Archive pour la catégorie 'Evangile de JEAN'

Chapitre 5 de l’évangile de saint Jean :le paralytique et le discours sur l’œuvre du fils

13 mars, 2013

Le chapitre 5 de l’évangile de saint Jean comporte

2 parties

** 

1 ) Un récit en prose

Jésus guérit un paralytique, le jour du sabbat

cliquez ICI

**

Cette guérison à lieu dans la piscine de Bethesda   

Cliquez ICI

**

Les pharisiens sont mécontents

et  reprochent  à Jésus de ne pas respecter les sabbat

Jésus leur cloue alors le bec  

en déclarant

Mon père travaille toujours et moi aussi je travaille (Jn 5,17)

Les juifs ont dû en rester bouché bé !

**

Quant à Saint Augustin ,

il déclare que Jésus  a respecté le sabbat le samedi saint quand il s’est reposé au tombeau

Cliquez ICI

*

2) Un récit en forme de chiasme

Puisque Jésus travaille comme son père

le  discours porte sur les œuvres du fils

Cliquez ICI

**

L’auteur pour finir

s’adresse au juifs

**

« Malgré les œuvres de Jésus 

Malgré le témoignage du père

Vous ne croirez pas » 

Le paralytique de saint Jean à Bethesda (Jn 5) et celui de Saint Marc(Mc2)

13 mars, 2013

Saint Jean dans son évangile

raconte que Jésus avait guéri un paralytique 

qui se trouvait au bord de la piscine de Bethesda (Jn 5,1ss)

**

Jésus dit au paralytique 

Lève toi prends ton grabat et marche

**

Saint Marc et saint Luc  raconte l’histoire d’un paralytique porté par 4 hommes

à qui Jésus dit aussi

lève toi ,prends ton grabat et va dans ta maison (Mc 2,11)

Cliquez  sur Synopse

**

Purification

Dans ces 2 récits

Il est d’abord question de purification

**

La piscine de Bethesda était un lieu

 où on lavait les brebis qui allait être immolé dans le temple

C ’était  donc un lieu  pour la purification

Et un homme qui était paralysé par le péché

attendait là depuis 38 ans

pour être à son tour purifié

cliquez ICI

**

Dans le récit de Marc

Jésus pense d’abord à cette purification

en disant  au paralytique

Confiance ,tes péchés sont pardonnés  (Mc 2,2)

**

Prends ton grabat et marche

Cette phrase est dite 3 fois 

N’est ce pas une invitation

après le pardon

de marcher selon les commandements  

comme lorsque Jésus dit à la femme adultère

va et ne pèche plus (Jn 7,11)

** 

Effectivement

Plus tard Jésus le retrouva dans le temple et lui dit :ne peche plus (Jn 5,14)

**

L’homme qui d’abord ne savait pas qui était Jésus

Fut alors convaincu 

Et il partit comme la samaritaine  (Jn 4,28)

Pour annoncer la bonne nouvelle

**

Saint Augustin

découvre un autre leçon dans le récit du paralytique  selon saint Luc

Cliquez ICI

 

Le discours sur l’œuvre du fils dans l’évangile de Jean (Jn 5,19ss )

12 mars, 2013

Ce discours pour être compris

doit être  analysé

décortiqué

phrase par phrase

car  l’auteur a employé un procédé

que les poètes grecs affectionnaient

à savoir le chiasme

**

Un chiasme est une figure de rhétorique

formée d’un croisement des termes ou de phrases

Cliquez ICI

 **

On trouve ici 3 chiasmes successifs  

1) L’œuvre du fils (Jn 5,19  à 30)

 

A    Le fils ne peut rien faire de lui même   5,19

        B     le père ressuscite les morts et les rend à la vie   5,21

                C Celui qui écoute ma parole a la vie éternelle  5,24

                        D   l’heure vient et nous y sommes où les morts entendront la parole de Dieu 

                 C’  Ceux qui l’ont entendu vivront ( 5, 25)

        B’  le père dispose de la vie    (5,26)

A ‘ Je ne puis rien faire de moi-même   5,30

** 

Au centre de ce chiasme on lit  

L’heure vient et nous y sommes où les morts entendront la parole de DIEU (Jn 5,25)

**

2) Le témoignage du père (Jn 5,31-5,37)

 

A  Un autre me rend témoignage  ( 5,31)

         B  Jean  était la lampe qui brûle (5,35)

