Archive pour la catégorie 'temps ordinaire'

9 Novembre : Dédicace de la basilique du Latran

9 novembre, 2016

La fête de la cathédrale du pape ,c’est la fête de l’Eglise  

**

 

Lecture  Ézékiel (47, 1‑2.8‑9.12)

En ces jours-là, au cours d’une vision reçue du Seigneur, …Sous le seuil de la Maison, de l’eau jaillissait vers l’orient, … L’eau descendait…. En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner.

Un rêve !

le rêve d’une église sainte  

B-de-Latran

cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre

une Eglise qui purifie

**

au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront

un Eglise qui donne la vie

**

une Eglise missionnaire  

qui répand cette vie dans tout l’univers

**

L’église de Dieu

le nom de cette ville sera désormais

Dieu est là (Ez 48,35)

**

 Evangile  (Jn 2, 13-22) : Une église de vrais croyants

Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem. Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple,…

L’église doit être  généreuse

non une église marchande

Une église qui donne

et non qui amasse   

**

 L’amour de ta maison fera mon tourment.

Une église qui prie

une église zélée

une église que Jésus aime

et qui subit les plus grands tourments pour elle

**

« Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. »

Une église qui croit au kérygme

« Le Christ est mort et ressuscité »

**

Une église où Dieu est vraiment présent  

Cette ville sera appelée

Dieu est là (Ez 48,35)

**

Confiance

La basilique de Latran qui fut  construite vers 330

 puis détruite 2 fois par des tremblements de terre

et incendiée plusieurs fois  

est toujours là

Jésus avait dit à Pierre

 Tu es Pierre,. Sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle  (Mtt16,18)

32é Dimanche ordinaire (C) : Il n’est pas un Dieu des morts mais des vivants

6 novembre, 2016

1ère lecture : La résurrection promise . Mcc (7, 1‑2.9‑14)

En ces jours-là, sept frères avaient été arrêtés avec leur mère. À coups de fouet et de nerf de bœuf, le roi Antiocos voulut les contraindre à manger du porc, viande interdite….Sur le point d’expirer, le dernier  parla ainsi : « Mieux vaut mourir par la main des hommes, quand on attend la résurrection promise par Dieu, tandis que toi, tu ne connaîtras pas la résurrection pour la vie. »

La véritable mort

c’est perdre la foi

c’est perdre l’espoir

c’est perdre Dieu

**

Ne pas croire en Dieu

c’est la mort

sans Dieu a quoi bon vivre ?

80 ans …puis le trou !

**

2ème lecture :  la résurrection c’est le réconfort (2 Th 2, 16 – 3, 5)

Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même,  et Dieu notre Père qui nous a aimés et nous a pour toujours donné réconfort et bonne espérance par sa grâce,  réconfortent vos cœurs et les affermissent en tout ce que vous pouvez faire et dire de bien.

**
Evangile :  Luc (20, 27‑38)

En ce temps-là, quelques sadducéens – ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent : « Maître, Moïse nous a prescrit : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une épouse mais pas d’enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère. Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ; de même le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfants. Finalement la femme mourut aussi. Eh bien, à la résurrection, cette femme-là, duquel d’entre eux sera-t‑elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »
Jésus leur répondit [ Les enfants de ce monde prennent femme et mari. Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection. Que les morts ressuscitent, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour lui. 

Ils sont ridicules

les saducéens

les gardiens du temple !

Ils sont ridicules

avec leur histoire à dormir debout

de la femme aux 7 maris

avec leurs pensées  de grand savants !

 

Jomaray-le-penseur

Ils sont bien arrogants tous ces théologiens

qui essaient d’imaginer

on ne sait trop quoi sur l’au-delà

Le problème  n’est pas là !

**

On ne sait rien

On ne  peut rien dire

sur la vie éternelle

inutile d’imaginer !

ce n’est pas de notre ressort !

**

On  y croit

c’est tout !

On croit en la Vie  

On ne croit pas en la mort !

**

La résurrection c’est déjà maintenant

quand on est debout

débordant  de foi

débordant d’espérance

débordant d’amour  

quand on agit pour le bien

quand on lutte contre le mal

**

La résurrection c’est déjà maintenant

car on se sait pardonné par le Père

On se sait aimé

Par la mort du fils  

avec la force de l’esprit

nous avons la vie .   

