Archive pour la catégorie 'temps ordinaire'

34é dimanche ordinaire (A) : Le Christ roi (Mtt.25,31..)

26 novembre, 2017

1ère lecture : Un roi Berger : Ézékiel (34, 11‑12.15‑17)

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que moi-même, je m’occuperai de mes brebis, et je veillerai sur elles. Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis,..C’est moi qui ferai paître mon troupeau, …et c’est moi qui le ferai reposer,…La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces.

 Un roi qui est un berger comme David « le bien aimé »

il connaît ses brebis

ses brebis le connaisse

Un roi qui est sage et médecin comme Salomon « le fils de David » 

C’est le royaume de l’amour, de la sagesse , de la vie   

**

2ère lecture : Un roi qui donne la vie (1 Co 15, 20-26.28) :

    Le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis.
…c’est dans le Christ que tous recevront la vie, .. c’est lui qui doit régner jusqu’au jour où Dieu aura mis sous ses pieds tous ses ennemis….    Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort.
Il nous donne la vie

Il nous obtient le pardon

il a vaincu la mort     


Christ-roi

Evangile :Matthieu (25, 31‑46)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !” Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?
” 

**

Le royaume des petits

de ceux qui ont faim de la parole de Dieu

« l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toutes paroles venant de la bouche de Dieu »   

de ceux qui ont soif de Dieu

l’homme qui boira de cet eau n’aura plus jamais soif

de ceux qui sont nus et qui n’ont plus rien que Dieu seul

Bienheureux les pauvres ,le royaume de Dieu leur appartient   

le royaume de ceux qui sont malades  les aveugles ,les boiteux …

Seigneur faites que je te vois . seigneur aide moi à me relever

le royaume de ceux qui veulent sortir de leur prison  

Seigneur délivre moi du mal   

**

Le royaume de l’Amour

Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Ce royaume existera déjà  partout sur terre

là où l’on saura  avec la force et la lumière de l’Esprit saint  

partager notre foi avec ceux qui doutent

rendre l’espérance aux désespérés

et aimer …

Là est le royaume de l’Amour !

La présentation de Marie à son père : Magnificat !

21 novembre, 2017

 

La présentation à son père 

Ce jour là , Marie enfant fut présentée au temple

Elle exulte de joie

**

Dans les livres apocryphes il est dit que la jeune Marie a monté l’escalier du temple

en courant

sans se retourner

sans plus regarder ses parents Anne et Joachim

n’ayant plus de regard que vers Dieu

son Père qui est aux cieux  

**

Elle monte au temple

comme plus tard

l’enfant Jésus ,au même âge

«  Ne savez vous pas que je dois m’occuper des affaires de mon père »(Luc 2,49)  

Magnificat

Le Magnificat et le Notre père 

Marie  exalte …elle exulte  

exalter (altus) veut dire faire l’éloge

exulter (saltare) veut dire bondir

humblement

il s’est penché sur son humble servante  

** 

Marie rend grâce  en disant déjà la prière  que nous apprendra le Seigneur

la prière adressée à Notre Père

 

                    Magnificat                               Notre père                                  

Saint  est son nom                            que ton nom soit sanctifié

son amour s’étend d’âge en âge         que ton règne vienne

                                                         le royaume de l’amour

 

il élève les humbles                       le royaume des petits

 

Il comble  les affamés                   Donne nous notre pain       

 

il relève Israël                                Pardonne nous nos offenses                    

 

il se souvient des sa promesse           Délivre nous du mal   

33é dimanche ordinaire (A) : Parabole des talents

19 novembre, 2017

 

Lecture 1:  Proverbes (31, 10‑31)

Une femme parfaite, qui la trouvera… Elle sait choisir la laine et le lin, et ses mains travaillent volontiers. Elle tend la main vers la quenouille, ses doigts dirigent le fuseau. Ses doigts s’ouvrent en faveur du pauvre, elle tend la main au malheureux.

Une femme qui a des talents

et qui en profite pour donner .

Quel bonheur !

