Ethiopie : Les Oromos au pouvoir

10 juillet, 2018

Le nouveau ministre  : Abiyi Ahmed

Le 27 mars   2018

pour la première fois

l’ethnie des Oromos  qui sont majoritaires dans le pays est représentée à la tête du pouvoir.

c’est un changement radical

**

Abiyi Ahmed est né le 15 août 1976

Son père est un Oromo musulman

Sa mère est une amhara chrétienne orthodoxe,

quant à lui ,il est chrétien protestant.

**

Vers la fin des années 1980, il est lieutenant colonel et organise les services de renseignement.

en 2016 et 2017 il a été ministre des Sciences et Technologies de l’information.

Il vient de succèder au  poste de  premier ministre  Haila Dessalegn du deuxième État le plus peuplé d’Afrique., qui a démissionné , 

Cliquez ICI  

**

Il faut dire que le pays est confronté à la plus importante crise politique de son histoire. Les manifestations accusent le régime, dominé par l’ethnie minoritaire tigréenne, de monopoliser le pouvoir et l’économie depuis plusieurs décennies. .

Aussitôt il entreprend de sérieuses réformes…majeures 

Il libére nombre d’opposants emprisonnés

Il  initie la libéralisation de l’économie.

Il change les responsables de la sécurité

Entre 1998 et 2000, les deux voisins se sont livré une guerre fratricide qui a fait au moins 80 000 morts,

 **

Abiyi Ahmed a investi le domaine de la communication qui restait négligé par les autorités éthiopiennes depuis 1991. Ses discours tranchent avec ceux de ses prédécesseurs. Ils sont dynamiques et présentent ce que les Éthiopiens souhaitent depuis longtemps : la lutte contre la corruption et le clientélisme, la mauvaise qualité de l’administration, la liberté de la presse…

Cliquez ICI  

Evidemment les réactions ne tardent pas 

un attentat a lieu contre lui  le samedi 23 juin, dans la capitale Addis Abeba, 

Cliquez ICI

**

Ce qui n’empeche pas Abiyi de prendre contact avec l’Erythrée 3 jours plus tard

cliquez ICI

Matthieu (9, 32-38) : Prier pour la moisson

10 juillet, 2018

En ce temps-là, voici qu’on présenta à Jésus un possédé qui était sourd-muet. Lorsque le démon eut été expulsé, le sourd-muet se mit à parler. Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient : « Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! » Mais les pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. »Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »

 **

Sourd ,muet, possédé

un possédé qui était sourd-muet….

un monde désemparés et abattus comme des brebis sans berger  

**

Sourd

Un monde qui n’entend pas le message de l’évangile

le sermon des  béatitudes …la foi .. l’amour

**

Pourtant ce message est répandu

Il est proclamé dans le monde entier

La bible est le livre le plus vendu dans le monde

il y a les livres ,des films , des émissions à la Tv

des discussions

mais les cœurs restent fermés

**

Un monde assourdi par tant d’autres bruits

les médias les publicités ,les jeux, la politique…

les Smartphones  

**

Muet

Ainsi perturbé

on ne sait plus que dire

on ne sait plus que penser

on ne sait plus que faire

on reste muet

**

Possédé

un monde possédé  la violence

la guerre ,le doute ,l’exclusion

**

Les moissonneurs

Le message est donc annoncé

mais qui donc peut moissonner ?

**

ces ouvriers envoyés à la moisson

Ce ne sont pas forcement les prédicateurs, les missionnaires

qui se sentent souvent tellement impuissants

**

Ce sont avant tout des hommes de prière

qui s’en remettent au Saint Esprit  

ce sont des curés de paroisse

mais aussi des moines , des hommes et des femmes qui sont dans les monastères ou les maisons de retraites

et qui se croient  inutiles

Ils sont comme Moise qui prie en haut de la montagne

pendant que le combat fait rage ans la vallée  

**

d’où l’utilité des moines

d’où la conversion de saint Augustin qui n’est pas devenu chrétien grâce à un  prédicateur fut il saint Ambroise

mais parce qu’il avait trouvé un évangile  par hasard  et que sa mère Monique avait prié pour lui

