque juive était proche, et beaucoup montèrent de la campagne à Jérusalem pour se purifier avant la Pâque. Ils cherchaient Jésus et, dans le Temple, ils se disaient entre eux : « Qu’en pensez-vous ? Il ne viendra sûrement pas à la fête ! » Les grands prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres : quiconque saurait où il était devait le dénoncer, pour qu’on puisse l’arrêter.

**

En ce temps-là, Lazare fut sorti du tombeau,

Comme Lazare est sorti du tombeau

préparons nous à passer de la mort à la vie   

**

Demain ce sont les rameaux  

puis la semaine sainte  

préparons nous comme les grands prêtres et Jésus eux mêmes se préparent

**

Le grand prêtre

Les grands prêtres et les pharisiens disaient : « Qu’allons-nous faire ?   …Alors, l’un d’entre eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y comprenez rien ; vous ne voyez pas quel est votre intérêt. »

Caïphe aussi ne comprend rien

il ne se rend pas compte  que c’est lui le grand prêtre

C’est lui qui va présider la célébration de Pâques

c’est lui qui va sacrifier l’agneau pascal

À partir de ce jour-là, ils décidèrent de le tuer

**

Un sacrifice de communion

 il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que l’ensemble de la nation ne périsse pas…Ce qu’il disait là ne venait pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation ; et ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés.

Le sacrifice de l’Agneau de Dieu

est un sacrifice de communion  

Pas tant pour la purification des pèches

mais pour que les « enfants de Dieu dispersés » 

 soient de nouveau  réunis

autour de leur père

une fois pour toute

« Qu’ils soient Un ,comme nous sommes un » (Jn 17)

 

Passion-pour-les-enfants-di

**

Le temps de la préparation  

Jésus partit pour la région proche du désert, dans la ville d’Éphraïm où il séjourna avec ses disciples

 Pendant ce temps Jésus part au désert avec les siens

pour se préparer

dans le calme ,

loin des tumultes de la ville

et auprès du Père,

 dans la prière   

à cette cérémonie grandiose

qui aura lieu ,le vendredi saint et le jour de Pâques

**

Le sacrifice unique

Sur la croix et le jour de pâques

pour le pardon des péchés  sur la croix

pour le passage de la mort à la vie le jour de Pâques  

pour l’Unité  non seulement des juifs ou des chrétiens

mais aussi de tous « les enfant de Dieu dispersés » dans le monde

« Qu’ils soient un comme nous sommes un »

réunis autour de « Notre père qui est au cieux

**

Lecture : Je les rassemblerai de partout (Ézékiel 37, 21-28)

la premiére  lecture de ce jour  insiste aussi sur cette communion entre tous les enfants de Dieu

J’en ferai une seule nation dans le pays,

Alors ils seront mon peuple, et moi je serai leur Dieu.

ils n’auront tous qu’un seul berger ;

**

de même le cantique

le Seigneur nous garde comme un berger son troupeau (Jer31,10)

5é vendredi de carême : Vous êtes des dieux (Jean 10, 31-42)

23 mars, 2018

En ce temps-là, de nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus. Celui-ci reprit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? » Ils lui répondirent : « Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c’est pour un blasphème : tu n’es qu’un homme, et tu te fais Dieu. » Jésus leur répliqua : « N’est-il pas écrit dans votre Loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie. Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”. Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains.Il repartit de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. » Et là, beaucoup crurent en lui.

Vous êtes des dieux

Vous-étes-des-dieux

 

J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie.

Non  pas comme les dieux ou les déesses de l’antiquité 

non pas des stars de cinéma  

mais des fils et des filles « doux et  humbles de cœur » comme Jésus

des fils et des filles qui vénèrent leur père et s’attache à lui

Notre père qui est aux cieux

**

La dignité de l’homme

Quelle est la religion qui rend un telle dignité à l’homme ?

