Archive pour la catégorie 'Nouveau Testament'

Marc (9, 2-13) : Aprés la transfiguration

23 février, 2019

Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».Ils l’interrogeaient : « Pourquoi les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? » Jésus leur dit : « Certes, Élie vient d’abord pour remettre toute chose à sa place. Mais alors, pourquoi l’Écriture dit-elle, au sujet du Fils de l’homme, qu’il souffrira beaucoup et sera méprisé ? Eh bien ! je vous le déclare : Élie est déjà venu, et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu, comme l’Écriture le dit à son sujet. »

 En descendant de la montagne, les disciples étaient perplexes

 

marc--Transfiguration

Garder le silence

Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu,

Ne rien dire

Mais que pouvaient ils dire ?

 

Ils étaient heureux

Que du bonheur :!

Ils avaient chaud au coeur

comm les disciples d’Emmaüs

Dressons 3 tentes

 

Ce fut  une expérience merveilleuse ,intime ,spirituelle ,impossible à raconter

Au m^me titre que celle de saint Paul  quand il fut élevé au 3è ciel

Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).)…(2 cor 12,1)

Quelle grâce !

**

Ressusciter d’entre les morts

tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts

Rentrer dans une nouvelle vie

La vie divine

La vraie vie

 

Comme Elie  sur le mont Carmel

Il faut « supprimer tous  les Baal »

toutes les vanités de ce monde

tout ce qui est mortel

Pour vivre la vie de l’Esprit

en communion avec le fils

que son père appelle

celui-ci est mon fils bien aimé

**

Elie

 « Pourquoi les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord

Celui qui doit venir celui que l’on attend

C’est le Christ

plus grand que tous les prophètes

Le fils de Dieu

Aimé du père

 

D’abord

Il vient d’abord

Pour qu’ensuite nous soyons à notre tour sauvés , pardonnés

**

Élie est déjà venu, , comme l’Écriture le dit à son sujet.

Le nouvel Elie ne s’est pas imposé

Comme Elie le prophète du feu ,Le fou de  Yahwé

Le nouvel Elie  est patient

Il nous attend

A nous de choisir

et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu

**

La croix

 Pourquoi l’Écriture dit-elle, au sujet du Fils de l’homme, qu’il souffrira beaucoup et sera méprisé ?

La croix ce n’est pas la souffrance

Ce n’est pas la honte

C’est l’heure de la gloire

C’est la victoire de l’Amour

 

6é dimanche ordinaire (C) : Les béatitudes

17 février, 2019

Lecture 1 : Jérémie (17, 5‑8)

 Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur, dont le Seigneur est la confiance. Il sera comme un arbre, planté près des eaux, qui pousse, vers le courant, ses racines. Il ne craint pas quand vient la chaleur : son feuillage reste vert. L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude : il ne manque pas de porter du fruit.

Heureux ceux qui ont la foi

la foi  c’est la vie

la foi c’est la paix

 **

Lecture 2 : Cor.(15, 12.16‑20)

Frères, nous proclamons que le Christ est ressuscité d’entre les morts ; alors, comment certains d’entre vous peuvent-ils affirmer qu’il n’y a pas de résurrection des morts.. ;. Si nous avons mis notre espoir dans le Christ pour cette vie seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. Mais non ! le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis.

Notre foi c’est croire en la vie

Restons éveillés

maintenant et toujours 

et pour toujours

 

les-béatitudes

Evangile : Luc (6, 17.20‑26)

: « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes.

Qui sont les pauvres ?

,ceux qui pleurent, ceux qui ont faim et ont soif, peuvent ils être heureux ?

