Archive pour la catégorie 'Evangile de JEAN'

2é dimanche de Pâques (B) Thomas ,avance ta main ( Jean 20, 19-31

11 avril, 2021

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. ».

2021-Pâques-2é-dimanche 

 

C’est le dimanche de la miséricorde

le dimanche de Thomas  qui a voulu toucher le coeur de Jésus

 **

 On a retenu de cette épisode que cette phrase répétée à l’envie

« je ne crois  que ce que je vois »

et la réponse de Jésus

Heureux ce qui croient sans avoir vu

 

Heureux celui  qui ne voit pas avec ses yeux  

mais qui voit avec son cœur

 

Que voyons nous sur la croix avec nos yeux ?

les cris ,les blessures ,la couronne d’épine ,le cœur transpercé

Toute la misère humaine

la souffrance des hommes abandonné

des hommes qui ont soif d’amour

 

Mais que voit donc l’homme qui a la foi

Que voit le bon larron ?

il ne voit pas avec ses yeux l’homme crucifié avec lui  

Il a reconnu le sauveur avec son cœur

il a la foi !  

Jésus souviens toi de moi dans ton royaume (Luc23,42)

ce soir même  tu seras au paradis avec moi !

il a oublié sa propre misère

il a entendu les paroles de la miséricorde

 

Qu’a vu Marie pleine de grâce  ,au pied de la croix ?

Qu’a t’elle entendu , avec son cœur de mère ?

Jésus lui confie notre misère

Mére voici ton fils

prends soin  des hommes

 

Qu’a vu Marie Madeleine ,la pécheresse ? 

un sauveur  miséricordieux  venu nous pardonner  

Elle en a pleuré !

 

Qu’a vu le centurion quand  l’épée a transpercé le cœur du Christ

il a vu le sang et l’eau qui coulait du cœur miséricordieux  

et il cru

Vraiment cet homme et le fils de Dieu  

 

et puis plus tard  ce fut  le tour de Thomas

« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté 

il a touche le cœur de Dieu , essentiel de la bonne nuuvelle

il a enfin compris !

Dieu est amour  

 Puissiez  vous comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur,  et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. » (Eph 3,19)

 Puissions nous vraiment avoir la foi, quand chaque jour le prêtre dit au cours de la messe

 comme cet eau se mêle au vin, puisions  nous  être  uni à la divinitée  de celui qui a pris notre humanité  

 

Lecture : La foi (1 Jean 5, 1-6)

Bien-aimés, celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui. Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements ; et ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi. Qui donc est vainqueur du monde ? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le sang : non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang. Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité.

 **

Qui donc est vainqueur du monde ? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le sang : non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang.

 C’est la foi qui nous ouvre les yeux

C’est l’Esprit Saint qui nous illumine

Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité

 

La foi des humbles ,la foi des petits  

je te rend grâce , Seigneur car tu as révélé  cela aux tout petits

 

la foi de Marie ,la servante du Seigneur  

quand l’ange lui a dit

tu enfanteras un fils …..il sera grand…il sera appelé fils du très haut  

 Elle a cru !

Marie va l’enfanter

Elle  va lui donner de son sang

le sang de Jésus c’est le sang de Marie  

elle le soignera et lui versera de l’eau

 

Ce sang qui coulera sur la croix

où Jésus  nous confia sa mère

Fils voici ta mère

 Nous sommes tous frères !

Fratelli tutti

 

 Lecture 2 :Un seul coeur ( Actes 4, 32-35)

 La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun. C’est avec une grande puissance que les Apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grâce abondante reposait sur eux tous. Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient, et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des Apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun.

 

C’est bien ainsi que vivaient les premiers chrétiens  

comme des frères de Jésus

comme des fils de Marie  

avec un seul coeur ,une seule âme  

Il étaient miséricordieux

le cœur ouvert , sortant d’eux mêmes pour aller vers les autres

en « Ex Stase »   comme dit le pape François

 une grâce abondante reposait sur eux tous…..aucun d’entre eux n’était dans l’indigence,

 

Voyez comme ils  s’aiment ! 

