Archive pour la catégorie 'Apocalypse'

Apocalypse 13 : La bête de la terre :La propagande et le chiffre 666

1 avril, 2010

Le dragon se fait assister non seulement par la bête de la mer

qui est la puissance politique

Mais aussi par la bête de la terre

qui est la propagande

**

La bête de la terre

La propagande    

Oh la !la !

On la connait celle là !

Elle a fait des dégâts au cours de l’histoire !

C’est la propagande des pays totalitaires

Ce sont les communiqués de guerre  mensongers

lors des conflits

et maintenant ce sont  les publicités  des médias modernes

**

Ce sont les idéologies de toutes sortes qui s’imposent

Les publicités mensongères

Les faux prophètes  et les gourous   

Les messages blasphématoires et Antireligieux

**

L’auteur de l’apocalypse n’avait pas encore fait

des études de sciences humaines

Mais il connaissait bien

tous les arcanes de la politique

et les méandres de la propagande

**

La bête de la terre

pousse les habitant à adorer la première  bête 13,12

Elle accomplit des prodiges étonnants pour épater et attirer à elle 13 13

Elle anime l’image de la bête de la mer  pour la faire parler            13,14

Par ses manœuvres les petits comme les grands se font marquer    13 16

Nul ne pourra rien vendre s’il n’est marqué au nom de la bête

**

Oui ! voila les effets de l’éloquence ,

Cette bête est terrifiante

Car elle détourne de la vérité

Elle détourne de Dieu

Elle tyrannise ceux qui ne veulent pas la suivre

Son nom est 666

**

666

Un chiffre mystérieux !

Que cache t il de terrifiant ? 

Les Juifs aiment  donner des chiffres aux lettres

 Or si on additionne tous les chiffres du nom « Neron Cesar » on trouve 666

Neron était  celui qui avait  tant persécuté les chrétiens

**

Il sera encore question du dragon

De la bête de la mer et de la bête de la terre  

Lors du grand combat cosmique (19,19)

à la fin des temps

 

Apocalypse 16 : Les 7 coupes et la lutte entre le bien et le mal

1 avril, 2010

Le récit des 7 coupes de l’apocalypse est  une variante  du récit des  sceaux

Voici une  façon différente de raconter la lutte entre le bien et le mal

au cours de tous les temps

**

Mais ici l’auteur met l’accent sur la colère de Dieu

qui  envoie ses anges pour châtier les coupables par divers fléaux

**

Fléau sur la terre : Ce sont des ulcères

.On retrouve le cheval vert qui donne des maladies quand on ouvre les sceaux du livre

Fléau sur la mer   : C’est du sang.  

On retrouve le cheval rouge de la guerre

Fléau sur les fleuves   :

Un ange dit alors : « O Seigneur, maitre de tout, tes jugements sont vrais et justes

C’est le cheval noir qui provoque des injustices .tandis que le jugement de Dieu est juste 

Fléau dans le soleil :

Le soleil c’est le cheval Blanc c’est à dire Dieu lui-même

 mais les hommes refusent de lui rendre gloire 

**

Selon l’auteur de ce passage, les maladies, les injustices et les guerres

Sont provoqués car  Dieu est en colère

Mais n’est ce pas une interprétation erronée ?

L’auteur étant encore marqué par sa lecture assidue de l’Ancien Testament

et les souvenirs des fléaux au moment de la sortie d’Egypte

où il était question aussi de la colère de Dieu    

**

Apres ces 4 fléaux qui correspondent au 4 chevaux

arrive la bête qui est vaincue 

et les persécutions plus particulières contre les chrétiens de l’église primitive

Puis le long chapitre sur le châtiment de Babylone ,

la prostituée fameuse du chapitre 17 et 18

et enfin le cantique triomphale  en l’honneur de l’agneau ch 19

 

Apocalypse 17: Babylone la grande prostituée

1 avril, 2010

Evidemment le grand persécuteur des chrétiens

au temps de la primitive église  est l’empire romain

Mais l’auteur du livre ne peut se permettre d’attaquer de front une telle puissance

