Archive pour la catégorie 'temps ordinaire'

Le Sacré-Cœur de Jésus :Le berger (Ez 34, 11-16)

23 juin, 2022

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que moi-même, je m’occuperai de mes brebis, et je veillerai sur elles. Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de nuages et de sombres nuées.

 

sacre-coeur

 

 je m’occuperai de mes brebis,

et je veillerai sur elles.

j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de nuages

Je  les rassemblerai

Je les ferai paître dans un bon pâturage,

 

l’égarée, je la ramènerai.

Celle qui est blessée, je la panserai.

Celle qui est malade, je lui rendrai des forces.

Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai,

 . Qu’ajouter de Plus ?

 Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ;  j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.  (ps 22 )

 

Deuxième lecture : Des hommes de rien ! (Rm 5, 5b-11)

Frères, l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné. Alors que nous n’étions encore capables de rien, le Christ, au temps fixé par Dieu, est mort pour les impies que nous étions. Accepter de mourir pour un homme juste, c’est déjà difficile ; peut-être quelqu’un s’exposerait-il à mourir pour un homme de bien. Or, la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs. À plus forte raison, maintenant que le sang du Christ nous a fait devenir des justes, serons-nous sauvés par lui de la colère de Dieu.

 

Nous étions capables de rien

mourir pour un homme juste  c’est déjà difficile

mais mourir  pour  des hommes de rien …,

 

Cela  prouve que  nous  ne sommes pas rien

nous comptons pour lui !

Il nous aime

 

Évangile : La brebis perdue (Lc 15, 3-7)

En ce temps-là, s’adressant aux pharisiens et aux scribes, Jésus disait cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !’ Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion. » –

 Nous ne sommes pas rien 

Il ne cesse pas de nous  chercher

 

12ème Mercredi Ordinaire : La lecture du Livre (2 R 22, 8-13 ; 23, 1-3)

22 juin, 2022

  En ces jours-là, le grand prêtre Helcias dit au secrétaire Shafane : « J’ai trouvé le livre de la Loi dans la maison du Seigneur. » Et Helcias donna le livre à Shafane. Celui-ci le lut. Puis, le secrétaire Shafane alla chez le roi Josias et lui rendit compte de ce qui s’était passé. Il déclara : « L’argent trouvé dans la Maison, tes serviteurs l’ont versé et remis entre les mains des maîtres d’œuvre, préposés à la maison du Seigneur. » Alors Shafane, le secrétaire, annonça au roi : « Le prêtre Helcias m’a donné un livre. » Et Shafane fit au roi la lecture de ce livre. Après avoir entendu les paroles du livre de la Loi, le roi déchira ses vêtements. Il donna cet ordre au prêtre Helcias, à son secrétaire et à ses serviteurs : « Allez consulter le Seigneur pour moi, pour le peuple et pour tout Juda au sujet des paroles de ce livre qu’on vient de retrouver. La fureur du Seigneur est grande : elle s’est enflammée contre nous parce que nos pères n’ont pas obéi aux paroles de ce livre et n’ont pas pratiqué tout ce qui s’y trouve. » Le roi fit convoquer auprès de lui tous les anciens de Juda et de Jérusalem. Il monta à la maison du Seigneur avec tous les gens de Juda, tous les habitants de Jérusalem, les prêtres et les prophètes, et tout le peuple, du plus petit au plus grand. Il lut devant eux toutes les paroles du livre de l’Alliance retrouvé dans la maison du Seigneur. Debout sur l’estrade, le roi conclut l’Alliance en présence du Seigneur. Il s’engageait à suivre le Seigneur en observant ses commandements, ses édits et ses décrets, de tout son cœur et de toute son âme, accomplissant ainsi les paroles de l’Alliance inscrites dans ce livre. Et tout le peuple s’engagea dans l’Alliance. 

 

1-Ordinaire-C-12é-Mercredi

La Bible

« Le prêtre  m’a donné un livre. »

 La parole de Dieu

Le Verbe fait chair

Le trésor caché dans un champ

La perle rare

Celui qui  boit  de ce vin et mange de ce pain vivra  éternellement

 

Nos pères n’ont pas obéi aux paroles de ce livre et n’ont pas pratiqué tout ce qui s’y trouve

Notre monde est sourd

Notre monde est aveugle

Pourquoi ne pas écouter la parole de Dieu ?

