Archive pour la catégorie 'caréme'

5é vendredi de Carême : Croyez en mes œuvres (Jn 10, 31-42)

8 avril, 2022

En ce temps-là, de nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus. Celui-ci reprit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? » Ils lui répondirent : « Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c’est pour un blasphème : tu n’es qu’un homme, et tu te fais Dieu. » Jésus leur répliqua : « N’est-il pas écrit dans votre Loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie. Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”. Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains. Il repartit de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. » Et là, beaucoup crurent en lui. 

 

2022-,carême-C-5é-Vendredi

Les oeuvres

même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, que le Père est en moi, et moi dans le Père. »

 

Quelles sont ces oeuvres ?

Quel est donc la volonté du père ?

Pourquoi Jésus est-il venu habiter habiter parmi nous ?

Pourquoi le Verbe s’est-il fait chair ?

Sinon avant tout pour nous pardonner

et nous rendre la vie de l’Esprit Saint

 

L’agneau de Dieu

c’est ce que Jean Baptiste avait prédit

Voici l’agneau de Dieu qui enlève les péchés  du monde …...Moi je baptise avec de l’ eau..Lui baptise avec l’Esprit saint

 

C’est pourquoi avant d’accomplir l’oeuvre du père il se rend au Jourdain

Il repartit à l’endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura.

C’est là que le père avait pour la première fois fait entendre sa voix

celui ci est mon fils bien aimé …Ecoutez le !

je l’envoie pour accomplir mon œuvre : le pardon de nos fautes

 

de l’autre côte du Jourdain

an dehors de la Judée ..car il vient non seulement pour les juifs mais aussi pour tous les croyants qui ont foi en Lui

 

Lecture ; Il a délivré le malheureux (Jr 20, 10-13)

Moi, Jérémie, j’entends les calomnies de la foule : « Dénoncez-le ! Allons le dénoncer, celui-là, l’Épouvante-de-tous-côtés. » Tous mes amis guettent mes faux pas, ils disent : « Peut-être se laissera-t-il séduire… Nous réussirons, et nous prendrons sur lui notre revanche ! » Mais le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable : mes persécuteurs trébucheront, ils ne réussiront pas. Leur défaite les couvrira de honte, d’une confusion éternelle, inoubliable. Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause. Chantez le Seigneur, louez le Seigneur :

 

l’oeuvre de Dieu

il a délivré le malheureux de la main des méchants. .

Il s’est fait obeissant jusqu’à la mort et la mort de la croix (Ph)

 

En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé… C’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris.(Is 53)

Je t’aime, Seigneur, ma force : Seigneur, mon roc, ma forteresse, Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite, mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire ! Louange à Dieu ! Quand je fais appel au Seigneur, je suis sauvé de tous mes ennemis. Les liens de la mort m’entouraient, le torrent fatal m’emportait ; des liens infernaux m’étreignaient : j’étais pris aux pièges de la mort. Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ; vers mon Dieu, je lançai un cri ; de son temple il entend ma voix : mon cri parvient à ses oreilles. (ps 17) 

5ème Jeudi de Carême: Il ne verra jamais la mort ( Jn 8, 51-59)

7 avril, 2022

  En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. » Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.” Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? » Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”, alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. » Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

2022-,carême-C-5é-Jeudi

 

Si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »

On s’approche de la semaine sainte

des jours saints

les jours de la mort du Christ

mais aussi de sa résurrection

 

Nous aussi nous mourons ,nous aussi nous connaîtrons la mort

les souffrances et l’agonie

nous pleurerons comme Jésus lui même a pleuré quand est mort son ami Lazare

 

Il dit à Marthe ce qu’il a dit aux pharisiens

« Je suis la résurrection . Qui croit en moi fut il mort vivra et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais ; Crois tu cela ?  (Jn 11,42)

 il le dit au 12 apôtres ,le soir du jeudi saint

«  si quelqu’un m’aime ,il gardera ma parole et mon père l’aimera et nous viendrons à lui

(Jn14,23)

 

Abraham est mort, les prophètes sont morts

Abraham n’est pas mort ,ni les prohétes

car ils ont écouté Dieu

Ils ont été séduits par Dieu

et l’esprit saint était sur eux

 

mais nous ?

Nous croyons que nous sommes vivants

mais nous sommes peut être déjà morts

esclaves du péché

« contre toi et toi seul j’ai péché»(ps 50)

angoissés par nos doutes

« Seigneur je crois mais augmente ma foi »

affaiblis par nos manques d’ amour

 

Allons ! Fortifions notre foi et notre amour en méditant la parole de Dieu

du Verbe fait chair, mort et réssuscité

 

le Verbe

Pour qui te prends-tu ? »

au commencement était le verbe

avant qu’Abraham fut Je Suis

Abraham a été créé par le père

Jésus est de tout temps ,sans commencement

éternellement Dieu

il ne fait qu’un avec le père

 

si nous le croyons,nous ne mourrons pas

nous le verrons dans sa gloire

. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. »

 

Lecture:l’alliance (Gn 17, 3-9)

En ces jours-là, Abram tomba face contre terre et Dieu lui parla ainsi : « Moi, voici l’alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations. Tu ne seras plus appelé du nom d’Abram, ton nom sera Abraham, car je fais de toi le père d’une multitude de nations. Je te ferai porter des fruits à l’infini, de toi je ferai des nations, et des rois sortiront de toi. J’établirai mon alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération ; ce sera une alliance éternelle ; ainsi je serai ton Dieu et le Dieu de ta descendance après toi. À toi et à ta descendance après toi je donnerai le pays où tu résides, tout le pays de Canaan en propriété perpétuelle, et je serai leur Dieu. » Dieu dit à Abraham : « Toi, tu observeras mon alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération. » – Parole du Seigneur.

