Visite du pape Francois à Bahreïn

11 novembre, 2022

Lors de son voyage  à Bahreîn le pape a prononcé plusieurs discours….. Serait ce le testament du pape de la miséricorde ?.

Le-pape-à-Bahrein

 

 Discours lors de la clôture du Forum de Bahreïn

Je vous salue cordialement, et je vous suis reconnaissant pour l’accueil que j’ai reçu ainsi que pour la réalisation de ce Forum de dialogue organisé sous le patronage de Sa Majesté le Roi du Bahreïn.  nous sommes ici réunis parce que nous voulons naviguer sur la même mer, en choisissant la voie de la rencontre plutôt que celle de l’affrontement, la voie du dialogue indiquée par ce Forum : « Est et Ouest pour la coexistence humaine ».  

On a l’impression d’assister à un scénario dramatiquement enfantin : dans le jardin de l’humanité, au lieu de soigner l’ensemble, on joue avec le feu avec des missiles et des bombes, avec des armes qui provoquent des pleurs et des morts, en recouvrant la maison commune de cendres et de haine.  Sur la mer orageuse des conflits gardons devant les yeux le Document sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence pacifique dans lequel une rencontre féconde entre Occident et Orient est souhaitée, précieuse pour guérir les maladies de chacun .  Sur ces thèmes débattus ces jours-ci, les responsables religieux ne peuvent pas ne pas s’engager et donner le bon exemple. Nous avons un rôle spécifique à jouer et ce Forum nous offre une opportunité supplémentaire à cet égard. Il est de notre devoir d’encourager et d’aider l’humanité, autant interdépendante que déconnectée, à naviguer de concert.  Je voudrais donc exposer trois défis qui apparaissent dans le Document sur la Fraternité humaine et dans la Déclaration du Royaume du Bahreïn, sur lesquels on a réfléchi ces jours-ci. Ils concernent la prière, l’éducation et l’action.

 La prière

le plus grand danger réside dans l’inclination de l’être humain à s’enfermer dans l’immanence de son moi, de son groupe, de ses intérêts mesquins. La prière, l’ouverture du cœur au Très-Haut, est fondamentale pour nous purifier de l’égoïsme, de la fermeture, du mensonge et de l’injustice. …Un paganisme qui réduit l’être humain à ce qui se vend, s’achète ou amuse, ..il faut Redécouvrir la dignité infinie que chacun porte comme une emprunte.  Pour que cela puisse avoir lieu, une prémisse est indispensable : la liberté religieuse. Toute contrainte est indigne du Tout Puissant, car Il n’a pas donné le monde à des esclaves mais à des créatures libres qu’il respecte jusqu’au bout.  Engageons-nous pour que les lieux de culte soient protégés et respectés, toujours et partout, et que la prière soit favorisée et jamais entravée.

L’éducation,

concerne essentiellement l’esprit de l’homme. l’ignorance est ennemie de la paix  Là où les possibilités d’instruction font défaut, les extrémismes augmentent et les fondamentalismes s’enracinent. Et, si l’ignorance est ennemie de la paix, l’éducation est amie du développement,  une instruction vraiment digne de l’homme en tant qu’être dynamique et relationnel. Ni rigide ni monolithique, mais ouverte aux changements culturels ; non isolante, mais attentive à l’histoire et à la culture d’autrui ; non pas statique mais curieuse,  Il est nécessaire de s’interroger, d’entrer en crise et de savoir dialoguer avec patience, respect et dans un esprit d’écoute ; d’apprendre l’histoire et la culture d’autrui. Il ne suffit pas de se dire tolérants, il faut vraiment faire de la place à l’autre, lui donner des droits et des opportunités. C’est une mentalité qui commence par l’éducation et que les religions sont appelées à soutenir.  

L’action

L’homme religieux rejette avec force la guerre et à l’utilisation de la violence.  Il faut condamner le terrorisme sous toutes ses formes et ses manifestations » y compris le terrorisme idéologique. L’homme religieux, l’homme de paix, s’oppose aussi à la course au réarmement, aux affaires de la guerre, au marché de la mort. Il ne soutient pas “des alliances contre quelqu’un”, mais des voies de rencontre avec tous :  il suit une seule voie, celle de la fraternité, du dialogue, de la paix. élargissons notre cœur au frère, avançons dans le parcours de connaissance réciproque.      

        https://www.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2022/november/documents/20221104-forum-bahrain.html 

     Discours à la cathédrale: Lieu de rencontre

 Ce jour là ,le pape a dit aux musulmans c’est dans un unique Esprit que nous avons tous été baptisés pour former un seul corps » (1 Co 12, 13).     Malheureusement, nous avons blessé le Corps saint du Seigneur par nos déchirures, cependant il est juste d’affirmer que ce qui nous unit dépasse de loin ce qui nous divise,

  L’unité dans la diversité.

Le livre des Actes des Apôtres dit qu’à la Pentecôte les disciples « se trouvaient réunis tous ensemble » (2, 1). Des gens de tous pays …..parlant toutes les langues comme ce jour là Bahrein   le « lieu de rencontre »,

Qu’est ce qui peut nous unir ?

C’est la louange de Dieu que l’Esprit suscite en chacun.

La prière de louange ne nous isole pas,

elle ne nous enferme pas en nous-mêmes ni dans nos propres besoins, mais elle nous attire dans le cœur du Père et ainsi nous relie à tous nos frères et sœurs.   La prière de louange et d’adoration est la plus élevée : elle nous donne la joie de l’Esprit, purifie le cœur, rétablit l’harmonie, restaure l’unité. C’est l’antidote à la tristesse, un bon remède contre la solitude et le mal du pays. Nous avons le même but, nous sommes tous appelés à la plénitude de la communion en Dieu  

Unis dans la différence

Rappelons toutefois que l’unité, pour laquelle nous sommes en chemin, se fait dans la différence. L’unité ce n’est pas : « tous pareils », non, elle se fait dans la différence. Le jour de la Pentecôte chacun entendait les Apôtres parler « son propre dialecte » (Ac 2, 6) : L’Esprit ne forge pas un langage identique pour tous, mais il permet à chacun de parler la langue des autres et fait en sortes que chacun entende la sienne propre parlée par les autres L’Esprit nous dispose à nous accueillir dans nos différences. C’est ce qui arrive à ceux qui vivent selon l’Esprit : Ils apprennent à rencontrer chaque frère et sœur dans la foi comme faisant partie du corps auquel ils appartiennent. C’est l’esprit du chemin œcuménique.  

