Archive pour la catégorie 'Evangile de LUC'

23é Lundi ordinaire : Le Sabbat (Luc 6,1-11)

6 septembre, 2021

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était desséchée. Les scribes et les pharisiens observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat ; ils auraient ainsi un motif pour l’accuser. Mais lui connaissait leurs raisonnements, et il dit à l’homme qui avait la main desséchée : « Lève-toi, et tiens-toi debout, là au milieu. » L’homme se dressa et se tint debout. Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de la perdre ? » Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il le fit, et sa main redevint normale. Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils discutaient entre eux sur ce qu’ils feraient à Jésus.

 

1-ord-B-23é-Lundi

 

Le Sabbat

Le fils  de l’homme est  le maitre du sabbat (Luc 6,8)

Ce jour là on se nourrit de la parole de Dieu

comme les disciples qui grignotaient les grains de blé les jour du sabbat (Luc 6,2)

 

Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ?

Le sabbat  c’est le jour du réconfort

pour les  hommes

qui sont parfois  las ,découragés fatigués

qui ont la main  droite  desséchée à force de travailler

 

est il permis de sauver une vie ou de la perdre ? »

Le Sabbat c’est le jour  du salut

quand  en écoutant la  parole de Dieu

l’Esprit Saint souffle en nos cœurs

Le souffle …on respire …on vit

 

c’est le jour de la communion  et de la reconciliation

et certainement pas de la désunion

Quant à eux, ils furent remplis de fureur

 

Lecture : Le grand rassemblement (Col 1,24–2,3)

Frères, maintenant je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous ; ce qui reste à souffrir des épreuves du Christ dans ma propre chair, je l’accomplis pour son corps qui est l’Église. De cette Église, je suis devenu ministre, et la mission que Dieu m’a confiée, c’est de mener à bien pour vous l’annonce de sa parole, le mystère qui était caché depuis toujours à toutes les générations, mais qui maintenant a été manifesté à ceux qu’il a sanctifiés. Car Dieu a bien voulu leur faire connaître en quoi consiste la gloire sans prix de ce mystère parmi toutes les nations : le Christ est parmi vous, lui, l’espérance de la gloire ! Ce Christ, nous l’annonçons : nous avertissons tout homme, nous instruisons chacun en toute sagesse, afin de l’amener à sa perfection dans le Christ. C’est pour cela que je m’épuise à combattre, avec la force du Christ dont la puissance agit en moi. Je veux en effet que vous sachiez quel dur combat je mène pour vous, et aussi pour les fidèles de Laodicée et pour tant d’autres qui ne m’ont jamais vu personnellement. Je combats pour que leurs cœurs soient remplis de courage et pour que, rassemblés dans l’amour, ils accèdent à la plénitude de l’intelligence dans toute sa richesse, et à la vraie connaissance du mystère de Dieu. Ce mystère, c’est le Christ, en qui se trouvent cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance.

 Le sabbat c’est déjà le jour du Seigneur

le jour de la rencontre  pour tous les croyants

« rassemblés dans l’amour, ils accèdent à la plénitude de l’intelligence dans toute sa richesse, et à la vraie connaissance du mystère de Dieu. Ce mystère, c’est le Christ,

le « mystère de Dieu » :encore proclamé par Paul la veille de sa mort

Ramener toutes choses  sous un seul chef ,le Christ (Eph 1,10)

un seul corps !…le grand rassemblement !

