Archive pour la catégorie 'Benoit XVI'

Que penser des JMJ 2011 à Madrid ?

17 août, 2011

J’ai entendu  ce matin

à radio « Notre Dame »

(une radio on ne peut plus catholique)

des commentaires sur la motivation des jeunes qui partent à Madrid

pour les « Journées mondiales de la jeunesse »

**

L’un d’entre eux  comparait ces journées à un grand festival

un autre à la coupe du monde

C’est une grande fête !

On a le plaisir de se retrouver ensemble !

Peu importe  la foi !

Des jeunes musulmans

et des jeunes de toutes les religions

sont invités à venir en nombre

en chantant ,en riant en chahutant dans le métro

Cela nous change de toutes les horreurs

vomis quotidiennement  par  les mass media

**

D’accord !

C’est la fête

D’accord !

parmi eux nombreux sont les convaincus

nombreux sont ceux qui veulent approfondir leur foi

**

Mais aussi combien de  jeunes manipulés

enfants de croyants, eux mêmes manipulés

qui n’ont jamais osé se remettre en question

qui n’ont jamais osé avoir un esprit critique sur leur propre foi ?

**

Oui ! Il faut faire la fête  !

mais attention

pas de manipulations

il faut surtout aider les jeunes à avoir une foi d’adulte

sinon un jour ou l’autre

subitement revenu sur terre

las

ils vont tout rejeter !

**

Il faut leur apprendre

non à écouter des sermons lénifiants

mais à chercher Dieu par eux mêmes

un Dieu bon qui se révèle à travers toute la création  

un Dieu qui nous invite à œuvrer  pour plus de justice et d’amour  

à bien lire les évangiles

l’enseignement du Christ si sublime

mais aussi à rejeter tous les mythes qui en ont surgi

 à rejeter les dogmes qui ont dénaturé le message

Que de scories se sont accumulés dans nos croyances

depuis 20 siècles !

Il faut garder l’esprit du message évangélique  

et non prendre les événements à la lettre

**

C’est cet ESPRIT  

qui au cours des siècles

a fait vivre l’Eglise

et non les miracles

ou les disputes théologiques

ou les dogmes accumulés

** 

Aux jeunes

de faire le tri

entre le bon grain et le mauvais grain

selon leur conscience

en adultes  

sinon un jour ou l’autre ils ne vont plus y croire

las

ils vont tout rejeter !

La première partie de l’encyclique « Caritas in Véritate » serait il un texte altermondialiste ?

20 juillet, 2010

 

On retrouve dans la première partie de l’encyclique

« Caritas in Véritate » ou « l’amour dans le vérité »

publié par le pape Benoit XVI  en juin 2009 

la plupart des arguments exprimés par Suzan Georges

dans son dernier livre « leur crises ,nos solutions »

ou par le prix Nobel de l’économie Joseph Stiglitz

dans son livre « un autre Monde »

Benoit XVI serait il membre d’Attac ?

dont Susan Georges est présidente d’honneur

Le pape serait il altermondialiste ?

**

Toujours est il qu’en lisant cette première partie de son texte

 on ne peut que se réjouir

Oui ! la doctrine de l’église depuis «rerum novarum » publié par Léon 13 ne peut que faire honneur aux chrétiens 

On y retrouve le souci des pauvres

On y retrouve un évangile incarné  et proche des gens

Voir le site voir le site de caritas in veritate 

 

**

Voici plusieurs citations de l’encyclique qu’on peut facilement mettre en rapport avec les arguments altermondialistes

**

L’importance de l’état 

 

Les gouvernements, élus démocratiquement ont le devoir d’intervenir  pour réglementer l’économie .La finance est au service de la société et non l’inverse 

Déjà Paul  VI dans son l’encyclique Populorum progressio assignait un rôle central, ….aux « pouvoirs publics »

Or le monde actuel a modifié le pouvoir politique des États.

**

. A partir d’un rôle mieux ajusté des pouvoirs publics, on peut espérer que se renforceront les nouvelles formes de participation à la politique nationale et internationale.

Il est souhaitable que grandissent de la part des citoyens une attention et une participation plus larges à la res publica.

