Archive pour la catégorie 'temps ordinaire'

2é Mardi ordinaire Onction de David (1 Samuel 16, 1-13)

18 janvier, 2022

En ces jours-là, le Seigneur dit à Samuel : « Combien de temps encore seras-tu en deuil à cause de Saül ? Je l’ai rejeté pour qu’il ne règne plus sur Israël. Prends une corne que tu rempliras d’huile, et pars ! Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem, car j’ai vu parmi ses fils mon roi. » Samuel répondit : « Comment faire ? Saül va le savoir, et il me tuera. » Le Seigneur reprit : « Emmène avec toi une génisse, et tu diras que tu viens offrir un sacrifice au Seigneur. Tu convoqueras Jessé au sacrifice ; je t’indiquerai moi-même ce que tu dois faire et tu me consacreras par l’onction celui que je te désignerai. »
Samuel fit ce qu’avait dit le Seigneur. Quand il parvint à Bethléem, les anciens de la ville allèrent à sa rencontre en tremblant, et demandèrent : « Est-ce pour la paix que tu viens ? » Samuel répondit : « Oui, pour la paix. Je suis venu offrir un sacrifice au Seigneur. Purifiez-vous, et vous viendrez avec moi au sacrifice. » Il purifia Jessé et ses fils, et les convoqua au sacrifice. Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab, il se dit : « Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur ! » Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. » Jessé appela Abinadab et le présenta à Samuel, qui dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. » Jessé présenta Shamma, mais Samuel dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. » Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit : « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. » Alors Samuel dit à Jessé : « N’as-tu pas d’autres garçons ? » Jessé répondit : « Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau. » Alors Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé. » Jessé le fit donc venir : le garçon était roux il avait de beaux yeux, il était beau. Le Seigneur dit alors : « Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! » Samuel prit la corne pleine d’huile, et lui donna l’onction au milieu de ses frères. L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là. Quant à Samuel, il se mit en route et s’en revint à Rama.

 

Samuel

A l ‘écoute de Dieu ..

Avec l’aide de l’Esprit Saint, il choisit les rois

Saul puis David

 

2022-Ordinaire-2é-Mardi

 

David

une enfant de Jéssé

nè à Bethléem

non dans une crèche

mais quand même le dernier né

il ne comptait pas pour ses frères

 

C’était un berger comme ceux qui viendront plus tard dans la créche

un petit !

Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur.

 

Le garçon avait de beaux yeux

Un jeune au coeur droit

loyal qui n’a pas peur des lions et des loups qui attaquent son troupeau

car il est un bon pasteur qui aime ses brebis

 

Un jeune courageux qui a la foi

il dira à propos de Goliath

« Qu’est ce donc que ce philistin incirconcis qui ose défier les troupes du Dieu vivant 17, 27)

 

David ,le bien aimé , l’ancêtre de Jésus ,fils de David

Evangile : Le sabbat a été fait pour l’homme (Marc 2,23-28)

Un jour de sabbat, Jésus marchait à travers les champs de blé ; et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. Les pharisiens lui disaient : « Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Cela n’est pas permis. » Et Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ? Au temps du grand prêtre Abiatar, il entra dans la maison de Dieu et mangea les pains de l’offrande que nul n’a le droit de manger, sinon les prêtres, et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient. »
Il leur disait encore : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. Voilà pourquoi le Fils de l’homme est maître, même du sabbat. »

David a rendu sa grandeur au peuple d’Israel

il a honoré Dieu par des Hymnes et des psaumes

chantés les jours du sabbat

il a combattu contre les philistins

 

Jésus aussi vient pour nous rendre notre dignité des« enfants de Dieu »

«peuple de prêtres ,peuple de rois, assemblé des saints ,peuple de Dieu…. »

 

Jésus vient nous libérer d’une loi qui nous opprime

et pour nous donner un seul commandement

Aimez notre pére qui nous a créé et qui nous a donné

de beaux champs de blé

 

Semaine de l’unité

Aimez vous les uns les autres

et ne critiquons pas nos frères au nom de la loi comme les pharisiens

surtout en cette semaine de l’unité

 

 

2é Lundi ordinaire : Obeir = ob-audire = Ecouter (1Samuel 15, 16-23)

