Archive pour la catégorie 'temps ordinaire'

26é Lundi ordinaire : Job et Nous (Jb 1, 6-22)

26 septembre, 2022

Le jour où les fils de Dieu se rendaient à l’audience du Seigneur, le Satan, l’Adversaire, lui aussi, vint parmi eux. Le Seigneur lui dit : « D’où viens-tu ? » L’Adversaire répondit : « De parcourir la terre et d’y rôder. » Le Seigneur reprit : « As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’a pas son pareil sur la terre : c’est un homme intègre et droit, qui craint Dieu et s’écarte du mal. » L’Adversaire riposta : « Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? N’as-tu pas élevé une clôture pour le protéger, lui, sa maison et tout ce qu’il possède ? Tu as béni son travail, et ses troupeaux se multiplient dans le pays. Mais étends seulement la main, et touche à tout ce qu’il possède : je parie qu’il te maudira en face ! » Le Seigneur dit à l’Adversaire : « Soit ! Tu as pouvoir sur tout ce qu’il possède, mais tu ne porteras pas la main sur lui. » Et l’Adversaire se retira. Le jour où les fils et les filles de Job étaient en train de festoyer et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné, un messager arriva auprès de Job et lui dit : « Les bœufs étaient en train de labourer et les ânesses étaient au pâturage non loin de là. Les Bédouins se sont jetés sur eux et les ont enlevés, et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » Il parlait encore quand un autre survint et lui dit : « Le feu du ciel est tombé, il a brûlé troupeaux et serviteurs, et les a dévorés. Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » Il parlait encore quand un troisième survint et lui dit : « Trois bandes de Chaldéens se sont emparées des chameaux, ils les ont enlevés et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » Il parlait encore quand un quatrième survint et lui dit : « Tes fils et tes filles étaient en train de festoyer et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné, lorsqu’un ouragan s’est levé du fond du désert et s’est rué contre la maison. Ébranlée aux quatre coins, elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. » Alors Job se leva, il déchira son manteau et se rasa la tête, il se jeta à terre et se prosterna. Puis il dit : « Nu je suis sorti du ventre de ma mère, nu j’y retournerai. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris : Que le nom du Seigneur soit béni ! » En tout cela, Job ne commit pas de péché. Il n’adressa à Dieu aucune parole déplacée.

1-Ordinaire-C-26é-Lundi 

JOB

Que de questions dans les textes de ce jour

que nous dit l’Esprit Saint …à nous aujourd’hui

 

Les signes de l’Esprit

« Les bœufs étaient en train de labourer … Les Bédouins se sont jetés sur eux et les ont enlevés,

Sommes nous attachés à nos biens plus qu’à notre foi ?

Par 3 fois l’Esprit saint insiste pour que nous cherchions Dieu avant tout autre bien

« mon coeur n’est pas satisfait tant qu’il n’a pas trouvé Dieu «  (St Augustin )

Le feu du ciel est tombé, il a brûlé troupeaux…. Trois bandes de Chaldéens ont passé les serviteurs au fil de l’épée.

 

Puis il est question des enfants

Protégeons nous nos enfants contre les fausses doctrines contraire à l’esprit des évangiles ?

« Tes fils et tes filles étaient en train de festoyer …. lorsqu’un ouragan s’est levé…et les jeunes gens, sont morts.

 

Savons nous accepter la volonté de Dieu et rendre grâce pour tous ses bienfaits

« Nu je suis sorti du ventre de ma mère, nu j’y retournerai. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris : Que le nom du Seigneur soit béni ! »

 

Évangile: Accueillir (Lc 9, 46-50)

En ce temps-là, une discussion survint entre les disciples pour savoir qui, parmi eux, était le plus grand. Mais Jésus, sachant quelle discussion occupait leur cœur, prit un enfant, le plaça à côté de lui et leur dit : « Celui qui accueille en mon nom cet enfant, il m’accueille, moi. Et celui qui m’accueille accueille celui qui m’a envoyé. En effet, le plus petit d’entre vous tous, c’est celui-là qui est grand. » Jean, l’un des Douze, dit à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un expulser des démons en ton nom ; nous l’en avons empêché, car il ne marche pas à ta suite avec nous. » Jésus lui répondit : « Ne l’en empêchez pas : qui n’est pas contre vous est pour vous. »


D’autres questions dans l’évangile

comment accueillons nous les pauvres,les émigrés .. ?

Surtout en ce moment ou un telle question fait debat

« Celui qui accueille en mon nom cet enfant, il m’accueille, moi.

 

« Maître, nous avons vu quelqu’un expulser des démons en ton nom ;

Savons nous être à l’écoute des vrais fidèles des autres religions

les protestants certainement …mais les musulmans

avons nous au moins lu le coran

Que savons nous vraiment sur eux?

