Archive pour la catégorie 'Jésus Les Paraboles'

La parabole du débiteur impitoyable Matt.(18, 21-35)

21 mars, 2017

En ce temps-là, Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept fois. Ainsi, le royaume des Cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent). Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.” Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : “Rembourse ta dette !” Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai.” Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait. Ses compagnons, voyant cela, furent profondément attristés et allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : “Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?” Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »

 **

La parabole

Matthieu est le seul à nous donner cette parabole

il est aussi le seul à commenter la fin du Notre père

En effet, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera à vous aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes.(Mtt 6,14)

**

Matthieu était publicain

avait il beaucoup péché  ?

Il était financier

Est ce qu’on lui devait beaucoup d’argent ?

en tous les cas il a retenu la parabole

**

Le pardon

En ce temps-là, Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ?

 

70-fois-7-fois

 

Matthieu insère ce récit à l’intérieur de son discours sur l’église (Mtt18)

et c’est Pierre le premier pape qui pose la question  

car il a aussi beaucoup à se faire pardonner

**

Pierre reniera 3 fois

Il était vif de caractère. Il a du vexer beaucoup de gens  

Il se disputera avec Paul qui ,lui aussi, n’était pas commode  

On parle de pardon

et au sein même de l’Elise

au sein de nos paroisses

et on ne sait pas pardonner

on ne sait pas s’écouter

On préfère donner des leçons et faire de  la morale  

 

Pardon

Le pardon est central dans l’église

il faut être unis d’abord au sein de nos  communautés ,

rassemblés dans nos foyers

autour du feu de la cheminée

le feu de l’amour  

 **

C’est le plus grand désir exprimé

par Jésus

le jeudi saint

son dernier jour parmi nous

Qu’ils soient un

 Cliquez ICI 

L’enfant prodigue (Luc 15, 1-32)

18 mars, 2017

La Loi

En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »

Les Scribes récriminaient

ce sont des mauvais coucheurs

des hommes de lois

des faiseurs de normes  

Les normes …les normes… les lois

**

Les Scribes sont coincés

Ils ont peur

ils manquent de confiance

ils manquent d’amour   

**

Au nom de la loi

ils ont perdus la liberté  des « fils de Dieu »  

**

La liberté

Nous voulons la liberté  

comme l’enfant prodigue

Peu importe la loi

faisons la fête

éclatons nous !

**

Alors Jésus leur dit cette parabole : « Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi la part de fortune qui me revient.” Et le père leur partagea ses biens. Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays lointain où il dilapida sa fortune en menant une vie de désordre.

Oui soyons libres !

mais quelle liberté ?

L’enfant se trompe

la bonheur n’est pas dans la loi

mais le bonheur n’est pas non plus dans des plaisirs  égoïstes et effrénés

qui nous laissent affamés

**

Il avait tout dépensé, quand une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla s’engager auprès d’un habitant de ce pays, qui l’envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien. Alors il rentra en lui-même et se dit : “Combien d’ouvriers de mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !

Que de déceptions

Que d’amertumes 

quand nous manquons d’amour !

Que de tristesses

quand on cherche le bonheur égoïstement !

**

Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.” Il se leva et s’en alla vers son père.

Seul le père peut nous donner le vrai bonheur

la foi ,la joie

« mon cœur n’est pas satisfait tant qu’il n’a pas trouver Dieu »(St Augustin)  

 

guernico-le-fils-aine-242x3

 Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de compassion ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : “Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.” Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds, allez chercher le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.” Et ils commencèrent à festoyer.

Retrouver le père c’est retrouver la joie

Peu importe nos erreurs

Plus rien n’a d’importance

**

Quand on a retrouvé le père

quand on change vraiment de coeur

peu importe la loi

Ne compte plus que l’amour

l’amour de Dieu

l’amour de tous

et avec l’amour, le bonheur et la joie

**

L’ainé

Or le fils aîné était aux champs. Quand il revint et fut près de la maison, il entendit la musique et les danses. Appelant un des serviteurs, il s’informa de ce qui se passait. Celui-ci répondit : “Ton frère est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu’il a retrouvé ton frère en bonne santé.” Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père sortit le supplier. Mais il répliqua à son père : “Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. Mais, quand ton fils que voilà est revenu après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu as fait tuer pour lui le veau gras !”