17 janvier, 2022

En ces jours-là, Samuel dit à Saül : « Assez ! Je vais t’apprendre ce que le Seigneur m’a dit pendant la nuit. » Saül lui dit : « Parle. » Alors Samuel déclara : « Toi qui reconnaissais ta petitesse, n’es-tu pas devenu le chef des tribus d’Israël, puisque le Seigneur t’a donné l’onction comme roi sur Israël ? Il t’a envoyé en campagne et t’a donné cet ordre : “Va, et voue à l’anathème ces impies d’Amalécites, fais-leur la guerre jusqu’à l’extermination.” Pourquoi n’as-tu pas obéi à la voix du Seigneur ? Pourquoi t’es-tu jeté sur le butin ? Pourquoi as-tu fait ce qui est mal aux yeux du Seigneur ? » Saül répondit à Samuel : « Mais j’ai obéi à la voix du Seigneur ! Je suis allé là où il m’envoyait, j’ai ramené Agag, roi d’Amalec, et j’ai voué Amalec à l’anathème. Dans le butin, le peuple a choisi le meilleur de ce qui était voué à l’anathème, petit et gros bétail, pour l’offrir en sacrifice au Seigneur ton Dieu, à Guilgal. » Samuel répliqua : « Le Seigneur aime-t-il les holocaustes et les sacrifices autant que l’obéissance à sa parole ? Oui, l’obéissance vaut mieux que le sacrifice, la docilité vaut mieux que la graisse des béliers. La révolte est un péché comme la divination ; la rébellion est une faute comme la consultation des idoles. Parce que tu as rejeté la parole du Seigneur, lui aussi t’a rejeté : tu ne seras plus roi ! »

 

Saul

a combattu contre les philistins

mais il accumulé du butin

Pourquoi t’es-tu jeté sur le butin

Il offert une partie en sacrifice

contre la volonté de Dieu

Il n’a pas écouté Dieu

il a désobei !

Pourquoi n’as tu pas obei ?

Pourquoi n’as tu pas écouté ?

Pourquoi n’as tu pas fait confiance ?

 

 

et Nous ?

Nous devons combattre

travailler ,servir nos frères

non pour nous enrichir

mais par amour

avec confiance

 

2022-Ordinaire-2é-Lundi

 

A l’écoute

« Ob audire » = obeir

Obeir ce n’est pas « se soumettre » comme des esclaves ..

c’est faire confiance

comme Marie

 

Le jour de l’annonciation ,elle a dit « fiat »

A Cana, elle a servi sans chercher de profit

à l’écoute des autres

humblement ,discrètement

 

Evangile :A vin nouveau outres neuves Marc(2,18-22) :

En ce temps-là, comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vint demander à Jésus : « Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner. Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront.
Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s’agrandit. Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car alors, le vin fera éclater les outres, et l’on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves. »

 

Changeons nos coeurs

prenons des outres neuves

combattons le mal

en nous aidant les un les autres

avec amour

en écoutant la parole de Dieu

en toute confiance

 

Les risques

La vie est un combat

Prenons des risques

le risque de la foi

le risque de l’amour

pas de victoire sans risques !

 

2é dimanche ordinaire (C):La Noce !

16 janvier, 2022

En ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples. Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures (c’est-à-dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »
Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

 

2022-Ordinaire-2é-Dimanche 

Le premier signe

Le début de la vie publique de Jésus

 

La noce

Jour de joie, jour de fête

Jésus et ses disciples viennent faire la noce

Dieu se réconcilie avec les hommes

grâce à Marie : Fiat !

Ils n’ont plus de vin »

 

L’Heure

Femme mon heure n’est pas encore venue

L’heure sera le jour du Jeudi Saint

Pére saint ,L’heure est venue… Glorifie ton fils (Jn 17)

 

L’eau

remplissez d’eau ces jarres

l’eau c’est sa parole

Les jarres c’est nous

Qui boira de cette eau n’aura plus jamais soif l

 

‘L’eau tant recherchée par les patriarches dans le désert

Le puits d’Abraham …le puits de Jacob…

La parole annoncée par les prophètes

L’enseignement du Verbe fait Chair

 

Les 3 mesures

Il y avait là 6 jarres ..chacune contenant 3 mesures

Il faudra à Jésus 3 ans pour annoncer la parole

et 3 jours pour passer de la mort à la vie

 

Il nous faut donc faire ce que Marie et Jésus nous demandent

Faites tout ce qu’il vous dira

et remplir nos jarres en écoutant sa parole

 

Le Vin

C’est alors que nous serons vraiment à la noce

Notre eau se changera en vin

Et nous serons enivrés par l’Esprit Saint

 

Lecture 2 : Les dons de l’Esprit (1Cor 12,4-11)

Frères, les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien. À celui-ci est donnée, par l’Esprit, une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; un autre reçoit, dans le même Esprit, un don de foi ; un autre encore, dans l’unique Esprit, des dons de guérison ; à un autre est donné d’opérer des miracles, à un autre de prophétiser, à un autre de discerner les inspirations ; à l’un, de parler diverses langues mystérieuses ; à l’autre, de les interpréter. Mais celui qui agit en tout cela, c’est l’unique et même Esprit : il distribue ses dons, comme il le veut, à chacun en particulier.