 

prier-pour

La prière

Saint Matthieu dans les versets précédents

avait parlé de la prière pour soi

et de la prière pour autrui  

Cliquez ICI

Maintenant  il nous demande de prier pour que la moisson soit abondante

grâce à l’Esprit Saint 

L’Ethiopie veut se réconcilier avec l’Erythrée

9 juillet, 2018

Le 26 juin 2018  c’est historique. Une délégation gouvernementale érythréenne est arrivée ce mardi 26 juin  à Addis-Abeba pour une visite destinée à mettre un point final à des décennies d’hostilité entre les deux pays voisins.

Entre 1998 et 2000 les deux pays se sont livrés une guerre qui a fait 80 000 morts autour d’un désaccord sur leur frontière commune. Aujourd’hui, la frontière est sous surveillance de l’ONU, mais la tension reste vive et les accrochages fréquents

 

Cliquez ICI  

**

La Corée du nord veut se rapprocher du sud

on le sait !

les medias en parlent

**

En Afrique

L’Ethiopie aimerait se réconcilier avec l’Erythrée

on le sait  moins

et pourtant cela devrait aussi nous intéresser depuis que les jeunes érythréens fuient leur pays et arrivent en masse en Europe et en particulier en France

Cliquez ICI 

**

Les coréens faisaient peur aux américains

En Erythrée , nombreux sont ceux qui profiteraient au retour de la paix

l’ Arabie saoudite  tous les pays du golfe ,les pays occidentaux et l’Amérique  ont tous intérêt à ce que la paix revienne dans ces pays

« En raison des développements géopolitiques dans la région de la mer Rouge – avec la présence de la Chine à Djibouti en particulier – les États-Unis ont intérêt à normaliser les relations avec l’Érythrée

**

et voici que le nouveau ministre d’Ethiopie , Abiyi Ahmed en poste depuis le mois d’avril 2018 accentue les gestes d’apaisement tandis que le président d’Erythrée est  las d’être pris pour un voyou

Cliquez ICI

**

L’Érythrée a  tout à gagner à cette réconciliation

Afeworki saute sur l’occasion et accepte la main tendue de Abiyi  

**

L’Ethiopie est le 2  pays le  plus peuplé d’Afrique,

son taux de croissance est élevé

elle représente donc  un marché attrayant pour l’Érythrée,

**

A 72 ans, le  président érythréen Issaias Afeworki, est  à la tête d’un des régimes les plus fermés et répressifs au monde

Depuis 1993 il refuse d’organiser des élections et dirige son pays d’une main de fer

il oblige  tous les jeunes à faire un service militaire à durée indéterminée …ce qui est la raison principale de la fuite des jeunes vers l’’Europe

**

L’Erythrée  pourrait faire payer l’utilisation des ports de Massawa et Assab à l’Éthiopie, qui n’a pas d’accès à la mer et dépend de Djibouti pour son commerce.

Cliquez ICI

**

le 8 juillet 2018

L’Éthiopie et l’Érythrée ont rétabli, leurs relations diplomatiques, à l’issue d’une rencontre historique

Clqiuez ICI 

Matthieu (9, 18-26) : Prier pour autrui

9 juillet, 2018

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait aux disciples de Jean le Baptiste, voilà qu’un notable s’approcha. Il se prosternait devant lui en disant : « Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra. » Jésus se leva et le suivit, ainsi que ses disciples.Et voici qu’une femme souffrant d’hémorragies depuis douze ans s’approcha par derrière et toucha la frange de son vêtement. Car elle se disait en elle-même : « Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée. » Jésus se retourna et, la voyant, lui dit : « Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée. » Et, à l’heure même, la femme fut sauvée.Jésus, arrivé à la maison du notable, vit les joueurs de flûte et la foule qui s’agitait bruyamment. Il dit alors : « Retirez-vous. La jeune fille n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Quand la foule fut mise dehors, il entra, lui saisit la main, et la jeune fille se leva. Et la nouvelle se répandit dans toute la région.

