Archive pour la catégorie 'Evangile de JEAN'

La femme adultère. « Jésus avec son doigt ,écrivait sur la terre » (Jn.8, 1-11)

3 avril, 2017

En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

 

La loi

encore une fois

a nous de choisir  

entre la loi et l’amour

**

Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre.

Choisir entre la loi gravée au burin  sur des tables de pierre

loi sans concession

inflexible

 

le-doigt-de-Dieu

ou l’amour

inscrit  avec le doigt

sur la terre meuble

**

L’esprit ou le doigt

Le doigt de Dieu c’est l’esprit de paix, de joie, de pardon

il faut renaître de l’esprit  

c’est la nouvelle alliance

Cliquez ICI 

**

Le silence

On persistait à l’interroger

Jésus ne répond pas

Il écoute  

il nous invite à réfléchir

avec notre cœur

en silence

pour essayer de comprendre

avant de condamner

**

Il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. »

Le silence de l’homme

qui se regarde avant de condamner  l’autre

de l’homme qui a aussi  besoin d’être compris

avant d’être à son tour condamné

« ne juger pas et vous ne serez pas juger »

**

L’amour

Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre.  

Jésus se baisse pour écrire

comme il se baisse pour laver les pieds de ses disciples

c’est le même geste

un geste d’amour

un geste de pardon

et certainement pas un geste d’autorité  

**

La conversion

Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus

Condamner, lapider

C’est tuer

écouter, aimer  

c’est apaiser, encourager

rendre la vie à ce qui était mort    

4é dimanche de Carême (A) : La résurrection de Lazare . Jn (11, 1‑45)

2 avril, 2017

En ce temps-là, Marthe et Marie, les deux sœurs de Lazare, envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. » Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare. Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait. Puis, après cela, il dit aux disciples : « Revenons en Judée. »

**        

Les disciples lui dirent : « Rabbi, tout récemment, les Juifs, là-bas, cherchaient à te lapider, et tu y retournes ? » Jésus répondit : « N’y a-t‑il pas douze heures dans une journée ? Celui qui marche pendant le jour ne trébuche pas, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; mais celui qui marche pendant la nuit trébuche, parce que la lumière n’est pas en lui. »

Jésus est la  lumière

L’évangile est lumière  

Le monde est ténèbres  

L’évangile  

c’est le renversement des valeurs

le monde à l’envers  

Les derniers seront les premiers

Notre Vie n’est pas la vraie Vie

La mort de notre corps  n’est pas la vraie mort

**

Quelle mort ?

Après ces paroles, il ajouta : « Lazare, notre ami, s’est endormi ; mais je vais aller le tirer de ce sommeil. »Les disciples lui dirent alors : « Seigneur, s’il s’est endormi, il sera sauvé. » Jésus avait parlé de la mort ; eux pensaient qu’il parlait du repos du sommeil. Alors il leur dit ouvertement : « Lazare est mort, et je me réjouis de n’avoir pas été là, à cause de vous, pour que vous croyiez. Mais allons auprès de lui !

Que veux donc dire jésus quand il parle d’abord du sommeil de Lazare puis de sa mort

Quelle est donc cette mort de Lazare ?

De quoi est il mort ?

**

À son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. (Interruption de la lecture brève) Comme Béthanie était tout près de Jérusalem – à une distance de quinze stades (c’est-à-dire une demi-heure de marche environ) –, beaucoup de Juifs étaient venus réconforter Marthe et Marie au sujet de leur frère. (Suite de la lecture brève) Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison.

**

Mourir c’est vivre sans Dieu 

Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.

Sans Jésus nous mourrons !

mourir  c’est perdre la foi !

mourir c’est manquer d’amour !

mourir c’est refuser le présence de Jésus en nos vies

mourir c’est rejeter Dieu

**

Vivre c’est croire et aimer

Marthe croit

Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »)

**

Marie aime

Ayant dit cela, elle partit appeler sa sœur Marie, et lui dit tout bas : « Le Maître est là, il t’appelle. » Marie, dès qu’elle l’entendit, se leva rapidement et alla rejoindre Jésus. Il n’était pas encore entré dans le village, mais il se trouvait toujours à l’endroit où Marthe l’avait rencontré. Les Juifs qui étaient à la maison avec Marie et la réconfortaient, la voyant se lever et sortir si vite, la suivirent ; ils pensaient qu’elle allait au tombeau pour y pleurer. Marie arriva à l’endroit où se trouvait Jésus. Dès qu’elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit :  

« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. »

**

Les pleurs

 Quand il vit qu’elle pleurait,

Que de misères en cette vie  terrestre

Que de tristesses pour Marie assoiffée de divin   

**

et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi,

que de jougs pour les juifs esclaves de la loi 

**

Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » Alors Jésus se mit à pleurer.