 

Les dons de la grâce sont variés ,mais c’est le même Esprit

Tous nous sommes comblés de grâce

Tous nous sommes également aimés

Tous nous avons des dons

Mais qu’en faisons nous ?

C’est à nous de remplir nos jarres !

 

Lecture 1 : Une couronne dans la main du Seigneur Is(62,1-5)

Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas, et pour Jérusalem, je n’aurai de cesse que sa justice ne paraisse dans la clarté, et son salut comme une torche qui brûle. Et les nations verront ta justice ; tous les rois verront ta gloire. On te nommera d’un nom nouveau que la bouche du Seigneur dictera. Tu seras une couronne brillante dans la main du Seigneur, un diadème royal entre les doigts de ton Dieu. On ne te dira plus : « Délaissée ! » À ton pays, nul ne dira : « Désolation ! » Toi, tu seras appelée « Ma Préférence », cette terre se nommera « L’Épousée ». Car le Seigneur t’a préférée, et cette terre deviendra « L’Épousée ». Comme un jeune homme épouse une vierge, ton Bâtisseur t’épousera. Comme la jeune mariée fait la joie de son mari, tu seras la joie de ton Dieu.

 

Réjouissons nous…Faisons la noce

Un jour nous serons tous rassemblés

…Des hommes du monde entier

On ne te dira plus « Délaissée »….Cette terre deviendra l’épousée…Tu seras la joie de ton Dieu

1é vendredi ordinaire ; C’est moi qu’ils rejettent (1Samuel (8, 4-22)

14 janvier, 2022

 En ces jours-là, tous les anciens d’Israël se réunirent et vinrent trouver Samuel à Rama. Ils lui dirent : « Tu es devenu vieux, et tes fils ne marchent pas sur tes traces. Maintenant donc, établis, pour nous gouverner, un roi comme en ont toutes les nations. » Samuel fut mécontent parce qu’ils avaient dit : « Donne-nous un roi pour nous gouverner », et il se mit à prier le Seigneur. Or, le Seigneur lui répondit : « Écoute la voix du peuple en tout ce qu’ils te diront. Ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent : ils ne veulent pas que je règne sur eux. »Samuel rapporta toutes les paroles du Seigneur au peuple qui lui demandait un roi. Et il dit : « Tels seront les droits du roi qui va régner sur vous. Vos fils, il les prendra, il les affectera à ses chars et à ses chevaux, et ils courront devant son char. Il les utilisera comme officiers de millier et comme officiers de cinquante hommes ; il les fera labourer et moissonner à son profit, fabriquer ses armes de guerre et les pièces de ses chars. Vos filles, il les prendra pour la préparation de ses parfums, pour sa cuisine et pour sa boulangerie. Les meilleurs de vos champs, de vos vignes et de vos oliveraies, il les prendra pour les donner à ses serviteurs. Sur vos cultures et vos vignes il prélèvera la dîme, pour la donner à ses dignitaires et à ses serviteurs. Les meilleurs de vos serviteurs, de vos servantes et de vos jeunes gens, ainsi que vos ânes, il les prendra et les fera travailler pour lui. Sur vos troupeaux, il prélèvera la dîme, et vous-mêmes deviendrez ses esclaves. Ce jour-là, vous pousserez des cris à cause du roi que vous aurez choisi, mais, ce jour-là, le Seigneur ne vous répondra pas ! » Le peuple refusa d’écouter Samuel et dit : « Non ! il nous faut un roi ! Nous serons, nous aussi, comme toutes les nations ; notre roi nous gouvernera, il marchera à notre tête et combattra avec nous. » Samuel écouta toutes les paroles du peuple et les répéta aux oreilles du Seigneur. Et le Seigneur lui dit : « Écoute-les, et qu’un roi règne sur eux ! »

 

2022-Ordinaire--1é-Vendredi

 

Ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent : ils ne veulent pas que je règne sur eux. »


il n ‘est pas question de nos rois, de nos chefs , de nos présidents

il est question de Dieu

 

Nous ne voulons plus de Dieu

Nous le rejetons

nous préférons comme l’enfant prodigue

suivre un autre chemin

 