22 é samedi ordinaire ; Le maître du Sabbat (Luc 6, 1-5)

5 septembre, 2021

Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs ; ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains. Quelques pharisiens dirent alors : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? » Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ? Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient, alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger. » Il leur disait encore : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. »

 

Les disciples  avaient faim

Un jour de sabbat,les  disciples arrachaient des épis et les mangeaient,

;

De même ,en son temps David et ses compagnons avaient faim     

David  entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient,

 Ils avaient  faim de Dieu   

 alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger. »

 

1-ord-B-22e--samedi

 

Le maitre du sabbat

« Le Fils de l’homme est maître du sabbat

 Jésus est venu

le Verbe s’est fait chair 

il est venu s’offrir  en sacrifice  

et nous donner de son pain .. ;le pain de vie

en particulier  à ceux qui ont faim  de justice

 

A ceux  qui chaque dimanche …chaque  Sabbat

Viennent écouter sa parole et communier avec Lui

**

  Lecture  (Col (1, 21-23)

Frères, vous étiez jadis étrangers à Dieu, et même ses ennemis, par vos pensées et vos actes mauvais. Mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui, dans le corps du Christ, son corps de chair, par sa mort, afin de vous introduire en sa présence, saints, immaculés, irréprochables. Cela se réalise si vous restez solidement fondés dans la foi, sans vous détourner de l’espérance que vous avez reçue en écoutant l’Évangile proclamé à toute créature sous le ciel. De cet Évangile, moi, Paul, je suis devenu ministre

 

Et chaque dimanche le maitre du sabbat  nous enseigne

Non seulement que nous ne sommes plus soumis à la loi des scribes et des pharisiens  ,mais encore que :

, Dieu vous a réconciliés avec lui, dans, son corps de chair, par sa mort, afin de vous introduire en sa sence, saints, immaculés, irréprochables. 

22é mercredi : Jésus quitta la synagogue et entra chez Pierre ( Luc (4, 38-44)

1 septembre, 2021

En ce temps-là, Jésus quitta la synagogue de Capharnaüm et entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on demanda à Jésus de faire quelque chose pour elle. Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. À l’instant même, la femme se leva et elle les servait.Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait. Et même des démons sortaient de beaucoup d’entre eux en criant : « C’est toi le Fils de Dieu ! » Mais Jésus les menaçait et leur interdisait de parler parce qu’ils savaient, eux, que le Christ, c’était lui.Quand il fit jour, Jésus sortit et s’en alla dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter. Mais il leur dit : « Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » Et il proclamait l’Évangile dans les synagogues du pays des Juifs.

 

1-ord-B-22é-Mercredi 

 

En ce temps-là, Jésus quitta la synagogue de Capharnaüm et entra dans la maison de Simon.

C’est le passage de la maison de Moise  à la maison de Pierre

la passage  de l’ancienne alliance à la nouvelle alliance  

 

Jésus arrive  dans un monde qui est malade  

y compris la belle  mère de Pierre

qui pourtant est la maîtresse de maison

 

Jésus est le sauveur ,le médecin

il vient chasser la fièvre  

nos doutes ,nos inquiétudes  

rejeter les lourds fardeaux imposés par les scribes de l’ancienne alliance  

Il se pencha sur elle, et la fièvre la quitta.

Elle se leva !

 

Au coucher du soleil,

C’était la fin du jour

le monde allait entrer  dans les ténèbres

Ce fut la lumière de la foi et de l’espérance  qui subitement

illumina la foule venue en courant écouter Jésus

 même des démons criait : « C’est toi le Fils de Dieu ! »

Les malades se levèrent !  

**

 Mais  tous n’ont pas compris  

Jésus  leur interdisait de parler

 la foi est une grâce  ,un don de l’Esprit Saint  

et non une parole des esprits mauvais

 c’est l’Esprit qui nous anime

**

 Quand il fit jour, Jésus sortit

et après avoir prié le père

en communion avec l’Esprit Saint  

il partit dans les autres villes

y compris dans les synagogues   

pour nous inviter à ne plus faire qu’un seul peuple

dans la maison de Pierre

 

 Tous  UNIS   

juifs et paiens

en une seule famille

autour de  «notre père »   

**

Lecture :  la parole annoncée dans le monde entier (Col.1, 1-8)