 

Vendredi de pâques : Jésus se tenait sur le rivage (Jean 21, 1-14)

9 avril, 2021

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? » Ils lui répondirent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres.Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. » Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors : « Venez manger. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.

 

 2021-Pâques-Vendredi

 

La 3é fois

C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.

Chaque fois ,c’est Jésus qui est venu vers ses disciples

chaque fois ,les disciples  ne l’ont pas reconnu

Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui

 

Marie Madeleine  l’a pris pour le jardinier

Les disciples rassemblés au cénacle l’ont pris pour un  esprit sans corps

Pierre  sur le lac  ne l’a pas  reconnu

Les disciples d’ Emmaüs ne l’ont pas reconnu

 

Jésus s’est fait reconnaître

en appelant Marie Madeleine par son nom

en expliquant les Écritures

en  partagent  le pain et le poisson avec eux

Savons nous le reconnaître ?

en regardant nos frères et sœurs et en les appelant  par leur nom

quand nous voyons les jardiniers ,les paysans

quand nous travaillons  comme les disciples qui sont partis à le pêche

 

Jésus est ressuscité

Il est vivant parmi nous

 

Sur la croix il a crié

j’ai soif

et par 3 fois, après la résurrection ,lors de ses apparitions

,il a dit à ses disciples

« Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger 

 

Il  a toujours besoin de nous en nos frères

 j’avais soif et vous m’avez donné à boire ….j’avais faim et vous m’avez donné à manger…

 

Pour nourrir notre foi

pour enflammer notre amour

il nous donne les écritures

et partage avec nous le pain lors des Eucharisties

 

Lecture : La pierre rejetée (Actes  (4, 1-12)

En ces jours-là, après la guérison de l’infirme, comme Pierre et Jean parlaient encore au peuple, les prêtres survinrent, avec le commandant du Temple et les sadducéens ; ils étaient excédés de les voir enseigner le peuple et annoncer, en la personne de Jésus, la résurrection d’entre les morts. Ils les firent arrêter et placer sous bonne garde jusqu’au lendemain, puisque c’était déjà le soir. Or, beaucoup de ceux qui avaient entendu la Parole devinrent croyants ; à ne compter que les hommes, il y en avait environ cinq mille. Le lendemain se réunirent à Jérusalem les chefs du peuple, les anciens et les scribes. Il y avait là Hanne le grand prêtre, Caïphe, Jean, Alexandre, et tous ceux qui appartenaient aux familles de grands prêtres. Ils firent amener Pierre et Jean au milieu d’eux et les questionnèrent : « Par quelle puissance, par le nom de qui, avez-vous fait cette guérison ? » Alors Pierre, rempli de l’Esprit Saint, leur déclara : « Chefs du peuple et anciens, nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé. Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant. Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle. En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver. »

**

A Jérusalem les chefs du peuple, les anciens et les scribes ne l’ont pas reconnu ….

  la pierre méprisée  par les batisseurs est devenue la pierre d’angle.

 C’est en aimant nos frères

en les appelant par leurs  noms

en partageant le pain

que nous construirons le temple de la famille humaine

Jésus en sera la pierre angulaire

Dimanche de Pâques (B) : Il vit et il crut (Jean 20, 1-9)

4 avril, 2021

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

 

2021-Pâques

Adam et  Eve

Dans le jardin des origines

Dieu notre Père  appela en vain  Adam et Eve qui tout honteux se cachait

car ils avaient péché

Ils  n’étaient plus des enfants de Dieu

Ils étaient morts !

**

Marie Madeleine

Dans le jardin ,prés de Gethsémani

Marie Madeleine la pécheresse  pleurait  

On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »

mais quand elle vit le jardinier  ,le fils de Dieu

éperdue d’amour elle  l’appela   Rabouni !

Elle  ressuscitait !

Elle revivait  !

**

Pierre

Il en avait gros sur le coeur

Il avait trahi !

C’est avec un pas pesant qu’il courut vers le tombeau

Il était honteux  

Il entre dans le tombeau; il aperçoit les linges,

il ne dit rien !

mais il comprit

Il était pardonné  

A son tour il ressuscitait !

il revivait!