Il arrivera ce qui est arrivé à l’enfant prodigue

Nous connaitrons la misère

 

Vos fils, il les prendra,

ce sera la guerre ,la violence,les attentats ,la haine

il les fera labourer et moissonner à son profit

Le travail ne sera plus un service rendu à nos frères ,nos sœurs , nos enfants

mais une corvée quotidienne pour gagner péniblement un salaire

« tu travailleras à la sueur de ton front

vos filles,il les prendra pour leurs parfums, pour sa cuisine

elles seront maltraitées , rejetées

le temps des féminicides

vous-mêmes deviendrez ses esclaves

les riches domineront le monde

les pauvres seront rejetés

 

N’est-ce pas notre monde ?

Non seulement autour de nous

mais aussi en nous.. la colère ,les impatiences ,la jalousie …

Ce jour-là, vous pousserez des cris

 

Evangile: Le paralytique (Marc 2,1-12)

Quelques jours après la guérison d’un lépreux, Jésus revint à Capharnaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte, et il leur annonçait la Parole.Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
Or, il y avait quelques scribes, assis là, qui raisonnaient en eux-mêmes : « Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Percevant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils se faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. » Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde.
Tous étaient frappés de stupeur et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

 

Nous sommes paralysés par nos fautes

nous avons perdu confiance

nous manquons d’amour

 

Allons …Confiance!Osons

montons sur le toit

audacieux et solidaires comme les 4 hommes qui portent le brancard

et descendons humblement en suppliant le Seigneur

Qu’il nous guérisse

lève-toi, prends ton brancard, Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit

 

1é Jeudi ordinaire : Les gardiens de l ’arche d’alliance (1 Samuel 4, 1-11)

13 janvier, 2022

En ces jours-là, Israël sortit pour aller combattre les Philistins. Israël campa près d’Ébène-Ézèr, tandis que les Philistins étaient campés à Apheq. Les Philistins se déployèrent contre Israël, et le combat s’engagea. Dans cette bataille rangée en rase campagne, Israël fut battu par les Philistins, qui tuèrent environ quatre mille hommes, et le peuple revint au camp. Les anciens d’Israël dirent alors : « Pourquoi le Seigneur nous a-t-il fait battre aujourd’hui par les Philistins ? Allons prendre à Silo l’arche de l’Alliance du Seigneur ; qu’elle vienne au milieu de nous, et qu’elle nous sauve de la main de nos ennemis. » Le peuple envoya des gens à Silo ; ils en rapportèrent l’arche de l’Alliance du Seigneur des armées qui siège sur les Kéroubim. Les deux fils du prêtre Éli, Hofni et Pinhas, étaient là auprès de l’arche de Dieu. Quand l’Arche arriva au camp, tout Israël poussa une grande ovation qui fit résonner la terre. Les Philistins entendirent le bruit et dirent : « Que signifie cette grande ovation dans le camp des Hébreux ? » Ils comprirent alors que l’arche du Seigneur était arrivée dans le camp. Alors ils eurent peur, car ils se disaient : « Dieu est arrivé au camp des Hébreux. » Puis ils dirent : « Malheur à nous ! Les choses ont bien changé depuis hier. Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont eux qui ont frappé les Égyptiens de toutes sortes de calamités dans le désert. Soyez forts, Philistins, soyez des hommes courageux, pour ne pas être asservis aux Hébreux comme ils vous ont été asservis : soyez courageux et combattez ! » Les Philistins livrèrent bataille, Israël fut battu et chacun s’enfuit à ses tentes. Ce fut un très grand désastre : en Israël trente mille soldats tombèrent. L’arche de Dieu fut prise, et les deux fils d’Éli, Hofni et Pinhas, moururent.

 

2022-Ordinaire-1é-Jeudi

 

Les gardiens du temple

Un prêtre agé .Eli

presque aveugle.

Il ne pouvait plus voir le lampadaire du sanctuaire(3,2)

Il se moque d’Anne qui pleure en priant

« elle est ivre »

il ne respecte pas Dieu

« Il est Dieu..il fait ce qu’il veut » (3,18)

Un prêtre qui a 2 fils qui sont des vauriens et qui dilapident les biens du temple

ce sont eux les gardiens de l’arche d’alliance

 

L’arche d’alliance

Là, se trouvent les 10 commandements

Là se trouvent les livres de la loi

 

Le combat

Les deux fils du prêtre Éli, Hofni et Pinhas, étaient là auprès de l’arche de Dieu.

mais ils ne gardaient rien

Ils ne gardaient pas les commandements

Ce fut un très grand désastre : en Israël trente mille soldats tombèrent. L’arche de Dieu fut prise, et les deux fils d’Éli, Hofni et Pinhas, moururent.

