(Exode 2, 1-15a) :Naissance de Moïse

18 juillet, 2017

Récit de l’enfance

En ces jours-là, un homme de la tribu de Lévi avait épousé une femme de la même tribu. Elle devint enceinte, et elle enfanta un fils.

Ce récit est comme les récits  de l’enfance de Jésus

dense ,riche en symboles ,

et de renseignements sur l’enfant qui vient de naître

…. mais il est court ,bref

Dés le chapitre suivant

on passera  au buisson ardent

à l’essentiel

**

Voyant qu’il était beau,

Il est beau

 « Dieu vit que cela était bon »

en hebreu « tov » 

« le plus beau des enfants des hommes »

**

elle le cacha durant trois mois.

 3 ceomme les 3 jours entre la mort et la résurrection

Moise ne sera pas tué

 

moise-sauve-des-eaux-273x300

La corbeille

 Lorsqu’il lui fut impossible de le tenir caché plus longtemps, elle prit une corbeille de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de goudron. Elle y plaça l’enfant

Moise n’est pas mis dans une crèche

mais dans une corbeille

**

La corbeille  à la forme de l’arche de Noé

or en hebreu « teva » veut dire à la fois « arche » et « le mot »  

Moise est donc mis dans « le mot »  dans le « Verbe »  

il n’est pas le Verbe fait chair

mais il annoncera la parole

**

,Elle  déposa la corbeille au bord du Nil, au milieu des roseaux. La sœur de l’enfant se tenait à distance pour voir ce qui allait arriver.

En hébreux « Sof «  veut dire à la fois « jonc » et « infini »  

la parole de Dieu est éternelle

**

Les hébreux  

La fille de Pharaon descendit au fleuve pour s’y baigner, tandis que ses suivantes se promenaient sur la rive. Elle aperçut la corbeille parmi les roseaux et envoya sa servante pour la prendre. Elle l’ouvrit et elle vit l’enfant. C’était un petit garçon, il pleurait. Elle en eut pitié et dit : « C’est un enfant des Hébreux. »

Le nom Hébreu était  un surnom méprisant donné aux juifs par les égyptiens

cela veut dire « les poussiéreux »  

car quand ils arrivaient du désert  ,les juifs étaient recouverts de poussière et de sable  

**

La femme du pharaon  

La soeur de l’enfant dit alors à la fille de Pharaon : « Veux-tu que j’aille te chercher, parmi les femmes des Hébreux, une nourrice qui, pour toi, nourrira l’enfant ? » La fille de Pharaon lui répondit : « Va. » La jeune fille alla donc chercher la mère de l’enfant.

la femme du pharaon  

est à la fois reine et vierge

elle est femme du pharaon

elle n’est pas la mère de l’enfant

**

La fille de Pharaon dit à celle-ci : « Emmène cet enfant et nourris-le pour moi. C’est moi qui te donnerai ton salaire. » Alors la femme emporta l’enfant et le nourrit.

Elle est semblable au  bon Samaritain   

 il sortit deux pièces d’argent, les donna à l’aubergiste et dit: ‘Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.’(Luc 10, 34)

**

Le  nom de Moïse

Lorsque l’enfant eut grandi, elle le ramena à la fille de Pharaon qui le traita comme son propre fils ; elle lui donna le nom de Moïse, en disant : « Je l’ai tiré des eaux. »

c’est le traducteur qui le dit  

car  en Egyptien « Mose » veut dire « celui qui est comme Dieu »

**

Or vint le jour où Moïse, qui avait grandi, se rendit auprès de ses frères et les vit accablés de corvées. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu, l’un de ses frères. Regardant autour de lui et ne voyant personne, il frappa à mort l’Égyptien et l’enfouit dans le sable.

Moïse est aussi le sauveur

Il défend les pauvres opprimés par les puissants  

**

Le lendemain, il sortit de nouveau : voici que deux Hébreux se battaient. Il dit à l’agresseur : « Pourquoi frappes-tu ton compagnon ? » L’homme lui répliqua : « Qui t’a institué chef et juge sur nous ? Veux-tu me tuer comme tu as tué l’Égyptien ? » Moïse eut peur et se dit : « Pas de doute, la chose est connue.

