Archive pour la catégorie 'Luther'

Luther : Les vœux des religieux sont opposés aux commandements de Dieu

24 août, 2012

«  Le jugement sur les vœux monastiques »

est une longue lettre écrite par Luther  à son père en 1521

pour lui expliquer que la vie des moines

n’est pas évangélique

mais plutôt une  ineptie

**

Les citations sont prises dans

« les Œuvres complètes de Luther tome 3 édition labor et fides p 156 ss

**

 En particulier les vœux sont parfois opposés aux commandements de Dieu 

Ainsi il est écrit 

« Honore ton père et ta mère »

Mais au  nom du vœu de l’obéissance

les religieux sont prêts à ignorer ce commandement

en déclarant d’une façon péremptoire

que « l’obéissance vaut mieux que tous les sacrifices »

**

Les pères spirituels passent avant les pères selon la chair

 et qu’ainsi il faut obéir à ceux là de préférence à ceux-ci

**

La charité

Dieu commande de servir le prochain,

Or au nom de son obéissance le frère mineur n’apporte aucun secours particulier à son prochain

Puisque c’est le rôle de leur aumônier

**

Le moine peut bien voir un homme

qui a soif, qui a faim, qui est nu ,sans toit, prisonnier  …

qu’il se garde toutefois de sortir de son couvent

de visiter celui qui est malade et de consoler l’affligé  

**

L’obéissance aux supérieurs vaut mieux que tous les sacrifices

**

Mais

Luther ne cesse de répéter

au cours de ses critiques 

que beaucoup de moines  devinrent des saints

en respectant parfaitement leur reglement 

Ce que dit Luther sur la messe dans son « De la captivité Babylonienne de l’Eglise »

23 août, 2012

En 1520

3 ans après l’affaire des indulgences

Martin Luther

rédige « De la captivité Babylonienne de l’Eglise »

où Il ne reconnaît plus que 3 sacrements

le baptême ,la pénitence et le pain

 **

Voici ce qu’il écrit au sujet de la messe

Les citations sont prises dans

« les Œuvres complètes de Luther tome 2 édition labor et fides p 178ss

 

La transsubstantiation

Il faut voir dans La Transsubstantiation, l’artifice d’une opinion humaine

 qui ne trouve appui ni dans l’écriture ,ni dans la raison.. 

**

Pendant plus de 1200 ans l’église elle-même a professé correctement sa foi

Nulle part les saints pères n’ont songé à cette transsubstantiation (ce mot et ce rêve extravagants

 ) ..jusqu’au moment ou la pseudo philosophie d’Aristote entreprit d’envahir l’église

**

Du reste les laïcs n’en ont jamais entendu parler

Ils ne discutent pas pour savoir si ce qui est là est un accident sans substance,

,mais dans la simplicité de leur foi ,ils croient que le corps et le sang du christ sont vraiment là

L’esprit saint est plus grand qu’Aristote

**

La messe n’est pas une  bonne œuvre

Croire que la messe est une bonne œuvre, est à l’origine des fraternités, des suffrages, des mérites, des anniversaires ce qui donne lieu à des ventes ,à des achats,à des arrangements

…C’est donc une œuvre manifeste et impie que d’offrir la messe pour les péchés,en faveur des défunts ou pour d’autres besoins

**

 La messe n’est pas un sacrifice mais une promesse  

La messe est la promesse que Dieu nous a faite de remettre nos péchés

C’est dire que l’homme n’est pas l’auteur de son salut ,mais c’est Dieu par sa promesse

**

C’est une  folie quand nous réservons qu aux prêtres les paroles de la consécration

Pour célébrer la messe comme il faut,

 rien d’autre n’est demandé que la foi

Quant au fond même de la messe et du sacrement,

 nous sommes tous égaux prêtres et laïcs

**

N’importe qui  comprend sans peine que ces 2 choses sont nécessaires l’une et l’autre ::

la promesse et la foi 

**

On croit que la messe est un sacrifice offert à Dieu

Or  au cours du dernier repas,

Il nous  a donné son testament, c’est-à-dire sa promesse .

Il ne l’a pas donné à son père

**

La messe du Christ fut toute simple,

 sans nuls apprêts vestimentaires

,ni de gestes,ni de chants

comme lorsqu’on offre un sacrifice

**

J’admet sans peine que au cours de la cérémonie on peut faire des offrandes

mais ce n’est pas en cela que consiste l’essence du sacrement

**

L’élévation a lieu après que le prêtre eut consacré le pain et la coupe

Il n’est pas alors question d’oblation ou de sacrifice

mais on élève avec grâce ce qu’on  a reçu

et on y reconnaît ainsi un don de Dieu

**

Conclusion

Dés lors que la promesse est la rémission des péchés

  quiconque souffre de ces péchés peut venir en toute assurance

Ce testament du Christ est en effet l’unique remède pour tous les péchés passés

 pourvu que tu t’y attaches d’une foi ferme et que tu crois au don gratuit 

**

Hans Küng semble rejoindre Luther à ce sujet

Cliquez ICI

 

La rédemption selon Anselme de Cantorbéry , Luther ,Hans Küng et la gnose

23 août, 2012

Nous sommes tous coupables

Nous sommes tous pécheurs

Tous ignobles

Tous pourris

C’est la faute à Adam

C’est la faute à Eve

C’est le fameux péché originel

inventé par saint Augustin

Cliquez ICI

*

Il faut donc offrir un sacrifice à Dieu 

pour nous racheter

C’est le fameux concept de la rédemption inventé par Anselme de Cantorbéry

Cliquez ICI

**

Vint Luther

et son commentaire sur les épitres de saint Paul 

« Celui qui croit et sera baptisé sera sauvé »

