Archive pour la catégorie 'Jésus Multiplication des pains'

3é Lundi de Pâques : Discours sur le pain de vie :Jean (6, 22-29)

11 avril, 2016

Jésus avait rassasié cinq mille hommes, et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer. Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui. Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce. Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus. L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. » Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »

**

 

 

Le discours

Le discours du pain de vie est lu pendant  toute la 3é semaine qui suit la fête de Pâques

car le Christ ressuscité est maintenant présent dans le pain partagé

au cours des siècles

jusqu’à la fin des temps

**

Le signe  

Le pain consacré signe de la présence divine  

Le pain partagé signe de l’Amour

est toujours là  

au cours des messes

ou dans les tabernacles

Il est signalé par la flamme rouge

Il est vénéré au cours des expositions

 

 pain-de-vie

 

Ce signe du Christ ressuscité  

est aussi important que la résurrection

Ce signe est la suite de la résurrection

Il est raconté 6 fois dans les évangiles

Cliquez ICI

tout autant que les apparitions de Jésus entre Pâques et l’Ascension

(apparition à Madeleine ,aux disciples d’Emmaüs ,aux 11 disciples ,à Thomas ,lors du repas auprès du lac ,l’ascension)

**

La foule   

Jésus avait rassasié cinq mille hommes,… Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui. Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce. Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.

La foule est bouleversée

elle va !

elle vient !

d’une rive à l’autre

dans les 2 sens

On parle de Jésus  

On cherche Jésus

**

Que s’est il donc passé ?

 L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »

la foule a été subjuguée

Elle a  reconnu en Jésus un Rabbi

un maitre !

Il ne parle pas comme les autres

il parle avec « autorité » c’est à dire convaincu , de tout son cœur , de tout son être divin

**

Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés.

Peu importe le signe !

Peu importe le miracle en soi

ce n’est pas cela qui retient la foule

mais c’est ce que dit Jésus  

ce que dit le Rabbi ,le maitre

**

Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »

Jésus parle de la vie

il ne parle plus de loi

il parle d’amour

**

Il ne parle plus de châtiment  

il parle de salut

Il guérit les âmes blessées

**

Il parle d’espérance

il parle de la  vie éternelle

il répond aux questions essentielles que se posent tous les hommes

**

La foi  

 Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »

Croyez !

C’est la foi qui sauve !

Aimez !

c’est l’Amour qui sauve

Espérez !

Nous serons sauvés  

Matt. (15, 29-37) :Les migrants et la multiplication des pains

2 décembre, 2015

En ce temps-là, Jésus arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit. De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. » Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? » Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines.

**

La parole de Dieu

n’est pas un histoire du passé

La parole de Dieu est une parole vivante

pour tous les temps

ainsi en est il de ce récit de la multiplication des pains

**

La montagne

Jésus  gravit la montagne et là, il s’assit.

Jésus est le messie de la nouvelle Alliance

celui que le monde attend  

Il est la haut

sur la montagne

comme Yahvé  

en haut du Sinaï

**

Jésus c’est la nouvelle alliance

Il ne fait pas peur !  

il attire la foule

**

La foule

 De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit

Nous

La foule c’est nous !

Nous sommes aveugles

On cherche le sauveur

on s’approche de lui

mais on ne le voit pas vraiment

Qui est il ?

**

Nous sommes boiteux estropiés

Nous ne savons pas marcher sur le bon chemin

**

. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.

Ecoutons le Seigneur

nous trouverons la foi ,la paix

et nous rendrons grâce

migrants

Les migrants

La foule maintenant

et plus prosaïquement  

ce sont le migrants

qui sont en errance en Europe

en Asie , en Afrique

Des millions de personnes

 qui fuient les guerres ,et les inondations

**

C’est une humanité en détresse

comme dit la pape François à Bangui

**

Que faire ?

Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule,

Mais nous que pouvons nous faire ?

**

Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ?

Roccard l’a dit « on ne peut pas soulager toute la misère du Monde »

**

S’asseoir

Alors Jésus ordonna à la foule de s’asseoir par terre.

S’asseoir pour réfléchir

S’asseoir pour prier

c’est évident ! Inutile de se moquer !