**

l’affaiblissement des réseaux de protection 

 

Par suite de l’emprise actuelle du néolibéralisme 

 Il s’ensuit l’affaiblissement des réseaux de protection ….

faisant peser de graves menaces sur les droits des travailleurs, sur les droits fondamentaux de l’homme…

Les systèmes de sécurité sociale peuvent perdre la capacité de remplir leur mission dans les pays émergents et dans les pays déjà développés, comme dans des pays pauvres….

Des coupes dans les dépenses sociales, sont  souvent recommandées par les Institutions financières internationales,

**

 L’ensemble des changements sociaux et économiques font que les organisations syndicales éprouvent de plus grandes difficultés à remplir leur rôle de représentation des intérêts des travailleurs, encore accentuées par le fait que les gouvernements, pour des raisons d’utilité économique, posent souvent des limites à la liberté syndicale ou à la capacité de négociation des syndicats eux-mêmes. Les réseaux traditionnels de solidarité se trouvent ainsi contraints de surmonter des obstacles toujours plus importants.

**

Quand l’incertitude sur les conditions de travail,

 en raison des processus de mobilité et de déréglementation,

 devient endémique,

surgissent alors des formes d’instabilité psychologique,

et des difficultés à construire un parcours personnel cohérent dans l’existence…

Cela a pour conséquence l’apparition de situations humaines dégradantes,….

**

 La mise à l’écart du travail pendant une longue période, tout comme la dépendance prolongée vis-à-vis de l’assistance publique ou privée, minent la liberté et la créativité de la personne ainsi que ses rapports familiaux et sociaux avec de fortes souffrances sur le plan psychologique et spirituel

Je voudrais rappeler à tous, et surtout aux gouvernants engagés à donner un nouveau profil aux bases économiques et sociales du monde, que l’homme, la personne, dans son intégrité, est le premier capital à sauvegarder et à valoriser: « En effet, c’est l’homme qui est l’auteur, le centre et la fin de toute la vie économico-sociale »

**

Les besoins vitaux   

 Dans bien des pays pauvres, l’extrême insécurité vitale, …risque de s’aggraver:

la faim fauche encore de très nombreuses victimes

Il manque en effet une organisation des institutions économiques qui soit en mesure aussi bien de garantir un accès régulier et adapté du point de vue nutritionnel à la nourriture et à l’eau, que de faire face aux nécessités liées aux besoins primaires et aux urgences des véritables crises alimentaires, provoquées par des causes naturelles ou par l’irresponsabilité politique nationale ou internationale.

**

Le problème de l’insécurité alimentaire doit être affronté dans une perspective à long terme, en éliminant les causes structurelles qui en sont à l’origine et en promouvant le développement agricole des pays les plus pauvres à travers des investissements en infrastructures rurales, en systèmes d’irrigation, de transport, d’organisation des marchés, en formation et en diffusion des techniques agricoles appropriées, c’est-à-dire susceptibles d’utiliser au mieux les ressources humaines, naturelles et socio-économiques les plus accessibles au niveau local, de façon à garantir aussi leur durabilité sur le long terme… ;

Tout cela doit être réalisé en impliquant les communautés locales dans les choix et les décisions relatives à l’usage des terres cultivables.

**

Les inegalités source de violence   

La dignité de la personne et les exigences de la justice demandent, aujourd’hui surtout, que les choix économiques ne fassent pas augmenter de façon excessive et moralement inacceptable les écarts de richesse 

 

et que l’on continue à se donner comme objectif prioritaire l’accès au travail ou son maintien, pour tous.

**

L’accroissement systémique des inégalités entre les groupes sociaux à l’intérieur d’un même pays et entre les populations des différents pays, … tend à saper la cohésion sociale et met ainsi en danger la démocratie .

C’est encore la science économique qui nous montre qu’une situation structurelle d’insécurité produit des comportements anti-productifs et des gaspillages de ressources humaines, dans la mesure où le travailleur tend à s’adapter passivement aux mécanismes automatiques, au lieu de libérer sa créativité. Sur ce point également, il existe une convergence entre science économique et évaluation morale. Les coûts humains sont toujours aussi des coûts économiques et les dysfonctionnements économiques entraînent toujours des coûts humains.