Le témoignage

Si nous avons la foi on la partage On s’écoute … À la Pentecôte, les disciples s’ouvrent, ils sortent du Cénacle. ils iront partout dans le monde. La peur qui les enfermait chez eux n’est plus qu’un lointain souvenir : pour fai*re rayonner la beauté de l’amour de Dieu en tous lieux par leur vie.et en faisant lapaix La foi est un don à partager. Sommes-nous vraiment des hommes et femmes de paix ?        https://www.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2022/november/documents/20221104-incontroecumenico-bahrain.html  

     Discours devant les autorités : L’arbre de Vie

Bahreïn veut dire « entre 2 eaux L’arbre de Vie entre 2 eaux   Ici, où les eaux de la mer entourent les sables du désert et où d’imposants gratte-ciel côtoient les marchés traditionnels orientaux, des réalités lointaines se rencontrent : antiquités et modernité se rejoignent, histoire et progrès se mélangent ; Surtout, des gens de diverses origines forment une originale mosaïque de vie. J’ai découvert un “emblème de vitalité” qui caractérise le pays. l “arbre de vie” (Shajarat al-Hayah), auquel je voudrais m’inspirer pour partager quelques réflexions. Il s’agit d’un acacia majestueux qui survit depuis des siècles dans une zone désertique où les pluies sont très rares. Il semble impossible qu’un arbre résiste aussi longtemps et prospère dans de telles conditions. Selon beaucoup, le secret réside dans les racines, qui s’étendent sur des dizaines de mètres sous le sol, puisant dans des dépôts souterrains d’eau.  Les racines : le Royaume du Bahreïn est engagé dans la recherche et la valorisation de son passé, qui parle d’une terre extrêmement ancienne, vers laquelle, il y a des millénaires déjà, les gens accouraient, attirés par sa beauté, en particulier, les sources abondantes d’eau douce qui lui donnèrent la réputation d’être paradisiaque :  Voilà l’eau vitale à laquelle puisent encore aujourd’hui les racines du Bahreïn, Les nombreux groupes nationaux, ethniques et religieux qui coexistent ici témoignent que l’on peut et doit cohabiter dans notre monde, avec hospitalité, à la recherche de l’autre, la fraternité.. Ne laissons pas s’évaporer la possibilité de la rencontre entre les civilisations, les religions et les cultures, ne permettons pas que les racines de l’humain se dessèchent ! Travaillons ensemble, travaillons pour tout, pour l’espérance !

L’eau vive L’eau de la paix de l’unité de l ‘amour… Celui qui boira de cette eau n’aura plus jamais soif

  L’arbre de vie, qui se dresse solitaire dans le paysage désertique, me rappelle encore deux domaines

 Premièrement, la question environnementale : combien d’arbres sont abattus, combien d’écosystèmes sont dévastés, combien de mers sont polluées par l’insatiable avidité de l’homme, qui se retourne ensuite contre lui !

 Deuxièmement, l’arbre de vie, avec ses racines qui, du sous-sol, communiquent l’eau vitale au tronc, et de là aux branches et donc aux feuilles donnant de l’oxygène aux créatures, me fait penser à la vocation de l’homme, de tout homme qui est sur la terre : faire prospérer la vie.

Mais aujourd’hui, nous assistons, chaque jour davantage, à des actions et à des menaces de mort Faisons taire les armes, faisons taire les armes, faisons taire les armes ! Engageons-nous partout et vraiment pour la paix !              

https://www.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2022/november/documents/20221103-autorita-bahrain.html

   Discours aux membres du conseil musulman:Fils d’Abraham

Cher frère, Docteur Ahmad Al-Tayyeb, Grand Imam d’Al-Azhar,… Je viens à vous comme un croyant en Dieu, comme un frère et un pèlerin de paix. Je viens à vous pour marcher ensemble… J’ai été frappé de voir comment, sur ces terres, il est de coutume, lorsqu’on accueille un invité, non seulement de lui serrer la main mais aussi de se porter la main au cœur en signe d’affection. Comme pour dire : ta personne ne reste pas éloignée de moi, elle entre dans mon cœur, dans ma vie. Je porte moi aussi la main à mon cœur avec une respectueuse affection, en regardant chacun de vous et en bénissant le Très-Haut pour la possibilité de nous rencontrer.  Je crois que nous avons de plus en plus besoin de nous rencontrer, de nous connaître et de nous prendre par le cœur, de faire passer la réalité avant les idées, et les personnes avant les opinions, l’ouverture au Ciel avant les distances sur la Terre : un avenir de fraternité avant un passé d’hostilité, en dépassant les préjugés et les malentendus de l’histoire au nom de Celui qui est la Source de Paix.  

Chers amis, frères en Abraham, croyants au Dieu unique, les maux sociaux et internationaux, économiques et personnels, de même que la crise environnementale dramatique qui caractérise notre époque et sur laquelle nous avons réfléchi ici aujourd’hui, proviennent en dernière analyse de notre éloignement de Dieu et du prochain. Nous avons donc un devoir unique et impératif, celui d’aider à redécouvrir ces sources de vie oubliées, de ramener l’humanité à s’abreuver de cette sagesse antique, de ramener les fidèles à l’adoration du Dieu du ciel et aux hommes pour lesquels il a fait la terre.  Nos moyens sont essentiellement au nombre de deux : la prière et la fraternité. Telles sont nos armes, humbles et efficaces. Nous ne devons pas nous laisser tenter par d’autres moyens, par des raccourcis indignes du Très-Haut, dont le nom de Paix est insulté par ceux qui croient aux raisons de la force,  nous sommes appelés à rappeler, avec la sagesse des anciens et des pères, que Dieu et le prochain passent avant toute chose, que seules la transcendance et la fraternité nous sauvent. C’est à nous de déterrer ces sources de vie, autrement le désert de l’humanité deviendra de plus en plus aride et mortifère.   Nous, qui descendons d’Abraham, père dans la foi des nations,   nous devons nous adresser à toute la communauté humaine qui habite la Terre.  Parce que tout le monde se pose, au moins dans le secret de son cœur, les mêmes grandes questions : qui est l’homme, pourquoi la souffrance, le mal, la mort, l’injustice, qu’y a-t-il après cette vie ?                           https://www.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2022/november/documents/20221104-councilelders-bahrain.html  