Moise est aussi prince de la paix et de la justice

**

La fuite en exil

 Pharaon en fut informé et chercha à faire tuer Moïse. Celui-ci s’enfuit loin de Pharaon et habita au pays de Madiane.

Moïse fuit l’Egypte

et Jésus fuit en Egypte  

 L’ange dit à Joseph « fuis en Egypte et restes-y jusqu’à ce que je te parle, car Hérode va rechercher le petit enfant pour le faire mourir.» (Mtt2, 13)  

Rabah le commerçant devenu le commerçant de Dikoa (1893-96)

17 juillet, 2017

Rabah arrive prés du lac Tchad en 1893 et s’installé à Dikoa qu’il choisit comme capitale Dorénavant ,il arrête ses conquêtes et s’adonne surtout au commerce

Cliquez  ICI 

**

Selon J C Zeltner dans son livre « le pays du Tchad dans la tourmente » 

En fait, Rabah  est très  isolé

on a peur de lui !

il a peu d’amis 

**

Dans le bassin du Tchad  

A  kano où le  sultan Bello  meurt en 1893 et à Sokoto

On se méfie de Rabah

Rabah dans le le bassin Tchadien  etait devenu objet d’exécration

La route vers Tripoli n’est plus sécurisée et devint dangereuse

**

A l’Est, son grand concurrent est toujours l’Ouaddaï qui s’enrichit à ses dépens  

En 1897 l’Ouaddaï absorbe presque  toute la totalité des échanges de Tripoli  avec les pays du bassin tchadien

**

La route de Yola

Rabah choisit une autre route, en partant vers le sud  

le route commerciale de la Bénoué présentait de grands avantages .Il était beaucoup plus facile et moins onéreux d’envoyer des caravanes à Yola qu’a Tripoli ( p 159)

A partir de Yola les porteurs  prenaient le bateau pour rejoindre le Nil  

de plus, par là, se trouvait ‘la compagnie royale du Niger’ des anglais .Ceux ci , tout en ne faisant pas totalement confiance en Rabah  entretenaient des relations amicales avec lui

**

Les Européens

Si les indigènes  de la région se méfient de Rabah

Par contre ,les européens , à part les français ,lui font « les yeux doux »

en particulier le roi Léopold II   

mais « le puissant Rabah ne se laissa pas aussi facilement séduire et entrainer que les petits sultans nègres du sud et les avances ainsi que les promesses de l’Etat du Congo demeurèrent prés de lui sans  suite  (p 157)

**

Les anglais par l’intermédiaire de Zubayr ,l’ancien maître de Rabah séjournant alors au Caire lui font aussi des avances

Zubayr écrit à Rabah   

quand les anglais viendront ,travaillez en accord avec  eux et restez en termes pacifiques avec leurs alliés (p158)

Cliquez ICI  

**

Mais Rabah ne veut aucun accord

Les français l’attaquent donc

et le commerçant redevenu un guerrier farouche meurt au combat lors de la bataille à Kousséri le 22 avril 1900

Cliquez ICI 

On aura pour ennemis les gens de sa propre maison. ( Matt.10,34 –11,1)

17 juillet, 2017

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la trouvera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. » Lorsque Jésus eut terminé les instructions qu’il donnait à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole dans les villes du pays

**

Le discours sur l’Eglise

Jésus termine ici son discours sur l’Eglise

une Eglise qui doit annoncer l’évangile

une Eglise qui sera persécutée

Cliquez ICI  

**

Le glaive

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive.

et aussi une Eglise qui doit se convertir

et pour cela lutter contre le mal

La haine ,la jalousie , la colère ,l’orgueil  ,l’égoïsme

ce mal en chacun de nous  

Sache que je te donne aujourd’hui autorité…pour déraciner et renverser, pour ruiner et démolir,pour bâtir et planter. »(Jr 1,10)

ennemis

On aura pour ennemis les gens de sa propre maison.

Tout ce mal  

au sein même de nos familles

dans nos communautés religieuses  

dans nos paroisses

toujours  la haine ,la jalousie , la colère ,l’orgueil  ,l’égoïsme…

Vraiment ,il faut en permanence lutter pour qu’il y ait plus d’amour

**

Aimer  

 Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ;

Aimer  le Christ c’et aimer tout le monde y compris nos ennemis

autant que nos pères et mères

autant que nos fils et nos filles   

c’est un absolu

car tous nous sommes  les enfants d’un même père

car tous nous sommes invités à manger le même pain

**

celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi.