                   C    J’ai plus haut que le témoignage de Jean (5,36)

         B’ Mes œuvres me rendent témoignage (5,36)

A’ Le père rend témoignage (5,37)

**

Au centre du chiasme ,on lit

J’ai plus haut que le témoignage de Jean (5,36)

Mais vous ne croyez pas

**

3) Comment pouvez vous croire ? (Jn ,5,39-46)

 

A  Vous scrutez les écritures (Jn 5,39)

     B Ma gloire je ne la tiens pas des hommes (5,41)

           C Un autre vient en son propre nom (5,43)

                        D comment pourrez vous croire ? (5,44)

           C’ Vous tirez votre gloire ,les uns des autres (5,44)

      B ’ Ma gloire vient  du Dieu seul (5,44)

A  C’est de moi que Moise a écrit  (5,46)

 

Au centre du chiasme ,on lit  

comment pouvez vous croire (5,44)

mais vous ne croyez pas

**

La leçon du théologien ou du poète

qui a rédigé ce discours

avec 3 chiasmes  

devient claire

**

Malgré les œuvres de Jésus  

Malgré le témoignage du père

Vous ne croirez pas 

La piscine de Bethesda ou la maison de saint Anne à Jérusalem (Jn 5)

12 mars, 2013

Saint Jean dans son évangile

raconte que Jésus avait guéri un paralytique

qui gisait sur les bords de la  piscine de Bethesda (Jn 5)

**

La piscine 

Dans cette piscine 

on lavait les moutons

avant de les sacrifier dans le  temple

**

C’était donc un lieu de purification

et les malades aimaient s’y retrouver

en espérant y trouver la guérison

quand les pasteurs (anges) venaient y laver leur mouton en remuant l’eau

**

La maison d’Anne

Les premiers chrétiens croyaient

qu’en cet  endroit se trouvait la maison de saint Anne

car  en hébreux

Bethesda veut dire  « la maison de la grâce »

Or Anne veut dire aussi « la  grâce »

**

C’est sans doute  ainsi que la « maison de la grâce »

devint la maison d’Anne

**

Cette maison serait donc la maison natale de Marie 

où elle reçut la salutation de l’ange Gabriel 

« Réjouis toi ,pleine de grâce »

**

L’ange

Les archéologues ont retrouvé sur les murs de la piscine  

une fresque avec un ange

Etais ce l’ange qui remuait  l’eau de la piscine

A l’époque du paralytique de saint Jean

ou l’ange Gabriel  qui apparut à Marie

dans sa maison natale ?

**

Suite à toutes ces croyances

les chrétiens construisirent en  cet endroit

sur les ruines de la piscine

une église en l’honneur de saint Anne 

Saint Augustin : Le Paralytique descendu par la toiture (Luc 5,18)

12 mars, 2013

Dans les « questions sur l’évangile de saint Luc (IV)

Saint augustin 

commente d’une façon très succinct

le récit de la guérison du paralytique (Luc 5,18) 

**

 Dans ce paralytique on peut voir la figure d’une âme paralysée,

c’est-à-dire impuissante pour opérer le bien.

**

 Elle cherche le Christ, la volonté du Verbe de Dieu;

 mais la foule lui fait obstacle :

**

il faut qu’elle découvre le toit, les mystères cachés des Ecritures,

afin de parvenir ainsi  à la connaissance du Christ:

Een d’autres termes s’il faut que par une foi pieuse

 elle descende jusqu’aux abaissements de Jésus

**.

Ceux qui déposent le paralytique représentent les docteurs

 qui enseignent le bien dans l’Eglise.

**

 Lé paralytique est déposé sur son lit aux pieds du Seigneur,

 afin que nous entendions, que l’homme doit connaître le Christ

 

Les premiers chapitres de l’évangile de St Jean (Jn 2,13-4,54)

12 mars, 2013

Le début de l’évangile de saint Jean 

n’a rien à voir avec les autres évangiles

De suite, il parle des « vendeurs chassés du temple » 

qui,  et c’est plus logique

se trouvent  historiquement

dans les autres évangiles

à la fin de la vie publique de Jésus 

**

La purification du temple  (Jn,2,13)

Jean place cette épisode au début

 pour annoncer que Jésus vient parmi nous

pour purifier le temple

et fonder un ordre nouveau

**

Nous avons donc là

un récit purent théologique

avec des dialogues qui ne se trouvent pas ailleurs  

**

Un monde nouveau

Jésus dit à Nicodème :