 

Jésus a fait alliance avec Abraham

il l’a juré aux anciens

il a renouvelé cette alliance sur la croix

On s’en souvient lors de chaque eucharistie

« ceci est le sang de l’alliance pour la rémission des péchés

pour que nous ressuscitions dès ici bas

en nous imprégnant du mystère de la foi

 

Cherchez le Seigneur et sa puissance, recherchez sans trêve sa face ; souvenez-vous des merveilles qu’il a faites, de ses prodiges, des jugements qu’il prononça. Vous, la race d’Abraham son serviteur, les fils de Jacob, qu’il a choisis. Le Seigneur, c’est lui notre Dieu : ses jugements font loi pour l’univers. Il s’est toujours souvenu de son alliance, parole édictée pour mille générations : promesse faite à Abraham, garantie par serment à Isaac.(Ps 104)

5é Mercredi de carême: La vérité vous rendra libres (Jn 8, 31-42)

6 avril, 2022

En ce temps-là, Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Ils lui répliquèrent : « Nous sommes la descendance d’Abraham, et nous n’avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : “Vous deviendrez libres” ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché. L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres. Je sais bien que vous êtes la descendance d’Abraham, et pourtant vous cherchez à me tuer, parce que ma parole ne trouve pas sa place en vous. Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père, et vous aussi, vous faites ce que vous avez entendu chez votre père. » Ils lui répliquèrent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez les enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. Mais maintenant, vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a pas fait. Vous, vous faites les œuvres de votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas nés de la prostitution ! Nous n’avons qu’un seul Père : c’est Dieu. » Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi,c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé. »

 

2022-,carême-C-5é-Mercredi-

 La Vérité

Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. »

 

Qu’est ce que la Vérité ?

C’est la question de Pilate .. c’est aussi la nôtre

Jésus ne lui répond pas

mais il avait dit à Thomas le soir du jeudi saint

La Vérité c’est Lui

je suis le chemin ,la vérité ,la vie (Jn14,5)

il nous guide vraiment par son enseignement et sa vie

 

Il est la vérité car il a été envoyé par son père

Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père,

Lui seul ,peut nous dire la vérité sur Dieu et l’au-delà

Qui est Dieu ? D’où venons nous ? ..Où allons nous ?

 

Jésus l’ a dit encore à Nicodème

« Je suis venu pour témoigner de la vérité

nous attestons de ce que nous avons vu

mais vous ne croyez pas quand je vous parle des choses de la terre

comment croirez vous quand je vous dirai des choses du ciel (Jn 3,12)

 

Jésus nous parle de son père

il nous parle de l’au-delà

Dieu n’est pas un tyran; C’est un père

il nous promet la vie vie éternelle

Quelle délivrance…Quelle paix !

On respire !

la vérité nous rend libre

 

On respire ! On espère !

comme Abraham,le père de la foi, qui en regardant le ciel, a vu des étoiles par milliers

 

Libéré du péché

car celui qui commet le péché est esclave du péché.

Justifié par le fils

Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres.

 

Pourquoi donc ne pas croire en de telles paroles

maintenant, vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu

 

Lecture :Les 3 enfants chantaient dans la fournaise (Dn 3,)

 En ces jours-là, le roi Nabucodonosor parla ainsi : « Est-il vrai, Sidrac, Misac et Abdénago, que vous refusez de servir mes dieux et d’adorer la statue d’or que j’ai fait ériger ? Êtes-vous prêts, maintenant, à vous prosterner pour adorer la statue que j’ai faite, quand vous entendrez le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la harpe, de la lyre, de la cornemuse et de toutes les sortes d’instruments ? Si vous n’adorez pas cette statue, vous serez immédiatement jetés dans la fournaise de feu ardent ; et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ? » Sidrac, Misac et Abdénago dirent au roi Nabucodonosor : « Ce n’est pas à nous de te répondre. Si notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer, il nous délivrera de la fournaise de feu ardent et de ta main, ô roi. Et même s’il ne le fait pas, sois-en bien sûr, ô roi : nous ne servirons pas tes dieux, nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as érigée. » Alors Nabucodonosor fut rempli de fureur contre Sidrac, Misac et Abdénago, et son visage s’altéra. Il ordonna de chauffer la fournaise sept fois plus qu’à l’ordinaire. Puis il ordonna aux plus vigoureux de ses soldats de ligoter Sidrac, Misac et Abdénago et de les jeter dans la fournaise de feu ardent. Le roi Nabucodonosor les entendit chanter. Stupéfait, il se leva précipitamment et dit à ses conseillers : « Nous avons bien jeté trois hommes, ligotés, au milieu du feu ? » Ils répondirent : « Assurément, ô roi. » Il reprit : « Eh bien moi, je vois quatre hommes qui se promènent librement au milieu du feu, ils sont parfaitement indemnes, et le quatrième ressemble à un être divin. » Et Nabucodonosor s’écria : « Béni soit le Dieu de Sidrac, Misac et Abdénago, qui a envoyé son ange et délivré ses serviteurs ! Ils ont mis leur confiance en lui, et ils ont désobéi à l’ordre du roi ; ils ont livré leur corps plutôt que de servir et d’adorer un autre dieu que leur Dieu. »