11 Novembre :Fête de st. Martin : (Lc 17, 26-37)

11 novembre, 2022

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme cela s’est passé dans les jours de Noé, ainsi en sera-t-il dans les jours du Fils de l’homme. On mangeait, on buvait, on prenait femme, on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche et où survint le déluge qui les fit tous périr. Il en était de même dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, du ciel tomba une pluie de feu et de soufre qui les fit tous périr ; cela se passera de la même manière le jour où le Fils de l’homme se révélera. En ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et aura ses affaires dans sa maison, qu’il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière. Rappelez-vous la femme de Loth. Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera. Je vous le dis : Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée. Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l’une sera prise, l’autre laissée. » Prenant alors la parole, les disciples lui demandèrent : « Où donc, Seigneur ? » Il leur répondit : « Là où sera le corps, là aussi se rassembleront les vautours. »

 

 Quand viendra le fils de l’homme

en notre monde

d’un côté domineront les œuvres de la chair

« impureté, débauche,idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, envie, beuveries, ripailles et autres choses semblables » 

de l’autre côte germeront les fruits de l’Esprit

«  amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi,douceur, maîtrise de soi « (Gal 5)

 

Tandis que chez les uns,on mangeait, on buvait ,

Noé entra dans l’arche

et rassemblait les justes

Loth sortit de Sodome,

et fuiya avec sa famille loin du feu qui nous ronge

 

Ce sera le temps du jugement

Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée.

 

Ce jour là le fils de l’homme mourra sur la croix

en prenant su lui toutes nos fautes

et nous serons purifiés

le mal sera dévoré ..

Là où sera le corps, là aussi se rassembleront les vautours. »

Ceux qui sont au Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.(gal 5)

 

Lecture: Christ venu dans la chair (2 Jn 1a. 4-9)

Moi, l’Ancien, à la Dame élue de Dieu, et à ses enfants, que j’aime en vérité. J’ai eu beaucoup de joie à trouver plusieurs de tes enfants qui marchent dans la vérité selon le commandement que nous avons reçu du Père. Et maintenant, Dame élue, je t’adresse une demande : aimons-nous les uns les autres. – Ce que je t’écris là n’est pas un commandement nouveau, nous l’avions depuis le commencement. Or l’amour, c’est que nous marchions selon ses commandements. Tel est le commandement selon lequel vous devez marcher, comme, depuis le commencement, vous l’avez appris. Beaucoup d’imposteurs se sont répandus dans le monde, ils refusent de proclamer que Jésus Christ est venu dans la chair ; celui qui agit ainsi est l’imposteur et l’anti-Christ. Prenez garde à vous-mêmes, pour ne pas perdre le fruit de notre travail, mais pour recevoir intégralement votre salaire. Quiconque va trop loin et ne se tient pas à l’enseignement du Christ, celui-là se sépare de Dieu. Mais celui qui se tient à cet enseignement, celui-là reste attaché au Père et au Fils. 

 

Nous serons sauvés par le Christ mourant sur la croix

le Verbe s’est fait chair

Il a habité parmi nous

Il a mangé et bu avec nous

Il est venu non pour condamner..mais pour sauver


Beaucoup .. refusent de proclamer que Jésus Christ est venu dans la chair ;

mais

celui qui se tient à cet enseignement, celui-là restera attaché au père et au fils .

 

Heureux les hommes intègres dans leurs voies qui marchent suivant la loi du Seigneur ! Heureux ceux qui gardent ses exigences, ils le cherchent de tout cœur ! De tout mon cœur, je te cherche ; garde-moi de fuir tes volontés. Dans mon cœur, je conserve tes promesses pour ne pas faillir envers toi. Sois bon pour ton serviteur, et je vivrai, j’observerai ta parole. Ouvre mes yeux, que je contemple les merveilles de ta loi (ps 118).

 

Saint-Martin

Saint Martin

Il a partagé son manteau en 2

on y voit un acte de charité

mais c’est avant tout une invitation à la justice

la terre est à tous

Pas de paix ,pas d’amour… sans auparavant la justice

 

32ème Jeudi Ordinaire : Le règne de Dieu n’est pas observable (Lc 17, 20-25)

10 novembre, 2022

En ce temps-là, comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il prit la parole et dit : « La venue du règne de Dieu n’est pas observable. On ne dira pas : “Voilà, il est ici !” ou bien : “Il est là !” En effet, voici que le règne de Dieu est au milieu de vous. » Puis il dit aux disciples : « Des jours viendront où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l’homme, et vous ne le verrez pas. On vous dira : “Voilà, il est là-bas !” ou bien : “Voici, il est ici !” N’y allez pas, n’y courez pas. En effet, comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme, quand son jour sera là. Mais auparavant, il faut qu’il souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération. » 

 

En ces jours si pénibles qu nous vivons

ne soyons pas désespérés

Gardons la foi !

Le Christ est là avec nous

le règne de Dieu est déjà là

 

1-Ordinaire-C-32é-Jeudi

La venue du règne de Dieu n’est pas observable. ..

 C’est étonnant !

on ne le voit pas

Au contraire c’est plutôt l’enfer

 Il est là !” … le règne de Dieu est au milieu de vous.

 

Luc ,évangéliste de la joie ,est le seul à citer cette parole de Jésus

 

Il est là

Le royaume de Dieu est déjà là

quand Jésus enseigne les apôtres

« Heureux les pauvres ,les doux ,les pacifiques

pardonnez et on vous pardonnera

aimez vous ……

 

Il est là !

Il est là sur la croix quand il s’offre pour notre salut

Il est là quand nous partageons le pain

« ceci est mon corps »

Ubi caritas et amor, Deus ibi est.

