Archive pour la catégorie 'Migrants'

Les migrants ,la Syrie et la Lybie (Actes11,19-26)

19 avril, 2016

En ces jours-là, les frères dispersés par la tourmente qui se produisit lors de l’affaire d’Étienne allèrent jusqu’en Phénicie, puis à Chypre et Antioche, sans annoncer la Parole à personne d’autre qu’aux Juifs. Parmi eux, il y en avait qui étaient originaires de Chypre et de Cyrène, et qui, en arrivant à Antioche, s’adressaient aussi aux gens de langue grecque pour leur annoncer la Bonne Nouvelle : Jésus est le Seigneur. La main du Seigneur était avec eux : un grand nombre de gens devinrent croyants et se tournèrent vers le Seigneur. La nouvelle parvint aux oreilles de l’Église de Jérusalem, et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche. À son arrivée, voyant la grâce de Dieu à l’œuvre, il fut dans la joie. Il les exhortait tous à rester d’un cœur ferme attachés au Seigneur. C’était en effet un homme de bien, rempli d’Esprit Saint et de foi. Une foule considérable s’attacha au Seigneur. Barnabé partit alors à Tarse chercher Saul. L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils participèrent aux assemblées de l’Église, ils instruisirent une foule considérable. Et c’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens ».

**

 

 

 Quel est donc le mystère qui se cache sous ce texte

d’une telle actualité ?  

**

Les migrants  

Les premiers Chrétiens émigent 

En ces jours-là, les frères dispersés par la tourmente qui se produisit lors de l’affaire d’Étienne allèrent jusqu’en Phénicie, puis à Chypre et Antioche, sans annoncer la Parole à personne d’autre qu’aux Juifs. Parmi eux, il y en avait qui étaient originaires de Chypre et de Cyrène

Cyrène

C’est en Lybie !

Cliquez ICI

C’est Simon de Cyrène

donc un  lybien qui a aidé le Seigneur à porter sa croix

**

La Phénicie

C’est le Liban !

Cliquez ICI

Au Liban,ils sont actuellemnet 1 millions d’émigrés  

**

D’autres se rassemblent à Antioche

C’était en  Syrie !

Cliquez ICI 

 

Antioche--Chapelle-troglody

 

et bientôt tous ces chrétiens se retrouveront

avec Paul et Barnabé à Rome

C’est en Europe !

**

Cette migration était un désastre

ce fut une chance pour les croyants

Que les voies de Dieu sont mystérieuses !

**

Ce sont des Syriens ,des Libyens qui partis d’Antioche la ville lumière  

avec Paul est Barnabé vont convertir  l’Europe

Cliquez ICI  

 **

Ce son eux qui vont nous apprendre à aimer les étrangers

en nous apportant l’évangile  

« J’étais étranger et vous m’avez acceuilli »  

Luc (15, 1-3.11-32) : le frère ainé du fils prodigue et les migrants

27 février, 2016

 Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi la part de fortune qui me revient.” Et le père leur partagea ses biens. Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays lointain où il dilapida sa fortune en menant une vie de désordre. Il avait tout dépensé, quand une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla s’engager auprès d’un habitant de ce pays, qui l’envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien. Alors il rentra en lui-même et se dit : “Combien d’ouvriers de mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.” Il se leva et s’en alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de compassion ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : “Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.” Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds, allez chercher le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.” Et ils commencèrent à festoyer.Or le fils aîné était aux champs. Quand il revint et fut près de la maison, il entendit la musique et les danses. Appelant un des serviteurs, il s’informa de ce qui se passait. Celui-ci répondit : “Ton frère est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu’il a retrouvé ton frère en bonne santé.” Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père sortit le supplier. Mais il répliqua à son père : “Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. Mais, quand ton fils que voilà est revenu après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu as fait tuer pour lui le veau gras !” Le père répondit : “Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé !” »

 **

 

 

L’enfant prodigue

on connaît

Cliquez  ICI

**

Le fils ainé

 le fils aîné était aux champs. Quand il revint et fut près de la maison, il entendit la musique et les danses. Appelant un des serviteurs, il s’informa de ce qui se passait. ..il dit à son père : “Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.

Ce fils ainé .

on connaît aussi

C’est nous !

les bons chrétiens

**

Il fait la volonté de Dieu  

Il  travaille

Il est heureux

Il a la foi

il a de la chance

Cliquez  ICI 

**

Certains le comparent même à Jésus  

Puisqu’il fait la Volonté de son père

il est comme le Christ

C’est un vrai Chrétien !