**

Lecture 2 :(1 Th 5, 1-6)

    Vous savez très bien que le jour du Seigneur  vient comme un voleur dans la nuit.    Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres.

Veillons à toujours aimer

Aimer !

Toujours aimer

pour rencontrer l’Amour

‘Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.(Mtt25,40)

**

Evangile :  Matthieu (25, 14‑30) :Les talents

 

Parabole-des-talents

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître.Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneurCelui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.” Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !” »

 

Il existe plusieurs interprétations pour cette parabole ,

Soit une morale ; Il faut faire fructifier nos talents

Soit il faut savoir prendre le risque de la foi 

Cliquez ICI 

**

Soit une 3é interprétation en rapport avec les lectures de la messe de ce jour  

Dieu nous a donné des talents 

a notre tour sachons donner

Il faut donner,  partager, aimer

**

Les talents

 celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître.

En fonction de ce qu’on a

en fonction de ce qu’on est

en fonction de nos capacités

sachons partager 

celui qui a 5 talents ,qu’il en donne 5 ….

 

On ne sera pas jugé sur la quantité

mais sur la façon de donner

**

Savoir remercier

Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient

Dieu nous a tout donné

même si on a l’impression que c’est peu

il nous a donné la vie ce n’est pas rien 

savoir remercier , rendre grâce …

**

La banque

Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, ..Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts.

Celui qui a peu,

qu’il prenne conseil

qu’il se fasse guider

qu’il se confie à la communauté  

qu’il puisse ainsi partager avec les autres

comme la petite veuve de l’évangile  

En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tout le monde. Car tous ceux-là ont pris sur leur superflu pour faire leur offrande, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre. » (Luc 21, 1-4)

**

Le don

Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a

Plus on donne ,plus on reçoit

plus on aime ,plus on est aimé

plus on sert ,plus on est estimé

moins on aime, moins on est aimé

**

Le malheur

. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !” »

Que de solitude pour qui se replie sur lui-même

comme un hérisson

pour celui qui donne rien !  

Que de grincement de dents !

32é dimanche ordinaire (A) : Les 10 vierges

12 novembre, 2017

 

Lecture 1 : Sagesse (6, 12‑16)

La Sagesse est resplendissante, elle ne se flétrit pas. .. elle se laisse trouver par ceux qui la cherchent….Celui qui la cherche ..la trouvera assise à sa porte. ..Celui qui veille à cause d’elle sera bientôt délivré du souci. ..Elle leur apparaît avec un visage souriant

Dieu nous attend …assis à sa porte …avec un visage souriant

c’est merveilleux !

Il est encore mieux que le père de l’enfant prodigue

Quel Dieu est comme notre Dieu ?

Pourquoi ne pas veiller pour le rencontrer ?  

**

Lecture 2 : Nous ressusciterons (1 Th 4, 13-18)

Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité ; de même, nous le croyons ,nous ressusciterons.. Ainsi, nous serons pour toujours avec le Seigneur.  Réconfortez-vous donc les uns les autres avec ce que je viens de dire.

**   

Evangile : (Matt.25, 1‑13)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile. Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !” Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.”
Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »

**

Les noces

Dix jeunes filles invitées à des noces,

Les 10 jeunes filles attendent l’arrivée de l’époux pour le festin de noce

la rencontre avec Dieu le jour de la mort est donc un jour de fête 

C’est notre rencontre avec l’ époux

C’est la fête de l’amour

 le pape François dernièrement au cours d’une audience disait  

« Le paradis est le baiser de Dieu, Amour infini, et nous y entrons grâce à Jésus, qui est mort en croix pour nous   (25 0ctobre )

**

Les sages

elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.

Les sages ne veillaient donc pas plus que les autres

Elles aussi étaient endormies

**

De plus elles conseillent mal les autres

qui auraient dù rester sur place au lieu de partir

l’époux ne les aurait pas laissées dehors  

Les folles n’ étaient pas assez folle ! Il fallait croire en  l’amour de l’époux  

 Cliquez ICI 

**

Qui parmi nous peut prétendre avoir sa lampe allumée ?

