Archive pour la catégorie 'Islam'

Tierno Bokar (1875-1940)

28 avril, 2017

Tierno Bokar est  issu d’une famille  haoussa de Sokoto

cette famille s’est installée à Ségou en 1862 à l’appel d’ El Hadj Oumar Tall

Cliquez ICI  

**

Tierno Bokar est donc né à Segou

Avec l’ arrivée des français sa famille  quitte Ségou  et  s’installe  à Bandiagara au Mali

où il adhère comme Oumar Tall à la confrérie  de Tidjani

Cliquez ICI 

**

En 1908,  il  fonde sa propre  zaouîa, c’est-à-dire son école coranique, avec un internat..

La vie est simple, mais elle n’est pas puritaine, Tierno Bokar s’oppose vigoureusement aux doctrines musulmanes des wahhabites.

**

Les autorités coloniales françaises, mal renseignées sur l’enseignement de Tierno Bokar le contraignirent à fermer la zaouïa et interdirent tout contact avec lui.

Pour avoir pris parti avec Cheikh Hamaoulah  qui modifiait les prières de la confrérie ,Tierno Bokar s’est fait exclure de la communauté Tidjane de l’époque et est mort seul dans sa zaouia

**

il fut un grand mystique que certains ont comparés à Charles de Foucault .

Cliquez ICI

 

Al-Maghili ( 1425-1504)

23 avril, 2017

Al Maghili est né en Algérie ,à Tlemcen

c’est  un Juriste musulman

une Réformateur

un dur  de dur

L’homme de la charia 

**

Traité contre les juifs

Al Maghili écrit en commentant le coran (9,29)

« Le prophète déclara : « démolissez les synagogues et les églises »  le fait de tuer les Juifs et les chrétiens est une des obligations imposée par Allah. Le glaive ne cessera d’être brandi au dessus de leurs cous à condition qu’ils versent le tribut [Jizya] et qu’ils soient humiliés ».

**

Il chasse  les  communautés juives de Tuwat dans le désert du Sahara.

Cliquez ICI

**

Al-Maghili est un voyageur

un missionnaire  et aura beaucoup d’influence  au sud du Sahara 

**

A  Kano ,il devient le grand conseiller de Mohammed Rumfa  et l’encourage à faire de Kano un authentique Etat islamique. Il écrit  pour lui « L’obligation des princes ».

 **

A Gao  il demande  à l’Askia Mohammed  de créer un état islamique

On a dit aussi , mais cela n’est pas vraisemblable qu c’est lui qui a répandu  l’une des grandes confréries islamiques, le Qadiriyya. dans toute l’Afrique de l’Ouest

**

La renommée d’Al-Maghili a continué de croître après sa mort.

 Son livre est devenu un texte central pour les dirigeants qui souhaitent appliquer la Shari’a .

 Les Peuls sous Usman dan Fodio, par exemple, utilisaient « l’obligation des princes » comme guide pour la réforme du Haoussa,

Cliquez ICI  

Abd al Qadir al Jilani (1077- 1166) et la Qadiriyya

22 avril, 2017

Abdel Qadir est originaire de Djilan en Iran .Il a vécu à Bagdad à l’époque des abbasides . 

Cliquez ICI 

**

Etude à Bagdad

Abdel Qadir se rend à Bagdad pour  étudier le droit musulman.

Il fut d’abord très impressionné par Al Ghazali qui à ce moment là  décide  de quitter l’enseignement après avoir écrit sur « l’incohérence des philosophes »

Cliquez ICI 

**

Abdel Qadir  était fréquemment sujet à des évanouissements, des défaillances, voire des extases qui se prolongeaient parfois durant de longues heures.