 

Mais auparavant , avec le Christ, nous avons beaucoup à souffrir

à lutter contre le mal

combattre pour la foi dans un monde sans foi

à agir avec amour dans un monde sans amour

à semer les fruits de l’Esprit saint

la paix la joie ,l’amour …(gal 5)

 

Puis à la fin des temps …

Ce jour là

enfin nous le comprendrons et nous verrons le fils de l’homme

comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme, quand le fils de l’homme reviendra

 

Lecture : Au nom de la charité (Phm 7-20)

Bien-aimé, ta charité m’a déjà apporté beaucoup de joie et de réconfort, car grâce à toi, frère, les cœurs des fidèles ont trouvé du repos. Certes, j’ai dans le Christ toute liberté de parole pour te prescrire ce qu’il faut faire, mais je préfère t’adresser une demande au nom de la charité : moi, Paul, tel que je suis, un vieil homme et, qui plus est, prisonnier maintenant à cause du Christ Jésus, j’ai quelque chose à te demander pour Onésime, mon enfant à qui, en prison, j’ai donné la vie dans le Christ. Cet Onésime (dont le nom signifie « avantageux ») a été, pour toi, inutile à un certain moment, mais il est maintenant bien utile pour toi comme pour moi. Je te le renvoie, lui qui est comme mon cœur. Je l’aurais volontiers gardé auprès de moi, pour qu’il me rende des services en ton nom, à moi qui suis en prison à cause de l’Évangile. Mais je n’ai rien voulu faire sans ton accord, pour que tu accomplisses ce qui est bien, non par contrainte mais volontiers. S’il a été éloigné de toi pendant quelque temps, c’est peut-être pour que tu le retrouves définitivement, non plus comme un esclave, mais, mieux qu’un esclave, comme un frère bien-aimé : il l’est vraiment pour moi, combien plus le sera-t-il pour toi, aussi bien humainement que dans le Seigneur. Si donc tu estimes que je suis en communion avec toi, accueille-le comme si c’était moi. S’il t’a fait du tort ou s’il te doit quelque chose, mets cela sur mon compte. Moi, Paul, j’écris ces mots de ma propre main : c’est moi qui te rembourserai. Je n’ajouterai pas que toi aussi, tu as une dette envers moi, et cette dette, c’est toi-même. Oui, frère, donne-moi cette satisfaction dans le Seigneur, fais que mon cœur trouve du repos dans le Christ.

 Le royaume de Dieu était là

quand Paul devenu vieux et en prison

voyait en son serviteur

non plus un esclave mais un fils de Dieu

 

Le Seigneur garde à jamais sa fidélité, il fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain ; le Seigneur délie les enchaînés. Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés, le Seigneur aime les justes, le Seigneur protège l’étranger. Il soutient la veuve et l’orphelin, il égare les pas du méchant. D’âge en âge, le Seigneur régnera : ton Dieu, ô Sion, pour toujours ! (ps 145)

9 Novembre : Dédicace de la Basilique du Latran ! (Jn 2, 13-22)

9 novembre, 2022

 Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem. Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. » Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : L’amour de ta maison fera mon tourment. Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais lui parlait du sanctuaire de son corps. Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

 

1-Ordinaire-C-32é-mercredi 

Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. »

ou « ma maison est un maison de prière et vous en avait fait une caverne de voleur

 

Le Temple de Dieu

c’est le monde

un monde pour louer Dieu

et nous en avons fait un monde du commerce

un monde divisé non seulement au service de l’argent et du veau d’or

mais aussi, au nom des religions

C’est pourquoi Jésus renverse les tables

 

Aujourd’hui nous fêtons la dédicace de la basilique du Latran

l’église du pape François

qui dimanche dernier se trouvait à Bahrein chez les musulmans

 

Ce jour là ,le pape nous a dit

c’est dans un unique Esprit que nous avons tous été baptisés pour former un seul corps » (1 Co 12, 13). Malheureusement, nous avons blessé le Corps saint du Seigneur par nos déchirures,

cependant

il est juste d’affirmer que ce qui nous unit dépasse de loin ce qui nous divise,

 

 L’unité dans la diversité.

Le livre des Actes des Apôtres dit qu’à la Pentecôte les disciples « se trouvaient réunis tous ensemble » (2, 1).

des gens de tous pays …..parlant toutes les langues

comme ici en ce moment à Bahrein

 

le « lieu de rencontre »,

Qu’est ce qui peut nous unir ?

C’est la louange de Dieu que l’Esprit suscite en chacun. La prière de louange ne nous isole pas, elle ne nous enferme pas en nous-mêmes ni dans nos propres besoins, mais elle nous attire dans le cœur du Père et ainsi nous relie à tous nos frères et sœurs.

 La prière de louange et d’adoration est la plus élevée :

elle nous donne la joie de l’Esprit, purifie le cœur, rétablit l’harmonie, restaure l’unité. C’est l’antidote à la tristesse,

un bon remède contre la solitude et le mal du pays.

Nous avons le même but, nous sommes tous appelés à la plénitude de la communion en Dieu

 

Unis dans la différence

Rappelons toutefois que l’unité, pour laquelle nous sommes en chemin, se fait dans la différence.

L’unité ce n’est pas : « tous pareils », non, elle se fait dans la différence.

Le rjour de la Pentecôte chacun entendait les Apôtres parler « son propre dialecte » (Ac 2, 6) : l’Esprit ne forge pas un langage identique pour tous, mais il permet à chacun de parler la langue des autres (cf. v. 4) et fait en sortes que chacun entende la sienne propre parlée par les autres (cf. v. 11). l’esprit nous dispose à nous accueillir dans nos différences.

C’est ce qui arrive à ceux qui vivent selon l’Esprit : ils apprennent à rencontrer chaque frère et sœur dans la foi comme faisant partie du corps auquel ils appartiennent. C’est l’esprit du chemin œcuménique.

 

Le témoignage

mais si nous avons la foi on la partage

On s’écoute …

À la Pentecôte, les disciples s’ouvrent, ils sortent du Cénacle.

ils iront partout dans le monde.

La peur qui les enfermait chez eux n’est plus qu’un lointain souvenir :

pour faire rayonner la beauté de l’amour de Dieu en tous lieux par leur vie.et en faisant lapaix

La foi est un don à partager.

Sommes-nous vraiment des hommes et femmes de paix ?