 

La foi 

source de joie et de paix

la foi des martyrs

je vois quatre hommes qui se promènent librement au milieu du feu, ils sont parfaitement indemnes, et le quatrième ressemble à un être divin. » Ils ont mis leur confiance en lui,

 Soyons forts, soyons courageux

quand nous sommes dans la fournaise et que nous vivons des moments difficiles

un être divin ,le Christ crucifié est là avec nous   

5ème Mardi de Carême : Là où je vais, vous ne pouvez pas aller (Jn 8, 21-30)

5 avril, 2022

En ce temps-là, Jésus disait aux Pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. » Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? » Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. » Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. » Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui. – Acclamons la Parole de Dieu.

 

2022-,carême-C-5é-Mardi 

 

Jésus disait « Je m’en vais …Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »

Jésus s’en va vers le Golgotha

Lui seul, peut y aller pour nous pardonner et nous justifier

car nous avons péché contre Dieu

et il est Dieu !

C’est ainsi que déjà il avait pardonné au paralytique ou à la femme adultère

« Qui peut pardonner les péchés , si ce n’est Dieu seul » (Luc 5,20)

 

Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde.

 Jésus nous justifie en mourant sur la croix

folie pour les païens , scandale pour les juifs

Pierre lui même en fut scandalisé

« Mais Jésus se retourna et dit à Pierre : « Arrière, Satan,.. tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. » Mtt(16, 25)

 

Si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »

Jésus nous justifie car il est Dieu

il le dit a Gethsémani aux soldats qui le cherchaient

« Qui cherchez Vous ? Il répond « Je SUIS »

A Caïphe ,il répond: Je SUIS

et le grand prêtre déchire ses vêtements en criant;IL blasphème

 

Sur le Calvaire c’est un centurion romains qui s’écrie

vraiment c’est le fils de Dieu

et Jésus dit au bon larron

ce soir même tu seras au paradis avec moi

 

lecture: Le serpent (Nb 21, 4-9)

En ces jours-là, les Hébreux quittèrent Hor-la-Montagne par la route de la mer des Roseaux en contournant le pays d’Édom. Mais en chemin, le peuple perdit courage. Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël. Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! » Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie ! 

 

Le serpent

un serpent au coeur de bronze

Du haut de son arbre il nous a menti

avec lui nous mourrons

 

Jésus sur le bois de la croix

est le Verbe qui s’est fait chair

De son coeur de chair, il est sorti du sang et de l’eau

le sang qui nous rend la vie

l’eau qui nous purifie

 

Regardons le sur la croix

ayons foi en lui

Il nous a guéri

Avec lui nous ressusciterons

 

Seigneur, entends ma prière : que mon cri parvienne jusqu’à toi ! Ne me cache pas ton visage le jour où je suis en détresse ! Le jour où j’appelle, écoute-moi ; viens vite, réponds-moi ! il se tournera vers la prière du spolié, il n’aura pas méprisé sa prière…. le Seigneur s’est penché ; du ciel, il regarde la terre pour entendre la plainte des captifs et libérer ceux qui devaient mourir. »(ps 101)

 

5é Lundi de Carême: La lumière du monde (Jn 8, 12-20)

4 avril, 2022

Moi , je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. » Les pharisiens lui dirent alors : « Tu te rends témoignage à toi-même, ce n’est donc pas un vrai témoignage. » Jésus leur répondit : « Oui, moi, je me rends témoignage à moi-même, et pourtant mon témoignage est vrai, car je sais d’où je suis venu, et où je vais ; mais vous, vous ne savez ni d’où je viens, ni où je vais. Vous, vous jugez de façon purement humaine. Moi, je ne juge personne. Et, s’il m’arrive de juger, mon jugement est vrai parce que je ne suis pas seul : j’ai avec moi le Père, qui m’a envoyé. Or, il est écrit dans votre Loi que, s’il y a deux témoins, c’est un vrai témoignage. Moi, je suis à moi-même mon propre témoin, et le Père, qui m’a envoyé, témoigne aussi pour moi. » Les pharisiens lui disaient : « Où est-il, ton père ? » Jésus répondit : Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Il prononça ces paroles alors qu’il enseignait dans le Temple,à la salle du Trésor Et personne ne l’arrêta,parce que son heure n’était pas encore venue.