 

Marc: Le lépreux (1,40-45)

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

 

Nous aussi, nous sommes des lépreux!

nous aussi ,nous négligeons la loi

le seul et unique commandement

aimons nous les uns les autres

 

Jésus est amour

il ne méprise pas

ils nous touche..même le lepreux ,,même le pécheur

il donne la paix

Il pardonne

il rassemble

 

En Église

va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »

Nous vaincrons le mal qu’en église

« Hors de l’église, pas de salut »

 

Allons en église pour « pleurer »nos fautes et prier comme Anne

Soyons unis

C’est ensemble ,que nous pourrons vaincre le mal

avec la grâce de Dieu

De partout  on venait à lui.

 

1é Mercredi ordinaire : La maison de Pierre (Marc1,29-39)

12 janvier, 2022

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

 

2002-Ordinaire-1é-Mercredi

 

La maison de Pierre

C’est l’église

où se rassemblent les disciples de Jésus

Pierre , André, Jacques ,Jean et bien d’autres encore

une véritable famille

à l’écoute de Jésus

Une famille de jeunes joyeux,  pleine d’espérance

 

La belle mère

elle était là !

car Pierre était marié

il avait une petite fille

 

La belle mère servait

la servante du Seigneur, comme Marie

comme toutes les femmes si nombreuses à suivre Jésus dans l’évangile

mais aussi si discrète

On les connaît à peine ,Les 3 marie au pied de la crox

Marthe et Marie à Bethanie

une dénommée Jeanne ..Madeleine

toutes indispensables au sein de notre église

Ce sont nos mères qui nous ont appris le «Notre père»

 

La foule

C’était les jour

Le soir venu ,la foule est arrivé , à la porte

La ville entière se pressait à la porte.

Une foule malade,angoissée apeurée

dans les ténèbres

une foule possédée par les esprit mauvais

n’est-ce pas notre monde malade ?

N’est ce pas aussi nous mêmes

quand nous avons des doutes

quand nous sommes attirées par d’autres occupations

quand nous sommes fatigués

Nous sommes tous malades

Jésus guérit beaucoup de gens

 

L’eglise

A nous maintenant

d’annoncer la bonne nouvelle en église

Hors de la maison de Pierre… pas de salut

Hors de l’église… pas de salut

Sans la foi, l’espérance et la charité…sans l’amour… pas de salut

 

il faut l’annoncer au monde entier

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et là il priait ..Allons ailleurs, .. afin que là aussi je proclame l’Évangile

 

Lecture : Parle ,ton serviteur écoute ( 1 Samuel 3, 1-20)

En ces jours-là, le jeune Samuel assurait le service du Seigneur en présence du prêtre Éli. La parole du Seigneur était rare en ces jours-là, et la vision, peu répandue. Un jour, Éli était couché à sa place habituelle – sa vue avait baissé et il ne pouvait plus bien voir. La lampe de Dieu n’était pas encore éteinte. Samuel était couché dans le temple du Seigneur, où se trouvait l’arche de Dieu. Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! » Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher. » L’enfant alla se coucher.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. » Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant, et il lui dit : « Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.” » Samuel alla se recoucher à sa place habituelle. Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »
Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet. Tout Israël, depuis Dane jusqu’à Bershéba, reconnut que Samuel était vraiment un prophète du Seigneur.

 

 

Soyons à son écoute

comme l’enfant Samuel

ne dormons pas comme le vieux Eli

Il ne pouvait plus bien voir

même plus la lampe de Dieu

 

Comme un enfant étonné ,généreux,ouvrons les yeux

et joyeux disons

Seigneur parle ton serviteur écoute

 

1é Mardi ordinaire : Que nous veux tu , Jésus? (Marc1,21-28)

11 janvier, 2022

 Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes.Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui.Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. »Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée.

 

2022-Ordinaire-1é-Mardi

Marc

est représenté par un lion

Jésus arrive pour combattre le mal

il arrive avec ses disciples

il entre dans la synagogue

et il frappe ….,il frappe

non en criant ,mais en enseignant

on était frappé par son enseignement

un enseignement nouveau

donné avec autorité

 

Il frappe

une parole sûre et bienveillante

une bonne nouvelle annoncée aux pauvres , aux captifs , aux opproméa

C’est Luc qui le dit dans son évangile

 

Jésus vient pour combattre

car le mal est là

même dans la synagogue ,même dans nos églises

Il est là…Il est ici…. dans nos coeurs

« Qui me délivrera de ce corps de mort ?