**

La prière personnelle 

« Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée

c’est un acte de foi

Cette foi est source de salut

 

prier-pour-autrui

 

La prière pour les autres, avec les autres  

Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra

Le notable prie pour son enfant

Prier les uns pour les autres

c’est à la fois un acte de foi et un acte d’amour

**

Prier c’est s’unir   

autour de « Notre » père

cette prière est un ciment pour la vie en famille ,

quelle richesse ,quel bonheur si enfant ,on a appris à prier ensemble

un ciment pour une communauté  quand régulièrement on se rassemble

un ciment en Eglise  avec le pape et pour le pape  

**

Prier  c’est compatir

En priant pour un malade, pour une personne en détresse

on réalise mieux leur souffrance

on en  prend davantage conscience

**

Les béatitudes

C’est la prière des « Béatitudes

des pauvres , des doux, des miséricordieux ,des pacifiques   

**

Mieux !

Prier pour ceux qu’on aime pas

car alors peu à peu, on réalise que Dieu les aime

à cause des qualités qu’ils ont et que nous n’avons pas

**

la jeune fille se leva. Et la nouvelle se répandit dans toute la région.

une telle prière est source de joie

Elle rend Vie

Clément d’Alexandrie , Le pédagogue (ch 7) ; Jésus le «pasteur » des patriarches et des prophètes

8 juillet, 2018

Dans son livre « le pédagogue « Clément d’Alexandrie écrit le nom de notre Pédagogue. est Jésus; mais lui-même se donne souvent le nom de pasteur : 

« Je suis, dit-il, le bon pasteur. »

**

Notre Pédagogue est Jésus, Dieu saint, le Verbe, chef suprême de l’humanité tout entière, plein de douceur et de clémence.

Il avoue lui-même qu’il est effectivement notre Pédagogue, lorsqu’il dit de sa propre bouche :

« Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai tiré de la terre d’Égypte. »

Qui donc a le pouvoir de faire entrer et de faire sortir ? n’est-ce point le Pédagogue ?

**

Il apparut à Abraham et lui dit :

« Je suis le Seigneur ton Dieu, sois agréable à mes yeux. »

**

Je trouve en l’histoire de Jacob une frappante image du Pédagogue.

On dit que Dieu en effet lutta avec Jacob

« Il demeura seul, et voilà qu’un homme lutta avec lui jusqu’au matin. »

Cet homme était le Pédagogue qui agissait et souffrait, qui instruisait son élève, l’exerçant à soutenir et à repousser les attaques de l’esprit malin. Les paroles suivantes font assez connaître que c’était le Verbe, le Pédagogue du genre humain, qui était alors l’adversaire de Jacob :

« Jacob l’interrogea, et il lui dit : Dis moi quel est ton nom ? et il lui répondit : pourquoi me demandes-tu mon nom ? »

Dieu, qui ne s’était pas encore fait Homme n’avait pas encore de nom.

C’est encore le Verbe qui est avec lui et qui lui dit longtemps après : « Ne crains pas d’aller en Egypte ».

**

C’est encore lui qui instruit Moïse à bien remplir le ministère de Pédagogue. Le Seigneur dit, en effet :

« toi, va, conduis ce peuple où je t’ai dit. »

Le Seigneur était, dans la personne de Moïse, le Pédagogue de l’ancien peuple ; mais il est par lui-même celui du nouveau, et se montre à lui face à face.

…le Seigneur dit à Moïse : Mon ange marchera devant toi. »

Cet ange représente sa puissance évangélique comme Verbe, son autorité et sa dignité comme Dieu.

**

«  le Seigneur, dit  à Jérémie,

Avant que je vous eusse formé dans le sein de votre mère, je vous ai connu ; avant que vous en fussiez sorti, je vous ai sanctifié. »

**

 « Le Seigneur, disait David, m’a chatié avec sévérité, mais il ne m’a pas laissé en proie à la mort. »

Être chatié par le Seigneur, c’est être instruit par le Pédagogue, c’est être délivré de la mort.

