Archive pour la catégorie 'Evangile de JEAN'

Les fêtes dans l’évangile de Jean

7 mai, 2009

Jésus, selon l’évangile de Jean, aimait se rendre régulièrement en pèlerinage à Jérusalem

D’où le récit des 5 fêtes  qu’il est intéressant de mettre en parallèle

 

Pâque

Jn 2,15

Une fete

Jn 5,1

Féte des tentes

Jn 7,1 

Fête de la dédicace

Jn 10,22

Pâque

Jn 11,55

Les vendeurs chassés du temple

 

Quel signe montres tu ?

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Guérison de l’ infirme de la piscine 

 

 

 

 

Discours sur l’œuvre du fils   

 

L’heure n’est pas venu

 

 

Qui est il ? 

 

Qui a soif ?

 fête de l’eau

 

 

 

 

 

 

 

La femme 

 adultère 

 

 

Discours sur la lumière 

Discours sur Abraham 

 

 

 

Ils ramassèrent des pierres pour le tuer

8,59

 

 

  

  

Si tu es le Christ 

dis le nous 10,24

 

 

Discours sur le fils de Dieu 

 

Ils veulent le lapider

10,31

 

 

Résurrection 

 de Lazare 

 

 

 

 

 

 

 

Ils résolurent de le tuer 

Les rameaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jésus parle de sa mort 

 

 

 

Ils ne croyaient pas en lui 12,37

 

Remarques

A chaque fête,

Les juifs se posent la même question :Qui est il ?  

Jésus prononce un discours 

Ils veulent le lapider

Les récits sont en prose 

Les discours sont composés en forme de chiasme selon  le style poétique utilisé par les grecs.

La fête des tentes est au centre .Elle est encadrée par des fêtes secondaires et la fête de paque 

Selon la règle des chiasmes, la fête des tentes est donc considérée comme la plus importante

 

La fête des tentes : Soukkot

7 mai, 2009

Ce jour là, les pèlerins  venus à Jérusalem dressaient des tentes tout autour de la ville

Pour dormir certes,mais aussi en souvenir des tentes du peuple de Dieu ou de « l’ancienne alliance » au moment de l’exode dans le désert avec Moise

**

Les tentes étaient tissées. Les  fils entrecroisés dans le tissu étaient le symbole de l’alliance. Dans le mot alliance  il  y a le verbe lier.  Une religion relie Dieu à l’homme

La fête des tentes était la fête  de l’ancienne alliance

 La fête  du don de la loi à Moise

**

Ce jour là les juifs faisaient une procession en tenant des rameaux en main

**

On  se rendait d’abord à la fontaine de Siloé pour remplir avec l’eau de la source, un pichet en or qu’on transportait en  procession, avec des rameaux en main

Dans le Talmud de Babylone il est dit :

« Qui n’a pas assisté aux réjouissances de la procession de l’eau n’a jamais vu de réjouissance de sa vie «   ch 5

**

 Les rues étaient toutes illuminées à l’aide de bol remplis d’huile Les gens pieux dansaient  en chantant des psaumes .Gamaliel lançait 8 flambeaux en l’air et les rattrapait …  comme David avait dansé devant l’arche. D’autres faisaient
la Kida c’est-à-dire une prosternation le front à terre.

**

L’eau c’est
la Thora.

La lumière c’est
la Thora

la loi donnée à Moise

**

Nous retrouvons dans l’évangile, la procession des rameaux , non plus en l’honneur de la loi mais pour fêter l’entrée de Jésus à Jérusalem

Dans son discours lors de la fête des tentes Jésus déclare

Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi et qu’il boive Jn 7,37

Je suis la lumière du monde celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres mais aura la lumière de la vie Jn 8,12

**

Et si les auteurs de l’évangile de Jean placent  la fête au centre des 4 fêtes c’est bien pour dire  que désormais l’ancienne alliance est abolie

La nouvelle alliance, la nouvelle fête de la lumière  est la fête  de la nouvelle alliance, annoncée par le dernier discours   scellée par la mort du Christ

 

 

Comparaison entre 3 discours prononcés au cours des fêtes dans l’évangile de Jean