**

Il convient également de rappeler que la réduction des cultures à la dimension technologique, si elle peut favoriser à court terme la réalisation de profits, constitue un obstacle à long terme à l’enrichissement réciproque et aux dynamiques de collaboration. Il est important de distinguer entre les considérations économiques ou sociologiques à court et à long terme. L’abaissement du niveau de protection des droits des travailleurs et l’abandon des mécanismes de redistribution des revenus pour donner au pays une plus grande compétitivité internationale gênent la consolidation d’un développement à long terme

, comme par exemple les tarifs douaniers élevés imposés par les pays économiquement développés et qui empêchent encore aujourd’hui les produits provenant des pays pauvres d’entrer sur leurs marchés

….. Comme les graves irresponsabilités internes aux pays devenus indépendants.

 **

La Finance  

Le problème de la finance est également traité dans l’encyclique ,mais beaucoup plus tard dans le paragraphe 65

65. Il faut enfin que la finance en tant que telle, avec ses structures et ses modalités de fonctionnement nécessairement renouvelées après le mauvais usage qui en a été fait et qui a eu des conséquences néfastes sur l’économie réelle, redevienne un instrument visant à une meilleure production de richesses et au développement. 

 Toute l’économie et toute la finance, et pas seulement quelques-uns de leurs secteurs, doivent, en tant qu’instruments, être utilisés de manière éthique afin de créer les conditions favorables pour le développement de l’homme et des peuples.

 Il est certainement utile, et en certaines circonstances indispensable, de donner vie à des initiatives financières où la dimension humanitaire soit dominante. Mais cela ne doit pas faire oublier que le système financier tout entier doit être orienté vers le soutien d’un développement véritable. Il faut surtout que l’objectif de faire le bien ne soit pas opposé à celui de la capacité effective à produire des biens.

….Une réglementation de ce secteur qui vise à protéger les sujets les plus faibles et à empêcher des spéculations scandaleuses, tout comme l’expérimentation de formes nouvelles de finance destinées à favoriser des projets de développement sont des expériences positives qu’il faut approfondir et encourager, en faisant appel à la responsabilité même de l’épargnant.

 L’expérience de la microfinance elle aussi, qui s’enracine dans la réflexion et dans l’action de citoyens humanistes – je pense surtout à la création des Monts de Piété –, doit être renforcée et actualisée, surtout en ces temps où les problèmes financiers peuvent devenir dramatiques pour les couches les plus vulnérables de la population qu’il faut protéger contre les risques du prêt usuraire ou du désespoir. Il faut que les sujets les plus faibles apprennent à se défendre des pratiques usuraires, tout comme il faut que les peuples pauvres apprennent à tirer profit du microcrédit, décourageant de cette manière les formes d’exploitation possibles en ces deux domaines.

La dernière partie de l’encyclique « Caritas in Véritate » : l’humanité une seule famille .le principe de subsidiarité

20 juillet, 2010

L’église est la famille des chrétiens

Mais en abordant le problème de la  mondialisation, le pape élargit la notion de famille

Il ne s’agit plus seulement des chrétiens

Mais de l’humanité entière

Nous sommes tous Un

Nous sommes tous de la même race

Nous sommes tous unis dans la divinité

et à cause des cette profonde union entre nous

il faut tout faire pour vivre en communion

voir le site caritas in veritate

**

Une seule famille 

 

53.. De nos jours, l’humanité apparaît beaucoup plus interactive qu’autrefois: cette plus grande proximité doit se transformer en une communion véritable. Le développement des peuples dépend surtout de la reconnaissance du fait que nous formons une seule famille qui collabore dans une communion véritable et qui est constituée de sujets qui ne vivent pas simplement les uns à côté des autres.

**

Nous formons une famille; les échanges entre les peuples de la planète exigent un tel renouveau, afin que l’intégration puisse se réaliser sous le signe de la solidarité  plutôt que de la marginalisation.

**

. Ce n’est pas en s’isolant que l’homme se valorise lui-même,

 mais en se mettant en relation avec les autres et avec Dieu.

**

….l’unité de la famille humaine n’abolit pas en elle les personnes, les peuples et les cultures, mais elle les rend plus transparents les uns aux autres, plus unis dans leurs légitimes diversités.

**

54 Dieu veut nous associer  à cette réalité de communion:

« pour qu’ils soient un comme nous sommes un » (Jn 17, 22)

la vérité unit les esprits entre eux et les fait penser à l’unisson, en les attirant et en les unissant en elle.

