Archive pour la catégorie 'Benoit XVI'

La nouvelle évangélisation et la théologie

9 mai, 2013

Au cours du synode

sur  « la nouvelle évangélisation » 

les évêques invitent les théologiens

dans leur proposition 30

à cerner davantage les problèmes de notre époque

Du concret !

Pas des subtilités !

**

La théologie comme science de la foi a une importance pour la nouvelle évangélisation.

 Les prêtres, les enseignants et les catéchistes doivent être formés dans des établissements d’enseignement supérieur.

 L’Eglise apprécie et encourage la recherche et l’enseignement de la théologie.

 La théologie scientifique  doit mener un dialogue entre la foi et les autres disciplines et le monde séculier(30).

**

Le dogme

Un bon coup de balai !

il faut dépoussiéré notre enseignement

**

La divinité de jésus !

Marie mère de Dieu !

La trinité !

Autant de dogmes qui rebutent  les hommes de notre temps

et qui ont été sources de disputes

au cours des siècles  

**

Insister plutôt sur une église qui se penche sur les problèmes du monde moderne

et qui montre le message évangélique

capable de transformer le monde 

**

Grégoire le grand ou Ambroise de Milan  plutôt qu’Augustin

Saint Basile plutôt que Saint jean Chrysostome

Cliquez ICI

**

La gloire de Dieu c’est l’épanouissement de l’homme (Irénée )

**

L’exégèse

Oui ! Il faut relire la bible en tenant compte des recherches lumineuses des exégètes depuis un siècle

Autant de recherches

auxquelles le monde moderne pourrait adhére

sans difficultés

**

Cependant les textes bibliques

au centre de notre foi

ont besoin d’explications 

d’interprétations 

**

Car ,mal interprétés ces textes peuvent rebuter

Bien expliqués ils  illuminent et apaisent 

La nouvelle évangélisation et l’option pour les pauvres

7 mai, 2013

Au cours du synode

sur  « la nouvelle évangélisation » 

dans leur proposition 31

les évêques ont donné  de nouveau la priorité aux pauvres

**

L’option préférentielle pour les pauvres

nous conduit à aller chercher les pauvres et à travailler en leur nom

 pour qu’ils puissent se sentir chez eux dans l’Eglise.

 Ils sont à la fois les bénéficiaires et les acteurs de la nouvelle évangélisation.(31)

**

Grâce à Dieu

l’église est au service des pauvres depuis toujours

Les Hôtel-Dieu c’étaient quoi ?

Il étaient gérés par qui ?

**

Maintenant, les chrétiens les plus connus

sont ceux qui étaient au service des pauvres   

Dom Camara ,Thérèse de Calcutta

L’abbé Pierre ,les petites sœurs des pauvres …

Mais l’église n’en fait pas tout un plat !

C’est son devoir !

**

Dans les bidonvilles

Dans les favélas

L’église est là 

**

Les finances de l’Eglise  

Les mass media préfèrent parler des scandales

Et c’est vrai !

C’est un sacré problème que les finances au sein de l’église

« L’église des pauvres est trop riche » 

Elle capitalise trop !

Et pourtant  

 « Le patrimoine de l’église  est le bien des pauvres » (Grégoire le grand )

**

Le pape François semble vouloir y mettre de l’ordre  

**

Les Chrétiens riches

Quel est donc  le rapport des chrétiens riches avec l’argent ?

Ils devraient méditer sur les textes de saint Basile

Cliquez ICI

Ou les encycliques sociales

« rerum novarum » ou « Deus caritas est »

cliquez ICI

 **

Que de chrétiens riches ignorent cette doctrine sociale

Et  préfèrent se contenter de faire des bonnes œuvres

Il faut avertir ceux qui donnent de leurs biens

,de ne pas s’élever ,avec l’enflure de l’orgueil

 ,au-dessus de ceux auxquels ils font largesse de leurs ressources terrestres

et qu’ils ne se croient pas meilleurs que les autres (Grégoire pastorale 3,20)

**

Une réflexion chrétienne

Nos théologiens, nos moralistes

nos économistes chrétiens

doivent réfléchir

proposer des pistes  

exiger des reformes au service des pauvres

puisque les politiques ne font rien

ou sont impuissants

Cliquez ICI

 