**

La miséricorde

et que non !

il croit faire la volonté de Dieu  

mais il lui manque le principal

il lui manque l’ Amour  

il lui manque la miséricorde !

**

Les migrants

Cette attitude de l’ainé

de l’homme parfait

qui n’a rien à se reprocher

qui a tout gagné « à la sueur de son front »  

qui croit n’avoir rien reçu

ni  de Dieu ,ni  de ses ancêtres , ni des autres

n’est elle pas celle des  millions d’européens

qui se disent chrétiens

qui ne veulent pas partager

et qui veulent

refouler des millions de migrants ?

**

Ils crient 

« On est chez nous !

on a travaillé

on est pas des fainéants »

**

On est chez nous !

Ils désorganisent notre société  

Ils troublent nos coutumes

Ils prennent ce qui est à nous

on respecte nos femmes

Allons donc !

**

C’est humain !

c’est pas chrétien !

**

Jésus dit 

« Soyez saint comme je suis saint »

« Celui qui ne renonce pas à tout ne peut être mon disciple

Un seul commandement :aimez Dieu et son prochain » 

**

Le véritable Amour c’est le don suprême

c’est le Christ en croix  

c’est un cœur miséricordieux

 

L’accueil

la solution c’est l’accueil

il n’y en a pas d’autres

c’est la sagesse

une sagesse humaine

**

Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé !

La joie du banquet

La paix retrouvée pour tous

Les migrants  acceuillis

les riches heureux de partager 

**

il n’y  pas d’autres solutions

la festin ou la guerre  

Matt. (25, 31-46) : J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; J’étais un étranger et vous m’avez accueilli

15 février, 2016

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”  Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?” Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : “Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.” Alors ils répondront, eux aussi : “Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?” Il leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.”Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

**

C’est l’évangile qui est lu le lundi de la 1é semaine du carême

Cliquez ICI

**

Si vraiment !

Ah ! Si vraiment on croyait en l’évangile

si vraiment nous aimions l’homme

si vraiment on respectait l’homme

tous les hommes

**

Avec la grâce de Dieu

Avec la  force de l’Esprit

Il n’y aurait plus de guerre

Il n’y aurait plus de haine

on ouvrirait toutes les frontières

on accueillerait les étrangers 

les migrants, les refugiés

 

j'etais-un-étranger

car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé

Les biens de la terre seraient justement partagés  

tout le monde aurait du pain

tout le monde aurait de l’eau

tout le monde serait bien vêtus

proprement, dignement

il n’y aurait plus d’exclus

il n’y aurait plus d’hommes nus

**

 j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”  

On aiderait les faibles

les personnes agés

les malades

les prisonniers de la drogue ou de l’alcool

**

Mais qu’avons nous donc fait  de nos frères ? (Gen 4,9)

Pourquoi ne pas croire en la parole de Dieu

Pourquoi ne pas vivre en communion

puisque nous sommes tous des fils de Dieu ?

chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” 
**

Notre frere c’est Lazare à notre porte

Notre frére c’est le Christ sur la croix

 Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?(1Jn 4,20)

Jean Raspail : Le camp des saints

8 février, 2016

Ce livre  de Jean Raspail a été publié en 1973

il y a plus de 40 ans

**

Etonnant !

Si on ne tient pas compte des « phantasmes » de l’auteur

et du déroulement des événements 

un peu trop folkloriques  

on croirait une prophétie

**

Ce que l’auteur a écrit

on le vit maintenant en 2016 !

avec l’arrivée des migrants

**

Les vagues successives de migrants  

Une  vague qui s’écrase sur un plage , poussée par une autre vague   projetée elle même par une autre et ainsi de suite 

...D’abord la foule misérable 

derrière s’avance une autre vague :la peur

Une autre vague s’appelle :l’inondation

« mon pays n’est plus qu’un fleuve de spermes qui vient brusquement de changer de lit et roule vers l’occident  p 61 

 

Famines, guerres ,inondations, épidémie, démographie galopante  ,puissance des mythes ,poids du nombre,tout y est 

**

L’indifférence 

La conscience humanitaire des pays riches ne parait pas s’émouvoir outre mesure des souffrances endurées par tant de peuples du tiers monde ….Viendra le jour ou vous crèverez de peur p 63

**

Le cri des révoltés

Dés l’arrivée des migrants, tous les exploités et les exclus de la France rejoignent les migrants