Que de peines pour le berger à la recherche de ses brebis

**

 Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! »

Que d’amour !

 Mais certains d’entre eux dirent : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ?

Que de doutes !

 

**

La résurrection

Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : « Enlevez la pierre. »

Ressusciter c’est ouvrir nos tombes

s’ouvrir au monde

s’ouvrir à nos frères

enlever la pierre qui empêche notre  cœur de battre

**

Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà ; c’est le quatrième jour qu’il est là. »

Ne pas aimer

s’enfermer sur soi même

c’est sentir mauvais !

**

 Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. » On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé. Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ; mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. »

 

Lazare

Les linges

Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller.

Le linge c’est le symbole de notre corps mortel et limité

Le jour de Noel Marie emmaillota l’enfant .C’est l’incarnation .Jésus prend notre corps de chair mortel

Le jour de Pâques, ces linges sont déposés dans son tombeau .Jésus quitte notre condition mortelle

**

En étant libéré de ces linges ,Lazare revit !

La vraie vie, la vraie résurrection pour nous

c’est en tout temps

c’est chaque fois que  nous nous libérons des œuvres de la chair : Convoitises envie jalousie ,colére …et en  produisant les fruits de l’Esprit ;Paix, joie, bonté, maitrise de soi  …(Gal 5)

**

La vraie vie c’est voir Dieu

et ne plus avoir le visage enveloppé de bandelettes

 

Le Christ peut il venir de Galilée ? Jn (7, 40-53)

1 avril, 2017

En ce temps-là, Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! » D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? » C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? » Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! » Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.

**

Les galiléens

 

Galilée

Que peut il sortir de bon de la Galilée ?

Ils  ne suivent  pas la loi

Ils sont pas comme nous  

Ils ont un accent

la servante du grand prêtre avait reconnu Pierre à son accent

La servante  lui dit : « N’es-tu pas, toi aussi, un des disciples de cet homme ? » ‘Jn18,17)

**

Pire !

En Galilée  se trouve Nazareth

et un futur disciple de Jésus Barthelemy le dit

« De Nazareth, peut-il sortir quelque chose de bon ? »(Jn 1,47)

**

Que peut il sortir de bon des émigrés ?

Que peut il sortir de bon des étrangers ?

Que peut il sortir de bon des marginaux ?

Que peut il sortir de bon des sdf ?

**

Le salut peut il venir d’eux ?

Les émigrés peuvent ils nous sauver ?

Les pauvres peuvent  ils nous sauver ?

Bienheureux les pauvres !

Bienheureux ceux qui pleurent !elurent

**

L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? »

Oui ! Le salut vient de la descendance de David

Non de David le roi  

mais de David  le petit ..celui qui a combattu Goliath   

mais de David  qui fut d’abord un berger et qui prenait soin de son troupeau  

**

Oui ! Le  salut  vient de Bethléem

« la maison du pain »  ou dort un enfant  

un petit émigré ,un petit  sans abri 

**

C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? » Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! »

Une parole révolutionnaire

le renversement des valeurs

l’envers du monde

les derniers seront les premiers  les premiers  seront les derniers

…Tend la joug à qui te frappe

C’est dingue !

Ce n’est pas du Mélenchon

C’est  autrement plus vigoureux !

Jamais personne n’a parlé comme cela

**st

C’est la croix qui sauve le monde

jamais personne n’a dit cela !

**

 Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »

Une seule loi

l’amour

**

Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »

Vraiment !

ce prophète vient de Galilée

envoyé par son Père  .