Enfin il était scandalisé par des califes qui menaient une vie dissolue

Un moment ,il quitta donc la ville et choisit  Hammad al-Dabbas comme guide spirituel

**

Son enseignement

A partie de 1121,il enseigna pendant  40  ans  avec succès  

On l’appela « le sultan des saints » 

**

Abdel Qadir était un mystique

il vénérait al Halladj (+922)

Cliquez ICI  

**

Comme Saint Pacôme  qui avait établi des règles pour les moines chrétiens qui vivaient en ermite, il voulut organiser les soufis en leur donnant des règlements

il écrit donc « Le traité des règles du disciple 

On dit qu’il fut inspiré par le Khidr lui même  (un être divin qui ressemble  à notre esprit saint)  

**

Il est  bien considéré par Taymiyya qui pourtant n’aime pas les confréries  Car Ab del kadir prêche une fidélité scrupuleuse au Coran

En ce sens il suit la politique de Ghazali (+1111) principal réconciliateur du soufisme et de l’islam officiel

Ilbn Arabi avait une grande considération pour lui

**

La Qadiriyya

Sa confrérie fut fondée  par ses disciples

Hama fut un grand centre de cette confrérie

Cliquez ICI

**

Cette confrérie se répandra véritablement qu’à partir du XVé s et va s’implanter en Inde ,au Turkestan ,en Arabie  Egypte, Afrique du nord …

Abd el kader (+1883)  fit parti de la confrérie

**

Mais les confréries qui se réclamaient de la Qadiriyya n’étaient pas toujours fidèles à l’esprit de Abd al Qadir

Ce fut le cas de Usman dan Fodio(1754-1817)   fondateur du califat de Sokoto ,la plus grande puissance islamique  de l’époque  en Afrique occidentale  et leader de djihad en pays Haoussa (1804-1808)  

Ahmed al-Tijani (1737-1815)

21 avril, 2017

Al Tijani vivait à Aïn Mâdî, à une soixantaine de kilomètres de Laghouat, à l’entrée du Sahara algérien.

A 20 ans il étudie à  Fès,

À 35 ans, il part en pèlerinage à La Mecque, en passant par Le Caire,

en 1781 de retour à Aïn Madhi  Ahmed al-Tijani eut, une vision de Mahomet

et crée une nouvelle voie,(Tariqa)  ordonnée par le Prophète en personne,

**

La Tijaniyya

Il vulgarise la doctrine des hiérarchies mystiques décrites par Ibn ‘Arabî (1165-1240)

Il impose en plus des 5 prières

une espèce de bréviaire pour ses membres le « Wird »  qui est  un acte d’adoration surérogatoire

et le dhikr « zikr ») qui est une répétition de formules pieuses

**

Il menace ceux qui quittent la confrérie

Sa confrérie est la plus importante en Afrique noire

Le djihad  est d’abord une lutte contre soi-même

**

En 1798 Ahmed al-Tijani  en butte à l’hostilité des autorités ottomanes s’installa à Fès, , où il mourut en 1815.

**

Abd el-Kader, l’ennemi de la France et  dignitaire de la confrérie Qadiriya, se méfiait  des Tijanes .En 1838 , Il  attaqua, leur village fortifié d’Aïn Mâdî

Cliquez ICI 

**

Les membres influents  

la Tidjaniya est majoritaire au Sénégal, en dépit de la plus grande visibilité des Mourides. Comme dans les autres pays africains, elle y est bien implantée chez les cadres et intellectuels.

**

Au sud du Sahara, l’un des adeptes le plus connu fut Al-Hajj ‘Umar, le fondateur de l’empire des toucouleurs

Au début du xx e siècle,le  cheikh Hamallah,(1883-1943) installé à Nioro aux confins de la Mauritanie et du Mali, introduit une dissidence en modifiant le nombre de récitations de l’une des prières .il est déporté en France

Cliquez ICI 

On connaît aussi Tierno Bokar Tall,(1875_1940) devenu disciple de cheikh Hamallah, plus connu comme « le sage de Bandiagara » et le maître d’Amadou Hampâté Bâ (v. 1900-1991), 

Al Ghazali (1058-1111) : Un philosophe devenu Soufi (1058-1111)