L’ouvrier arabe méprisé ,le maçon nègre  exploité ,le metteur en scène censuré ,la sainte vierge rouge des bidonvilles ,le casseur de rue rossé ,le terroriste d’université ,l’écolière avortée , le prophète de la marijuana ,le curé marié ,le professeur pedophile ,le voyou leader de la banlieue ….évêque  publiant  des mandements marxistes …  p 85

**

Les mesures humanistes 

Le gouvernement français prendra des mesures pour venir en aide aux passagers et atténuer des souffrances qui se révèlent  intolérables

Nous nous garderons bien de les juger ces migrants errant sans pâture à la recherche d’une terre promise 

..Cependant le gouvernement français a jugé nécessaire d’entreprendre auprès des gouvernements du tiers monde  toutes les démarches propres à  persuader de ne pas partir …. p87

En outre la France a le droit d’exiger  de l’aide des autres nations occidentales 88

**

Mesures de protection

Les compagnies maritimes demandent  à leurs bateaux d’éviter tout contact avec les  migrants …et à a partir de ce jour là les flottes immigrantes naviguèrent sur une mer devenu déserte

A partir de là ,les journeaux furent censurés ainsi que les émissions à la radio

**

mais les indignés arrivèrent quand même à se faire entendre

et  donnaient toujours l’impression d’arriver tout essoufflés

mais exactement à temps

pour sauver  l’opprimé

pour défendre  l’injustice

et dénoncer les scandales

en particulier le « Zorro du micro » 

qui condamne le monde riche qui a exploité le tiers monde p 95

**

Tandis que certains auditeurs rechignent et crient  « Exploiteurs ! Il y va un peu fort .Qu’est ce qu’on bouffe ce soir ?  et mes godasses ? T’as vu mes godasses ? Foutues ! p 101

**

Zorro a parlé au micro  mais aussitôt après  comme si rien n’était  arrive les publicité sur les vêtements de luxe ou sur la Thessalo-thérapie 

**

Enfin les migrants debarquent

et c’est la folie !

ça pue !

oh là!là !

**

Le pape

Etonnant !

D’après l’auteur du livre

qui écrit à l’époque du pape Paul VI

le pape au moment de l’arrivée des migrants

serait Benoit XVI,  d’origine Brésilienne

Benoit XVI vit encore

et le pape Francois vient d’amérique latine 

les cardinaux voulaient un pape novateur… Ils l’ont eu …Savez vous ce qu’il m’ a dit ? Que seule la pauvreté est digne  d’être partagée  p 228

 

 

Les vœux du pape François pour 2016 : Vaincre l’indifférence

2 janvier, 2016

L’indifférence constitue une menace pour la famille humaine.Alors que nous nous mettons en marche vers une année nouvelle, je voudrais inviter chacun à reconnaître ce fait, pour vaincre l’indifférence et conquérir la paix.

 

**

L’indifférent,  

est celui  ferme le cœur pour ne pas prendre en considération les autres,

celui qui ferme les yeux pour ne pas être touché par les problèmes des autres,

**

De nos jours, cette indiffernce a dépassé nettement le domaine individuel  et devient une  « globalisation de l’indifférence 

La première forme d’indifférence dans la société humaine est l’indifférence envers Dieu, dont procède l’indifférence envers le prochain et envers la création.

**

Forme d’indifférence  

 Il y a celui qui est bien informé, écoute la radio, …lit les journaux

Il sait mais  garde son regard, sa pensée et son action tournés vers lui-même.

 Malheureusement, nous devons constater que l’augmentation des informations peut entraîner une certaine saturation qui anesthésie

**

Il ya ceux qui se satisfont simplement en accusant les pauvres et les pays pauvres de leurs maux,

**

il y a ceux qui préfèrent  ne pas s’informer, et vivent leur bien-être et leur confort, sourds au cri de douleur de l’humanité souffrante.

**

En vivant dans une maison commune, nous ne pouvons pas ne pas nous interroger sur son état de santé, comme j’ai cherché à le faire dans Laudato Si. La pollution des eaux et de l’air, l’exploitation sans discernement des forêts, la destruction de l’environnement, sont souvent le fruit de l’indifférence de l’homme envers les autres, parce que tout est lié

**

Dans ces cas, et dans d’autres, l’indifférence provoque surtout une fermeture et un désengagement, et finit ainsi par contribuer à l’absence de paix avec Dieu, avec le prochain et avec la création.