Porter sa croix

ce n’est pas souffrir

c’est s’offrir

se donner aux autres

« il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis »

**

 Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la trouvera.

perdre sa vie  pour les autres c’est aimer ,c’est se donner  

**

Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ;

Accueillir la parole des prophètes

c’est vivre de la parole de Dieu

c’est prier!

c’est essentiel pour aimer !  

**

 qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste.

Défendre la justice

c’est aimer

**

Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »

Aimer ce n’est pas réservé aux saints  

On est tous appelés à aimer  

dans les gestes les plus simples de la journée

**

les gestes humbles, petits, discrets sont tellement appréciés par le Seigneur  

 comme le geste de la petite veuve qui donne son obole dans le temple 

Muhammed al Sanusi (95-97) à Kufra

16 juillet, 2017

Muhamed al Sanusi  maître de la Sanusiyya demeurait à Jaghbub au sud de Benghazi

Cliquez ICI 

 **

En 1895 ,importuné par le présence envahissante des Turcs et des Anglais, il décide de s’installer à Koufra

Cliquez ICI 

En se rendant à Koufra où les turcs n’avaient pas de représentant al  Sanusi se rendit indépendant .il se rapprochait du Ouaddaï qu’il voulait  protéger contre les agression du madhi du Soudan .et il se rendait maitre du trafic transsaharien car toutes les caravanes venant de Benghazi s’arrêtaient à Koufra (p 172)

**

A Koufra ,il met en place des services administratifs et des services d’intendance

des écoles …il fait venir sa bibliothèque  de 8000 livres qu’il avait à Jaghbub

La pauvreté des débuts a fait place à une aisance parfois proche du luxe …Les « frères » s’habillent d’étoffes précieuses de Tunis ou des indes…Ils se parfument d’essence de rose…Ils aiment le badinage ,la plaisanterie et la conversation savante  (p 174)

**

But

Al Sanusi a 3 buts  

l’expansion de sa confrérie dans le bassin Tchadien

la protection du Ouaddaï sans cesse menacée par les madhistes du Darfour

Obtenir  l’adhésion de Rabah  à la Sanusiyya et  le réconcilier  avec  le sultan Yûsuf du  Ouaddaï

**

Il s’agit donc surtout de pacifier tout le  pays pour pouvoir faire face aux Européens chrétiens qui arrivent

**

Rabah et le Ouaddaï

En 1896 Al Sanusi ouvrit une nouvelle voie pour les caravanes venant de Benghazi  entre Koufra et le Bornou  pour aider  Rabah qui se trouvait alors très isolé , car il ne pouvait plus commercer avec Tripoli

Le Sanusi intervenait parfois lui même pour diriger les caravanes vers le Bornou 

Depuis quelque temps aucune caravane n’ a quitté Koufra pour le Ouaddaï ,toutes ayant préféré se diriger vers le pays de Rabah dont les prix sont dits élevés (p 180)

**

Cela évidemment ne plait pas à Yûsuf, le sultan d’Ouaddaï 

Pourtant cette entente entre Rabah et Yûsuf  était désirée par al Sanusi  et par les turcs,  avertis  des progrès des anglais sur le Niger et des français sir le Congo

Cette bonne entente entre Al Sanusi et Rabah dura jusqu’en 1898 

**

Al Sanusi et le kanem

En 1895-96 Al Sanusi réussit aussi à pacifier le Kanem

car les Oulad Sulayamn étaient non seulement divisés entre eux mais ne cessaient d’attaquer les autres clans et les caravanes venant de Tripoli

**

Rabah et le Baguirmi

Cliquez ICI 

En 1898  Rabah décide d’attaquer Gwarang  le sultan du Bagirmi qui s’est réconcilié avec la France

Cliquez ICI  

 **

Rabah veut transformer le Baguirmi en désert

et créer ainsi un vide entre le Bornou et les Français d’une part et entre le Bornou et le Ouaddaï d’autre part