C’est par la grâce et la foi que nous sommes sauvés  

C’est  la foi qui nous sauve

C’est l’amour du Christ mort sur la croix qui nous libère

 

Veillez

L’attente

Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »

veillons a  fortifier notre foi

veillons  à aimer Dieu et nos prochains

et même si nos lampes sont pas allumées  

sachons que Deu non seulement est la sagesse

il est pardon, il est amour, il est vie ,il est résurrection  

9 Novembre 2017 : Dédicace de la basilique du Latran

9 novembre, 2017

La basilique du Latran

c’est la cathédrale du pape en tant  qu’évêque de Rome

c’est de là qu’il devrait  annoncer la parole

assis sur sa « cathèdre » d’où vient le mot cathédrale

**

En ce jour de la dédicace c’est peut être la moment de relire un peu

 ce qu’il a dit au cours  de ses dernières audiences sur l’espérance

**

Un pape qui parle  des mots simples et des images de poète

Rien à voir avec le langage obscur des théologiens

 **

 Les audiences du pape sur l’espérance (2017)

La voile  de l’espérance

L’espérance est véritablement comme une voile; elle recueille le vent de l’Esprit Saint et le transforme en force motrice qui pousse la barque, selon les cas, au large ou vers le rivage.( 31 mai)

De l’huile ou du vinaigre ?

Le Chrétien  sème l’espérance:  il sème l’huile de l’espérance,et non pas le vinaigre de l’amertume et du dés-espoir.

N’écoutons pas les «vieux» de cœur qui étouffent l’euphorie des jeunes.

Allons voir les personnes âgées dont le regard brille d’espérance!    (31 mai)

 Les cochons 

Il n’est pas chrétien de marcher le regard tourné vers le bas — comme le font les cochons: ils avancent toujours ainsi — sans lever les yeux vers l’horizon. Comme si tout notre chemin finissait ici, en l’espace de quelques mètres de parcours; comme si dans notre vie, il n’y avait aucune destination ni aucune escale, et que nous étions contraints à errer

 Des personnes du printemps

 Nous sommes davantage des personnes de printemps que d’automne. … Nous percevons les bourgeons d’un monde nouveau plutôt que les feuilles jaunies sur les branches. Nous ne nous berçons pas de nostalgie, de regrets et de plaintes: nous savons que Dieu veut que nous soyons les héritiers d’une promesse  (23 aout)

 Le rêve

Si tu es frappé par l’amertume, crois fermement dans toutes les personnes qui œuvrent encore pour le bien: dans leur humilité se trouve la semence d’un monde nouveau. Fréquente les personnes qui ont conservé leur cœur comme celui d’un enfant. Apprends de ce qui est merveilleux, cultive l’étonnement.

Vis, aime, rêve, crois. Et, avec la grâce de Dieu, ne désespère jamais  (20 sept)

 L’ennui

Le chrétien n’est pas fait pour l’ennui; plutôt pour la patience. Il sait que, même dans la monotonie de certains jours toujours pareils, se cache un mystère de grâce.

. Aucune nuit n’est longue au point de faire oublier la joie de l’aurore.  11 octobre)

**

François parle de la mort par 2 fois comme un baiser de dieu  

 

la-voile-de-l'ésperance

 Le baiser de Dieu 

 L’avenir ne nous appartient pas, mais nous savons que Jésus Christ est la plus grande grâce de la vie: il est le baiser de Dieu qui nous attend à la fin, mais qui nous accompagne dès à présent et nous réconforte sur le chemin.(23 aout)

 Le paradis n’est pas un lieu de conte de fée, ni un jardin enchanté. Le paradis est le baiser de Dieu, Amour infini, et nous y entrons grâce à Jésus, qui est mort en croix pour nous

(le 25 Octobre ,à propos du bon larron)

 la mort

 Nous sommes tous petits et sans défense devant le mystère de la mort. Mais quelle grâce si, à ce moment-là, nous conservons dans notre cœur la flamme de la foi! Jésus nous prendra par la main, comme il prit par la main la fille de Jaïre, et il répétera encore une fois: «Talitha koum», «Fillette, je te le dis, lève-toi!» (Mc 5, 41). Il nous le dira, à chacun de nous: «Lève-toi, ressuscite!».