Joyeux ,il nous a créé

 il vit que cela était  très bon

l’homme est grand

**

Comment pouvons nous mépriser  notre frére ,notre proche

C’est un fils de Dieu

choyé de Dieu

Observez les lis des champs, comme ils croissent : ils ne peinent ni ne filent,   Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien plus pour vous, gens de peu de foi ! (Mtt ;6,31)

Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens c’est à moi que vous le faites…j avais faim … et vous m’avez donné à manger (Mtt25,31)

**

Quel est donc ce monde qui rejette les pauvres ,les malades, les vieillards,  les lépreux ,les aveugles

ce sont pourtant des fils de Dieu

aimé de Dieu

**

La passion du Christ 

c’est  servir

c’est sauver la brebis perdue

c’est  rendre notre dignité

**

Il  se met a genoux devant Pierre et lui lave les pieds 

Il embrasse Judas

Il console les femmes  de Jérusalem qui pleurent sur la route du calvaire

il promet la paradis au bon larron

il nous donne sa mère

ce sont ses frères

des fils de « notre père »   

**

Vraiment !

Il est notre frère

Vraiment il est  le fils de Dieu

**

Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie.

Imprégnons nous de sa parole 

5é jeudi de carême :Abraham s’est réjoui .(Jn.8, 51-59)

22 mars, 2018

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. » Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.” Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? » Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”, alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. » Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. »

**

Le chapitre 8 de Saint Jean

Ce  chapitre commence par le récit de la femme adultère

Moïse nous a prescrit par la loi de lapider ces femme (Jn.8,5)

et se termine par un début de la lapidation de Jésus 

ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

Jésus a ainsi pris sur lui les péchés du monde

et  tente de l’expliquer aux  pharisiens

**

Elevé entre ciel et terre

Il est venu du haut vers le bas

pour nous réconcilier avec Dieu

en étant élevé sur la croix  

 Cliquez  ICI

**

 Est-ce qu’on y croit vriament  

avons nous la foi d’Abraham ?

**

Abraham

Jésus  réalise  la promesse faite à Abraham

et à sa descendance qui attend depuis  4000  ans

**

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »

Une descendance aussi nombreuse que les étoiles

Ce sont tous les croyants  qui écoutent la parole de Dieu

et continuent d’en vivre

**

Les Juifs lui dirent :. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.”

Abraham  n’est pas mort

 les prophètes ne sont pas morts

 la foi n’est pas morte

gardons aussi la parole et nous vivrons

**

La promesse d’un sauveur

 

abraham-s'est-rejoui

Je  connais mon père , et sa parole, je la garde. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. »

Abraham a vu un sauveur qui mourra pour nous  

l’agneau de Dieu qui  remplacera le bélier mis à la place d’Isaac 

L’agneau de Dieu que le prêtre  présente chaque jour à la messe avant de communier  

Voici l’agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde

l’agneau de Dieu qui nous donne la paix

**

Abraham maintenant peut se réjouir  

et les croyants avec lui

le messie  promis est là

Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. »

**

Lecture :Genèse (17, 3-9)

En ces jours-là, Abram tomba face contre terre et Dieu lui parla ainsi : « Moi, voici l’alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations. Tu ne seras plus appelé du nom d’Abram, ton nom sera Abraham, car je fais de toi le père d’une multitude de nations. Je te ferai porter des fruits à l’infini, de toi je ferai des nations, et des rois sortiront de toi. J’établirai mon alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération ; ce sera une alliance éternelle

5é Mercredi de carême : La Vérité vous rendra libres (Jn8, 31-42)

21 mars, 2018

En ce temps-là, Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Ils lui répliquèrent : « Nous sommes la descendance d’Abraham, et nous n’avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : “Vous deviendrez libres” ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché. L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres. Je sais bien que vous êtes la descendance d’Abraham, et pourtant vous cherchez à me tuer, parce que ma parole ne trouve pas sa place en vous. Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père, et vous aussi, vous faites ce que vous avez entendu chez votre père. » Ils lui répliquèrent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez les enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. Mais maintenant, vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a pas fait. Vous, vous faites les œuvres de votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas nés de la prostitution ! Nous n’avons qu’un seul Père : c’est Dieu. » Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé. »

 **

La vérité vous rendra libres. »

 

Passion-La-vérité

Qu’est ce que la vérité ?

C’est aimer et croire !

**

Aimer

L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres.

Aimer comme le fils

non comme un esclave qui obéit en se soumettent

mais comme un fils libre   

qui fait la volonté de son père parce qu’il l’aime

**

Croire

Je sais bien que vous êtes la descendance d’Abraham

Croire comme Abraham

libre ,attaché à rien

« quitte ton pays ,ta famille …  

prêt à tout,

même à sacrifier son fils

 car il a confiance  

il croit en l’amour du pére

et sa foi le rend libre  

**

Plus on croit plus ,plus on aime

Plus on aime ,plus on croit (Newman)

 c’est cela la vérité qui rend libre  

 Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé. »

**

Qu’est-ce que la Vérité ?