Pourquoi refuser obstinément de lire les Saintes Ecritures ?

 

Des paroles apaisantes !

Des écrits lumineux !

Quel est donc ce diable qui nous empêche de les lire ?

 Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres ;..Montre-moi comment garder ta loi,… Guide-moi sur la voie de tes volontés, là, je me plais. (Ps 118)

 

Évangile : Les fruits de l’Esprit  (Mt 7, 15-20)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, alors qu’au-dedans ce sont des loups voraces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Va-t-on cueillir du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons ? C’est ainsi que tout arbre bon donne de beaux fruits, et que l’arbre qui pourrit donne des fruits mauvais. Un arbre bon ne peut pas donner des fruits mauvais, ni un arbre qui pourrit donner de beaux fruits. Tout arbre qui ne donne pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. Donc, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. » –

 

« Méfiez-vous des faux prophètes.. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez

Les fruits de l’Esprit Saint 

la tendresse ,la paix ,la joie ,la maitrise de soi……. (Gal 5)

la foi source de paix

Aimez vous les uns les autres

Arrêtons les guerres ..les divisions

Donnons à manger à ceux qui ont faim

 …Sans la puissance de l’Esprit Saint , on ne peut pas y arriver

Lisons la Bible!  

12ème Mardi Ordinaire : Seigneur ,sauve nous ! (2 R 19, 36)

21 juin, 2022

  En ces jours-là, Sennakérib, roi d’Assour, envoya des messagers dire à Ézékias : « Vous parlerez à Ézékias, roi de Juda, en ces termes : Ne te laisse pas tromper par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance, et ne dis pas : “Jérusalem ne sera pas livrée aux mains du roi d’Assour !” Tu sais bien ce que les rois d’Assour ont fait à tous les pays : ils les ont voués à l’anathème. Et toi seul, tu serais délivré ? » Ézékias prit la lettre de la main des messagers ; il la lut. Puis il monta à la maison du Seigneur, déplia la lettre devant le Seigneur, et, devant lui, pria en disant : « Seigneur, Dieu d’Israël, toi qui sièges sur les Kéroubim, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre. Prête l’oreille, Seigneur, et entends, ouvre les yeux, Seigneur, et vois ! Écoute le message envoyé par Sennakérib pour insulter le Dieu vivant. Il est vrai, Seigneur, que les rois d’Assour ont ravagé les nations et leur territoire, et brûlé leurs dieux : en réalité, ce n’étaient pas des dieux, mais un ouvrage de mains d’hommes, fait avec du bois et de la pierre ; c’est pourquoi ils ont pu les faire disparaître. Maintenant, je t’en supplie, Seigneur notre Dieu, sauve-nous de la main de Sennakérib, et tous les royaumes de la terre sauront que tu es, Seigneur, le seul Dieu ! » Alors le prophète Isaïe, fils d’Amots, envoya dire à Ézékias : « Ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël : J’ai entendu la prière que tu m’as adressée au sujet de Sennakérib, roi d’Assour. Voici la parole que le Seigneur a prononcée contre lui : Elle te méprise, elle te nargue, la vierge, la fille de Sion. Elle hoche la tête pour se moquer de toi, la fille de Jérusalem. Oui, un reste sortira de Jérusalem, et des survivants, de la montagne de Sion. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur ! Et voici ce que dit le Seigneur au sujet du roi d’Assour : Il n’entrera pas dans cette ville, il ne lui lancera pas une seule flèche, il ne lui opposera pas un seul bouclier, il n’élèvera pas un seul remblai : il retournera par le chemin par lequel il est venu. Non, il n’entrera pas dans cette ville, – oracle du Seigneur. Je protégerai cette ville, je la sauverai à cause de moi-même et à cause de David mon serviteur. » La nuit même, l’ange du Seigneur sortit et frappa 185 000 hommes dans le camp assyrien. Le matin, quand on se leva, ce n’était que des cadavres. Sennakérib, roi d’Assour, plia bagage et s’en alla. Il revint à Ninive et y demeura. 