 

Jean

Il vit, et il crut.

l’apôtre que Jésus aimait  

il était avec Marie Madeleine au pied de la croix

Il avait vu le coeur transpercé de Jésus

il était resté  debout 

plus que jamais  il aimait

**

Lecture 1 : Le centurion (Actes 10, 34-43)

En ces jours-là, quand Pierre arriva à Césarée chez un centurion de l’armée romaine, il prit la parole et dit : « Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les commencements en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui. Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice, Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. Dieu nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que lui-même l’a établi Juge des vivants et des morts. C’est à Jésus que tous les prophètes rendent ce témoignage : Quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon de ses péchés. »

 

Le centurion

Ne serait il pas le centurion qui se trouvait au pied  de la croix

et qui s’est écrié en voyant jésus en train de mourir

cet homme est vraiment le fils de Dieu ?

**

Ce jour là Pierre arriva chez le centurion  et dit :  Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice, Dieu l’a ressuscité le troisième jour.

Aussitôt le centurion fut baptisé

il avait la foi du bon larron

et comme lui se retouvera au paradis

 Quiconque croit  reçoit le pardon de ses péchés. »

** 

Lecture 2 :  La Vie  (Colossiens 3, 1-4)

Frères, si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre.En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire.

 Allons debout !

avec le Christ nous ressusciterons

Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire.

 

 

La passion selon Saint Jean : La sérénité du fils de Dieu

10 avril, 2020

Matthieu en racontant la passion  pensait  à l’église ,et à la rédemption . Jésus est mort pour la rémission des péchés .Jean  est en adoration . IL ne voit pas l’homme qui souffre .Il voit l’AMOUR;Jésus est Dieu . Jésus est Amour ! il s’offre à nous  .Il est le  maitre des événements

 

 Passion-selon-saint-Jean

 

jean  parsème son récit de nombreuses anecdotes non signalées par les autres évangélistes

**

Au Jardin des oliviers

« Jésus, qui savait tout ce qui lui devait arriver, dit aux gardes

 Qui cherchez-vous (Jn 18,4) ?  

Jésus  leur tient tête !        Il répondit c’est moi. 

Ce qui en grec de dit « ego eimi » ou « Je SUIS »

Et qui en hébreu est le nom de Yaweh (celui qui est)

**

Jésus est Dieu et les soldats « tombèrent à terre »

Le verbe employé en hébreu pour dire « tomber à terre »  est le verbe employé  par les prêtres  du temple quand ils  se prosternaient devant Yahwé

Les soldats ne tombent  pas  …Ils s’inclinent devant l’agneau qui s’offre à nous

 Les gardes se prosternent devant lui 

**

Chez Caïphe

« Je SUIS le fils de Dieu .. Tu Blasphèmes (18,36

 

La question posée par Caïphe sur les disciples  ne se trouve que dans Jean  (Jn 18,19 )

Jésus répond avec calme à Caïphe

Pourquoi me questionner ?..J’ai toujours parlé ouvertement  en public

Au garde qui le frappe ,il dit

Si j’ai bien parlé pourquoi me frappes tu ?  (Jn 18,21-25

Cette gifle donnée par le garde de Caïphe n’est signalée que par Jean

**

Quand Jésus sort de chez Caïphe, il vient d’être condamné  

Mais il ne voit que Pierre qui vient de trahir et le regarde avec bonté

 il est triste pour Pierre… comme plus tard il consolera les filles du calvaire(seul dans Luc )

 **

Pilate

La plus grande partie du dialogue entre Jésus et  Pilate ne se trouve que dans Jean 

(Jn 18,29ss). C’est .un dialogue tranquille, loin de la foule

Pilate entre dans le prétoire et il appela  Jésus    « Es-tu  le roi des Juifs ?

 Qu’est ce que la Verité ? » (seulement dans Jn 18,38) :

 **

la VERITE c’est l »Amour !    Que choisissons nous ?