 **

La paix menacée par l’indifférence globalisée

 « Gloire à Dieu et paix sur la terre aux hommes qu’il aime » 

il existe un lien intime entre la glorification de Dieu et la paix des hommes sur la terre»

 (on commence par mépriser Dieu. On finit par mépriser l’homme )

L’indifférence envers le prochain, est fille de l’indifférence envers Dieu,

**

L’indifférence envers l’autre, envers sa dignité, ses droits fondamentaux et sa liberté, investit le niveau institutionnel, dans une culture imprégnée de profit et d’hédonisme, constitue des menaces à la paix.

**

L’indifférence vis-à-vis de l’environnement naturel, qui favorise la déforestation, la pollution et les catastrophes naturelles

 crée de nouvelles pauvretés, qui seront néfastes en termes de sécurité et de paix sociale.

Combien de guerres ont été conduites et combien seront encore faites à cause du manque de ressources ou pour répondre à l’insatiable recherche de ressources naturelles 

 

De l’indifférence à la miséricorde : la conversion du cœur

 

 le-pape-et-les-migrants

 Le Seigneur dit à Caïn : “Où est ton frère Abel ?”. Il répondit : “Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ? (Gn 4, 9-10).

Caïn est indifférent envers son frère,

 Quelle tristesse ! Quel drame fraternel, familial, humain !

 Dieu, au contraire, n’est pas indifférent : le sang d’Abel a grande valeur à ses yeux et il demande à Caïn d’en rendre compte.

**

Quand plus tard, les fils d’Israël se trouvent en esclavage en Égypte,

Dieu intervient à nouveau. Il dit à Moïse : « J’ai vu, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte.

Dieu observe, il entend, il connaît, il descend, il libère.

Dieu n’est pas indifférent. Il est attentif et il agit.

**

Jésus lors de la multiplication des pains dit

 j’ai pitié de cette foule

il n’est pas indifférent

Quand  Lazare meurt , l se laisse émouvoir et il pleure (cf. Jn 11, 33-44).

 Et il agit pour mettre fin à la souffrance, à la tristesse, à la misère et à la mort.

**

Jésus nous enseigne à être miséricordieux comme le Père de l’enfant prodigue  

Dans la paraboledu bon samaritain , il dénonce l’omission d’aide devant l’urgente nécessité de ses semblables :

« le scribe le vit et passa outre » .

**

La miséricorde est le cœur de Dieu.

un cœur qui bat fort partout où la dignité humaine – reflet du visage de Dieu dans ses créatures – est en jeu.

**

. La vérité première de l’Eglise est l’amour du Christ. De cet amour, qui va jusqu’au pardon et au don de soi

l’Eglise doit être un “oasis de miséricorde”» .

. Cela demande la conversion du cœur : c’est-à-dire que la grâce de Dieu transforme notre cœur de pierre en un cœur de chair (cf. Ex 36, 26), capables de s’ouvrir aux autres avec une solidarité authentique.

**

 Cela  est beaucoup plus qu’un « sentiment de compassion vague ou d’attendrissement superficiel… La solidarité « est la détermination ferme et persévérante de travailler pour le bien commun,

**

Promouvoir une culture de solidarité et de miséricorde pour vaincre l’indifférence

 La solidarité, exige un engagement d’une multiplicité de sujets, qui ont une responsabilité de caractère éducatif et formateur.

Au sein des familles

où se vivent et se transmettent les valeurs de l’amour et de la fraternité, de la convivialité et du partage, de l’attention et du soin de l’autre. Elles sont aussi le milieu privilégié pour la transmission de la foi, en commençant par ces simples gestes de dévotion que les mères enseignent à leurs enfants 

Les éducateurs et les formateurs

. Les valeurs de la liberté, du respect réciproque et de la solidarité peuvent être transmises dès le plus jeune âge.

Que chaque structure éducative soit un lieu de dialogue, de cohésion et d’écoute, où le jeune se sente valorisé dans ses propres potentialités et ses richesses intérieures, et apprenne à estimer vraiment ses frères.

Les agents culturels et des moyens de communication sociale

doivent être au  au service de la vérité et non d’intérêts particuliers.

**. 

La paix : fruit d’une culture de solidarité, de miséricorde et de compassion

.Je voudrais rappeler quelques exemples d’engagement louable,

Il y a beaucoup d’organisations non gouvernementales et de groupes caritatifs, à l’intérieur de l’Église et en dehors d’elle, dont les membres, à l’occasion d’épidémies, de calamités ou de conflits armés, affrontent difficultés et dangers pour soigner les blessés et les malades

Je voudrais mentionner les personnes et les associations qui portent secours aux migrants ….