**

D’où le rôle fondamental de la religion :Réunir tous les hommes pour l’épanouissement de tous

**

55.Or certaines cultures, dont le fond est religieux,

 n’engagent pas l’homme à la communion,

mais l’isolent dans la recherche du bien-être individuel,

**

…Certaine forme de  « religion » rendent les personnes étrangères les unes aux autres au lieu de favoriser leur rencontre et qui les éloignent de la réalité.

. « Tout l’homme et tous les hommes », c’est un critère qui permet d’évaluer aussi les cultures et les religions. Le Christianisme, religion du « Dieu qui possède un visage humain » porte en lui un tel critère.

**

. L’exclusion de la religion du domaine public, comme, par ailleurs, le fondamentalisme religieux, empêchent la rencontre entre les personnes et leur collaboration en vue du progrès de l’humanité

. Dans le laïcisme et dans le fondamentalisme, la possibilité d’un dialogue fécond et d’une collaboration efficace entre la raison et la foi religieuse s’évanouit. La raison a toujours besoin d’être purifiée par la foi

A son tour, la religion a toujours besoin d’être purifiée par la raison afin qu’apparaisse son visage humain authentique.

 57. Le principe de subsidiarité

 Pour bien comprendre cette partie de l’encyclique il faut chercher la définition du principe de subsidiarité dans le catéchisme de l’église catholique n°1883 

chercher dans le site du vatican le mot subsidiarité 

Selon ce principe » une société d’ordre supérieure ne doit pas intervenir dans
la Vie interne d’une société d’ordre inferieur  
 en lui enlevant ses compétences  mais elle doit plutôt la soutenir encas de nécessité  et l’aider à coordonner son action avec celle des autres éléments qui composent la société en vue du bien commun 

N°1885 Le Principe de subsidiarité s’oppose 

 à toutes les formes de collectivisme.  Il trace les limites de l’intervention de l’Etat 

Il vise à harmoniser les rapports entre les individus et les sociétés 

Il tend  à instaurer un véritable ordre international 

 

** 

Le principe de subsidiarité respecte la dignité de la personne en qui elle voit un sujet toujours capable de donner quelque chose aux autres. 

 la subsidiarité est l’antidote le plus efficace contre toute forme d’assistance paternaliste

 ** 

 La mondialisation réclame certainement une autorité, puisque est en jeu le problème du bien commun qu’il faut poursuivre ensemble; cependant cette autorité devra être exercée de manière subsidiaire et polyarchique  pour, d’une part, ne pas porter atteinte à la liberté et, d’autre part, être concrètement efficace

**  

Les relations internationales et le principe de subsidiarité 

 

.58. Le principe de subsidiarité doit être étroitement relié au principe de solidarité et vice-versa, car si la subsidiarité sans la solidarité tombe dans le particularisme, il est également vrai que la solidarité sans la subsidiarité tombe dans l’assistanat qui humilie celui qui est dans le besoin.

**

59. La coopération au développement ne doit pas prendre en considération la seule dimension économique; elle doit devenir une grande occasion de rencontre culturelle et humaine.

**

 Les sociétés technologiquement avancées ne doivent pas confondre leur propre développement technologique avec une prétendue supériorité culturelle, mais elles doivent redécouvrir en elles-mêmes les vertus, parfois oubliées, qui les ont fait progresser tout au long de leur histoire.

 Les sociétés en voie de développement doivent rester fidèles à tout ce qui est authentiquement humain dans leurs traditions,

**

, les États économiquement plus développés feront tout leur possible ……en révisant leurs politiques intérieures d’assistance et de solidarité sociale, y appliquant le principe de subsidiarité et créant des systèmes de protection sociale mieux intégrés,

 

61. Une solidarité plus large au niveau international s’exprime avant tout en continuant à promouvoir, même dans des situations de crise économique, un meilleur accès à l’éducation,

. Le terme « éducation » ne renvoie pas seulement à l’instruction ou à la formation professionnelle, mais à la formation complète de la personne…… pour éduquer il faut savoir qui est la personne humaine, en connaître la nature.