C’est la politique de la terre brûlée  comme celle de Samory

Cliquez  ICI 

il a rasé les jolis villages aux cases rondes et carrées ,construites en argile blonde comme les cases kotoko .Il a brulé les récoltes sur pied ,il a massacré tous les hommes en âge de porter les armes, et il a fait des femmes et des enfants  des esclaves pour lui ..(p 195)

Avant même l’arrivée de Rabah, Gwarang avait incendié sa propre capitale  à Massenya et  fuit vers le sud 

**

Les armes 

La Sanusiyya ,comme les turcs sont avertis des avancées de la France  au Tchad et des défaites subies par la maddiyya au Soudan  et cette confrérie à l’origine si  pacifique achète des armes

de même que le sultan Yûsuf d’Ouaddaï

L’année 1898 marque donc un tournant dans l’histoire  de la Sanusiyya qui de société  religieuse  militante devient un ordre militaire

**

Effectivement peu se temps après ,commence une guerre sans fin entre la Sanusiyya et la France

Cliquez ICI

**

Bien plus tard  un descendant  du Madhi deviendra roi de Lybie  

Cliquez ICI 

5é dimanche ordinaire (A) : Le semeur et le Verbe (Mtt 13,1-23)

16 juillet, 2017

 

C’est le dimanche du Verbe

au commencement était le verbe..

Le Verbe créateur de la genèse  

Le verbe fait chair de l’évangile

**

Lecture 1 : Isaïe (55, 10‑11)

Ainsi parle le Seigneur : « La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. »

Une parole qui  nourrit

Une parole efficace  

Une parole vraie

**

Lecture 2 : Le don de l’Esprit (Rm 8, 18-23)

Par cette parole

nous sommes  libérés de l’esclavage de la dégradation, pour connaître la liberté ..
de la gloire donnée aux enfants de Dieu…..et nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint
,

Une parole de liberté

le souffle de l’esprit

**

Evangile :Le semeur (Mtt13,1-23)

Cliquez ICI 

**

Comment écouter le Verbe    

On dit que Dieu est silencieux  

en fait on ne sait pas l’écouter

**

Les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ?

La parole de Dieu est un mystère

Elle est aussi une parole personnelle

adressée dans le secret à chacun d’entre nous

C’est pourquoi Jésus parle en parabole

la même parabole ne sera pas comprise de la même façon par Pierre ou par Paul

**

…Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder,

Dieu parle

Sachons regarder la création

avec étonnement ,avec admiration, avec action de grâce  

**

et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre

Dieu parle

cette parole se trouve dans la Bible ‘ Le Livre ‘

Elle est dans l’évangile, « la bonne nouvelle »

**  

 mais ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder,... Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai.

Ecouter.! . non comme un intellectuel qui veut tout expliquer ,tout analyser ,tout discuter  

Ecouter ! avec confiance et humilité

**

Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent ! Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.

Heureux ceux qui attendent humblement patiemment

en priant  Dieu de nous éclairer avec la lumière de l’Esprit saint

**

Exemple 

On lit « le semeur »

bof !

Cela me dit rien :

 

Je relis lentement

cela me dit toujours rien

bof !

 

Je vais prendre mon café  

et subitement sans que j’y prenne garde

je commence à comprendre quelque chose

c’est « l’ange qui passe »  

l’Esprit saint qui nous parle …et c’est la joie  

mais il faut auparavant avoir lu et relu ce texte qui me laissait froid

 

semeur

La semence donne du fruit a raison de 100 pour 1

la parole devient une vraie nourriture

 

Muhammad Ahmad al Mahdi (+1885) : Le Madhi du soudan

15 juillet, 2017

L’épopée du Madhi est longuement racontée par Zeltner dans son livre« les pays du Tchad dans la tourmente 1880-1903 »

**

Zeltner  a pris ses sources dans « les mémoires » de Saltin  un autrichien ,engagé par Gordon et qui fut prisonnier  des mahdistes pendant plusieurs années

**

Muhammad Ahmad

d’origine très humble lit le coran avec passion . Il se rend à Khartoum et devint le disciple de Muhamed Sharif

Il s’établit ensuite  sur un île du nil blanc

 « Cet homme pieux vivait en ermite dans une ile du Nil, »

