Archive pour la catégorie 'Islam'

Diam’s ou Mélanie Georgiades ,française et musulmane

10 février, 2018

Diam’s, de son vrai nom Mélanie Georgiades,est  née en 1980 à Nicoise (Chypre ) est une  rappeuse ,chanteuse …écrivaine

En 2009 ,  elle se convertit à l’islam, met un terme à sa carrière artistique et s’affiche avec le Jilbab.

en  2012 Elle publie une Autobiographie en 2012,

et en 2015 «  Mélanie, française et musulmane »

Cliquez ICI  

**

Je viens de la découvrir

Eh oui ! seulement maintenant

mais on peut pas tout savoir

tout le temps

**

Un coup de foudre !

du chaud au cœur

Je ne suis pas musulman

Je suis  français et chrétien

mais combien je me sens proche de Diam’s

Merci Mélanie !

**

Voici quelques extraits de ses chants

 Clqiuez ICI 

Ma France à moi 2006

Elle est drôle et Jamel Debbouze pourrait être son frère.
Elle repeint les murs et les trains parce qu’ils sont ternes.
Elle se plait à foutre la merde car on la pousse à ne rien faire.
Elle a besoin de sport et de danse pour évacuer.
Elle va au bout de ses folies au risque de se tuer.
Mais ma France à moi elle vit, au moins elle l’ouvre, au  moins elle rit
Et refuse de se soumettre à cette France qui voudrait qu’on bouge.

Ma France à moi, c’est pas la leur, celle qui vote extrême,
Celle qui bannit les jeunes, anti-rap sur la FM,
…Celle qui vénère Sarko, intolérante et gênante,
…Qui laisse crever les pauvres, et met ses propres parents à
l’hospice.
Non, ma France à moi c’est pas la leur qui fête leBeaujolais
Et qui prétend s’être fait baiser par l’arrivée des immigrés,
Celle qui pue le racisme mais qui fait semblant d’être ouverte,
….

L’honneur d’un Peuple  2009

Ne viens pas faire le gangster
A mes yeux t’es un mortel tu vas crever tout comme moi, tout comme elle
Tu vas mourir et puis qu’est que tu auras laissé?
Que de la merde donc je te conseille de mettre ton cœur à l’essai
Car j’ai compris après des années d’égarement
Que ni les hommes ni l’argent ne font le bonheur des gens
Aucun humain n’a eu le pouvoir de me soigner
Quand après la gloire dans le noir je me suis noyée
Je ne dois mon talent à personne sur cette Terre
Ni à mon père ni à ma mère
Pour ça que je regarde souvent le ciel
Et que je demande qu’on fasse de moi quelqu’un de fiable et
de fière
J’ai retrouvé mon honneur,
Un bonheur sans limite
Loin des heurts du showbizz et de ce monde sans mérite
Et parti comme c’est parti ce morceau va faire mal,
Appelle moi la poucave ou la rebelle infernale

**

Sortir de ma bulle  2017

Je suis sortie de ma bulle,

J’ai pris le temps de regarder le monde et d’observer la lune,
Donc voici la nouvelle Diam’s en paix avec elle-même,
J’préfère qu’ça parte aux enfants du désert… ok, ok…
La vie n’est qu’une course et moi j’étais première dans les starters,
Qu’est-ce t’as à faire quand t’as pas de père hein ?
Dis-moi, qu’est-ce t’as à perdre ? Rien !
Alors tu cours après le flouze, tu coules, sous les coups tu l’ouvres,
Tu cours, tu cours, tu souffres et puis tu prouves,
Bah ouais mec ! Faut être honnête ! Mes troubles m’ont rendue poète
Au point qu’on mette à ma dispo de quoi me doucher au Moët
Hélicoptère, taxi et Jet, je suis montée sans mes tickets,
Du ter-ter t’accèdes au Ciel, mais tout à coup tu fais pitié,

Abdennour Bidar musulman et haut fonctionnaire français

24 janvier, 2018

Abdennour Bidar, musulman et haut fonctionnaire français est né en 1971 à Clermont Ferrand

Cliquez  ICI 

il raconte son parcours spirituel dan un livre intitulé « self islam »

Cliquez ICI  

**

La foi ou l’atheisme ?