L’encyclique « Caritas in Véritate » :La rencontre avec l’Autre :Tourisme, migrations, le chômage

20 juillet, 2010

A la fin de son encyclique ,Benoit XVI, 

nous rappelle que l’humanité est une grande famille 

 

Nous sommes tous Un

Nous sommes tous de la même race

Nous sommes tous unis dans la divinité

et à cause des cette profonde union entre nous

il faut tout faire pour vivre en communion

** 

Actuellement   

Les occasions de rencontre se multiplient 

il y la tourisme ,les migrations ,le commerce international 

Ces occasions   

devraient nous aider 

à mieux nous connaître 

à mieux nous respecter 

à mieux nous entraider 

  

voir le site de caritas in veritate 

 ** 

Le  tourisme international 

peut constituer un facteur notable de développement économique et de croissance culturelle, mais peut aussi se transformer en occasion d’exploitation et de déchéance morale.

Il convient alors d’imaginer un tourisme différent, capable de promouvoir une vraie connaissance réciproque,

**

 Le phénomène des migrations 

est un autre aspect qui mérite attention quand on parle de développement humain intégral.

Nous sommes tous témoins du poids de souffrances, de malaise et d’aspirations qui accompagne les flux migratoires.

….les travailleurs étrangers, malgré les difficultés liées à leur intégration, apportent par leur travail, une contribution appréciable au développement économique du pays qui les accueille, mais aussi à leur pays d’origine par leurs envois d’argent.

Tout migrant est une personne humaine qui, en tant que telle, possède des droits fondamentaux inaliénables qui doivent être respectés par tous et en toute circonstance

.

63. Le chômage et la dignité dans le travail

. Que veut dire le mot « digne » lorsqu’il est appliqué au travail?

Il signifie un travail qui, dans chaque société, soit l’expression de la dignité essentielle de tout homme et de toute femme:

un travail choisi librement, qui associe efficacement les travailleurs, hommes et femmes, au développement de leur communauté;

un travail qui, de cette manière, permette aux travailleurs d’être respectés sans aucune discrimination;

un travail qui donne les moyens de pourvoir aux nécessités de la famille et de scolariser les enfants

**

64. En réfléchissant sur le thème du travail, il est opportun d’évoquer l’exigence urgente que les organisations syndicales des travailleurs, qui ont toujours été encouragées et soutenues par l’Église, s’ouvrent aux nouvelles perspectives qui émergent dans le domaine du travail.

**

Les consommateurs 

 

66. L’interconnexion mondiale a fait surgir un nouveau pouvoir politique, celui des consommateurs et de leurs associations. C’est un phénomène sur lequel il faut approfondir la réflexion: il comporte des éléments positifs qu’il convient d’encourager et aussi des excès à éviter.

Il est bon que les personnes se rendent compte qu’acheter est non seulement un acte économique mais toujours aussi un acte moral.

Le consommateur a donc une responsabilité sociale précise qui va de pair avec la responsabilité sociale de l’entreprise.

Les consommateurs doivent être éduqués en permanence  sur le rôle qu’ils jouent chaque jour et qu’ils peuvent exercer dans le respect des principes moraux, sans diminuer la rationalité économique intrinsèque de l’acte d’acheter.

**

La famille des nations 

 

67. Face au développement irrésistible de l’interdépendance mondiale, et alors que nous sommes en présence d’une récession également mondiale, l’urgence de la réforme de l’Organisation des Nations Unies comme celle de l’architecture économique et financière internationale en vue de donner une réalité concrète au concept de famille des Nations, trouve un large écho.

**

 Pour le gouvernement de l’économie mondiale,

 pour assainir les économies frappées par la crise,

pour prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres,

pour procéder à un souhaitable désarmement intégral,

pour arriver à la sécurité alimentaire et à la paix,

 pour assurer la protection de l’environnement

et pour réguler les flux migratoires,

il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale

telle qu’elle a déjà été esquissée par mon Prédécesseur,

le bienheureux Jean XXIII.

Une telle Autorité devra être réglée par le droit, se conformer de manière cohérente aux principes de subsidiarité et de solidarité, être ordonnée à la réalisation du bien commun, s’engager pour la promotion d’un authentique développement humain intégral qui s’inspire des valeurs de l’amour et de la vérité.