 

2022-,carême-C-5é-Lundi

 

La lumière

je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »

Jésus n’est pas seulement le bon pasteur qui nous guide dans la vie

mais il répond à nos questions

des questions essentielles

Lui seul peut nous éclairer

 

D’où venons nous ? Où allons nous ?

je sais d’où je suis venu, et où je vais ;

Là où il va, nous irons

« Je m’en vais vous préparer une place » (Jn 14,2)

la vie éternelle

 

Les 2 Témoins

il est écrit dans votre Loi que, s’il y a deux témoins, c’est un vrai témoignage. Moi, je suis à moi-même mon propre témoin, et le Père, qui m’a envoyé, témoigne aussi pour moi. »

Les deux personnes qui témoignent que Jésus , le nazaréen né à Bethleem, nous dit la Vérité sont

Jésus ,venu du ciel,

et son père

 

La Trinité

Les pharisiens lui disaient : « Où est-il, ton père ? » Jésus répondit : « Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »

Jésus et le père ne font qu’un

Nous sommes en plein dans le mystère de la Trinité

Jésus Dieu et Homme

Jésus et le père ,un même Esprit

**

Il prononça ces paroles… à la salle du Trésor.

Ce n’est plus de la théologie

c’est une révélation

un merveille à nos yeux

la vie éternelle

un trésor

 

Et personne ne l’arrêta,parce que son heure n’était pas encore venue.

Mais que de disputes par la suite !

« Seigneur à qui irons nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ? »(Jn 6, 68)


Lecture : Un faux témoignage ? (Dn 13, 41c-62 )

En ces jours-là, le peuple venait de condamner à mort Suzanne. Alors elle cria d’une voix forte : « Dieu éternel, toi qui pénètres les secrets, toi qui connais toutes choses avant qu’elles n’arrivent, tu sais qu’ils ont porté contre moi un faux témoignage. Voici que je vais mourir, sans avoir rien fait de tout ce que leur méchanceté a imaginé contre moi. » Le Seigneur entendit sa voix. Comme on la conduisait à la mort, Dieu éveilla l’esprit de sainteté chez un tout jeune garçon nommé Daniel, qui se mit à crier d’une voix forte : « Je suis innocent de la mort de cette femme ! » Tout le peuple se tourna vers lui et on lui demanda : « Que signifie cette parole que tu as prononcée ? » Alors, debout au milieu du peuple, il leur dit : « Fils d’Israël, vous êtes donc fous ? Sans interrogatoire, sans recherche de la vérité, vous avez condamné une fille d’Israël. Revenez au tribunal, car ces gens-là ont porté contre elle un faux témoignage. » Tout le peuple revint donc en hâte, et le collège des anciens dit à Daniel : « Viens siéger au milieu de nous et donne-nous des explications, car Dieu a déjà fait de toi un ancien. » Et Daniel leur dit : « Séparez-les bien l’un de l’autre, je vais les interroger. » Quand on les eut séparés, Daniel appela le premier et lui dit : « Toi qui as vieilli dans le mal, tu portes maintenant le poids des péchés que tu as commis autrefois en jugeant injustement : tu condamnais les innocents et tu acquittais les coupables, alors que le Seigneur a dit : “Tu ne feras pas mourir l’innocent et le juste.” Eh bien ! si réellement tu as vu cette femme, dis-nous sous quel arbre tu les as vus se donner l’un à l’autre ? » Il répondit : « Sous un sycomore. » Daniel dit : « Voilà justement un mensonge qui te condamne : l’ange de Dieu a reçu un ordre de Dieu, et il va te mettre à mort. » Daniel le renvoya, fit amener l’autre et lui dit : « Tu es de la race de Canaan et non de Juda ! La beauté t’a dévoyé et le désir a perverti ton cœur. C’est ainsi que vous traitiez les filles d’Israël, et, par crainte, elles se donnaient à vous. Mais une fille de Juda n’a pu consentir à votre crime. Dis-moi donc sous quel arbre tu les as vus se donner l’un à l’autre ? » Il répondit : « Sous un châtaignier. » Daniel lui dit : « Toi aussi, voilà justement un mensonge qui te condamne : l’ange de Dieu attend, l’épée à la main, pour te châtier, et vous faire exterminer. » Alors toute l’assemblée poussa une grande clameur et bénit Dieu qui sauve ceux qui espèrent en lui. Puis elle se retourna contre les deux anciens que Daniel avait convaincus de faux témoignage par leur propre bouche. Conformément à la loi de Moïse, on leur fit subir la peine que leur méchanceté avait imaginée contre leur prochain : on les mit à mort. Et ce jour-là, une vie innocente fut épargnée.

 

« Fils d’Israël, vous êtes donc fous ? Sans interrogatoire, sans recherche de la vérité, vous l’ avez condamné

 Comment pouvons nous condamner Jésus

sans vraiment auparavant l’ avoir écouté

sans avoir vraiment lu l’évangile

sans l’avoir médité ?

 

C’est alors seulement que nous comprendrons que Jésus est le chemin ,la vérité la vie

Lui seul est notre lumière !