 

 Sennakérib, roi d’Assour

Il est l’image du mal qui envahit le monde

 le menteur qui nous détourne de Dieu et de la vérité  

Ne te laisse pas tromper par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance,

 

Ezechias : Le juste

Seigneur, Dieu d’Israël, toi qui sièges sur les Kéroubim, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre.

Maintenant, je t’en supplie, Seigneur notre Dieu, sauve-nous

 

1-Ordinaire-C-12e-Mardi

 

Le Sauveur

 Oui, un reste sortira de Jérusalem, et des survivants, de la montagne de Sion. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur

Ce sauveur habitera parmi nous

Il nous purifiera …Il nous justifiera 

 

Ayons la foi

et pratiquons la charité même avec nos ennemis

N’ayons pas peur de l’avenir 

du mal qui maintenant semble  dominer le monde

 Je protégerai cette ville, je la sauverai à cause de moi-même et à cause de David mon serviteur. »

 Il est grand, le Seigneur, hautement loué, dans la ville de notre Dieu, sa sainte montagne, altière et belle, joie de toute la terre…Ta main droite qui donne la victoire réjouit la montagne de Sion.  (Ps 47)

 

Évangile : La porte  (Mt 7, 6.12-14)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer. Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent. Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent. »  

 

Confiance 

« Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux

Ne jetez pas votre foi

C’est un trésor…une telle  source de joie et de paix

N’écoutez pas les menteurs !

, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer.

Aimer ..c’est l’amour qui sauvera le monde !

  Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi :

 

 Entrez par la porte étroite.

La porte des Saintes Ecritures enseignée par les prophets

La porte c’est le Christ  

 « Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.…(Jn10, 9)

12é lundi Ordinaire : La poutre dans l’oeil (2 R 17, 5-18)

20 juin, 2022

En ces jours-là, Salmanasar, roi d’Assour, lança des attaques à travers tout le pays d’Israël, et monta contre Samarie, qu’il assiégea pendant trois ans   . La neuvième année du règne d’Osée, il s’empara de Samarie et déporta les gens d’Israël au pays d’Assour. Cela arriva parce que les fils d’Israël avaient péché contre le Seigneur leur Dieu, lui qui les avait fait monter du pays d’Égypte et les avait arrachés au pouvoir de Pharaon, roi d’Égypte. Ils avaient adoré d’autres dieux et suivi les coutumes des nations que le Seigneur avait dépossédées devant eux. Voilà ce qu’avaient fait les rois d’Israël. Or, le Seigneur avait donné cet avertissement à Israël et à Juda, par l’intermédiaire de tous les prophètes et de tous les voyants : « Détournez-vous de votre conduite mauvaise. Observez mes commandements et mes décrets, selon toute la Loi que j’ai prescrite à vos pères et que je leur ai fait parvenir par l’intermédiaire de mes serviteurs les prophètes. » Mais ils n’ont pas obéi et ils ont raidi leur nuque comme l’avaient fait leurs pères, qui n’avaient pas fait confiance au Seigneur leur Dieu. Ils ont méprisé ses lois, ainsi que l’Alliance qu’il avait conclue avec leurs pères et les avertissements qu’il leur avait donnés. Alors le Seigneur s’est mis dans une grande colère contre les tribus d’Israël et les a écartées loin de sa face. Il n’est resté que la seule tribu de Juda.

 

Israel  a jugé Juda

Israel a été condamné  

en étant  envahi par les assyriens  en 721 avant  Jésus Christ

 

1-Ordinaire-C-12é-Lundi

 

Israel a  vu une paille dans l’oeil de Juda

Israel n’a pas vu la poutre qui était dans le sien

Israel a provoqué la division du royaume de Dieu

 

C’est pire que tout !

Ce fut à l’origine d’un désastre

la zizanie au sein du peuple de Dieu

 

Dieu, tu nous as rejetés, brisés ; reviens-nous ! Tu as secoué, disloqué le pays ; répare ses brèches : il s’effondre. Tu mets à dure épreuve ton peuple, tu nous fais boire un vin de vertige. (ps 59) 

 

Évangile : Ne jugez pas (Mt 7, 1-5)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

Ne jugez pas

Dieu seul connaît les cœurs  

Ne jugez pas et vous ne serez pas condamnés

Jésus n’est pas venu pour condamner mais pour sauver  

 

Soyons humbles

Nous avons tous une poutre dans l’oeil

Dimanche du Saint Sacrement © le pain et le vin (Gn 14,18-20

18 juin, 2022

En ces jours-là, Melkisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin : il était prêtre du Dieu très-haut. Il bénit Abram en disant : « Béni soit Abram par le Dieu très-haut, qui a fait le ciel et la terre ; et béni soit le Dieu très-haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains. » Et Abram lui donna le dixième de tout ce qu’il avait pris.. 

