Archive pour la catégorie 'JESUS Passion et Résurrection'

Samedi de Pâques .Comparaison entre les récits de la résurrection

22 avril, 2017

A la fin de cette semaine de Pâques ,il est intéressant de comparer les récits sur la résurrection

**

Dans les 4 évangiles c’est Marie Madeleine qui  est la première à annoncer la résurrection

 

Ressurection

Matthieu    

est le seul à parler des tremblements de terre

La pierre est roulée par un ange

il insiste sur les anges habillés de blanc comme les futurs baptisés

Il est vrai que Matthieu est l’évangéliste qui parle le plus de l’Eglsie  

**

Luc

Luc ,lors du repas avec les disciples d’Emmaüs

puis le repas avec les 11 disciples

insiste sur les apôtres qui sont lents à comprendre

Luc croit vraiment que Jésus est ressuscité avec son corps charnel

Cliquez ICI 

**

Jean

Le tombeau est ouvert

La pierre est roulée

les linges sont rangés

Jean insiste sur la divinité de Jésus

qui retourne vers son père

Cliquez ICI 

mais il parle aussi de son humanité et jésus montre ses plaies à Thomas   

**

Le chapitre 21 de son évangile  n’est pas de Jean  

**

Marc

n’aurait rien écrit sur la résurrection

Le dernier chapitre de son évangile ne serait pas de lui

Il y est écrit du reste que les disciples ne crurent ni en  Madeleine ni aux autres témoins   

Cliquez ICI

**

On peut remarquer cependant que seul Marc qui tout au long de son évangile parle de la lutte entre Jésus et les mauvais esprits insiste sur le fait que Marie madeleine est la grande  pécheresse

 Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons. 

Marie Madeleine revit car elle a été pardonnée et libérée du mal. C’est pourquoi elle croit vraiment en la résurrection 

Deuxième dimanche de Pâques :Thomas (Jn 20,19)

4 avril, 2016

Les portes sont verrouillées

C’était après la mort de Jésus.   Le soir venu, en ce premier jour de la semaine,alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs,

**

Nous vivons dans un monde fermé

égoïste 

individualiste

un monde matérialiste

un monde destiné à disparaitre

sans espoir sans avenir

« 70 ans en fait le tour,80 est un exploit » (psaume)   

**

On  manque d’air

On manque de visions 

**

La grande ouverture

Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

La pierre du tombeau est roulée

Un autre monde nous est offert

Une autre vie nous est proposée

une vie de foi

basée sur la confiance en une personne

qui est source de paix

**

Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.

Jésus ,ressuscité

est vie

Il est source de vie  

avec ses mains, il nous donne tout

avec son cœur ; il nous aime tous

**

Le grand souffle

Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.  Jésus leur dit de nouveau :« La paix soit avec vous !
De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »    Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux. et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.

Non plus une vie terrestre

une vie limitée par la matière

mais la vie de l’esprit

une vie éternelle  

universelle

le grand air des immensités

la vision de la divinité

de la bonté ,de la beauté  

**

 À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ;à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Adam et Eve enfin réconcilié pourront cueillir le fruit de l’arbre de vie

**

Thomas  

Or, l’un des Douze, Thomas n’était pas avec eux quand Jésus était venu.    Les autres disciples lui disaient :« Nous avons vu le Seigneur ! »Mais il leur déclara :

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,
si je ne mets pas la main dans son côté,
non, je ne croirai pas ! »

Thomas ne croit pas en la résurrection

il ne croit pas à la vie surnaturelle

ile ne croit pas en l’au-delà

 

Il reste borné

Au nom de la raison ,il reste aveugle

Il veut une preuve !

 

Thomas-et-jésus


 Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,et Thomas était avec eux. Jésus vient,alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux.
Il dit : « La paix soit avec vous ! »    Puis il dit à Thomas :

« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;
avance ta main, et mets-la dans mon côté :
cesse d’être incrédule,
sois croyant. »

 

La preuve est là

C’est l’amour !