Ma pensée va aux journalistes et aux photographes qui informent l’opinion publique sur les situations difficiles qui interpellent les consciences,.

Dans l’esprit du Jubilé de la miséricorde , chacun est appelé  à reconnaître comment l’indifférence se manifeste dans sa propre vie, et à adopter un engagement concret pour contribuer à améliorer la réalité dans laquelle il vit, à partir de sa propre famille, de son voisinage ou de son milieu de travail.

voir le message complet ICI 

Matt. (15, 29-37) :Les migrants et la multiplication des pains

2 décembre, 2015

En ce temps-là, Jésus arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit. De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. » Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? » Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines.

**

La parole de Dieu

n’est pas un histoire du passé

La parole de Dieu est une parole vivante

pour tous les temps

ainsi en est il de ce récit de la multiplication des pains

**

La montagne

Jésus  gravit la montagne et là, il s’assit.

Jésus est le messie de la nouvelle Alliance

celui que le monde attend  

Il est la haut

sur la montagne

comme Yahvé  

en haut du Sinaï

**

Jésus c’est la nouvelle alliance

Il ne fait pas peur !  

il attire la foule

**

La foule

 De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit

Nous

La foule c’est nous !

Nous sommes aveugles

On cherche le sauveur

on s’approche de lui

mais on ne le voit pas vraiment

Qui est il ?

**

Nous sommes boiteux estropiés

Nous ne savons pas marcher sur le bon chemin

**

. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.

Ecoutons le Seigneur

nous trouverons la foi ,la paix

et nous rendrons grâce

migrants

Les migrants

La foule maintenant

et plus prosaïquement  

ce sont le migrants

qui sont en errance en Europe

en Asie , en Afrique

Des millions de personnes

 qui fuient les guerres ,et les inondations

**

C’est une humanité en détresse

comme dit la pape François à Bangui

**

Que faire ?

Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule,

Mais nous que pouvons nous faire ?

**

Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ?

Roccard l’a dit « on ne peut pas soulager toute la misère du Monde »

**

S’asseoir

Alors Jésus ordonna à la foule de s’asseoir par terre.

S’asseoir pour réfléchir

S’asseoir pour prier

c’est évident ! Inutile de se moquer !

On se sent bien incapable devant une telle misère

On a besoin de l’aide de Dieu  

**

La conversion

S’asseoir pour savoir que faire !

pour se convertir

comme le pape François l’écrit dans son encyclique  Laudato Si

Cliquez ICI 

**

Changer de vie !

moins consommer pour moins polluer

Se respecter  

**

Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés.

partager !

manger ensemble ,le même pain (Co-pains)

**

La résurrection

 depuis trois jours déjà ils n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin.»

Alors ! Nous retrouverons la vie la paix le bonheur

les 3 jours ce sont les jours entre la mort et la vie

entre le vendredi saint et Pâque 

Sagesse (6, 1-11) :Un jugement implacable s’exerce sur les grands ; au petit, on pardonne

11 novembre, 2015

Écoutez, ô rois, et comprenez ; instruisez-vous, juges de toute la terre. Soyez attentifs, vous qui dominez les foules, qui vous vantez de la multitude de vos peuples. Car la domination vous a été donnée par le Seigneur, et le pouvoir, par le Très-Haut, lui qui examinera votre conduite et scrutera vos intentions. En effet, vous êtes les ministres de sa royauté ; si donc vous n’avez pas rendu la justice avec droiture, ni observé la Loi, ni vécu selon les intentions de Dieu, il fondra sur vous, terrifiant et rapide, car un jugement implacable s’exerce sur les grands ; au petit, par pitié, on pardonne, mais les puissants seront jugés avec puissance. Le Maître de l’univers ne reculera devant personne, la grandeur ne lui en impose pas ; car les petits comme les grands, c’est lui qui les a faits : il prend soin de tous pareillement. Les puissants seront soumis à une enquête rigoureuse. C’est donc pour vous, souverains, que je parle, afin que vous appreniez la sagesse et que vous évitiez la chute, car ceux qui observent saintement les lois saintes seront reconnus saints, et ceux qui s’en instruisent y trouveront leur défense. Recherchez mes paroles, désirez-les ; elles feront votre éducation.

 

**

Les puissants de la terre

Écoutez, ô rois, et comprenez ; instruisez-vous, juges de toute la terre. Soyez attentifs, vous qui dominez les foules, qui vous vantez de la multitude de vos peuples.