**

Selon Matthieu

Matthieu  parle « des pauvres en esprit » c’est-à-dire les humbles

et ajoute

Heureux les miséricordieux : il leur sera fait miséricorde.
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu.
Heureux ceux qui font œuvre de paix : ils seront appelés fils de Dieu. (Mtt5)

**

Selon Chouraqui

 il  connaît bien  l’araméen et pense que la traduction est mauvaise

Jésus n’aurait pas dit

« heureux les pauvres

mais courage vous les pauvres

Cliquez ICI

**

Le pape François

les pauvres ce sont ceux qui ont avant tout besoin de Dieu

Ils ont faim de Dieu

 

Sans Dieu,ils pleurent  

Pour eux la vraie richesse c’ est Dieu ! 

la vraie nourriture c’est la parole de Dieu  

la vraie joie c’est avec Dieu  

Cliquez ICI

 **

le pape Benoit

plus intellectuel mais étonnamment et joyeusement révolutionnaire 

 le sermon des béatitudes c’est le renversement de nos valeurs

« les premiers  seront les derniers et les derniers seront les premiers

 

oui !

la bonne nouvelle c’est la vraie revolution

cliquez ICI 

Marc (6, 30-34) : Venez à l’écart !

9 février, 2019

En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

 

La foule

 à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas…et Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.

 

La foule se presse

nombreuse.. parfois 5000

La foule veut toucher jésus 

le pousse 

Et il doit parfois se réfugier sur une barque

C’est de la folie !

**

La foule vient par curiosité

recherche la guérison

ou la réponse  à leurs questions

Que de misères ! .Que d’angoisses !

Que de fatigues! Que de maladies !

Pourquoi la vie ?

Comment faire la paix ,?

 

Le berger

Jésus  fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger..

 Oui ! la foule a besoin d’un berger

Mais encore faut il l’écouter

avec confiance

et changer de cœur

 

venez-à-l'écart

Le silence

 « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. »

 L’écouter dans le silence

dans le calme

 

C’est dans le silence 

la bonne volonté que l’on découvre la Vérité

et le chemin de l’amour

 

C’est dans le silence que Marie a été recouverte par le Saint Esprit 

et a dit « Fiat »

C’est dans le silence du désert que Jésus à chassé le diable par 3 fois

 

 

Vendredi de la 4é semaine ordinaire : Perdre la tête (Marc 6,14-29)

8 février, 2019

Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée. La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. » Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. » Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. » Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. » Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison. Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.

**

Jean Baptiste  est mort

Ce n’est pas triste !

C’est glorieux !

car il est mort pour la justice et la vérité

on peut s’en réjouir

faire  des jeux de mots

Marc-perdre-la-tête

Qui a perdu la tête ?

Hérodiade à cause de sa jalousie et de sa haine

Hérode  à cause de son pouvoir et de sa richesse  

Salomé à cause de sa frivolité

Ils ont tous perdus la tête

Ce banquet est un baquet de fous !

Nous perdons tous la tête quand  nous rejetons Dieu et nos fréres

**

Une tête à couper

Jean Baptiste

le jure

il défend la justice !

il dit la verite

Il en donne sa tête à couper   

**

Une tête offerte  

au monde sur un plat

pour le salut du monde

qu’offrons nous au monde

pour qu’il y ait plus d’amour ?

 **

Lecture ; Hébreux (13, 1-8)

La vraie sagesse nous est donnée dans la lecture de ce jour

 demeure  dans l’amour fraternel ! N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. Souvenez-vous de ceux qui sont en prison,

invite les prisonniers non pour un festin comme Hérode mais par amour

Que le mariage soit honoré de tous, que l’union conjugale ne soit pas profanée,

Gardes un cœur pur  et n’agit pas comme Salomé

 contentez-vous de ce que vous avez,

Ne soit pas jaloux et rempli de haine  comme Hérodiade

 ils vous ont annoncé la parole de Dieu. Méditez sur l’aboutissement de la vie

Ecoutes la parole de Dieu  ! 