N’existe il pas un juste milieu entre la foi et l’athéisme dans notre monde

entre le tout et le rien

Originale  cette question !

c’est celle de Bidar

Des Hommes sans dieux, mais insatisfaits du vide de l’existence profane…..et des hommes de religion, mais insatisfaits de la religion 

**

Il est vrai qu’entre les 2 ,il ya les agnostiques

ou bien ceux qui croient en un Dieu et qui se savent incapables de le définir

ou encore ceux  qui croient en Dieu mais qui ne le prient pas

**

En 2008  Bidar écrit  « ’Islam sans soumission »  

où il affirme que l’homme est « l’héritier de Dieu »

un homme libre et créateur 

Cliquez ICI

**

en 2010  il écrit  un essai sur Iqbal, le grand philosophe soufiste vénéré  au Pakistan   

Iqbal est le premier a parlé  de « l’heritier de Dieu »  et du destin divin qui nous attend

Cliquez ICI

**

En 2012, Abdennour Bidar  écrit « Comment sortir de la religion ? »

Quand donc réaliserons-nous que le destin des dieux nous attend, et que cela requiert de nous une nouvelle sagesse, complètement différente des sagesses de la finitude qui nous ont guidé depuis toujours ?

**

À travers chacun de ces ouvrages, Abdennour Bidar tente d’approfondir progressivement sa vision de ce que pourrait être une vie spirituelle pour leXXIé siècle. Il la cherche du côté d’une évolution de l’homme hors de ses limites anciennes de « créature » et de « finitude ».

**

En 2013, il est un des rédacteurs de la  » Charte de la laïcité à l’école », en France.

Cliquez ICI

**

en 2015

Suite aux attentats Bidar écrit une lettre adressée à tous les musulmans

une lettre qui fait l’effet d’une bombe  

Cliquez ICI  

**

en 2016

 Bidar  voudrait réconcilier toutes les religions

C’est son vœu le plus cher 

Cliquez ICI

Arrêtons nos guerres

Sur l’essentiel toutes les religions se  rejoignent

**

En 2017

Il s’en prend à Tarik  Ramadan

Cliquez ICI

 

Abdennour Bidar « L’islam sans soumission » (2008)

23 janvier, 2018

Un islam ans soumission est ce possible ?Un islam pour des hommes libres

Bidar écrit:

Un islam réellement moderne est celui où chaque croyant choisit librement le contenu de sa démarche spirituelle.

Un Islam où nous avons le droit  à la  différence et au pluralisme,

Un islam   où on reconnaît  comme valable tout choix personnel en matière religieuse »

Un Islam où l’individu peut écouter  son état intérieur sans se laisser influencer

tout en tenant compte de l’époque et de la société dans laquelle il vit

**

Avoir une vie  spirituelle « de soi par soi » au-delà du conformisme de la tradition.

Cette culture de la liberté , où la foi est guidée par la raison et la méditation du cœur. n’existe pas  dans l’islam,

Pendant des siècles c’est la soumission à la tradition qui a prévalu –

Cliquez ICI

**

Le coran et la  liberté

:Les  nouvelles générations de musulmans de par le monde, ici en France et ailleurs, vivent leur foi avec une profonde envie de liberté….Les musulmans ont fait de cette liberté – de conscience, d’expression, de protestation, de création – leur valeur la plus importante….ils veulent se sentir libres de vivre leur islam…Ils veulent un islam de liberté et une liberté dans l’islam

**

Le Khalife  est l’héritier de Dieu 

 Abdennour Bidar commente alors  un groupe de versets de la sourate de « la vache » (sourate II, versets 30 à 34)


30 - Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges « Je vais établir sur terre un vicaire  »Khalifa »"

Ils dirent : « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? »

Il dit : « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas! ».

 31 - Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit : « Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques! » (dans votre prétention que vous êtes plus méritant qu’Adam).

 - Ils dirent : « Gloire à Toi! Nous n’avons de savoir que ce Tu nous a appris.

Certes c’est Toi l’Omniscient, le Sage. ».

33 - Il dit : « Ô Adam, informe-les de ces noms. ». Puis quand celui-ci les eut informés de ces noms, Allah dit : « Ne vous ai-Je pas dit que Je connais les mystères des cieux et de la terre, et que je sais ce que vous divulguez et ce que vous cachez? ».

 34 - Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles.