Le pape Francois ne cesse pas de nous le demander ; Ecoutons les ! 

26ème dimanche Ordinaire (C) : ‘Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent !( Lc 16, 19)

25 septembre, 2022

En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux. Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères. Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra. Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui. Alors il cria : ‘Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. – Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance. Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.’ Le riche répliqua : ‘Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père. En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !’ Abraham lui dit : ‘Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent ! – Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.’ Abraham répondit : ‘S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.’ »

 

 

Ce que vit Abraham au séjour des morts n’est ce pas ce que nous vivons quand nous oublions Dieu

… une invitation d’être à l’écoute de l’Esprit et à lire les écritures

 Au séjour des morts, il était en proie à la torture ;

Sans Dieu déjà sur terre nous mourrons

sans le souffle de l’Esprit qui nous a été donné au moment de la création

nous sommes des corps morts pétris dans l’argile

sans foi ,sans espoir, sans amour

 

1-Ordinaire-C-26é-Dimanche

Comment retrouver ce souffle de vie

Abraham le père de la foi, qui a vu les étoiles dans le ciel nous dit

Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent !

 

Tout se trouve dans les Ecritures…Tout

L’ accumulation de nos fautes.. non seulement la faute d’Adam mais nos fautes à nous tous

- les promesses du père dans le livre de la genèse

-la mort et la résurrection dans le livre d’Isaie

IL a été transpercé à cause de nos crimes … C’est grâce à ses plaies que nous sommes guéris (Is 53)

- la passion dans le psaume 22

Mon Dieu Mon Dieu ,pourquoi m’as tu abandonné ?

- ,la venue de l’Esprit Saint t

je vous donnerai un coeur nouveau un esprit nouveau (Ez)

je répandrai mon esprit sur tout être de chair, vos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens seront instruits par des songes, (Joel 3,1)

 Mais

S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.’ »

 

2é lecture : A l’écoute du Christ (1 Tm 6, 11-16)

Toi, homme de Dieu, recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur. Mène le bon combat, celui de la foi, empare-toi de la vie éternelle ! C’est à elle que tu as été appelé, c’est pour elle que tu as prononcé ta belle profession de foi devant de nombreux témoins. Et maintenant, en présence de Dieu qui donne vie à tous les êtres, et en présence du Christ Jésus qui a témoigné devant Ponce Pilate par une belle affirmation, voici ce que je t’ordonne : garde le commandement du Seigneur, en demeurant sans tache, irréprochable jusqu’à la Manifestation de notre Seigneur Jésus Christ. Celui qui le fera paraître aux temps fixés, c’est Dieu, Souverain unique et bienheureux, Roi des rois et Seigneur des seigneurs, lui seul possède l’immortalité, habite une lumière inaccessible ; aucun homme ne l’a jamais vu, et nul ne peut le voir. À lui, honneur et puissance éternelle. .

 

Surtout écoutons le Christ

Il a témoigné devant Pilate

au prix de sa vie ,une vie d’amour

je suis le chemin ,la vérité ,la vie

 

ll est le Verbe fait chair

l’Esprit de Dieu parmi nous

Lui seul peut nous parler du père

car lui seul est venu du ciel

 

Que pouvons nous dire de Dieu

Qui est Dieu? Qu’est-ce que la vie éternelle ?

On en sait rien Aucun Théologien

Rien ,rien ..n’imaginons rien…Nada !

Faisons confiance

Toi, homme de Dieu, recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur. Mène le bon combat, celui de la foi,et empare-toi de la vie éternelle !

 

Première lecture (Am 6, 1a.4-7)

Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Malheur à ceux qui vivent bien tranquilles dans Sion, et à ceux qui se croient en sécurité sur la montagne de Samarie. Couchés sur des lits d’ivoire, vautrés sur leurs divans, ils mangent les agneaux du troupeau, les veaux les plus tendres de l’étable ; ils improvisent au son de la harpe, ils inventent, comme David, des instruments de musique ; ils boivent le vin à même les amphores, ils se frottent avec des parfums de luxe, mais ils ne se tourmentent guère du désastre d’Israël ! C’est pourquoi maintenant ils vont être déportés, ils seront les premiers des déportés ; et la bande des vautrés n’existera plus.

 

Mais malheureux sont les hommes qui se contente que de cette vie terrestre

quel sens  peuvent  ils donner à leur vie

Couchés sur des lits d’ivoire, vautrés sur leurs divans,..au son de la harpe, ; ils boivent le vins.. se frottent avec des parfums

ile ne connaîtront que la tristesse ,la fatigue ,le désespoir du riche de la parabole

ils sèment le vent ,ils récolteront la tempête

On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche,idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme,..envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre… Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi (Gal 5).