 

L’esprit mauvais hurle

« Es tu venu pour nous perdre ?

Que nous veux tu ?

Mais bien malgré lui ,il est bien obligé de s’incliner

Tu es le Saint

 

Il est l’amour …le pardon …le salut

Confiance !

Avec lui au cours de cette nouvelle année liturgique

luttons contre le mal qui nous ronge

et comme Anne pleurons nos fautes passées


Lecture : Anne pleure (1 Samuel 1, 9-20)

En ces jours-là, Anne se leva, après qu’ils eurent mangé et bu à Silo. Le prêtre Éli était assis sur son siège, à l’entrée du sanctuaire du Seigneur. Anne, pleine d’amertume, se mit à prier le Seigneur et pleura abondamment. Elle fit un vœu en disant : « Seigneur de l’univers ! Si tu veux bien regarder l’humiliation de ta servante, te souvenir de moi, ne pas m’oublier, et me donner un fils, je le donnerai au Seigneur pour toute sa vie, et le rasoir ne passera pas sur sa tête. »
Tandis qu’elle prolongeait sa prière devant le Seigneur, Éli observait sa bouche. Anne parlait dans son cœur : seules ses lèvres remuaient, et l’on n’entendait pas sa voix. Éli pensa qu’elle était ivre et lui dit : « Combien de temps vas-tu rester ivre ? Cuve donc ton vin ! » Anne répondit : « Non, mon seigneur, je ne suis qu’une femme affligée, je n’ai bu ni vin ni boisson forte ; j’épanche mon âme devant le Seigneur. Ne prends pas ta servante pour une vaurienne : c’est l’excès de mon chagrin et de mon dépit qui m’a fait prier aussi longtemps. » Éli lui répondit : « Va en paix, et que le Dieu d’Israël t’accorde ce que tu lui as demandé. » Anne dit alors : « Que ta servante trouve grâce devant toi ! » Elle s’en alla, elle se mit à manger, et son visage n’était plus le même.
Le lendemain, Elcana et les siens se levèrent de bon matin. Après s’être prosternés devant le Seigneur, ils s’en retournèrent chez eux, à Rama. Elcana s’unit à Anne sa femme, et le Seigneur se souvint d’elle. Anne conçut et, le temps venu, elle enfanta un fils ; elle lui donna le nom de Samuel (c’est-à-dire : Dieu exauce) car, disait-elle, « Je l’ai demandé au Seigneur. »

Anne pleure

Pleurons car nous avons si souvent manqués de foi et d’amour

Nous avons porté si peu de fruits

Nous avons si peu propagé la vie ,l’espérance autour de nous

c’est l’excès de mon chagrin et de mon dépit qui m’a fait prier aussi longtemps. »

« Heureux ceux qui pleurent ils seront consolés »

Heureux ceux qui pleurent leurs péchés… ils seront pardonnés

et ils se releveront

 

Dieu écoute

Heureux les pauvres qui prient avec foi

Anne appela son fils Samuel , c’est à dire Dieu exauce »

car Dieu l’a écouté

 

Avec humilité, comme Anne prions le Seigneur

pour que nous portions, cette années de bons fruits

les fruits de l’Esprit …la paix, la joie ,la miséricorde ….

 

Pleurons nos fautes… Prions le Seigneur …puis allons offrir sur l’autel

nos offrandes ,notre bonne volonté notre foi, en action de grâce

comme Anne qui est revenu au temple pour offrir son fils

 

1é Lundi ordinaire:Croyez en l’évangile (Marc1,14-20)

10 janvier, 2022

Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

 

2022-Ordinaire-1é-Lundi

 

Une nouvelle année liturgique commence

Jésus nous appelle

Quittons notre barque

nos soucis ,nos angoisses ,nos peurs de l’’avenir

 

Ayons confiance!