 

 

Le dialogue entre le Vatican et l’Islam avec le cardinal Tauran

2 juin, 2010

Il semblait logique de confier le dialogue avec l’Islam 

au « Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux »

dirigé par Mgr Michael Fitzgerald qui est  un excellent théologien

**

Mais dés le début de son pontificat

Benoit 16 pense  que ce dialogue serait

plus fructueux

plus enrichissant

non en discutant de théologie

mais en comparant nos cultures

tant est riche

cette culture musulmane

et tant nous avons de dettes

envers elle

**

en 2006 il mute donc

Mgr Michael Fitzgerald, le théologien , en Egypte

et  confie la mission de dialoguer avec les musulmans

au « conseil de la culture »

 présidé par le cardinal Paul Poupard

**

en juin 2007 le pape réactive cependant  « le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux »

et place à sa tête le cardinal Jean-Louis Tauran,

**

Or Tauran est un diplomate,

Un profond connaisseur de l’islam

Il a  derrière lui une longue carrière de diplomate au service de l’Eglise catholique

Ila a été « ministre des Affaires étrangères » du Vatican de 1990 à 2003

Il était depuis lors en charge des archives et de la bibliothèque du Vatican,

un des postes les plus prestigieux de
la Curie.

2006 La gaffe de Benoit XVI à Ratisbonne en septembre 2006

2 juin, 2010

Le discours de Benoit 16 à Ratisbonne

en septembre 2006

fut une bombe

une bombe imprévue

et certains

se sentant agressés

ont répondu

avec violence

**

Le thème central de la conférence

était celui de l’anti-intellectualisme et du volontarisme,

un discours très savant

comme il se doit

venant d’un si prestigieux théologien

mais ce qui a fait débat

ce qui a choqué

au point de faire oublier tout le reste 

ce n’est qu’une citation

de l’empereur byzantin Manuel II Paléologue

qui s’adressait à  un savant persan en critiquant Mahomet

et que les mass media

toujours avides de sensations

se  sont empressés de relever

**

L’empereur  avait déclaré : « Montre-moi donc ce que Mohammed a apporté de neuf, et alors tu ne trouveras sans doute rien que de mauvais et d’inhumain, par exemple le fait qu’il a prescrit que la foi qu’il prêchait, il fallait la répandre par le glaive. »

L’empereur intervient alors pour justifier pourquoi il est absurde de répandre la foi par la contrainte.

**

en plus

le pape donnait cette citation que pour la désapprouver

**

Mais  pour les détracteurs

le pape n’est pas si innocent que cela

c’est un malin 

et il savait bien 

qu’ils y auraient des réactions   

**

D’où un réelle souffrance pour le pape

qui s’est senti mal compris

et qui fut effaré  par les conséquences

de ses paroles malencontreuses

**

Mais  il faut peut être parfois  de telles gaffes

pour que le dialogue s’instaure et  devienne fécond

**

car suite à cette bévue

suite à ce faux pas

le dialogue n’a fait que s’amplifier

depuis 4ans  

**

Dés le mois d’octobre 2006

38 savants musulmans

réagissent

et analysent sereinement 

les paroles du pape

**

Cette lettre des 38

est à son tour complétée

un an plus tard

par 138 personnalités

du monde musulman

**

Ensuite le  dialogue continue

Le pape répond à la lettre

Et tous décident

De réunir un forum en mai 2008

2006 Lettres de 38 musulmans adressée à Benoit 16

2 juin, 2010

Après le discours prononcé par le pape à Ratisbonne

38 savants musulmans  écrivent une lettre ouverte destinée au pape

dés le mois d’octobre 2006

**

ces savants ne cherchent pas  querelle

ils ne s’attardent pas sur la citation de l’empereur

mais sereinement conteste

quelques points soulevés par le pape

**

Ils rappellent

et c’est vrai 

qu’au cours de l’histoire mouvementée

de la conquête musulmane

les non musulmans ont rarement

été contraints de se convertir

**

Ils affirment

Certes ,ils proclament avec force

leur foi en un Dieu transcendant

: Il n’y a rien qui Lui ressemble (Al-shura 42:11) 

 

 

Mais aussi que Dieu est proche de nous

 Il est
la Lumière des cieux et de la terre (Al-nur 24:35) ; 

et : Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire (Qaf 50:16) ; 

et, C’est Lui le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché (Al-hadid 57:3) ; 

 et : Il est avec vous où que vous soyez (Al-hadid 57:4) ; 

 et : Où que vous vous tourniez,
la Face d’Allah est là (Al-baqarah 2:115). 

