Les aveugles voient ! Est ce une Parabole ou un Miracle ?

28 décembre, 2008

Il est écrit:

 « Les aveugles voient« 

ce qui veut dire que les  croyants

  passeront des ténèbres de l’incroyance  à la lumière de la foi

 Il s’agit d’une parabole et non d’un fait

 Il est écrit

«  les boiteux marchent  »

 et l’on raconte l’épisode  du  paralysé à qui Jésus pardonne 

ce qui veut dire que  des hommes désespérés

 retrouveront la force de progresser  car ils se savent pardonnés 

Il s’agit  d’une parabole et non d’un fait

Pour les Juifs ces récits sont des paraboles  Pour les Romains ils son devenus de vrais miracles

L’ENSEIGNEMENT de JESUS :Courage vous qui souffrez

28 décembre, 2008

Jésus, le doux Galiléen , si proche de ceux qui souffrent , le fils du père, est profondément blessé par l’existence de la souffrance

Il connaît à son tour la souffrance physique ,la solitude,

l’incompréhension, le mépris des autres .

Comme Job ,

comme tous les hommes ,il se révolte et s’écriera sur la croix  :

« Père, père pourquoi m’as tu abandonné« 

**

Que de souffrance

depuis le cri du nouveau né

 jusqu’à l’agonie!

La souffrance du pauvre méprisé et affamé

La souffrance des prisonniers

La souffrance des couples séparés

La souffrance des mères qui ont perdu leur petit

La souffrance dans les hôpitaux  des grandes métropoles, 

ou dans les infirmeries des petits  villes

Souffrance au milieu de la puanteur

 Cris, Larmes,

Détresse, désespoir

 Sang , pue, misère,

famine, nuit, yeux hagards

 Incompréhension,  intolérance,

Droits bafoués, injustices

« Père, père pourquoi m’as tu abandonné« 

**

Un esclave sanglant

suspendu à une croix  

est un défi

**

François Xavier,

est parti au bout du monde

en brandissant dans sa main

un cadavre pendu à une croix

Se rendait  il compte de ce qu’il faisait?

 Etait il conscient de ce geste insensé?

Les païens pour qui Jésus

 est totalement  inconnu

sont encore profondément choqué

par cette image sanglante

 cette torture révoltante

présentée par les Chrétiens avec fierté

Les théologiens aveugles

ne perçoivent plus dans le crucifié

que le Christ divin

et ont oublié la souffrance des humains



L’ENSEIGNEMENT DE JESUS :Courage vous les Pauvres !

28 décembre, 2008

 Le sermon des beatitudes commence par la phrase :

 Bienheureux vous les pauvres

que Chouraqui traduit par :

 Courage vous les pauvres

Ce message essentiel de Jésus se retrouve dans la plupart des paraboles

Jésus rend la confiance ,l’espoir

à l’enfant prodigue qui se convertit,

au publicain qui se reconnaît pécheur

à la brebis qui se sent perdue

Le moissonneur se rejouit

car il récolte en abondance

trente ,soixante cent pour un !

malgré le grain tombé sur le chemin,

 sous les pierres ou sous les épines.

Confiance !

la moisson est abondante

malgré tout  

Le grain de sénevé

 la plus petite de toutes les graines.

devient un arbre ou s’abrite les oiseaux du ciel

Confiance ! 

La pâte lève et l’épi  pousse

pendant que le paysan dort

Confiance!

 Dieu est un père.

il nous écoute ,

mieux que le juge inique

ou que l’ami que l’on dérange la nuit

.Le temps est venu de faire pénitence

le riche insensé meurt .

mais les petits seront sauvés.

**

Il y a la parabole de l’ivraie, du filet

et celle du jugement dernier

La justice sera rendue

Confiance !

[i]

Le Voyage de l’arche ,le Tsimtsoum,le voile du temple

27 décembre, 2008

Le voyage de l’arche 

Selon le rabbin Ouaknim, l’arche d’alliance ne cesse de se déplacer au cours de l’exode .