 Il faut renaitre (Jn 3,1) 

Il dit à la samaritaine :

 « ce n’est ni sur cette montagne ,ni à Jérusalem qu’il faut adorer

mais en esprit et en vérité  (Jn 4,21)

Et je te donnerai de l’eau vive ,la parole de vie

Il dit au fonctionnaire royal

Ton fils vit (Jn 4,50)

**

Le parcours de Jésus

L’évangéliste a voulu  quand même un  certain ordre

une certaine  continuité  dans son récit

**

Selon lui, Jésus se rend de Jérusalem à Capharnaüm

en passant par le Jourdain  où il baptisait

et à  Cana où  il avait changé l’eau en vin

l’eau de l’ancienne loi ,en vin de la nouvelle loi

**

Après avoir parlé de la renaissance à Un juif  

il est dit par 2 fois et longuement

que Jésus baptisait (Jn 3,22 et 4,2)

ce que les autres évangélistes  semblent ignorer

**

Puis Jésus se rend à Samarie

où il reste 2 jours avec les Samaritains

**

Ensuite il se retrouve à  Cana

et guérit le fils d’un fonctionnaire royal

qui habite à Capharnaüm une ville cosmopolite

Ce fonctionnaire  ressemble fort aux centurion romain

des autres évangélistes (Mtt 8,5)

**

Ainsi le monde nouveau

allait être annoncé à toutes les nations  

 

St Augustin : Explication des 38 ans de la maladie du paralytique de Bethesda (Jn 5,1ss)

11 mars, 2013

Dans son traité 17 sur l’évangile de Saint Jean

Saint Augustin commente la guérison du  paralytique de Bethesda (Jn5,1)

 A Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s’appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques.

**

Cette eau, environnée de cinq portiques

était l’emblème du peuple juif, régi par les cinq livres de Moïse ;

Les cinq portiques ne sont autres que la loi

**

Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui attendaient le mouvement de l’eau

car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri,

**

Le Christ est en effet venu vers le peuple juif

Il a opéré des prodiges

Il a enseigné  une doctrine précieuse,

Il a ainsi  remuer l’eau  et agiter les Juifs

au point qu’ils le firent mourir.

**

 Descendre dans l’eau,

après qu’elle a été agitée,

 c’est donc croire humblement à la passion du Sauveur.

 Un seul malade fut guéri : C’est  l’emblème de l’unité de l’Eglise:

**

 « Il était malade depuis trente-huit ans ».

38=40-2

 Le nombre 40

est  un nombre sacré,

, Moïse a jeûné quarante jours  Elie a fait de même (3) ; et notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a aussi jeûné le même espace de temps (4).

 Moïse représentait la loi, Elie les Prophètes, et Jésus-Christ l’Evangile :

**

Qu’il s’agisse donc de la loi, des Prophètes ou de l’Evangile, le nombre quarante nous est signalé comme consacré au jeûne

Le véritable jeûne : « C’est renoncer à l’impiété, aux désirs du siècle, et vivre dans le siècle avec tempérance, avec justice et avec piété».

**

Ce sont  les 40 jours entre le dimanche de la Quadragésime au Vendredi saint

Le nombre quarante indique donc que le travail est arrivé à son terme

**

Peut-être est-ce encore parce que la loi se trouve parfaitement accomplie par l’Evangile, qui se compose de quatre livres ;

il est dit, un effet, dans l’Evangile : « Je ne suis pas venu abolir la loi, mais l’accomplir » 

**

Le nombre 2

Le nombre 2 représente la charité

Ainsi.

La veuve de l’Evangile a fait don à Dieu de deux misérables pièces d’argent qui composaient tout son avoir

 Le bon samaritain  donne deux deniers pour que l’hôtelier  veille sur

Le malheureux blessé

Jésus a-passé deux jours chez les Samaritains, pour les affermir dans la charité

Le nombre deux a donc trait au double précepte de la charité :Aimler Dieu et son prochain 

**

Le nombre 38 =40-2

Il s’en suit que le nombre quarante indique l’entier accomplissement de la loi,

 et que la loi n’est accomplie que par l’observation du double précepte de la charité

**

Il faut donc que le paralytique qui a été malade pendant  38 ans

pratique la charité pour arriver à l’accomplissement de la loi 40

**

Jésus lui dit donc :

« Prends ton lit, et marche

En lui imposant ces deux préceptes, Jésus suppléait au nombre qui lui faisait défaut.