 Cliquez ICI  https://www.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2022/november/documents/20221104-incontroecumenico-bahrain.html

 

Première lecture : l ‘eau (Ez 47, 1-2.8-9.12)

En ces jours-là, au cours d’une vision reçue du Seigneur, l’homme me fit revenir à l’entrée de la Maison, et voici : sous le seuil de la Maison, de l’eau jaillissait vers l’orient, puisque la façade de la Maison était du côté de l’orient. L’eau descendait de dessous le côté droit de la Maison, au sud de l’autel. L’homme me fit sortir par la porte du nord et me fit faire le tour par l’extérieur, jusqu’à la porte qui fait face à l’orient, et là encore l’eau coulait du côté droit. Il me dit : « Cette eau coule vers la région de l’orient, elle descend dans la vallée du Jourdain, et se déverse dans la mer Morte, dont elle assainit les eaux. En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner. Le poisson sera très abondant, car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre, et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent. Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède. »

 L’eau vive

L’eau de la paix de l’unité de l ‘amour

Celui qui boira de cette eau n’aura plus jamais soif

 

Dieu est pour nous refuge et force, secours dans la détresse, toujours offert. Nous serons sans crainte si la terre est secouée, si les montagnes s’effondrent au creux de la mer. Le Fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu, la plus sainte des demeures du Très-Haut. Dieu s’y tient : elle est inébranlable ; quand renaît le matin, Dieu la secourt. Il est avec nous, le Seigneur de l’univers ; citadelle pour nous, le Dieu de Jacob ! Venez et voyez les actes du Seigneur, Il détruit la guerre jusqu’au bout du monde. (ps 45) 

32ème Mardi Ordinaire : Simples Serviteurs ! (Lc 17, 7-10)

8 novembre, 2022

En ce temps-là, Jésus disait : « Lequel d’entre vous, quand son serviteur aura labouré ou gardé les bêtes, lui dira à son retour des champs : “Viens vite prendre place à table” ? Ne lui dira-t-il pas plutôt : “Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive. Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour” ? Va-t-il être reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ? De même vous aussi, quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites : “Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir” »

 

1-Ordinaire-C-32é-mardi 

Des Serviteurs

Nous sommes de simples serviteurs :

Luc est le seul à nous raconter cet épisode

nous sommes de simples serviteurs

soyons humbles !

 

Comme Luc qui est aussi le seul à nous parler

de l’enfant prodigue

de l’humble publicain qui prie à côte du pharisien

du pauvre Lazare qui mendie à la porte du riche

du petit Zachée méprisé

du larron pardonné

 

Nous sommes tous coupables

Qui de nous peut dire

nous n’avons fait que notre devoir” »

soyons humbles

Mais Dieu est pardon

 

Lecture : L’avènement de notre sauveur (Tt 2, 1-14)

Bien-aimé, dis ce qui est conforme à l’enseignement de la saine doctrine. Que les hommes âgés soient sobres, dignes de respect, pondérés, et solides dans la foi, la charité et la persévérance. De même, que les femmes âgées mènent une vie sainte, ne soient pas médisantes ni esclaves de la boisson, et qu’elles soient de bon conseil, pour apprendre aux jeunes femmes à aimer leur mari et leurs enfants, à être raisonnables et pures, bonnes maîtresses de maison, aimables, soumises à leur mari, afin que la parole de Dieu ne soit pas exposée au blasphème. Les jeunes aussi, exhorte-les à être raisonnables en toutes choses. Toi-même, sois un modèle par ta façon de bien agir, par un enseignement sans défaut et digne de respect, par la solidité inattaquable de ta parole, pour la plus grande confusion de l’adversaire, qui ne trouvera aucune critique à faire sur nous. Car la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. 

 

Dieu est amour

Il n’est pas ce maître de la parabole

Il est notre père

Il s’ est mis à notre service

Il est le bon samaritain qui nous prend soin de nos blessures

(‘encore une parabole racontée seulement par Luc)

Il nous lave les pieds

il nous invite à sa table

Vivons donc avec justice et piété, en attendant que se réalise la bienheureuse espérance :l’ avènement de Jésus Christ notre sauveur

comme Paul le dit à Tite , et comme comme nous le disons maintenant au cours de la messe

après avoir dit le  « Notre père ..que ta volonté soit faite »

.

Fais confiance au Seigneur, agis bien, habite la terre et reste fidèle ; mets ta joie dans le Seigneur : il comblera les désirs de ton cœur. Il connaît les jours de l’homme intègre qui recevra un héritage impérissable. Quand le Seigneur conduit les pas de l’homme, ils sont fermes et sa marche lui plaît. Évite le mal, fais ce qui est bien, et tu auras une habitation pour toujours, Les justes posséderont la terre et toujours l’habiteront. (ps 36)

32ème Lundi Ordinaire : Les prêtres (Tt 1, 1-9)

7 novembre, 2022

Paul, serviteur de Dieu, apôtre de Jésus Christ au service de la foi de ceux que Dieu a choisis et de la pleine connaissance de la vérité qui est en accord avec la piété. Nous avons l’espérance de la vie éternelle, promise depuis toujours par Dieu qui ne ment pas. Aux temps fixés, il a manifesté sa parole dans la proclamation de l’Évangile qui m’a été confiée par ordre de Dieu notre Sauveur. Je m’adresse à toi, Tite, mon véritable enfant selon la foi qui nous est commune : à toi, la grâce et la paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Sauveur. Si je t’ai laissé en Crète, c’est pour que tu finisses de tout organiser et que, dans chaque ville, tu établisses des Anciens comme je te l’ai commandé moi-même. L’Ancien doit être quelqu’un qui soit sans reproche, époux d’une seule femme, ayant des enfants qui soient croyants et ne soient pas accusés d’inconduite ou indisciplinés. Il faut en effet que le responsable de communauté soit sans reproche, puisqu’il est l’intendant de Dieu ; il ne doit être ni arrogant, ni coléreux, ni buveur, ni brutal, ni avide de profits malhonnêtes ; mais il doit être accueillant, ami du bien, raisonnable, juste, saint, maître de lui. Il doit être attaché à la parole digne de foi, celle qui est conforme à la doctrine, pour être capable d’exhorter en donnant un enseignement solide, et aussi de réfuter les opposants.

 

Tite

Tite est un des jeunes disciples de Paul

Parmi eux ,3 deviendront des évêques

Tite évêque en Crête

Timothée évêque d’Ephèse

Clément , originaire de Philippes ,le 4é pape de Rome

Ils auront donc à choisir des prêtres

à le tête des communautés

 

1-Ordinaire-C-32é-Lundi

Les presbytres (=les anciens)

L’Ancien doit être sans reproche, ..ni arrogant, ni coléreux, ni buveur, ni brutal, ni avide de profits malhonnêtes ..

Finalement il doit être un honnête homme comme tout à chacun

accueillant, ami du bien, raisonnable, juste, saint, maître de lui.