20 avril, 2017

Al Ghazali (1058-1111) est né à Tûs  (prés de Machhad )dans la perse orientale

**

Enseignant  

En 1081 ,Al Ghazali  étudie  le droit, la théologie ,la philosophie à Nichapour  capitale du Khorasan ,une des plus importantes  cités islamique du moyen âge

en 1085 il enseigne à la madrasa de Nichapour

en 1091 il en devient le directeur

**

Il  écrit alors 2 traités sur la philosophie  

« les buts que recherchent  les philosophes »

et en 1095  Le Tahafut al-Falasifal’incohérence des philosophes »  

Il conteste la confiance que les philosophes  mettent dans la seule raison pour parvenir à la Vérité

**

Ce livre eut un retentissement considérable autant chez les musulmans que chez les Chrétiens

Il fut pour certains historiens « la raison du déclin inexorable de la pensée philosophique grecque dans le monde islamique »

**

Le doute

Il connaît alors un période  de doute 

Apres 2 mois de lutte , une lumière  qu’il attribue à Dieu le guérit  a jamais de sa maladie

 

Il raconte cette épreuve dans son livre

(Al-Munqid min adalâl), erreur et delivrance

c’est une sorte de  biographie

genre « les confessions » de saint Augustin 

**

Il décide alors  de reprendre l’examen objectif  de tout ce qu’il avait appris et enseigné

Il en conclut que

ce n’est pas par  instruction que l’on peut atteindre les vertus essentielles ,mais seulement par l’expérience ,la vie intérieure  et la transformation du caractère

**

L’avant garde des modernistes ?

 A l’exemple des modernistes catholiques du début du XXé siècle

Il réfute la théologie, en reconnaît ses méfaits, en ,mesure ses limites , en réfute 20 théses ,incompatibles à ses yeux avec le dogme de l’Islam …

il serait donc le Loisy des musulmans,10 siécles plus tôt

Cliquez ICI 

**

Serait il comme Tyrell qui a son tour au début du 20é siècle, rejettera tous les dogmes ?

cliquez ICI

**  

Enfin il découvre le voie royale  de la connaissance  savoureuse et le secret des « dévoilements » fruits de l’inspiration divine ,la gnose des sages  .C’est la voie des soufis  (Gardet  p 47)

**

Le pèlerin 

En 1095 il quitte brusquement son enseignement et  se retire en Syrie où il vécut pendant  2ans  les vie des soufis 

puis pendant 10 ans il mena une d’exilé

Il fait un pèlerinage à Jérusalem ,à La Mecque , à Médine…

Il séjourne a Alexandrie pour connaître les évangiles et l’enseignement des chrétiens

**

Il  expérimente la « présence de Dieu »

il connaît de multiples illuminations intérieures

Il  regrette les années d’études qui avaient asséchés son ceour

et qui lui avaient rendu difficile l’accés à ces momenst d’xstase en presnce de Due

**

La Somme

Il retourne à Tus et écrit son œuvre  principale Ihya’ `Ulum al-Din   

 ( La Revivification des sciences de la religion)

qui est une véritable encyclopédie des sciences religieuses

une somme à la saint Thomas d’Aquin qui du reste s’en inspirera   

**

en 1105 ,on le supplie de reprendre l’enseignement

car on voit en lui le « réformateur de la religion

**

Il meurt à Tus en 1111

Cliquez ICI 

Al Ghazali :La Revivification des sciences de la religion

19 avril, 2017

Al Ghalazi écrit d’abord un livre  pour  « réduire l’intérêt des croyants ordinaires pour la théologie » car il veut protéger les gens simples des dangers d’un théologie qui ne débouche pas sur la spiritualité

**

Puis il entreprend d’écrire « l’Ihlya’Ulum al-din » (La Revivification des sciences de la religion)

C’est une « Somme »…le travail d’une vie 

Elle contient 40 livres

« tout en étant une véritable encyclopédie des sciences religeuses  , « l’Ihlya’ » est surtout un traité de morale religieuse…Elle commence par les devoirs de l’homme envers Dieu…On y trouve une profession de foi , un manuel d’introduction à la vie contemplative ,un traité d’ethique social (Henri Laoust)