 

D’où le psaume

 Le Seigneur garde à jamais sa fidélité, il fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain ; IL délie les enchaînés. IL ouvre les yeux des aveugles, et redresse les accablés, D’âge en âge, le Seigneur régnera : ton Dieu, ô Sion, pour toujours ! (ps 145 )

 

25é Samedi ordinaire : Souviens toi de ton créateur (Qo 11, 9 – 12, 8)

24 septembre, 2022

Réjouis-toi, jeune homme, dans ton adolescence, et sois heureux aux jours de ta jeunesse. Suis les sentiers de ton cœur et les désirs de tes yeux ! Mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement. Éloigne de ton cœur le chagrin, écarte de ta chair la souffrance car l’adolescence et le printemps de la vie ne sont que vanité. Souviens-toi de ton Créateur, aux jours de ta jeunesse, avant que viennent les jours mauvais, et qu’approchent les années dont tu diras : « Je ne les aime pas » ; avant que s’obscurcissent le soleil et la lumière, la lune et les étoiles, et que reviennent les nuages après la pluie ; au jour où tremblent les gardiens de la maison, où se courbent les hommes vigoureux ; où les femmes, l’une après l’autre, cessent de moudre, où le jour baisse aux fenêtres ; quand la porte se ferme sur la rue, quand s’éteint la voix de la meule, quand s’arrête le chant de l’oiseau, et quand se taisent les chansons ; lorsqu’on redoute la montée et qu’on a des frayeurs en chemin ; l’amandier est en fleurs, la sauterelle s’alourdit, et la câpre ne produit aucun effet ; lorsque l’homme s’en va vers sa maison d’éternité, et que les pleureurs sont déjà au coin de la rue ; avant que le fil d’argent se détache, que la lampe d’or se brise, que la cruche se casse à la fontaine, que la poulie se fende sur le puits ; et que la poussière retourne à la terre comme elle en vint, et le souffle de vie, à Dieu qui l’a donné. Vanité des vanités, disait Qohèleth, tout est vanité !

 

1-Ordinaire-C-25é-Samedi

 

Souviens-toi de ton Créateur,

il nous a tout donné

le soleil et la lumière, …la force ..le chant de l’oiseau, qui chantent…. ,l’amandier en fleurs, l..or et l’argent

« mais n’oublie pas que tu es poussière et que tu reviendras poussière »

et que la poussière retourne à la terre comme elle en vint,

 

mais il nous a aussi donné le souffle.. le souffle de vie,

le souffle qui nous fait vivre (spiro = respirer )

un souffle qui nous uni

un souffle qui engendre des fruits

la paix ,la joie ,la maîtrise de soi ….(Gal5)

 

Jésus l’a dit à Nicodeme

personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu….Ce qui est né de la chair est chair ; ce qui est né de l’Esprit est esprit….Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »(Jn3)

 

Évangile  Le fils de l’homme (Lc 9, 43b-45)

En ce temps-là, comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait, Jésus dit à ses disciples : « Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée, si bien qu’ils n’en percevaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole.

 

Depuis notre jeunesse quand nous étions encore vaillants

actifs ,forts ,combien de fois avons nous oubliés notre créateur

et manquer de souffle

En manquant de souffle on a perdu l’espérance

 

mais le créateur « notre père »ne veut pas notre mort

il envoie son fils

« le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. »

pour nous rendre la vie

 

Jésus sur la croix poussa un grand cri

un grand souffle

par sa mort il nous rend la vie

 

Seigneur ,apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?… Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu ! Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains. (ps89)

25é Vendredi ordinaire : Un moment pour tout (Qo 3, 1-11)

23 septembre, 2022

 Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel : un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher. Un temps pour tuer, et un temps pour guérir ; un temps pour détruire et un temps pour construire. Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour gémir, et un temps pour danser. Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour les amasser ; un temps pour s’étreindre, et un temps pour s’abstenir. Un temps pour chercher, et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter. Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire, et un temps pour parler. Un temps pour aimer, et un temps pour ne pas aimer ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix. Quel profit le travailleur retire-t-il de toute la peine qu’il prend ? J’ai vu la besogne que Dieu impose aux fils d’Adam pour les tenir en haleine. Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes leur temps. Dieu a mis toute la durée du temps dans l’esprit de l’homme, mais celui-ci est incapable d’embrasser l’œuvre que Dieu a faite du début jusqu’à la fin.

 

1-Ordinaire-C-25é-Vendredi 

Un temps pour pleurer ..un temps pour rire

un temps pour faire la guerre..un temps pour la paix…

c’est la vie

notre vie à Tous

 

le temps d’un passage

Le temps d’une épreuve

pour nous purifier

comme on purifie l’or par le feu

pour que nous soyons vraiment à l’image de Dieu

ainsi le prêtre dit au cours de la messe :

« comme cet eau se mêle au vin ,puissions nous être unis à la divinité de celui qui a pris notre humanité » 

 

Pendant ce temps Dieu ,notre Père est avec nous

Avec nous Jésus porte sa croix et ressuscite

Son Esprit Saint nous guide et nous fortifie

mais l’homme est incapable d’embrasser l’œuvre que Dieu a faite du début jusqu’à la fin.