On se sent bien incapable devant une telle misère

On a besoin de l’aide de Dieu  

**

La conversion

S’asseoir pour savoir que faire !

pour se convertir

comme le pape François l’écrit dans son encyclique  Laudato Si

Cliquez ICI 

**

Changer de vie !

moins consommer pour moins polluer

Se respecter  

**

Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés.

partager !

manger ensemble ,le même pain (Co-pains)

**

La résurrection

 depuis trois jours déjà ils n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin.»

Alors ! Nous retrouverons la vie la paix le bonheur

les 3 jours ce sont les jours entre la mort et la vie

entre le vendredi saint et Pâque 

Temps de Noël :Bethleem et la multiplication des pains (Mc 6,34-44)

7 janvier, 2014

Pourquoi lire le récit de la multiplication des pains

au temps de Noêl

après le passage des mages à Bethleem   ?

**

Bethleem

« Beth –lehem » veut dire ‘la maison du pain’

L’enfant Jésus a été déposé dans une mangeoire

Jésus est le pain  

**

Le Verbe fait chair  

Ce pain est le Verbe

la parole de Jésus

son enseignement

Il se mit à les instruire longuement (Mc 6,34).
**

Cette parole est destinée à ceux qui ont faim

de paix de pardon ,d’amour

 Voyant une grande foule de gens sur le bord du lac,

Jésus  fut saisi de pitié envers eux,(Mc 6,34)

**

Bienheureux ceux  qui ont faim .Ils seront rassasiés

**

Le partage

Ce  pain est aussi celui du partage

**

Jésus partage

il se donne

Ce pain est son corps

On reconnaît les paroles de la consécration quand il est écrit

Levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction, rompit les pains,

 et il les donnait aux disciples pour qu’ils les distribuent

**

A nous aussi de partager

Soyons « copains »

Distribuons notre richesse

non de l’argent !

mais 5 pains et 2 poissons

**

Jésus dit

Donnez-leur vous-mêmes à manger Mc 6,37)

Les disciples dirent

 Allons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter du pain et leur donner à manger ? 

Jésus leur demande :

« Combien avez-vous de pains ? Allez voir. »

Ils lui disent : « Cinq, et deux poissons. »

**

C’est peu !

Comme le jour où Pierre guérit  un paralysé près du temple à Jérusalem

De l’argent et de l’or je n’en est pas ,mais ce que j’ai, je te le donne

au nom de Jésus, le Nazaréen ,marche (Act 3,6)

**

Ce peu c’est la foi  

« Mets la foi » dit le pape François

Cliquez ICI

** 

« Mets aussi la charité »

Apprendre à vivre ensemble

en co-pains  

**

Seul ou en église

s’asseoir pour prier et donner sens à sa vie

Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte (Mc 6,39).

Mtt. (15,29-37 ) Multiplication des pains et eucharistie

4 décembre, 2013

La multiplication des pains

fut la première  grand messe

la première grande fête du peuple rassemblé autour du Christ

Cliquez ICI

**

Début de la cérémonie

Les fidéles arrivent

Ils sont pas bien brillants

Ce sont de pauvres gens

pas meilleurs que les autres

des boiteux des aveugles ,des estropies ,des muets …(Mtt 15,30)

**

Des extropiés de la vie

Des aveugles qui ne voient pas vraiment la présence de Dieu parmi eux  

Des muets qui ne savent pas annoncer la parole de Dieu  

Des sourds qui ne  comprennent rien à cette parole

**

Mais ils sont venus

Ils sont là !

On les déposa à ses pieds et il les guérit Mtt (15,30)

 **

La messe

Je ne veux pas les renvoyer à jeun .Ils pourraient défaillir (Mtt15,32)  

et Jésus leur donna du pain et du poisson

Le pain est le signe de la parole de Dieu

l’épitre et l’évangile  

Le poisson est les signe de la résurrection

« Jésus est mort et ressuscité »

Il est vivant !

**

La communion

Il prit les pain ,rendit grâce ,les rompit et les donna à ses disciples (Mtt15,36)

Il resta 7 corbeilles pleines

pour que chacun partent distribuer à leur tour ce pain

cette parole de Dieu

et cette  espérance en la résurrection

dans la joie

comme les jeunes au retour des JMJ  

Commentaire de Saint Augustin sur les cinq pains et les 2 poissons de l’évangile

11 mars, 2013

Saint  Augustin

dans ses « 83 questions LXI »

compare  les 2 récits de la multiplication des pains

Cliquez ICI

 **

Mais auparavant il parle longuement des pains d’orge

et des 2 poissons

**

Les 5 pains d’orge

Seul saint jean précise que les pains sont d’orge (Jn 6,9)

 Les cinq pains d’orge, avec lesquels le Seigneur a nourri la foule sur la montagne, signifient la loi ancienne promulguée par Moïse qui a écrit cinq livrés. 