Jésus se rend à la fête des tentes (Jn 7, 1–30)

31 mars, 2017

En ce temps-là, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer…, ses frères eux-mêmes ne croyaient pas en lui. La fête juive des Tentes était proche. Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête.., il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret…Au cours de la fête, les autorités juives le cherchaient et on disait : « Où est-il donc ? » Dans la foule, on discutait beaucoup à son propos ; les uns disaient : « C’est un homme de bien », d’autres : « Au contraire, il séduit la foule. »  Toutefois, personne n’osait parler ouvertement de lui, par crainte des autorités juives….On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait. Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ? Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. » Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. »

**

La fête des tentes

La fête juive des Tentes était proche. Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret

Cette fête est la fête de l’ancienne alliance

la fête de la loi donnée par Moïse

Cliquez ICI  

 

Fête-des-tentes

Jésus ne vient pas à la fête pour célébrer l’ancienne alliance

il vient annoncer un nouvelle alliance scellée avec son sang

Non  plus la loi

mais l’amour

jusqu’ à la dernière goutte de son sang

Non plus la loi

mais le pain partagé

**

La foi en la nouvelle alliance

ses frères eux-mêmes ne croyaient pas en lui

On n’y croit pas vraiment  à l’Amour

On n’y croit pas vraiment à cette nouvelle alliance

même nous les frères de Jésus

même nous les croyants

qui partageons le pain à chaque Eucharistie

**

Les uns  disaient : « C’est un homme de bien »

 OK ! c’est beau !

 d’autres : « Au contraire, il séduit la foule. » 

C’est un rêveur !

 Toutefois, personne n’osait parler ouvertement de lui, par crainte des autorités juives….

et si on y croit un peu ,on a honte de le dire

 **

Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ?

On  veut le tuer

On veut tuer l’amour

On veut tuer l’homme 

On veut tuer notre foi

**

On préfère la loi, le code civil ,le code pénal ,le code du travail ,la loi europeenne

et l’on se moque des Pharisiens qui n’avaient que 150 lois   

Des lois pour  limiter le nombre des immigrants ,car on a peur de l’étranger  

des lois pour cacher les sans abris

des normes pour construire car on a a peur des incendies……

 **

Où donc est l’amour ?

Où donc est la confiance ?

On tue l’amour

On tue la foi

On tue l’homme

**

Le père

Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. » Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. »

Jésus ne parle plus de la loi

il nous parle du père

car il vient de la maison du père  

nous sommes tous frères ,fils d’un même pére  

nous disons « notre pére »

**

Le père et lui ne font qu’un

avec le père et le fils ,apprenons à aimer  

c’est cela la nouvelle alliance

c’est cela l’unique loi

Aimer 

Les témoignages en faveur de Jésus (Jn 5, 31-47)

30 mars, 2017

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Si c’est moi qui me rends témoignage, mon témoignage n’est pas vrai ; c’est un autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai. Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face, et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous, puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé. Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ; or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d’ailleurs je vous connais : vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là, vous le recevrez ! Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ? Ne pensez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez-vous mes paroles ? »

**

Les témoignages

Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean :

 **

Les œuvres  du fils

 ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé.

qui nous a donné un enseignement aussi sage  que celui de Jésus   

Les beatitudes

Les paraboles

Le pardon

l’amour

**

et Nous !

Ecoutons nous cette parole

 

temoignage

Les relations de Jésus avec son  père

Le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage.Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face,

Jésus est sans cesse an relation avec son père

il nous apprend le Notre Père  

il cherche  la volonté du père

C’est un témoignage  

**

 vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous, puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé.

et nous !

Quelles sont nos relations avec le père 

qui nous donne la vie

qui nous pardonne ,

**

Les écritures

 Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ; or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d’ailleurs je vous connais : vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là, vous le recevrez !

Dieu n’a cessé de promettre la venue d’un sauveur

Il  l’a promis à Abraham

Il l’a promis à David 

Il la annoncé aux prophètes la venue du serviteur

En fait, ce sont nos souffrances qu’il a portées, ce sont nos douleurs qu’il a supportées,
et nous, nous l’estimions touché, frappé par Dieu et humilié
.( Isaïe 53,4)

**

La gloire de la croix

 Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ? Ne pensez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez-vous mes paroles ? »

Sa gloire est la croix !