**

Ghazali se fonde sur le coran

et cite en abondance les compagnons du prophéte  et les  hommes pieux de l’Islam  

**

Cette Somme est divisée en 4 sections

les pratiques cultuelles, les coutumes sociales ,les causes de perdition, les causes du salut 

Chaque « quart » est divisé en 10 livres

**

Extraits de textes 

G.C Anawati et Louis Gardet dans leur livre « mystique musulmane » nous donnent de larges extraits de « L’Ihyad »

(troisième quart livre 1) 

** 

L’ abandon

 il existe 3 degrés dans le fait de s’abandonner à Dieu

au  premier degré  on s’en remet à Dieu comme un homme injustement accusé s’en remet à son procureur .Il  lui fait confiance car il lui semble juste et compétent

ses états d’âme seront plus ou moins stabilisés en confiance et tranquilité selon que sera plus ou moins ancrée sa foi dans les qualités de son procureur  

le 2é degré est celui de l’enfant qui fait confiance en sa mère qui l’aime et qui lui donnera ce qu’il demande 

la première  pensée de l’enfant est sa mère car elle est son refuge

le 3é degré c’est l’abandon total .

ce degré est le plus élevé. L’homme demande rien à Dieu, car il sait que Dieu lui donnera tout (Gardet p 156)

**

La connaissance

Comment connaître Dieu ?

comment entrer en relation avec Dieu ?

Parfois les connaissances divines  fondent à l’improviste dans le cœur comme si elles y étaient jetées ,le cœur ne sait d’où ….. Parfois elles sont acquises  par la voie de l’élaboration intellectuelle et de l’étude  

**

Quand cette connaissance vient à l’improviste, elle s’appelle inspiration .   Elle se présente  tout à coup dans le cœur sans industrie, ni étude ,ni effort de la part de l’homme   C’est un  souffle qui jaillit au  fond du cœur . C’est une grâce  

Elle s’appelle Révélation quand c’est un ange qui intervient Elle est reservée  en propre aux prophets  …(Gardet p 274)

**

Le dévoilement

Dieu est mystère

Dieu est lumière

mais cette lumière est cachée par le voile de notre faiblesse humaine

C’est comme un voile qui cache la lumière

Le voile est tantôt  écarté par la main,  tantôt par les souffles des vents qui l’agitent

Il arrive que le voile soit écarté  par une grâce cachée de Dieu et quelque chose alors des merveilles de la science divine  luit dans les cœurs de derrière le voile du Mystere …  C’est parfois comme l’éclair rapide

cet écartement du voile n’est pas au pouvoir  de l’homme (Gardet p 274)

**

Ce thème du dévoilement est cher aux soufis et aux mystiques  musulmans 

il est repris en particulier par Ibn Arabi

Cliquez ICI  

**

Les soufis

les soufis ne désirent  ni étudier, ni apprendre tout ce que les auteurs ont composé ,ni scruter les doctrines   …ils préfèrent le combat spirituel, à faire disparaître les défaut, à copuer tous les liens  et à, s’approcher de Dieu    … et chaque  fois qu’il en est ansi Dieu se tourne vers son serviteur et lui garantit  l’illumination ( Gardet p 274)

**

L’influence de Ghazali  sur le monde soufi fut très grande et il est sans doute  à l’origine de le diffusion des confréries à travers tout le monde musulman ( Gardet  p 66)

Il fut pour certains historiens « la raison du déclin inexorable de la pensée philosophique grecque dans le monde islamique »

 

Ibn Arabi (1165_1240) le mystique

18 avril, 2017

Ibn Arabi est né en Andalousie, prés de Séville.sa femme est de Bougie

Cliquez ICI 

 **

La pierre de la sagesse

En  1196  Ibn Arabi  est à Fèz,  où Mahomet lui apparaît en rêve pour lui remettre la « pierre de la sagesse ».