C’est la même pensée qui agite l’apôtre lorsqu’il dit aux Corinthiens :

« Lequel aimez-vous mieux, » que je vous aille voir, le reproche à la bouche ou avec charité et dans un esprit de douceur? Le Seigneur, dit David, va faire sortir de Sion le sceptre de votre autorité. »

Le même prophète dit ailleurs :

« Votre houlette me fortifie, votre verge me console. »

La puissance du Pédagogue est donc, vous le voyez, une puissance grave, vénérable., consolante et salutaire

.**

le pédagogue  le Verbe a agit en tout temps

il est notre pasteur !

C’est lui qui nous conduit  

14e dimanche ordinaire (B)) : Les frères et sœurs de Jésus

8 juillet, 2018

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors, Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant. (Marc 6, 1‑6)

**

Ces frères et ces sœurs

ce sont ces chrétiens inconnus

qui  depuis 21 siècles

et par milliards  croient en Jésus, leur sauveur 

et qui en silence le vénèrent

 

fils-de-Marie

Ce sont des petits

On ne les connaît pas

Ce sont les prostitués de l’évangile  

les publicains ,les étrangers ,les immigres

les silencieux

 

Ils habitent dans des villages

ils sont charpentiers , bergers  …

que peut il sortir de bon de Nazareth ?   

Ils n’écrivent pas des livres

ne font pas de la théologie

On écrit pas leur vie

ils ne sont pas  béatifiés

ils ont confiance en Jésus leur seul sauveur

ils aiment  

 Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. (Luc 8, 21)

**

Evidemment

il y a aussi les autres

mais ceux là ont les connaît

Ils ont leur statue

On écrit leur vie

On les glorifie

Certes ils iront aussi dans les royaume des cieux 

mais ils ne seront pas forcement les premiets

les premiers seont les derniers et les derniers seont les premiers

C’est écrit dans l’évangile

**

Lecture 2  : (2 Co 12,7-10)

pour m’empêcher de me surestimer, j’ai reçu dans ma chair une écharde, un envoyé de Satan qui est là pour me gifler, pour empêcher que je me surestime.    Par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi.    Mais il m’a déclaré :
Ma grâce te suffit,      C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, …Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort.

Ils ont péché

Ils font pas les malins

Ils savent que « tout est grâce »

je ne suis pas venu pour les justes mais pour les pecheurs

Là ou le péché abonde ,la grâce surabonde   

  ** 

Lecture 2 :Ézéchiel (2, 2‑5)

Fils d’homme, je t’envoie vers les fils d’Israël, vers une nation rebelle qui s’est révoltée contre moi. Jusqu’à ce jour, eux et leurs pères se sont soulevés contre moi. Les fils ont le visage dur, et le cœur obstiné ; c’est à eux que je t’envoie.

 Ce sont eux ,les petits, les rejetés ,les humbles

ce sont eux les prophètes qui sont envoyés 

vers ceux qui refusent Dieu

qui ont le visage endurci et les cœur obstiné

**

Ce sont eux qui nous rendront le bonheur perdus

par notre peu de foi et notre manque d’amour

Bienheureux les pauvres, les doux, les miséricordieux ,les pacifiques

ces enfants de Marie

ces frères  de Jacques, José ,Jude et Simon

es fis du charpentier de l’univers

Clément d’Alexandrie : Le pédagogue ( Ch. 9) Les méthodes du Verbe

7 juillet, 2018

Dans son livre « le pédagogue « Clément d’Alexandrie écrit

Notre pédagogue , notre Verbe divin, emploie toute sa sagesse pour nous conserver.

 Il avertit, il réprimande, il blâme, il accuse, il menace, il guérit, il promet, il donne,

ne négligeant rien pour enchaîner et détruire le désordre de nos désirs.

Le Seigneur agit envers nous comme nous agissons nous-mêmes envers nos enfants,

**

Le Seigneur ne nous désire point la volupté de la terre, qui passe si vite, mais la béatitude du ciel, qui ne passe point.