La nouvelle évangélisation ,les malades et la réconciliation

7 mai, 2013

 Au cours du synode

sur  « la nouvelle évangélisation » 

les évêques ont donné pour la nouvelle évangélisation

quelques directives

vraiment nouvelles et lumineuses

dans la Proposition 32 sur les malades

et la proposition 33  sur le sacrement de réconciliation

**

Rôle des malades

Dans les malades, les personnes qui souffrent ou les handicapées

 la souffrance du Christ  a une force missionnaire

Grâce aux malades, le Christ éclaire son Eglise,

Les malades jouent un rôle très important dans la nouvelle évangélisation.

Ils ont besoin de notre sollicitude,

 mais nous recevons bien davantage de leur foi (32).

**

Quelle directive étonnante et merveilleuse !

Elle encourage les grands malades ,les handicapés ,les vieillards  

qui se sentent inutiles ou à la charge de la société

**

Oui ! s’ils vivent leur foi

malgré leurs souffrances

S’ils témoignent de leur foi 

Malgré tout !

Ils sont alors utiles

**

Combien fort est alors leur témoignage !

Ils retrouvent une raison d’être

Ils deviennent missionnaire !

**

La réconciliation

Le sacrement de la réconciliation est le lieu privilégié pour recevoir la miséricorde de Dieu et le pardon.

 C’est un lieu de guérison personnelle et communautaire.

 Dans ce sacrement, tous les baptisés font une nouvelle rencontre personnelle avec Jésus-Christ,

 et une nouvelle rencontre avec l’Eglise, qui favorisent une réconciliation totale (33)

**

La confession ?

quelle horreur !

Mais

retrouver la paix ,la sérénité, se réconcilier

quel bonheur !

**

Non plus confesser d’ignobles  péchés

alors que déjà nous vivons dans la peur d’un avenir difficile, l’anxiété ,la détresse intérieure  

mais venir  tout simplement rechercher un peu de repos

et entendre des paroles de miséricorde

**

 Dans chaque diocèse, il faudrait qu’il y ait au moins un endroit en particulier  qui soit consacré de façon permanente à la célébration de ce sacrement, où les prêtres soient toujours présents, pour permettre à tous les fidèles de faire l’expérience de la miséricorde de Dieu.

**

Ces lieux d’accueil existent

Ils sont nombreux dans les églises

Des prêtres sont là qui attendent

parfois des heures entières

Ils sont prêts à recevoir les désemparés

A consoler

A conseiller

A rassurer

mais peu vont  vers eux

ne connaissant pas leur fonction

et ayant un trop mauvais souvenir de la confession  

La nouvelle évangélisation et une réflexion sur l’Eglise

7 mai, 2013

Au cours du synode

sur  « la nouvelle évangélisation » 

les évêques ont, en quelque sorte, redéfini l’église

dans leurs propositions 41 à 44

**

L’église chrétienne est avant tout l’église du Christ  

Ensuite elle est  caractérisée par 4 maitres  mots  

Communion et mission

Tradition et évolution 

**

Eglise particulière (proposition 41) : Communion

 A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples :

 si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13, 34-35)……

: ils avaient un seul cœur et un seul esprit.

 L’Eglise est communion, elle est la famille de Dieu.

**

Il serait souhaitable que chaque Eglise particulière, développe le sens de la mission parmi ses fidèles,

**

Activité pastorale (42)  : Mission  

Chaque Eglise particulière est la communauté de base de la mission de l’Eglise.

…Toutes ses activités  doivent être coordonnées au sein d’un projet organique missionnaire, capable de communiquer la plénitude de la vie chrétienne à tout le monde, surtout à ceux qui se sentent loin de la sollicitude de l’Eglise.

… Tout programme pastoral doit transmettre la vraie nouveauté de l’évangile et être centré sur la rencontre personnelle et vivante avec Jésus.

**

Les Dons hiérarchiques et charismatiques (43) : tradition et évolution

Une église respectueuse de son passé

Mais tendue  vers l’avenir  

**

Les dons hiérarchiques et les dons charismatiques, découlant de l’unique Esprit de Dieu,

ne sont pas en concurrence

**

Depuis Vatican II, la nouvelle évangélisation a grandement bénéficié du dynamisme des nouveaux mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles.