Dieu nous aimé jusqu’au bout

Il a tout donné  

et c’est en aimant à notre tour qu’on trouvera la foi

Cliquez ICI    

**

Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit :   « Parce que tu m’as vu, tu crois.Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Vendredi de Pâques: Le repas au bord du lac de Galilée.Jn.(21, 1-14)

1 avril, 2016

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? » Ils lui répondirent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. » Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors : « Venez manger. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson.

**

 

le travail

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien.

L’ homme travaille, s’agite, se démène pour vivre  

boulot ..boulot

C’est la nuit !

il va à la pêche !

Chaque homme

chaque jour

sans vraie vie

sans trop d’amour

sans trop d’espoir

en l’absence de Dieu

A quoi bon !  

**

Jésus

Konrad-Witz-pêche-de-Tiberi

Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui.

Et Dieu ,dans tout ça !

Ou est il dans notre vie

dans notre nuit

**

Jésus  est là

Jésus est  sur l’autre rive

Jésus est dans au-delà

**

De cet au-delà

il nous regarde

il veille  

Il nous connaît par notre non

Pierre ,Jacques, Jean ..

Nathanaël le  jardinier

Thomas le charpentier  

**

Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ?

Nous sommes ses enfants  

il nous aime

il a besoin de nous

il a besoin de notre amour  

« donnez moi à manger » 

«  J’ai soif »

**

 Ils lui répondirent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons.

Travailler avec lui

Vivre avec lui

Aimer avec lui

**

Alors !

nous transformerons le monde

nous récolterons la vie, la paix l’’amour

ce sera un nouveau jour

le lever  du jour

l’heure de la résurrection

**

Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur !

Alors !

Nous reconnaitrons le Christ

nous saurons d’où il vient

et nous saurons qui il est  

Il vient du Père

Il est l’Amour

**

La foi

Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres

Alors !

L’homme de foi

l’homme convaincu

Le vrai croyant

revêtira  son vêtement de chrétien

et se jettera  à l’eau

une fois pour toute

pour proclamer sa foi

,**

L’amour

. Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain.

Le feu de l’amour

Le pain de la communion

Le poisson devenu le signe de la résurrection, dans les catacombes  

**

L’espérance  

Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. » Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors Venez manger. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson.


 153 poissons

Cliquez ICI 

Alors !

Le christ régnera

un royaume de paix et d’amour !

Tous ensemble nous mangerons

à la même table 

Jeudi de Pâques : Voyez mes mains et mes pieds. Luc (24, 35-48)

31 mars, 2016

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et eur dit : « La paix soit avec vous ! »  Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : “Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” » Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins. »

**

 

Que croire ?

Ce récit est il historique ?

Jésus aurait apparu plusieurs fois aux disciples

 pendant 40 jours entre Pâques et l’Ascension

**

Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai

Il est apparu

avec son corps

avec ses mains ensanglantées

avec ses pieds écorchés

non comme en homme qui souffre

comme un homme des douleurs

mais comme un homme heureux

un homme vainqueur

un homme de paix

et leur dit : « La paix soit avec vous ! »

**

Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux.

Jésus est donc là vivant avec son corps

les disciples vécurent ainsi avec lui 40 jours

et pourtant par la suite

ils en parlent si peu !

comme si ces apparitions n’avaient jamais eu lieu

**

Ils existent bien des apocryphes

les mannuscrits de Nag Hammadi

qui témoignent de ces jour là  

mais ils furent rejetés par la grande Eglise

Cliquez ICI  

**

Pourtant cela a duré 40 jours

cela les a troublés

Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement.

cela les a  bouleversés

 Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?.