 Dans ces 2 préceptes du Christ, nous trouvons  trace des 2 commandements de la charité

**

Prends ton lit

 C’est ce qu’a dit l’Apôtre

 « Portez les fardeaux les uns des autres, et ainsi vous accomplirez la loi de Jésus-Christ (3) »

**

. La loi de Jésus-Christ, c’est la charité, et nous ne pouvons accomplir le précepte de la charité, qu’à la condition de porter les fardeaux

**

Marche

« Prends donc ton lit » ; mais quand tu l’auras pris, ne reste pas en place, « marche ». En aimant ton prochain, en prenant soin de lui, tu fais du chemin.

Diriges tes pas vers le Seigneur ton Dieu, vers celui que nous devons aimer de tout notre coeur, de toute notre âme, de tout notre esprit.

**

Nous portons notre prochain et nous marchons vers Dieu ;

mais celui vers qui nous dirigeons nos pas, nous ne le voyons pas encore car il se  perd dans la foule.

Cependant ,parce que le paralytique ne se lasse point de porter son lit et de marcher,  Jésus le trouva plus tard dans le temple

**

Mais les Juifs poursuivaient Jésus, parce qu’il avait fait ces œuvres le jour du sabbat ».

**

Le sabbat du Seigneur

Ce fut le samedi  saint

Car la veille du sabbat, le vendredi saint

Jésus  inclina la tête et rendit l’esprit ;

 puis ayant été , le jour du sabbat, déposé dans un sépulcre,

il se reposa de toutes ses oeuvres .

Le Verbe de Dieu : Une vraie nourriture

3 mars, 2013

Origène « dans son commentaire sur saint Jean »

parle du Verbe  d’une façon vraiment absconde

c’est dur !

on a du mal à comprendre

c’est pour les purs !

Cliquez ICI

 On pourrait  faire plus simple !

**

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu  » (Jn 1,1) 

**

Les discours   

Le Verbe c’est la parole de Jésus

qui nous donne un enseignement

Dés son passage dans la synagogue de Nazareth

il se mit à leur dire des textes de l’Ecriture

et tous étaient en admiration devant ses paroles (Luc 4,22)

**

Le Verbe c’est le discours sur la montagne

en prenant la parole ,il les enseignait (Mtt5,3)

Le Verbe ce sont les paraboles 

**

Le Verbe est une nourriture

Je suis le pain vivant …qui mangera ce pain vivra éternellement (Jn 6,51)

Les foules lors de la multiplication des pains

étaient affamés non de pain mais de la parole de Dieu

**

Le Verbe :ce sont les miettes que Lazare

aurait bien voulu avoir 

il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche (Luc 16,21)

ainsi que la femme de Tyr

« les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leur maître (Mtt7,27) 

**

Le Verbe ce sont les paroles de Jésus

que Zachée était venus écouter en montant sur un arbre

et qu’il entend en invitant Jésus à sa table

**

Le Verbe qui sauve

Le centurion dit à Jésus 

Dis seulement une parole et mon serviteur sera sauvé (Luc7,7)

Le Verbe qui guérit la femme qui touche le manteau de Jésus

Elle s’approcha de Jésus par derrière et toucha son manteau Luc 8,44)

Or on sait que dans la bible le manteau représente l’essence même de la personne

qui ici est le Verbe

cliquez ICI

**

Ce Verbe se nourrit de la volonté de son père

Ma nourriture est de faire la volonté de mon père (Jn. 4,34)

C’est ce que nous dit Origène dans son commentaire de saint jean

Cliquez ICI

En se nourrissant de cette volonté

Jésus est en permanence avec le père 

Origène : La nourriture de Jésus (Jn 4,34)

3 mars, 2013

Origène dans son Livre XIII du « commentaire sur l’évangile de saint Jean »

après avoir commenté

la conversation de Jésus avec la samaritaine (Jn 4,1,27)

Cliquez ICI

nous rapporte

la conversation entre Jésus et les disciples revenus auprès de lui

**

L’adoration de Dieu 

Les disciples arrivent prés du puits de Jacob

au moment ou la samaritaine s’en va 

**

A la samaritaine Jésus avait dit

Donne moi à boire(Jn 4,7) 