Il nous donne tout

tout son amour 

C’est un témoignage 

Le paralytique de Bethzatha Jn (5, 1-16)

28 mars, 2017

À l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents. Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans. Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. » Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l’homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pied : « C’est le sabbat ! Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. » Il leur répliqua : « Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit : “Prends ton brancard, et marche !” » Ils l’interrogèrent : « Quel est l’homme qui t’a dit : “Prends ton brancard, et marche” ? » Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était ; en effet, Jésus s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire. » L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

**

La piscine  

À. l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents.

Dans cette piscine, on lavait les moutons avant les sacrifices

on l’appelait « Bethzatha » ! La maison de la grâce

Les premiers  chrétiens croyaient que c’était la maison d’Anne  

car Anne veut dire aussi « la grâce »

C’est donc là que Marie «  pleine de grâce » serait née

**

Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.

38 ans  c’est presque 40 ans ,

le temps du carême

le temps de l’exode

On approche la terre promise

On approche de Pâque

Le sauveur est là

il va donner sa vie pour nous  rendre la grâce

38= 40-2 car il faut accomplir la loi avec les 2 commandements de l’amour

 Cliquez ICI

**

Un seul sauveur :l’Agneau de Dieu

Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne

Seul Jésus peut nous guérir

seul Jésus peut nous purifier

nous pardonner ,nous guérir

c’est lui le nouvel agneau du sacrifice  

**

« Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l’homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait !

Debout! Courage !

Lève toi !

Porte ta croix

la croix de l’amour  

la croix de ceux qui aiment et se donnent

Va de l’avant !

**

Qui est Jésus ?

 Quel est l’homme qui t’a dit : “Prends ton brancard, et marche” ? » Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était ; en effet, Jésus s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.

Qui est il ?

l’aveugle né  pose la même question

« je ne sais pas qui il est »

Cliquez ICI 

Jésus semble absent

il est l’agneau de Dieu

qui nous procure la Grâce

 

Bethzatha

les 5 portiques  

Les juifs persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat

Ce n’est pas la loi qui nous sauve

c’est la grâce ! 

L’officier royal .Va ton fils est vivant (Jn 4, 43-54)

27 mars, 2017

En ce temps-là, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, Jésus partit de là pour la Galilée. – Lui-même avait témoigné qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays. Il arriva donc en Galilée ; les Galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête. Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm. Jésus lui dit : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! » Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! » Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant. Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C’est hier, à la septième heure (au début de l’après-midi), que la fièvre l’a quitté. » Le père se rendit compte que c’était justement l’heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison.Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée.

 **

La foi

Ayant appris que Jésus arrivait de Judée …il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant. Jésus lui dit : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas !

On a du mal a croire au miracle

il faut un coeur d’enfant

il faut avoir le cœur pur

 

centurion

La vie

En fait le fonctionnaire  ne demande pas un miracle  pour avoir la foi

Il aime son fils 

Il demande avant tout sa guérison

Il demande la vie pour son fils

**

Et nous !

Que demandons nous vraiment sinon la vie , ?

On ne croit pas au miracle

On croit en Jésus  

Lui seul peut changer notre vie

Lui seul peut nos donner la vraie Vie

Il l’a promis à ceux qui aiment  

or le fonctionnaire royal aime son fils

**

Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! » Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant

Oui !

Que le Seigneur descende

Qu’il nous rende la vie ,la joie , l’espérance

Qu’il descende et nous vivrons

**

Il descend le jour de Noël ; Une nouvelle vie pour tous   

Il descend en se sacrifiant  sur la croix pour que nous vivions  

Il ressuscite et nous avec lui  

Jésus est la vie !

**

L’heure du repos

C’est hier, à la septième heure  que la fièvre l’a quitté. »

Dieu se reposa le 7è jour de la création

**

Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée.

c’est le début de l’évangile de Jean

cette guérison est une leçon

Jésus vient

il vient pour  nous donner le vie 

L’aveugle né et la lumière du Monde (Jn9, 1‑41)

26 mars, 2017

En ce temps-là, en sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui. Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé, tant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.

