Archive pour la catégorie 'Saint Jacques (epitre)'

Maintenant, les riches ! Pleurez (Jacques 5,1-6)

19 mai, 2016

Vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez, lamentez-vous sur les malheurs qui vous attendent. Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites, votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours ! Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers. Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre. Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué, sans qu’il vous oppose de résistance.

 **

La colère de Dieu 

Vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez,. ;. Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites, votre or et votre argent sont rouillés…. elle dévorera votre chair comme un feu

Déclamé  par un acteur professionnel

ce texte est un véritable cri de colère    

**

Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie,

Le cri de colère d’une foule exploitée

qui réclame  plus de justice

 

Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre.

Le cri de colère d’une foule

qui meurt au travail et qui réclame plus d’humanité    

 

Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué, sans qu’il vous oppose de résistance.

Le cri de colère d’une foule impuissante 

 

Mais c’est fini !

Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours !

 

 riches-en-enfer-Reims

Justice sera rendue

les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers.

**

Cette colère  ressemble à celle de Jésus qui chasse les vendeurs du temple

 Il est écrit: Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs. (Mtt21, 13)

Leurs richesses sont  pourries

Quelle pauvreté à côte de la richesse de la prière !

**

Le respect des pauvres

Dans la même épitre Jacques écrit 

S’il entre dans votre assemblée un homme aux bagues d’or, magnifiquement vêtu ; s’il entre aussi un pauvre vêtu de haillons ; si vous vous intéressez à l’homme qui porte des vêtements magnifiques et lui dites : « Toi, assieds-toi à cette bonne place » ; si au pauvre vous dites : « Toi, tiens-toi debout » ou « Assieds-toi là-bas, au pied de mon escabeau »…

N’avez-vous pas fait en vous-mêmes une discrimination ?

Ecoutez, mes frères bien-aimés ! N’est-ce pas Dieu qui a choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde pour les rendre riches en foi et héritiers du Royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ? Mais vous, vous avez privé le pauvre de sa dignité.

 N’est-ce pas les riches qui vous oppriment ? Eux encore qui vous traînent devant les tribunaux ? (Jc 2,2ss) 

**

Jésus  rend toute leur dignité aux pauvres

Il admire la petite veuve qui donne son obole dans le temple

En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tout le monde… Elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre. » (Luc 21, 1-4)

Il admire la femme qui balaie sa case(Luc 15,8)  

 Bienheureux les pauvres ,le royaume des cieux et à eux » 

Les images dans l’épitre de saint Jacques

18 mai, 2016

La houle marine,

 Demander avec foi, sans éprouver le moindre doute ; car celui qui doute ressemble à la houle marine que le vent soulève.C’est un homme partagé, fluctuant dans toutes ses démarches. (1,6)

L’herbe desséchée

 Le riche passera comme la fleur des prés. Car le soleil s’est levé avec le sirocco et a desséché l’herbe, dont la fleur est tombée et dont la belle apparence a disparu ; de la même façon, le riche, dans ses entreprises, se flétrira.( 1,10)

Le miroir

Si quelqu’un écoute la parole et ne la réalise pas, il ressemble à un homme qui observe dans un miroir le visage qu’il a de naissance : Il s’est observé, il est parti, il a tout de suite oublié de quoi il avait l’air. 25Mais celui qui s’est penché sur une loi parfaite, celle de la liberté, et s’y est appliqué, non en auditeur distrait, mais en réalisateur agissant, celui-là sera heureux dans ce qu’il réalisera (1,23)

Le gouvernail

Voyez aussi les bateaux : si grands soient-ils et si rudes les vents qui les poussent, on les mène avec un tout petit gouvernail là où veut aller celui qui tient la barre. De même, la langue est un petit membre et se vante de grands effets. Voyez comme il faut peu de feu pour faire flamber une vaste forêt ! La langue aussi est un feu, le monde du mal …la langue, nul homme ne peut la dompter : fléau fluctuant, plein d’un poison mortel ! Avec elle nous bénissons le Seigneur et Père ; avec elle aussi nous maudissons les hommes, qui sont à l’image de Dieu ( 3,4)

La Fumée   

 

une-fumée

 

Vous  qui ne savez même pas, le jour suivant, ce que sera votre vie, car vous êtes une vapeur, qui paraît un instant et puis disparaît 

Le laboureur

Prenez donc patience, frères, jusqu’à la venue du Seigneur. Voyez le cultivateur : il attend le fruit précieux de la terre sans s’impatienter à son propos tant qu’il n’en a pas recueilli du précoce et du tardif. Vous aussi, prenez patience, ayez le cœur ferme, car la venue du Seigneur est proche.

**

Saint Jacques donne en exemple la foi d’Abraham (2,21, et celle de Rahab (2,25),la patience de Job(4,11) et la prière d’Elie (4,17)  

12