Suivons le Christ

Convertissons nos coeurs

croyons en l’evangile

une bonne nouvelle annoncée aux pauvres, aux exilés

aimons nous les uns les autres

 

Lecture : Pourquoi Pleures-tu ?(1Samuel1, 1-8)

Il y avait un homme de la ville de Rama, dans la montagne d’Éphraïm ; il s’appelait Elcana, c’était un Éphratéen. Cet homme avait deux femmes. L’une s’appelait Anne, l’autre Peninna. Peninna avait des enfants, mais Anne n’en avait pas.
Chaque année, Elcana montait de sa ville au sanctuaire de Silo pour se prosterner devant le Seigneur de l’univers et lui offrir un sacrifice. C’est à Silo que résidaient, comme prêtres du Seigneur, les deux fils d’Éli, Hofni et Pinhas. Un jour, Elcana offrait le sacrifice ; il distribua des parts de la victime à sa femme Peninna, à tous ses fils et à toutes ses filles. Mais à Anne, il donna une part de choix car il aimait Anne, que pourtant le Seigneur avait rendue stérile. Sa rivale cherchait, par des paroles blessantes, à la mettre en colère parce que le Seigneur l’avait rendue stérile. Cela recommençait tous les ans, quand Anne montait au sanctuaire du Seigneur : Peninna cherchait à la mettre en colère. Anne pleura et ne voulut rien manger. Son mari Elcana lui dit : « Anne, pourquoi pleures-tu ? Pourquoi ne manges-tu pas ? Pourquoi ton cœur est-il triste ? Et moi, est-ce que je ne compte pas à tes yeux plus que dix fils ? »

«Anne» veut dire miséricorde

Au seuil de cette nouvelle année

Ne pleurons pas

Anne a retrouvé la vie

 

Elle a prié avec foi

Elle va enfanter!

Samuel veut dire «Dieu a entendu»

« Heureux ce qui pleurent ils seront consolés »

et son chant sera repris par Marie

puis Élisabeth et zacharie

et par tous les croyants

« mon âme exalte le Seigneur

il éléve les humbles et comble les affamès  

Le baptême de Jésus Christ (C) :En toi ,je trouve ma joie (Luc 3, 15-22)

8 janvier, 2022

En ce temps -là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. »Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

 

Un homme

Un homme au milieu des hommes

un inconnu perdu dans la foule

petit humble ,il reste dans l’eau

il prie

peut être les mains jointes ,la tête inclinée

 

Il n’a pas péché

mais il a rejoint ceux qui sont venus au bord du Jourdain en se reconnaissant pécheur

pécheur au milieu des pécheurs

il est venu habiter parmi nous

il est l’un d’entre nous

il demande pardon avec nous

 

La foule l’ignore

puisque c’est elle qui demande à Jean Baptiste

Es tu le christ qui doit venir

 

bible-fils-bien-aime

 

Le fils de Dieu

 C’est alors que le ciel s’ouvrit

et que la voix venu du ciel se fit entendre

« tu es mon fils bien aimé … en toi est toute ma joie

La foule a t elle entendu … Elle ne pouvait pas comprendre

 

C’est le père qui a parlé

avec Jésus en présence de l’esprit créateur qui planait sur les eaux

Ils ne font qu’un !

Jésus est Dieu …Dieu est Père..l’Esprit sous forme de colombe est le prince de la paix

Ils ne font qu’un !

 

Jean Baptiste

Seul , Jean Baptiste a compris à ce moment là

il fut étonné, puis ébloui comme Moïse ,au buisson ardent

« retire tes souliers car cette terre est sacrée »

Jean se fait tout petit

même pas digne

de dénouer la courroie des sandales de Jésus

 

Au Sinaï c’est Yahwé que Moïse a vu

Celui qui est:Un Dieu lointain

Au Jourdain Jean baptiste a vu un Dieu miséricordieux

«l’Agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde »

comme Marie Madeleine qui plus tard

pleine de reconnaissance osera essuyer les pieds de Jésus avec ses cheveux

 Jésus est le sauveur

lui même lavera les pieds de ses disciples le soir du jeudi saint

 

et nous ?

Realisons nous vraiment ce qui s’est passé

Savons nous voir au-delà des images et des peintures réalisées par des artistes au cours des siécles

 En recevant le baptême à notre tour, nous avons été baptisés au nom du père ,du fils et du saint Esprit pour que nous aussi nous soyons réunis en un seule famille ,l’église

 

Lecture 2 : Un peuple ardent ( Tite 2, 11-14 ; 3, 4-7)

Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.
Lorsque Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés, non pas à cause de la justice de nos propres actes, mais par sa miséricorde. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous en abondance, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, rendus justes par sa grâce, nous devenions en espérance héritiers de la vie éternelle.

 

 Jean Baptiste baptisait ceux qui regrettaient leurs fautes

afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier

mais le vrai baptême ,le seul qui nous purifie est celui de l’agneau de Dieu

du serviteur d’Isaïe mort pour nous

Il nous a sauvé non à cause de nos mérites

mais à cause de sa grande miséricorde

 

De plus il fait de nous des enfants de Dieu

pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.

pour que nous soyons tous réunis dans une même famille ..une seule Eglise ,Une seul famille

autour de « notre père » illuminés par le feu de l’Esprit Saint

Tous Un !