7 mai, 2009

Une fête  Jn 5

Fête des tentes  Jn 7,1

Fête de la loi et de la lumiére

Fête de la dédicace Jn 10

 

l’œuvre du fils 

ce que fair le père lefils le fair pareillement

Qui n’honore pas le fils n’honore pas le père qui l’a envoyé

Jean était la lampe

Mais pour moi je suis plus haut que le témoignage de Jean

Les œuvres que le père m’a donné d’accomplir me rendent témoignage 5,36

 Aucun de vous ne l’observe cette loi 

Il m’envoie vraiment celui qui m’a envoyé

Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi

Je suis la lumière du monde

Vous saurez que JE SUIS 8,28 

                     **

Votre père Abraham exulta en voyant mon jour

Avant qu’Abraham fut

      JE SUIS         8,58

 Le fils de Dieu 

Les œuvres que je fais au nom de mon pére me rendent temoignage 10,25

Le père et moi nous sommes Un

Le père est en moi et moi dans le pére

Remarques

Les 2 discours qui encadrent celui de la fête des tentes parlent des œuvres du fils de Dieu

Au centre de l’ensemble on retrouve cette affirmation  JE SUIS

Or « je suis » peut  être interprété comme la traduction de Yahvé (« celui qui est » en hébreu)

Voilà  la réponse au cœur des discours à la demande réitérée des juifs :Qui es tu ?

Voilà pourquoi les juifs à chaque fois veulent le lapider

**

Lorsque Jésus comparait devant Caïphe, le grand prêtre lui demande

Qui est tu ?

Jésus répondit :    Je SUIS  

Et Caïphe furieux, s’écria :   Tu blasphèmes

 et il déchira ses vêtements en signe de colère

La vigne dont parle Jésus , c’est quoi ? Jn 15

7 mai, 2009

**

Dans les écrits bibliques et les livres apocryphes, la vigne  représente le« peuple de Dieu » 

**

Mais qui est le peuple de Dieu ?

Est-ce l’église officielle  (catholique ou protestante) ?

Est-ce l’ensemble des fidèles qui se disent chrétiens ?

Le bon chrétien peut alors se considérer comme étant  le bon sarment de la vigne et s’attribuer sans complexe la phrase de Jésus

15,10   Je suis le cep, vous êtes les sarments 

**

Mais, celui qui ne croit pas en Jésus se sent  rejeté

Il est le mauvais sarment   

Tous les non baptisés seront jetés qu feu …. Oh là là !

Cette interprétation avait  à juste titre scandalisé Darwin, dont on parle beaucoup en cette année 2009  

Il ne pouvait accepter que Dieu ait pu rejeté tous ses amis qui l’entouraient et qui ne croyaient pas en l’évangile

15, 6 Si quelqu’un ne demeure pas en moi, 

 on le jette dehors comme le sarment et il se dessèche 

**

Mais si la vigne était autre chose que cette assemblée de croyants d’une église officielle  !  

On pourrait légitimement  le penser en relisant la suite du texte

15,9 demeurez en mon amour

15,10 Si vous gardez les commandements vous demeurerez dans mon amour 

La vigne serait donc l’assemblée de ceux qui essaient de pratiquer le commandement

Aimez  vous les uns les autres

Peu importe qu’ils fassent partis d’une église ou qu’ils croient en Jésus Christ  

Du moment qu’ils cherchent cet amour entre tous

**

Il est vrai que celui qui n’aime pas, celui qui systématiquement rejette ceux qui ne pensent pas comme lui ,ceux qui n’ont pas la même religion que lui…  

Celui-là s’exclut lui même de la communauté des hommes et il se dessèche

**

Quant à jésus,  il n’est ni la vigne,  ni le vigneron, il est le cep c’est à dire le pied de vigne

15,1 Je suis le cep 

Dans ce cep circule la sève

Dans ce cep, circule la vie d’amour qui va se répandre dans les sarments

Dans ce cep, circule  le sang de la nouvelle alliance qui  se répand dans le corps mystique de ceux qui « aiment »   

15 ,13  Il n’est pas plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis

Le cep de la vigne et le bon Pasteur qui donne la VIE Jn 10

7 mai, 2009

 

Comme est bonne l’odeur du terroir au milieu des vignes ou dans les herbages ou le pasteur mène ses brebis

Jésus n’est ni la vigne ni le vigneron, il est le cep c’est à dire le pied de vigne chargé de nourrir les sarments .Il donne
la Vie

15 ,13  Il n’est pas plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis

On retrouve le même enseignement  dans la parabole du bon pasteur qui donne sa vie pour ses brebis

**

Vers 1700 avant JC, Hammourabi  roi de Babylone fait graver sur la pierre un des plus anciens codes de la loi  Cette stèle se trouve maintenant au musée du Louvre

Ce code commence par  

Je suis le pasteur

Et ce pasteur, Hammourabi, pour conduire son troupeau, nous impose une loi inscrite dans la pierre comme un peu plus tard Moïse nous donnera les tables de la loi, elle aussi gravée dans la pierre  