**

LA Résurrection

Mais , tout compte fait

peu importe

ce qu’ils on vécu

ce qu’ils ont dit

ce qu’ils ont ressenti

l’important c’est la résurrection du Christ

l’essentiel c’est le kérygme

« Jésus est mort et ressuscité »  

**

La  glorification du corps

Mais aussi le corps de l’homme ressuscite

le corps humilié

,méprisé

rejeté

retrouve toute sa dignité

 **

Dieu est fier de l’homme

il est fier de sa création

en créant l’homme

«  il vit que cela était trés bon ! »

**

Le corps de l’homme est le  sommet de la création

si bon !

si grand !

que Dieu lui même se fait homme

 

Plaies-de-Jésus

Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez

**

Adam et Eve avaient sali l’homme

Jésus redonne à l’homme toute sa beauté

un homme qui avec ses mains et avec ses pieds

se met au service de l’homme i

« Voyez ces mains qui ont tout donné »

**

Le sens de la souffrance

En montrant ses mains ensanglantés

Jésus donne un sens à la souffrance

Il a souffert pour nous

c’est l’Amour !

**

La souffrance acceptée

c’est la grandeur de l’homme

surtout si elle est acceptée

au service de  l’homme  

**

La paix

« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins

**

Jésus vivant !

Des hommes debout

eux mêmes ressuscités 

pardonnés

 et Jésus leur dit

la paix soit avec vous 

Mercredi de Pâques :Disciples d’Emmaüs . Luc (24, 13-35)

30 mars, 2016

Deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé.Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple : comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié. Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël. Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé. À vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau, elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. » Il leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait.Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? » À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.

 **

Jésus est vivant !

Il est ressuscité

Il est là !

**

Il est là

 deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem,

On ne le voit pas

Il est là, quand on marche sur la route

Il est là ,avec les pèlerins qui vont le bâton à la main

**

et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé.

Il est là, quand on parle de lui

de sa passion ,de sa vie de son enseignement

**

Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes

Il est là, quand la tristesse nous envahit

**

. L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple : comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié.

Il est là, quand on ne comprend pas

Il est là quand la déception nous accable

**

Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël. Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé.

Il est là, quand on a perdu tout espoir

 submergé par le découragement  !

**

 À vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau, elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. »

Il est là quand on doute !

Qui croire ?

Que croire ?

des racontars  ,des lubies ,des légendes ,des mythes .. !

On veut voir

On veut toucher

On raisonne

Il est là !

**

Hommes de peu de foi !

 Il leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait.
**

Visible en Eglise

Il est visible quand les croyants sont réunis

Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.

Reste avec nous !

 

Emmaus-Champaigne

Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna.

Il est visible quand nous prions ensemble

Il est visible quand nous communions à la même table

**

 Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards

Ensemble on raffermit notre foi  

. Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? »

Ensemble, on relit les Ecritures  

Ensemble, on se réchauffe

**

 À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.

Ensemble il faut témoigner 

Lundi de Pâques : Les gardes du Tombeau (Mtt.28,8-15)

28 mars, 2016

En ce temps-là, quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange, vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé. Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.” Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. » Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui

**

Les gardes

On ne croit pas en la résurrection de Jésus

C’est un mensonge !

Les  disciples ont volé le corps  .

Pourtant !

Si Dieu est Dieu

Tout est possible à Dieu

Ce ne serait donc pas étonnant qu’il ressuscite Jésus

 **

Par contre ce qui est étonnant

Ce qui est vraiment mystérieux

Ce que l’on ne comprend pas

Ce que les théologiens  expliquent en vain

C’est la souffrance de Dieu

L’humiliation de Dieu

La mort de Dieu

Un tel amour de la part de Dieu !

**

Et en même temps

La même question  se pose à tous  

Pourquoi a souffrance ?

Pourquoi le mal ?

Pourquoi la mort ?

**

La Pierre est roulée

La tombe est vide

Pas se réponse !

Reste seulement la confiance

Seule la foi nous sauve

Mais quelle foi ?  

**

La démarche de la foi

En ce temps-là, quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange,

Le message de l’évangile nous a été transmis par les  écritures

par le catéchisme

par nos parents

par l’église

**

Ce  sont des anges qui parlèrent aux femmes

A l’intérieur du tombeau

Mais elles restèrent dans le doute

 vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.

**

Une rencontre personnelle avec Jésus

 Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.

C’est le don de la foi

C’est du vécu !