Cette pierre, symbolise  la vérité atteinte à travers la Révélation,

Seul le véritable croyant, par la méditation, par la lecture des livres sacrés, par la prière  pourra  expérimenter  la Présence divine

Tous les Prophètes, d’Abraham à Muhammad en passant par Jésus, ont reçu la même pierre, mais ils la taillent tous différemment.

les saints  aussi reçoivent une partie de la lumière de Dieu, et peuvent ensuite refléter cette lumière vers les autres.

Pour Ibn Arabî, cette hiérarchie des saints est dominée par un « pôle », Alî, le neveu et gendre du Prophète,

**.

Le dévoilement par le voyage

En 1200, Ibn ‘ Arabi quitte définitivement l’Andalousie et écrit : « Le livre du dévoilement par le voyage »

Cliquez ICI 

**

Les illuminations de la Mecque

En 1202, Ibn Arabi  est à  La Mecque  et a une véritable révélation sur l’amour de Dieu auprès d’une jeune fille, Nizhâm.

Elle est sa Sophia,l’incarnation même de la beauté du monde, de l’amour de Dieu et de la vérité

**

Pour atteindre le Vrai et découvrir le sens caché des textes religieux, Ibn Arabî propose notamment une lecture mystique du Coran 

 Selon Michel Chodkiewicz, ce livre représente « l’état ultime de son enseignement sous sa forme la plus complète

**

En 1204 Ibn Arabi  est à  Mossoul et en 1206 au Caire

En 1210, à Konia  en Anatolie, puis en Arménie ,Bagdad, Alep

en 1223 il s’établit à Damas et y reste jusqu’à sa mort en 1240.

Il est enterré au pied du Mont Qassioun.

**

Sa pensée

Cliquez ICI 

Ibn Arabî dégage trois voies pour aller à Dieu 

La voie de la Sharîa, qui consiste à appliquer à la lettre les préceptes rapportés par le Coran, la Sunna et les hadîth :

La voie de la Haqîqa, est celle des philosophes qui tentent de comprendre les causes et les effets.

La voie de la Tarîqa (le chemin) est la voie spirituelle

C’est la seule qui  peut mener à la « réalisation de la Vérité dans le cœur du croyant ».

**

Les noms de Dieu

L’homme ne peut atteindre la réalité de Dieu, son essence :

Il ne peut le connaître qu’à travers Ses noms (le Miséricordieux, le Clément,  le Juste,…).

 « Et Dieu apprit à Adam tous les noms » (sourate 2, verset 31).

La Création, pensée on l’a vu comme miroir, reflète les noms de Dieu sans pour autant les absorber :

D’où la pratique soufie, dans laquelle la récitation à l’infini des noms de Dieu (zikr), associée à des danses, mène à un état de transe propice à des visions mystiques

**

L’affirmation de l’unicité divine (« il n’y a d’autre Dieu que Dieu »),

l’un des dogmes fondamentaux de l’islam.

La place -clé de l’amour de Dieu

**

Son influence

L’influence d’Ibn Arabi dans l’histoire de la spiritualité islamique est immense.et  s’étend à de nombreuses confréries soufies

Cliquez ICI    

Ibn Arabi : Le dévoilement par le voyage

18 avril, 2017

En 1200, Ibn ‘ Arabi quitte définitivement l’Andalousie et écrit : « Le livre du dévoilement par le voyage »

**

Ibn Arabi fait un jeu de mot ,dans sa langue entre le mot « voyage » et le «  dévoilement »

Il faut retirer le voile qu’il y a entre nous et Dieu car au terme du voyage permanent on aboutit en Dieu  » tout est en tout »

Tout n’est que voyage

Seul le néant est immobile

voyage de haut en bas et de bas en haut.