 

Évangile : Le fils de l’homme (Lc 9, 18-22)

En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Au dire des foules, qui suis-je ? » Ils répondirent : « Jean le Baptiste ; mais pour d’autres, Élie ; et pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Pierre prit la parole et dit : « Le Christ, le Messie de Dieu. » Mais Jésus, avec autorité, leur défendit vivement de le dire à personne, et déclara : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »

Il en fut ainsi pour le fils de l’homme

comme pour tous les fils d’homme

Il a fallu que le fils de l‘homme souffre beaucoup

Pour nous purifier ..puis il est ressuscité

avec Lui nous ressusciterons

 

vanité des vanités

la vie n’est pas vaine

notre père nous attend 

25ème Jeudi Ordinaire : Vanité des vanités !Qo 1, 2-11)

22 septembre, 2022

Vanité des vanités, disait Qohèleth. Vanité des vanités, tout est vanité ! Quel profit l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ? Une génération s’en va, une génération s’en vient, et la terre subsiste toujours. Le soleil se lève, le soleil se couche ; il se hâte de retourner à sa place, et de nouveau il se lèvera. Le vent part vers le sud, il tourne vers le nord ; il tourne et il tourne, et recommence à tournoyer. Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est pas remplie ; dans le sens où vont les fleuves, les fleuves continuent de couler. Tout discours est fatigant, on ne peut jamais tout dire. L’œil n’a jamais fini de voir, ni l’oreille d’entendre. Ce qui a existé, c’est cela qui existera ; ce qui s’est fait, c’est cela qui se fera ; rien de nouveau sous le soleil. Y a-t-il une seule chose dont on dise : « Voilà enfin du nouveau ! » – Non, cela existait déjà dans les siècles passés. Mais, il ne reste pas de souvenir d’autrefois ; de même, les événements futurs ne laisseront pas de souvenir après eux

 

1-Ordinaire-C-25é-Jeudi

Du vent

Vanité des vanités

tout passe

Le soleil se lève, le soleil se couche ;.. Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est pas remplie ; ce qui s’est fait, c’est cela qui se fera ; rien de nouveau sous le soleil.

 Pourquoi la vie ?

70 ans …80 pour les plus vigoureux

du Vent !

 Pourquoi la souffrance ? ..Pourquoi la guerre?  .Pourquoi la mort ?

Quelle tristesse ?!

 

Évangile:Hérode (Lc 9, 7-9)

En ce temps-là, Hérode, qui était au pouvoir en Galilée, entendit parler de tout ce qui se passait et il ne savait que penser. En effet, certains disaient que Jean le Baptiste était ressuscité d’entre les morts. D’autres disaient : « C’est le prophète Élie qui est apparu. » D’autres encore : « C’est un prophète d’autrefois qui est ressuscité. » Quant à Hérode, il disait : « Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? » Et il cherchait à le voir. –

 Hérode comme tous les tyrans tremble devant le mystère

Il a coupé la tête à Jean Baptiste

il a semé la terreur

il a joui de la vie en faisant des banquets

il a écrasé les pauvres

 

Et voici qu’on lui parle de Jésus

Qui donc est cet homme qui fait des miracles

Ce nazaréen qui parle de paix, d’amour ?

 

Cet homme qui rend l’espoir aux pauvres qui lui font confiance

Cet homme qui nous guérit de nos maladies

de nos peurs ,de nos angoisses

cet homme qui chasse les œuvres de la chair

la colère l’impatience l’orgueil….. (Gal5)

Cet homme qui nous encourage

«  Allons debout : lève toi ! marche ! »

Jésus nous parle de la résurrection , de la vie éternelle

ce n’est pas du vent !

«  vanité des vanités »

mais un souffle

un souffle léger

le souffle de l’Esprit

qui nous rend la vie et produit les fruits

« la paix ,la joie ,la patience ,la miséricorde ….(Gal 5)

 

Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ? Ravise-toi par égard pour tes serviteurs. Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu ! (ps89). 

25é Mardi ordinaire : Ta mère et tes frères sont là ! (Lc 8, 19-21)

20 septembre, 2022

En ce temps-là, la mère et les frères de Jésus vinrent le trouver, mais ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui à cause de la foule. On le lui fit savoir : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui veulent te voir. » Il leur répondit : « Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. »

 

On imagine toujours Marie

comme une jeune fille heureuse joyeuse

qui court dans la montagne pour aller voir sa cousine Elisabeth

la Vierge de Lourdes, La Vierge de la rue du bac

Une vierge pleine de grâce

une femme bénie entre toutes les femmes

 

mais Marie est aussi une femme comme toutes les femmes du monde

une femme qui plus que tout autre a dû porter sa croix

Simeon le lui avait dit

« une épée transpercera son âme »

Que de souffrances, d’angoisse ,de peines intérieures dans sa vie

 

Son trouble le jour de l’annonciation : Que dire à Joseph ?