Pilate  dit à Jésus

 Tu es donc roi? Jésus répondit: Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix.  Pilate lui dit: Qu’est-ce que la vérité? (Jn 18,37)

Face à Pilate, Jésus à les mains liés

il est couronné d’épines

il est humilié rejeté, moqué  

Il n’est pas un esclave 

il est libre

car il aime

**

Caïphe lui demande

est tu le fils du Béni ?

 Je t’adjure par le Dieu vivant de nous dire si tu es, toi, le Messie, le Fils de Dieu. »  (Mtt26,63)

Chez Caïphe aussi , Jésus a les mains liés

mais il est le fils de Dieu

il est libre

 car il aime

et fait la volonté  de son pére

**

aimer  et croire

voila la Vérité  qui nous rendra libres, joyeux ,heureux

même si nous connaissons la souffrance du serviteur d(Isaïe (Is 53 )

du messie qui nous libère de nos fautes

.**

Il était méprisé, laissé de côté par les hommes,
homme de douleurs, familier de la souffrance,
tel celui devant qui l’on cache son visage ;
oui, méprisé, nous ne l’estimions nullement.
..

En fait, ce sont nos souffrances qu’il a portées

Ayant payé de sa personne,
il verra une descendance, il sera comblé de jours ;
**

Oui vraiment !

La vérité nous rendra libres ! 

5é mardi de carême : Là où je vais ,vous ne pouvez pas aller (Jn 8,21-30)

20 mars, 2018

En ce temps-là, Jésus disait aux Pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. » Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? » Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, Je suis, vous mourrez dans vos péchés. » Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. » Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

**  

Le haut et le bas

En ce temps-là, Jésus disait aux Pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. » Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ?

Quel est donc ce lieu où va Jésus ,

Quel est ce lieu où ne nous ne  pouvons pas aller sans lui ?

Quel est donc cet autre lieu

où nous mourons avec nos péchés ?

**

 Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés.

En haut  se trouve  la demeure du père qui est au cieux  

« Notre père qui est au cieux…

C’est d’en haut que l’on entend la voix de Dieu le jour de la transfiguration et du baptême de Jésus  

celui-ci est mon fils bien aimé, écoutez le

c’est d’en haut ;qu’à Jérusalem une voix parvint du ciel

Alors, une voix vint du ciel : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » La foule qui se trouvait là et qui avait entendu disait que c’était le tonnerre ; d’autres disaient qu’un ange lui avait parlé (Jn 12,29

**

Le monde est  le monde du péché

le monde sans Dieu

le monde où le père  est méconnu ou rejeté

 le monde écrasé par le péché

En effet, si vous ne croyez pas que moi, Je suis, vous mourrez dans vos péchés. »

**

Qui es tu ?

« Toi, qui es-tu ?

Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ;

 Il est le lien

sur la croix

entre ciel et terre

a la fois fils de Dieu : Je SUIS

et le fils de l’homme

le verbe incarné …l’incarnation  

**

Je le dis comme le Père me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. ».

Il est le lien

qui nous réunit de nouveau au père

car il obtient notre pardon….la rédemption  

son nom est Jésus le sauveur

 

là-où-je-vais

La Haut

. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? »  

La haut, sans lui, nous ne pouvons pas aller

La haut, ce n’est pas la mort mais la vie 

**

1é lecture :le serpent d’airain 

Cliquez ICI 

Le serpent d’airain : (Nb.21, 4-9)

20 mars, 2018

En ces jours-là, les Hébreux quittèrent Hor-la-Montagne par la route de la mer des Roseaux en contournant le pays d’Édom. Mais en chemin, le peuple perdit courage. Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël. Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! » Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !

 **

La nourriture

Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »

Cette nourriture est la parole de Dieu

le Verbe de Dieu

Elle est à notre portée

mais on y prend pas goût

on préfère écouter d’autres voix

**

 Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël.