**

Il avertit d’abord, et ses premiers avertisssements sont comme mêlés d’un tendre blâme,

Écoutez-le lui-même dans l’Évangile :

« Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et lapides ceux qui sont envoyés vers toi, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants,  comme une poule rassemble ses petits sous ses ailes, et lu ne l’as pas voulu ! »

C’est ici une des plus grandes preuves de la bonté de Dieu, qui, connaissant toute l’insolence du peuple révolté contre lui et contre sa loi, ne laisse pas d’en avoir pitié et de l’exhorter à la pénitence par la bouche d’Ézéchiel:

« Fils de l’homme, tu habites an milieu des scorpions, parle-leur cependant, peut-être t’écouteront-ils. »

Écoutez-le dire à Moïse :

« Va, et dis à Pharaon de laisser mon peuple  

 Ne se lassant jamais d’avertir, il dit à son peuple, par la bouche d’Isaïe :

« Ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est loin de moi. »

**

II fait suivre ses avertissements répétés d’un blâme accusateur :

En voici un exemple dans Jérémie:

« Ils sont devenus comme des chevaux qui courent et qui hennissent après les cavales : chacun d’eux a poursuivi la femme de son voisin. »

Il joint aux reproches un motif de crainte, parce que la crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse.

**

La plainte

Le Pédagogue l’emploie dans ce passage d’Isaïe:

« J’ai nourri des enfants, je les ai élevés, et ils se sont révoltés contre moi. Le taureau connaît son maître; l’âne, son étable; Israël m’a méconnu. »

Après plusieurs plaintes semblables, il ajoute, par la bouche de Jérémie :

« ils m’ont abandonné, dit le Seigneur. »

**

Le blâme se change ensuite en une accusation véhémente.

Ainsi  dans ce passage d’Isaïe :

« Malheur aux enfants déserteurs :…… Vous avez, vez abandonné le Seigneur et excité l’indignation du Saint d’Israël. »

« Leur crime, dit Jérémie a rempli le ciel de stupeur et frappé la terre d’épouvante.

 Mon peuple m’a abandonné, moi, source d’eau vive, pour se creuser des citernes, fosses entr’ouvertes, qui ne peuvent retenir l’eau.

**

Lorsque l’image de leur crime a rempli d’horreur les coupables, le Pédagogue les console et les encourage comme il le fait dans les paroles de Salomon, où brille sa tendresse pour ses enfants :

« Combien de temps crierai-je sans être écouté ? Il n’y a plus d’obéissance dans mon peuple, il n’y a plus de foi dans mes fils. »

Il attend encore cependant, il attend leur retour.

Quelle admirable patience !

**

 Mais enfin il se montre, et sa parole devient plus forte et plus incisive.

« Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et lapides ceux qui sont envoyés vers toi. »

…« A cause de vos crimes, leur dit-il, votre maison deviendra déserte. Je vous dis : Vous ne me verrez plus jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Si, en effet, vous n’êtes point touchés de ma bonté ; si vous ne la reconnaissez point, vous reconnaîtrez mon pouvoir. »

**

La malédiction est un discours énergique et un remède violent.

**

…Pour tout dire,  en un mot, ces divers artifices qu’il emploie pour nous effrayer, sont comme une source et une fontaine de salut. Comme sa nature est d’être bon, sa volonté est de nous sauver.

Sa miséricorde s’étend sur toute chair. Il nous menace, il nous châtie pour nous conduire, comme un bon pasteur son troupeau

**

Le medecin 

Ne sommes-nous pas malades, n’avons-nous pas besoin d’un médecin ? Ce médecin, c’est le Sauveur.

 Les remèdes qu’il nous donne ne sont pas toujours doux et agréables, ils sont quelque fois acres et violents

**

Malades donc, nous avons besoin de ses secours pour guérir ;

 égarés, nous avons besoin  de sa main pour nous diriger;

 aveugles, nous avons besoin de sa lumière pour voir;

 il désaltère ceux qui ont soif, et leur donne à boire des eaux d’une fontaine vivifiante, qui apaisent d’avance toute soif à venir. Il donne la vie à ceux qui sont morts ; il est le pasteur des brebis ; il est le maître des enfants.