Ils étaient d’orge, car ils représentent la loi dont la substance spirituelle était voilée sous les éléments matériels,.

En effet  la moelle de l’orge est recouverte d’une enveloppe très-tenace ;

**

Les deux poissons,

 représentent la personne du roi et celle du prêtre, qui recevaient toutes les deux l’onction sacrée

 Leur fonction était de résister aux tempêtes et aux flots populaires, …

 de gouverner une nation turbulente comme les poissons au sein d’une mer orageuse.

Cependant ces deux personnages étaient la figure de Notre-Seigneur, qui, seul, a rempli ce double rôle, en réalité et non plus en figure.

**

Le roi

En effet le Seigneur Jésus-Christ est notre roi, lui qui nous a appris à combattre et à vaincre, lui qui a porté le poids de nos péchés dans une chair mortelle, qui n’a cédé ni aux assauts terribles ni aux tentations séduisantes de l’ennemi, et qui enfin en se dépouillant de sa chair, a aussi dépouillé les principautés et les puissances et en a triomphé avec une noble fierté en lui

 

Avec lui  nous sommes conduits comme à travers les déserts,

 ayant pour consolation la parole, de Dieu renfermée dans les saintes Ecritures,

 comme les Juifs avaient la manne tombée du ciel ;

et sous ce même guide, nous espérons pouvoir être introduits dans la Jérusalem céleste, comme dans une terre promise, et, là, vivre éternellement sous sa direction et sous sa garde. Voilà comment Notre-Seigneur Jésus-Christ se montre notre Roi.

**

Le prêtre

 Il est aussi notre prêtre éternel selon l’ordre de Melchisédech

; lui qui s’est offert lui-même en holocauste pour nôs péchés,

et a voulu que ce sacrifice se perpétuât en mémoire, de sa passion,

et que nous voyions l’oblation que fit Melchisédech à Dieu se renouveler au sein de l’Eglise du Christ dans le monde entier.

**

 Nous savons par ailleurs que le poisson était un signe

de ralliement pour les premiers chrétiens

Cliquez ICI

 

Saint Augustin compare les 2 récits de la multiplication des pains

11 mars, 2013

On trouve 2 récits de la multiplication des pains

dans les évangiles (Mtt14,13-21)et  Mtt (15,32-39)

Voir la synopse 

**

Origène en son temps avait déjà comparer les 2 récits

Cliquez ICI  

**

De même Augustin dans ses « 83 questions LXI »

avec son génie habituel

 son amour des allégories et des chiffres 

nous donne les comparaisons suivantes 

**

La foule

récit 1

La foule s’assit sur l’herbe sèche,(Mtt 14,19)

 car  ceux qui avaient reçu l’ancien Testament n’avaient que des espérances charnelles, puisqu’on leur promettait un royaume temporel et une Jérusalem terrestre.

Récit 2

La foule .s’assit sur la terre,(Mtt 15,35)

Car toute convoitise charnelle étant mise de côté, les convives du nouveau Testament n’ont plus besoin d’herbe sèche,

Ils sont   assis  sur une espérance fixe et inébranlable comme sur une montagne solide.

**

Les pains

 Les cinq pains du 1é récit signifient la loi ancienne promulguée par Moïse qui a écrit cinq livrés.

 Les  sept pains du 2é récit indiquent la grâce accordée à l’Eglise, nourrie et restaurée, comme on le sait, par les sept opérations du Saint-Esprit

**

Les 2 poissons

Récit 1,

 les deux poissons représentent les  deux personnages, le roi et le prêtre qui recevaient l’onction sous la loi ancienne

Récit 2

Les quelques poissons (Mtt15,36)  symbolisent ceux qui ont cru les premiers à Jésus-Christ, qui ont reçu l’onction en son nom, ont été envoyés pour prêcher l’Evangile, et affronter au nom dé ce poisson mystérieux la mer orageuse de ce siècle, en qualité d’ambassadeurs du Christ

 **

Nombre d’hommes

 Récit 1 :   5000 hommes

ce nombre représentait les hommes charnels qui avaient reçu la.loi et étaient esclaves des cinq sens

Récit 2 :   4000 hommes

 nombre qui désigne les hommes spirituels, à cause des quatre vertus de prudence, de tempérance, de force et de justice, qui forment ici-bas la vie spirituelle.