Comme le père le fils et l Esprit saint le  jour du baptême de Jésus 

 ….alors  nous entendrons à notre tour la voix du père venue du ciel

vous êtes mes enfants bien aimés ; En vous, j’ai toute me joie

 

Lecture 1 (Isaïe (40, 1–11)

Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes.
Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée ! Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. »
Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage. Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.

 

Quelle paix !

quelle sérenité !

quelle joie !

nous sommes pardonnés

….

soyons donc fidèles à nos promesses

préparez le chemin du Seigneur….Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées !

Alors se révélera la gloire du Seigneur,

Proclamons notre foi

« Bota fe » comme disait le pape François lors des JMJ à Rio

Monte sur une haute montagne, Élève la voix avec force, portes la bonne nouvelle

« Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient…Comme un berger, il fait paître son troupeau :

Comme le père a mis toute sa joie en son fils

employons nous à donner de la joie à notre père 

34é vendredi ordinaire : Des propos délirants (Daniel 7, 2-14)

26 novembre, 2021

« Daniel prit la parole et dit : « Au cours de la nuit, dans ma vision, je regardais. Les quatre vents du ciel soulevaient la grande mer. Quatre bêtes énormes sortirent de la mer, chacune différente des autres. La première ressemblait à un lion, et elle avait des ailes d’aigle. Tandis que je la regardais, ses ailes lui furent arrachées, et elle fut soulevée de terre et dressée sur ses pieds, comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné. La deuxième bête ressemblait à un ours ; elle était à moitié debout, et elle avait trois côtes d’animal dans la gueule, entre les dents. On lui dit : “Lève-toi, dévore beaucoup de viande !” Je continuais à regarder : je vis une autre bête, qui ressemblait à une panthère ; et elle avait quatre ailes d’oiseau sur le dos ; elle avait aussi quatre têtes. La domination lui fut donnée. Puis, au cours de la nuit, je regardais encore ; je vis une quatrième bête, terrible, effrayante, extraordinairement puissante ; elle avait des dents de fer énormes ; elle dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait. Elle était différente des trois autres bêtes, et elle avait dix cornes. Comme je considérais ces cornes, il en poussa une autre, plus petite, au milieu ; trois des premières cornes furent arrachées devant celle-ci. Et cette corne avait des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui tenait des propos délirants.
Je continuai à regarder : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent. Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des milliers de milliers le servaient, des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l’on ouvrit des livres. Je regardais, j’entendais les propos délirants que vomissait la corne. Je regardais, et la bête fut tuée, son cadavre fut jeté au feu. Quant aux autres bêtes, la domination leur fut retirée, mais une prolongation de vie leur fut donnée, pour une période et un temps déterminés. Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d’homme ; il parvint jusqu’au Vieillard, et on le fit avancer devant lui. Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite. »

 

Les 4 Bêtes

ce ne sont plus les 4 évangélistes

qui nous apportent la bonne nouvelle du salut

le lion, l’aigle le taureau l’homme

 

mais des bêtes féroces

qui sèment la terreur

un lion avec des ailes ,un ours une panthère ,un rhinceros

 

1-ord-B-34é-vendredi

 

L’’image d’un monde en folie

un monde qui se déchire

un monde gouverné par des tyrans

un monde instrumentalisé par des faux prophètes

qui tiennent des propos délirants

des fakes News , des mensonges

répandus en permanence à la radio à la télévision dans les médias

 N’est-ce pas notre monde ?

 

Le mal

N’est-ce pas aussi le mal qui est en nous ?

le péché qui nous ronge

les œuvres de la chair cités par Paul

les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes….. »(Gal5)

quand par manque d »amour

nous nous déchirons ,nous nous déchiquetons ,nous nous piétinons

quand par orgueil nous jugeons nos frères et sœurs en les dominant

quand nous approuvons les propos délirants des faux prophétes

au lieu d’écouter la voix du Seigneur

humblement en silence en priant…

 

Evangile :Mes paroles ne passeront pas ( Luc 21, 29- 33)

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : « Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. »

 

Espérant contre toute espérance

comme Abraham le père de la foi

Ayons confiance !

 

le royaume de Dieu approche

« le Verbe s’est fait chair ..il va habiter parmi nous

une étoile dans la nuit

un enfant dans une creche

préparons sa venue

 

 

12345...50