Hébreux (12, 18-29) : La nouvelle alliance ,un feu dévorant

7 février, 2019

Frères, quand vous êtes venus vers Dieu, vous n’êtes pas venus vers une réalité palpable, embrasée par le feu, comme la montagne du Sinaï : pas d’obscurité, de ténèbres ni d’ouragan, pas de son de trompettes ni de paroles prononcées par cette voix que les fils d’Israël demandèrent à ne plus entendre. Le spectacle était si effrayant que Moïse dit : Je suis effrayé et tremblant. …Mais vous êtes venus vers la montagne de Sion et vers la ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, vers des myriades d’anges en fête et vers l’assemblée des premiers-nés dont les noms sont inscrits dans les cieux. Vous êtes venus vers Dieu, le juge de tous, et vers les esprits des justes amenés à la perfection. Vous êtes venus vers Jésus, le médiateur d’une alliance nouvelle, et vers le sang de l’aspersion, son sang qui parle plus fort que celui d’Abel…Encore une fois je ferai trembler non seulement la terre mais aussi le ciel…..Puisque nous recevons un royaume inébranlable, tenons bien cette grâce. Car notre Dieu est un feu dévorant

**

L’ancienne alliance

un feu terrifiant    

un Dieu lointain :Yahvé,   Celui qui est

qui apparaît dans un buisson ardent  

des commandements inscrits dans la pierre

donnés au milieu des eclairs et du tonnerre

 

Hebreux--un-feu-devorant

La nouvelle alliance

dans  la Jérusalem céleste,

A Jérusalem :la ville de la paix

l’alliance de la paix

« la paix soit avec vous »

**

avec des myriades d’anges en fête

alliance annoncée par  des anges

les « messagers » de Dieu

Gabriel..les anges de Noel

« En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme»(Jn 1,51)

ces messagers de la prière

les anges des enfants

Prenez garde de mépriser aucun de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est dans les cieux (Mtt 18,10

**

l’assemblée des premiers-nés

les premiers nés  

les consacrés offerts à Dieu et non plus des taureaux sacrifiés dans le temple

Jésus présenté au temple par ses Marie et Joseph  

**

Le père

.Vous êtes venus vers Dieu, le juge de tous, et vers les esprits des justes amenés à la perfection.

Non plus vers « Celui qui est »

mais un père

« Soyez parfait comme votre père est parfait »

en disant

« que ta volonté soit faite »

 en étant  pardonné comme Madeleine ou Zachée

**

le Fils

Vous êtes venus vers Jésus, le médiateur d’une alliance nouvelle, et vers le sang de l’aspersion, son sang qui parle plus fort que celui d’Abel…

purifié…. justifié

 par le sang du christ plus fort que celui d’Abel

**

Selon les Ecritures

Encore une fois je ferai trembler non seulement la terre mais aussi le ciel. (Aggée 2,6)

Puisque nous recevons un royaume inébranlable, tenons bien cette grâce.

**

Car notre Dieu est un feu dévorant.(Dt 4,24)

non plus un feu terrifiant du mont Sinaï

mais un feu dévorant  

le feu de l’amour !

Marc (6, 1-6) : Les sœurs de Jésus

6 février, 2019

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

**

On connaît le nom des frères de Jésus  

 Jacques, José, Jude et Simon

mais pas de ses sœurs  

c’est pas juste !

**

C’était la coutume ….,les femmes ne comptent pas

le jour de la multiplication des pains il est écrit  

 ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants.

 

Pourtant elles sont là ,les sœurs de Jésus !

elles sont nombreuses  

la samaritaine ,Marthe et Marie ,les sœurs de Lazare

mais combien discrètes

Souvent on ne connait pas leur nom 

la veuve  qui donne son dernier sou ,

la femme qui cherche à toucher le vêtements  de Jésus (Mc 5,21)

 

Marc-les-soeurs-de-Jésus

Elles servent Jésus

Comme Marie à Cana   

ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée (Luc 23,49)

 

Le soir du jeudi saint ,lors de la Céne

elles étaient certainement là

mais elle servaient

 

Elles sont là sur le chemin du calvaire  

« filles de Jérusalem ne pleurez pas sur moi   (Luc 23,28)

Elle sont là au pied de la croix, « les 3 Marie »

et il y avait des femmes qui regardaient de loin (Mc 15,49)

 