 

Le Seigneur est mon berger : il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.( Ps 22)

 

5ème Dimanche de Carême : la connaissance du Christ (Ph 3, 8-14)

2 avril, 2022

Frères, tous les avantages que j’avais autrefois, je les considère comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur. À cause de lui, j’ai tout perdu ; je considère tout comme des ordures, afin de gagner un seul avantage, le Christ, et, en lui, d’être reconnu juste, non pas de la justice venant de la loi de Moïse mais de celle qui vient de la foi au Christ, la justice venant de Dieu, qui est fondée sur la foi. Il s’agit pour moi de connaître le Christ, d’éprouver la puissance de sa résurrection et de communier aux souffrances de sa Passion, en devenant semblable à lui dans sa mort, avec l’espoir de parvenir à la résurrection d’entre les morts. Certes, je n’ai pas encore obtenu cela, je n’ai pas encore atteint la perfection, mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir, puisque j’ai moi-même été saisi par le Christ Jésus. Frères, quant à moi, je ne pense pas avoir déjà saisi cela. Une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière, et lancé vers l’avant, je cours vers le but en vue du prix auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus. – Parole du Seigneur.

 

Frères, tous les avantages que j’avais autrefois, je les considère comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur.

 Connaître avec le Christ ..c’est re-naître avec le Christ

 

Paul a été séduit par la parole du Christ

Lui qui persécutait les chrétiens

comme Jérémie

« Seigneur tu m’as séduit et je me suis laissé séduire « (Jr)

Comment ne pas être séduit

par la vie et les messages du Christ ?

 

Les béatitudes : Bienheureux les pauvres ,les doux ,les pacifiques …

Vous tous qui avez soif ,venez …

Aimez vos ennemis ..

Paroles de réconciliation , de paix ,d’amour..

 

Jesus a séduit la Samaritaine qui cherchait de l’eau

celui qui boira de mon eau n’’aura plus jamais sosif

Il a séduit Nicodème

Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit   Ne t’étonne pas que je t’ai dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. (Jn 3)

Il a séduit le gardiens du temple qui devient l’arrêter

jamais un homme n’a parlé comme cet homme

il a séduit le centurion au pied de la croix

vraiment cet homme est le fils de Dieu (Mtt 27,54)

Tous se sont levés . Ils sont nés de nouveau

 

Je considère tout comme des ordures, afin de gagner un seul avantage,

Par sa mort il nous justifie..Par sa mort il nous pardonne et nous rend la vie

Reconnus juste, non pas de la justice venant de la loi de Moïse mais de celle qui vient de la foi au Christ,

 

Par sa résurrection, il nous rend la vie

avec l’espoir de parvenir à la résurrection d’entre les morts.

Pas seulement la vie éternelle mais aussi le vie d’ici bas

IL nous rend le courage ,la foi l’espérance ,la paix, la joie

c’est tout cela la résurrection

la vie radieuse

 

Lecture : Les puissants se sont éteints (Is 43, 16-21)

Ainsi parle le Seigneur, lui qui fit un chemin dans la mer, un sentier dans les eaux puissantes, lui qui mit en campagne des chars et des chevaux, des troupes et de puissants guerriers ; les voilà tous couchés pour ne plus se relever, ils se sont éteints, consumés comme une mèche. Le Seigneur dit : « Ne faites plus mémoire des événements passés, ne songez plus aux choses d’autrefois. Voici que je fais une chose nouvelle : elle germe déjà, ne la voyez-vous pas ? Oui, je vais faire passer un chemin dans le désert, des fleuves dans les lieux arides. Les bêtes sauvages me rendront gloire – les chacals et les autruches – parce que j’aurai fait couler de l’eau dans le désert, des fleuves dans les lieux arides, pour désaltérer mon peuple, celui que j’ai choisi. Ce peuple que je me suis façonné redira ma louange. »

.

Le Christ seul peut nous donner la paix

la paix dans le monde ,dans nos familles ,la paix dans nos coeurs

Qui peut nous apaiser dans ce monde si troublé si divisé

sinon Dieu seul

Lui quiéfit un chemin dans la mer, et qui mit en campagne des troupes et de puissants guerriers ; les voilà tous couchés pour ne plus se relever,

 

mais il faut écouter Dieu

ce ne sont pas des soldats des militaires qu’il faut combattre

IL faut changer notre cœur de pierre en cœur de chair

Croire de toutes nos forces en l’amour et rejeter la haine

« espérant contre toute espérance » (st Paul)

alors l ‘Esprit saint soufflera sur le monde

 

Un seul commandement : Aimer Dieu.. aimer nos frères

le salut viendra avec nos élans de solidarité

c’est alors que nos maux disparaitront

Ils se sont éteints, consumés comme une mèche.

 

Le Seigneur dit : « Ne faites plus mémoire des événements passés, ne songez plus aux choses d’autrefois.