Voyage de Dieu vers l’homme et de l’homme vers Dieu

**

Voyage cyclique tel que les noria qui ne cessent de monter et de descendre en gémissant

Voyage d’Idris (Henoch ) ou d’Hermès à travers les étoiles  

Voyage des alchimistes  avec Noé

car au déluge l’humanité est lavé de sa noirceur pour aboutir à la lumière .

Voyage d’Abraham et des patriarches

Et surtout voyage de Moise avec El Kadir

c’est-à-dire l’Esprit saint  

Voyage de Jésus

 Finalement le récit évoluera surtout autour du voyage de Moïse

**

Un monde immobile est néant

Si les planètes s’arrêtent…elles tombent

le voyage du temps

le voyage des pensées

le voyage du souffle

Cliquez ICI  

Ibn Arabi : La profession de foi

17 avril, 2017

Ce livre écrit par Ibn Arabi est à la fois un témoignage et un enseignement(Ibn Arabi :la profession de foi edition Babel )

**

Comme pour tous les livres  qu’il a publié 

Ibn Arabi écrit sous l’inspiration divine

Il ne fait qu’obéir aux ordres divins

« Dieu m’envoya ,pour m’affermir ,le messager de son inspiration…et il insufflait  dans mon esprit son esprit saint……C’est Dieu qui a construit ce livre …ce n’est pas moi

**

Ch. 1 L’unicité de Dieu

La parole de Dieu ,écoutée avec son cœur est lumineuse  

ibn Arabi le dit en forme de poésie au début et à la fin de son livre p 90 et 256

 la lumière est venue en toi ,prends là donc et ne t’arrête  pas au parchemin

car celui à qui l’or à apporté son éclat fait peu de cas de ce qui est écrit avec l’encre

…Ecoute bien, quand tu es appelé et purifie tes paroles quand tu appelles

……Seigneur verse ta boisson de l’union à un amant égaré longtemps sans lumière ,car il ne voyait que  que les serviteurs

………Sur les divans du dévoilement ,je parlerais pour que les esprits  lucides comprennent  ce que j’ai appris  des maitres de la vérité  ésotérique  p 91

……..Son secret  s’est révélé ,alors mon cœur a vu Celui dont la majesté échappe aux limites de la pensée

..Celui qui a reçu dans le cœur le moindre souffle de cet amour divin extrait de la mer du non manifesté  ,les perles des vérités spirituelles 

**

Ch. 2 L’envoyé de Dieu

nous allons nous efforcer d’enlever les voiles qui cachent l’éclat de la lune (p 107)

ibn el Arabi à la manière des rabbins  du talmud

explique « l’essence » du prophète Mahomet à partir des lettres  de son nom

Il admet cependant que

cette méthode est ignoré des docteurs et des prescriptions religieuses et échappe à leur connaissance inch Allah (p 124

**

Ch.3 La foi

la foi est source de paix

Quand le serviteur cherche son seigneur ,hésitant dans sa recherche  tour à tour entre  l’idole ,le soleil, la lune …il est instable et inapaisé ;Mais quand Dieu sait que son intention est sincère ,il répand sur son cœur la lumière .. alors le cœur se stabilise et l’âme est en repos ( p 136)

 il y a un rapport sémantique  entre «iman » foi et « amn » sécurité

 **

la foi est comme le soleil.(p 140ss)

Elle illumine les regards intérieurs des cœurs ,s’il n’y a aucun voile …

Quand s’interpose les nuages de la négligence  et des passions ,l’éclat diminue ,la torpeur s’insinue dans le cœur , la langue et dans les membres qui ne pratiquent  plus les œuvres    

le séjour de cette lumière est notre cœur  qui est la demeure de la connaissance

…La connaissance a 2 degré…la connaissance de la tradition suivie fidèlement…la connaissance par constatations personnelle.. par l’œil de la certitude

la foi est fonction de son observance…le serviteur qui a vraiment al foi n’a plus besoin de preuves rationnelles …

quand la  foi est dépouillée de tout ce qui ternit son éclat ,elle est comme le soleil qui vient de sortir de son éclipse