 

 Ce passage serait ainsi la clé d’une lecture du Coran pour notre temps. Que dit-il ? Dieu prend ici la parole devant les anges rassemblés, et leur désigne Adam en prononçant cette phrase :

« Je vais établir un khalife sur la terre »

 le khalife c’est l’homme

le « lieutenant » ou le « représentant » de Dieu sur la terre.

La racine arabe kha-la-fa, qui donne ce mot khâlif, signifie quelque chose d’infiniment plus fort qui est « le fait de succéder à »…La lecture évidente, littérale, aurait ainsi été de lire que l’homme est le « successeur » ou l’ « héritier de Dieu ».

 Faut il comprendre que selon Bidar 

le khalife n’est pas un seul homme

mais le khalife serait tout homme libre et créateur  en tant que « héritier du créateur »

**

Cliquez ICI 

Abdennour Bidar et Mohammed Iqbal :L’héritier de Dieu

22 janvier, 2018

En 2010, Abdennour Bidar publie : « L’Islam face à la mort de Dieu ,Actualité de Mohammed Iqbal »

 

 Mohammed Iqbal (1877 -1938 )

né à Lahore,  Iqbal  est un poète et philosophe qui a vecu à l’époque de l’Inde britannique.

Il est  considéré comme un des poètes musulmans les plus influents du xxe siècle. Il est aussi considéré comme le père spirituel du Pakistan, créé après sa mort.

Cliquez ICI

**

Pour Iqbal, le but principal du Coran est

« d’éveiller en l’homme  la conscience de ses relations avec Dieu et l’univers. 

L’homme a une vocation qui est celle de coopérer avec Dieu

afin d’aider l’humanité à marcher de l’avant ».

L’homme ne peut s’épanouir que dans un climat de liberté, car l’esclavage empêche toute possibilité de création.

**

Le coran est un  guide précieux dans tous les domaines de la vie, politique, économique, social et culturel en ce monde  et en même temps nous prépare à un autre monde au-delà de la mort

Cliquez ICI

**

Abdennour Bidar

Bidar est enthousiasmé en découvrant le livre se Iqbal paru en 1934 et intitulé « 6 conferences sur  la reconstruction d’une pensée religieuse en Islam » 

« L’originalité de chacune de ces sept conférences, écrit A. Bidar, m’a sidéré lorsque j’ai commencé à les explorer il y a bien des années. Cela ne ressemblait en rien à ce que j’avais déjà lu chez tant de soufis, de théologiens, de penseurs musulmans anciens ou modernes. »

**

C’est sans doute après cette lecture que Bidar  commence à refléchir sur  la vocation de l’homme destiné à devenir l’héritier  de Dieu en tant que créateur  

**

. Mais « comment réaliser en soi ce Soi créateur ? ».

Comment aller, par-delà religion et athéisme, vers ce qu’Abdennour Bidar nomme « une République des Hommes Créateurs » qui mettrait toutes nos forces et nos connaissances,   collectives et individuelles, au service de ce surgissement de la « surnature créatrice » que chacun porte en lui-même.

**

L’héritier de Dieu  

Bidal aborde encore ce thème  dans un article paru dans les « Études » intitulé : » Comment sacraliser nos vies ? (octobre 2009),

« Comment s’accomplir ? L’idée de l’homme héritier de Dieu peut nourrir l’esprit et le cœur de tout homme, croyant ou pas.

 Si en effet nous nous croyons, successeurs de Dieu, nous nous demandons alors : « Mais que faisait Dieu, que nous aurions désormais à faire à sa place ? » La réponse apportée par toutes les traditions spirituelles est que Dieu est principalement toute-puissance créatrice. Il crée la vie et multiplie indéfiniment ses formes sans épuisement de son génie. Voilà donc ce que nous aurions à faire pour devenir héritiers, et par là même nous exhausser au-dessus de nous-mêmes – une direction claire pour la sacralisation de soi : que notre « Je » devienne puissance créatrice de vie

**

. Hériter de Dieu : recueillir en nous sa puissance créatrice, développer notre être comme puissance créatrice.

 …Chercher à s’épanouir soi-même, donner aussi à l’autre le plus d’opportunités de s’épanouir, donner enfin à la nature toujours plus d’espaces libres.