N’ayons plus de haine

Voici que je fais une chose nouvelle : elle germe déjà, ne la voyez-vous pas ?  Soyons plein d’espérance Croyons en l’avenir

le monde change N’ayons pas peur

Oui, je vais faire passer un chemin dans le désert, des fleuves dans les lieux arides. .. pour désaltérer mon peuple Ce peuple redira ma louange. »

 

Évangile: La femme adultère (Jn 8, 1-11)

En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »


Dieu connaît les reins et les cœurs

il nous connaît mieux que nous mêmes ,lui qui a créé tout l’univers

Il connait le cœur de Zachée qui est à la recherche de la vérité

Il entend la prière du publicain qui regrette ses fautes

 

Plein de tendresse et de miséricorde

il est à la recherche de la brebis perdue et attend le retour de l’enfant prodigue

il ne vient pas pour condamner mais pour sauver et nous pardonner

car nous sommes tous coupables

Que celui qui n’a jamais péché ,lui jette la première pierre

 

4ème Samedi de carême : L’agneau docile (Jr 11, 18-20)

2 avril, 2022

 Seigneur, tu m’as fait savoir, et maintenant je sais, tu m’as fait voir leurs manœuvres. Moi, j’étais comme un agneau docile qu’on emmène à l’abattoir, et je ne savais pas qu’ils montaient un complot contre moi. Ils disaient : “Coupons l’arbre à la racine, retranchons-le de la terre des vivants, afin qu’on oublie jusqu’à son nom.” Seigneur de l’univers, toi qui juges avec justice, qui scrutes les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause. »

 

2022-,carême-C-4é-Samedi 

 

L ‘Agneau docile

On en parle depuis plus de 4000 ans

On en parle sans cesse au cours des temps

Un message divin…Insistant !

 

L’agneau offert par Abraham à la place d’Isaac vers 1800 avant J.-C.

« Abraham leva les yeux et vit un bélier retenu par les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils. (Gen 22) »

La brebis s’était prise les cornes dans les épines (couronné d’épines)

 

L’agneau d’Isaïe vers 740 avant JC

«  Maltraité, il s’humilie, il n’ouvre pas la bouche : comme un agneau conduit à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas la bouche….c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris. (Is 53)

 

l’Agneau docile de Jérémie vers 650 aant JC

« Moi, j’étais comme un agneau docile qu’on emmène à l’abattoir, et je ne savais pas qu’ils montaient un complot contre moi.

 

L’agneau présenté au monde par Jean Baptiste

« Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde »

phrase répétée au cours de chaque messe

tous les jours et partout

depuis plus de 2000 ans

 

L ‘agneau qui s’offre en sacrifice et qui pardonne

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis

et que de pardonner

 

L’ Agneau de l’apocalypse qui nous jugera à le fin des temps

je vis, au milieu du trône un Agneau qui était là comme immolé ..il vint et prit le livre de la main droite de Celui qui était assis sur le trône. Apk(5,6)


Évangile : Les gardes du temple (Jn 7, 40-53)

En ce temps-là, Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! » D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? » C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? » Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! » Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais- tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! » Puis ils s’en allèrent chacun chez soi. – Acclamons la Parole de Dieu.

 

Ne restons pas sourds aux appels du Seigneur

comme les docteurs de la loi ,méprisant et orgueilleux

 

Ecoutons le Seigneur comme les gardes du temple en lisant les évangiles

 « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! »

Comment pouvons nous juger une personne sans vraiment la connaître

Nicodème, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? »

 

Allons !

Laissons nous séduire par la parole de Dieu qui nous parle d’amour , de pardon ,de vie éternelle

Sortons de la morosité de nos jours

 

4ème vendredi de Carême ; La mort du juste (Sg 2, 1a.12-22)

1 avril, 2022

Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes : « Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, il s’oppose à nos entreprises, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d’infidélités à notre éducation. Il prétend posséder la connaissance de Dieu, et se nomme lui-même enfant du Seigneur. Il est un démenti pour nos idées, sa seule présence nous pèse ; car il mène une vie en dehors du commun, sa conduite est étrange. Il nous tient pour des gens douteux, se détourne de nos chemins comme de la boue. Il proclame heureux le sort final des justes et se vante d’avoir Dieu pour père. Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira. Si le juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires. Soumettons-le à des outrages et à des tourments ; nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience. Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. » C’est ainsi que raisonnent ces gens-là, mais ils s’égarent ; leur méchanceté les a rendus aveugles. Ils ne connaissent pas les secrets de Dieu, ils n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée, ils n’estiment pas qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée.

 

 2022-,carême-C-4é-Vendredi

 

Le juste

Voici une véritable prophétie

un siècle avant Jésus Christ

sur la venue du « Verbe venu habiter parmi nous »

 

« Attirons le juste dans un piège,

dans le jardin des oliviers ,à Gethsèmani

il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu,

il nous reproche de ne pas faire la volonté de Notre Pére

Il prétend posséder la connaissance de Dieu, et se nomme lui-même enfant du Seigneur.

Lui ,le fils de Dieu

« Mon pére et moi ,nous ne faisons qu’un »

 

Il est un démenti pour nos idées,

Il nous libère de la loi de Moïse

« vous Tous qui ployez sous le fardeau ,venez et je vous soulagerez »

il nous libére des fausses doctrines ,les lois sur le sabbat ,les sacrifices ,la purete

il en garde que l’essentiel

Aimez Dieu …Aimez nos frères

 

sa conduite est étrange.