L’ainé ne peut pas comprendre

il en est resté au niveau de la loi  

il agi selon la loi

la routine

le manque d’amour

Seulement la loi

Rien de plus !

Pas d’amour !

**

Le père répondit : “Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé !” »

Mais le père l’aime aussi

Cliquez ICI

33é Dimanche ordinaire (Année A) : Parabole des talents .Entre dans la joie de ton maître

16 novembre, 2014

Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole : « Un homme, qui partait en voyage, appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s’occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un creusa la terre et enfouit l’argent de son maître.« Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes. Celui qui avait reçu les cinq talents s’avança en apportant cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres. – Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.” Celui qui avait reçu deux talents s’avança ensuite et dit : “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres. – Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.”« Celui qui avait reçu un seul talent s’avança ensuite et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.”« Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l’abondance. Mais celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents !”»

 

Lect. 1 : Pv (31,10-31)

La femme vaillante ,qui donc peut la trouver ?

Elle est plus précieuse que les perles

 

**

Lect. 2 : 1 Thes.(5,1-6)

Ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur

**

Evangile :Mtt (25,14-21)

Entre dans la joie de ton maître

 

 

Dieu nous fait confiance

Il se fait discret

pour ne pas nous écraser par sa puissance

Il part en voyage  

**

Il nous fait confiance

Il leur confia ses biens

**

Il nous donne des talents selon ce qu’il attend de nous

exigeant beaucoup des uns

moins des autres

mais à tous il faut confiance  

il nous traite en  homme responsable

**

Le rêve

D’ou le rêve d’une humanité courageuse

qui, à son tour, a confiance

et qui ose entreprendre

Une humanité

qui met le monde en valeur

des hommes, dignes ,saints

qui s’aiment ,se respectent

qui pardonnent

une humanité de toute beauté

une humanité merveilleuse

des hommes qui font fructifier leurs talents

celui qui avait reçu cinq talents s’occupa de les faire valoir

 et en gagna cinq autres.

Quel rêve !

**

On voit bien ce n’est qu’un rêve

On a besoin d’un sauveur

on a besoin de la grâce

on a besoin d’aide

on a besoin de pardon

Dieu nous a fait confiance

A notre tour de lui faire confiance

« Seigneur aide nous à aimer

Seigneur aide nous à pardonner

Seigneur envoie nous ton esprit comme tu nous l’a promis    

 **

Le retour

Alors ,le jour du fils de l’homme  sera

un jour de joie de bonheur

d’une humanité enfin réconciliée ,relevée

d’une humanité pardonnée

Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses

 entre dans la joie de ton maître.”

Danse-Matisse

Le 3é Homme

Il n’a pas fait confiance  

il n’ a pas cru en la bonté du père

Seigneur, je savais que tu es un homme dur

J’ai eu peur,

il n’a pas pris le risque de la foi

cliquez ICI  

**

Le jour du fils de l’homme

Le jour de notre mort

est pour le croyant  un jour de joie

et non un jour de colère

Plus on y croit

Plus on est comblé

Car celui qui a recevra encore,

 et il sera dans l’abondance

**

Le jour du fils de l’homme sera le jour de la plénitude

Pourquoi donc en avoir fait un jour terrible

« dies irae »     

ce jour là on comprendra enfin

et le sens de la vie et l’ immensité de l’amour

Vous aurez ainsi la force de comprendre, avec tous les saints,

ce qu’est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur… 

et de connaître l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance,

afin que vous soyez comblés jusqu’à recevoir toute la plénitude de Dieu.(Eph 3,18) 

Luc (12, 39-48) : Parabole de l’intendant fidèle

22 octobre, 2014

Jésus disait à ses disciples: «Vous le savez bien: si le maître de maison connaissait l’heure où le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts: c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.»Pierre dit alors: «Seigneur, cette parabole s’adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde?» Le Seigneur répond: «Quel est donc l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de ses domestiques pour leur donner, en temps voulu, leur part de blé? Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail. Vraiment, je vous le déclare: il lui confiera la charge de tous ses biens. «Mais si le même serviteur se dit: “Mon maître tarde à venir”, et s’il se met à frapper serviteurs et servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, son maître viendra le jour où il ne l’attend pas et à l’heure qu’il n’a pas prévue: il se séparera de lui et le mettra parmi les infidèles. «Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n’a pourtant rien préparé, ni accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups. Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, n’en recevra qu’un petit nombre. «À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage.»