 Rendre les forces de la civilisation solidaires au service de tout ce qui démultiplie la vie : éduquer et semer, soulager et soigner, donner, partager, inventer, créer, aimer »

. En tout homme il y aurait donc un Homme Créateur, et c’est vers lui que doit aller la civilisation humaine qui sort aujourd’hui de la religion. Si en effet elle ne veut pas aller vers le vide spirituel, le vide de tout sens transcendant pour l’existence humaine, il lui faut trouver un sens de la vie qui soit au moins aussi puissant que celui des religions du passé. 

 

Abdennour Bidar :Lettre ouverte au monde musulman

21 janvier, 2018

Excédé par les attentats  provoqué par des terroristes qui se réclament de l’Islam , Abdennour Bidar a écrit  une lettre aux musulmans   en janvier 2015

Cliquez ICI

en voici des extraits

**

La grande question

Islam ,pourquoi ce monstre  (Daesh) t’a-t-il volé ton visage ? Pourquoi a-t-il pris le masque de l’islam et pas un autre masque ? C’est qu’en réalité derrière cette image du monstre se cache un immense problème, que tu ne sembles pas prêt à regarder en face. Il le faut bien pourtant, il faut que tu en aies le courage.

Ce problème est celui des racines du mal. -même,.. Le monstre est sorti de ton propre ventre, le cancer est dans ton propre corps. Et de ton ventre malade, il sortira dans le futur autant de nouveaux monstres – pires encore que celui-ci – aussi longtemps que tu refuseras de regarder cette vérité en face, aussi longtemps que tu tarderas à l’admettre et à attaquer enfin cette racine du mal !

**

La racine de ce mal

Même les intellectuels occidentaux,… ont de la difficulté à le voir : pour la plupart, ils ont tellement oublié ce qu’est la puissance de la religion – en bien et en mal, sur la vie et sur la mort – qu’ils me disent « Non le problème du monde musulman n’est pas l’islam, pas la religion, mais la politique, l’histoire, l’économie, etc. ».

 Ils vivent dans des sociétés si sécularisées qu’ils ne se souviennent plus du tout que la religion peut être le cœur du réacteur d’une civilisation humaine !

 **

Une crise spirituelle

l’avenir de l’humanité passera demain non pas seulement par la résolution de la crise financière et économique, mais de façon bien plus essentielle par la résolution de la crise spirituelle sans précédent que traverse notre humanité toute entière !

**

Un corps malade

L’islam est devenu un corps malade dont les maladies chroniques sont les suivantes:

Impuissance à instituer des démocraties durables ..

 prison morale et sociale d’une religion dogmatique, figée, et parfois totalitaire ;

difficultés chroniques à améliorer la condition des femmes

impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l’autorité de la religion; un riche passé

..il y a tant de ces familles, tant de ces sociétés musulmanes où cette confusion entre spiritualité et servitude est incrustée dans les esprits dès leur plus jeune âge,

Or cela, de toute évidence, n’est pas imposé par le terrorisme de quelques fous, par quelques troupes de fanatiques embarqués par l’État islamique. Non, ce problème-là est infiniment plus profond et infiniment plus vaste ! Mais q ui le verra et le dira ? Qui veut l’entendre

**

La liberté ,

Jamais pour l’instant le droit de dire « Je choisis mon islam », « J’ai mon propre rapport à l’islam » n’a été reconnu par « l’islam officiel » des dignitaires

Cliquez ICI 

Ce refus du droit à la liberté vis-à-vis de la religion est l’une de ces racines du mal dont tu souffres, ô mon cher monde musulman, l’un de ces ventres obscurs où grandissent les monstres que tu fais bondir depuis quelques années au visage effrayé du monde entier. 

Abdennour Bidar et Tariq Ramadan

20 janvier, 2018

Evidemment il n’y a rien de commun entre Abdennour Bidar et Tarik Ramadan

Longtemps Bidar a dû se retenir avant d’attaquer ce « frère musulman »  qui donne un enseignement à l’antipode de ses propres convictions   

mais cette fois ci c’est trop

Il parle

Cliquez ICI  

**

A. Bidar écrit

L’affaire Tariq Ramadan est atterrante à bien des égards. Comment se fait-il qu’il ait fallu attendre le scandale d’accusations de violences sexuelles pour qu’enfin nos élites s’interrogent sérieusement sur le personnage ?

 Depuis quinze ans, j’ai eu plus que le temps de vérifier l’incapacité quasi systématique de nos médias, de notre classe politique, de la plupart de nos « grands » intellectuels à comprendre en profondeur les questions posées par l’islam.

