Archive pour la catégorie 'Evangiles Introduction'

Une source commune à Matthieu et Marc

12 février, 2009

Mc7,1-31  =  Mtt 14,34-15,29

Les péricopes rédigées presque mot à mot   sont placées dans le même ordre 

Et ne se trouvent que dans ces 2 évangiles

Il s’agit de controverses contre les traditions des pharisiens et sur la pureté

**

Les doctrines qu’ils enseignent ne sont que préceptes humains

**

A la suite de la discussion 2 miracles sont racontés :

La guérison de la fille de
la Cananéenne et celle d’un sourd et muet

Désormais les païens avec qui les juifs ne voulaient pas manger car ils étaient impurs sont admis dans la communauté 

**

Marc et Matthieu avaient donc une même source

**

Chaque évangéliste ajoute ici et là des réflexions personnelles.

C’est ainsi que Marc qui s’adresse aux païens explique les coutumes de la purification des plats

**

Les sujets abordés dans cette longue controverse correspondent aux préoccupations de la communauté chrétienne à l’époque de Paul qui traite des mêmes thèmes dans ses épîtres

Faut il imposer aux Grecs et aux païens les coutumes des pharisiens et les règles de pureté

Ce passage est donc ni de Matt ni de Marc et date des années de la prédication de Paul

**

On peut y rattacher la péricope du figuier maudit qui se trouve aussi uniquement dans Marc11,12  et dans Mtt 21-18

**

Que plus jamais de toi ,nul ne mange de fruits 

il s’agit de la sagesse enseignée dans le temple

  

La transfiguration! Un Mythe? Mais c’est quoi un MYTHE ?

5 février, 2009

La  transfiguration de Mc 9,2 ,un Mythe ? 

Alors ce n’est pas Vrai ! C’est un conte ,une légende ?

Les évangélistes  nous ont trompé en racontant n’importe quoi !

**.

Eh bien non ! Il faut d’abord savoir ce qu’on appelle un mythe avant de pousser des cris.

**

Définition du Mythe 

Un mythe est un récit profondément  VRAI mais non HISTORIQUE

C’est-à-dire que l’événement raconté a réellement eu lieu, mais les faits ont été vécu d’une façon tellement intense intérieurement que les témoins sont incapables de dire exactement ce qu’ils on vécu au plus profond de leur être .Ils emploient donc des images familières aux auditeurs pour  l’expliquer

 

Exemple 

Un homme meurt devant 2 témoins ,son fils et un étranger

Le fils donnera un récit VRAI de cet agonie car il l’aura vécu intensément, mais non Historique  car il en a oublié tous les détails secondaires

L’étranger donnera un récit HISTORIQUE ,mais moins vrai car ne connaissant pas le mourrant il aura été  moins sensible à certains signes perceptibles que par le fils

                                                     mythe.jpg

                                                   cliquer sur le graphique

**

Les récits des anciens combattants sont souvent des mythes .

Ils exagèrent ce qu’ils ont vécu .car sinon on ne comprend pas ce qu’ils ont vraiment souffert Pour le faire comprendre ils gonflent les événements

Leur récits  sont Vrais car à les entendre on compatit davantage à leur souffrance  mais ils ne sont pas historiques car ils ont oublié des tas de détails qui intéressent davantage les historiens

**

Mais un récit historique existe t il ?

Les faits sont toujours racontés par des témoins qui ne retiennent que ce qui les a  frappé .Ils font donc des tris et le choix de ces tris peuvent fausser la compréhension de l’événement

**

Au moment de l’invasion de la bande de Gaza quelles ont été les  récits les plus Vrais .Ceux des journalistes qui se veulent  impartiaux et historiques ou ceux des mères de famille qui racontent leur douleur       

**

Cas de la transfiguration

Les disciples montent avec Jésus sur la montagne et comprennent en passant la soirée avec lui  que Jésus est vraiment un « Béni de Dieu »,un nouveau prophète qui apporte une nouvelle loi

Ils en sont désormais convaincu mais comment partager cette  forte conviction 

Ils emploient donc des images connues par leurs contemporains

Jésus est le nouveau Moïse ,le Nouvel Elie ,le fils bien aimé du père

Et ils citent  au passage une citation du prophète Isaie « celui-ci est mon fils bien aimé »