Il écoute les plaintes des petits et leur récrimination contre les turcs qui les exploitent  

il arrive à rassembler autour de lui tous les mécontents du Soudan  

tels que les petits marchands d’esclaves dépouillés par le général anglais Gordon 

ou les paysans du nord exploités par les agents du fisc égyptien »

**

Quand il est convoqué par les autorités de Karthoum, il répond avec hauteur

qu’il était par la grâce de Dieu maitre de ce pays et qu’il irait jamais à Khartoum pour se justifier

Les autorités envoient donc un troupe contre lui

mais les envoyés furent fraichement reçus et exterminés

**

Rashid Bey

en 1881 le gouverneur de Fashoda, Rashid Bey lui même est exterminé

Rashid bey ,fut attiré au milieu d’une forêt  ,et là ,lui et ses hommes furent massacrés avant même d’avoir pu descendre de leurs chameaux tellement ils avaient été pris par surprise …l’allemand Berghof ,inspecteur de l’abolition de l’esclavage à Fashoda tomba aussi  dans ce combat ( p 61)

**

Le général Hicks

Le Madhi s’installe à Al Obeid

Cliquez ICI 

**

En Novembre 1883 une armée égyptienne de 10000 hommes  aux ordres du général Hicks  s’avance vers Al Obeid

6000 chameaux pressés les uns contre les autres ,au centre d’un carré …une cible idéal  pour un ennemi caché derrière un arbre  (p 63)

L’armée de Hicks est vaincue 

le Darfour désormais était sous la domination du Madhi

** 

Ce sont autant de miracles

Muhammed ,lui même étonné, y voit la main d’Allah et  se prend pour le madhi

le sauveur attendu par tous les musulmans

et les disciples affluent

**

Le madhi écrit  alors plusieurs lettres à ses voisins 

pour leur demander de se rallier à lui

Cliquez ICI  

 **

le Général Gordon

Muhammed  fonde un État théocratique au Soudan avec comme capitale Omdurman où se trouve son tombeau.

il prend Khartoum le 26 janvier 1885 occupé par le général anglais Charles Gordon .

Cliquez ICI 

**

mais peu de temps après ,en 1885 le Madhi meurt de la peste

il est remplacé  par son Khaliff Abd Allah  un arabe du Darfour 

Cliquez ICI 

 

La Géhenne de Belzébul (Matt.10, 24-33)

15 juillet, 2017

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison. Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps. Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »

** 

Belzébul

Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison.

Belzébul, C’est « le seigneur des mouches »

le maitre des vanités  de la futilité

le maitre du mensonge

le maitre de la discorde

c’est pourquoi on l’appelle aussi le diable c’est-à-dire « celui qui divise »    

**

C’est la pire des injures pour Jésus   

car Jésus  est la Vérite ,

Jésus est l’amour ,celui qui rassemble

**

La confiance

Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.

Ne pas craindre les mouches

mais ayons confiance  en la vérité

 je suis la vérité

**

 Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ;

Ayons confiance

Quand nous sommes dans les ténèbres ,le doute , la souffrance ,de découragement

quand nous sommes fatigués  

regardons le Christ en croix

là est la vérité

là est l’amour

là est la lumière  

**

ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits

Ayons confiance  !

Dieu nous parle au creux de l’oreille

Quand en silence, dans le secret, nous méditons sa parole

Quand en silence nous lisons les évangiles

Ensuite, fortifié par cette parole

avec la force de l’Esprit

nous pourrons proclamer notre foi

**

La Géhenne de Belzébul

Belzébul

 

. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.

la géhenne  c’est l’endroit où l’on jetait et on brulait  les ordures de Jérusalem  

c’est « le royaume des mouches »

des mauvaises odeurs

**

Le  royaume du Père   

 Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.

Dieu nous aime

nous valons plus que tout

**

 Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »

Si nous croyons

Si nous aimons

le père sera toujours là

Notre père

**

Le royaume du père

c’est le royaume de la confiance de l’amour de la paix …

des bonnes odeurrs …  

La doctrine et les lettres du Madhi du soudan depuis 1883

14 juillet, 2017

Zeltner dans son livre « les pays du Tchad dans la tourmente 1880 1903 » nous donne un aperçu de la doctrine du madhi Muhammad Ahmad du soudan 