Du reste l’ordre de marche fait parti d’un commandement Or l’arche abritait la loi. Donc nous devons sans cesse réinterpréter la loi  Le voyage de l’arche représente le dynamisme de l’interprétation. De nouveau nous trouvons  la Mahloquet

Etre païen c’est se fixer  (paysan attaché à sa terre) 

Le croyant depuis Abraham voyage 

La manne 

Au cours de l’exode les hébreux eurent faim et Dieu fit tomber une nourriture étrange appelée « la manne » car en la voyant

Certains dirent Man Hou ?

ce qui veut dire : « Q’est-ce que c’est ? »

Voilà la question qui nous fait évoluer

**

Le Tsimtsoum (Dieu se retire)

Selon un kabbaliste Louria, Dieu s’est retiré à l’origine pour laisser la place à toutes nos questions.

**

Le voile du temple 

Ce voile cache le « saint des saints », le cœur du temple

Le voile est une texture entre le visible et l’invisible

De même au-delà du  texte, il faut chercher le sens profond

  

La diversité des alchimistes

27 décembre, 2008

Les divers courants

On trouve évidemment de multiples courants chez les alchimistes 

Il y a ceux qui travaillent vraiment en laboratoire. Le plus célèbre sera Newton au 17és dont les écrits alchimiques sont aussi nombreux que ses traités de physiques sur la gravitation ou l’optique  On peut voir en eux les ancêtres de nos chimistes actuels    

D’autres sont des charlatans qui trompent le monde

D’autres, les plus sympathiques, encore nombreux, sont de vrais mystiques, des poètes pas seulement de doux rêveurs mais de vrais chercheurs de vérité

Ils délaissent les livres et préfèrent l’expérience 

Leur laboratoire n’est pas un petit local

avec un fourneau et des cornues ,

mais  l’univers entier

qu’ils observent avec ravissement

tout en adorant le père créateur

à l’instar des grands prophètes

et de Jésus lui même

 le charpentier de Nazareth

Ils observent  l’évolution de la matière qui sans cesse se transforme, disparaît et renaît à l’instar des serpents du caducée ,du Mercure fluide, se tortillant autour du soufre représenté par le bâton

Ils observent l’évolution de l’eau, qui devenu vapeur se transforme en nuage pour ensuite arroser la terre à l’instar des liquides qui s’évaporent puis se condensent  au cours d’une distillation dans des cornues de verre  

D’autres comparent leur vie spirituelle au travail des métaux  dans la cornue

il faut d’abord se convertir et quitter la noirceur du péché

faire un « travail des femmes »  laver

 éliminer la  « négrido » du péché ,

la noirceur du corbeau ,

 pour retrouver la blancheur de la colombe

ou le rouge de la gloire divine

 Au cours de cette évolution de notre vie spirituelle on peut connaître la tristesse de Saturne ,la joie de Jupiter, les combats de Mars  ,les amours de Vénus

Il faut être attentif à ne pas trop chauffer

sinon on se lasse

ou à ne pas laisser refroidir

sinon on abandonne

 .Au terme de ce long travail on découvrira enfin l’Harmonie 

Si le concile de Florence n’a pas abouti à une entente entre les diverses tendances des sensibilités Chrétiennes en Orient, il aura au moins favoriser l’éclosion d’une mystique centrée sur l’harmonie et la réconciliation des contraires

La fameuse « table d’émeraude »  véritable charte des alchimistes nous invite à la concorde puisque nous avons tous  le même esprit , que nous sommes tous  nourris au sein de la même terre  Tous nous avons le soleil pour père et la lune pour mère

ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, 

 ce qui est en haut est comme ce qui est en bas …. 