 Voyez-le expliquant aux prêtres, par la bouche d’Ézéchiel, la tendre sollicitude dont il est animé pour son troupeau ; sollicitude admirable qu’ils doivent prendre pour modèle :

« Je ferai paître mes brebis moi-même, je chercherai celles qui étaient perdues, je relèverai celles qui étaient tombées,

**

Vos bontés, Seigneur, ont été plus rapides que mon espérance.

« Ils marcheront, dit le Seigneur, et ils ne tomberont point. »

Nous ne tomberons point parce que, pour arriver là où la chute n’est plus possible, il nous prête l’appui de son bras. Telle est sa bonté infinie.

**

 Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir.

Aussi l’Évangile nous le montre accablé de fatigue, ne reculant devant aucune des souffrances qu’il s’est imposées pour notre salut, et promettant de donner son sang pour la rédemption de plusieurs.

 N’est-ce pas le véritable caractère du bon pasteur ?

N’est-ce pas une libéralité magnifique, donner sa vie pour son troupeau ?

Samedi de la 13é semaine ordinaire : A vin nouveau, outre neuve (Matt.9, 14-17)

7 juillet, 2018

En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste s’approchèrent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront. Et personne ne pose une pièce d’étoffe neuve sur un vieux vêtement, car le morceau ajouté tire sur le vêtement, et la déchirure s’agrandit. Et on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, les outres éclatent, le vin se répand, et les outres sont perdues. Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le tout se conserve. »

 **

Pourquoi jeûner ?

Pourquoi faire des pénitences….des sacrifices ?

Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, Je n’y prends aucun plaisir; Et les veaux engraissés que vous sacrifiez en actions de grâces, Je ne les regarde pas. (Amos  5,21)

 Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un cœur brisé et broyé (Ps.50, 19)

C’est la  miséricorde que je veux non les sacrifices (Mtt9, 12)

**

Nos pénitences ne servent à rien

Seul Jésus peut nous sauver

**

Il faut y croire et aimer

croire en « Notre » Pére

en son fils crucifié

à l’Esprit qui est Amour

**

Alors nous serons tous invités à la noce

à la communion

à la vie éternelle

**

Si l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront.

La vrai pénitence, qui serait alors une punition ,

ce serait d’être privé de la présence de l’époux

ce serait être  privé de la parole de Dieu

   On se traînera d’une mer à l’autre,  marchant à l’aventure du nord au levant,pour chercher en tout lieu la parole du Seigneur,mais on ne la trouvera pas.(Amos 8,12)

 

Vin-nouveau

La nouvelle alliance

ce n’est pas la loi qui nous sauve ,c’est la foi (Paul )

Le vin nouveau, les outres neuves ,c’est la nouvelle alliance

le nouveau lien entre Dieu et les hommes

une alliance scellée sur la croix

 le sang versé pour vous et la multitude en rémission des péchés

**

et le prophète Amos qui a tant fustigé les sacrifices et les pénitences de ceux qui commettent des  injustices et exploitent les pauvres  pourra prophétiser

 Les montagnes laisseront couler le vin nouveau, toutes les collines en seront ruisselantes. Je ramènerai les captifs de mon peuple Israël ; ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront ; ils planteront des vignes et en boiront le vin…. et jamais plus ils ne seront arrachés du sol que je leur ai donné.(Amos 9, 11-15)

De Philon à Grégoire de Nysse : La vie de Moïse

6 juillet, 2018

 

Philon  (-20-+45)

 juif né à Alexandrie ,Philon  est un contemporain de Jésus

mais ne l’a pas connu

Cliquez ICI

Par contre, lui même est bien connu par les penseurs son temps 

**

Origène qui réside à Alexandrie avant d’aller à Césarée possède de nombreux livres de  Philon qu’il cite au moins trois cents fois dans ses œuvres