**

Le premier objectif du madhi  est la guerre contre les turcs « des mécréants » 

il veut remettre en lumière le coran et rejeter tous le fatras des théologiens

Par là, il se rapproche du wahhabisme, mais ne rejette pas le soufisme

Il ordonne de brûler tous les ouvrages de théologie, tous les commentaires du Coran, les livres de la sunna

Le règlement sur l’habillement est inspiré par un esprit de pauvreté .. ...(p66)

**

Il veut rassembler  autour de lui tous les musulmans de l’Afrique centrale autour du lac Tchad et même jusqu’au Mali

Il écrit donc plusieurs lettres aux dirigeants des pays concernés

Ses premières lettres sont écrites à partir de Al obayd et date de 1883 

**

Lettre à Muhammed al Madhi al Sanusi (1883)

le maitre de la Sanusiyya

Cliquez ICI 

Il lui demande de se rallier  à lui en tant que vrai madhi

tu occupais un place importante dans nos  pensées quand le prophète me fit savoir que tu étais au nombre de mes ministres .des lors nous ne cessâmes de t’attendre …Le prophète me fit savoir qu’il te réservait un siège auprès de moi (p 71)

A un esprit aussi pondéré que Muhammed al Sanusi ,les propos du Madhi du Soudan  durent paraitre extravagants (p 73) 

Al Sanusi  ne répondit pas  

**

Lettre à Rabah (1883)

Cliquez ICI 

Avec lui, le Madhi est moins spirituel 

le merveilleux a disparu ainsi que les emprunts au vocabulaire de la mystique  ( p74)

Il écrit à un combattant et il parle de bataille et de victoire 

**

Lettre au sultan  Yûsuf  de Ouaddaï

Cliquez ICI  

Pour Yûsuf qui se trouve  près du Soudan

le mahdi est une menace

il s’en méfie  

Quand  il reçu la lettre du madli, il écrivit à son tour à Muhhamad al Sanusi pour lui demander conseil

Celui-ci lui répond

laisse le, lui et son affaire ,tant que lui même te laisse .mais s’il rentre dans ton territoire  ,combats le ,car tu le vaincras avec l’aide d’Allah 

Maintenant je peux mourir, puisque tu es vivant (Gen.46, 1-30)

14 juillet, 2017

En ces jours-là, Israël, c’est-à-dire Jacob, se mit en route pour l’Égypte avec tout ce qui lui appartenait. Arrivé à Bershéba, il offrit des sacrifices au Dieu de son père Isaac, et Dieu parla à Israël dans une vision nocturne. Il dit : « Jacob ! Jacob ! » Il répondit : « Me voici. » Dieu reprit : « Je suis Dieu, le Dieu de ton père. Ne crains pas de descendre en Égypte, car là-bas je ferai de toi une grande nation. Moi, je descendrai avec toi en Égypte. Moi-même, je t’en ferai aussi remonter, et Joseph te fermera les yeux de sa propre main. » Jacob partit de Bershéba.

**

Une église en marche

Ses fils l’installèrent, avec leurs jeunes enfants et leurs femmes, sur les chariots que Pharaon avait envoyés pour le transporter. Ils prirent aussi leurs troupeaux et les biens qu’ils avaient acquis au pays de Canaan. Jacob arriva en Égypte avec toute sa descendance. Ainsi donc, ses fils et ses petits-fils, ses filles et ses petites-filles, bref toute sa descendance, il les emmena avec lui en Égypte

Tous les fils de Jacob  se dirigent  joyeusement vers l’Egypte

là où se trouve la nourriture en abondance

là où siége Joseph

le sauveur qui distribue le pain à ceux qui ont faim

**

N’est ce pas l’image de tous les croyants qui marchent ensemble ,en paroisse,  vers le sauveur

Le mot « paroisse » vient d’un verbe grec « paroiko » qui veut dire marcher ensemble

C’est en paroisse  qu’on partage le pain de vie

**

L’église nous montre Jésus

 Jacob avait envoyé Juda en avant vers Joseph, pour préparer son arrivée dans le pays de Goshèn.

Jacob  est le père des 12 tribus de l’ancienne alliance

comme l’église est « la nouvelle alliance » rassemblée autour des12 disciple de Jésus

Jacob envoie Juda vers Joseph

L’église nous envoie vers Jésus

**

 Jésus vient vers nous

Quand ils furent arrivés dans le pays de Goshèn, Joseph fit atteler son char et monta à la rencontre de son père Israël.