C’est par expérience

C’est en aimant

C’est en faisant la volonté de Dieu

Que peu à peu une  foi profonde germe en nous

**

C’est grâce à un contact personnel avec Jésus

dans la prière, la méditation

qu’un jour ou l’autre nous sommes envahis par cette conviction

que Jésus est vivant

qu’il est avec nous

**

On ne prouve pas qu’il est vivant  

Mais on sait qu’il est vivant !

**

Les juifs et les gardes du tombeau ne crurent pas

 

La-ressurection-du-Christ-e

   Quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé.Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.” Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. » Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui

 

Veillée pascale : Evangile de Luc (Lc 24,1-12)

26 mars, 2016

L’Amour

Le premier jour de la semaine,à la pointe de l’aurore,les femmes se rendirent au tombeau,portant les aromates qu’elles avaient préparés.

Toute la « passion » de Jésus est un histoire d’amour

Et sa résurrection encore plus  

**

C’est parce qu’elles aiment que les femmes vont au tombeau

C’est parce qu’elles aiment qu’elles apportent des aromates

Ce ne sont pas des théologiennes

Ni des intellectuelles

Elles aiment !

**

C’est l’amour qui donne la foi

Plus on aime

plus on croit

Cliquez ICI

**

La pierre est roulée

 Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau. Elles entrèrent,mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.

L’amour lève tous les obstacles

La pierre est roulée

La porte est ouverte

Mystère !

**

Le tombeau est vide

Alors qu’elles étaient désemparées,voici que deux hommes se tinrent devant elles
en habit éblouissant.

le tombeau est vide

On ne peut comprendre

Avec notre raison c’est incompréhensible  

Mystère !

**

Les 2 hommes ce sont la foi et l’amour

Seul la foi réchauffée par l’amour

peut  nous éblouir

**

L’humilité

 Saisies de crainte, elles gardaient leur visage incliné vers le sol. Ils leur dirent :« Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ?

**

Le kérygme

    Il n’est pas ici, Il est ressuscité.
Rappelez-vous ce qu’il vous a dit quand il était encore en Galilée : ‘Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs,qu’il soit crucifiéet que, le troisième jour, il ressuscite.’ »

C’est la foi des premiers chrétiens dite et redite dans les 24 discours des actes des apôtres

**

La mission

Alors elles se rappelèrent les paroles qu’il avait dites. Revenues du tombeau,
elles rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres.

A notre tour maintenant d’aller dire notre foi

A nous de témoigner

Mais le meilleur témoignage c’est l’attitude des femmes

Elles aiment ,elles court pour le dire

en commençant par les apôtres qui sont si lents à croire

 

Femmes-au-tombeau

    C’étaient Marie Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques ;

Celles qui étaient au pied de la croix

Madeleine ,une pécheresse

Jeanne dont le nom « Jo Hanne » veut dire en hébreu :Dieu est miséricordieux

Marie mère de Jacques ,une fervente qui voulait la première place pour ses fils

3 amoureuses !

les autres femmes qui les accompagnaient disaient la même chose aux Apôtres.
Mais ces propos leur semblèrent délirants,et ils ne les croyaient pas.
**

Les linges   

 Alors Pierre se leva et courut au tombeau ;mais en se penchant,il vit les linges, et eux seuls.Il s’en retourna chez lui,tout étonné de ce qui était arrivé.

Pierre ne voit pas la pierre roulée

la porte ouverte du mystère

Il ne voit que le linge ensanglanté du crucifié

Pierre m’aimes tu ?

Jean sera plus futé

car il aime ! 

La passion selon Saint Jean : Gethsémani (Jn 18,1)

10 mars, 2016

Arrestation

Jésus s’en alla avec ses disciples de l’autre côté du ruisseau du Cédron. Il y avait là un jardin dans lequel il entra avec ses disciples. Judas, celui qui le trahissait, connaissait aussi l’endroit, parce que Jésus et ses disciples y étaient souvent venus ensemble.  Judas donc, menant la cohorte et des gardes détachés par les grands prêtres et les Pharisiens, vient là avec des lanternes, des torches et des armes.