Pilate donne à choisir entre « Bar Abbas » (ce qui veut dire le fils du père)   et « Jésus » (=le fils de l’homme)

**  

 La crucifixion

On trouve seulement dans l’évangile de saint Jean les détails suivants 

 

La Pancarte en diverses langues (Jn 19,21): Jésus est le sauveur de toute l’humanité :  Homme

La tunique sans couture (Jn 19,23)   :   c’est la tunique d’un prêtre 

Les soldats se partagèrent les vêtements, mais non pas la tunique

 

Ainsi que les 3 phrases

Femme voici ton fils … puis il dit au disciple voici ta mére (19,26)

« Jésus, sachant donc que toutes choses étaient accomplies, dit : J’ai soif »(Jn 19,28).

 

Sachant que tout était  achevé ,

Jésus dit Tout est accompli  

et penchant  la tête il rendit l’esprit (Jn 19,30)

 

Il penche la tête et décide donc ,lui même ,de l’heure de sa mort   de sa gloire

Jésus, sans se troubler, sans s’émouvoir, est maître de son destin

Il est Dieu !

 

Vendredi Saint  :La sérénité  du fils de Dieu

A Nous ,  de garder cette force ,cette sérénité

quand Dieu semble absent  

quand l’église semble faiblir

quand le tabernacle est vide

quand la croix est voilée

quand nous sommes confinés

**

Restons ferme dans la foi

 Dieu a vaincu le monde

Le centurion dit à la fin

Vraiment cet homme est le fils de Dieu

**

Victoire !

O croix tu nous sauveras  !

 

Vénération de la croix

regarder  la croix avec sérénité

Y voir, non la souffrance ,mais l’immense amour d’un Dieu qui aime toute l’humanité

« Père que  ta Volonté soit faite »

Nous sommes sûr qu’il .IL VEUT notre bien !

la foi et l’amour engendre la paix

Le pape François : Le paralysé de la piscine de Bethsada (Jn 5, 1-16)

30 mars, 2020

À l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents. Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans. Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. » Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l’homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pied : « C’est le sabbat ! Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. » Il leur répliqua : « Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit : “Prends ton brancard, et marche !” » Ils l’interrogèrent : « Quel est l’homme qui t’a dit : “Prends ton brancard, et marche” ? » Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était ; en effet, Jésus s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire. » L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

**

Commentaire du pape François 

lors d’une homélie dans la chapelle Sainte Marthe au Vatican  le 24 mars 2020  

 **

« Cela nous fait réfléchir, l’attitude de cet homme.

Était-il malade ?

Oui, il était peut-être paralysé, mais il semble qu’il pouvait marcher un peu.

 Mais il était malade dans son cœur,

il était malade dans son âme,

il était malade de pessimisme,

il était malade de tristesse,

 il était malade de paresse.

**

Il se tenait là.

Il ne dit pas : « Oui, je veux être guéri ! »?

 Non, il se plaint :

« Ce sont les autres qui viennent en premier, toujours les autres ».

 La réponse à l’offre de Jésus de guérir est une plainte contre les autres.

Et donc, 38 ans, se plaignant des autres. Et ne rien faire pour guérir.

 

Le péché de la tristesse est la semence du diable,

cette incapacité à prendre une décision sur sa propre vie, regarder la vie des autres pour se plaindre.

 Pas pour les critiquer :

Pour se plaindre. !

  »Ils y vont en premier, je suis la victime de cette vie » :

les plaintes, ils respirent les plaintes, ces gens.

 

Et c’est un péché que le diable peut utiliser pour anéantir notre vie spirituelle et aussi notre vie en tant que peuple.

Cliquez ICI 

5é Lundi de carême : La femme adultère (Jn 8,1-11)

30 mars, 2020

En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

 

Careme--la-femme-adultère

 

 Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre

Jésus s’est abaissé

« obéissant jusqu’à  la mort et la mort de la croix » (Ph 2,8)

le jeudi saint il s’est encore abaissé  pour nous laver les pieds

**

Il écrivait sur la terre

et non  plus sur des tables  de pierre

comme au Sinaï

 

Il écrivait non plus  une loi gravée dans le roc

mais la loi  de l’amour  et du pardon

écrite dans nos cœurs si fragiles

créés  avec la terre  des origines

 **

Le doigt ?

Quel est donc ce doigt de Dieu ?