Les alchimistes aiment aussi rire et se moquer gentiment des naïfs entreprenants .Ils s’amusent volontiers à dérouter les lecteurs en racontant des histoires rocambolesques qu’il faut absolument pas prendre à la lettre .Ils utilisent volontiers le langage des oiseaux  et font du « lion d’or » l’équivalent du «  lit on dort » ou  de « Saint Martin », » la mer qui est teinte » c’est à dire  la mer rouge qu’il faut traverser pour nous libérer du péché

L’alchimiste de Notre Dame de Paris

27 décembre, 2008

Il y a sur le toit de Notre Dame de Paris

depuis l’époque de saint Thomas,

un vieil alchimiste à la barbe longue

 courbé par le poids des ans

qui scrute l’horizon en se penchant vers le soleil levant 

**  

C’est « l’heure d’or » l’heure de l’aurore , la fin de la nuit

« Aurora consurgens« 

et cet homme solitaire qui domine les toits de Paris

loin des embarras de la foule

récite, peut être depuis des siècles ,

toutes ces citations bibliques qui parsèment » le livre de l’aurore « 

à la louange du créateur

et de la sagesse éternelle

**

Sagesse de Dieu

 centre (centrum) du monde 

astre intérieur (astrum) de l’univers

conscience universelle,

l’âme du monde

**

Devant cette lumière du matin

qui illumine tous les toits de la ville

l’alchimiste se reconnaît pécheur

Il avoue sa noirceur, sa  » nigredo »

Il est aussi noir que les corbeaux

ou les Ethiopiens 

** 

Il  envie la sagesse de « la colombe d’or argentée »

et voudrait bien s’envoler

loin du «  Du déluge des eaux et de la mort« 

Les ALCHIMISTES: de vrais chercheurs de Dieu

27 décembre, 2008

Les vrais chercheurs de Dieu ne cherchent pas querelles

Les vrais chercheurs de Dieu n’ont que faire de dogmes

mais au cours de ces siècles  troublés par des guerres de religion à répétitions ils se cachent et écrivent des textes mystérieux destinées uniquement à des  initiés :Ce sont les alchimistes

Au cours de ces siècles sanglants, ils évitent les nombreux pièges tendues par des sectes et des églises intolérantes qui ecrivent des dogmes  et qui provoquent des discussions

Ces dogmes troublent

 la paix et l’harmonie, 

tant prônés par les alchimistes

**

A l’époque de la renaissance et pour longtemps,

 l’alchimie aux origines très lointaines,

reprend un nouvel élan 

lors d’un événement assez surprenant

**

Le concile de Florence

Il s’agit en effet d’un concile qui se réunit à Florence en 1439 pour essayer de réconcilier les religions Nestoriennes, Monophysites, Orthodoxes et Catholiques d’Orient et d’Occident

 Plethon, un des conseillers de la délégation de Constantinople apporte avec lui « le corpus Hermeticus »,le montre à  Cosme de Médicis qui, intéressé  demande à Ficin de le traduire. Ficin émerveillé à son tour déclare qu’Hermès était un grand  prophète d’origine Egyptienne et d’inspiration divine, contemporain de Moise (ce qui sera contesté par la suite)

**

Hermès est  le dieu de
la Science

qui à la même époque que Moise,

nous aurait donné

 non les tables de la loi

mais  la table d’émeraude

qui a la couleur de l’espérance

la couleur de la nature qui ressuscite

**

 « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ….

Le soleil en est le père, la lune en est la mère , 

le vent l’a porté dans son ventre, 

la terre est sa nourrice

**

Selon la légende « la table d’émeraude » a été découverte dans un tombeau, au début de notre ère par Apollinaire de Tyane. Celui-ci est encore un personnage légendaire inventé par les païens pour concurrencer les récits sur la vie de Jésus Christ

Apollinaire  aurait donc vécu à l’époque des gnostiques, ces hommes qui se  retiraient dans les déserts pour chercher  la Vérité et trouver la connaissance .Mais ces hommes étaient persécutés par l’église officielle . Les censeurs et les théologiens se sont acharnés contre eux et les ont  débusqués jusqu’au fin fond des déserts  à Nag Hammadi ou à Alexandrie. Ils  ont brûlé leurs manuscrits et voulaient les faire disparaître. Malgré tout, les gnostiques ont survécu et  n’ont pas cessé de  resurgir au cours des siècles

Comment peut on éteindre la soif de Dieu ,

la soif de connaissance et  de vérité ?