 Ecoutons la parole de Dieu

qui étonnamment

est chaque jour d’actualité

**

Une parole destinée à nos responsables

aussi bien les religieux

que les politiques 

qui en ce moment ne cessent de se réunir 

**

A Rome ,pour parler de la famille

A Lourdes avec les évêques de France

A Bruxelles pour parler des migrants

A Paris pour parler  du réchauffement climatique

**

Car la domination vous a été donnée par le Seigneur, et le pouvoir, par le Très-Haut, lui qui examiner votre conduite et scrutera vos intentions. En effet, vous êtes les ministres de sa royauté

Ce sont des responsables

des « ministres du roi »

Dieu leur a donné des talents

Dieu les a instruits

a eux maintenant,  d’écouter la parole de Dieu et a suivre ses lois selon la justice

et la volonte de Dieu

**

Rendez la justice avec droiture, Observez la Loi, Vivez  selon les intentions de Dieu,

Qu’ils écoutent donc la parole  de Dieu  

Qu’ils recherchent sincèrement la volonté du Pére

pour bien administrer  notre « maison commune » comme dit le pape

la maison de « notre Pére »

**

Le notre Pére

Prions pour eux, Notre père

que son règne vienne

un règne de justice

un règne de pais

**

Non un monde qui deviendrait

 un enfer par notre faute  

notre égoÏsme

notre manque de foi 

un monde qui  fondra sur vous, terrifiant et rapide,

**

Les signes de Dieu

Recherchez mes paroles, désirez-les ; elles feront votre éducation.

Ce texte  de la sagesse nous concerne aussi

Nous aussi, nous sommes responsables

et ce qui se passe dans le monde sont des appels  de Dieu

**

Les migrants

L’afflux des migrants  nous invite à acceuillir

pas seulement avec  les migrants que nous ne côtoyons pas encore

mais les petits qui nous entourent

Devenir des « hommes nouveaux » (selon saint Paul)

au service des autres  

 

Help-me

 

Le cardinal Monténégro , evêque des habitants de Lampedusa  

a raconté aux évêques réunis à Lourdes  

comment  ceux de Lampedusa,  pourtant pauvre

savaient si bien partager avec les migrants

Cliquez ICI 

Ce qui n’est que justice et non charité

**

Le manteau de saint Martin

Ainsi saint Martin a partagé son manteau à part égal

c’est juste !

et non un acte de charité

chacun a droit à sa part !

**

Le réchauffement climatique  

N’attendons pas que des lois humaines nous soient imposées

mais apprenons à vivre autrement

en toute liberté

en partageant

sans gaspiller

en se respectant

en prenant  soin de notre « maison commune »

**

Apprenez la sagesse et vous éviterez la chute, car ceux qui observent saintement les lois saintes seront reconnus saints, et ceux qui s’en instruisent y trouveront leur défense.

Dieu ne menace pas

Dieu veut notre bien

Apprenons à vivre selon sa parole

et a suivre les lois de Dieu

 

Cardinal Monténégro : « La migration est un lieu théologique »

10 novembre, 2015

 Le 5 novembre 2015 le cardinal Montenegro ,archevêque d’Agrigente(Italie),où est situé le territoire de Lampedusa ,a partagé sa reflexion sur les migrants avec les  évêques de France rassemblés à Lourdes 

**

Le 6é continent  :

Parlons de l’immigration en partant de l’expérience de Lampedusa.

Les habitants de cette petite île de la Méditerranée ont démontré et montrent encore qu’il est possible d’offrir l’hospitalité à ceux qui fuient un monde en quête d’un autre avenir.

Ils nous apprennent qu,on ne peut pas bloquer l’histoire.

qu’il est possible de construire et de partager un monde nouveau fondé sur des relations de solidarité.

 

232 millions de personnes migrent de par le monde (on appelle ce phénomène le sixième continent), et ce pour plusieurs raisons :

comme la recherche de sécurité, de travail, d’une vie digne, ou bien la fuite de la persécution, de la faim ou de l’exploitation.

La vie sur leur terre est désormais un enfer.

 

Le voyage est périlleux et parfois meurtrier,

Quand les peuples bougent, rien ne reste pareil, ni politiquement, ni économiquement, ni socialement, ni religieusement.

**

Origine du mal

L’exode actuel n’est pas le « mal », mais le « symptôme » d’un mal plus grand, celui d’un monde injuste

Il est vrai que la civilisation occidentale a réalisé des avancées qui sont devenues le patrimoine de toute

l’humanité (littérature, philosophie, art, sciences), mais elle a produit beaucoup d’aspects discutables.