On préfère écouter la voix du serpent

l’éternel serpent qui a trompé Adam et Eve

et de nouveau nous en mourrons

 

Serpent  

Le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât :

Rejetons le mensonge qui brûle

Brûlons le !

que le serpent devienne du bronze,

 immobile à tout jamais

Qu’il soit figé ,vaincu  comme Dieu lui même nous l’a promis

 Je mettrai l’hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance. Celle-ci te meurtrira à la tête»(Gn 3,15)

**

tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront !

Regardons le !

N’ayons plus peur de lui

le serpent est mort

inanimé à tout jamais

mais désormais écoutons la parole du Seigneur et ne méprisons pas sa nourriture  

**

La prophétie

Ce serpent d’airain c’est une prophetie qui  date de 1700 avant JC  

De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle«  (Jean 3,14)

comme le serpent  Jésus est élevé sur la croix

pour notre guérison

**

mais Jésus n’est pas un serpent

C’est le fils de Marie

la Vierge qui écrase la tête du serpent

C’est le fils de Dieu qui nous  donne la vie

et non la mort  

C’est le fils de l’homme

qui n’a pas un cœur de pierre

mais un cœur qui bat

d’où il sortira du sang et de l’eau

**

Grace à lui nous serons guéris

 si nous regardons vers lui   

5é dimanche du carême (B) : La nouvelle alliance et le salut pour tous les hommes

18 mars, 2018

 

Lecture 1 » La nouvelle alliance  (Jr 31, 31-34)

Mais voici quelle sera l’alliance  que je conclurai avec la maison d’Israël quand ces jours-là seront passés
…Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ;je l’inscrirai sur leur cœur.Je serai leur Dieu,et ils seront mon peuple…Je pardonnerai leurs fautes,je ne me rappellerai plus leurs péchés.

**

Lecture 2 :  Le salut (He 5, 7-9)

Le Christ,..Bien qu’il soit le Fils,il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection,
il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel.

**

Evangile Jean (12, 20‑33)

En ce temps-là, il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque. Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.
Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. » Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous. Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.

**

Les Grecs

En ce temps-là, il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque. Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. »

Les grecs

les sages de l’antiquité  

les artistes de la beauté

qui vénéraient Vénus Mars et Jupiter

ceux là mêmes  

veulent voir Jésus

pour l’écouter, entendre  la Vérité  

connaître la vraie sagesse

et la vraie beauté  

 

Grecs

Le salut

« L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Jésus les reçoit

les invite

les accueille

Il doit aussi les sauver

Pour eux aussi il doit mourir

et non plus seulement pour les juifs

**

Maintenant mon âme est bouleversée

C’est pour l’humanité entière,

 pour tous les fils d’Adam

et non plus seulement les fils d’Abraham

qu’il doit donner sa vie

**

Le tonnerre et les anges

Que  vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. »

C’est bouleversant !

un tournant dans l’histoire des hommes

un véritable coup de tonnerre

dans nos prévisions

**

Voila l’heure de gloire de Jésus

mourir pour tous

y compris ses ennemis

**

C’est aussi le chant des anges de Noél

le pardon pour tous

la paix pour tous

la paix sur terre 

4é samedi du carême (Jean 7, 40-53)

17 mars, 2018

En ce temps-là, Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! » D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? » C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? » Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! » Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.

 **

Qui sommes nous ?

croyants ou pas croyants

Comment cherchons nous la vérité ?

Comment lisons nous les évangiles ?

Avons-nous seulement lu le sermon des Béatitudes ?

Avons nous vraiment méditer sur la passion du Christ ,avant de la rejeter ?

Qui sommes nous ?

Des intellectuels bornés ,des mystiques enflammés ,des sectaires ?

**

Les intellectuels

 « Le Christ peut-il venir de Galilée ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? »

Que de questions !

Que de réflexions !

Avec «  le bon sens critique »  

ils raisonnent ,étudient ,décortiquent   

parfois de bonne foi

parfois avec un mauvaise volonté évidente

souvent avec des idées préconçues

**

Les charismatiques

Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! »

Un peu fou fou

des hommes généreux ,enthousiastes, spontanés

des petits  sympa !

 

parlé-de-la-sorte

Les chefs et les bornés  

 Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits

Ils ont toujours raison

Ils refusent la discussion

ils se moquent

de cette foule qui ne sait rien de la Loi,

mais eux ne connaissent rien à Jésus

Ils n’ont jamais vraiment lu les évangiles  

ils se sont contentés de commentaires pour être au courant  

ils ont raison !