**

En aimant nous vivons

En aimant nous ressuscitons

**

Aux paralytiques Jésus a dit 

allons debout !

Aux morts ,à la fille de Jaïre ,Jésus a dit

lève toi !

C’est cela la résurrection !

dès maintenant !

**

Pour le reste on verra

Jésus nous l’a promis

Il nous a promis un royaume

où régnera l’amour

où il n’y aura plus de pleurs  

ou la mort sera vaincu !

31é Dimanche ordinaire (C) : Qui est la vedette : Zachée ou le Christ miséricordieux ?

30 octobre, 2016

1ère lecture : La miséricorde ;Sg (11, 22 – 12, 2)

Seigneur, le monde entier est devant toi comme un rien sur la balance, comme la goutte de rosée matinale qui descend sur la terre.Pourtant, tu as pitié de tous les hommes, parce que tu peux tout.

Dieu est grand

Tout est à lui

Tu fermes les yeux sur leurs péchés, pour qu’ils se convertissent. Tu aimes en effet tout ce qui existe, tu n’as de répulsion envers aucune de tes œuvres ;… En fait, tu épargnes tous les êtres, parce qu’ils sont à toi, Maître qui aimes les vivants, toi dont le souffle impérissable les anime tous….Ceux qui tombent, tu les reprends peu à peu, 

Sa miséricorde dépasse tout

Elle est infinie

**

2ème lecture :  Etre digne de son appel  (2 Th 1, 11 – 2, 2)

Nous prions pour vous à tout moment afin que notre Dieu vous trouve dignes  de l’appel qu’il vous a adressé ;par sa puissance,qu’il vous donne d’accomplir tout le bien que vous désirez …Ainsi, le nom de notre Seigneur Jésus sera glorifié en vous, et vous en lui,selon la grâce de notre Dieu et du Seigneur Jésus Christ.

Dieu ne veut pas la mort du pécheur ,

Il veut sa grandeur  

Il veut des hommes debouts

« la gloire de Dieu c’est l’épanouissement de l’homme »  

**

Evangile : « Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lc 19, 1-10)

En ce temps-là,     entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille.Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là.Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit :« Zachée, descends vite :aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »  Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient :« Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. » Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur :je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. »    Alors Jésus dit à son sujet :« Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham.    En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

 

Zachée

Le Christ miséricordieux

Luc est le seul à raconter la parabole de l’enfant prodigue

il est le seul a nous parler de Zachée

**

Dans la parabole, 

la vedette n’est pas le fils

 mais le père miséricordieux  

A Jéricho

la vedette n’est pas Zachée ,

mais le Christ venu nous rendre la liberté

**

Jésus vient nous libérer

il vient pour guérir   

il lève les yeux

et regarde les petits

**

C’est lui qui s’invite

C’est lui qui vient chez nous

à notre table

**

Il nous rend notre dignité

Il nous bouleverse  

change nos cœurs

et nous rend la paix et la joie

**

A nous de l’accueillir

A nous de le recevoir

**

La conversion

Jericho se trouve à  300m sous le niveau de la mer,

c’est une ville où on est écrasé par la chaleur et on  étouffe .

C’est là que Zachée est écrasé par le regard des autres le mépris des autres ,

car il est publicain, pécheur ,voleur.

On ne l’aime pas .

Qui le sauvera ?

**

Un regard de bonté

Jésus est miséricordieux  (= coeur qui comprend la misère ses autres )

Ce regard de miséricorde du Christ donne envie de se convertir

C’est trop !

C’est trop bon !

C’est trop beau !

Ce respect de l’autre est un réconfort

**

Ceux qui font la morale  bien souvent rebutent.

Faire la morale c’est parfois manquer de respect .