Grégoire de Nysse qui fut le disciple d’ Origène en témoigne et cite Philon  à son tour    

**

« La vie de Moïse » par Philon

Philon écrit cette vie de Moïse  pour le présenter aux grecs , en tant que le législateur des juifs   

Cliquez  ICI  

**

Cette vie est donc une biographie

et ressemble plus à « un roman historique » qu’à un commentaire spirituel  

ce qui est étonnant car d’habitude

ce qui intéresse Philon

quand il parle des personnages bibliques  

ce  n’est pas l’histoire

mais leur itinéraire spirituel

Il en est ainsi quand il écrit  sur Cain , Abraham ou sur Joseph

**

« Homélie sur l’exode » par Origene

Origène fit plusieurs homélies sur l’Exode et parle donc de Moïse

Il s’intéresse peu à l histoire

et comme Philon ,dans la plupart de ses écrits

s’intéresse davantage à « l’itinéraire spirituel des âmes vers Dieu »

**

« La vie de Moïse » par Gregoire de Nysse

Comme son maître Origène , Grégoire ne cherche pas à faire de l’histoire mais à édifier

Cliquez ICI

**

L ’épectase

Grégoire parle du progrès des âmes

de leur ascension vers Dieu

de la marche en avant de Moîse vers la terre promise

de son ascension en haut du Sinaï 

Cette ascencion vers le ciel est ce qu’on appellera désormais  une « épectase »

Cliquez ICI  

**

« La Vie de Moïse et la « Vie de Jésus »

Daniélou dans son introduction à la « vie de Moïse »selon Grégoire  remarque :

Dans l’évangile de Jean  tous les grands épisodes de l’exode sont repris et appliqués  à Jésus ; Ainsi  le serpent d’airain ,la manne ,l’agneau pascal la colonne lumineuse ,la source jaillissante …Mais c’est surtout chez saint Paul que cette exégèse apparait  (p XVI)

ainsi Paul écrit aux Corinthiens  

je ne veux pas vous laisser  ignorer que nos pères ont tous été baptisés en Moise dans la nuée et dans la mer,  qu’ils ont tous mangé le même  aliment spirituel et qu’ils ont tous bu à un même breuvage spirituel ,car il buvait  à un rocher spirituel qui les accompagnait et ce rocher était le Christ (1 cor X,1-6)

Matthieu (9, 9-13) : Le collecteur d’impôt

6 juillet, 2018

En ce temps-là, Jésus vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de collecteur d’impôt. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit.Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples. Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

**

Pierre André ,Jacques et Jean

les  inséparables de Bethsaïde

sont des hommes de la campagne

des bon juifs

des fidèles croyants

des bons pratiquants

qui entendent  l’appel de Jean Baptiste

au bord du Jourdain

**

Ce sont le premiers disciples

ils le resteront

mais seront souvent « lents à comprendre »

et à évoluer, selon Marc

 

Le-collecteur-d'imlpôt

Matthieu

il est vraiment  un disciple à part

un solitaire

assis dans son bureau

un homme de la ville

**

Il  connaît les livres de compte de romains

mais pas trop la loi de Moïse

il vit avec des marginaux ,des rejetés ,des impurs

des étrangers

sans parti pris

tolérant ,pragmatique  et sans doute bon vivant

finalement tout pour »plaire » aux pharisiens

**

Sans préjugés

Jésus lui  fait signe

l’homme se lève et le suivit  

C’est spontané !

il discute pas

ce n’est pas un pharisien

c’est un publicain

**

Les  publicains ne jugent pas

ils écoutent, ,ils sont humbles

ils ont besoin d’un médecin

ils ont besoin de miséricorde

Ce sont des pauvres

**

Matthieu est  l’évangéliste  du « sermon des Béatitudes »

bienheureux les pauvres ,le royaume des cieux est à eux(Mtt 5)

bienheureux les miséricordieux  (Mtt5,7)

Ne jugez pas et vous ne serez pas jugé (Mtt 7,1)

12345...567