 

Tous responsables

cette parabole s’adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde?»

A tous  

croyants ou incroyants

chrétiens ou non

le maître confiera la charge

**

Dieu nous fait confiance

Il compte sur nous pour que le monde soit beau et bon

là où nous sommes 

pour réparer ce que le péché ne cesse de détruire

en commençant en nous mêmes   

**

Alors! Ce ne sera que du bonheur !

Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail.

Encore une  béatitude

**

Comment ?

D’abord en pratiquant  la justice

avant même la charité

pour leur donner, en temps voulu, leur part de blé?

Chartres_vitrail_la-justice

en respectant les autres

en particulier ceux qui nous servent  

et non frapper serviteurs et servantes

en se respectant soi même

et non manger, boire et s’enivrer,

et finalement en cherchant à ne faire que ce que Dieu attend de nous

avec amour

comme le serviteur qui, connait la volonté de son maître

**

Le jugement

Luc ,le miséricordieux

cliquez ICI

Luc ,l’ami des pécheurs est le seul à ajouter

Le serviteur recevra des coups (12,48)

car Luc ne transige pas avec la justice

**

car si l’évangile est d’abord une bonne nouvelle

d’un Dieu qui nous pardonne en mourant sur la croix  

si l’évangile nous prêche avant tout l’amour

l’évangile est aussi une morale et nous serons jugés

 à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage

Luc (10, 25-37) : Jésus lui même est le Bon samaritain

6 octobre, 2014

« Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé, roué de coups, s’en allèrent en le laissant à moitié mort.« Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même, un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté.« Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié. Il s’approcha, pansa ses plaies en y versant de l’huile et du vin, puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.”

 

 

Jésus raconta cette parabole

pour commenter le commandement  

 « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit,

et ton prochain comme toi-même ».

Cliquez  ICI 

**

Le bon Samaritain n’est il pas ,avant tout, Jésus lui-même ?

ce fut le commentaire des pères de l’église et des moines du moyen âge

illustré par un vitrail de Chartres

Cliquez ICI

bon samaritain

 

Blessés

« Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ;

 ceux-ci, après l’avoir dépouillé, roué de coups, s’en allèrent en le laissant à moitié mort.

Nous sommes tous blessés

Nous sommes tous tombés

Nous sommes tous affaiblis

par les blessures de la concupiscence

d’où la tristesse le découragement  l’aveuglement

**

Sur le chemin de la vie

qui doit nous mener à Jérusalem

(la ville de la paix)

nous crions à l’aide

**

Personne ne peut nous aider

ni les prêtres ,

ni qui que ce soit  

un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté

Seul Jésus est notre sauveur  

**

Jésus le samaritain

Il le vit et fut saisi de pitié. Il s’approcha

Jésus nous voit, il est là ,il a pitié de nous

**

Il pansa ses plaies 

Il nous met du baume au cœur

se penche sur nous

nous rend le courage

comme il a tendu la main à la fille de Jaïre   

**

Il  versa de l’huile et du vin,

Il nous rend la force avec l’huile des athlètes

Il nous donne son sang (vin)

**

puis il le chargea sur sa propre monture,

Il nous porte

Il nous décharge de nos fautes 

nous pardonne   

Il porte notre croix

**

On ne le voit plus

il semble absent

il semble nous abandonner

mais Il nous a confié à l’église

Il le conduisit dans une auberge

**

Au sein de cette Eglise nous devons nous soutenir

prier ensemble

proclamer notre foi ensemble

agir ensemble 

nous  devons tous prendre soin les uns des autres 

c’est à nous de dévoiler cette présence du Christ par notre charité

Jésus nous en donnera les moyens   

il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant :

“Prends soin de lui ;

 

27é dimanche ordinaire (Année A) : La vigne et les vignerons

5 octobre, 2014

Lect.1 : Is (5,1-17)

Mon ami avait une vigne sur un coteau plantureux

**

Lect 2 : Ph (4,6,9)

La paix de Dieu  qui dépasse tout ce qu’on peut imaginer ,gardera votre cœur

**

Evangile : Matt.(21, 33-43)

 Jésus disait aux chefs des prêtres et aux pharisiens : « Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le moment de la vendange, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne. « Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais ils furent traités de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.” Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : allons-y ! tuons-le, nous aurons l’héritage !” Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien, quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? » On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il donnera la vigne en fermage à d’autres vignerons, qui en remettront le produit en temps voulu. » Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C’est là l’oeuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux ! Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit. »

 

La vigne

Il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde.