 Pourtant

la personne la plus glorieuse est Marie

pleine de grâce ,bénie entre toutes les femmes

la mère de l’église

Pierre ,le pape et les pères de l’église ne font pas le poids à côté d’elle

 **

La première   à annoncer la résurrection est Marie Madeleine et les femmes qui étaient avec elle au tombeau  

Elles sont là  avec la apôtres après la résurrection

Tous, unanimes, étaient assidus à la prière, avec quelques femmes dont Marie la mère de Jésus, et avec les frères de Jésus (Actes1,14)

 **

Même si Paul interdit aux femmes de parler au cours des assemblées, il choisit pour premier  « curé » de sa communauté de Philippe une femme

elle s’appelle Lydie (Actes 16, 14)

 **

et maintenant le pape François le dit

Les femmes  sont mes mères de l’église   

peu importe si on ne connaît pas leurs noms  

Mardi de la 4é semaine ordinaire : Qui m’a touché ? (Mc.5,21-43)

5 février, 2019

Lecture 1 : Hébreux (12, 1-4) :Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang .

 Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée »…, les yeux fixés sur Jésus, …il a enduré la croix…Méditez son exemple

**

Evangile :Marc (5, 21-43) :

En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer. Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait.Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… –  elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré  –… cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? » Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela. Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »
Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? » Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques. Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant. Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! » Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur. Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger.

**

Résister jusqu’au sang

et  pour cela prier le Seigneur  

 

Prier en touchant le Christ

prier comme la femme qui a souffert depuis 12 ans

avec humilité persévérance  

avec foi

 

Marc-qui-m'a-touché

Toucher son vêtement

sa personne   

toucher son cœur

écouter sa parole

pour bien le connaître

pour lui j’accepte de tout perdre ..je regarde tout comme déchet au prix suréminent  qu’est la connaissance di Christ …le connaître lui avec la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances (Ph 3,9..)

**

Prier en église

en famille

Il prend avec lui le père et la mère de l’enfant,

en église

Il prit avec lui Pierre Jacques et Jean  

les apôtres qui  ,mieux que saint Paul, ont vu

la gloire de Jésus le jour de la transfiguration

et la souffrance de Jésus à Getsémani

**

des apôtres qui

plus que quiconque

ont « touché » le mystère de

Jésus : Dieu et homme

**

La Foi

ainsi fortifié par la foi

la foi de la femme

la foi de Jaïre

la foi des apôtres  

nous nous lèverons

« Talitha koum » «

Nous guérirons

Nous ressusciterons 

 

Marc (5, 1-20) : Le possédé de Gérasa

4 février, 2019

En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres. Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! » Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! » Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. » Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays. Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer. Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs. Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire. Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

 **

ce récit est violent

obscene

Stupide !

des cochons qui se jetten à la mer

**

C’est fou !

c’est l’image d’un monde en folie

la folie des hommes sans amour

le rejet des autres

le rejet de Dieu

**

Le rejets des autres  

 il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres.

c’est la haine

le manque d’amour

il crie contre les autres

,mais cela le blesse

il ne veut pas des autres ,

il vit dans les tombeaux

c’est la mort !

on ne peut pas vivre sans les autres ,on ne peut pas vivre sans amour

**

le salut est dans l’amour

bienheureux les doux , Bienheureux les pacifiques

aimez vous les uns les autres

**

Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas

mais on ne veut pas l’entendre

 

Marc-quel-est-ton-nom

Quel est ton nom ?

Dieu sans cesse nous appelle

par notre nom

il nous aime

il nous respecte  

c’est inouïe

**

le fou se méprise

il est possédé par trop de haine ,trop de fautes

trop de mesquineries  

il ne s’aime pas

Dieu l’aime 

quel est ton nom ?

Rien que ce mot le bouleverse

lui change le cœur

il retrouve la paix,la liberté  la joie  

Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison,

**

Le rejet de Dieu  

Ceux qui sont plus fou

que le fou de la grotte

ce sont ceux qui rejettent Dieu

qui ne veulent pas entendre  cet appel plein de bonté  

**

ils furent saisis de crainte. Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire.

ceux là ne veulent pas perdre leurs biens 

ou leur pouvoir ,ou leur savoir …  

Ils veulent des cochons

 mais pas Dieu

Marc (4, 26-34) Il expliquait tout à ses disciples en particulier

1 février, 2019

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ? Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

**

Les paraboles

Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.