Paul, apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Timothée notre frère, aux frères sanctifiés par la foi dans le Christ qui habitent Colosses. À vous, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père. Nous rendons grâce à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, en priant pour vous à tout moment. Nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les fidèles dans l’espérance de ce qui vous est réservé au ciel ; vous en avez déjà reçu l’annonce par la parole de vérité, l’Évangile qui est parvenu jusqu’à vous. Lui qui porte du fruit et progresse dans le monde entier, il fait de même chez vous, depuis le jour où vous avez reçu l’annonce et la pleine connaissance de la grâce de Dieu dans la vérité. Cet enseignement vous a été donné par Épaphras, notre cher compagnon de service, qui est pour vous un ministre du Christ digne de foi ; il nous a fait savoir de quel amour l’Esprit vous anime.

 

Tous UNIS  en un seule famille

c’est  le « grand mystère »  annoncé  par Paul et son disciples  Epaphras

dans son épitre aux Ephésiens et aux  colossiens

que nous allons lire toute la semaine

« ramener toutes choses sous un seul chef ,le Christ (Eph1, 10)

la parole de vérité, .. qui porte du fruit et progresse dans le monde entier,

…avec  l Esprit de Dieu  qui nous anime  

3é samedi de carême : Le pharisien et le publicain (Luc 18, 9-14)

13 mars, 2021

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici : « Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts). Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.” Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

 

Carême-2021-3é-Samedi

 

Le publicain  

C’est  un petit !

Il se tenait à distance

« Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir  mais dis seulement une parole ,et je serais guéri ..  

et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel

 

Il a honte !

Dieu est la lumière la puissance ,la gloire

la gloire de Yahweh qui resplendit sur le Sinaï  au milieu des éclaires   

le 3 fois Saint  ,que le prophète Isaïe a vu entouré de chérubins

« Malheur à moi je suis perdu ,car je suis un homme aux lévres  impurs (Is 6,5)

 

 « Qu’est ce que l’homme ,pour que tu pense à lui  

un fils d’homme pour que tu pense à lui »

 il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !”

 

Le publicain est un petit

Jésus  aime les petits

Laissez venir   à moi les petits enfants

Père père, je te rend grâce car tu  as révélé cela  aux tout-petits  

Bienheureux  les pauvres

 

Jésus aime zachée

un autre publicain ,un autre petit

qui doit monter sur un arbre  pour voir Jésus  

 

Il aime Matthieu  

il mange avec les publicains

ce sont se préférés

 

Les petits savent que tout est grâce

qu’ils ont tout reçu

ils savent comme Osée que Dieu est un Dieu de tendresse

le père miséricordieux de l’enfant prodigue

 

La plus petite c’est encore Marie

elle n’a pas péché

elle est immaculée

mais elle sait !

Elle a tout reçu

en elle tout est grâce

« Je suis la servante du seigneur »   

 

Je vous le déclare : quand le publicain   redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste,

Ce fut la joie

la joie de l’homme pardonné

mais aussi la  joie du  père miséricordieux qui fit un banquet  pour son fils prodigue

 

La joie de Marie qui chante

« Mon âme exalte le Seigneur .Il sest penché sue son humble servante

Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé.

 **

Lecture : Il nous relèvera le troisième jour  Osée (6, 1-6)

Venez, retournons vers le Seigneur ! il a blessé, mais il nous guérira ; il a frappé, mais il nous soignera. Après deux jours, il nous rendra la vie ; il nous relèvera le troisième jour : alors, nous vivrons devant sa face.
Efforçons-nous de connaître le Seigneur : son lever est aussi sûr que l’aurore ; il nous viendra comme la pluie, l’ondée qui arrose la terre.
– Que ferai-je de toi, Éphraïm ? Que ferai-je de toi, Juda ? Votre fidélité, une brume du matin, une rosée d’aurore qui s’en va. Voilà pourquoi j’ai frappé par mes prophètes, donné la mort par les paroles de ma bouche : mon jugement jaillit comme la lumière. Je veux la fidélité, non le sacrifice, la connaissance de Dieu plus que les holocaustes.