** 

 Aussi, laissez-nous vous rappeler la parole du Prophète, qui déclare que Dieu dit, 

  »Quand je l’aime (l’adorateur), je suis l’ouie par laquelle il entend, la vue par laquelle il voit, la main avec laquelle il saisit et le pied avec lequel il marche. » (Sahih Al-bukhari n° 6502, Kitab Al-riqaq) 

 

**

Et comme le point central du discours du pape porte sur la raison

ils rappellent  que

 «  les musulmans  à travers les âges, 

 ont maintenu qu’il y a consonance 

 entre les vérités de la révélation coranique et les exigences de l’intelligence humaine, 

 sans qu’il faille sacrifier l’une à l’autre 

** 

 Dieu dit, Nous leur montrerons Nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, 

 jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que c’est cela
la Vérité (Fussilat 41:53). 

 


La Raison elle-même est l’un de ces nombreux signes en nous, que Dieu nous invite à contempler, et à utiliser pour contempler, comme une voie pour connaître la v
érité.

**

Nos chers amis 

ne se privent pas

d’envoyer en passant

une petite pointe pleine d’humour

en parlant des experts cités par le pape

** 

A un moment, sans spécifier, vous faites référence « aux experts » (sur l’Islam) 

 et, en réalité, vous citez  que deux  savants catholiques, 

** 

 

Ils constatent aussi

qu’il est nécessaire

qu’il est vital

 pour la paix dans le monde

que nos 2 grandes religions vivent

en bonne harmonie

**

Le Christianisme et l’Islam sont la première et la seconde des religions, 

 en ordre de grandeur, dans le monde et dans l’histoire. 

 Les chrétiens et des musulmans représentent, semble-t-il, 

 respectivement, plus d’un tiers et un cinquième de l’humanité. 

 Ensemble ils composent plus de 55 % de la population du monde entier, 

rendant la relation entre ces deux communautés religieuses 

le facteur le plus important pour établir la paix 

 de façon significative dans le monde entier 

** 

 

Enfin les 38 apprécient  les mots suivants du Deuxième Concile du Vatican :

**

L’Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, 

qui adorent le Dieu un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, 

 créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. 

Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, 

 même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, 

 auquel la foi islamique se réfère volontiers. 

 Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, 

ils le vénèrent comme prophète ; 

 ils honorent sa Mère virginale, Marie, 

 et parfois même l’invoquent avec piété. 

 De plus, ils attendent le jour du jugement, 

où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. 

 Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, 

 surtout par la prière, l’aumône et le jeûne. (Nostra Aetate, le 28 octobre 1965) 

** 

Ils citent aussi les mots de Jean-Paul II, que beaucoup de musulmans tenaient en grand respect et estime : Nous, les chrétiens, reconnaissons avec joie les valeurs religieuses que nous partageons avec l’islam. Aujourd’hui je voudrais répéter ce que j’ai dit à de jeunes musulmans il y a quelques années à Casablanca : 

  »Nous croyons au même Dieu, 

 au Dieu unique, vivant, 

 le Dieu qui créa le monde 

 et qui conduit les créatures à leur perfection » 

 

Benoit XVI :Si tu veux construire la paix protége la création

24 janvier, 2010

 Le 14 décembre 2009 Benoit  XVI a rendu public

en plein milieu du sommet de Copenhague ,

son message prévue pour le 1 janvier ,journée mondiale de prière pour la paix

Dans ce message ,le pape considère le problème de l’environnement

 sous un angle différent

Voici quelques réflexions personnelles en lisant ce message

**

Pourquoi mettre les projecteurs avant tout  sur  le changement climatique

Pourquoi d’abord accuser  l’homme  de bouleversements  qui sont tellement colossaux ?

N’est il pas exagéré d’en accuser l’homme ?

Ne serais ce pas plutôt, l’effervescence des taches solaires ou tout autre phénomène naturel qui serait à l’origine de ce changement  ?

L’homme tout en n’étant pas coupable, ne peut alors que prévoir pour pouvoir faire face à ce changement 

**

Par contre

L’homme n’est il pas coupable, tout simplement de la pollution ?