Ceux  qui écoutent

ceux qui essayent de comprendre

aident les « paumés »   à se relever

**

L’humilité 

L’aveu des fautes nous aident aussi à nous en sortir   

Zachée avoue qu’il a eu des torts

il se convertit

il retrouve la paix et la joie

et avec le Christ il mange à la même table

 

30é Dimanche ordinaire (C) : La prière du publicain

23 octobre, 2016

 

Lecture 1 : La prière de l’opprimé. (Ben Sira 35, 15‑22)

Le Seigneur … écoute la prière de l’opprimé. Il ne méprise pas la supplication de l’orphelin, ni la plainte répétée de la veuve. Celui dont le service est agréable à Dieu sera bien accueilli, sa supplication parviendra jusqu’au ciel. La prière du pauvre traverse les nuées

**

Lecture 2 : Le seigneur me sauvera  (2 Tm 4, 6-8.16-18)

 Tous m’ont abandonné. ..    Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force …..J’ai été arraché à la gueule du lion ; le Seigneur m’arrachera encore à tout ce qu’on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer dans son Royaume céleste. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

 

Evangile : Le pharisien et le publicain Luc (18, 9‑14)

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici : « Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts). Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.” Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

 

Le pharisien

Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même …

Il est supérieur  

Il sait tout ,il commande

Il n’a besoin de personne

Il n’a besoin de rien

**

Donc il ne prie pas vraiment

Il suit la loi

mais il n’a certainement pas conscience de s’adresser à Dieu

car en présence de Dieu on ne parle pas ainsi !

donc Il ne croit pas vraiment que Dieu est là 

**

je ne suis pas comme les autres hommes

Il est satisfait de ce qu’il a et  de ce qu’il est

Finalement il manque d’ambition !

il manque d’horizon !

**

Il n’aura rien  

enfermé, dans son petit monde

égoïste ! orgueilleux !

 

Le-pharisien-et-le-publicai

Le publicain

Le publicain, lui, se tenait à distance

Il se sait petit, limité

Il est  face à l’nfini 

dans le silence

Il n’ose pas s’approcher

Il a conscience de la grandeur de Dieu

**

Il  n’osait même pas lever les yeux vers le ciel

Il est intimidé

Il a soif d’infini

Il a soif d’amour

mais n’ose le dire  

**

Il aura tout !

 

La priére

La prière c’est un dialogue avec Dieu dans le silence

c’est un acte de foi

celui qui prie,croit que Dieu écoute

ce n’est pas un dialogue de sourd

**

Celui qui prie est dans le besoin

Il demande .

Il supllie

Il ne se vante pas

Il espère

** 

Celui qui prie reste humble

car il s’adresse à Dieu

il se tient comme un enfant

car il s’adresse à son père  

29é Dimanche ordinaire (C) : le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t‑il la foi sur la terre ? »

16 octobre, 2016

Lecture 1 : la prière de Moïse (Exode 17, 8‑13)

Les Amalécites survinrent et attaquèrent Israël à Rephidim…Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort. Quand il la laissait retomber, Amalec était le plus fort. Mais les mains de Moïse s’alourdissaient ; on prit une pierre, on la plaça derrière lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hour lui soutenaient les mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre. Ainsi les mains de Moïse restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué triompha des Amalécites au fil de l’épée.

Lecture 2 : Demeure ferme    (2 Tm 3, 14 – 4, 2)

Bien-aimé, demeure ferme …, tu connais les Saintes Écritures : elles ont le pouvoir de te communiquer la sagesse,
en vue du salut par la foi que nous avons en Jésus Christ.    Toute l’Écriture est inspirée par Dieu ; elle est utile pour.. dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice ;    grâce à elle, l’homme de Dieu sera accompli, équipé pour faire toute sorte de bien. 

Evangile : La prière de la veuve (Luc 18, 1‑8)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.” Longtemps il refusa ; puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” » Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t‑il la foi sur la terre ? »

 

Le mal

Tout va mal dans le monde

C’est la lutte !

C’est la guerre

Ce sont les injustices 

**

Que de combats  !

Moïse était en guerre contre les Amalécites  

Timothée se bat au nom de la foi

La veuve de l’évangile lutte pour la justice

**

Et maintenant

les guerres en Syrie en Afrique

les attentats  

les réfugiés

l’abandon des veuves et des « mineurs » sans leurs parents  

dans nos camps de misère

**

On ferme nos portes

On construit des murs

On pourchasse les indésirables

on a peur  

quel monde !