Luc  nous dit

Si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. (Luc 11,20)

et Matthieu  dans le même contexte écrit

Si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. 

(Mtt12,28 )

**

Ce doigt est donc l’Esprit Saint   

cet Esprit qui a soufflé sur nous lorsque nous étions encore de l’argile  

cet Esprit qui nous donne la vie , nous reléve ,nous pardonne  

qui ne nous jette pas la pierre

 

Va et ne pèche plus

va et garde le foi ,la confiance  

 **

la plus grande tentation c’est de perdre la foi

Père ne nous laisse pas tomber en tentation

Un cœur humble et aimant vaut tous les sacrifices

 **

Lecture :  Suzanne (Dn 13,1-62)

Le  livre de Daniel  est une apocalypse

un livre  écrit en temps de crise.. pour  encourager ceux qui ont la foi

Toutes les apocalypses se terminent  par la victoire  de la justice  et de l’amour

…la  joie de la foule des 144000 élus qui glorifient les Seigneur   

 

L’apocalypse de Daniel fut écrite vers les années 180 avant JC

pendant la guerre des « Maccabées »

quand il y a tant de morts dans les rues 

l’apocalypse de Jean fut écrite  au cours de la persécutions des premiers chrétiens

et maintenant c’est de nouveau un temps de crise

 

Courage !

Suzanne  fut justifiée

 toute l’assemblée poussa une grande clameur et bénit Dieu qui sauve ceux qui espèrent en lui. 

4é dimanche de carême (A) :l’aveugle né (Jn 9, 1-41)

22 mars, 2020

En ce temps-là, en sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui. Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé, tant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler. Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »  Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? » Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. » Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? » Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit : “Va à Siloé et lave-toi.” J’y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j’ai vu. » Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? » Il répondit : « Je ne sais pas. »On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle. Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. » Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés. Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. » Or, les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme avait été aveugle et que maintenant il pouvait voir. C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents et leur demandèrent : « Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’à présent il voie ? » Les parents répondirent : « Nous savons bien que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle. Mais comment peut-il voir maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s’expliquer. » Ses parents parlaient ainsi parce qu’ils avaient peur des Juifs. En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accord pour exclure de leurs assemblées tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ. Voilà pourquoi les parents avaient dit : « Il est assez grand, interrogez-le ! »Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. » Il répondit : « Est-ce un pécheur ? Je n’en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et à présent je vois. » Ils lui dirent alors : « Comment a-t‑il fait pour t’ouvrir les yeux ? » Il leur répondit : « Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ? Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? » Ils se mirent à l’injurier : « C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. » L’homme leur répondit : « Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est, et pourtant il m’a ouvert les yeux. Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs, mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce. Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. » Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors.Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? » Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? » Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. » Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui.

 

Careme-aveugle-né

 

Qui est aveugle ?

Nous tous !

Dieu attend  de nous un acte de foi pour nous illuminer

Voir c’est une grâce  

un don de dieu

un don merveilleux

pour que les œuvres de Dieu se manifestent en nous

 

Voir les signes de Dieu          c’est une grâce

voir sa bonté, sa justice          c’est une grâce

voir Dieu en chaque homme  c’est un grâce

 

Humilité

il nous faut l’humilité  

Nous ne sommes que boue

que poussière

qui sommes nous ?

Jésus  appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,

 

Il faut laver notre regard

nous  purifier par un acte de  foi

: « Va te laver à la piscine de Siloé… L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.

**

C’est Jésus qui nous purifie et porte la main sur notre visage

C’est lui qui nous justifie  en mourant sur la croix  

Ce n’est pas la loi qui nous sauve

Les pharisiens, disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. 

c’est l’amour !

 **

Les étapes de la foi

Avons nous cette foi?

 toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? »

 

Non une foi aveugle

mais une foi  réfléchie ,  nourrie par la méditation

 L’aveugle dit d’abord

 « C’est un prophète.

puis

« Est-ce un pécheur ? Je n’en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et à présent je vois. »

puis

 Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. »

et enfin il la proclame haut et fort  

Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? »

« Tu le vois, et c’est lui qui te parle. »

: « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui.