Judas c’est nous !

avec  nos pauvres lumières ,notre raison

nos armes, nos critiques, nos doutes, nos péchés

**

Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança, et leur dit: Qui cherchez-vous? Ils lui répondirent: Jésus de Nazareth. Jésus leur dit: C’est moi. Et Judas, qui le livrait, était avec eux.

 

Ils cherchent un homme de Nazareth

mais c’est un Dieu qu’il faut adorer

un Dieu qui s’offre

qui se livre

incroyable !

De quoi tomber à la renverse comme Paul sur la route de Damas  

 Lorsque Jésus leur eut dit: C’est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre. Il leur demanda de nouveau: Qui cherchez-vous? Et ils dirent: Jésus de Nazareth. Jésus répondit: Je vous ai dit que c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. 

 Le verbe employé en hébreu pour dire « tomber à terre »

 est le verbe employé quand les prêtres du temple se prosternaient devant Yahwé

Les soldats donc  selon l’auteur du récit

s’inclinent devant jésus comme devant Dieu 

**

Jésus est un pasteur

un  homme qui prend soin des siens, il les sait faible

il evut les proteger

afin que s’accomplît la parole qu’il avait dite : « Ceux que tu m’as donnés, je n’en ai pas perdu un seul. »

 

jésus-à-Gethsémani-Fra-Ange

Alors Simon-Pierre, qui portait un glaive, le tira, frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l’oreille droite.

 D’où la tristesse de Jésus ,sa lassitude

Décidemment Pierre n’a rien compris

mais en même temps

Jésus a dû être plein de gratitude

pour la générosité de Pierre

 **

 Ce serviteur s’appelait Malchus.

Malchus dérive de « melki » le roi  melki sedek

Jésus ne veut pas de violence

C’est un contre témoignage

La violence 

C’est couper l’oreille de celui qui  nous écoute

et qui ne comprend plus rien à notre langage

on parle d’amour et on répond par la violence

 

La cohorte, le tribun, et les huissiers des Juifs, se saisirent alors de Jésus, et le lièrent.

ils le lièrent

c’est une délivrance pour nous

Cliquez ICI

 

La passion selon Saint Jean : Chez le grand prêtre (Jn 18,12)

9 mars, 2016

Ils le menèrent d’abord chez Anne ; c’était en effet le beau-père de Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là.

Or Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : « Il y a intérêt à ce qu’un seul homme meure pour le peuple

 

Caîphe ,sans se comprendre lui même ,déclara étonnamment la vérité 

ainsi s’exprime le saint Esprit  par la bouche des hommes 

**

Or Simon-Pierre suivait Jésus, ainsi qu’un autre disciple. Ce disciple était connu du grand prêtre et entra avec Jésus dans la cour du grand prêtre,

Jean ne peut que rester silencieux devant ce mystère

Comme Pierre ,comme nous, il ne comprend rien ,mais il est là

**

tandis que Pierre se tenait près de la porte, dehors

il est dehors comme le pauvre Lazare

La maison des prêtres n’est elle pas souvent celle des théologiens arrogants qui méprisent les ignorants .

 L’autre disciple, celui qui était connu du grand prêtre, sortit donc et dit un mot à la portière et il fit entrer Pierre. .

**

La servante

La servante, celle qui gardait la porte, dit alors à Pierre : « N’es-tu pas, toi aussi, des disciples de cet homme ? » Lui dit : « Je n’en suis pas »

Pierre répond « je n’en suis pas »

Oui ! Il n’en est pas

il n’a pas encore compris l’importance de la croix

dans les autres évangélistes Pierre  dit je ne le connais pas 

**

Les non chrétiens peuvent faire le même reproche aux Chrétiens

« Vous n’en êtes pas « 

vous n’acceptez pas la croix

vous n’avez pas compris que la croix c’est aimer 

**

On préfère notre confort

On accepte toutes les compromissions

Les serviteurs et les gardes, qui avaient fait un feu de braise, parce que le temps était froid, se tenaient là et se chauffaient.  Pierre aussi se tenait là avec eux et se chauffait.