Cette intelligentsia se signale à peu près unanimement par son inculture sur  le sujet, …………

Systématiquement depuis des années nos élites choisissent avec une infaillibilité remarquable les mauvais interlocuteurs, et nous ouvrons nos micros, écrans, tribunes, aux traditionalistes patentés du CFCM, ou bien à des prestidigitateurs comme Ramadan qui rient à gorges chaudes de l’aubaine incroyable de notre naïveté.

 . En ayant fait de Ramadan un phénomène médiatique, au prétexte qu’il serait le héros de la « jeunesse musulmane », c’est en réalité sa starisation qu’on a organisée. Notre paresse et notre aveuglement ont fabriqué de toutes pièces ce joueur de flûte qui a entraîné une partie de la jeunesse musulmane vers l’abîme d’un néo-rigorisme déguisé en islam soft.

Tierno Bokar (1875-1940)

28 avril, 2017

Tierno Bokar est  issu d’une famille  haoussa de Sokoto

cette famille s’est installée à Ségou en 1862 à l’appel d’ El Hadj Oumar Tall

Cliquez ICI  

**

Tierno Bokar est donc né à Segou

Avec l’ arrivée des français sa famille  quitte Ségou  et  s’installe  à Bandiagara au Mali

où il adhère comme Oumar Tall à la confrérie  de Tidjani

Cliquez ICI 

**

En 1908,  il  fonde sa propre  zaouîa, c’est-à-dire son école coranique, avec un internat..

La vie est simple, mais elle n’est pas puritaine, Tierno Bokar s’oppose vigoureusement aux doctrines musulmanes des wahhabites.

**

Les autorités coloniales françaises, mal renseignées sur l’enseignement de Tierno Bokar le contraignirent à fermer la zaouïa et interdirent tout contact avec lui.

Pour avoir pris parti avec Cheikh Hamaoulah  qui modifiait les prières de la confrérie ,Tierno Bokar s’est fait exclure de la communauté Tidjane de l’époque et est mort seul dans sa zaouia

**

il fut un grand mystique que certains ont comparés à Charles de Foucault .

Cliquez ICI

 

Al-Maghili ( 1425-1504)

23 avril, 2017

Al Maghili est né en Algérie ,à Tlemcen

c’est  un Juriste musulman

une Réformateur

un dur  de dur

L’homme de la charia 

**

Traité contre les juifs

Al Maghili écrit en commentant le coran (9,29)

« Le prophète déclara : « démolissez les synagogues et les églises »  le fait de tuer les Juifs et les chrétiens est une des obligations imposée par Allah. Le glaive ne cessera d’être brandi au dessus de leurs cous à condition qu’ils versent le tribut [Jizya] et qu’ils soient humiliés ».

**

Il chasse  les  communautés juives de Tuwat dans le désert du Sahara.

Cliquez ICI

**

Al-Maghili est un voyageur

un missionnaire  et aura beaucoup d’influence  au sud du Sahara 

**

A  Kano ,il devient le grand conseiller de Mohammed Rumfa  et l’encourage à faire de Kano un authentique Etat islamique. Il écrit  pour lui « L’obligation des princes ».

 **

A Gao  il demande  à l’Askia Mohammed  de créer un état islamique

On a dit aussi , mais cela n’est pas vraisemblable qu c’est lui qui a répandu  l’une des grandes confréries islamiques, le Qadiriyya. dans toute l’Afrique de l’Ouest

**

La renommée d’Al-Maghili a continué de croître après sa mort.

 Son livre est devenu un texte central pour les dirigeants qui souhaitent appliquer la Shari’a .

 Les Peuls sous Usman dan Fodio, par exemple, utilisaient « l’obligation des princes » comme guide pour la réforme du Haoussa,

Cliquez ICI  

Abd al Qadir al Jilani (1077- 1166) et la Qadiriyya

22 avril, 2017

Abdel Qadir est originaire de Djilan en Iran .Il a vécu à Bagdad à l’époque des abbasides . 

Cliquez ICI 

**

Etude à Bagdad

Abdel Qadir se rend à Bagdad pour  étudier le droit musulman.