Dieu ajoute au croyant lumière sur lumière  et par cette lumière surajoutée ,son cœur augmente en foi, en stabilité et en fermeté

…il reçoit la lumière de l’intelligence  puis la lumière de l’amour

cette lumière  est un don de Dieu  …un don de sa grâce

**

Action de grâce

Glorifie ton Dieu .. ; Il n’accorde la félicité que par sa louange …

..la religion de ceux qui ne peuvent rien (sans la grâce de Dieu) est notre refuge et notre doctrine .Elle se montre en tout homme doué de discernement (p 144)

**

 Ch. 4à 8 :Les premiers califes

dans les autres chapitres Ibn Arabi dit sa confiance dans les premiers califes  

Abu Bakr,Umar,Utman ,Ali

**

Ch 9 :l’enfer et les hérétiques

Cet enfer est pire que le feu des chrétiens

Dieu oubliera ceux qui y sont

Il les oubliera ,les rendra muet et les fera taire en disant «  tenez vous cois et ne me parlez point….ils seront dépourvu de toutes nocivité et de toute utilité  ne pouvant ni répondre ni appeler (p 250)

**

Les mécréants  

prenez garde de cultiver l’amitié des hérétiques ,de les fréquenter , et de vous prendre d’affection pour eux ,car ils sont les ennemis de la religion et de ordre naturel …celui qui aide un hérétique ,c’est comme ci il aidait à ruiner les bases de l’Islam   

Ibn Arabi et le christianisme

16 avril, 2017

Les mystiques  de toutes les religions se rejoignent

Avec eux pas de guerre !

Ainsi en beaucoup de points ,la pensée d’Ibn Arabi rejoint celle des mystiques Chrétiens  

**

La connaissance de Dieu

Dieu se dévoile à qui le cherche

dans  un Hadith , Dieu a dit : 

«J’ai créé les créatures afin d’être connu par elles »

Le monde est un miroir dans lequel Dieu contemple son image …En se manifestant Dieu  se connaît et aime la créature en S’aimant

**

Ibn Arabi déclare que la connaissance  de Dieu se fait par une rencontre entre l’intelligence, et l’amour

Les saints chrétiens n’ont cessé de le dire

Le cardinal Newman à la fin du 19és le dira encore 

Cliquez ICI   

**

Le monde imaginal (Corbin)

Henry Corbin a été le premier commentateur d’Ibn Arabi

à en parler amplement dans son ouvrage référence :

 « L’imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn Arabi ».

**

Pour Corbin le monde imaginal est ce qui est essentiel dans la personne humaine

Voir en chaque personne son âme et non son corps

Voir au-delà de ce qu’on voit avec les yeux …la richesse ,la beauté des êtres ,le divin en chacun  

**

Pour Henry Corbin,. L’imagination joue un rôle décisif, pour percevoir cette face divine dans les choses et les êtres.

L’amour profane est le support de l’amour divin

« il n’y a pas de connaissance, ni de dévoilement, ni d’interprétation d’ailleurs sans l’imagination qui est, avant tout, créativité »

**

L’homme nouveau (St Paul)

L’homme chez Ibn Arabi est l’image parfaite de la création accomplie :

 « Qui t’a créé, puis modelé et constitué harmonieusement ? Il t’a façonné dans la forme qu’Il a voulue »  (Sourate 82, verset 7-8).

« cet homme parfait » selon Ibn Arabi ressemble étonnamment à l’homme nouveau décrit par saint Paul dans ses épitres

Ibn Arabi parle de l’homme animal

Paul parle de l’homme psychique

Pour Ibn Arabi  l’homme parfait se distingue par l’énergie spirituelle  ou l’aspiration

Paul parle de L’homme pneumatique

Clqiuez ICI  

**

La présence divine

Ibn Arabi associe  la méditation et la contemplation  Cet effort de contemplation culmine dans l’expérience des différentes modalités de la Présence .cette présence est manifeste  grâce à l’ange de l’inspiration 

12345...8