C’est la moindre des choses

mais en plus

il doit être un bon pasteur qui connait ses brebis et qui les conduit dans de verts paturages

capable d’exhorter en donnant un enseignement solide, et aussi de réfuter les opposants.

 

Au Seigneur, le monde et sa richesse, la terre et tous ses habitants ! C’est lui qui l’a fondée sur les mers et la garde inébranlable sur les flots. Qui peut gravir la montagne du Seigneur et se tenir dans le lieu saint ? L’homme au cœur pur, aux mains innocentes, qui ne livre pas son âme aux idoles. Il obtient, du Seigneur, la bénédiction, et de Dieu son Sauveur, la justice. Voici le peuple de ceux qui le cherchent ! Voici Jacob qui recherche ta face ! (ps 23)

 

Évangile : La foi qui soulève des montagnes (Lc 17, 1-6)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Il est inévitable que surviennent des scandales, des occasions de chute ; mais malheureux celui par qui cela arrive ! Il vaut mieux qu’on lui attache au cou une meule en pierre et qu’on le précipite à la mer, plutôt qu’il ne soit une occasion de chute pour un seul des petits que voilà. Prenez garde à vous-mêmes ! Si ton frère a commis un péché, fais-lui de vifs reproches, et, s’il se repent, pardonne-lui. Même si sept fois par jour il commet un péché contre toi, et que sept fois de suite il revienne à toi en disant : “Je me repens”, tu lui pardonneras. » Les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » Le Seigneur répondit : « Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéi. »

Une foi forte

« Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéi. »

 

Une parole juste

surtout pas de scandale

pas des paroles qui nous font chuter …dans les ténèbres

des fausses doctrines

c’est pire que tout !

Parler d’amour, de bonté, de miséricorde ..

 

Le pardon

pardonner 77 fois 7 fois

Père pardonne nous comme nous pardonnons… »

Père pardonne leur ,car ils ne savent pas ce qu’ils font….

 

32ème dimanche Ordinaire (C) ; Le Dieu des vivants (Lc 20, 34-38)

6 novembre, 2022

 En ce temps-là, quelques sadducéens – ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent. Jésus leur répondit : « Les enfants de ce monde prennent femme et mari. Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection. Que les morts ressuscitent, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour lui. »

 

1-Ordinaire-C-32é-Dimancher

La résurrection

Y croyons nous vraiment ?

comme nous l’avons proclamé au cours de toute cette semaine ,depuis la toussaint

Croyons nous vraiment à ce grand rassemblement

à la fin des temps ,

en compagnie avec la foule immense des élus réunis pour chanter

en l’honneur de l’agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde

 

Les sadducéens ,prêtre du temple n’y croyaient pas

eux qui tous les jours sacrifiaient des agneaux ou même des taureaux en l ‘honneur de Dieu

C’est étonnant ! ..incompréhensible

Pourquoi donc de tels sacrifices ?

Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ;  tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

 

Les Sadducéens ne croyaient pas en la résurrection

et pourtant ils étaient des fils d’Abraham , d’Isaac et de Jacob

pour qui Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants.  Tous, en effet, vivaient pour lui. »

 

Abraham le père de la foi

Il y croyait a cette terre promise quand il a tout quitté pour suivre le Seigneur

« Quitte ton pays ,ta famille … va vers le pays que je te montrerai

Ce pays ,cette terre promise ,c’est la royaume de Dieu

Abraham y croyait

 

Il croyait en ce monde spirituel , en ce monde de l’au-delà , ce monde des anges

quand il les a accueilli sous les chênes de Mambré,

« Ce jour là Il était assis à l’entrée de la tente. C’était l’heure la plus chaude du jour. Abraham leva les yeux, et il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui. Dès qu’il les vit, il courut à leur rencontre depuis l’entrée de la tente et se prosterna jusqu’à terre. » (Gen 18,1-33)I

 Il croyait en la bonté d un Dieu qui pardonne

quand il a prié pour Sodome et Gomorrhe

Il était prêt à tout sacrifier

même son propre fils qu’il aimait tant

 

Isaac ,

Lui aussi , en portant le bois pour son sacrifice

il ne comprenait sans doute pas .

Il a fait confiance

Mais grâce à lui..déjà nous avons appris qu’un sauveur viendrait

ce bouc qui s’est pris les cornes dans les épines

l’agneau de Dieu qui enléve les péchés du monde

et qui ainsi nous rend la vie

 

Quant à Jacob

il y croyait aussi à l’au-delà quand toute la nuit il a lutté avec un ange pour connaître le nom de Dieu


Première lecture: La résurrection promise (2 M 7, 1-2.9-14)

En ces jours-là, sept frères avaient été arrêtés avec leur mère. À coups de fouet et de nerf de bœuf, le roi Antiocos voulut les contraindre à manger du porc, viande interdite. L’un d’eux se fit leur porte-parole et déclara : « Que cherches-tu à savoir de nous ? Nous sommes prêts à mourir plutôt que de transgresser les lois de nos pères. » Le deuxième frère lui dit, au moment de rendre le dernier soupir : « Tu es un scélérat, toi qui nous arraches à cette vie présente, mais puisque nous mourons par fidélité à ses lois, le Roi du monde nous ressuscitera pour une vie éternelle. » Après cela, le troisième fut mis à la torture. Il tendit la langue aussitôt qu’on le lui ordonna et il présenta les mains avec intrépidité, en déclarant avec noblesse : « C’est du Ciel que je tiens ces membres, mais à cause de ses lois je les méprise, et c’est par lui que j’espère les retrouver. » Le roi et sa suite furent frappés de la grandeur d’âme de ce jeune homme qui comptait pour rien les souffrances. Lorsque celui-ci fut mort, le quatrième frère fut soumis aux mêmes sévices. Sur le point d’expirer, il parla ainsi : « Mieux vaut mourir par la main des hommes, quand on attend la résurrection promise par Dieu, tandis que toi, tu ne connaîtras pas la résurrection pour la vie. » 

 

Les 7 martyrs sacrifiés par le roi Antiochus

comme les patriarches ont crié leur foi

Quelle force : quel courage !