**

Lecture 1 : Le regard de Dieu (Samuel 16, .6-13)

 Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. »

 

Lecture 2 :  Les enfants de la lumiére (Éph; 5, 8-14)

Conduisez-vous comme des enfants de lumière – or la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité – et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur. 

3é Dimanche de carême (A) : J’ai soif (Jean 4, 5-42)

15 mars, 2020

En ce temps-là, Jésus arriva à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph. Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source. C’était la sixième heure, environ midi. Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. »…. La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » – En effet, les Juifs ne fréquentent pas les Samaritains. Jésus lui répondit : « Si tu savais le don de Dieu et qui est…: « Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. » La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser. »…………………..Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. » La femme répliqua : « Je n’ai pas de mari. » Jésus reprit : « Tu as raison de dire que tu n’as pas de mari : des maris, tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari ; ………..  La femme lui dit : « Seigneur, je vois que tu es un prophète !… Eh bien ! Nos pères ont adoré sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. » Jésus lui dit : « Femme, crois-moi : l’heure vient où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité :

**

 La samaritaine a soif

elle est venue avec sa cruche  chercher de l’eau

elle n’est pas très aimable

presque grincheuse

refusant presque le dialogue

Jésus est un juif  Elle est samaritaine

on ne se parle pas

En fait elle n’est pas heureuse

 

Careme-J'ai-soif

Jésus aussi  a soif

il est fatigué

après avoir de village en village pour annoncer la bonne nouvelle

il s’est assis sur la margelle du puits

mais il n’est pas découragé

il est le verbe  fait chair

la parole qui nous donne la vie

il est heureux de pouvoir causer

il voudrait partager son bonheur

le secret  des béatitudes

mais il nous faut la foi

c’est la foi qui nous sauvera

**

Lecture 1 : Le bâton  (exode 17, 3-7)

En ces jours-là, dans le désert, le peuple, manquant d’eau, souffrit de la soif.! » ..Le Seigneur dit à Moïse : prend en main le bâton avec lequel tu as frappé le Nil, et va ! ..Moi, je serai là, devant toi, sur le rocher du mont Horeb. Tu frapperas le rocher, il en sortira de l’eau, et le peuple boira ! »

dans le désert les hébreux sont fatigués

ils sont  découragés

ils n’ont plus la foi

ils ont soif

**

le bâton de Moise  qui a frappé le rocher et fait jaillir de l’eau  

c’est le bâton qui lui a servi pour éloigner les serpents des magiciens

c’est le bâton qui lui a servi pour traverser la mer rouge  

ce bâton c’est la foi

 

être prêt à écouter  

à dialoguer

notre cœur de pierre  redeviendra un cœur de chair  

il en jaillira la justice et l’amour

et nos connaîtrons la vérité  

 

La samaritaine

Comme nous tous

elle est insatisfaite en recherche

Qui est Dieu ? Quelle est la vraie religion ? A Jérusalem ou en Samarie  ?

Où est la sagesse ? Qu’est ce que la vérité ?

la fameuse question de Pilate

**

l’heure est venue où les vrais adorateurs adoreront le  père en Esprit  et en vérité  

en méditant la parole de Dieu  

avec lumière de l’Esprit Saint  

 Cherchez et vous trouverez .. frappez et l’on vous  ouvrira

 

Les 5 maris

C’est  peut  être  pour cela que Jésus  nous parle des 5 maris de la samaritaine

5 ;= les 5 livres  du pentateuque

le livre de la loi

l’ancienne alliance

mais  l’accomplissement de la loi c’est l’amour

la nouvelle alliance  

la croix

le cri de jésus : J’ai soif !

**

lecture 2 : ‘Romains (5,5-8)

Accepter de mourir pour un homme juste, c’est déjà difficile ; peut-être quelqu’un s’exposerait-il à mourir pour un homme de bien. Or, la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs.

Jésus a soif

il aime ,il pardonne

Ce n’est pas un bâton qui a frappé  son coeur

ni la lance d’un soldat

c’est notre manque de foi, notre manque d’amour

**

et de son cœur blessé  n’a pas jailli  que de l’eau

mais de l’eau et du sang

il a tout donné

même à ses ennemis

 

9 Novembre ; Dédicace de la basilique de Latran

9 novembre, 2019

 Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem. Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. » Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : L’amour de ta maison fera mon tourment. Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. » (Jn 2,13-22)

 **

La colére

Jésus est en colère

Qu’avons-nous fait de la maison de son pére ?