 

Jesus-et-le-grand-prêtre-par Honthorst

Anne 

Le grand prêtre interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine

Qu’est ce que tu enseignes ?

Non plus la loi mais l’amour

non plus le temple mais l’amour

même les prêtres  n’ont pas compris 

Les disciples sont certes  bien pauvres

toujours à la porte

mais la doctrine est claire 

Jésus lui répondit : « C’est au grand jour que j’ai parlé au monde, j’ai toujours enseigné à la synagogue et dans le Temple où tous les Juifs s’assemblent et je n’ai rien dit en secret

Pourquoi m’interroges-tu ? Demande à ceux qui ont entendu ce que je leur ai enseigné ;

.Si on médite l’évangile

Si on prie avec humilité

C’est clair !

C’est lumineux

**

 eux, ils savent ce que j’ai dit

mais il ne suffit pas de savoir

il faut aussi renaitre

vivre de cette parole

et les disciples n’en sont pas encore là

Ils sont toujours à la porte

 

Le garde  

» A ces mots, l’un des gardes, qui se tenait là, donna une gifle à Jésus en disant :« C’est ainsi que tu réponds au grand prêtre ?

C’est la gifle des incrédules

la gifle de ceux qui veulent rien entendre

de la bonne nouvelle 

Jésus lui répondit : « Si j’ai mal parlé, témoigne de ce qui est mal ; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu  » Anne l’envoya alors, toujours lié, au grand prêtre, Caïphe.

Cliquez ICI

**

Jésus passe au milieu de nous pendant que l’humanité s’agite sans le voir

Jésus va du jardin des Oliviers à Caïphe

puis de Caïphe à Pilate

les hommes ne le voient pas

pendant  que la foule discute

pendant que les prêtres se posent  des questions

pendant que Pierre et les gardes se chauffent  près du feu

**

La sérénité de Jésus  qui ne pense qu’aux autres selon saint Léon

Cliquez ICI

**

Pierre

Or Simon-Pierre se tenait là et se chauffait. Ils lui dirent : « N’es-tu pas, toi aussi, de ses disciples ? » Lui le nia et dit : « Je n’en suis pas. Un des serviteurs du grand prêtre, un parent de celui à qui Pierre avait tranché l’oreille, dit : « Ne t’ai-je pas vu dans le jardin avec lui ? »

un parent de celui qui a été guéri par Jésus

**

Le chant du coq

De nouveau Pierre nia, et aussitôt un coq chanta.

le coq chante au lever du jour

c’est le retour de la lumière

Subitement Pierre comprend

il est illuminé

il comprend la grandeur de l’amour

il en est bouleversé

et en même temps il se sait pardonné 

 **

Jean ne dit pas que Pierre pleura   

Cliquez ICI

La passion selon Saint Jean : Jésus Chez Pilate (Jn 18,28)

9 mars, 2016

 

Pilate : La pointe du jour

Alors ils mènent Jésus de chez Caïphe au prétoire. C’était la pointe du jour

Le jour se lève

C’est un tournant

Chez Caïphe ,chez les prêtres

chez les représentants de l’ancienne alliance

qui rejetaient Jésus

 c’était la nuit !

**

Les juifs sont obnubilés par la loi

ne pas se souiller

il n’est pas permis  de donner la mort

Ils n’osent même pas dire pourquoi ils l’accuse

Eux -mêmes n’entrèrent pas dans le prétoire, pour ne pas se souiller, mais pour pouvoir manger la Pâque.

Ils oublient l’amour

**

Par contre chez Pilate

chez les païens

c’est le début d’un nouveau jour

les païens vont commencer à écouter l’ enseignement du sauveur

**.

 1)   Dehors :l’accusation

Pilate sortit donc au-dehors, vers eux, et il dit : « Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? »

Ils lui répondirent : « Si ce n’était pas un malfaiteur, nous ne te l’aurions pas livré. »

Pilate leur dit : « Prenez-le, vous, et jugez-le selon votre Loi. » Les Juifs lui dirent : « Il ne nous est pas permis de mettre quelqu’un à mort

afin que s’accomplît la parole qu’avait dite Jésus, signifiant de quelle mort il devait mourir.