 

Le 1é: La loi

Nous sommes prêts à mourir plutôt que de transgresser les lois de nos pères

Il croit en Dieu car il croit en la loi

la seule loi qui peut nous sauver..la seul loi qui peut nous faire vivre

la loi de l’amour

la loi de la vie

comme Pierre 

A qui irions  nous Seigneur … tu as les paroles s de la vie éternelle

Si on ne croit pas à l’amour ,c’est la mort

la loi reçue par nos pères , les patriarches ,par Moïse,les prophètes

 

le 2é  : La vie éternelle

le Roi du monde nous ressuscitera pour une vie éternelle.

Il croit en la vie comme Marthe

déjà l’Esprit saint parlait en son coeur

 » Je suis la résurrection et la vie….celui qui croit en moi vivra éternellement

 

le 3é  :les mains

il a montré ses mains avec noblesse : « C’est du Ciel que je tiens ces membres, mais à cause de ses lois je les méprise, et c’est par lui que j’espère les retrouver.

C’est un geste prophétique

Jésus dira à Thomas

« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » 29 Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

 

le 4é : Quelle chance !

« Mieux vaut mourir par la main des hommes, quand on attend la résurrection promise par Dieu,

 

Deuxième lecture (2 Th 2, 16 – 3, 5)

Frères, que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père qui nous a aimés et nous a pour toujours donné réconfort et bonne espérance par sa grâce, réconfortent vos cœurs et les affermissent en tout ce que vous pouvez faire et dire de bien. Priez aussi pour nous, frères, afin que la parole du Seigneur poursuive sa course, et que, partout, on lui rende gloire comme chez vous. Priez pour que nous échappions aux gens pervers et mauvais, car tout le monde n’a pas la foi. Le Seigneur, lui, est fidèle : il vous affermira et vous protégera du Mal. Et, dans le Seigneur, nous avons toute confiance en vous : vous faites et continuerez à faire ce que nous vous ordonnons. Que le Seigneur conduise vos cœurs dans l’amour de Dieu et l’endurance du Christ.

 

Quelle joie ! ,Quel Bonheur que d’avoir une telle foi

quel réconfort , quel espérance quelle grâce

enfin vivre en paix tous unis dans un même amour

 

C’est ce que Dieu veut

qu’ils soient Un !

Partageons cette foi

afin que la parole du Seigneur poursuive sa course, et que, partout, on lui rende gloire comme chez vous.

Crions le sur tous les toits

« Le Christ est ressuscité

Avec lui nous ressusciterons

Priez pour que nous échappions aux gens pervers et mauvais,  Que le Seigneur conduise vos cœurs dans l’amour de Dieu et l’endurance du Christ

 

31è Samedi Ordinaire: L’argent malhonnête (Lc 16, 9-15)

5 novembre, 2022

 En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande. Si vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ? Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. » Quand ils entendaient tout cela, les pharisiens, eux qui aimaient l’argent, tournaient Jésus en dérision. Il leur dit alors : « Vous, vous êtes de ceux qui se font passer pour justes aux yeux des gens, mais Dieu connaît vos cœurs ; en effet, ce qui est prestigieux pour les gens est une chose abominable aux yeux de Dieu. »

 

1-Ordinaire-C-31é-Samedi

Largent malhonnête

Argent injuste qui engendre des inégalités entre les pauvres et les riches

argent qui divise et engendre la guerre

argent trompeur car il ne rend pas plus heureux

mais fait de nous de esclaves

 

Source de pleurs et d’envie..

Le veau d’or c’est le diable :

Satan qui ment..Satan qui divise

 

Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »

On ne peut servir à la fois

la justice et l’injustice

la vérité et le mensonge

l’amour et la guerre

 

Bienheureux les pauvres ils auront le royaume de Dieu

Bienheureux ceux qui i ont faim et soif de justice

Bienheureux les pacifiques

 

Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête,…

J’avais faim et vous m’avez donné à manger…

Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir

 

Lecture : J’ai tout reçu, je suis comblé (Ph 4, 10-19)

Frères, j’ai éprouvé une grande joie dans le Seigneur à voir maintenant refleurir vos bonnes dispositions pour moi : elles étaient bien vivantes, mais vous n’aviez pas occasion de les montrer. Ce ne sont pas les privations qui me font parler ainsi, car j’ai appris à me contenter de ce que j’ai. Je sais vivre de peu, je sais aussi être dans l’abondance. J’ai été formé à tout et pour tout : à être rassasié et à souffrir la faim, à être dans l’abondance et dans les privations. Je peux tout en celui qui me donne la force. Cependant, vous avez bien fait de vous montrer solidaires quand j’étais dans la gêne. Vous, les Philippiens, vous le savez : dans les premiers temps de l’annonce de l’Évangile, au moment où je quittais la Macédoine, je n’ai eu ma part dans les recettes et dépenses d’aucune Église, excepté la vôtre. À Thessalonique déjà, vous m’avez envoyé, et même deux fois, ce dont j’avais besoin. Je ne recherche pas les dons ; ce que je recherche, c’est le bénéfice qui s’ajoutera à votre compte. J’ai d’ailleurs tout reçu, je suis dans l’abondance ; je suis comblé depuis qu’Épaphrodite m’a remis votre envoi : c’est comme une offrande d’agréable odeur, un sacrifice digne d’être accepté et de plaire à Dieu. Et mon Dieu comblera tous vos besoins selon sa richesse, magnifiquement, dans le Christ Jésus.

 

Certes nous avons besoin d’argent pour vivre

Paul travaillait pour ne pas être à la charge des églises

« celui qui ne travaille pas qu’il ne mange pas non plus »(Th)

Il faisait des tapis chez Jason à Thessalonique

IL en vendait à Ephése avec Priscille et Aquila

 

Quand il fut dans le besoin il a recu de l’aide de la part des philippiens

vous m’avez envoyé, et même deux fois, ce dont j’avais besoin.

 

Toute sa richesse était sa foi !

Je peux tout en celui qui me donne la force…J’ai d’ailleurs tout reçu, je suis dans l’abondance ; je suis comblé

 Vous serez magnifiquement riches en Dieu

Dieu comblera tous vos besoins selon sa richesse, magnifiquement, dans le Christ Jésus.