Comment supprimer l’étonnement

 provoqué par les espaces infinis

et les multiples questions posées par l’existence ?

Ce courant spirituel sans doctrine, sans dogme, sans église, se retrouve dans toutes les cultures, dans tous les pays, chez les Hindous ,les Musulmans ou  les Chrétiens

Des hommes  pacifiques de toutes religions émerveillés par les mystères de la création montrent le même étonnement devant le monde en perpétuel changement  

Un monde qui se dissout et se coagule

Un monde qui se détruit et se reconstruit

Un monde qui évolue sans cesse

**

Parmi eux, on trouve des alchimistes qui depuis fort longtemps déjà nous ont laissé des manuscrits,

« le livre des balances » (10és)  Le livre du secret des secrets (10és) ,La tabula chemica …… et   Aurora consurgens  attribué à Thomas

**

Beaucoup de moines s’intéressent  à l’alchimie au moment de la renaissance et la christianisme .

Les EVANGELISTES Marc Luc Mathieu Jean

27 décembre, 2008

Les années passaient et il était  temps de mettre par écrit la vie de Jésus Christ .C’est alors que les évangélistes Marc ,Luc et Mathieu commencèrent leur rédaction

**

 

Les évangélistes regroupèrent  les péricopes

 déjà rassemblés par les auditeurs.

dans des premiers recueils

 et ajoutèrent des sentences de Jésus

 déjà connues par coeur.

Cliquez ICI

**

 

 Marc rédige le premier, une partie de son évangile vers l’année 70  .Il est complété un peu plus tard par Luc et Mathieu

On trouve certaines variantes dans leurs écrits ,car les évangélistes  ne sont pas des témoins directs et utilisent  parfois des  sources différentes .Ils ont aussi de fortes  personnalités et agrémentent leur récit  de réflexions et d’interprétations  personnelles

MARC

 

 Marc est un conteur. Il est concret .Son récit est vivant .Il présente  d’une part un Jésus très humain ,qui aime les petite gens ,et d’autre part des disciples qui ne sont pas, selon lui, très malins

Cette première version de Marc est très courte et ne comprend même pas le récit de la passion .Puis un auteur inconnu qui connaissait  à la fois Luc et Matthieu complète ce qui manque au récit de Marc pour le mettre en harmonie avec les deux autres évangélistes

LUC 

 

Luc, le médecin débordant d’optimisme nous présente  un Jésus Grec, aux sentiments nobles, et des disciples intelligents qui saisissent très bien l’enseignement de Jésus avant tout axé sur la joie, la miséricorde,  la prière.

Il ignore comme les autres évangélistes ,en quelles  circonstances Jésus a prononcé les sentences et les paraboles que tous les premiers chrétiens répètent à satiété. Il organise donc un montage assez astucieux pour placer les paroles de Jésus en supposant que  Jésus marche sur la route en direction de Jérusalem et que de temps en temps il s’arrête pour donner son enseignement

MATTHIEU

 

 Mathieu a choisi une autre méthode et procède comme un enseignant .Il rassemble toutes les  péricopes  en cinq grands discours .Soucieux de bien se faire comprendre il donne parfois des commentaires sur les paraboles qui ne correspondent  peut être pas toujours avec ce qu’avez voulu dire Jésus

**

 

Dans ces trois évangiles ,le récit de la passion est celui qui prend le plus de place

**

JEAN

 