**

Jésus est le bon pasteur

Pour lui, n’existe qu’un seul commandement

Tu aimeras Dieu et ton prochain

Et ce commandement n’est pas inscrit dans la pierre, mais dans le cœur par un bon pasteur

10,14   qui connaît ses brebis et que les brebis connaissent

10, 3   Il connaît ses brebis une par une

**

10,7   Il ouvre la porte

La porte est ouverte 

 

Comme le jour de la pentecôte, pour que nous soyons remplis par le souffle de l’esprit ,que nous retrouvions l’espérance

Jésus nous invite à la liberté de l’esprit

 St Augustin qui disait  « Aime et fais ce que tu veux »

Le bon pasteur  respecte notre personnalité, ne nous impose pas des lois qui nous emprisonnent   

10,1 il n’est pas un voleur qui s’introduit la nuit, à notre insu, par une autre issue

10,12 Le bon pasteur nous protége de toutes les fausses  doctrines  et des loups qui menacent le troupeau 

**

Mais pour ce faire il doit donner sa vie .Il le  dit plusieurs fois avec insistance

10,10 et 10,15 et 10,17  je donne ma vie pour mes brebis

**

C’est bien une des raisons de sa mort.

 Jésus est condamné par les docteurs de loi car il a eu l’audace d’attaquer la loi et le culte du temple

10,19 Les juifs se divisèrent à son sujet  

Il nous a libéré du joug imposé par les pharisiens

**

Et l’esprit de liberté, l’esprit d’espérance, l’esprit de vie commença à se répandre dans le monde

Il nous a donné sa vie

Mais nous avons trouvé la vie

La Cène :un repas en famille

7 mai, 2009

Jn 14-15

Le soir du jeudi saint, Jésus prend son dernier repas avec uniquement ses disciples

La foule n’est plus là

Il n’est plus question d’un grand pique nique joyeux comme lors de la multiplication des pains

Jésus et les disciples se retrouvent  entre eux  

Repas intime

Repas entre amis

Repas d’adieu

Ce repas est unique ;

Il n’existe nulle part, dans les évangiles un tel dialogue entre les disciples

Ce récit d’un repas entre amis est encadré par un geste « domestique » : le lavement des pieds et par une parabole : la parabole de la vigne

La vigne est souvent dans les écrits intertestamentaires l’image de la communauté des croyants

**

1)  Jésus, au début du repas ,à la grande surprise générale, lave les pieds de ses disciples

Puis il se met à table et explique son geste avant d’annoncer l’abandon des siens

2)  Les reniements :Pierre et Judas 

13,8    Pierre refuse de se faire laver les pieds

13,22  Jésus annonce la trahison de Judas

13,23  Pierre et Jean  discutent  entre eux

13,30  Judas quitte la, table après avoir mangé son pain

13,38  Jésus annonce le reniement de Pierre

**

Les disciples sont inquiets .Ils sentent bien que s’approche la fin et anxieux, posent des questions

3) Les questions : Thomas et Philippe 

14,5  Thomas :  Seigneur nous ne savons pas ou tu vas ?

14, 8 Philippe   :Montre nous le père

14,22  Jude :    Pourquoi te manifester à nous et non pas au monde  

**

C’est alors que Jésus raconte la parabole de la vigne


LA VIGNE 

 

15,1 La vigne c’est la nouvelle communauté la famille

Dans cette nouvelle communauté ,il n’y a qu’un seul commandement

15,17 Ce que je vous commande c’est de vous aimer les uns les autres 

**

4) les persécutions et la venue de l’esprit

Que vas donc  devenir cette vigne cette communauté de croyants

C’est aussi la question que se posaient les chrétiens vers les années 100 au moment de la rédaction de cet évangile

15,18 Les persécutions seront nombreuses

16,4    mais Jésus enverra son esprit

**

5) La prière sacerdotale

Jésus termine le repas par cet appel à l’unité en répétant  inlassablement  

17, 1 Qu’ils soient Un 

La femme adultère et le préservatif

7 mai, 2009

Dans l’évangile de Saint Jean (8,1-11)

des pharisiens veulent,suivant la coutume,  lapider une femme adultère ,et demande l’avis de jésus ,qui après un long silence leur dit

                      Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre 

Puis il dit à la femme va et ne pèche plus

**

On a voulu voir au cours des siècles,dans cet épisode  qu’une provocation de la part des pharisiens qui auraient voulu tendre un piège à jésus

C’est peut être vrai !