 Que chacun de nous pense à sa propre mort, ..Pensez-y bien: Jésus lui-même viendra auprès de chacun de nous et nous prendra par la main, avec sa tendresse, sa douceur, son amour. Et que chacun répète dans son cœur la parole de Jésus: «Lève-toi, viens. Lève-toi, viens. Lève-toi, ressuscite!».(18 0ctobre )

 Un bout de ciel sur la tête :La résurrection

Comme il est beau de penser que l’on est annonciateurs de la résurrection de Jésus!.. Jésus veut des témoins: des personnes qui diffusent l’espérance avec leur façon d’accueillir, de sourire, d’aimer. Surtout d’aimer:.

 Il y a un «plus» qui habite l’existence chrétienne  C’est comme si les croyants étaient des personnes avec un «bout de ciel» en plus sur leur tête. Cela est beau: nous sommes des personnes avec un bout de ciel en plus sur la tête, accompagnés par une présence dont certains n’ont pas même l’intuition (4 octobre )

 

 

31é dimanche ordinaire (A) : Dieu ,les autres et MOI ! (Mtt.23,1-12)

5 novembre, 2017

 

Lecture1 :  ( Malachie 1,4 – 2,10) :Dieu roi et père

Je suis un grand roi – dit le Seigneur de l’univers –, et mon nom inspire la crainte parmi les nations.
Maintenant… Vous vous êtes écartés de la route, vous avez fait de la Loi une occasion de chute pour la multitude,..
….. n’avons-nous pas tous un seul Père ? N’est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés ? Pourquoi nous trahir les uns les autres, profanant ainsi l’Alliance de nos pères ?

**

Lecture 2 :(1 Th 2, 7b-9.13) : Nos frères

Mes frères  nous avons été pleins de douceur avec vous, comme une mère qui entoure de soins ses nourrissons….vous avez reçu la parole de Dieu  que nous vous faisions entendre, vous l’avez accueillie pour ce qu’elle est réellement, non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants.

aimer nos frères … comme une mère aime ses enfants …

c’est les respecter, les écouter , partager avec eux la parole de Dieu

cette parole qui donne la vraie vie

**    .

Evangile (Mtt.23,1-12) :MOI

En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ; ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »

 

Le spectacle du monde

Sans concession, Jésus regarde le monde

à la fois avec sévérité mais aussi en se moquant

Comme le duc de Saint Simon  qui  regardait les courtisans du roi soleil à Versailles

comme Balzac qui a écrit la comédie humaine

**

Ce spectacle vu chaque jour à la télévision

La télé réalité

Les hommes politiques sûrs d’eux  

Les philosophes

Les maitres de la Sorbonne ,

Les pères protecteurs

Les économistes qui ont raison des pauvres

 

Des hommes vaniteux bedonnants

sans Dieu ni maître   

des hommes qui se vantent

des « people »

 

Ils sont les meilleurs

de grands penseurs  

 des maîtres , des docteurs

**

On se regarde

On fait des selfies

On s’admire !

Quelle vanité !

Malheureux homme ce soir même tu auras à rendre compte (Luc 12,20)

 

MOI

MOI

Cet homme là c’est moi !

nous sommes tous ainsi  

moi  d’abord !

moi le meilleur  

moi avant tous les autres

**

Regardons nous

C’est plus fort que nous

Examinons nous  dans le secret

« Je suis le centre du monde »

avant Dieu

avant le autres   

**

Dieu ? qui c’est ?

les autres ?  Bof !

D’abord moi !