 

Heureux qui craint le Seigneur, qui aime entièrement sa volonté ! Sa lignée sera puissante sur la terre ; la race des justes est bénie. L’homme de bien a pitié, il partage ; il mène ses affaires avec droiture. Cet homme jamais ne tombera ; toujours on fera mémoire du juste. Son cœur est confiant, il ne craint pas. À pleines mains, il donne au pauvre ; à jamais se maintiendra sa justice, sa puissance grandira, et sa gloire ! (ps 111)

31é vendredi Ordinaire : Ils vont à leur perte (Ph 3, 17 – 4, 1)

4 novembre, 2022

Frères, ensemble imitez-moi, et regardez bien ceux qui se conduisent selon l’exemple que nous vous donnons. Car je vous l’ai souvent dit, et maintenant je le redis en pleurant : beaucoup de gens se conduisent en ennemis de la croix du Christ. Ils vont à leur perte. Leur dieu, c’est leur ventre, et ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte ; ils ne pensent qu’aux choses de la terre. Mais nous, nous avons notre citoyenneté dans les cieux ; d’où nous attendons comme sauveur le Seigneur Jésus Christ, lui qui transformera nos pauvres corps à l’image de son corps glorieux, avec la puissance active qui le rend même capable de tout mettre sous son pouvoir. Ainsi, mes frères bien-aimés pour qui j’ai tant d’affection, vous, ma joie et ma couronne, tenez bon dans le Seigneur, mes bien-aimés.

 

L’épître aux Philippiens

l’épître de la joie

 

Paul est joyeux ,non seulement parce qu’il a rassemblé à Philippes

sa première communauté autour de Lydie

avec Silas et Timothée

mais aussi car il reste ébloui, émerveillé ,par sa nouvelle foi

en Jésus Christ

Lui de condition divine ,il s’est fait obeissant jusqu’à la mort et la mort de la croix (Ph2,8)

 

Non seulement

Jésus a pris notre condition humaine

mais il transformera nos pauvres corps à l’image de son corps glorieux,

comme nous le répétons lors de chaque Eucharistie en rendant grâce

quand le prêtre met un goutte d’eau dans le vin

« comme cette eau est mélangé au vin puissions nous être unis unis à la divinité de celui qui a pris notre humanité »

 

Aprés tout !

il est bien écrit que dés les commencements nous avons été créé à limage de Dieu.. tout poussière que nous sommes

 

Mais qui y croit encore ?

Qui se pose encore des questions sur cette transformation qui nous attend après la résurrection avec tous les saints

Beaucoup de gens se conduisent en ennemis de la croix du Christ. Ils vont à leur perte. ..ils ne pensent qu’aux choses de la terre

 

1-Ordinaire-C--31è-Vendredi


Évangile ; Que vais-je faire ? (Lc 16, 1-8)

En ce temps-là, Jésus disait aux disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris 80.” Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

 

Comme ce gérant malhonnête

on est accablés par nos soucis ,nos angoisses ,nos maladies

que vais je devenir ?

que vais je faire ?

Mendier ? Travailler  ?

 

Mais le gérant non seulement n’a pas trouvé la lumière ,la joie

mais il s’est enfoncé dans les ténèbres du péché source de beaucoup de malheurs

Puissions nous avoir la foi source de paix et de joie !

 

Quelle joie quand on m’a dit : « Nous irons à la maison du Seigneur ! » Maintenant notre marche prend fin devant tes portes, Jérusalem ! Jérusalem, te voici dans tes murs : ville où tout ensemble ne fait qu’un ! C’est là que montent les tribus, les tribus du Seigneur ! C’est là qu’Israël doit rendre grâce au nom du Seigneur. C’est là le siège du droit, le siège de la maison de David. (ps 121)

 

31ème jeudi Ordinaire:La connaissance du Christ..qui dépasse tout (Ph 3, 3-8)

3 novembre, 2022

Frères, c’est nous qui sommes les vrais circoncis, nous qui rendons notre culte par l’Esprit de Dieu, nous qui mettons notre fierté dans le Christ Jésus et qui ne plaçons pas notre confiance dans ce qui est charnel. J’aurais pourtant, moi aussi, des raisons de placer ma confiance dans la chair. Si un autre pense avoir des raisons de le faire, moi, j’en ai bien davantage : circoncis à huit jours, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu, fils d’Hébreux ; pour l’observance de la loi de Moïse, j’étais pharisien ; pour ce qui est du zèle, j’étais persécuteur de l’Église ; pour la justice que donne la Loi, j’étais devenu irréprochable. Mais tous ces avantages que j’avais, je les ai considérés, à cause du Christ, comme une perte. Oui, je considère tout cela comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur.

 

1-Ordinaire-C-31é-Jeudi

 

La connaissance du Christ Jésus

 

Comment pouvons nous vraiment connaître Dieu ,

la grandeur, la profondeur de son amour pour nous ?

un Dieu qui né dans une crêche

un Dieu qui meurt sur la croix

un Dieu qui communie à nos souffrances

un Dieu qui prend sur lui nos péchés

Lui le créateur de l’univers

Qui peut comprendre ?

 

Paul était un juste selon la loi ,un militant

circoncis fils d’Hébreux … pharisien ; ..persécuteur de l’Église ;devenu irréprochable.

Mais pas tant que cela

Il a reconnu son impuissance, sa faiblesse ,son ignorance

Malheureux homme que je suis … Car je ne fais pas le bien que je veux ; mais je fais le mal que je ne veux pas. (Rm 7, 19)

 Quelle tristesse !

Parce que  nous sommes tous pécheurs

nous ne comprenons rien à l’amour

 Sans un bon pasteur ,sans un sauveur venu du ciel,sans la puissance de l’Esprit Saint , sans la foi nous ne pouvons rien comprendre

je considère tout cela comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Ch

 

Évangile: La joie (Lc 15, 1-10)

En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !” Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion. Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

 D’où la joie pour un seul pécheur qui se convertit

Pas seulement la joie pour les anges dans le ciel

mais la joie de Dieu

la joie du pécheur qui retrouve la miséricorde de son père

la lumière de l’Esprit Saint

la communion avec le Christ et tous ses frères

en chantant avec la foule immense des élus de la Toussaint

à la gloire de l’agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde

 Chantez et jouez pour lui, redites sans fin ses merveilles ; glorifiez-vous de son nom très saint : joie pour les cœurs qui cherchent Dieu ! Cherchez le Seigneur et sa puissance, recherchez sans trêve sa face ; souvenez-vous des merveilles qu’il a faites, de ses prodiges, des jugements qu’il prononça. . (ps 104)

 

123456...692