Joseph se dirige vers ses frères

Et maintenant Jésus ,notre frère, vient vers nous

meurt sur la croix

nous tend la main

et nous rend la vie

Lève toi  

nunc-dimittis

 Dès qu’il le vit, il se jeta à son cou et pleura longuement dans ses bras. Israël dit à Joseph : « Maintenant que j’ai revu ton visage, je peux mourir, puisque tu es encore vivant ! »

ce sont les mêmes paroles que celles du  vieillard Siméon  quand il prit l’enfant Jésus dans ses bras

Maintenant, Maître, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix selon ta parole. car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations Et gloire de ton peuple, Israël. (Luc 3,29)

Le Djihad proclamé par Abd Allah (1885-1889),au Soudan

13 juillet, 2017

Jean Claude Zeltner : dans son livre «  Les pays du Tchad dans la tourmente (1880-1903) nous raconte comment Abd Allah  qui succède au Madhi du Soudan, invite  tous les pays voisins du Soudan à faire le Djihad contre L’Egypte

**

Le Darfour 

En 1885 Zogal cousin du Mahdi et maitre du Darfour n’est pas très enthousiaste

Abd Allah le surprend chez lui ,le met au fer et le conduit à Al Obay

Yussuf qui avait remplacé Zogal  n’est pas plus convaincu

En janvier 1888 il est à son tour capturé et décapité

**

Rabah  

En  Aout 1886 , Abd Allah  envoie  plusieurs lettres à Rabah

Hâtez vous de venir à nous ,avec tous vos hommes ,vos équipements militaires et toutes vos provisions

Rabah ne répond pas

Une autre lettre lui parvient en mai  (p87)

Nous vous envoyons un étendard ,une Juba ( la robe des mahdistes) et des munitions …ainsi soyez prêt au Djihad et établissez la religion

**

On a retrouvé  une réponse  de Rabah qui nous laisse deviner  quelques  traits de sa personnalité

la concision et la précision du style ,le soin apporté à l’ordonnance de la matière ,la réduction au minimum de formules pieuses sténotypées ,l’absence de référence au coran … révèle un esprit clair et méthodique, pratique, peu conformiste …nous sommes en présence d’un homme d’action ( p 86)

**

Il fait  comprendre au Khalifa que malgré sa bonne volonté, il ne peut pas obliger ses soldats à s’exiler pour faire la ‘Hijra »  ce qui est en parti  vrai …mais Rabah adopte tous les signes extérieurs  de la mahdiyya . Sur ses étendards il fait broder la devise du madhi  et impose à ses troupes l’uniforme des derviches  ( p 88)

 

Ouaddaï

En Juillet 87  le Khalifa écrit à Yûsuf le sultan d’ Ouaddaï

il le  pousse à établir la mahdiyya  chez lui et à revivifier la tradition (p 85)

Yûsuf ne réagit pas

mais la reprise du Darfour par la mahdiyya en 1888  l’inquiète, d’autant plus que le Khalifa lui reproche par courrier d’avoir accueilli chez lui  des chefs rebelles

tous ceux qui viennent  à toi ,fuyant le mahdi ,ne leur donne pas asile ,quel qu’ils soient   sinon que la faute soit sur toi et sur les faibles qui sont avec toi

**

Yusuf  fut tellement inquiet qu’à son tour il écrivit à Muhammed al Sanusi  qui lui répondit

Ne craignez pas .si les derviches sont de vrais musulmans ,ils ne vous attaqueront pas ;Si ce sont de faux musulmans ,ils ne peuvent pas l’emporter sur vous  (p 90)

**

Mais ,peu de temps après ,les soudanais eux mêmes , excédés par la sévérité du Khalifa se révoltèrent

puis le khalifa étant parti en guerre contre l’Egypte ,son armée fut annihilé

Ce fut un désastre

Ce fut la fin de la mahdiyya en mai 1889  à Toski au sud d’Aswan

Cliquez ICI  

**

Sans avoir eu à engager ses troupes le sultan Yüsuf d’Ouddaie sortait vainqueur d’une lutte où il n’était pas sûr de gagner (p116)

**

1...56789...515