**

La femme de Pilate

Selon  Mtt, la femme de Pilate lui envoie alors  un message

Ce n’est plus la concierge qui chez Anne a provoqué Pierre

mais une femme de la haute  qui conseille le gouverneur

Représente  elle la sagesse ,l’Eglise ,La nouvelle Eve ?

 

jésus-chez-Pilate-Duccio

 

2)  Dans le palais : conversation paisible avec le roi sur la vérité  

Alors Pilate entra de nouveau dans le prétoire ; il appela Jésus et dit : « Tu es le roi des Juifs

Jésus répondit : « Dis-tu cela de toi-même ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ? »

Pilate répondit : « Est-ce que je suis Juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi. Qu’as-tu fait ? »

**

Qu’as-tu fait ?

Jésus  guérit, il pardonne, il aime

Il n’a pas une armée

il rejette la violnce

il n’écrase pas par son autorité

un humble 

**

Il fait la volonté du père

Il s’abandonne totalement

Il se laisse faire

Il se laisse mener 

sans se défendre

**

Un royaume de paix

Jésus répondit : « Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes gens auraient combattu pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Mais mon royaume n’est pas d’ici. »

Pilate lui dit : « Donc tu es roi ? » Jésus répondit : « Tu le dis : je suis roi. Je ne suis né, et je ne suis venu dans le monde, que pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. »

**

La vérité

Pilate lui dit : « Qu’est-ce que la vérité ? »

Pilate est un sage

un humaniste

un philosophe à la recherche respectueuse de la vérité 

qui dialogue avec Jésus   

Rien à voir avec le fanatisme des religieux qui insultaient Jésus

On se croirait dans un salon !

Pilate est correct

et c’est tranquillement qu’il se dirige de nouveau hors du palais 

**

3) Dehors :Barabbas

 Et, sur ce mot, il sortit de nouveau et alla vers les Juifs. Et il leur dit : « Je ne trouve en lui aucun motif de condamnation

Mais c’est pour vous une coutume que je vous relâche quelqu’un à la Pâque. Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ?

Alors ils vociférèrent de nouveau, disant : « Pas lui, mais Barabbas ! » Or Barabbas était un brigand.

**

Quelle fut donc la surprise de Pilate devant ces clameurs

Mais ils sont fous !

Barabbas qui veut dire « le fils du père » est une brute  

Pilate ne sait plus quoi penser

et songeur entre de nouveau dans son palais

**

4) Dans le palais  La Violence totale

Pilate prit alors Jésus et le fit flageller

Pilate veut toujours sauver Jésus

il le rend donc pitoyable

ensanglanté

minable

pour que le peuple ait pitié de lui

en le voyant  

**

Pilate veut le sauver

il voit bien que Jésus  est inoffensif pour lui

c’est un non violent !

**

Oui ! Mais alors !

alors ! Le monde ne sera pas sauvé

L’amour de Dieu ne serait pas révélé au monde

 

Le roi  qui s’abandonne

 Les soldats, tressant une couronne avec des épines, la lui posèrent sur la tête, et ils le revêtirent d’un manteau de pourpre

et ils s’avançaient vers lui et disaient : « Salut, roi des Juifs ! » Et ils lui donnaient des coups

La violence commence

il sera flagellé

lié

emmené

En ce sens

il est  totalement fils de Dieu

totalement entre les mains du père

ainsi nous devenons roi 

si on se laisse entièrement mené par Dieu

confiant en la Vérité

**

5) Dehors :Voici l’homme

De nouveau, Pilate sortit dehors et leur dit : « Voyez, je vous l’amène dehors, pour que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun motif de condamnation. »

Jésus sortit donc dehors, portant la couronne d’épines et le manteau de pourpre ; et Pilate leur dit : « Voici l’homme ! »

Jésus ainsi  attifé

quelle stupeur

pour les disciples présents dans la foule

**

Voila l’homme

C’est lui !