 

2022 saint-sacrement  

 

Melkisédek

Melki =le  roi : Sédek = justice

le roi de Justice   

IL ne peut  étre  que Jésus qui vient nous justifier  

par sa mort sur la croix

 « Comme la rosée qui naît de l’aurore, je t’ai engendré. » Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable : « Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. » (ps 109)

 

Deuxième lecture : La coupe (1 Co 11, 23-26)

Frères j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. » Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.. 

 Jésus ,le roi de justice  

nous justifie si nous avons la foi  

pour que nous ne fassions plus qu’un avec lui

 

Qu’ils  soient UN

comme nous sommes UN

Nous en eux et eux  en nous

grâce au sang de la nouvelle alliance

 

Grâce à la coupe de la nouvelle alliance

la coupe de la justification

la coupe de Gethsémani  

la coupe que chaque jour nous partageons

en rendant grâce

au cours de l’Eucharistie

 

Évangile   :le pain  (Lc  9, 11b-17)

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin. Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. » Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. » Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers. 

Le pain  de l’amitié 

Le pain du partage

le pain qu’on partage entre frères car nous avons un seul père

 

On partage pas seulement les 5  pains

mais aussi on écoute la parole de Dieu qui noue fait vivre

le Verbe fait chair

les Saintes Ecritures qui nourrissent notre foi  

les 5 livres du penta-teuque de l’ancienne alliance

 

11é samedi Ordinaire : Ne vous souciez pas pour votre vie (Mt 6, 24-34)

18 juin, 2022

  En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. C’est pourquoi je vous dis : Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils n’amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui d’entre vous, en se faisant du souci, peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’entre eux. Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ? Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : “Qu’allons-nous manger ?” ou bien : “Qu’allons-nous boire ?” ou encore : “Avec quoi nous habiller ?” Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine.

 

1-Ordinaire-C-11é-Samedi

 

Regardez les oiseaux du ciel :

ils chantent ..ils volent

c’est la joie

Dieu nous a créé dans le joie

pourquoi avoir peur !

 

Il nous a pas créé pour aller en enfer

mais pour vivre dans le royaume des cieux pour chanter avec les anges

C’est notre foi

nous croyons en la vie éternelle 

 

  Qui  peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ?

70 ans en fait le compte… 80 est un exploit (ps)

notre vie sur terre est-ce si important

à côté de la vie éternelle ?

en présence  de notre père

 

Observez les lys des champs. Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’entre eux.

 0n ne sait plus regarder

On ne sait plus s’étonner

le monde est beau

Dieu est la lumière…  notre soleil 

rendons grâce

 

Hommes de peu de foi

 Nous rejetons  Dieu …nous l’ignorons

C’est pourquoi nous connaissons les inquiétudes ,les angoisses ,la peur ,la guerre

 votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord le royaume de Dieu

 . 

 Lecture : Joas (2 Ch 24, 17-25)