 

Le maitre mot  du prophète Osée est  la tendresse (Hesed)

Le plus étonnant est sa prophétie  

Il nous relèvera  3é jour

2 février : La présentation de Jésus au temple ( Luc 2, 22-40)

2 février, 2020

 Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de 84 ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

 

2-Fevrier

 

Un sacrifice

Un « acte sacré » par excellence

L’offrande d’un enfant   

Par un jeune couple Marie et Joseph

Et un couple de vieillards Anne et Syméon

 

Une offrande selon la loi , dans le temple  

Une action de grâce et pour la purification de toute l’humanité  

 **

Lecture 1 :Un signe de contradiction  (Malachie 3, 1-4)

Soudain viendra dans son Temple le Seigneur que vous cherchez. Le messager de l’Alliance que vous désirez…, le voici qui vient – dit le Seigneur de l’univers. Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui pourra rester debout lorsqu’il se montrera ?

Qui nous purifiera ?

qui nous sauvera ?

Qui pourra rester debout ?

**

pareil au feu du fondeur, pareil à la lessive des blanchisseurs.

Ce messager n’est pas un Dieu terrible, puissant ,vengeur

Un feu qui brûle  et fait mal

mais le feu de l’amour

Une lessive qui lave

qui nous rend  notre beauté originelle

 Il s’installera pour fondre et purifier : il purifiera les fils de Lévi, il les affinera comme l’or et l’argent ; ainsi pourront-ils, aux yeux du Seigneur, présenter l’offrande en toute justice. Alors, l’offrande de Juda et de Jérusalem sera bien accueillie du Seigneur, comme il en fut aux jours anciens, dans les années d’autrefois.

Ce messager qui nous purifie

C’est un enfant

**

Des le début de l’évangile ,tout se réalise à l’envers de la sagesse  humaine

Ce n’est par la force ,par une puissance divine que nous serons purifiés

Là est le signe de contradiction déjà vécu par Syméon  

**

Lecture 2 : Un  glaive transpercera ton cœur   (Hébreux 2, 14-18)

Puisque les enfants des hommes ont en commun le sang et la chair, Jésus a partagé, lui aussi, pareille condition : ainsi, par sa mort… Ceux qu’il prend en charge, ce ne sont pas les anges, c’est la descendance d’Abraham….il a souffert jusqu’au bout l’épreuve de sa Passion,

Autre signe de contradiction

Dieu se fait homme

De chair et de sang

Et non un ange ,,un pur esprit

 

Il nous rend la vie de l’Esprit en mourant sur la croix avec son corps de chair

Un glaive transpercera son cœur

Il en sortira du sang et de l’eau   

 

Marie aussi sera transpercée en son cœur

Non par une blessure qui la fera chavirer « 

Mais part « un coup de coeur »

Le renversement des valeurs

 Par l’émerveillement devant la victoire de l’humilité sur l’orgueil et la puissance

la victoire de l’amour sur la haine et la guerre

**

Fête  des consacrés et de la lumière 

 C’est aussi la fête des hommes et des femmes qui veulent témoigner de ce renversement des valeurs

La puissance des petits

La force de l’amour 

 

Un renversement qui est lumineux 

la vraie lumière qui éclaire le monde 

Luc (14, 25-33) « Celui qui ne renonce pas à tout…ne peut pas être mon disciple »

6 novembre, 2019

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple.Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !” Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix.Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

 **

Aimer

Le premier commandement,

le seul

aimer  le Christ et nos prochains

plus que nos parents  ,nos frères et sœurs

plus que soi même

s’oublier !

 

Luc-renoncer

 

On le dit a la légère 

que ta volonté soit faite

C’est vite lu …C’est vite dit

et puis on oublie

 

porter sa croix

OK !

On le dit..et on passe

On est des hypocrites… des menteurs

**

Humilité 

Porter la croix des autres

les écouter

les comprendre 

soyons humble

On ne le fait pas

on essaye même pas de le faire

des mots …..