 

2 Novembre : Commémoration des défunts (Sg.3,1-9)

2 novembre, 2017

La vie des justes est dans la main de Dieu, aucun tourment n’a de prise sur eux.Celui qui ne réfléchit pas s’est imaginé qu’ils étaient morts ; leur départ de ce monde a passé pour un malheur ; quand ils nous ont quittés, on les croyait anéantis, alors qu’ils sont dans la paix.Aux yeux des hommes, ils subissaient un châtiment, mais par leur espérance ils avaient déjà l’immortalité.Ce qu’ils ont eu à souffrir était peu de chose auprès du bonheur dont ils seront comblés, car Dieu les a mis à l’épreuve et les a reconnus dignes de lui.Comme on passe l’or au feu du creuset, il a éprouvé leur valeur ; comme une offrande parfaite ,il les a accueillis.Au temps de savisite,ils resplendiront :comme l’etincelle qui court sur la paille ,ils avancent..Ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur comprendront la vérité ; ceux qui sont fidèles resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde.

** 

La mort

ce n’est pas une fin

 c’est un passage

une résurrection

on le sait

on le croit

c’est notre espérance

 

les-défunts

Une offrande parfaite

comme une offrande parfaite ,il les a accueillis.

Dans ce texte qui est écrit 100 ans avant Jésus Christ  

la mort c’est bien mieux qu’un simple passage

c’est une offrande

on s’anéantit en Dieu

on se présente devant Dieu

et Dieu nous accueille

La vie des justes est dans la main de Dieu,

Il nous reçoit entre ses mains

comme un cadeau

**

La présentation

le jour de la circoncision de Jésus.Marie a présenté Jésus au monde

Elle a offert Dieu au monde

Le jour de notre mort

nous sommes à notre tour offert à Dieu

**

Le jour de la mort c’est loffrande supreme

nous avons ette offert à Dieu le jour de notre bapteme par nos parents   

 de nouveau nous nous offrons ,

nous nous confions à Dieu le jour de notre mort

« en tes mains Seigneur ,je remets mon esprit

**

L’or

 Comme on passe l’or au feu du creuset, il a éprouvé leur valeur

Cette offrande doit d’bord être purifiée par le feu

par une épreuve

la même épreuve que Jésus à Gethsémani

Aimons nous assez ?

Acceptons nous la volonté de Dieu au cours de nos épreuves  

nos souffrances ,

pére non ce que je veux mais ce que tu veux !

**

La paille

Ils resplendiront ..comme l’étincelle qui court sur la paille

La paille c’est quoi ?

Rien ! 

mais la paille prendra feu  

Les plus humbles des hommes ,les plus pauvres des hommes ,resplendiront

Ils resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde. 

Luc (13, 18-21) : Les paraboles de la graine et du levain

31 octobre, 2017

En ce temps-là, Jésus disait : « À quoi le règne de Dieu est-il comparable, à quoi vais-je le comparer ? Il est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et jetée dans son jardin. Elle a poussé, elle est devenue un arbre, et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. » Il dit encore : « À quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu ? Il est comparable au levain qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

 **

La foi

le règne de Dieu est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et jetée dans son jardin.

Oser jeter la graine à tout vent

au risque de la perdre 

c’est le risque de la foi

la confiance totale en Dieu qui fait vivre

C’est un acte d’humilité, d’abandon

 de celui qui  jette tout ,en espérant tout

**

L’œuvre de l’esprit

Elle a poussé, elle est devenue un arbre,

Cette foi, cette audace  est source de vie

La foi nous sauve

et l’Esprit saint donne des fruits

**

La joie

 et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches.

La vie éternelle dans la demeure de Dieu

un nid paisible et la joie

**

Les fondation du royaume c’est la foi

la force du  royaume c’est l’Esprit  saint  ,l’espérance 

la vie du royaume c’est  l’union avec Dieu dans la joie et l’Amour 

 

La-graine

L’église

Jésus  dit encore : Il est comparable au levain qu’une femme a pris

Le royaume de Dieu c’est aussi l’église

la femme de l’apocalypse qui lutte contre le dragon

**

Le levain c’est la grâce, promise sans cesse à celui qui a la foi

le jour du baptême

lors des eucharisties

lors des confessions

en chaque instant  

**

lelevain c’est la grâce qui envahit Marie « la pleine de grâce » ,la mère des hommes

et qui nous est rendu par la mort de son fils

 **

Trois

levain  enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

Les 3 jours entre la mort est la résurrection

notre credo

« le christ est mort et ressuscité »

le mal sera vaincu

nous serons sauvés !  