Ce récit est Vrai , mais non historique

**

Un autre mythe est celui de la création en 7 jours

C’est Vrai que Dieu a tout créé. Mais la création n’a pas eu lieu en 7 jours .Ce n’est pas historique

 

 

Les étapes de la formation des évangiles : Les péricopes

20 janvier, 2009

formationdesevangiles21.jpg

 

                           Cliquer sur les graphiques
 

Les pericopes

Des premiers témoins à l’écoute de Jésus ont retenu des paroles ou des faits 

puis les ont racontés oralement

ou les ont écrits sur des « feuilles volantes »

Ces premières notes rapides s’appellent des péricopes P  

**

les Documents

Ces péricopes ont été rassemblées par des inconnus dans des documents Q ,A, B ;C 

**

Les évangéllites

Les évangélistes eurent connaissance de ces documents et à partir d’eux

ils écrivirent leur évangile en ajoutant des commentaires  qui vont influencer plus tard l’interprétation des évangiles

**

Le document Q correspond à tous les passages que l’on retrouve à la fois dans Matthieu et dans Luc

Dans le document  A sont tous les textes que l’on trouve seulement dans Mathieu

Dans le  document B sont les textes propres à Marc et absent chez les autres

Le document C rassemble les textes les plus anciens    

**

 Etant donné que les évangélistes ont interprété les paroles de Jésus selon leur propre sensibilité

c’est maintenant le  rôle des exégètes d’essayer de retrouver le sens premier qu’à voulu donner Jésus à ses paroles


 

La note personnelle apportée par chaque évangéliste

20 janvier, 2009

 

 

Pour bien comprendre la formation des évangiles il faut avoir sous les yeux une synopse  ou sont disposés en colonnes les textes des évangélistes  .On constate ainsi que des passages entiers sont identiques à quelques variantes  près

Ces variantes sont intéressantes car elles nous montrent comment chaque évangéliste interprète les paroles de Jésus

Prenons l’exemple de la parabole de la brebis perdue

                    apportdesevangelistesronelledechqueevangeliste.jpg

                    ZELE                                       JOIE 

On voit que à la fin de son récit Matthieu met l’accent sur le Zele .Il faut propager
la Parole de Dieu

Tandis que Luc insiste sur la joie 

 

Du reste  Luc interprète de la même façon 2 autres paraboles similaires

La drachme perdue et retrouvée           :JOIE

L’enfant prodigue perdu et retrouvé   :  JOIE

Et Matthieu

Il faut sauver les petits :                          ZELE

IL met en garde contre les scandales    ZELE

 

 

Certaines caractéristiques de Saint Luc

20 janvier, 2009

 

Luc était un docteur, sans doute d’origine grecque

.Il quitte tout pour suivre Saint Paul .Il écrit au cours d’une époque troublée

**

Il retient de Jésus sa miséricorde

et son attention aux pauvres 

**

C’est ainsi qu’il est le seul à raconter les récits suivants

Le bon Samaritain

Le choix des places lors d’un banquet 14,7

Le choix des invités  14,12

Le riche Insensé  12,13

L’intendant astucieux 16,1

Le riche et Lazare 16,19

La drachme perdue 15,8

L’enfant prodigue ou le père miséricordieux 15,11

Le Pharisien et le publicain 18,9

Zachée 19,1

Le 2é larron  23,39

**

Luc est l’evangile de la priere 

lui seul nous donne

le magnificat de Marie ,le benedictus , de  Zacharie  et le nunc dimittis de Symeon

Lui seul nous parle de la prière de Marie à Béthanie (Luc 10,38)   

  


 

Marc est un conteur qui écrit pour les non juifs

20 janvier, 2009

Marc est un conteur qui aime la répétition selon les méthodes employées par les champions de l’oralité 

 

                        loralit.jpg

 

Il écrit pour des non juifs  car il traduit certaines expressions

Tel que Boarnerges ou Golgotha qui veut dire « lieu du crâne » ou « qorban » qui veut dire offrande sacrée