**

la foi

 Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »

c’est la foi qui nous illumine

sans la foi tout n’est que ténèbres

**

L’aveugle : C’est bien moi

Jésus cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.
Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? » Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. »

Un mendiant

un pauvre  

c’est bien moi, sans la foi   

c’est bien nous tous,  sans la foi

tous nous sommes aveugles

nos yeux sont couverts de boue

nous ne voyons que ténèbres

 

aveugle-né-Rome

Nous ne voyons pas les signes que Dieu nous envoie  en chaque instant

le signe de sa présence  

il nous donne tout

le moindre battement de notre cœur

nous l’ignorons

nous ne le voyons pas

Va te laver

**

Mystère de la foi :Je ne sais pas

Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? » Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit : “Va à Siloé et lave-toi.” J’y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j’ai vu. » Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? » Il répondit : « Je ne sais pas. »

Où est Dieu ?

Qui est Dieu ?

Je ne sais pas ?

Je ne peux pas le savoir

Si je savais

si je comprenais

Dieu ne serait plus Dieu  

**

Un prophète

On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle. Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. » Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés. Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. »

**

Nous ne savons pas ;Les agnostiques

Or, les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme avait été aveugle et que maintenant il pouvait voir. C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents et leur demandèrent : « Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’à présent il voie ? » Les parents répondirent : « Nous savons bien que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle. Mais comment peut-il voir maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s’expliquer. » Ses parents parlaient ainsi parce qu’ils avaient peur des Juifs. En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accord pour exclure de leurs assemblées tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ. Voilà pourquoi les parents avaient dit : « Il est assez grand, interrogez-le ! »

Les uns ont peur de proclamer leur foi

As-tu peur de dire  que tu crois ?

ou ils doutent et se disent agnostiques

« nous ne savons pas

**

Les raisonnables

Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. » Il répondit : « Est-ce un pécheur ? Je n’en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et à présent je vois. » Ils lui dirent alors : « Comment a-t‑il fait pour t’ouvrir les yeux ? » Il leur répondit : « Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ? Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? » Ils se mirent à l’injurier : « C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. »

D’autres au nom de la raison

au nom de leur savoir

sûr d’eux-mêmes

ayant foi qu’en eux mêmes  

disent avec arrogance

la tête haute

qu’ils n’y croient pas

**

Le croyant

L’homme leur répondit : « Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est, et pourtant il m’a ouvert les yeux. Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs, mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce. Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. ») Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors.

Joyeux

heureux de croire ,le croyant sourit et se moque gentiment des arrogants

La foi est source de paix

source de joie

peu importe les sarcasmes des savants !

**

La foi

Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? » Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? » Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. » Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui.

Crois tu que  le fils de Dieu est devenu le fils de l’homme

Crois tu que Dieu s’est fait Homme p our que nous soyons fils de Dieu ?

Crois tu qu’il a tout donné par amour ?

sinon ouvre les yeux !

Lave toi !

**

Jésus dit alors : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. » Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec lui entendirent ces paroles et lui dirent : « Serions-nous aveugles, nous aussi ? » Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : “Nous voyons !”, votre péché demeure. »

Ne pas croire c’est la suprême tentation

la tentation contre l’Esprit

Veillez pour ne pas entrer en tentation   …Père ne nous soumet pas à la tentation  

2é dimanche ordinaire (A) ; Voici l’Agneau de Dieu (Jn 1,29-34)

15 janvier, 2017

Avec ce dimanche commence la nouvelle année liturgique

Jean Baptiste  nous présente le sauveur

celui qui enlève les péchés du monde

**

La vedette de ce jour n’est pas Jean Baptiste

c’est l’Agneau    

**

1ère lecture : Lumière des nations   (Isaïe 49, 3.5‑6)

C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre

**

2ème lecture : « À vous, la grâce et la paix, » (1 Co 1, 1-3)

à tous ceux qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus..avec tous ceux qui, en tout lieu, invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ,leur Seigneur et le nôtre.