 

une civilisation qui n’a pas honte de piller les pays d’origine des migrants

Un Occident qui a souvent, soutenu et mis en place des régimes corrompus.

Des  entreprises multinationales continuent à créer des esclaves affamés, exploités, enragés.

Les immigrés sont, pour la plupart, « victimes » de la globalisation.

Globalisation et migrations vont ensemble

et sont les « jumeaux indivisibles » de notre monde.

**

Le mur érigé par l’Occident pour se protéger de l’invasion ne peut pas durer longtemps, parce que le processus migratoire est irrépressible.

**

L’intégration

Le temps est venu d’accepter la pluralité des cultures, avec leurs caractéristiques, leurs histoires et leurs dignités propres.

Il faut cultiver le dialogue et la capacité d’échanger.

 L’intégration est un processus lent, dur, difficile, coûteux si l’on veut bien le réaliser.

L’intégration n’est pas un processus unilatéral, mais la rencontre de deux personnes qui veulent créer une relation.

Elle n’est pas une solution à la situation actuelle d’urgence, mais le chemin qui prépare l’avenir.

Elle a la capacité de générer de la nouveauté.

**.

Les esclaves

C’est, selon le Fond Monétaire International, la réalité de 1.300.000.000 personnes,

L’esclavage refait surface ! Quand l’immigré n’est pas considéré comme une personne dotée de droits et de devoirs, sa condition est celle de l’esclave. Nous sommes en train de construire « un monde sans l’autre », divisé en deux : « Nous et les autres », avec le grave risque que tout se transforme en désordre global.

**

Les peurs

Tant que l’immigration sera considérée comme un problème de sécurité  la dimension humanitaire sera de plus en plus oubliée, et l’on essaiera de réduire le champ d’application des Droits Humains fondamentaux

**

,Personne ne peut piétiner en vain les droits fondamentaux, les langues, les cultures, les religions

.Le manque de respect nous entraine  vers la barbarie et le règne de la force.

Ce qui est en jeu est le modèle de notre civilisation future.

 Au nom de la sécurité, l’on pourra nous enlever des pans de liberté personnelle.

 

 Quand le pouvoir défend les intérêts des forts, en démantelant, par exemple, l’Etat providence (le droit à la santé, à la protection sociale), il affaiblit la structure même de la société.

**

Le Pape nous dit encore : « Souvent l’arrivée de migrants, exilés et réfugiés génère dans les populations locales des peurs et des hostilités

peur que la sécurité dans la société en soit déboussolée,

peur  que l’identité et la culture puissent disparaître,

peur que le marché du travail soit affaibli par la concurrence déloyale,

peur  qu’une criminalité diffuse s’impose partout.

 

S’impose alors un changement d’attitudes de la part de tous. Il faut passer d’une attitude de défense et de peur, d’indifférence et de marginalisation – synonymes d’une « culture du déchet » – à une attitude fondée sur la « culture de la rencontre », seule capable de construire un monde plus juste et fraternel, un monde meilleur ».

**

Le lieu théologique

Par l’Incarnation, tout est désormais sacré

Frei Betto disait :

 « Nous cherchons Dieu dans le temple, mais Il se trouve dans une étable ;

..nous le cherchons libre, mais Il est prisonnier ;

nous le cherchons revêtu de gloire, mais Il est ensanglanté sur la croix.

Il est assis sur les marches de nos maisons, de nos immeubles, attendant un morceau de pain ».

 La migration est un « lieu théologique », lieu fréquenté par Dieu, lieu où nous pouvons Le chercher et Le rencontrer.

**

Quelle Europe ?

Quelle Europe souhaitons-nous ? Une Europe ouverte ou fermée ? Une forteresse ou un pont ? Maison malade d’eurocentrisme ou maison ouverte qui accueille et sait voir loin ? Maison aux murs inquiétants ou possibilité de changement ? Europe du changement et de l’avenir ou Europe tremblante et indifférente envers le Sud, de plus en plus affaibli et sans espoir ?

Clqiuez ICI  

Le livre de l’Exode dans la Bible : Des migrants !

24 août, 2015

Le livre de l’exode  est  l’histoire 

des hébreux qui marchent vers la liberté

Cliquez ICI  

**

Des migrants

Ces hébreux sont des hommes

qui abandonnent  tout

pour être libres  

des hommes qui préfèrent vivre

pauvres ,dans le désert

plutôt que d’être des esclaves

sous les ordres d’un tyran 

**

Des croyants 

Ce sont des hommes qui croient en l’avenir

qui traversent la mer rouge à pied sec

sur du roc

Ils y croient !