**

Les restes dans les corbeilles 

Récit 1

Les douze corbeilles de restes recueillis,  indiquent que les disciples du Seigneur,

ont été rassasiés par l’explication et les discussions de la loi même, que les Juifs avaient rejetée et abandonnée.

Récit 2

On emplit sept corbeilles des restes: ce qui désigne les sept églises, dont il est parlé dans l’Apocalypse , c’est-à-dire tous -ceux qui persévéreront jusqu’à la fin.

**

Remarque

Pour Augustin la foule du premier  récit est une foule de l’ancien testament

La foule du 2é récit est celle du Nouveau testament  

 

Origène compare les récits sur la multiplication des pains

25 février, 2013

Origène

compare les 2 récits sur la multiplication des pains 

dans  son « commentaire sur l’évangile de Mtt. »(livre XI)

**

Comparaison

Sa façon de procéder

est tout a fait caractéristique

Il scrute

Il analyse

Il raisonne

**

La première multiplication des pains (Mtt 14,13)

a lieu dans le désert

Ce sont les disciples qui prient le Seigneur

En disant « Ils ont 5 pains et 2 poissons »

 La foule est nourrie le soir

**

La deuxième multiplication des pains (Mtt 15,29)

a lieu  sur la montagne

C’est Jésus qui a pitié de la foule

qui est restée  3 jours avec lui  

Ce sont les disciples qui répondent à la question de Jésus

« Ils ont 7 pains et 2 poissons »

**

Commentaire  

Ces différences m’emmène à penser que

la deuxième foule qui est resté 3 jours

 sur la montagne

est supérieure

à la première

qui s’est rassemblée dans le désert

que jusqu’au soir   

**

Ils sont supérieurs à mon avis ceux qui ont mangé des 7 pains

sur lesquels l’action de grâce a été prononcée

en comparaison de ceux qui ont mangé des 5 pains déjà  bénis

**

Ensuite Origène   nous invite à prolonger notre recherche

Recherche  les passages dans l’évangile

où il est question de congé de la part de Jésus

**

Et de conclure

Voilà tout ce que notre étude sur les pages qui nous occupent

 nous a permis ,pour l’instant de découvrir 

L’enseignement d’Origène sur la multiplication des pains selon st Matthieu

24 février, 2013

Origène

préfère « l’esprit à la lettre » 

le sens spirituel d’un texte à son sens littéral  

non seulement pour les paraboles  

mais aussi pour les événements

cliquez ICI

**

D’où l’explication symbolique

de la multiplication des pains

qu’il donne dans  son « commentaire sur l’évangile de saint Matthieu » (livre XI)

**

1) La multiplication des pains

L’endroit était désert

Car il constataient l’absence de la loi et de la parole divine parmi les masses 

**

De quoi la foule avait elle besoin ?

Moi je vous déclare que ce dont vous croyez qu’ils ont besoin ,

ils n’en n’ont pas besoin

donc il ne leur est pas nécessaire de s’en aller

….c’est de moi qu’ils ont besoin (XI,1)

**

Les pains et les poissons

Les 5 pains sont les sens perceptibles des écritures

,qui sont au nombre de 5 comme les 5 sens

Quant aux 2 poissons il désigne

 le sens littéral et le sens intérieur …(XI,2)

**

Remarque

Hilaire de Poitiers

dans son commentaire de Mtt XIV,10

explique que

les 5 pains sont les livres de la loi

et les 2 poissons ,l’enseignement des prophètes et celui de Jean Baptiste   

**

Par groupe de 100 ou de 50

Il dit a ses disciples faites les asseoir par groupes de convives …

par carré de cent et de cinquante ( Mc 6,39) 

Car tous ne sont pas nourris des mêmes enseignements(XI,3)