Son angoisse ,sans logement ,la veille de Noël puis lors de la fuite en Egypte

sa stupéfaction quand Jésus lui dit à l’âge de 12 ans

« Ne savez vous pas que je dois être aux affaires de mon père

 

1-Ordinaire-C-25é-Mardi

 

et aujourd’hui Jésus qui ne cherche pas à la voir en disant à la foule

« Qui est ma Mère .. qui sont mes frères ..?»

Quelle indélicatesse !

 

Marie,une vieille femme au pied de la croix

Faut pas rêver !

cela a dû être terrible

Elle est restée debout

Quel exemple pour nous !

 

Même le jour de Pâques ?

Elle semble oubliée

Jésus apparaît d’abord a Madeleine et aux disciples

 

mais « elle gardait tout cela en son cœur » 

à l’écoute de son fils

Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. »

 

Lecture: La sagesse (Pr 21, 1-6.10-13)

Le Seigneur dispose du cœur du roi comme d’un canal d’irrigation, il le dirige où il veut. La conduite d’un homme est toujours droite à ses yeux, mais c’est le Seigneur qui pèse les cœurs. Accomplir la justice et le droit plaît au Seigneur plus que le sacrifice. Regarder de haut, se rengorger : ainsi brillent les méchants, mais ce n’est que péché. Les plans de l’homme actif lui assurent du profit ; mais la précipitation conduit à l’indigence. Une fortune acquise par le mensonge : illusion fugitive de qui cherche la mort. Le méchant ne désire que le mal ; il n’a pas un regard de pitié pour son prochain. Quand on punit l’insolent, l’étourdi devient sage ; le sage, il suffit de le raisonner pour qu’il comprenne. Le juste considère le clan du méchant : le méchant pervertit les autres pour leur malheur. Qui fait la sourde oreille à la clameur des faibles criera lui-même sans obtenir de réponse.

 

Marie

la servante du Seigneur à l’écoute des son fils

Elle accomplit la justice et le droit

Humble

Elle ne se rengorge pas

A l’écoute des hommes

Elle ne fait pas la sourde oreille à la clameur des faibles

Les lectures de la 24é semaine ordinaire en 2022

19 septembre, 2022

 

24 é Samedi : La mort (1cor 15,35)

Ce que tu sèmes ne peut reprendre vie sans mourir d’abord

Ce que tu sèmes c’est une simple graine

Ce qui est semé périssable ressuscite impérissable

Ce qui est sème sans honneur ressuscite dans la gloire

 

le premier homme Adam est physique pétri d’argile

le dernier c’est le Christ venu du ciel

…..mais les hommes regardent sans regarder ;Ils entendent sans comprendre ( Luc (8, 4)

 

24é Vendredi :la résurrection

Si nous ne croyons pas à la résurrection…nous sommes les plus malheureux des hommes.. (1cor 15, 12

 Pourquoi avoir vécu ? A quoi sert notre vie ?

un jour tout disparaîtra !

70 ans pour les plus vaillants ..80 est un exploit (ps)

vanité des vanités .. tout n’est que vanité (Qo)

 Partirons nous dans le néant ?

C’est absurde !

Avant nous et après nous …des éternités…

Il suffit de regarder les étoiles… des Myriades …Sans nous !

serions nous rien ? le néant

 

24é Jeudi ! Notre Dame des douleurs

On imagine toujours Marie

comme un vierge jeune heureuse joyeuse

la Vierge de Lourdes, de la rue du bac

Une vierge pleine de grâce

mais combien grande fit sa douleur toues les jours de sa vie

 

Que de souffrances, d’ angoisse ,de peine intérieure

« elle gardait tout cela en son cœur » 

 

le trouble le jour de l’annonciation

Que dire à Joseph ?

L’angoisse ,le tristesse la ville de Noel et lors de la fuite en Egypte

l’incompréhension quand jésus lui dit à l’âge de 12 ans

« Ne savez vous pas que je dois être aux affaires de mon père

Soumise à Cana

« je suis la servante du Seigneur »

humiliée devant la foule

« Qui est ma Mére .. qui sont mes frères .. »

 

Une vieille femme au pied de la croix

Faut pas rêver !

cela a dû être terrible

Elle est restée debout

Quel exemple pour nous !

 

Et le jour de Pâques ?