**

Evangile : l’Agneau de Dieu  ( Jn 1, 29‑34)

En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. » Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.” Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

**

L’Agneau

 

agneau-de-dieu-jérusalem

 

Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ;

Tout est dit

Voici l’agneau

Voici celui qu’on attend

Voici le messie 

c’est lui qui nous libérera de tout mal

**

C’est l’agneau pascal

que les hébreux ont mangé avant de quitter l’Egypte

au début de leur libération

il sera sans tares …Vous le choisirez parmi les moutons (Gn 14 5),,

**

L’agneau pascal que Jésus partagera avec ses disciples los de son dernier repas dans le cenacle 

signe de notre mort et de notre résurrection

**

l’agneau annoncé par le prophéte isaïe 

Brutalisé, il s’humilie ;il n’ouvre pas la bouche,comme un agneau traîné à l’abattoir,comme une brebis devant ceux qui la tondent :elle est muette ; lui n’ouvre pas la bouche.(Is 53,7)

**

L’agneau de l’apocalypse qui ouvrira les sceaux

à la fin du monde ,le jour du jugement

j’aperçu devant le trône comme un agneau égorgé …il vint prendre le livre dans sa main droite (Apk 4,6)

**

L’Esprit

Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, , c’est lui

C’est la fin de l’ancien testament

le début du nouveau

le début de l’évangile que Jésus va annoncer

**

Non plus les contraintes de la loi

mais la vie et la liberté de l’Esprit

**

celui-là baptise dans l’Esprit Saint

Ce sera la jour de la pentecôte

Les apôtres recevront la force de l’Esprit

et partiront à leur tour  annoncer l’évangile

comme c’est écrit dans les « actes des apôtres

ou « évangile de l’Esprit

**

 Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

Seul le fils de dieu peut ainsi  pardonner

Seul le fils de Dieu peut ainsi  partager le même repas avec ceux qui l’ont offensé

Seul le fils de Dieu a le pouvoir de nous donner le pardon et l’esprit saint

**

Jean Baptiste disait ; je ne le connaissais pas  

Puisse Dieu nous  le faire connaître

Puissions nous re- naitre avec l’agneau 

Puissions nous  avoir vraiment la foi en ce pardon de Dieu

et trouver « la grâce et la paix »

Puissions nous vraiment croire en cet amour

La noce de Cana :Jean (2, 1-11)

7 janvier, 2017

 

En ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples. Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures (c’est-à-dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »
Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

**

La nouvelle alliance

La noce ,c’est le moment d’une alliance  

Cana c’est la fête de la « nouvelle alliance » entre Dieu et les hommes

Nous sommes  tous invités à boire ensemble ,en église  

le sang de « la nouvelle alliance »

**

A Cana ,en fait ce sont certainement Marie et Jésus qui ont fait les invitations  

Ce sont eux qui ont invité les disciples

Ce sont eux qui ont organisé cette noce

Il  ne peut en être autrement

car ce sont eux qui ont veillés

pour que la fête se passe bien

**

Maintenant Jésus et Marie nous invitent !

Marie dit

Ils n’ont pas de vin. »…puis elle dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »

**

Pour participer à notre tour à ce repas

Il faut donc commencer  faire confiance en Jésus  

faire tout ce qu’il dit

Fiat !

Que ta volonté soit faite !  

Noce-de-Cana

Les jarres

« Remplissez d’eau les jarres

Il faut remplir nos jarres

L’eau c’est la parole de Dieu

celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ;  l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. » (Jn 4,14)

**

Comment croire sans connaître le Christ, sa vie, son enseignement

Il est le chemin la vérité la vie

le maitre des béatitudes

le serviteur de la croix

il faut boire de son eau

de l’eau qui coule de son cœur sur la croix

vivre de son amour

**

Le vin

celui-ci goûta l’eau changée en vin

Alors   !

cette eau se changera en vin

nous serons sauvés par notre foi

nous retrouverons notre dignité d’homme

nous serons dans la joie

et connaitrons l’ivresse des apôtres de la pentecôte

**

Question

« Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »

Pourquoi donc  avoir gardé le vin que pour la fin ?

Qui sait ?

Peut être parce que Dieu nous a fait à son image

il nous a créé libre

il nous impose rien  

il nous oblige pas de faire alliance avec lui

il nous appelle ,il attend ,il patiente

**

Quand on accepte de le suivre ,

quand on lui fait totalement confiance  

quand on recherche que sa volonté

aussitôt il change son eau en vin  

123456...18