Le quatrième évangile est composé ,beaucoup plus tard,  par  » l’atelier Johannique » composé de disciples de Jean .Cet évangile n’est pas en prose .Il est rédigé avec des Chiasmes selon un procédé poétique  cher aux Grecs, Ce n’est plus un récit dit « historique » mais un véritable poème ,une méditation enflammée sur celui qui est: 

  » Le chemin,
la Vérité 

et la Vie
 »

**

Le but des évangélistes n’était pas d’écrire  une oeuvre,

journalistique et  objective,

Ils voulaient  avant tout  partager

 leur foi commune, leur conviction,   

et employaient des procédés

qui étaient couramment utilisés de leur temps

mais qui peuvent nous étonner  maintenant

L’influence de Babylone sur les récits évangeliques

27 décembre, 2008

Les récits venus de Babylone

ont aussi profondément marqués les Juifs qui y ont vécu en exil .Les croyances des Perses et en particulier la foi en l’existence des anges , s’infiltrent dans tous  les écrits 

Les anges

gouvernent  les éléments de l’univers

 guident les nations

protègent les justes,

chantent les Hymnes célestes.

**

Gabriel, est  l’ange de l’Annonciation

Raphaël, est celui  qui guérit

Michel  lutte contre Satan

le prince des ténèbres

**

Le récit de
la Nativité

est aussi d’origine Perse

On sait en effet, qu’avant son intronisation

le roi Perse  se retirait dans une grotte

ou il était vénéré comme un nouveau né

en tant que réincarnation du dieu  Mithra

**

Les mages ,

prêtres officiels de
la Perse

venaient rendre hommage

à leur roi.

en cette grotte cosmique et lumineuse ,

 décorée avec les 7 planètes et les signes du Zodiaque

**

Or, nous retrouvons donc le  récit de la nativité

tous les éléments de  ces récits Perses

Le nouveau né dans
la Grotte

L’étoile du matin

et la présence des mages

     

NIETZSCHE (1844-1900) mal compris,il voulait faire de nous des hommes !

27 décembre, 2008

    

Nietzsche

fut plus que tout autre,

 victime  des  préjugés

**

Il fut critiqué par l’eglise

car il avait osé parlé de la mort de Dieu

**

récupéré par les nazis

car il exaltait la volonté de puissance

**

vilipendé par les uns

louangé par les autres

pour des idées qu’il n’avait jamais exprimées

**

Malade, rejeté, mal compris

d’une extrême sensibilité et d’une grande bonté

réputé sadique et  sans coeur

il voulut avant tout survivre

refusant toute assistance

pour garder toute sa liberté

 et sa fierté d’homme

**

Nietzsche

plus qu’aucun autre philosophe

à voulu ouvrir le piège

et nous libérer des préjugés

des blocages personnels

et de la dictature de l’opinion

Allègrement il envoyait au diable tous les faibles incapables de se libérer

« Que périssent les faibles et les insensés 

 et qu’on les aide même à disparaître »

Il avait 5 ans à la mort de son père pasteur. Il rentre vite  en conflit avec sa mère et sa soeur qui se chargent de son éducation .Etudiant il se spécialise et devient professeur de littérature Grecque à Bâle ou il fréquente l’illustre historien Burckhardt

En 1879 , malade, il renonce à sa chaire et commence une vie d’errance .Au cours de cette période il écrit la plupart de ses livres souvent à compte d’auteur car ils sont  refusés par les éditeurs

Il veut « être un homme » c’est à dire s’assumer Sa notion de « surhomme  » n’a rien à voir avec la conception des  nazis qui pourtant se réclamaient de lui .

Le monde est vie ,la vie est « volonté de puissance » volonté de croissance, volonté de risquer .Il n’est donc pas question d’une volonté sadique qui voudrait dominer sur  les autres



[i]  Jeanne Hersch : l’étonnement philosophique

[ii] Nietzsche Ainsi parlait Zarathoustra Gallimard 1963

1...503504505506507...511