 

Comment donc  bâtir une tour

non la tour de Babel , de la haine , mais la tour de l’amour ?

Comment faire la guerre contre le mal ?

 

Il faut s’asseoir

souffler un peu

pour recevoir le souffle de Dieu

ce souffle de la pentecôte

**

c’est évident ! c’est primordiale

on a besoin de ce souffle

On a besoin de l’Esprit de Dieu

sans lui Lui ,on ne peut rien

 

Les apôtres ,avant la pentecôte se sont assis

ils ont prié

ils ont relu les écritures

et ils ont bâtit l’église

 **

Soyons comme Marie

elle s’est assisse ,elle a prié

et l’Esprit l’a recouverte de son ombre

elle est devenue la mère de l’église et a écrasé la tête du serpent  

Luc (13, 18-21) : Le grain de moutarde et le levain

29 octobre, 2019

Le règne de Dieu  est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et jetée dans son jardin. Elle a poussé, elle est devenue un arbre, et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. »

 

Luc-le-grain-de-moutarde--e

 

Le grain

Un petit grain de moutarde  

Petit ,petit

la richesse des pauvres

la richesse des humbles

Bienheureux les pauvres ,ils obtiendront  le royaume de Dieu  

**

Un petit peu de foi ,

un peu de confiance

et vous déplacerez des montagnes (Mtt17, 20)

**

Croire

Espérer

Vivre  

Et nous porterons des fruits

Les fruits de l’Esprit

 La joie,la paix , la patience…(Gal 5)

**

Croire

et nous chanterons

comme les oiseaux  du ciel

et les anges de Noel

Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime

**

Le levain

Jésus  dit encore : « À quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu ? Il est comparable au levain qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

 

Le levain …c’est l’Esprit Saint

Sans lui nous ne pouvons rien

Il est le souffle des origines qui a donné la vie  

Le souffle de l’annonciation qui nous promet le pardon

Il est le souffle qui nous promet l’adoption et la rédemption

 nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint, mais nous attendons notre adoption et la rédemption de notre corps. (Romains 8, 22)

ce sera le régne de Dieu

 

30é Dimanche ordinaire C : Le publicain (Luc 18,9-14)

27 octobre, 2019

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici : « Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts). Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.” Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

 

30é-dimanche

Le publicain

Il n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ;

C’est lui le saint

Il ne se vante pas

Il sait qu’il a tout reçu de Dieu

Non seulement il n’a pas rendu grâce

mais Il a péché

Il est le saint

 

Il baisse les yeux

Il a besoin de Pardon

Il a besoin de Dieu

Il est pauvre de Dieu

Bienheureux les pauvres ils verront Dieu

**

c’est lui qui était devenu un homme juste

Il est saint 

Justifié non par ses œuvres mais par sa foi  

Justifié par la mort du sauveur

**

Lecture 1  Ben Sira (35, 15‑22)

La prière du pauvre traverse les nuées ; tant qu’elle n’a pas atteint son but, il demeure inconsolable. Il persévère tant que le Très-Haut n’a pas jeté les yeux sur lui,

 La prière du publicain est celle du Christ

qui sur la croix a pris tous nos péchés

Il crie

Il persévère

reste inconsolable

Père pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font

**

Humble et pauvre

Mais confiant   

le publicain ne levait pas les yeux au ciel   

Il désirait  de tout son cœur, de toute son âme

que le père jette sur lui un regard de tendresse et de miséricorde 

le regard du père de l’enfant prodigue  qui lui ouvre les bras

Le regard du père sur son enfant

« Celui qui n’est pas comme un enfant ne peut rentrer dans le royaume des cieux »

« Celui cxi est mon fils bien aimé »

 **

Lecture 2 :Tim. (4, 6‑18)

J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. Je n’ai plus qu’à recevoir la couronne de la justice : le Seigneur, .. la remettra en ce jour-là,  à tous ceux qui auront désiré avec amour sa Manifestation glorieuse.