Dégagez !

il n’y a rien à voir !

Point barre !  

**

A l’écoute de l’Esprit

Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ?

Nicodème est un homme qui dans les ténèbres recherchait Jésus pour voir la lumière

Humblement en priant

Il s’en remettait à l’Esprit

Jésus dit à Nicodéme  « En vérité, en vérité, je te le dis : nul, s’il ne naît d’eau et d’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu.  Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. (Jn 3,5)

4é vendredi de carême :Jésus fils de Dieu le Père

16 mars, 2018

Dans son discours  sur le père (Jn 5) ,Jésus dit que le père et les Ecritures témoignent  pour lui   

Cliquez ICI  

**

Dans les Ecritures

Les prophéties sur Jésus se trouvent

non seulement dans les livres

 écrits par les prophètes juifs ,

 mais encore dans les livres  de la sagesse

écrits par des grecs  

**

Lecture 1 la Sagesse (2, 1-22)

Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes : « Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, …. il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d’infi d. Il prétend posséder la connaissance de Dieu, et se nomme lui-même enfant de Dieu ..   Il se vante d’avoir Dieu pour père….Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira. Si le juste est fils de Dieu..Soumettons à des outrages et à des tourments

**

Comment un grec et non un juif

a t il pu écrire  un tel texte

un siècle avant la venue de Jésus

sans être inspiré par l’Esprit ?

car c’est bien de Jésus dont il est question

**

…. il nous reproche de désobéir à la loi,

Il se dit enfant de Dieu …il se vante d’avoir Dieu pour père

 condamnons le à une mort infâme

On retrouve ces 4 affirmations dans l’évangile de ce jour

 

Qui-est-jésus

**

Evangile (Jn.7,1-30)

La fête juive des Tentes était proche.

la fête des tentes  et  la fête du « pentateuque »,  du livre de la loi

**

La loi

 Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret.

Jèsus hésite à s’y rendre

La loi ,la vraie loi ,  n’est pas vraiment accomplie

C’est pourquoi Jésus s’y rend incognito sans ses frères  

**

Enfant de Dieu

 vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même :

car il vient d’ailleurs

il est envoyé par le père

**

Le pére

 Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. »

**

Une mort infâme   

On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.

4é Jeudi de carême :Le Témoignage du Père (Jean5,31-47)

15 mars, 2018

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Si c’est moi qui me rends témoignage, mon témoignage n’est pas vrai ; c’est un autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai. Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face, et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous, puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé. Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ; or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d’ailleurs je vous connais : vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là, vous le recevrez ! Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ? Ne pensez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez-vous mes paroles ? »

 **

Nous lisons aujourd’hui la suite du discours sur le père

commencé hier  

« Mon père est toujours à l’œuvre

le fils ne peut rien faire sans lui

tandis que le père fait des œuvres étonnantes »

Cliquez ICI 

**

Le témoignage

 Si c’est moi qui me rends témoignage, mon témoignage n’est pas vrai

Les juifs lui demandent alors de parler de lui même

il ne le peut !

Ce sont les hommes qui cherchent toujours à se glorifier

a se mettre en avant  

La gloire, je ne la reçois pas des hommes ;! Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique

**

Le pére

Il parle  donc du père

150 fois dans  l’évangile de Jean

**

La première parole  qu’il dit dans l’évangile de Luc

dans le temple à Jérusalem

à l’âge de 12 ans

 concerne son père   

Ne savez vous pas que je dois m’occuper des affaires de mon père

**

La foi

Vous n’avez jamais entendu sa voix,

 vous n’avez jamais vu sa face,

et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous,

 puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé

 

témoignage

Si nous croyons 

nous entendrons la voix du Père  

Celui –ci est mon fils bien aimé, écoutez le  

Si nous croyons  nous connaitrons sa face  

un Dieu plein de tendresse et de pitié

toujours prêt à pardonner

**

Si nous croyons

nous comprendrons

ce qu’il y a de plus étonnant

de plus invraisemblable

L’amour d’un père qui nous envoie son fils

par amour

Un père divin !

 **

Le Saint Esprit

Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ; or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage,

le Saint esprit aussi  témoigne

dans les Ecritures  

**

Jean Baptiste

. Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière.

un  témoignage

vrai  

brûlant

brillant

Voici l’Agneau de Dieu   

12345...11