Elle semble oubliée

Jésus apparaît d’abord a Madeleine et aux disciples

notre Dame des douleurs

 

24é Mercredi La Croix Glorieuse (Nb 21, 4b-9)

En ces jours-là, en chemin à travers le désert, le peuple perdit courage. Il récrimina contre Dieu et contre Moïse :

Jésus est le chemin la vérité ,la vie

il nous montre le chemin

le chemin de la croix

la lutte contre le mal qui nous possède

le don de soi jusqu à la mort

trop dur !

On récrimine

 

C’est alors que le serpent des origines nous mord

la peur ,l’angoisse le doute ,la guerre …

des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent

 

Regardons la croix

ayons confiance

Jésus est crucifié pour notre salut

. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !.

 

Évangile (Jn 3, 13-17)

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

 

comme le fils de l’homme, en tant qu’homme, descendons de notre ciel éphémère

qui ne dure sur cette terre que l’espace d’un instant

« mille ans sont comme un jour… »

 montons avec le fils de l’homme , qui sur la croix ,nous entraine vers le 7è ciel pour une vie éternelle

.

24ème Mardi Ordinaire : Corps du Christ (1 Co 12, 12-31)

13 septembre, 2022

Frères, prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit. Le corps humain se compose non pas d’un seul, mais de plusieurs membres. Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps. Parmi ceux que Dieu a placés ainsi dans l’Église, il y a premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement ceux qui ont charge d’enseigner ; ensuite, il y a les miracles, puis les dons de guérison, d’assistance, de gouvernement, le don de parler diverses langues mystérieuses. Tout le monde évidemment n’est pas apôtre, tout le monde n’est pas prophète, ni chargé d’enseigner ; tout le monde n’a pas à faire des miracles, à guérir, à dire des paroles mystérieuses, ou à les interpréter. Recherchez donc avec ardeur les dons les plus grands.

 

1-Ordinaire-C-24é-Mardi 

 

Lors de la communion ,le prêtre nous dit en donnant l’hostie

« le corps du Christ »

« Un seul corps un seul esprit

en union avec le christ qui chaque jour s’offre à nous

« ceci est mon corps qui est pour vous » (1co11,27)

 

Vous êtes corps du Christ … vous êtes membres de ce corps.

Ce sont les apôtres , des prophètes

les pères de l’église

les saints en tout temps

Saint François ,saint Vincent….

L’abbé Pierre,la mère Theresa….

le pape François ,le pape de la miséricorde

 

Ces millions de croyants dans le monde entier

des petits des humbles , des silencieux, des petits , faibles et pécheurs

qui chaque jour fortifient  leur foi en lisant ensemble les mêmes évangiles au cours des eucharisties

 

Une église de croyants qui essaient de répandre le message du christ

un message de paix, d’espérance , de charité

 

Acclamez le Seigneur, terre entière, servez le Seigneur dans l’allégresse, venez à lui avec des chants de joie ! Reconnaissez que le Seigneur est Dieu : il nous a faits, et nous sommes à lui, nous, son peuple, son troupeau. Venez dans sa maison lui rendre grâce, dans sa demeure chanter ses louanges ; rendez-lui grâce et bénissez son nom ! Oui, le Seigneur est bon, éternel est son amour, sa fidélité demeure d’âge en âge.(ps 99)

 

Évangile : Ne pleure pas …Lève toi (Lc 7, 11-17)

En ce temps-là, Jésus se rendit dans une ville appelée Naïm. Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule. Il arriva près de la porte de la ville au moment où l’on emportait un mort pour l’enterrer ; c’était un fils unique, et sa mère était veuve. Une foule importante de la ville accompagnait cette femme. Voyant celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle et lui dit : « Ne pleure pas. » Il s’approcha et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent, et Jésus dit : « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi. » Alors le mort se redressa et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère. La crainte s’empara de tous, et ils rendaient gloire à Dieu en disant : « Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple. » Et cette parole sur Jésus se répandit dans la Judée entière et dans toute la région.

 Le Christ

Il est la tête du corps

il est avec nous… non pour nous condamner mais pour nous réconforter

ne pleure pas !

 

IL est venu nous rendre la vie l’espoir, en particulier aux jeunes

Jeune homme ,je te l’ordonne lève toi

il est venu nous apprendre à aimer en s’offrant à nous

Dieu a visité son peuple   

24é lundi, Ordinaire : Faites cela en mémoire de moi. »(1 Co 11, 17-33)

12 septembre, 2022

Frères, puisque j’en suis à vous faire des recommandations, je ne vous félicite pas pour vos réunions : elles vous font plus de mal que de bien. Tout d’abord, quand votre Église se réunit, j’entends dire que, parmi vous, il existe des divisions, et je crois que c’est assez vrai, car il faut bien qu’il y ait parmi vous des groupes qui s’opposent, afin qu’on reconnaisse ceux d’entre vous qui ont une valeur éprouvée. Donc, lorsque vous vous réunissez tous ensemble, ce n’est plus le repas du Seigneur que vous prenez ; en effet, chacun se précipite pour prendre son propre repas, et l’un reste affamé, tandis que l’autre a trop bu. N’avez-vous donc pas de maisons pour manger et pour boire ? Méprisez-vous l’Église de Dieu au point d’humilier ceux qui n’ont rien ? Que puis-je vous dire ? vous féliciter ? Non, pour cela je ne vous félicite pas ! J’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. » Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. Mes frères, quand vous vous réunissez pour ce repas, attendez-vous les uns les autres.