 **

Origène remarque que le chiffre 50

 implique le pardon d’après le mystère du Jubilé

qui avait lieu tous les 50 ans et celui de la pentecôte

**

2) L’enseignement d’Origène  

Dans ce commentaire sur la multiplication des pains

Origène est fidèle à lui même

D’abord ,il préfère le sens symbolique ou spirituel

**

Ensuite ,il n’impose pas son opinion

Voici donc ce que nous avons pu découvrir sur la signification des 5 pains et des 2 poissons ;

Mais vraisemblablement d’autres parviendront à une explication plus satisfaisante

Cliquez ICI

 **

Il analyse le moindre détail

Il cherche la petite bête  

Il constate que les évangélistes

ne précisent pas s’il s’agit de pain de blé ou de pain d’orge

**

De même en commentant la parabole de la perle

Origène se demandait

de quelle sorte de perle il était question  

Cliquez ICI

 

Multiplication des pains pour une foule en détresse (Mc 6,17-6,52)

26 janvier, 2013

La misère d’une foule

Ce jour là ils étaient 5000

dans le désert

à tendre les bras vers Jésus

 

Une foule en détresse

Une foule  de malades d’estropies, d’aveugle de lépreux 

Une foule de miséreux 

Une foule qui voudrait la paix

Une foule écrasé par un monde en folie

Occupée par des étrangers

Commandée par  de petits tyrans

Comme Hérode qui vient d’exécuter Jean Baptiste (Mc 6,17)

**

Renvoie les

Mais les disciples dirent à Jésus 

Renvoie les !

Renvoie les ! (Mc 6,36)

 **

Jésus répondit

J’ai pitié de cette  foule

Parce  qu’ils sont  comme des brebis qui n’ont pas de berger (Mc 6,35)

**

Peux t on renvoyer une foule

qui a perdue tout espoir ?

**

Jésus les rassembla

les regroupa

« ils s’allongèrent par terre par carré de 100 » (Mc 6,40)

non comme les soldats pour faire la guerre

mais pour partager

manger le même pain

être solidaire

et retrouver l’espoir et la confiance  

**

C’est le rôle de l’Eglise

la communauté de ceux qui croient en Jésus Christ 

de réunir en mangeant le même pain 

et de rendre la confiance

**

Jésus le roi

Mai il y a dans la suite du récit  comme une erreur

Jésus à son tour

renvoie la foule (Mc 6,43)

après  avoir obligé les apôtres  à remonter dans la barque (Mc 6,47)

On ne comprend pas !

**

C’est Jean qui  dans son évangile nous en donne la raison 

 

Jésus se sauve  car ils veulent le faire roi (Jn 6,14)

Voilà la grande faute de l’église

Au lieu de prêcher la bonne nouvelle

la confiance  et la paix

l’Eglise ,avant tout, défend son dogme

depuis le concile de Nicée

Jésus est le fils de Dieu

Il est roi

**

Les disciples n’avaient pas compris le  miracle des pains

 mais leur esprit était fermé (Mc 6,52)

 

La multiplication des pains :comparaison entre les récits

18 février, 2009

 

Mc 6,35

 Mc  8,1

Mtt 14,12

Mtt 15,32

La foule était « comme des brebis sans bergers

 

Il eut pitié de la foule

J’ai pitié de cette foule

Dans un lieu désert

 

Lieu désert

 

Jésus « dit donnez leur à manger »

     

Ils s’allongèrent par carre de 100 et de 50

     

5 pains et 2 poissons

7 pains quelques petits poissons

5 pains ,2 poissons

7 pains quelques petits poissons

Levant les yeux au ciel, il dit la bénédiction, rompit les pains 

Il rendit grâce,  rompit les pains et les donna à ses disciples

Il leva les yeux au ciel, dit la bénédiction rompit le pain

Il rendit grâce et rompit le pain

On ramassa 12 paniers

On ramassa 7 corbeilles

Restent 12 couffins

 

Il y avaient 5000 hommes

4000 hommes

5000 hommes

4000 hommes sans compter les femmes et les enfants

Luc 9,14

Jn 6

 

La pâque était proche

5 pains  et 2 poissons

5 pains et 2 poissons

5000 hommes

5000 hommes

Faites les étendre par groupe de 50

Faites les s’allonger

Jésus lève les yeux au ciel ,dit la bénédiction,rompit le pain

Il prit le pain rendit grâce et le donna

12 couffins

12 couffins

12