Après la mort de Joad, les princes de Juda vinrent se prosterner devant le roi Joas, et alors le roi les écouta. Les gens abandonnèrent la maison du Seigneur, Dieu de leurs pères, pour servir les poteaux sacrés et les idoles. À cause de cette infidélité, la colère de Dieu s’abattit sur Juda et sur Jérusalem. Pour les ramener à lui, Dieu envoya chez eux des prophètes. Ceux-ci transmirent le message, mais personne ne les écouta. Dieu revêtit de son esprit Zacharie, le fils du prêtre Joad. Zacharie se présenta devant le peuple et lui dit : « Ainsi parle Dieu : Pourquoi transgressez-vous les commandements du Seigneur ? Cela fera votre malheur : puisque vous avez abandonné le Seigneur, le Seigneur vous abandonne. » Ils s’ameutèrent alors contre lui et, par commandement du roi, le lapidèrent sur le parvis de la maison du Seigneur. Le roi Joas, en faisant mourir Zacharie, fils de Joad, oubliait la fidélité que Joad lui avait témoignée. Zacharie s’était écrié en mourant : « Que le Seigneur le voie, et qu’il fasse justice ! » Or, à la fin de l’année, l’armée d’Aram monta contre le roi Joas et arriva en Juda et à Jérusalem. Ses hommes massacrèrent tous les princes du peuple et envoyèrent tout le butin au roi de Damas. L’armée d’Aram ne comptait qu’un petit nombre d’hommes, et pourtant le Seigneur leur livra une armée très importante, parce que les gens de Juda avaient abandonné le Seigneur, Dieu de leurs pères ; et Joas reçut le châtiment qu’il méritait. Lorsque les Araméens partirent, le laissant dans de grandes souffrances, ses serviteurs complotèrent contre lui parce qu’il avait répandu le sang du fils du prêtre Joad, et ils le tuèrent sur son lit. Il mourut, et on l’ensevelit dans la Cité de David, mais non pas dans les tombeaux des rois. –

 

Joas était un bon roi

il était heureux

mais à la fin de sa vie il a rejeté Dieu.

il a connu la peur

il est mort   

 

« Avec mon élu, j’ai fait une alliance, j’ai juré à David, mon serviteur : J’établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges. » « Sans fin je lui garderai mon amour, mon alliance avec lui sera fidèle ; je fonderai sa dynastie pour toujours, son trône aussi durable que les cieux. « Si ses fils abandonnent ma loi et ne suivent pas mes volontés, s’ils osent violer mes préceptes et ne gardent pas mes commandements. « Je punirai leur faute en les frappant. et je châtierai leur révolte, mais sans lui retirer mon amour, ni démentir ma fidélité. » (ps88)

11é vendredi Ordinaire : Je suis Athalie (2 R 11, 1-4.9-18.20)

17 juin, 2022

En ces jours-là, lorsque Athalie, mère d’Ocozias, apprit que son fils était mort, elle entreprit de faire périr toute la descendance royale. Mais Josabeth, fille du roi Joram et sœur d’Ocozias, prit Joas, un des fils du roi Ocozias, pour le soustraire au massacre. Elle le cacha, lui et sa nourrice, dans une chambre de la maison du Seigneur, pour le dissimuler aux regards d’Athalie ; c’est ainsi qu’il évita la mort. Il demeura avec Josabeth pendant six ans, caché dans la maison du Seigneur, tandis qu’Athalie régnait sur le pays. Au bout de sept ans, le prêtre Joad envoya chercher les officiers des mercenaires et des gardes, et les fit venir près de lui dans la maison du Seigneur. Il conclut une alliance avec eux, leur fit prêter serment dans la maison du Seigneur, et leur montra le fils du roi. Les officiers exécutèrent tous les ordres du prêtre Joad. Chacun prit ses hommes, ceux qui entraient en service le jour du sabbat, et ceux qui en sortaient ce jour-là, et tous rejoignirent le prêtre Joad. Celui-ci leur remit les lances et les carquois du roi David, qui étaient conservés dans la maison du Seigneur. Les gardes se postèrent, les armes à la main, devant l’autel, du côté sud et du côté nord de la Maison, afin d’entourer le futur roi. Alors Joad fit avancer le fils du roi, lui remit le diadème et la charte de l’Alliance, et on le fit roi. On lui donna l’onction, on l’acclama en battant des mains et en criant : « Vive le roi ! » Athalie entendit cette clameur des gardes et du peuple, et elle accourut vers le peuple à la maison du Seigneur. Et voilà ce qu’elle vit : le roi debout sur l’estrade, selon le rituel ; auprès de lui les officiers et les trompettes, et tout le peuple du pays criant sa joie tandis que les trompettes sonnaient. Alors, elle déchira ses vêtements et s’écria : « Trahison ! Trahison ! » Le prêtre Joad donna cet ordre aux officiers : « Faites-la sortir de la Maison, à travers vos rangs. Si quelqu’un veut la suivre, frappez-le par l’épée. » En effet, le prêtre Joad avait interdit de la mettre à mort dans la maison du Seigneur. On mit la main sur elle, et elle arriva au palais par la porte des Chevaux. C’est là qu’elle fut mise à mort. Joad conclut une alliance entre le Seigneur, le roi et le peuple, pour que le peuple soit le peuple du Seigneur ; il conclut l’alliance entre le roi et le peuple. Alors, tous les gens du pays entrèrent dans le temple de Baal et le démolirent. Ils mirent en pièces ses autels et ses statues et, devant les autels, ils tuèrent Matane, prêtre de Baal. Le prêtre Joad posta ensuite des gardes devant la maison du Seigneur. Tous les gens du pays étaient dans la joie, et la ville retrouva le calme. Quant à Athalie, on l’avait mise à mort par l’épée dans la maison du roi.