Il nous promet une vie facile comme les faux prophètes

« Que celui qui veut être mon disciple , qu’il prenne sa croix et qu’il me suive »

 Soumettons-le à des outrages .. Condamnons-le à une mort infâme,

Ce fut l’heure de sa gloire

« Père l’heure est venue …Glorifie ton fils

ce fut la victoire de l’amour

la victoire du pardon

 

Évangile : On cherche à le tuer (Jn 7, 1-30)

En ce temps-là, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer. La fête juive des Tentes était proche. Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret. On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait. Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ? Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. » Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. » On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.

 

On cherchait à le tuer

Nous cherchons à le tuer

Nous ne voulons plus de Dieu

Nous méprisons nos frères

nous les condamnons

 

Nous savons d’où il est

On prétend connaître Jésus né à Nazareth

mais on ne voit en Lui que le fils de Joseph

 

C’est étrange !

Il se dit Dieu,le fils du Père

Moi ,je le connais parce que je viens d’aupréè de lui

mon père et moi ,nous ne faisons qu’un

 

Incroyable !

Choquant

ce n’est pas une parole d’homme

« folie pour les païens ,scandale pour les juifs » (st Paul)

C’est une parole qui ne peut venir que de Dieu

 

IL parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ?

Les chefs ,les savants ,les scribes ne peuvent l’admettre

Les petits s’étonnent et s’émerveillent

 

Regardons la vie de Jésus

Ecoutons sa voix

On ne lit même pas l’évangile

Lisons le avant de le rejeter

Lisons le !

 

C’est l’amour ! c’est le pardon ! …c’est la paix .. c’est la joie….c’est la vie

La vie non seulement ici bas ..mais  pour toujours

Pourquoi  rejeter Dieu  ?

Pourquoi LE tuer ?

 

Existerions nous sans Dieu ?

Prouve le moi  ..toi l’incroyant !

Pouvons nous vivre sans l’Amour ?

4é Jeudi de carême : Le veau d’Or (Ex 32, 7-14)

31 mars, 2022

En ces jours-là, le Seigneur parla à Moïse : « Va, descends, car ton peuple s’est corrompu, lui que tu as fait monter du pays d’Égypte. Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui. Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant : “Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.” » Le Seigneur dit encore à Moïse : « Je vois que ce peuple est un peuple à la nuque raide. Maintenant, laisse-moi faire ; ma colère va s’enflammer contre eux et je vais les exterminer ! Mais, de toi, je ferai une grande nation. » Moïse apaisa le visage du Seigneur son Dieu en disant : « Pourquoi, Seigneur, ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par ta grande force et ta main puissante ? Pourquoi donner aux Égyptiens l’occasion de dire : “C’est par méchanceté qu’il les a fait sortir ; il voulait les tuer dans les montagnes et les exterminer à la surface de la terre” ? Reviens de l’ardeur de ta colère, renonce au mal que tu veux faire à ton peuple. Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Israël, à qui tu as juré par toi-même : “Je multiplierai votre descendance comme les étoiles du ciel ; je donnerai, comme je l’ai dit, tout ce pays à vos descendants, et il sera pour toujours leur héritage.” » Le Seigneur renonça au mal qu’il avait voulu faire à son peuple..

 

2022-,carême-C-4é-Jeudi 

Le veau d’or

Qu’est ce donc que ce veau qui comblerait tous nos désirs

la richesse ?

« Votre richesse ,elle est pourrie » (ep de Jacques)

la puissance ?

En faisant la guerre.. en dominant les plus faibles ,en condamnant nos frères

la science ?

Que savons nous vraiment face à l’Univers

Qui sommes nous ? où allons nous ? Que faisons nous sur terre ?

 

Qui nous parle de vie éternelle au lieu de bébé éprouvette

Qui nous parle de paix et du véritable amour  … de tous les hommes  

Est-ce l’argent qui  comble nos cœurs ?

Est-ce  la puissance qui nous garantit  la paix ?

Est-ce la Science qui donne un sens à notre vie  ?

 Souviens-toi de moi, Seigneur, dans ta bienveillance pour ton peuple. Avec nos pères, nous avons péché, nous avons failli et renié. À l’Horeb ils fabriquent un veau, ils adorent un objet en métal : ils échangeaient ce qui était leur gloire pour l’image d’un taureau, d’un ruminant. Ils oublient le Dieu qui les sauve, (ps 105)


Évangile: Les témoignages (Jn 5, 31-47)

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Si c’est moi qui me rends témoignage, mon témoignage n’est pas vrai ; c’est un autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai. Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face, et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous, puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé. Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ; or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d’ailleurs je vous connais : vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là, vous le recevrez ! Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ? Ne pensez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez-vous mes paroles ? »

 

En qui pouvons nous faire confiance ?

Qui peut combler nos coeurs ?

« celui qui boit de cette eau n’aura plus jamais soif »

Qui peut nous donne la force ,le courage

« Vous tous qui ployez sous le fardeau ,venez et je vous soulagerez »

Le serviteur qui ne crie pas, … il ne brise pas le roseau froissé, il n’éteint pas la mèche qui faiblit, (Is 42)

Qui peut nous donner les fruits de l’Esprit la paix la joie

Qui peut nous sauver et donner un sens à nos croix ?

 

N’est-ce pas le Verbe de Dieu ?

le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage.