 

Le-zèle-de-ma-maison

Adam a désobéi

Caïn a tué

au temps de Noe   on mangeait ,on buvait  … (Luc 17, 27)

les rois ont trahi y compris David

les prêtres de la loi sont des hypocrites

 **

Et maintenant

Où est notre foi ?  

Où est notre ferveur ?

Où est notre amour ?

**

Un marché

on vend ,on achète on échange

l’argent … avoir ..posséder

manger boire ..

on ne peut servir Dieu et l’argent

**

On a des yeux que pour les biens terrestres  

on a oublié le ciel

on  a oublié notre père

on oubliè son alliance  

l’arche d’alliance caché derrière le voile  du « saints des saints »

dans le temple

**

Miséricorde

Dieu en colère

toujours prêt à pardonner ..  à sauver

à tout donner

à donner son sang

en trois jours je le relèverai. »

**

De nouveau Dieu ,notre père ,nous promet

l’eau de la vie qui jaillira  du temple

Qui boira de cette eau n’aura plus jamais soif

 

Ézékiel (47, 1-12)

Cette eau coule vers la région de l’orient, elle descend dans la vallée du Jourdain, et se déverse dans la mer Morte, dont elle assainit les eaux. En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner….Sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. ..car cette eau vient du sanctuaire.

Clqiuez ICI

4é Samedi de Pâques : Montre nous le père (Jean 14, 7-14)

18 mai, 2019

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. »

**

Le père

Montre nous le père …

Mon cœur n’est  pas satisfait  tant qu’il n’a pas trouvé Dieu (St Augustin)  

« Je veux voir Dieu » (St Thérèse d’Avila à 5 abs)

cela nous suffit

pour sûr !

 

Montre-nous-le-Père

 

Qui  m’a vu  a vu le père

On  cherche Dieu dans les astres ,

dans l’immensité de l’univers , des galaxies ,des astres  

les mystères de la science   

le raisonnement des Philosophes

les élucubrations des Théologiens

les visions des mystiques  

ou encore ailleurs

Je ne sais pas où on l’a mis  (Jn 20,14)

**

Le jour de Pâques, l’ange dira a Madeleine

 « Ne le cherchez pas parmi les morts ;Il est vivant  (Luc24,5)

Il est là

avec un cœur

Il s’est fait homme

profondément humain

« le fils de l’homme »

**

Dieu est là, où il y a un homme vivant   

dans l’homme accueilli

dans l’homme méprisé  crucifié

« Tout ce que vous faites au plus petits  d’entre les miens c’est à moi que vous le faites » 

**

C’est cela le divin

l’accomplissement

le sommet de la création

il fit l’homme a son image…..Ce fut très Bon !

Il s’est fait  homme pour que nous retrouvions cette dignité divine

« comme cet eau se mêle au vin, puissions nous être unis à la divinté de celui qui a pris  notre humanité »  (la messe)

**

La force de la foi

celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes

N’importe quoi !

on fera mieux que le Christ ?

**

Oui ,si humblement avec foi

nous faisons sa volonté

comme un outil entre ses mains

« La hache se glorifie-t-elle envers celui qui s’en sert? Ou la scie est-elle arrogante envers celui qui la manie?  (Is10, 15)

Puissions nous avoir cette souplesse

entre les doigts de Dieu

Que par nos mains, par notre bouche …

le Saint Esprit puisse changer le monde 

**

 tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai,

avec la foi on soulève des montagnes  

avec l’aide de l’Esprit  

les apôtres  ont fondé des églises

les martyrs ont témoigné par milliers

La parole de Dieu  a été annoncé dans le monde entier

 

le pain de chaque jour sera partagé

on apprendra à pardonner

on ne sera plus séduit pas des vanités  

père que ton règne arrive !

 **

Lecture 

et les disciples étaient remplis de joie et d’Esprit saint (Actes 13,44-52)

12345...20