 

Jésus nous parle  en parabole

pour que nous apprenions à méditer  

à le chercher

cherchez et vous trouverez

 

Marc-paraboles

 

Il expliquait tout à ses disciples en particulier.

Que veut il me dire  

 à moi en particulier

dans le silence de mon cœur ?

**

Le grain qui pousse tout seul

 Il y a tant de leçons à en tirer !  

quelle est celle qui m’est destinée

à moi

en particulier ?

 **

La grâce

qu’il dorme  ou qu’ il se lève tout grandit …

Tout vient de Dieu

tout pousse

tout est don : la vie , nos talents ,nos joies et nos peines   

 

tout est grâce

il nous comble de grâce

Marie , les saints ,les pécheurs

Marie Madeleine ,l’enfant prodigue  

là ou le péché abonde la grâce surabonde   

 

Sachons rendre grâce

dans la joie

car le royaume de Dieu est joie

**

L’étonnement

il ne sait comment

savoir encore s’étonner devant les merveilles de la création

la respecter

et rendre grâce

toujours dans le joie

 **

La patience et la confiance  

du paysan qui attend la moisson  

il attend

il espère

il a confiance

**

La moisson

N’ayons pas peur de la moisson

Dieu nous attend, lui aussi, avec patience

il nous tend la main

**

l’humilité

tout est grâce

Soyons humbles patients, pleins d’espérance

Ia graine de moutarde, la plus petite de toutes les semences…elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères

 

 

Hébreux (10, 19-25) : Avançons avec assurance

31 janvier, 2019

Frères, c’est avec assurance que nous pouvons entrer dans le véritable sanctuaire grâce au sang de Jésus : nous avons là un chemin nouveau et vivant qu’il a inauguré en franchissant le rideau du Sanctuaire ; or, ce rideau est sa chair. Et nous avons le prêtre par excellence, celui qui est établi sur la maison de Dieu. Avançons-nous donc vers Dieu avec un cœur sincère et dans la plénitude de la foi, le cœur purifié de ce qui souille notre conscience, le corps lavé par une eau pure. Continuons sans fléchir d’affirmer notre espérance, car il est fidèle, celui qui a promis. Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à vivre dans l’amour et à bien agir. Ne délaissons pas nos assemblées, comme certains en ont pris l’habitude, mais encourageons-nous, d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour du Seigneur.

 **

C’est avec crainte que les prêtres de l’ancien testament  s’avançaient

vers le Saint des saints

au-delà du voile

dans  le temple de Jérusalem  

…Désormais ce n’est plus la crainte qui nous fait agir

C’est la foi et l’amour  

 

Hébreux-avançons

Le nouveau sanctuaire

Avançons

Entrons  dans le sanctuaire  

avec assurance

avec la plénitude de la foi

n’ayons plus peur

**

Le voile

ce rideau c’est sa chair

Jésus lui même s’est fait chair

 et nous justifie par son sang

versé sur la croix

désormais  nous avons

le cœur purifié

**

Les bergers et les mages ont franchi ce rideau

en honorant le Verbe qui s’est fait chair à Bethleem  

le centurion et le bon larron on franchi ce rideau  

en se sachant purifié par le sang de la croix

**

La promesse

car il est fidèle, celui qui a promis.

il l’avait promis  a Abraham ,à David , aux prophètes

**

L’amour

Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à vivre dans l’amour et à bien agir. Ne délaissons pas nos assemblées,.

Devant un tel exemple d’amour

une telle fidélité divine

sachons  aussi  nous aimer

les uns les autres

et en Eglise

**

Ce sera ainsi que nous pourrons éclairer le monde

Partageons notre foi avec joie

on ne cache pas le lampadaire sous le boisseau ou sous le lit(Mc 4,21)

12345...158