**

La foi

le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t‑il la foi sur la terre ? »

Tout cela parce qu’on a plus la foi

On a plus d’espérance !

On a plus d’amour !

**

On se sent impuissant  

Que faire ?

**

On a chassé Dieu !

On se moque de l’évangile

On ne prie plus

On ne s’aime plus

**

Or sans Dieu on ne peut rien !

C’est évident !

C’est visible !

Il suffit d’ouvrir les yeux

sans Dieu ,on ne peut rien  

**

Ne Baissons  pas les bras

Ayons donc foi en Dieu

Ayons foi en la prière

Prions comme la veuve de l’évangile

 Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager 

**

Moise priait en haut de la montagne

sans baisser les bras

Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort.  

Il croyait !

Il priait !

mais il était pas seul

D’autres le soutenaient

Aaron et Hour lui soutenaient les mains,

 

la-priére-de-Moïse

 

En Eglise

On prit une pierre, on la plaça derrière lui, et il s’assit dessus.

La pierre c’est l’église 

Le rôle de la communauté

de l’église

est de nous soutenir

**

Demeure Ferme !

tu connais les Saintes Écritures : elles ont le pouvoir de te communiquer la sagesse, de  dénoncer le mal,

Comme Timothée fortifions sans cesse notre foi

en lisant les Ecritures 

28é Dimanche ordinaire (C) : La victoire sur le mal

9 octobre, 2016

Lecture 1 : Naaman 2 Rois (5, 14‑17)

En ces jours-là, le général syrien Naaman, qui était lépreux, descendit jusqu’au Jourdain et s’y plongea sept fois, pour obéir à la parole d’Élisée, l’homme de Dieu ; alors sa chair redevint semblable à celle d’un petit enfant : il était purifié !»

Naaman est purifié .

Il est libéré ! il revit !

**

Il retourna chez l’homme de Dieu avec toute son escorte ; il entra, se présenta devant lui et déclara : « Désormais, je le sais : il n’y a pas d’autre Dieu, sur toute la terre, que celui d’Israël !

C’est la victoire contre le mal

la victoire de la foi  

source de joie

**

 Je ne veux plus offrir ni holocauste ni sacrifice à d’autres dieux qu’au Seigneur Dieu d’Israël.

Merci !

 

 Lecture 2 : (2 Tm 2, 8-13)

Souviens-toi de Jésus Christ,

ressuscité d’entre les morts,…
Si nous mourrons avec  lui,

 avec lui nous vivrons.
Si nous souffrons avec lui

avec lui nous régnerons.

 

Cliquez ICI  

**

Evangile : de Jésus-Christ selon saint Luc (17, 11‑19)

En ce temps-là, Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la région située entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous.

 

Les-dix-lepreux

La lèpre qui nous ronge l’âme

ce sont les œuvres de la chair

 On les connaît, les œuvres de la chair : libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie, beuveries, ripailles et autres choses semblables ;Gal 5,20..)

**

Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?..(Rom 7,24)

Sinon le seul sauveur

Jésus Christ  

**

À cette vue, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. »

C’est la foi qui nous justifie

C’est la foi qui nous sauve

La foi vécue du lépreux qui suit le conseil de Jésus

**

Cette foi se vit en église   

en communion avec les autres croyants

au cours d’une eucharistie

une liturgie d’action de grâce

**

 Ils furent purifiés L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce.

Le lépreux participe désormais à cette liturgie

il n’est plus mis de côte

Il revit

Il est debout

il est sauvé

justifié  

fils de Dieu

**.

Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

Merci !

c’est la victoire de l’Esprit

voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ;(Gal 5,24..). 

27é Dimanche ordinaire (C) : Le service de la foi

2 octobre, 2016

Lecture 1 :  (Habacuc  1, 2-3 ; 2, 2-4)

Combien de temps, Seigneur, vais-je appeler, sans que tu entendes ?crier vers toi : « Violence ! »,sans que tu sauves ? Pourquoi me fais-tu voir le mal et regarder la misère ?Devant moi, pillage et violence ;dispute et discorde se déchaînent.