 Ce jour là

Le jour du grand rassemblement

le jour du jugement

Dieu se manifestera, à Zachée , Madeleine à tous les publicains repentis

non à cause de leurs œuvres

mais à cause de leur foi, leur humilité, leur confiance   

 

Ils comprendront que la gloire  de Dieu

ne de manifeste pas dans la puissance

mais dans l’amour divin

manifesté au Golgotha

et que seule  Marie avait vu

en restant debout

au pied de la croix   

Luc (13, 1-9) : La Tour de Siloé

26 octobre, 2019

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »

  

l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer,

Quand donc arrêterons nous les massacres

la guerre en Syrie  au Yemen ..au Mali ?

Quand arrêterons nous de faire des armes

en France ,en Amérique , en Russie ?

violence ,manifestations.. attentats ..

Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.

 

Luc-Tour-de-Siloé

 

 Les  dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé,

Quand donc arrêterons nous de bâtir des tours,, des murs , des camps , des barbelés

pour éloigner les pauvres, les émigrés,les étrangers …

 S vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »

**

Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. … t : “Maître, laisse-le encore cette année,

Dieu est Bon

Dieu est patient

Dieu est « notre père »

Il est patient il est amour

Aimons !

Luc 12( 54-59) : Savez vous interpréter les signes ?

25 octobre, 2019

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Quand vous voyez un nuage monter au couchant, vous dites aussitôt qu’il va pleuvoir, et c’est ce qui arrive. Et quand vous voyez souffler le vent du sud, vous dites qu’il fera une chaleur torride, et cela arrive. Hypocrites ! Vous savez interpréter l’aspect de la terre et du ciel ; mais ce moment-ci, pourquoi ne savez-vous pas l’interpréter ? Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste ? Ainsi, quand tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, pendant que tu es en chemin mets tout en œuvre pour t’arranger avec lui, afin d’éviter qu’il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre à l’huissier, et que l’huissier ne te jette en prison. Je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier centime. »

 **

Les signes

Ce moment-ci, pourquoi ne savez-vous pas l’interpréter ?

Que de signes venus du ciel !

les voyons nous ?

les comprenons nous ?

 

Luc-les-signes

 

Quand on voit le soleil on dit     qu il fera beau

Mais on oublie d’y voir un signe de Dieu

 

Le soleil c’est un signe de la splendeur de  Dieu

Les fleurs  sont des signes de sa beauté  

Les hommes  des signes de sa Sagesse

Sachons lui rendre grâce

Il nous a créé

**

Que de signes dans notre vie !

Apprenons à les voir,dans les événements de chaque jour

Il nous comble de bienfaits…la vie ,l’amour  

Il nous réjouit la jeunesse ..les enfants ..la famille ..que du bonheur !

Puis vient l’épreuve , de longues maladies ,des séparations , des échecs  des ruines

Le temps de prouver notre foi et notre amour  

 **

Que de signes dans le monde !

La pollution ,le  changement climatique

Autant de signes qui nous poussent à changer de vie

moins consommer !

moins gaspiller !

Qu’est ce qu’on attend !

nous sommes vraiment aveugles et sourds

**

L’afflux des émigres

Mieux partager

Mieux accueillir  

Qu’est ce qu’on attend !

Dans le bus l’émigré qui te regarde  avec des yeux si tristes …c’est Dieu qui te supplie

**

Les injustices  

Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste

Que d’injustices !

D’où les gilets jaunes

les  manifestations dans les rues des capitales du monde enteir

A Hongkong ..en Algérie  Liban ,Chili..  Venezuela …Bagdad …

Et encore   et encore ..

 **

 Ainsi, quand tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, pendant que tu es en chemin mets tout en œuvre pour t’arranger avec lui,

Dialoguons

écoutons nous

partageons

12345...22