Le synode est conscient de ces réalités nouvelles et les encourage à utiliser leurs charismes, en étroite collaboration avec les diocèses et les communautés paroissiales

**

La  paroisse (44)

il est important de se rappeler que la paroisse reste l’environnement habituel pour la vie spirituelle des paroissiens.

 Le synode encourage donc les visites paroissiales aux familles

 

La Nouvelle évangélisation et les points faibles de l’église

6 mai, 2013

Au cours du synode

sur  « la nouvelle évangélisation » 

les évêques ont  examiné sans complaisance leur propre église

pour en découvrir les points faibles

dans leurs propositions 45 à  50

**

Comment vivent 

les catholiques laïcs ,les hommes et les femmes ,

Les prëtres  et les couples mariés

confrontés au monde moderne ?

**

Les laïcs (45)

La vocation et la mission propre des fidèles laïcs est la transformation des structures terrestres,

 pour que tout comportement et toute activité humaine soient informés par l’Evangile.

**

L’Eglise devrait donner une formation adéquate

 pour favoriser le zèle apostolique des laïcs  dans la transmission de la foi

**

Depuis le concile Vatican 2

il ya eu un progrès considérable

au niveau de la réflexion sur le « sacerdoce des laïcs »

**

En France le slogan « Tous responsables » eut de fortes répercutions

et les mouvements charismatiques ont succédé à l’action catholique  

En Amérique latine et dans les pays de mission

les communautés de base et les catéchistes

ont été à l’avant garde de l’évangélisation   

**

Mais ,malgré tout

il y a encore tout à faire !

**

Les hommes et femmes (46)

L’Eglise apprécie l’égale dignité, dans la société,

 des hommes et des femmes créés à l’image de Dieu et dans l’Eglise

….Le synode reconnaît qu’aujourd’hui, les femmes  contribuent avec les hommes

à la réflexion théologique à tous les niveaux

et partagent des responsabilités pastorales avec eux

pour la transmission de la foi.

**

Oh !comme c’est bien dit !

Quelle élégance

D’un revers de main

Le mariage des prêtres et l’ordination des femmes

est envoyé aux oubliettes

 C’est digne des nonces du Vatican

 

La famille chrétienne (48)

La nouvelle évangélisation doit s’efforcer de répondre à d’importants problèmes

 comme le cas des divorcés remariés,

la situation de leurs enfants,

 le sort des conjoints abandonnés,

les couples qui vivent ensemble sans être mariés

et la tendance de la société à redéfinir le mariage.

**

Il est nécessaire d’enseigner comment vivre la sexualité humaine

 selon l’anthropologie chrétienne, à la fois avant et après le mariage.

**

Le ministère sacerdotal (49)

Nous regrettons profondément, les scandales touchant à la vie et au ministère sacerdotal,

Le Synode reconnaît et encourage le travail des diacres

Encore un revers de main !

**

Les jeunes  (51)

Les médias influencent grandement le bien-être physique, émotionnel, mental et spirituel de la jeunesse,

l’Église doit leur donner les moyens de discerner entre le bien et le mal,

 de choisir les valeurs évangéliques par rapport aux valeurs mondaines,

**

Les célébrations des JMJ sont des instruments spéciaux de la nouvelle évangélisation.

La Nouvelle évangélisation et le dialogue avec les non catholiques

6 mai, 2013

Au terme du synode

sur  « la nouvelle évangélisation »  

les évêques ont vraiment exprimé leur désir

de dialoguer  dans un esprit de communion 

avec les non catholiques

dans leurs propositions 52 à 56 

**

Une église qui réunit

Une église qui réconcilie

Une église qui coopère avec tous pour un monde meilleur

n’est ce pas la grande vocation 

des disciples du Christ ?

**

Un Dialogue œcuménique (52)

La dimension œcuménique de l’engagement pour la nouvelle évangélisation doit être soulignée.

« afin que tous soient un » (Jn 17, 23).

**

Cela ne va pas de soi !

Certes !Benoit XVI a tendu la main vers les Lefebvristes ,vers les anglicans

Il était plein de bonne volonté

Mais tellement conservateur !