Il fut d’abord très impressionné par Al Ghazali qui à ce moment là  décide  de quitter l’enseignement après avoir écrit sur « l’incohérence des philosophes »

Cliquez ICI 

**

Abdel Qadir  était fréquemment sujet à des évanouissements, des défaillances, voire des extases qui se prolongeaient parfois durant de longues heures.

Enfin il était scandalisé par des califes qui menaient une vie dissolue

Un moment ,il quitta donc la ville et choisit  Hammad al-Dabbas comme guide spirituel

**

Son enseignement

A partie de 1121,il enseigna pendant  40  ans  avec succès  

On l’appela « le sultan des saints » 

**

Abdel Qadir était un mystique

il vénérait al Halladj (+922)

Cliquez ICI  

**

Comme Saint Pacôme  qui avait établi des règles pour les moines chrétiens qui vivaient en ermite, il voulut organiser les soufis en leur donnant des règlements

il écrit donc « Le traité des règles du disciple 

On dit qu’il fut inspiré par le Khidr lui même  (un être divin qui ressemble  à notre esprit saint)  

**

Il est  bien considéré par Taymiyya qui pourtant n’aime pas les confréries  Car Ab del kadir prêche une fidélité scrupuleuse au Coran

En ce sens il suit la politique de Ghazali (+1111) principal réconciliateur du soufisme et de l’islam officiel

Ilbn Arabi avait une grande considération pour lui

**

La Qadiriyya

Sa confrérie fut fondée  par ses disciples

Hama fut un grand centre de cette confrérie

Cliquez ICI

**

Cette confrérie se répandra véritablement qu’à partir du XVé s et va s’implanter en Inde ,au Turkestan ,en Arabie  Egypte, Afrique du nord …

Abd el kader (+1883)  fit parti de la confrérie

**

Mais les confréries qui se réclamaient de la Qadiriyya n’étaient pas toujours fidèles à l’esprit de Abd al Qadir

Ce fut le cas de Usman dan Fodio(1754-1817)   fondateur du califat de Sokoto ,la plus grande puissance islamique  de l’époque  en Afrique occidentale  et leader de djihad en pays Haoussa (1804-1808)  

Ahmed al-Tijani (1737-1815)

21 avril, 2017

Al Tijani vivait à Aïn Mâdî, à une soixantaine de kilomètres de Laghouat, à l’entrée du Sahara algérien.

A 20 ans il étudie à  Fès,

À 35 ans, il part en pèlerinage à La Mecque, en passant par Le Caire,

en 1781 de retour à Aïn Madhi  Ahmed al-Tijani eut, une vision de Mahomet

et crée une nouvelle voie,(Tariqa)  ordonnée par le Prophète en personne,

**

La Tijaniyya

Il vulgarise la doctrine des hiérarchies mystiques décrites par Ibn ‘Arabî (1165-1240)

Il impose en plus des 5 prières

une espèce de bréviaire pour ses membres le « Wird »  qui est  un acte d’adoration surérogatoire

et le dhikr « zikr ») qui est une répétition de formules pieuses

**

Il menace ceux qui quittent la confrérie

Sa confrérie est la plus importante en Afrique noire

Le djihad  est d’abord une lutte contre soi-même

**

En 1798 Ahmed al-Tijani  en butte à l’hostilité des autorités ottomanes s’installa à Fès, , où il mourut en 1815.

**

Abd el-Kader, l’ennemi de la France et  dignitaire de la confrérie Qadiriya, se méfiait  des Tijanes .En 1838 , Il  attaqua, leur village fortifié d’Aïn Mâdî

Cliquez ICI 

**

Les membres influents  

la Tidjaniya est majoritaire au Sénégal, en dépit de la plus grande visibilité des Mourides. Comme dans les autres pays africains, elle y est bien implantée chez les cadres et intellectuels.

**

Au sud du Sahara, l’un des adeptes le plus connu fut Al-Hajj ‘Umar, le fondateur de l’empire des toucouleurs

Au début du xx e siècle,le  cheikh Hamallah,(1883-1943) installé à Nioro aux confins de la Mauritanie et du Mali, introduit une dissidence en modifiant le nombre de récitations de l’une des prières .il est déporté en France

Cliquez ICI 

On connaît aussi Tierno Bokar Tall,(1875_1940) devenu disciple de cheikh Hamallah, plus connu comme « le sage de Bandiagara » et le maître d’Amadou Hampâté Bâ (v. 1900-1991), 

12345...8