 

Athalie

Elle a voulu tué le roi Joas qui venait de naître

comme Hérode qui a voulu tué l’enfant Jésus

comme Herode elle a tué des innocents

 

1-Ordinaire-C-11é-Vendredi

 

Notre monde n’est il pas comme Athalie ?

on veut la mort de Dieu ,venu parmi nous

 

Un prêtre a caché l’enfant pendant 7 ans

comme Joseph a caché Jésus en Egypte puis à Nazareth

comme tous les petits les pauvres , les humbles qui croient vraiment que Dieu est parmi nous

le verbe fait chair

heureux les pauvres ,ils verront Dieu

 

Joas

Il fut sauvé et fut un bon roi

Ce ne fut pas le cas de Jésus

le grands prêtre Caïphe le condamna

La foule en furie comme Athalie cria «  crucifie le ! »

Libérez Barabbas

 

Évangile: Les trésors dans le ciel (Mt 6, 19-23)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et les vers les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où il n’y a pas de mites ni de vers qui dévorent, pas de voleurs qui percent les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, comme elles seront grandes, les ténèbres ! »

 

Nous sommes tous coupables

Le péché c’est tuer Dieu

 

Comme Athalie

on préfère le pouvoir

non ce que Dieu veut ..mais ce que je veux

on préfère la richesse, notre bien être

on oublie Dieu

faites-vous donc des trésors dans le ciel, là où il n’y a pas de mites ni de vers qui dévorent, pas de voleurs qui percent les murs pour voler

 Alors ! Avec le Christ nous régnerons !

 

Le Seigneur l’a juré à David,« C’est un homme issu de toi que je placerai sur ton trône. « Si tes fils gardent mon alliance, les volontés que je leur fais connaître, leurs fils, eux aussi, à tout jamais, siégeront sur le trône dressé pour toi. » Là, je ferai germer la force de David ; pour mon messie, j’ai allumé une lampe. sur lui, la couronne fleurira. » (ps 131)

11é Jeudi Ordinaire : Elie? (Si 48, 1-14)

16 juin, 2022

 Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche. Il fit venir la famine sur Israël, et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre. Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel, et à trois reprises il en fit descendre le feu. Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ? Toi qui as réveillé un mort et, par la parole du Très-Haut, l’as fait revenir du séjour des morts ; toi qui as précipité des rois vers leur perte, et jeté à bas de leur lit de glorieux personnages ; toi qui as entendu au Sinaï des reproches, au mont Horeb des décrets de châtiment ; toi qui as donné l’onction à des rois pour exercer la vengeance, et à des prophètes pour prendre ta succession ; toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ; toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu’il est écrit, afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob… heureux ceux qui te verront, heureux ceux qui, dans l’amour, se seront endormis ; nous aussi, nous posséderons la vraie vie. Quand Élie fut enveloppé dans le tourbillon, Élisée fut rempli de son esprit, et pendant toute sa vie aucun prince ne l’a intimidé, personne n’a pu le faire fléchir. Rien ne lui résista, et, jusque dans la tombe, son corps manifesta son pouvoir de prophète. Pendant sa vie, il a fait des prodiges ; après sa mort, des œuvres merveilleuses. – Parole du Seigneur.

 

1-Ordinaire--11é-Jeudi 

 

Qui est donc cet Elie ?

sinon Jésus lui même

celui que le peuple d’Israel attend

celui qui doit revenir

Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ?

 Toi qui as réveillé les morts par la parole du Très-Haut, ….toi qui fus préparé pour la fin des temps, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob…heureux ceux qui te verront,


Évangile : Notre père (Mt 6, 7-15)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. » – u.