De même il explique les coutumes

                    marctraduit.jpg

 

Il aime les diminutifs

                  diminutifs.jpg

Les recits des témoins à l’origine des évangiles

28 décembre, 2008

Dans toutes les nouvelles communautés crées par les apôtres ,les nouveaux Chrétiens sont avides de connaître mieux Jésus le Christ et posent donc de multiples questions auxquelles il faut répondre

**

Les témoins  qui racontent  ce qu’ils ont vécu avec Jésus

 s’étendent longuement

sur sa mort et sa passion

car ils ont  été particulièrement choqué par cette mort ignoble et cruelle

 de celui en qui, ils avaient mis toute leur espérance

**

Puis les auditeurs voulurent en savoir davantage

sur la vie et l’enseignement de Jésus

 et prirent  des notes.

**

 Ces   notes éparpillées

sur des feuilles volantes

 s’appellent des « péricopes »

et  seront des sources précieuses

pour les futurs auteurs des évangiles

Les EVANGELISTES Marc Luc Mathieu Jean

27 décembre, 2008

Les années passaient et il était  temps de mettre par écrit la vie de Jésus Christ .C’est alors que les évangélistes Marc ,Luc et Mathieu commencèrent leur rédaction

**

 

Les évangélistes regroupèrent  les péricopes

 déjà rassemblés par les auditeurs.

dans des premiers recueils

 et ajoutèrent des sentences de Jésus

 déjà connues par coeur.

Cliquez ICI

**

 

 Marc rédige le premier, une partie de son évangile vers l’année 70  .Il est complété un peu plus tard par Luc et Mathieu

On trouve certaines variantes dans leurs écrits ,car les évangélistes  ne sont pas des témoins directs et utilisent  parfois des  sources différentes .Ils ont aussi de fortes  personnalités et agrémentent leur récit  de réflexions et d’interprétations  personnelles

MARC

 

 Marc est un conteur. Il est concret .Son récit est vivant .Il présente  d’une part un Jésus très humain ,qui aime les petite gens ,et d’autre part des disciples qui ne sont pas, selon lui, très malins

Cette première version de Marc est très courte et ne comprend même pas le récit de la passion .Puis un auteur inconnu qui connaissait  à la fois Luc et Matthieu complète ce qui manque au récit de Marc pour le mettre en harmonie avec les deux autres évangélistes

LUC 

 

Luc, le médecin débordant d’optimisme nous présente  un Jésus Grec, aux sentiments nobles, et des disciples intelligents qui saisissent très bien l’enseignement de Jésus avant tout axé sur la joie, la miséricorde,  la prière.

Il ignore comme les autres évangélistes ,en quelles  circonstances Jésus a prononcé les sentences et les paraboles que tous les premiers chrétiens répètent à satiété. Il organise donc un montage assez astucieux pour placer les paroles de Jésus en supposant que  Jésus marche sur la route en direction de Jérusalem et que de temps en temps il s’arrête pour donner son enseignement

MATTHIEU

 

 Mathieu a choisi une autre méthode et procède comme un enseignant .Il rassemble toutes les  péricopes  en cinq grands discours .Soucieux de bien se faire comprendre il donne parfois des commentaires sur les paraboles qui ne correspondent  peut être pas toujours avec ce qu’avez voulu dire Jésus

**

 

Dans ces trois évangiles ,le récit de la passion est celui qui prend le plus de place

**

JEAN

 

Le quatrième évangile est composé ,beaucoup plus tard,  par  » l’atelier Johannique » composé de disciples de Jean .Cet évangile n’est pas en prose .Il est rédigé avec des Chiasmes selon un procédé poétique  cher aux Grecs, Ce n’est plus un récit dit « historique » mais un véritable poème ,une méditation enflammée sur celui qui est: 

  » Le chemin,
la Vérité 

et la Vie
 »

**

Le but des évangélistes n’était pas d’écrire  une oeuvre,

journalistique et  objective,

Ils voulaient  avant tout  partager

 leur foi commune, leur conviction,   

et employaient des procédés

qui étaient couramment utilisés de leur temps

mais qui peuvent nous étonner  maintenant

12