Dieu a tout donné :

La vigne = la vie

La clôture = le seul  commandement : aimez vous les uns les autres  

le Pressoir = (Gethsémani veut dire le pressoir) :Jésus a souffert la passion pour nous 

La tour de garde =L’église qui nous protége et nous guide  

La-vigne-et-le-vigneron

**

L’appel

Il envoya ses serviteurs auprès des vignerons …

mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième

Que d’invitations dans notre vie à suivre le Seigneur !  

La foi de nos parents ,le catéchisme de notre enfance

Le témoignage des saints modernes (Abbé Pierre, Sr Theresa)

Le pape François, le témoignage des chrétiens d’Irak

La communauté qui se rassemble le dimanche   

 **

Le rejet

Les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : allons-y ! tuons-le, nous aurons l’héritage !”

Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.

mais sans idéal

sans la présence du Christ dans notre vie  

sans générosité

sans ouverture sur l’autre

sans amour

il ne peut y avoir que tristesse

dans notre vie

**

La pierre angulaire

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire

Mais si nous suivons le Christ

alors notre vie, notre communauté ,notre monde

reposeront sur du roc  

et la paix de Dieu  qui dépasse tout ce qu’on peut imaginer ,gardera votre cœur(Ph,4,7)

C’est là l’oeuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux

Mtt.(25,1-13) : La parabole des Vierges :Veillez !

27 août, 2014

Un monde endormi

Décidemment, dans l’évangile

le monde semble assoupi 

**

Jésus dort dans la barque

Les disciples dorment le  jour de la transfiguration,

et à Gethsémani

Les vierges de la parabole dorment 

Elles s’assoupirent toutes et s’endormirent

**

Veillez

Jésus dort mais il est là

Il est toujours là

 

Veillons !

Soyons attentifs pour le voir

éblouissant de lumière

sur le mont Thabor

dans la création, chez nos frères

Tout ce qui est beau tout ce qui est grand vient de lui

 **

Veillons !

Soyons attentifs pour le voir

dans la détresse

 au mont des oliviers

Partout où un homme souffre il est là

**

Les sages

L’huile des sages brûle

malgré tout ,toute la nuit

C’est la foi qui les illumine

Elles y croient !

C’est la charité, le feu de leur amour

Elles se donnent ! 

C’est l’espérance qui les font danser de joie

**

Ne sont elles pas égoïstes en ne partageant pas ?

Donnez nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent  

Les vrais croyants voudraient partager leur foi et leur espérance 

On y arrive pas !

La foi est un don de Dieu

Là encore il faut veiller ,il faut prier

pour que Dieu donne cette foi

**

Les vrais croyants  pratiquent la charité

Mais ils ne peuvent pas aimer à la place des autres   

**

Les folles

Elles ne furent pas assez folles

Elles n’auraient pas dû écouter les sages 

Elles auraient dû attendre à la porte

avec leur lampe éteinte

avec humilité

avouant  leur pauvreté

comme sainte Thérèse » de l’enfant Jésus

« consciente  de sa pauvreté,

mais confiante jusqu’à l’audace en l’amour de Dieu

 **

L’époux ne les aurait pas chassés 

Mtt.(20-1,16) : les ouvriers de la dernière heure

26 août, 2014

Dieu seul est BON

Cette parabole devrait s’appeler

« La bonté du Seigneur »

Car la conclusion de cette histoire se trouve à la fin

Vas-tu regarder avec un œil mauvais

car je suis bon ?

**

Dieu est bon

Jésus l’a dit au jeune homme riche

Pourquoi m’appelles tu bon ?

Dieu seul est bon ! (Mtt 19,17)

**

Jésus dit encore

Dieu seul sauve

Car pour l’homme c’est impossible

mais tout est possible pour Dieu (Mtt.19,25)

**

La parabole entre parenthèse

Pour illustrer  cette bonté 

Matthieu ouvre une parenthèse

avec le verset

Les derniers seront les premiers et les premiers seront derniers (Mtt 19,30 )

**

Il raconte ensuite la parabole des ouvriers de la dernière heure

en concluant 

Parce que moi je suis bon

**

Puis il referme la parenthèse

En répétant le même verset

Les derniers seront les premiers et les premiers seront derniers Mtt.20,16)

**

Plus de mérite ou plus de chance ?