Nous vivons dans un monde sans Dieu

un monde de violence

Seul la foi peut nous sauver

une foi forte ,active ,vivante

**

Lecture 2 :  (2 Tm 1, 6-8.13-14)

N’aie pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur 

 

La-foi

 

Évangile :(Lc 17, 5-10)

 En ce temps-là, les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » Le Seigneur répondit : « Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéi

La foi est un don

La foi est une force ,un puissance qui nous pousse à servir nos frères et Dieu

par amour  

.**

Partager notre foi 
Lequel d’entre vous, quand son serviteur aura labouré ou gardé les bêtes, lui dira à son retour des champs : “Viens vite prendre place à table”

Servir nos frères d’abord  en partageant notre foi 

Labourer la terre

Remuer les cœurs  

Annoncer la parole

Parler d’amour

Dire notre foi

cette foi qui nous a été donné

**

Croire  

Ne lui dira-t‑il pas plutôt : “Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive.

Ensuite servir  le Seigneur

tout donner sans demander rien  en retour

c’est cela la foi !

La confiance

 **

Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour’ ?

Ce service  nous fait vivre

C’est l’Amour  qui fortifie et nourrit  la foi  

Cliquez ICI 

 **

Humilité

Dieu donne tout

dites : ‘Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir’ 

26é Dimanche ordinaire (C) : Mène le bon combat, celui de la foi

25 septembre, 2016

Lecture 1 :La bande des vautrés n’existera plus. Amos (6, 1a.4‑7)

Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Malheur à ceux qui vivent bien tranquilles dans Sion, et à ceux qui se croient en sécurité sur la montagne de Samarie. Couchés sur des lits d’ivoire, vautrés sur leurs divans, ils mangent les agneaux du troupeau, les veaux les plus tendres de l’étable ; ils improvisent au son de la harpe, ils inventent, comme David, des instruments de musique ; ils boivent le vin à même les amphores, ils se frottent avec des parfums de luxe, mais ils ne se tourmentent guère du désastre d’Israël ! C’est pourquoi maintenant ils vont être déportés, ils seront les premiers des déportés et la bande des vautrés n’existera plus

**

Les lits d’ivoire

les vautrés

er après ???

quelle tristesse !

**

Lecture 2 : Mène le bon combat, celui de la foi (1 Tm 6, 7…16)

Nous n’avons rien apporté dans le monde ; de même, nous n’en pouvons rien emporter.…Quant à ceux qui veulent s’enrichir, ils tombent dans le piège de la tentation, dans de multiples désirs insensés et pernicieux, qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. La racine de tous les maux, en effet, c’est l’amour de l’argent. Pour s’y être livrés, certains se sont égarés loin de la foi et se sont transpercé l’âme de tourments multiples.

Vivre ce n’est pas être riche

Vivre c’est croire

**

Toi, homme de Dieu, recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur.    Mène le bon combat, celui de la foi, empare-toi de la vie éternelle !C’est à elle que tu as été appelé,

Une seule chose compte

c’est le combat pour la foi

La vie

c’est combattre pour la foi

c’est combattre pour aimer

c’est combattre pour un jour voir Dieu

**

Garde le commandement du Seigneur en demeurant sans tache, irréprochable jusqu’à la Manifestation de notre Seigneur Jésus Christ.    Celui qui le fera paraître aux temps fixés, c’est Dieu,

 

Souverain unique et bienheureux,
Roi des rois et Seigneur des seigneurs,
lui seul possède l’immortalité,
habite une lumière inaccessible ;
aucun homme ne l’a jamais vu,
et nul ne peut le voir.
À lui, honneur et puissance éternelle. Amen.

Voir Dieu

éternellement

Voir « celui qu’aucun homme n’a jamais vu »

Cela seul compte !

Mais voilà

il faut y croire !

comment un riche ,un orgueilleux, peut il y croire ?

c’est un suffisant

Il lui suffit d’avoir de l’argent

Assurément il n’est pas très exigeant !

il ne voit pas bien  loin !  