Il s’attaque donc à Babylone

Et d’une façon  virulente

Il n’y va pas de main morte   

La grande prostituée : c’est Rome

Avec ces 7 tètes et ses 10 cornes

Les 7 collines de la ville et les 10 empereurs

**

D’ou la grande lamentation sur la ville qui sera détruite  19,9

On a vraiment l’impression que cette lamentation fut écrite

après les grand incendie de Rome qui eut lieu sous Néron

Hélas hélas immense cité 

O Babylone cité puissante 

Car une heure a suffi pour que tu sois jugé 19,10

Tous, ils regardaient à distance la fumée de ses flammes 19,18

**

On retrouve tous les accents de tristesse

Du livre de Qohelet

Sur la vanité de toute chose

Vanité des vanités 

Tout n’est que vanité (Qo1)

La lumière de la lampe chez toi

Ne brillera jamais plus (19,23)

 

Apocalypse (19-20) : Les 2 grand combats eschatologiques et le règne des 1000 ans

1 avril, 2010

Un premier combat cosmique a lieu dans les cieux

On retrouve  Le cheval blanc

dont on nous donne maintenant le  nom du cavalier  

C’est le «Verbe de Dieu »  19,14

**

Il attaque

la bête de la mer   ,avec les rois de la terre

c’est-à-dire les politiques 19,19

Il attaque

la bête de la terre  celle qui fourvoie les gens en accomplissant des prodiges 19,20

c’est-à-dire la propagande, le mal  

Les 2 bêtes furent jetées dans la fournaise

par le  cavalier du cheval blanc, le Vainqueur

**

Il s’ensuit 1000 ans de tranquillité

ce qu’on appelle le millenium

si mystérieux  

que les exégètes ont bien du mal à interpréter

**

Ne serait il pas question du temps hors du temps

qui se passe entre notre mort et la fin des temps ?

Car le voyant nous parle de la première mort  20,4

puis de la  première  résurrection  20,5

et enfin d’une 2é résurrection   (20,14)

 

Il écrit nulle part que ce règne de 1000 ans a lieu sur terre

Quant au chiffre nous savons bien qu’il est symbolique

**

Après la résurrection finale

Il en sera fini du règne diabolique

Il en sera fini de ce combat entre le bien et le mal qui aura duré depuis les commencements 

Il en sera fini  des guerres, des maladies ,des injustices  

Alors le jugement aura lieu

C’est bien le seul chapitre ou il est question dans l’apocalypse de la fin des temps

**

 

Apocalypse 21 : L’épouse de l’agneau, la Jérusalem céleste

1 avril, 2010

Au dernier chapitre de l’apocalypse, un ange dit au voyant

Viens que je te montre l’épouse de l’agneau 21,10

Et la voila !

Oui la voila de nouveau

la femme qui lutte contre le dragon

**

C’est
la Jérusalem céleste

C’est l’église

C’est-à-dire la communauté de tous les croyants

La communauté de tous les hommes qui eurent confiance ne Dieu

De toutes les  religions

Il ne s’agit pas d’une église institutionnelle ,d’une religion quelconque

Il s’agit d’une communauté 

**

Cette Jérusalem céleste a 12 portes qui sont douze perles 21,21

Les murs sont formés de 12 sortes de pierres précieuses

Autant d’allusions aux 12 tribus ,aux 12 disciples

ou aux 12 étoiles sur la couronne de la femme qui combat le dragon

12 est bien le chiffre de l’église communauté

**

Là ,est la demeure de Dieu avec les hommes 21,3

Là , l’époux essuiera toutes les larmes de leurs yeux

Là , il n’y aura plus de pleurs, de cris , de peines 21,4

**

Dans cette communauté des élus  

Il n’y a pas de temple 21, 22

Car son temple, c’est le Seigneur, maître de tout, et l’agneau  21,23

Le temple c’est Dieu parmi nous

La temple c’est Dieu en nous

Voici la demeure de Dieu avec les hommes 21 3

**

De malédiction il y en aura plus

Les serviteurs de Dieu l’adoreront

Ils verront sa face 22,3

**

D’où ce cri qui jaillit de toutes les gorges

avec l’esprit et l’épouse

à la fin du livre

MARANA THA

ce qui veut dire:

Seigneur Viens ! 22,17

 

123456