30é dimanche ordinaire (A) : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu et ton prochain comme toi même …

29 octobre, 2017

 

1ère lecture : Tu aimeras ton prochain  (Exode 22, 20‑26)

  Tu n’exploiteras pas l’immigré, tu ne l’opprimeras pas,.. Vous n’accablerez pas la veuve et l’orphelin. …Si tu les accables et qu’ils crient vers moi, j’écouterai leur cri…Si tu prêtes de l’argent .. à un pauvre parmi tes frères, tu n’agiras pas envers lui comme un usurier : ..Ne prend pas son manteau en gage . C’est tout ce qu’il a pour se couvrir ; c’est le manteau dont il s’enveloppe, la seule couverture qu’il ait pour dormir.

Soit bon pour ton frère

**

2é lecture : Tu aimeras ton Dieu  (1 Th 1, 5c-10)

Les gens racontent, à notre sujet, l’accueil que nous avons reçu chez vous ;ils disent comment vous vous êtes convertis à Dieu en vous détournant des idoles, afin de servir le Dieu vivant et véritable

accueillir Dieu et sa parole

**

Evangile :Matthieu (22, 34‑40)

En ce temps-là, les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. » 

Comment se fait il que les pharisiens puissent poser une  telle question  

Faut il aimer Dieu et le prochain avant tout ?

La réponse est tellement évidente !

Faut il donc que l’obsession, de la loi ,du règlement ,de la rectitude, de la pureté  ferme ainsi les yeux des savants et  des docteurs de la loi ,

D’où vient un tel aveuglement.

on en reste ébahi

on en reste coi

 

C’est pourtant ce qui se passe dans notre monde

On rejette Dieu

on rejette nos voisins

comment pouvons nous admettre une telle ignominie ?

Il nous arrive même de rejeter des membres de notre propre famille

de maudire nos propres enfants

de prendre le manteau du pauvre qui grelotte de froid

de piller des pays en détresse

mais qu’est-ce que c’est que ce monde ?  

 

tu-aimeras

Aimer Dieu

Aimer Dieu ..accueillir Dieu

cela va de soi

il nous a tout donné

**

Accueillir l’invraisemblable  

la folie de l’amour  

un Dieu crucifié

Evidemment cela aussi est inouï

cela  nous ébloui

c’est une folie

la folie de Dieu

Pourquoi ne pas accepter une telle folie ?  

**

Les Thessaloniciens qui ont accueilli Paul l’ont compris

Ils ont accueilli la parole de Dieu  

avec enthousiasme

tout joyeux  

 **

Aimer nos frères

Déjà au temps de l’exode, vers 1400 ans avant Jésus Christ , il était dit

« Tu n’exploiteras pas l’immigré, tu ne l’opprimeras pas,.. Vous n’accablerez pas la veuve et l’orphelin.

Accueillir l’étranger ,ne pas en avoir peur

S’ouvrir à l’universel

nous sommes tous  frères !   

Accueillir le refugié ,l’écouter

il est en détresse  ,il a peur

réconfortons le !

Accueillir le pauvre sans manteau  

comment rester insensible ?

**

Quel est donc ce monde qui se ferme ?

Qui sont donc ces séparatistes de tout genre ?  

Qui sont ces extrémistes  de tous bords ?

Qui sont ces riches au cœur endurcis ?

Qui sont ces « sans cœurs »  qui osent se dire chrétiens ?

**

Quel est ce monde qui refuse de partager

Quel est ce monde qui refuse de voir la misère

Sommes nous vraiment  des hommes ?

et on ose se dire fils de Dieu !

**

Une fois de plus l’évangile nous rappelle les 2 premiers commandements

oui encore et encore !

Il faut le dire et le redire !

Décidément on entend pas !  

 

Quoique !

Heureusement

et cela ne se voit pas

on ne le dit pas à la Tv  

ceux qui accueillent  qui écoutent ,qui compatissent sont légions  

ils sont fils de Dieu

et l’Amour vaincra !