Ces milliers  de bouteilles en plastique qui flottent sur les eaux

Ces milliers de sacs en plastique noirs qui s’accrochent aux arbres,

jusque dans les déserts les plus reculés

Là ! Y a  pas mystères

Là !  le coupable, c’est le geste de l’homme désinvolte qui jette

Là !  le coupable, c’est l’homme qui continue à utiliser des  produits que l’on sait non dégradables 

**

La pollution de l’eau  prive d’eau potable ,

surtout les pauvres qui ne peuvent se payer de stations d’épuration

Ce n’est qu’un exemple.

Il ya tout le reste, la déforestation, les pesticides, les énergies fossiles  etc…

**

Et cela est sûr

Cela est évident

Les pauvres vont se révolter 

Car ces pollutions, ces destructions de la nature

 provoquées surtout par les surconsommations des riches

 nuisent  avant tout aux pauvres 

Et quand on a soif

quand on a faim

On devient féroce

On attaque

**

D’où l’insistance du pape sur le devoir de solidarité

Cette solidarité due à ceux qui habitent les régions plus pauvres et aux générations futures 

La crise écologique montre l’urgence d’une solidarité qui se déploie dans l’espace et le temps 

 

La dégradation environnementale met en cause le comportement de chacun de nous 

Nous sommes tous responsables de la protection et du soin de la création 

A tous il nous incombe « ,de cultiver et de garder la terre » (Gn 2,15) 

 

Si tu veux construire la paix, protége la création 

 

Benoit XVI,le préservatif et les droits de l’homme

25 mars, 2009

                                                   benoit16etplantu2.jpg

                                                     Cliquez sur l’image 

 

Merci Plantu pour ce dessin paru dans « le monde » du 23 Mars 2009

 

cidemment ! Le Péché originel , soit disant sexuel,  semble être toujours le péché le plus important pour l’église

Le péché d’Eve et d’Adam est le «  péché de la chair » .

Le clergé est toujours en fuite devant le « beau sexe »,qui est l’incarnation du diable et a toujours  la hantise du sexe, la hantise du préservatif

Les patrons qui se servent copieusement dans  la caisse commune, qui exploitent les chômeurs, qui commettent des  injustices sans nombre,ou  les  exactions des tyrans de la planète, ne comptent pas 

Plantu voudrait bien ,et il a raison ,que le pape rappelle aux puissants de ce monde que les injustices sont des péchés graves et beaucoup plus graves que des frasques sexuelles d’un samedi soir

Eh bien, le pape l’a fait, mais les mass media occidentale n’ont voulu entendre qu’une seule phrase,celle du préservatif et non les phrases bien plus importantes sur les injustices qui ont été complètement occultés

En pointant la responsabilité des gouvernements locaux, des puissances étrangères et des multinationales qui « pillent les ressources naturelles et portent atteinte à l’environnement »

Dans leur quotidien, les Africains semblent en effet essentiellement préoccupés par « la soif de pouvoir » dénoncée par le pape dans le document de travail remis aux évêques africains en vue du prochain synode d’octobre. Selon lui, elle exprime

« le mépris d’une bonne gouvernance, manipule les différences politiques, ethniques, tribales et religieuses, et installe la culture du guerrier comme héros ». 

Et Benoît XVI d’admonester les hommes politiques du continent, qui ont perdu

« le sens des principes démocratiques et élaborent des politiques clientélistes ethnocentristes, violant sans états d’âme les droits de l’homme ».

Il tance, aussi,

« l’égoïsme qui alimente la corruption et pousse au détournement de richesses destinées à des peuples entiers ». 

 

 

Benoit XVI et les integristes : Mgr Lefebvre et la liberté religieuse

2 février, 2009

A cours du concile Vatican 2 , le texte de la liberté religieuse  fut âprement discuté et finalement rejeté par Mgr  Lefebvre .

 

Ce fut à l’origine de sa séparation avec l’église de Rome et de la naissance du mouvement dit « intégriste »  

                                                         **

Il n’est donc pas question au début de cette séparation, de liturgie  de messes en latin , de soutanes et même de dogme car à ce niveau, les intégristes  se disent en communion avec Rome  .Il était question de LIBERTE  religieuse 

                                                          **

Il est donc intéressant en ce moment ou le pape lève l’excommunication des  évêques Lefebristes de refaire un peu l’histoire des discussions au cours des diverses sessions du concile 

Cliquez ICI

1...1415161718