 

Elie un homme de feu

qui brule d’amour

et qui rejoint son père dans les cieux

n’est-ce pas Jésus ?

 

Il nous a rendu la paix

son coeur était brûlant

Il a illuminé nos esprits

Il a réchauffé nos coeurs

en nous révélant que Dieu était notre Père  

11é Mercredi ordinaire : Elie prit son manteau et le roula (2 R 2, 1.6-14)

15 juin, 2022

Voici comment le Seigneur enleva Élie au ciel dans un ouragan. Ce jour-là, Élie et Élisée étaient partis de Guilgal. Arrivés à Jéricho, Élie dit à Élisée : « Arrête-toi ici ; et moi, le Seigneur m’envoie au Jourdain. » Mais Élisée répliqua : « Par le Seigneur qui est vivant, et par ta vie, je ne te quitterai pas. » Ils continuèrent donc tous les deux. Cinquante frères-prophètes, qui les avaient suivis, s’arrêtèrent à distance, pendant que tous deux se tenaient au bord du Jourdain. Élie prit son manteau, le roula et en frappa les eaux, qui s’écartèrent de part et d’autre. Ils traversèrent tous deux à pied sec. Pendant qu’ils passaient, Élie dit à Élisée : « Dis-moi ce que tu veux que je fasse pour toi avant d’être enlevé loin de toi. » Élisée répondit : « Que je reçoive une double part de l’esprit que tu as reçu ! » Élie reprit : « Tu demandes quelque chose de difficile : tu l’obtiendras si tu me vois lorsque je serai enlevé loin de toi. Sinon, tu ne l’obtiendras pas. » Ils étaient en train de marcher tout en parlant lorsqu’un char de feu, avec des chevaux de feu, les sépara. Alors, Élie monta au ciel dans un ouragan. Élisée le vit et se mit à crier : « Mon père !…Mon père !… Char d’Israël et ses cavaliers ! » Puis il cessa de le voir. Il saisit ses vêtements et les déchira en deux. Il ramassa le manteau qu’Élie avait laissé tomber, il revint et s’arrêta sur la rive du Jourdain. Avec le manteau d’Élie, il frappa les eaux, mais elles ne s’écartèrent pas. Élisée dit alors : « Où est donc le Seigneur, le Dieu d’Élie ? » Il frappa encore une fois, les eaux s’écartèrent, et il traversa. – Parole du Seigneur.

 

Elie

.sa parole brûlait comme une torche (Si 48,1)

 

Elie = El- YA = Mon Dieu c’est yahwe

Celui qui est

Elie le dit… Elie le crie

 

Son manteau

 

1-Ordinaire-C-11é-mercredi

il prit son manteau ,le roula et en frappa les eaux du Jourdain

 Son manteau est enroulé comme un parchemin

C’est le manteau du prophète qui écrit et parle

au nom du verbe de Dieu

 

Avec Les Ecritures, il nous frappe

et nous fait traverser le Jourdain

pour nous introduire dans la terre promise

 

comme Moïse avait frappé la mer rouge avec son bâton

le bâton de la foi

pour sauver les enfants d’Israel

et les sortir de l’esclavage

 

mais les fils d’Israel n’ont pas écouté

ni Moïse ..ni Elie

Dieu a donc envoyé son propre fils

le Verbe fait chair

transfiguré entre Moïse et Elie

et nous dit

« Ecoutez le »

 

Toutes les paroles du livre, du parchemin enroulé sont les paroles du Verbe fait chair

tout ce qu’a dit Moïse ou Elie sont les paroles de Dieu qui nous frappent le cœur

si nous savons les écouter ,les méditer :     Ecoutez le

 

Elisée

Elisée =El Ichoua= mon Dieu c’est mon sauveur ..Jésus

ainsi la venue de Jésus est annoncée dés le départ d’Elie

par les actes d’Elisée

 

La double part

Elisée a reçu les manteau d’Elie

Il en reçu une double part

il est beaucoup plus humain qu’Elie

mais transmet aussi la parole de Dieu

comme Jésus qui était homme et Dieu

 

comme Jésus il se tourne vers les pauvres

comme Jésus il multiple les pains

comme Jésus ils ressuscite les morts

 

Évangile : Prie ton pére (Mt 6, 1-6.16-18)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. » – Acclamons la Parole de Dieu.