 

Le-riche-et-Lazare-Bassano

Evangile : Le riche et Lazare (Luc 16, 19‑31)

Cliquez ICI 

 

25é dimanche Ordinaire (C) : Vous écrasez les réfugiés

18 septembre, 2016

Lecture 1 :  Vous écrasez les malheureux :Amos (8, 4‑7)

Écoutez ceci, vous qui écrasez le malheureux pour anéantir les humbles du pays, car vous dites : …Nous allons diminuer les mesures, augmenter les prix et fausser les balances. Nous pourrons acheter le faible pour un peu d’argent, le malheureux pour une paire de sandales. Nous vendrons jusqu’aux déchets du froment ! »

**

La honte !

Quel est donc cet homme

qui  écrase les pauvres

les malheureux

les  réfugiés

les migrants !

 

N’est pas nous

les chrétiens d’occident ?

« Qu’as-tu donc fait de ton frère »

 

ecrasez-lesmigrants

 

Lecture 2 :  (1 Tm 2, 1-8)

    j’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières… pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité ,afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité.

Qui nous donnera des vrais chefs

des chefs dignes

des  chefs généreux

des chefs soucieux du bien être de tous

**

Qui nous les donnera ?

Où sont ils ?

On en a tant besoin

On est tellement impuissant

 **

Que le Seigneur entende nos prières

**

Luc (16, 1‑13) : L’intendant malhonnête

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris 80

Que de combines !  

Que de recherches !

que d’intelligence !

pour avoir plus d’argent

pour plus de confort

pour plus de pouvoir

pour plus de relations

pour avoir des « voix » lors des élections

  **

Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière.

Même Jésus en est surpris !

C’est stupéfiant !

**

Comme c’est bas !

Comme c’est mesquin !

Tout pour soi

Rien pour les autres

Tout pour être le premier

Rien pour les derniers  

 

D’où les débats  scabreux ,les insultes

la  violence ,la guerre  

Ce n’est pas digne d’un fils de Dieu

**

Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles.

Donnez tout !

Débarrassez vous de l’argent malhonnête

Ce n’est certainement pas l’argent

certainement pas la finance qui nous sauvera

** 

Dieu seul peut nous aider

à vivre  en paix

en frère

fils du même père

 

Notre Dame des douleurs

15 septembre, 2016

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. (Jean 19, 25-27)

**

Marie au pied de la croix

C’est la force !

le courage !

la foi !

l’amour !

 marie-au-pied-de-la-croix-R

La priére de « Notre Dame »

Elle est digne

Elle est debout

Elle ne crie pas

Elle n’est pas une « souffre douleur »

mais elle transfigure la souffrance  

**

Avec Jésus sur la croix ,elle prie

quand il crie

Pére père  pourquoi m’as tu abandonné ?

 « non ce que je veux ,mais ce que tu veux

…Je suis la servante du Seigneur »  

**

Avec Jésus sur la croix ,elle prie  

je remet mon âme entre tes mains

je fais confiance

« qu’il me soit fait selon ta parole »  

**

Avec Jésus elle prie pour le monde

« Père pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font »

Quoi de plus sublime !

qu’une telle prière au pied de la croix

au milieu des souffrances   

**

Notre mère transfigure la souffrance  

Elle est notre mère

Elle transfigure le monde

grâce à sa foi

grâce à son amour  

**

Tout est transfiguré

La jeune fille, la servante de Nazareth

devient la mère des hommes

les pauvres deviennent riches

les premiers deviennent les derniers

**  

La souffrance  devient une richesse

La souffrance devient un acte d’amour

La souffrance devient un offrande  

**

La plus belle des offrandes maintenant

devient, avec celle de Marie au pied de la croix

celle des  malades ,des handicapés, des personnes agées

devenus inutiles ,dépendants des autres

la souffrance des éxilés , des Sdf, des rejetés ,des méprisés  

 **

Ils ont plus rien à offrir que leur souffrance  

mais alors !

Quelle offrande !

Quel acte de foi !

Quelle acte d’amour !

**

C’est tout cela que Marie nous apprend

au pied de la croix

Elle est vraiment notre mère

Elle nous fait renaitre

Elle  nous ressuscite

 

1...34567...13