Trop attaché au dogme ,a la tradition

ne voulant à ce niveau faire aucune concession

Les catholiques ne sont ils pas ainsi coupables

des échecs au niveau œcuménique ?

**

Puisque au niveau dogme

Il y a aucun espoir de rapprochement

Ne faut il pas s’en tenir à l’évangile

Au sermon des béatitudes…. ?

A l’unique commandement

« Aimons nous les uns les autres »

Au respect mutuel

**

Il serait tellement bon

que dans le monde moderne

on puisse se serrer la main

**

Un Dialogue interreligieux (proposition 53)

L’Eglise invite en particulier les chrétiens à persévérer

et à intensifier leurs relations avec les musulmans

**

, l’Eglise respecte les autres religions et leurs adeptes

et elle est heureuse de collaborer avec eux

 dans la défense et la promotion de la dignité inviolable de chaque personne

**

Un Dialogue entre la foi et la science (54)

Le dialogue entre science et foi exige l’ouverture de la raison au mystère qui la transcende

 et une prise de conscience des limites fondamentales de la connaissance scientifique.

 D’autre part, il faut aussi une foi qui soit ouverte à la raison et aux résultats de la recherche scientifique.

**

Un dialogue avec les « Gentils » (55)

Les croyants et non-croyants peuvent dialoguer sur des thèmes fondamentaux:

les grandes valeurs de l’éthique, l’art et la science, et la recherche de la transcendance.

**

Un dialogue au service de la création (56)

Il s’agit d’un témoignage de notre foi en la bonté de la création de Dieu.

en solidarité avec tous ceux qui ont besoin des biens de la création pour leur vie et leur subsistance.

en solidarité avec ceux qui viendront après nous, et c’est un témoignage clair de l’utilisation responsable et équitable des biens de la terre, notre maison commune.

 

 

Message de Benoît XVI pour le carême 2013

14 février, 2013

Lors de son audience du mercredi 13 fevrier 2013

Benoit XVI aurait du commenter  

selon son programme

la phrase du credo

« Je crois en Jésus Christ ,le fils unique »

Cliquez ICI

**

Mais ce 13 février est le mercredi des cendres

Benoît XVI a donc préféré parler du carême  

**

Il a été vraiment très court

Il a abrégé la séance

sans doute encore fatigué

par sa déclaration du lundi 11 Février

jour ou il a annoncé officiellement

 sa volonté de démissionner

**

Pourtant il avait préparé

dés le mois d’octobre 2012

Un message pour le carême 2013

sur la foi et la charité

**

Chers frères et sœurs,

La célébration du Carême, dans le contexte de l’Année de la foi,

nous offre une occasion précieuse pour méditer sur le rapport entre foi et charité:

**

Si vraiment nous prenons conscience que Dieu nous aime

Si vraiment nous avons foi en son amour

Nous devenons « amour »

 **

Le chrétien est une personne conquise par l’amour du Christ et donc, mû par cette amour

 il est ouvert de façon concrète et profonde à l’amour pour le prochain

 Cette attitude naît avant tout de la conscience d’être aimés, pardonnés, et même servis par le Seigneur, qui se penche pour laver les pieds des Apôtres et s’offre lui-même sur la croix pour attirer l’humanité dans l’amour de Dieu.

 …La foi, qui prend conscience de l’amour de Dieu qui s’est révélé dans le cœur transpercé de Jésus sur la croix, suscite à son tour l’amour.

Toute la vie chrétienne est une réponse à l’amour de Dieu.

 Dieu  veut nous attirer à lui, nous transformer de manière profonde au point que nous puissions dire avec saint Paul: ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi (. Ga 2, 20).

 Quand nous laissons place à l’amour de Dieu, nous devenons semblables à lui, nous participons de sa charité même.

 

 Foi et charité

La foi, c’est connaître la vérité et y adhérer (cf. 1 Tm 2, 4);

la charité, c’est « cheminer » dans la vérité (cf. Ep 4, 15).

**

Avec la foi, on entre dans l’amitié avec le Seigneur;

 avec la charité, on vit et on cultive cette amitié (cf. Jn 15, 14s).

**

 La foi nous fait accueillir le commandement du Seigneur et Maître;

 la charité nous donne la béatitude de le mettre en pratique (cf. Jn 13, 13-17).