 

1-Ordinaire-C-24é-Lundi

 

Le repas

« Ceci est mon corps, « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. … faites cela en mémoire de moi. »

 Ce fut le jeudi saint

Jésus a rassemblé ses disciples

mais déjà ceux ci ne comprenaient ce que Jésus disaient

ceci est mon corps

Comment pouvaient ils comprendre ?

 

Les disciples étaient inquiets posaient des questions

Ils étaient divisés

Pierre et Jean se parlaient entre eux

les autres étaient soucieux

Judas était prêt à partir

 

Et nous ,

Chaque fois que nous nous rassemblons pour partager le pain et la coupe

sommes nous vraiment unis ?

sommes nous vraiment en communion ?

parmi vous, il existe des divisions, … parmi vous des groupes qui s’opposent

Au lieu de s’unir on se divise

Comment alors former cette unité tant désirée par le Seigneur 

Qu’ils soient UN !

« attendez vous les uns les autres 


Évangile:Le centurion (Lc 7, 1-10)

En ce temps-là, lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles, il entra dans Capharnaüm. Il y avait un centurion dont un esclave était malade et sur le point de mourir ; or le centurion tenait beaucoup à lui. Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya des notables juifs pour lui demander de venir sauver son esclave. Arrivés près de Jésus, ceux-ci le suppliaient instamment : « Il mérite que tu lui accordes cela. Il aime notre nation : c’est lui qui nous a construit la synagogue. » Jésus était en route avec eux, et déjà il n’était plus loin de la maison, quand le centurion envoya des amis lui dire : « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même, à venir te trouver. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri ! Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité, mais j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient ; et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. » Entendant cela, Jésus fut en admiration devant lui. Il se retourna et dit à la foule qui le suivait : « Je vous le déclare, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! » Revenus à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

 

 Comme le centurion, nous ne sommes pas digne de recevoir le Christ

Comme le centurion, reconnaissons nos fautes

Je ne suis pas digne

 

Puisse le Seigneur nous pardonner

il est l’agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde

 

puisse l’Esprit Saint ,nous illuminer

alors …nous porterons des fruits et nou serons dans la joie et la paix

Tous Unis

 

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice, tu as ouvert mes oreilles ; tu ne demandais ni holocauste ni victime, alors j’ai dit : « Voici, je viens. …J’annonce la justice dans la grande assemblée ; vois, je ne retiens pas mes lèvres, (ps 39)

 

24ème dimanche du Temps Ordinaire: La brebis perdue (Lc 15, 1-32)

11 septembre, 2022

En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !’ Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion. Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !’ Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

 

1-Ordinaire-C-24é-Dimanche

Une brebis perdue

une pauvre femme qui balaie sa case parce qu’elle a perdu sa seule richesse une pièce d’argent

un enfants insatisfait qui veut faire sa vie et quitte son père

Que de misères ,de peine , de tristesse !

 

Les brebis perdues ce ne sont pas seulement les voleurs ,les assassins les drogués ,les prostitués ,les orphelins ,les scribes et les Pharisiens

ce sont aussi tous ceux qui qui n’ont plus rien… pauvres et nus

seuls ,seuls, abandonnés de tous ,incompris

sans amis ,révoltés, sans espoir ,sans but, sans foi, sans Dieu

Quelle tristesse !

 

La femme  qui balaie sa case

et qui se contente de si peu

une pièce d’argent c’est tout pour la rendre heureuse

rien de plus !

comme ces foules qui trainent sur les routes ,qui ont faim qui voudraient au moins un bout de pain

comme ces réfugiés qui ont perdu leurs maisons et qui voudraient au moins une toile pour les abriter

Voilà la misère des hommes amplifiée ,multipliée quand en plus ils ne croient plus en rien

Où donc est notre père des cieux ?

Où donc est le bon Samaritain ?

ou donc est le bon pasteur ?

 

Comment peuvent ils être heureux?