**

Par le baptême nous passons de la mort à la résurrection

Le baptême est une renaissance

Plutôt qu’une purification

Cliquez ICI

**

Vint ensuite notre Luther moderne :Hans Kung

Nous sommes sauvés

si nous croyons en l’amour de Dieu

La rédemption n’est pas un rachat

La rédemption n’est pas un sacrifice

La rédemption est l’acte d’amour du Dieu Sauveur  

Cliquez ICI

**

La gnose

On  retrouve cette même conception

dans les documents gnostiques de nag Hammadi

la rédemption c’est la connaissance

La rédemption c’est la libération de ceux qui étaient dans l’ignorance

Cliquez ICI

 

 

Ce que dit Luther sur le baptême ,dans son « De la captivité Babylonienne de l’Eglise »

22 août, 2012

En 1520

3 ans après l’affaire des indulgences

Martin Luther

rédige « De la captivité Babylonienne de l’Eglise »

et parle longuement du Baptême

 **

Les citations sont prises dans

« les Œuvres complètes de Luther tome 2 édition labor et fides p 202

**

Le baptême et la foi

Dans le baptême il faut en premier lieu considérer  la promesse divine qui dit

«  celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé

Cette promesse ,doit être préférée  à tout le déploiement d’œuvres de voeux ,de religion …

Car tout notre salut tient à cette promesse

**

Il n’y a qu’une manière d’en tenir compte :

C’est d’exercer notre foi  en ne mettant nullement  en doute notre salut

,une fois que nous avons été baptisé

**

…nous comprendrons combien il est ardu de croire à cette promesse divine

Car quand l’homme se rend compte de ses péchés, il éprouve la plus grande difficulté de croire qu’il sera sauvé

**

Aucun péché ne peut perdre le baptisé hormis l’incrédulité

Quant aux œuvres elles feront suite à la foi

**

Mort et résurrection

Le baptême signifie 2 choses  la mort et la résurrection

Le pécheur en effet ,n’ a pas tant à être lavé qu’à mourir

 pour être tout entier renouvelé en une autre créature

**

Quand nous disons que par le baptême nous mourrons et nous ressuscitons à tous égards ,

il y a là plus de force qu’à dire que nous sommes purifiés de nos péchés

**

On trouvait cette enthousiasme à propos du baptême

dans le «  traité tripartite »retrouvé à Nag hammadi

Cliquez ICI

**

« Le baptême est l’infaillible confirmation de la Vérité

Le baptême est une lumière qui ne s’éteint pas »

Il  y est peu question de la purification des péchés

Mais pour le recevoir il faut la foi

 

Luther : De la papauté de Rome

22 août, 2012

Apres la célèbre dispute de Leipzig qui eut lieu en 1519

Luther commente  dans son traité « De la papauté de Rome »

les versets suivants de l’évangile de Mtt (16,15ss)

**

« Pour vous, que dites vous que je suis

Pierre répondit

Tu es le christ le Dieu vivant  

Et Jésus dit  Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirais mon église

**

Les citations suivantes sont prises dans le tome 2

Des «  Œuvres complètes de Luther » édition Labor et Fides p 40 ss

**

Un parfait raisonnement de professeur

1  Jésus s’adresse à Tous  

Vous que dites vous ?

 2 Pierre répond  au nom de Tous

3 Donc la réponse de Jésus s’adresse à Tous

**

C’ est pourquoi il est net que tous les apôtres

sont égaux à Pierre en tout pouvoir (p 41)

L’église c’est donc l’ensemble de tous les disciples

Et non seulement Pierre ou son successeur  

**

 

Luther : De la papauté de Rome dans Luther la-papauté

Le pouvoir des clés

Jésus dit « je te donnerais les clés du royaume ….

Les romanistes prétendent que le pouvoir des clés est celui de gouverner

Or le pouvoir des clés s’entend seulement au sacrement de pénitence

 pour lier et délier les péchés  (p 43)

 

Le roc

Jésus dit :  Sur ce roc je bâtirai mon église et les portes de l’enfer ne pourront rien contre elle

« rocher » ne peut vouloir dire ni saint pierre ni son autorité  

Car l’histoire de l’église montre bien que l’église officielle n’a cessé d’être attaquée

L’évêque romain a été  souvent déposé et établi par d’autres évêques

Où est ici ce rocher qui a subsisté aux portes de l’enfer ?

 

Le « rocher » c’ est l’église invisible des chrétiens qui ont la foi

**

Pais mes brebis   

Dans l’évangile de Jean

par 3 fois Jésus demande à Pierre

M’aimes tu ?

Et par 3 fois il lui dit « pais mes brebis »

**

Il nous faut savoir ce que les romanistes entendent par paître

Paître pour eux  veut dire grever la chrétienté de nombreuses lois humaines …

de ne laisser personne venir librement à la vérité et avoir la paix ….(p 48)

Paître veut dire siéger tout en haut (p49)

**

Les romanistes oublient de rappeler que pour paître il faut aimer

M’aimes tu ?

**

C’est pourquoi la papauté doit être nécessairement amour

Nul ne peut paître s’il n’aime le christ

Or que celui qui le peut, dise si la papauté a toujours  un pareil amour …

**

Par contre est un pape  quiconque prêche avec amour (p 52)

**

Les paroles du Christ sont purement des promesses de grâce

,faites à la communauté tout entière (p44)

 

1234