 

 Dans la foi, nous sommes engendrés comme fils de Dieu (cf. Jn 1, 12s);

 la charité nous fait persévérer dans la filiation divine en apportant le fruit de l’Esprit Saint .( Ga5, 22).

 

 Charité et évangélisation  

Dans l’Ecriture Sainte nous voyons que le zèle des Apôtres pour l’annonce de l’Évangile que suscite la foi est étroitement lié à l’attention charitable du service envers les pauvres (cf. Ac 6, 1-4).

  Dans l’Église, contemplation et action, symbolisées d’une certaine manière par les figures évangéliques des sœurs Marie et Marthe, doivent coexister et s’intégrer (cf. Lc 10, 38-42).

  Cependant parfois, on tend à circonscrire le terme de « charité » à la solidarité ou à la simple aide humanitaire.

 Il est important, en revanche, de rappeler que la plus grande œuvre de charité est justement l’évangélisation, c’est-à-dire le « service de la Parole ».

 En somme, tout part de l’Amour et tend à l’Amour.

 L’amour gratuit de Dieu nous est communiqué à travers l’annonce de l’Évangile.

 Si nous l’accueillons avec foi, nous recevons ce premier et indispensable contact avec le divin en mesure de nous faire « aimer l’Amour », pour ensuite demeurer et croître dans cet Amour et le communiquer avec joie aux autres.

  Une foi sans œuvres est comme un arbre sans fruits: ces deux vertus s’impliquent réciproquement.

 

Priorité de la foi, primat de la charité 

La foi, don et réponse, nous fait connaître la vérité du Christ comme Amour incarné et crucifié,

 adhésion pleine et parfaite à la volonté du Père et miséricorde divine infinie envers le prochain;

 la foi enracine dans le cœur et dans l’esprit la ferme conviction que précisément cet Amour est l’unique réalité victorieuse sur le mal et sur la mort.

 La foi nous invite à regarder vers l’avenir avec la vertu de l’espérance, dans l’attente confiante que la victoire de l’amour du Christ atteigne sa plénitude

 la charité nous fait entrer dans l’amour de Dieu manifesté dans le Christ, nous fait adhérer de manière personnelle et existentielle au don total de soi et sans réserve de Jésus au Père et à nos frères.

La relation qui existe entre ces deux vertus est semblable à celle entre les deux sacrements fondamentaux de l’Église : le Baptême et l’Eucharistie.

 Le Baptême (sacramentum fidei) précède l’Eucharistie (sacramentum caritatis)

 Tout part de l’humble accueil de la foi (« se savoir aimé de Dieu »), mais doit arriver à la vérité de la charité (« savoir aimer Dieu et son prochain »),

Stupeur et consternation : Benoit XVI démissionne

13 février, 2013

Benoît XVI démissionne

C’est un scoop !

On va parler de lui

le pleurer

le regretter

le critiquer  

**

Le pape

Quand il devint pape

ce fut de suite, pour certains 

 la stupeur et la consternation

En effet ,lui, le cardinal Ratzinger n’était pas tellement aimé

Pensez donc !

Il était préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi

Un « inquisiteur » !

**

Même de fervents catholiques ne cachèrent pas leur dépit

en commençant par son ancien collègue Hans Kung

cliquez ICI

**

Puis ,par la suite les mass media  souvent le noircirent  

et ceux qui se contentaient de lire les journaux

d’écouter la radio ou de regarder la TV  

ne pouvaient qu’avoir mauvaise opinion de lui

**

Mais le grand public ,ou les journalistes

n’ont jamais sans doute lu les écrits du pape

ses œuvres de jeunesse

cliquez ICI

**

ses encycliques

spe salvi

,caritas in veritate

Deus caritas est

son discours au college des bernardins

**

Il est vrai que plusieurs fois

Benoît XVI a pris des positions audacieuses

personnelles

qui allaient vraiment à contre courants

et qui navraient ses amis les plus fidèles

**

Il y eut la gaffe de Ratisbonne

il y eut l’affaire des intégristes

Il y eut les histoires lamentables du préservatif, des prêtres  pédophiles,

et des disputes au sein du Vatican

**

Un grand théologien et un pasteur

Mais ce qu’on retiendra de Benoit XVI

c’est avant tout

qu’il fut un très grand théologien, un pasteur et un mystique 

Cliquez ICI

 

Benoît XVI :Un grand théologien un pasteur,un mystique

13 février, 2013

Benoît XVI

avant tout

fut un très grand théologien, un pasteur et un mystique 

**

Un théologien

Oui !  Vraiment !