 

A notre tour jeûnons ,faisons l’aumône écoutons le Seigneur

en lisant les Ecritures Saintes

 Quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.    

11é mardi ordinaire : Dévoré par des chiens (1 R 21, 17-29)

14 juin, 2022

Après la mort de Naboth, la parole du Seigneur fut adressée au prophète Élie de Tishbé : « Lève-toi, va trouver Acab, qui règne sur Israël à Samarie. Il est en ce moment dans la vigne de Naboth, où il s’est rendu pour en prendre possession. Tu lui diras : “Ainsi parle le Seigneur : Tu as commis un meurtre, et maintenant tu prends possession. C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : À l’endroit même où les chiens ont lapé le sang de Naboth, les chiens laperont ton sang à toi aussi.” » Acab dit à Élie : « Tu m’as donc retrouvé, toi, mon ennemi ! » Élie répondit : « Oui, je t’ai retrouvé. Puisque tu t’es déshonoré en faisant ce qui est mal aux yeux du Seigneur, je vais faire venir sur toi le malheur : je supprimerai ta descendance, j’exterminerai tous les mâles de ta maison, esclaves ou hommes libres en Israël. Je ferai à ta maison ce que j’ai fait à celle de Jéroboam, fils de Nebath, et à celle de Baasa, fils d’Ahias, tes prédécesseurs, car tu as provoqué ma colère et fait pécher Israël. Et le Seigneur a encore cette parole contre Jézabel : “Les chiens dévoreront Jézabel sous les murs de la ville de Yizréel !” Celui de la maison d’Acab qui mourra dans la ville sera dévoré par les chiens ; celui qui mourra dans la campagne sera dévoré par les oiseaux du ciel. » On n’a jamais vu personne se déshonorer comme Acab en faisant comme lui ce qui est mal aux yeux du Seigneur, sous l’influence de sa femme Jézabel. Il s’est conduit d’une manière abominable en s’attachant aux idoles, comme faisaient les Amorites que le Seigneur avait chassés devant les Israélites. Quand Acab entendit les paroles prononcées par Élie, il déchira ses habits, se couvrit le corps d’une toile à sac – un vêtement de pénitence – ; et il jeûnait, il gardait la toile à sac pour dormir, et il marchait lentement. Alors la parole du Seigneur fut adressée à Élie : « Tu vois comment Acab s’est humilié devant moi ! Puisqu’il s’est humilié devant moi, je ne ferai pas venir le malheur de son vivant ; c’est sous le règne de son fils que je ferai venir le malheur sur sa maison. » .

 

Elie

se leva comme un feu ..sa parole brûlait comme une torche (Si 48,1)

œil pour œil …dent pour dent

le roi Acab avait pris la vigne de Naboth

et sa femme Jézabel l’a fait lapider

 

1-Ordinaire-C-11é-Mardi

Le récit est violent

Elie est violent

œil pour œil.. dent pour dent

Du sang lapé par des chiens

Jézabel devoré par des chiens

pas de pardon !

Où donc est la tendresse de Dieu ?

 

Mais Achab se repend

il s’est humilié …

et Dieu pardonne

Dieu de tendresse et de pitié, plein d’amour et de vérité

 

David aussi avait doublement péché

Il avait commis l’adultère et tué

lui aussi il s’est repenti

Dieu lui a pardonné t

 

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché. Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense. Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi. Contre toi, et toi seul, j’ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait. (Ps 50 ).

 

Évangile : Aimez vos ennemis (Mt 5, 43-48)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi . Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

 

Nous aussi à cause de nos fautes

nous avons comme Acab ,saccagé la vigne du Seigneur

A cause de nos fautes ,il a été cloué sur la croix

C’est violent !

Mettre Dieu en croix

verser son sang …pour des chiens

Tuer Dieu  !

 

Jésus pardonne

Père pardonne leur…Ils ne savent pas ce qu’ils font

 

Nous aussi parfois comme Elie qui était de bonne foi, lui le plus grand des prophètes

nous jugeons nos ennemis et mêmes nos proches et nous les condamnons

nous les jetons aux chiens

c’est violent !

La loi du talion

de l’ancienne alliance

« Aimez vos ennemis …Soyez parfait comme votre père est parfait «  

12345...51