**

Mais en 2009 , au moment ou l’église officielle rejette une fois de plus  le préservatif  on peut  constater, que pour jésus cela na pas tellement d’importance

Certes il dit à la femme

Ne pèche plus 

mais ce genre de péché mérite t-il la lapidation ?

D’autant plus qu’il ne faut pas être hypocrite .Tous les accusateurs ont commis la même faute

Puisqu’ils s’en vont sans rien dire

Mettre un préservatif est quand même moins grave que de commettre un adultère 

**

D’autres fautes sont autrement plus importantes :

Les injustices sociales ,l’exploitation des pauvres  les fautes commises contre les droits de l’homme  en général et le respect de la femme 

Jésus se met en colère à Jérusalem contre les vendeurs du temple et contre les prêtres qui pratiquent une religion sans miséricorde

En présence de la femme adultère, Jésus reste calme et lui dit seulement de ne pas recommencer 

**

Il faut se souvenir aussi que les femmes dans l’évangile sont plus nombreuses que les disciples et  plus courageuses

De tout temps ce sont les femmes et pas toujours le clergé qui  ont  fait grandir l’église  grâce à leur foi dynamique

La première « curé » de l’histoire fut Lydie responsable de la communauté des Philippiens

 

Exemples de Chiasmes dans l’évangile de Jean

7 mai, 2009

Un chiasme est une figure de rhétorique formée d’un croisement des termes ou de phrases

Ainsi ,

la première phrase    A  correspond à la dernière  A’

la deuxième  phrase  B correspond à l’avant dernière  B’ etc.

Au centre  C  se trouve le message le plus important 

 

                                       chiasmejaune.jpg

 

 Exemple de chiasme   Jn 6,36- 40

 

A     Vous me voyez et vous ne croyez pas 6,36

       B        celui qui vient à moi je ne le jetterai pas dehors

             C         je suis venu non pas pour faire ma volonté

             C’        mais la volonté de celui qui m’a envoyé

       B’      Que je ne perde rien de ce qu’il ma’ adonné

A’    Que quiconque voit le fils et croit en lui ait la vie éternelle 6,40 

 

Le centre du chiasme c’est-à-dire la parole importante est :

Je suis venu non pas pour faire ma volonté  mais la volonté de celui qui m’a envoyé

 

 

autre exemple de chiasme    Jn 5,19  à 30

 

A    Le fils ne peut rien faire de lui même   5,19

        B     le père ressuscite les morts et les rend à la vie   5,21

                 C      Celui qui écoute ma parole a la vie éternelle  5,24

                        D   l’heure vient et nous y sommes où les morts entendront la parole de Dieu 

                 C’     Ceux qui l’ont entendu vivront ( 5, 25)

        B’  le père dispose de la vie    (5,26)

A ‘ Je ne puis rien faire de moi-même   5,30

 

Au centre de ce chiasme la leçon est

L’heure vient et nous y sommes où les morts entendront la parole de DIEU

Evangile de Saint Jean et les Chiasmes

7 mai, 2009

L’évangile de saint Jean  a été écrit, d’après les exégètes modernes, par un ensemble d’auteurs

( l’école johannique) autour des années 100

Cet évangile est une œuvre littéraire très travaillée, une méditation plus qu’une relation chronologique

**

Tout au long de l’évangile les auteurs (et non Jésus)  écrivent en construisant des Chiasmes, selon  un procédé littéraire employé par les poètes grecs

Un chiasme est une figure de rhétorique formée d’un croisement de terme ou de phrases

Ainsi ,

la première phrase    A  correspond à la dernière  A’

la deuxième  phrase  B correspond à l’avant dernière  B’ etc.

Au centre  C  se trouve le message le plus important 

                                                chiasmejaune1.jpg                                        
                                   

Les auteurs de l’évangile non seulement ont employé cette méthode pour les versets mais aussi  pour répartir la succession des fêtes 

             A    fête de pâque                   Jn 2,15

                       B              fête secondaire       Jn 5,1

                              C    fête des tentes                  Jn 7,1

                       B’            fête de la dédicace  Jn 10,22

             A’   fête de pâque                   Jn  11,55

L’emploi de ces chiasmes explique les répétitions des phrases tout au long de l’évangile

Cela peut expliquer aussi pourquoi nous  trouvons l’épisode des vendeurs du temple au debut de l’evangile alors que chronologiquement il devrait se retrouver à la fin 

Cela explique aussi le fait qu’il  est très difficile de faire des comparaisons entre les evagiles de saint jean et   les évangiles synoptiques

Parfois des récits de miracles ( l’aveugle né) ou des dialogues(la femme adultère)  sont écrits en prose ,dans le style des synoptiques 

1...1415161718