Cliquez ICI  

**

Le Maître 

Ils croient en Dieu

mais pour ces anciens esclaves

ces pauvres hébreux « poussiéreux »  

Dieu est avant tout un maitre qui commande

et qui écrit sa loi sur des tables de pierre

**

Les commandements (Ex 20,1-17)

Certes Dieu donne à Moïse les 10 commandements

non pour dominer

non pour écraser

non pour nous entraver

**

Au contraire ,ils donne ces lois

pour nous libérer

pour nous  apprendre à aimer

et à vivre ensemble

En ces jours-là, sur le Sinaï, Dieu prononça toutes les paroles que voici :
« Je suis le Seigneur ton Dieu ,qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage.
(
Ex 20, 1-17)

**

Ces 10 commandements se résument en deux

Aimer Dieu

 Tu n’auras pas d’autres dieux en face de moi.

Aimer nos prochains

 Honore ton père et ta mère,…    Tu ne commettras pas de meurtre.
   Tu ne commettras pas d’adultère.    Tu ne commettras pas de vol
    Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain…..

**

Le veau d’or (Ex 32-8)

Les hébreux 

malgré tout

restent attachés à leurs habitudes

à leur confort

à une certaine richesse

 ils se sont fait une statue de veau, ils se sont prosternés devant elle,

**

Un Dieu miséricordieux (Ex 34,7)

Cependant 

peu à peu

avec le temps

ils vont apprendre  que Dieu est un Dieu miséricordieux

qui est un vrai guide

un vrai pasteur

qui aime son peuple

 Le Seigneur parlait avec Moïse face à face,comme on parle d’homme à homme.…Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité,   qui garde sa fidélité jusqu’à la millième génération,

**

Un Dieu toujours là

C’est la nuée (Ex 40,36)

Quand la nuée s’élevait au-dessus de la demeure, les fils d’Israël prenaient le départ pour chacune de leurs étapes. Mais si la nuée ne s’élevait pas, ils ne partaient pas avant le jour où elle s’élevait de nouveau. 

Le livre de Ruth dans la bible

21 août, 2015

Noémie

Il y eut une fois, au temps des Juges, une famine dans le pays. Du coup un homme de Bethléem de Juda émigra dans la campagne de Moab, lui, sa femme et ses deux fils. (Ruth1,1)

Le mari meurt

Les 2 fils de marient  avec des moabites…et les fils meurent 

Noémie reste donc  seule avec sa belle fille  Ruth une moabite

 cette femme resta, sans ses deux enfants ni son mari. Alors elle se leva, elle et ses belles-filles, et s’en revint de la campagne de Moab ; 

**

Ruth

est donc une étrangère

mais une sainte 

une amie

« Ruth » veut dire « l’amie »

**

« Noémie »  veut dire « la gracieuse »

comme Marie sera « la pleine de grâce »

**

Fidélité

Ruth dit à Noémie

où tu iras j’irai,
et où tu passeras la nuit je la passerai ;
ton peuple sera mon peuple
et ton dieu mon dieu ;
où tu mourras je mourrai,
et là je serai enterrée.
(1,16)

Booz-et-Ruth-Poussin

Humble et généreuse 

Humble,  Ruth  glane

Humble ,elle ramasse le moindre grain

chez Booz qui le lui permet     

et  Ruth dit

Comment ai-je pu trouver grâce à tes yeux pour que tu t’intéresses à moi, alors que je suis une étrangère ? …Booz lui répondit :  On m’a raconté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère depuis la mort de ton mari …Que le SEIGNEUR te rende ce que tu as fait !( 2,11)

**

Confiante

Elle suit  les conseils de sa belle mère ,la gracieuse

Tout ce que tu me dis ,je le ferai (3,6)  

**

En plus de l’odeur des gerbes ramassées 

On ressent comme un parfum d’évangile ? 

**

Les migrants

Ruth  n’est pas juive

mais avec Booz elle aura pour descendant David Lui même

 Les voisines proclamèrent un nom pour lui en disant : « Un fils est né à Noémi ! » Elles proclamèrent son nom : « Oved ». Il fut le père de Jessé, père de David.(Ruth4,16)

**

Ainsi, bien souvent

Dieu se sert des étrangers

pour le bien de son peuple

**

Combien d’arabes y a t il parmi les ancêtres des juifs ?

il suffit de relire les récits de la conquête pour s’apercevoir que nombreux sont les arabes

parmi les ancêtres des juifs Caleb….

 

123