« Mon coeur n’est pas satisfait tant qu’il n’a pas trouvé Dieu »


Première lecture: Le veau d’or (Ex 32, 7-14)

En ces jours-là, le Seigneur parla à Moïse : « Va, descends, car ton peuple s’est corrompu, lui que tu as fait monter du pays d’Égypte. Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui. Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant : ‘Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.’ » Le Seigneur dit encore à Moïse : « Je vois que ce peuple est un peuple à la nuque raide. Maintenant, laisse-moi faire ; ma colère va s’enflammer contre eux et je vais les exterminer ! Mais, de toi, je ferai une grande nation. » Moïse apaisa le visage du Seigneur son Dieu en disant : « Pourquoi, Seigneur, ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par ta grande force et ta main puissante ? Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Israël, à qui tu as juré par toi-même : ‘Je multiplierai votre descendance comme les étoiles du ciel ; je donnerai, comme je l’ai dit, tout ce pays à vos descendants, et il sera pour toujours leur héritage.’ » Le Seigneur renonça au mal qu’il avait voulu faire à son peuple. .

 

Même les fils d’Israel ,les fils d’Abraham , d’Isaac et de Jacob ne croyaient plus en Dieu

Perdus dans le désert les Hébreux poussiéreux, affamés, assoiffés ,mal logés ne croyaient plus en Dieu et préféraient le veau d’or

 

Jésus est le vrai berger

Lui seul peut nous procurer la paix et la joie

il connaît les reins et les coeurs

il nous connaît au plus profond de nous mêmes

ils nous aime

je connais mes brebis je les mène sur des herbe fraiches

 

Toujours à la recherche des brebis perdus

Jésus regarde …il recherche dans la foule Il les repère …IL a l’oeil

Il parle avec la samaritaine ,un femme abandonnée par 5 maris…une divorcée

Elle était perdue ..le bon berger l’a vu

Il sauve la femme adultère que les pharisiens voulaient lapider : Va et ne péche plus !

Il touche la main des lépreux rejetés par les prêtres ..

Il va dans la montagne où se cachent les possédés en furie

 

Il voit zachée,un homme riche mais seul ..un homme détesté qui se cache dans un arbre

le bon berger l’a vu

Il a vu Matthieu un fonctionnaire qui déprime dans son bureau

Il a vu ’homme malade depuis 38 ans dans le piscine de Bethesda

…l’homme à la main desséchée dans une synagogue

..les femmes qui pleuraient sur la route du calvaire

le bon larron : « Ce soir même tu seras au paradis avec moi »

 

Jésus a vu aussi la femme qui balayait sa maison

et qui a retrouvé la joie en retrouvant son argent perdue

mais combien plus grande sera la joie de la petite veuve du temple qui a mis sa dernière pièce

dans le tronc du temple

La joie est dans le don;;La joie est dans l’amour

 

La joie c’est de se savoir aimé

La joie c’est de savoir que Dieu est Amour

et que dans nos plus profondes détresses, il est toujours avec nous

 

Jésus nous éclaire encore en nous parlant de la femme qui balaie sa maison

elle a retrouvé la joie en retrouvant son argent perdu

mais combien plus grande sera la joie de la petite veuve du temple qui a mis sa dernière pièce

dans le tronc du temple

La joie est dans le don

la joie c’est aimer savoir regarder avec amour

 

Deuxième lecture: Le persécuteur (1 Tm 1, 12-17)

Bien-aimé, je suis plein de gratitude envers celui qui me donne la force, le Christ Jésus notre Seigneur, car il m’a estimé digne de confiance lorsqu’il m’a chargé du ministère, moi qui étais autrefois blasphémateur, persécuteur, violent. Mais il m’a été fait miséricorde, car j’avais agi par ignorance, n’ayant pas encore la foi ; la grâce de notre Seigneur a été encore plus abondante, avec la foi, et avec l’amour qui est dans le Christ Jésus. Voici une parole digne de foi, et qui mérite d’être accueillie sans réserve : le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs ; et moi, je suis le premier des pécheurs. Mais s’il m’a été fait miséricorde, c’est afin qu’en moi le premier, le Christ Jésus montre toute sa patience, pour donner un exemple à ceux qui devaient croire en lui, en vue de la vie éternelle. Au roi des siècles, au Dieu immortel, invisible et unique, honneur et gloire pour les siècles des siècles.

Comme saint Paul ,Rendons grâce à Dieu

car nous avons un père miséricordieux, un bon berger, un bon samaritain qui prend soin de nous

Lui même était un pécheur, un avorton , un persécuteur

il errait sur la route de Damas ..Il était aveugle

mais Dieu connaissait son coeur généreux assoiffé de vérité et de justice

comme tant de brebis ,d’enfants et de femmes perdue qui voudrait tant être aimé

alors Dieu l’a choisi

 je suis plein de gratitude……car il m’a estimé digne de confiance…moi qui était autrefois blasphémateur, persécuteur, violent. Mais il m’a été fait miséricorde,

 Quelle joie !

le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs ; et moi, je suis le premier des pécheurs…Au Dieu immortel, invisible et unique, honneur et gloire pour les siècles des siècles..

 

12345...53