Il  représente l’humanité

une humanité  défigurée  par la haine ,la violence  

une humanité  digne ,divine  

**

Voilà l’homme

qui se plait à faire la volonté du père

qui se met au service de ses frères

**

Crucifie le

Lorsqu’ils le virent, les grands prêtres et les gardes vociférèrent, disant : « Crucifie-le ! Crucifie-le ! » Pilate leur dit : « Prenez-le, vous, et crucifiez-le ; car moi, je ne trouve pas en lui de motif de condamnation. »

Le peuple crie  sa haine

En échange Jésus lui procure  le salut

en mourant

en se donnant

en s’abaissant 

Jésus  nous sauve 

de quoi rester perplexe !

Dieu nous étonne !

**

La miséricorde

Les Juifs lui répliquèrent : « Nous avons une Loi et d’après cette Loi il doit mourir, parce qu’il s’est fait Fils de Dieu

Les juifs n’ont qu’une loi et cette loi mène à la mort

il doit mourir

 **

6) Dans le palais  D’où es tu ?

Lorsque Pilate entendit cette parole, il fut encore plus effrayé

Il entra de nouveau dans le prétoire et dit à Jésus : « D’où es-tu ? » Mais Jésus ne lui donna pas de réponse.

Non pas « qui es tu ? »

mais « D’où viens tu ? »

Il vient du monde de la bonté

Il vient de chez son père

« plein de tendresse et de bonté »  

**

Le silence

Pilate lui dit donc : « Tu ne me parles pas ?

Ce n’est pas le silence  qui va durer une demi-heure à la fin des temps

quand l’agneau ouvrira le 7è sceau (apocalypse 8,1)

mais le silence qui annonce le pardon 

Jésus se tait

Sa réponse est sur la croix

« Pére, pardonne leur ,ils ne savent pas ce qu’ils font » 

 **

Ne sais-tu pas que j’ai pouvoir de te relâcher et que j’ai pouvoir de te crucifier

Soyons humble !

Nous avons aucun pouvoir

Nous ne pouvons porter aucun fruit

Nous ne pouvons faire aucun bien

si nous ne cherchons pas avant tout à faire la volonté de Dieu

**

7) Dehors : le Lithostrotos  

Dès lors Pilate cherchait à le relâcher.

Mais les Juifs vociféraient, disant : « Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César : quiconque se fait roi, s’oppose à César

 Dès qu’il entendit ces paroles, Pilate fit sortir Jésus et le fit asseoir sur l’estrade, à la place qu’on appelle Lithostrôtos – en hébreu Gabbatha. 

 lithostrotos :  pavement de pierre…La pierre de l’église ?

Gabbatha  :un endroit élevé 

 

C’était le jour de la Préparation de la Pâque, vers la sixième heure

Vola la pâque :la véritable libération

en plein jour ,la 6é heure

 **

Le roi

. Pilate dit à ces Juifs : « Voici votre roi ! » 5Mais ils se mirent à crier : « A mort ! A mort ! Crucifie-le ! » Pilate reprit : « Me faut-il crucifier votre roi ? » Les grands prêtres répondirent : « Nous n’avons pas d’autre roi que César. 

 C’est alors qu’il le leur livra pour être crucifié.

Ils se saisirent donc de Jésus.

**

NB le lavement des mains

uniquement dans Matthieu 

Ainsi que la phrase des juifs

« Que son sang retombe sur nous et nos enfants »  

 **

 Le chemin de croix  

Dans les autres évangiles il est question de Simon de Cyréne 

et en plus Luc nous parle des femmes pleurent (Luc 23,26-32) 

Saint Jean dit seulement

Portant lui-même sa croix, Jésus sortit et gagna le lieu dit du Crâne, qu’en hébreu on nomme Golgotha

Golgotha veut dire le crâne

sur le crâne du monde se trouve désormais le signe de la croix 

le signe du pardon !

les signe de la bénédiction !  . 

C’est là qu’ils le crucifièrent ainsi que deux autres, un de chaque côté et, au milieu, Jésus. 

Cliquez ICI

12345...8