 

29é dimanche ordinaire (A) : Rendez à Dieu ce qui est à Dieu (Mtt.22, 15-21)

22 octobre, 2017

 

Lecture 1 :Cyrus (Isaïe 45,1.4-6)

Ainsi parle le Seigneur à Cyrus,…:  Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre : hors moi, pas de Dieu. Je t’ai rendu puissant, alors que tu ne me connaissais pas, pour que l’on sache, de l’orient à l’occident, qu’il n’y a rien en dehors de moi

Rendez à Dieu ce qui est à Dieu  la gloire ,la puissance

Ce n’est pas Cyrus qui a sauvé son peuple

c’est Dieu qui nous sauve

**

Lecture 2 : Puissance de l’Esprit Saint  (Thess1, 1-5b)

 À vous, la grâce et la paix. ..notre annonce de l’Évangile n’a pas été, chez vous, simple parole, mais puissance, action de l’Esprit Saint, pleine certitude.

Rendez à Dieu ce qui est à Dieu

Tout vient de Dieu grâce, paix, foi, espérance ,charité

Ce n’est pas Paul ,seul ,qui a annoncé l’évangile , mais c’est avec la puissance de l’Esprit Saint

**

Évangile : Rendez à Dieu ce qui est à Dieu  Matt ;(22, 15-21)

En ce temps-là, les pharisiens allèrent tenir conseil pour prendre Jésus au piège en le faisant parler. Ils lui envoient leurs disciples, accompagnés des partisans d’Hérode : « Maître, lui disent ils, nous le savons : tu es toujours vrai et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens. Alors, donne nous ton avis : Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur? » Connaissant leur perversité, Jésus dit : « Hypocrites! Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Montrez-moi la monnaie de l’impôt. » Ils lui présentèrent une pièce d’un denier. Il leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles? » Ils répondirent : « De César. » Alors il leur dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

**

Les pharisiens tentent un piège

Ils n’aiment pas Jésus

Ils respirent la haine

Ils tentent de le mettre à mal avec les autorités romaines

**

Jésus semble à son tour se faufiler

Sa réponse les laisse bouche bée

En fait il rappelle l’essentiel  aux docteurs de la loi

les  2 seuls commandements

Aimer Dieu et son prochain

 

Rendez-à-Dieu

Rendez à Dieu

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée;(Luc 10,27)

Dieu nous a tout donné

sachons lui rendre grâce  

pourquoi le rejeter ?

pourquoi l’oublier ?

C’est la plus grande des injustices  

**

Rendez à César  

« Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles?

César c’est qui ?

Une telle question ,est-ce du mépris de la part de Jésus  ?

certainement pas

Jésus respecte trop l’homme quel qu’il soit  !

**

Jésus se moque t il des pharisiens, avec un petit sourire coquin ?

Pourquoi pas !

avec le sourire amusé d’un homme qui aime les hommes ,malgré tous leurs défauts

Jésus n’est pas un misanthrope

**

Est ce un leçon sur l’autorité  ?

Peut être !

Cette autorité vient de Dieu

Peu importe la personne de César  

l’important est son rôle  

Il a le devoir de servir la communauté

et pour la paix dans cette communauté

il faut l’écouter

**

Quant à l’homme qui a  cette autorité , qu’il se souvienne comme Cyrus

qu’il doit servir et non se servir

qu’il  est au service de Dieu et des hommes

et qu’il ne peut rien faire sans Dieu

**

Dieu lui fait confiance  

qu’il fasse confiance à Dieu

Qu’il rende à Dieu ce qui est  à Dieu  

Sans Dieu nous ne pouvons rien faire

**

L’impôt

cet impôt n’est pas pour César mais pour le service de la communauté

Payer l’impôt , ne l’oublions pas ,c’est payer les services que la communauté nous rend

Finalement ce  n’est que justice au service de tous

**

Jésus nous demande encore plus  

il faut donner en aimant

et tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Luc 10, 27)

 

il faut donner comme la petite veuve qui donne même son superflu

elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre. » ( Luc 21, 1-4)

Oh là là ! J’entend les cris !

mais c’est l’évangile !

12345...13