Benoît est un grand théologien

qui sait convaincre

cliquez ICI

**

Certes ! Il était  plutôt conservateur

Cliquez ICI

**

On en est d’autant plus convaincu quand on lit sa thèse sur saint Bonaventure

ou quand on lit son discours à Ratisbonne

**

Un pasteur

Il était conservateur quand ,en tant que pasteur

il s’adressait à la foule des fidèles  

en faisant  un peu trop de  référence à la tradition

ou au catéchisme de l’église catholique

ce qui pouvait agacer

cliquez ICI

**

N’empêche !

Il commentait les évangiles d’une façon remarquable

en tenant compte des recherches exégétiques les plus récentes

cliquez ICI

**

Un Mystique

Benoît XVI est un grand mystique  

Ce qu’il écrivait ,ce qu’il disait

faisait chaud au cœur

**

Lors des audiences du mercredi

jamais écouté par le grand public

qui le critique tant 

le pape nous édifiait vraiment  

cliquez ICI

**

Pour cette année de la foi

il avait commencé par expliquer le credo

**

Ah oui ! C’est vrai !

Benoît XVI

devait pas raffoler des voyages

cliquez ICI

Il préférait la retraite paisible

dans son bureau et les beautés du vatican

cliquez ICI

**

Bof !

Chacun son truc ! 

Benoît XVI : La prière dans les anciennes cultures

13 février, 2013

Au cours de son audience du 4 Mai  2011

Benoît XVI 

commence une série d’exhortation sur la priére

qu’il continuera ensuite tous les mercredis

pendant  toute l’année 

cliquez ICI

**

Il commence  en ce 4 mai

par une présentation de la prière

pratiquée dans les diverses cultures antiques 

 Dans les cultures antiques, la prière  toujours et partout était adressée à Dieu.

**

Dans l’Egypte antique ,

On trouve la prière d’un aveugle 

. «Mon cœur désire te voir… Toi qui m’as fait voir les ténèbres, crée pour moi la lumière. Fais que je te voie!

 Fais que je te voie;  c’est là le cœur de la prière!

**

EN Mésopotamie

dominait un sentiment de culpabilité mystérieux et paralysant, mais sans qu’il soit privé pour autant de l’espérance de rachat et de libération de la part de Dieu.

D’où cette supplication  d’un croyant de ces anciens cultes,

 «Ô Dieu qui es indulgent même pour la faute la plus grave,

absous mon péché….

**

dans la Grèce antique,

, Socrate, priait ainsi: «… donnez-moi la beauté intérieure de l’âme!

…Avant tout avoir une beauté intérieure et être sage,.

.Dans ces  chefs-d’œuvre de la littérature  grecque

, sont contenues des prières qui expriment le désir de connaître Dieu et d’adorer sa majesté

**

Chez les Romains

La prière est  une  demande de protection divine sur la vie de la communauté civile,

L’empereur Marc-Aurèle — qui était aussi  philosophe – affirme la nécessité de prier pour établir une coopération fructueuse entre action divine et action humaine.

 Il écrit  «Qui te dit que les dieux ne nous aident pas ? Commence donc à les prier et tu verras»

** 

Ces exemples de prière prises dans diverses cultures

prouvent que le désir de Dieu

est inscrit dans le cœur de chaque homme,

 **

 La Révélation,, purifie et porte à sa plénitude ce désir de Dieu ,

en offrant à l’homme  dans la prière, la possibilité d’une relation plus profonde avec le père céleste.

 Au début de notre chemin dans l’«Ecole de la prière» nous voulons alors demander au Seigneur qu’il illumine notre esprit et notre cœur pour que la relation avec Lui dans la prière soit toujours plus intense, affectueuse et constante. Encore une fois, nous lui disons: «Seigneur, apprends-nous à prier» (Lc 11, 1).

 

 

12345...18