**

Les disciples, quant à eux, disent à Jésus

Rabbi, mange (Jn 4,31)

**

La nourriture (XIII,195)

Les disciples offrent à Jésus de la nourriture

trouvée chez les samaritains

Les disciples qui étaient allés chercher de la nourriture en ville

ayant sans doute trouvé chez les hétérodoxes une nourriture convenable ,

c’est-à-dire des doctrines adaptées

 dirent à Jésus :Mange

Jésus répondit

Moi, j’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas (Jn,4,32)

**

Le Christ de Dieu est perpétuellement restauré par son père …

Il reçoit ses aliments que de son père

 sans aucun intermédiaire (XIII,220)

**

La volonté de Dieu (XIII,203)

Commence à ce moment là

une nouvelle conversation 

non plus sur l’adoration de Dieu

Ils adoreront le père en esprit et en vérité (Jn 4,23)

mais sur la volonté de Dieu

Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé

Et d’accomplir son œuvre (Jn 4,34)

**

Seul le fils fait toute la volonté du père parce qu’il la comprend (231)

 C’est peut être pour ce motif qu’il est l’image du dieu invisible car la volonté en lui est l’image de la volonté première et la divinité en lui ,l’image de la divinité véritable (234)

**

Cette volonté est donc la nourriture  propre au fils

 car c’est grâce à elle qu’il est ce qu’il est (234)

**

Et c’est parce qu’il est ce qu’il est qu’il peut accomplir son œuvre

en nous rendant parfait(241)

**

Ce sont donc ces 2 choses

L’accomplissement de la volonté de celui qui l’a envoyé

 et le perfectionnement de son œuvre ,

qui constituent l’unique nourriture propre à Jésus (245)

                            **

La volonté de Dieu réalisée

D’où la joie du moissonneur

en regardant les champs devenus blancs

 Levez les yeux et voyez

les champs sont blancs pour la moisson  (Jn 4,35)

**

Le verbe divin nous invite à lever les yeux ,

à faire monter nos pensées et à les élever (XIII,274)

**

les champs sont blancs

 ,lorsque le Verbe de Dieu présent éclaire et illumine

 tous les champs de l’écriture que comble sa venue (279)

……Il nous invite à lever les yeux sur les champs du Verbe

 présent en chacun des êtres 

afin de contempler  la blancheur et l’éclat de lumière de la vérité (284) 

Origène : Le semeur et la moissonneur de l’évangile (Jn.4,31)

2 mars, 2013

Origène dans son Livre XIII du « commentaire sur l’évangile de saint Jean »

commente

la conversation de Jésus avec la samaritaine (Jn 4,1,27)

Cliquez ICI

puis la conversation entre Jésus et les disciples revenus auprès de lui (Jn 4,31)

**

Tout en parlant à ses disciples

Jésus pense encore à sa discussion avec la samaritaine

et se réjouit parce que la femme est partie annoncer sa venue  aux samaritains

**

C’est alors qu’il parle des semeurs

qui partiront à travers le monde pour annoncer l’évangile 

**

Les semeurs  

sont Moïse et les prophètes qui ont composé leurs écrits pour notre instruction

 et qui ont aussi proclamé la venue du Christ  (305)

**

La semence 

 C’est la révélation du mystère, passé sous silence pendant des siècles (306)

C’est la parole dans sa plénitude ,

**

Les champs blancs

Les champs blancs ce sont  les écrits de loi et des prophètes

Ils n’étaient pas blancs pour ceux qui n’avaient pas reçu en eux, la présence du Verbe

Ils le deviennent pour les disciples du fils de Dieu (307)

**

La transfiguration et les moissonneurs  

La transfiguration de Jésus apparaissant dans la gloire

 fut en quelque sorte une moisson pour Pierre Jacques et Jean

les semeurs étaient Moise et Elie qui n’avaient pas vu cette gloire

mais qui l’attendaient (309)    

**

Ainsi Moise et les prophètes ont semé

 et les champs une fois devenus blancs

 ont été contemples par ceux  qui selon les conseils du sauveur Jésus

ont levés les yeux (320)

**

Les récoltes

Dans l’immédiat

les samaritains eux mêmes

représentent la récolte

Jésus resta 2 jours avec eux  

et ils crurent davantage en écoutant Jésus directement

**

La foi devient plus profonde

quand elle est nourrit par la méditation

à l’écoute du Christ 

1...1213141516...18