 

Les Écritures me rendent témoignage,

c’est extraordinaire ; Tout est déjà annoncé .. Tout est prédit …Tout est expliqué

mais faut il encore la lire , la méditer

 

Moïse, en qui vous avez mis votre espérance … c’est à mon sujet qu’il a écrit.

Pvec la Bible

c’est évident !

Là est notre richesse

Là est notre force

Là est la vérité

 

Jean était la lampe qui brûle et qui brille

Lui aussi a rendu témoignage   

4ème Mercredi de Carême: Aux captifs ,la libération (Is 49, 8-15)

30 mars, 2022

Ainsi parle le Seigneur : Au temps favorable, je t’ai exaucé, au jour du salut, je t’ai secouru. Je t’ai façonné, établi, pour que tu sois l’alliance du peuple, pour relever le pays, restituer les héritages dévastés et dire aux prisonniers : « Sortez » ! aux captifs des ténèbres : « Montrez-vous » ! Au long des routes, ils pourront paître ; sur les hauteurs dénudées seront leurs pâturages. Ils n’auront ni faim ni soif ; le vent brûlant et le soleil ne les frapperont plus. Lui, plein de compassion, les guidera, les conduira vers les eaux vives. De toutes mes montagnes, je ferai un chemin, et ma route sera rehaussée. Les voici : ils viennent de loin, les uns du nord et du couchant, les autres des terres du sud. Cieux, criez de joie ! Terre, exulte ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! Car le Seigneur console son peuple ; de ses pauvres, il a compassion. Jérusalem disait : « Le Seigneur m’a abandonnée, mon Seigneur m’a oubliée. » Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierai pas. –

 

2022-,carême-C-4é-mercredi

 

Le sauveur

Jésus au début de sa vie publique ,avait lu le livre d’isaïe

« L’esprit de Dieu repose sur moi ,l’ Esprit de Dieu m’a envoyé proclamer la bonne nouvelle aux pauvres; ,guérir ceux qui ont le coeur brisé, proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue.. ».(Is61)

et maintenant de nouveau à l’approche de Pâques

il nous est dit que le sauveur vient pour nous sauver

au jour du salut, je t’ai secouru….pour relever le pays, restituer les héritages dévastés et dire aux prisonniers : « Sortez » ! aux captifs des ténèbres :

 

Le bon pasteur

il les guidera ..

sur des herbes fraiches, il nous fera reposer

Ils n’auront ni faim ni soif ;

Vous tous qui avez faim et soif…venez et et mangez

 Il vient pour toutes les nations

ils viennent de loin, les uns du nord et du couchant, les autres des terres du sud.

 Nous rendre la paix et la joie

Cieux, criez de joie ! Terre, exulte ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! Car le Seigneur console son peuple ;

 non seulement un père mais une mére

Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierai pas. –

 Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres. (ps 144)

 

Évangile : Avec le père (Jn 5, 17-30)

En ce temps-là, après avoir guéri le paralysé un jour de sabbat, Jésus déclara aux Juifs : « Mon Père est toujours à l’œuvre, et moi aussi, je suis à l’œuvre. » C’est pourquoi, de plus en plus, les Juifs cherchaient à le tuer, car non seulement il ne respectait pas le sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l’égal de Dieu. Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait : « Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement. Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait. Il lui montrera des œuvres plus grandes encore, si bien que vous serez dans l’étonnement. Comme le Père, en effet, relève les morts et les fait vivre, ainsi le Fils, lui aussi, fait vivre qui il veut. Car le Père ne juge personne : il a donné au Fils tout pouvoir pour juger, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui ne rend pas honneur au Fils ne rend pas non plus honneur au Père, qui l’a envoyé. Amen, amen, je vous le dis : qui écoute ma parole et croit en Celui qui m’a envoyé, obtient la vie éternelle et il échappe au jugement, car déjà il passe de la mort à la vie. Amen, amen, je vous le dis : l’heure vient – et c’est maintenant – où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. Comme le Père, en effet, a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir, lui aussi, la vie en lui-même ; et il lui a donné pouvoir, d’exercer le jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme. Ne soyez pas étonnés ; l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix ; alors, ceux qui ont fait le bien sortiront pour ressusciter et vivre, ceux qui ont fait le mal, pour ressusciter et être jugés. Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d’après ce que j’entends, et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. » –

 

Le mystère de Dieu

Moi, je ne peux rien faire de moi-même ;

Plus qu’un sauveur ,plus qu’un père

Dieu lui même se révèle à nous

d’une façon étonnante

incroyable !

On ne sait plus s’étonner..On ne sait plus s’émerveiller

On rejette tout simplement l’incroyable

« folie pour les paîens , scandale pour les juifs » (St Paul)

 

Jésus sans le père ne peut rien

avec le père, il ne fait qu’un

Jésus vient parmi nous ,pour qu’avec Lui nous ne faisons qu’un

c’est divin !

Qui peut imaginer une telle union dans un monde aussi violent que le nôtre

cette union divin a lieu parce que je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. » –

« Pére que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel

 

Cette union c’est la vie

Comme le Père, en effet, a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir, lui aussi, la vie en lui-même ;

Par sa mort il nous rendra la vie

l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix  

12345...13