Pourquoi donc les ouvriers de la première heure

sont ils mécontents ?

Il ne mérite pas d’être sauvé

même s’ils ont tout donné

**

Car Dieu seul peut nous obtenir le pardon

de nos fautes 

en mourant sur la croix

Pour l’homme c’est impossible

Pour Dieu tout est possible

**

Mais ils ont eu plus de chance

car ils ont été plus heureux

en ayant la foi

**

Quelle chance ,que de croire que Dieu est un père bon

que le fils est amour et que l’esprit est espérance

Que du bonheur ! 

Mtt.(22,1-14) : Les invités au festin

26 août, 2014

Nous sommes tous invités

au noces

au repas

à manger la parole de Dieu

à partager ensemble le même pain

Venez tout est prêt pour le banquet

**

Le refus du monde

Pourquoi donc si peu réponde à cet appel ?

Car tous sont appelés

Les disciples ,le jeune homme riche

Les riches,les pauvres 

**

L’évangile est à la portée de tous

L’évangile est annoncé dans toutes les langues

La croix ,le signe de l’amour est présent partout

Comment se fait il qu’un tel message laisse indifférent ?

**

Notre liberté

C’est le prix de notre liberté

Jésus  ne veut pas nous forcer

Pourtant il voudrait bien

Luc dit

Forcez les d’entrer

Cliquez ICI

**

Mais nous sommes libres

Nous sommes des fils de Dieu

Il nous respecte

Nouvelle preuve de son immense amour

**

L’oraison personnelle

Nous même répondons nous à son appel ?

Jésus nous invite au repas chaque jour

A méditer sur sa parole

A en vivre

**

A communier

à faire la noce ensemble

en pratiquant la charité

en s’entraidant

en étant de vrais Co-pains 

Matt.(13, 47-53) : Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.

31 juillet, 2014

Jésus disait à la foule cette parabole: «Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde: les anges viendront séparer les méchants des justes et les jetteront dans la fournaise: là il y aura des pleurs et des grincements de dents. «Avez-vous compris tout cela?  — Oui», lui répondent-ils. Jésus ajouta: «C’est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien.» 

 

 

Discerner entre le bien et le mal

Sans cesse , nous avons à trier

 à discerner entre le bien et le mal

entre le don de soi ou le retrait sur soi

entre l’amour et la haine

On ramasse dans des paniers ce qui est bon,

 et on rejette ce qui ne vaut rien.

**

Il faut s’asseoir

réfléchir, méditer, prier

pour faire le bon choix

avec l’aide de l’esprit saint

on  tire le filet sur le rivage, on s’assied

Le mauvais choix fera grincer des dents

**

Les grincements des dents

On grince des dents quand on a fait un erreur  

Ainsi les juifs en voyant la foi d’Etienne

En entendant les paroles d’Etienne les juifs  grinçaient des dents contre lui,

 mais Étienne était rempli du Saint Esprit, . (Actes 7.55)

**

Ainsi  quand Jésus chasse les mauvais esprits  

En quelque lieu qu’il le saisisse, ,l’esprit  le jette par terre;

 l’enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. (Mc )

** 
Conclusion morale de Luc :Le jugement dernier

Cependant Matthieu qui moralise sans cesse

emploie cette expression avant tout  pour nous parler du jugement

Les anges viendront séparer les méchants des justes

 et les jetteront dans la fournaise:

alors que la conclusion  du récit est de savoir discerner

dés ici bas entre le bien et le mal

**

Il conclut la parabole des talents en disant

Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors, dans l’obscurité.

C’est là qu’il pleurera et grincera des dents» (Mt 25:30).

Cliquez ICI

**

Matthieu est le  seul à nous donner la parabole du jugement dernier

ils s’en iront ,ceux-ci à un peine éternelle

 et les justes à la vie éternelle (Mtt25,46)

Cliquez ICI 

**

Conclusion de Jésus

La conclusion de Jésus est bien celle du discernement,dés ici bas

Le Royaume des cieux est comparable à un maître de maison

qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien.» 

12345